Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 19:48
LE MOUVEMENT REPUBLICAIN POUR LA LIBERATION DU CONGO (MRLC) A SON PORTE-PAROLE : LE LION DE MAKANDA

De l'intérieur, le Congo est  un pays complètement bloqué sur tous les plans. Dans ce cas, il faut tenter l'ouverture par le dehors. De l'intérieur, Denis Sassou Nguesso tient toutes les strates de la société congolaise. Il tient même l'opposition. En prison ou en soumission. Et l'étau est tellement fort qu'il menace d'étrangler la république qui faillit, la république qui s'effondre en faillite. Le pays est entre les mains des prédateurs en col blanc qui flinguent et liquident tout ce qui ose frétiller l'insoumission. Et, nous, Congolais de l'étranger, sommes dehors. Donc, libres d'agir pour notre pays d'origine.

Il y a des combats qui se gagnent d'abord de l'extérieur avant d'être gagnés du dedans. La diaspora a, dans ce cas d'espèce, un grand rôle à jouer : elle est plus libre, peut bénéficier de loin d'une vue d'ensemble, a plus de données sur le pays, peut s'inspirer d'un modèle plus démocratique et ne dépend en rien du régime dictatorial de Sassou et de son PCTue pour vivre et, elle peut rassembler des moyens considérables si elle prend conscience de son rôle de locomotive. Mille Congolais de l'étranger qui mettraient 1000 euros ensemble engrangeraient 1000000 d'euros. Si près de 20000 ont pu voter, c'est que nous sommes nombreux à l'étranger. Il suffirait que dix mille Congolais de l'étranger donnent 100 euros pour atteindre cette somme. Le problème est de la rassembler, de la structurer autour d'un objectif qui semble tout trouvé : Libérer le Congo de la dictature du dedans et du dehors. Très difficile. Une partie de la diaspora vit dans la dictature du dehors qui est une démocratie du dedans tandis que la dictature du dedans veut se donner à l'extérieur des airs de démocratie. La violence de la dictature sur le peuple recroquevillé n'est plus longtemps supportable. 

Chaque génération a un rôle historique à jouer. Le nôtre va de soi même si nombreux se contentent de réussir leur vie privée - ce qui pourtant n'est pas incompatible avec la recherche d'une réussite collective et nationale.

Il y va des hommes comme des ambitions. Les organisations et associations se multiplient sans pour autant multiplier l'efficacité. La question de la politique est essentiellement procédurale : comment faire pour atteindre l'objectif ? En face, c'est un Etat confisqué, privatisé que l'on doit affronter. Un Etat assassin qui tue pour dicter la peur quand elle ne parvient pas à distiller la soumission. Un Etat avec de gros moyens, une vraie machine à broyer les peuples. On ne peut pas triompher seul d'un pareil monstre. Le rassemblement est tout indiqué. Ceux qui refuseront de rejoindre le rassemblement indiquent clairement qu'ils jouent d'abord le jeu des EGO. Le peuple ne peut donc pas compter sur eux.

Le congrès de la Diaspora congolaise a conclu à la mise en place d'un organe fédérateur de toutes les diasporas pour condenser les énergies, rassembler les intelligences et faire vraiment de LA politique. Le Mouvement Républicain pour la Libération du Congo est né avec pour la première fois un président élu. L'éclatement de la diaspora aux quatre vents a été surmonté par le numérique. Ceux qui n'ont pas voté doivent s'incliner devant le verdict de ceux qui ont voté. C'est la loi de la démocratie. Il s'agira ensuite de structurer le Mouvement. Le président Henri PEMOT s'est entouré d'un bureau politique international qui a bien voulu m'honorer du poste de délégué général à la mobilisation, porte-parole du MRLC. Préparant l'investiture de son président, le bureau international du MRLC oeuvre à compléter son organigramme. Nous vous invitons à rejoindre le Mouvement Républicain pour la Libération du Congo dont quelques membres en dehors du président Henri PEMOT sont :

- vice-président chargé de la diplomatie : le colonel LONGUI,

- secrétaire général : FRANCIS MOUKETO,

- secrétaire général adjoint chargé de la fédération : BAUDRY CYR       RICHARD EHNTONI EHOULOUNG.

Il est bien entendu que le MRLC se place au dessus des associations et organisations qui se doivent de se rassembler autour de lui et avec lui pour plus de percussion et d'efficacité. Une fois le Congo libéré, chacune pourra mettre en orbite son organisation afin de réaliser ses ambitions politiques dans le respect des procédures démocratiques. Nous ne ferons pas l'économie d'une transition démocratique pour remettre les institutions sur les rails. Nous l'avons fait en 1992. Nous pouvons le refaire.

Quand le peuple a parlé, les passions individuelles doivent se taire. Ceux qui refusent le verdict du peuple n'aiment pas le peuple et ne peuvent se gargariser d'être des démocrates. Nous avons un président élu par plus de 16000 voix contre 2009 voix des Congolais de l'étranger. Il s'agit de soutenir la dynamique internationale du MRLC au lieu de céder à des spéculations inspirées par les ego ou de la bouder. Ceux qui privilégient le positionnement avant l'objectif se trompent de combat. Pour la première fois, les Congolais de l'étranger ont un outil international dans le domaine politique qui permet de concentrer les moyens et les ressources dans un seul objectif : LIBERER LE CONGO DE LA DICTATURE. La stature internationale se met doucement en place.

Les hommes passent. Les institutions et les objectifs restent. Sans institution, personne n'a jamais atteint un objectif politique. Nous venons tous de voir comment Emmanuel Macron, avec l'aide de son mouvement EN Marche, s'est organisé pour conquérir le pouvoir en France. Il lui a fallu des moyens et une machine pour y arriver. C'est cela, la politique. Il est temps que la Diaspora et les démocrates congolais passent à la politique, la vraie, en surmontant l'émotivité, l'ambition personnelle et les basses passions.

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 13:53

Pour la petite digression, une fois de plus, nous demandons à madame Claudine Munari de ne pas répondre à la convocation inique et illégale de monsieur Toto Ngakala. Que ce dernier vienne la chercher de force chez elle s'il en a le courage. De la sorte, le monde entier verra qu'au Congo, la liberté d'expression n'existe pas ! Apporter un démenti aux propos du monstre de l'Alima n'est ni un délit, ni un crime.

Denis Sassou Nguesso s'est déjà octroyé le droit de vie et de mort constitutionnel sur le peuple congolais dans notre pays - avec impunité absolue. Nulle part il n'est dit dans sa fausse nouvelle Constitution qu'on ne peut pas lui apporter la contradiction sur des sujets qui concernent la politique du pays ! Dans ce cas, il n'a qu'à se proclamer roi - sans vergogne ! Il faut arrêter les excès et la fuite en avant. De toute façon, toute cette folie finira par s'arrêter un jour. Mieux vaut tôt que tard car le pays est exsangue. Si madame Claudine Munari a dit des choses qui ne sont pas conformes à la réalité, il suffit de prendre Téléfoufou et tous les médias du régime pour prouver qu'elle se trompe sur

- la crise humanitaire dans le Pool en permettant enfin que les organismes internationaux et les journalistes se rendent dans cette région du Congo pour en mesurer le désastre ;

- sur la crise militaire en expliquant tous les morts du côté de la soldatesque du régime dictatorial Sassou & PCTue, des morts qui arrivent tous les jours à Brazzaville au point où le pouvoir projette d'enterrer les soldats dans les forêts du Pool pour n'exposer que les cadavres d'officiers (on se demande si ce n'est pas déjà le cas) ;

- sur les raisons des arrestations entre autres de Paulin Makaya, du Général Mokoko et de l'Honorable André Okombi Salissa dont les procès tardent à être organisés. Et dire que le Congo est un Etat souverain ne justifie pas tout et n'importe quoi, madame Claudia Caca Ya Ikia.

Denis Sassou Nguesso doit prendre son courage à deux mains et arrêter de brûler le Congo par les deux bouts. D'un côté, il y a les populations poussées à fuir leur terroir et de l'autre des miliciens qui se font tuer pendant que Denis Sassou Nguesso et les membres de son clan prennent du bon temps en buvant du Scotch vieux de cinquante ans d'âge. Les escarmouches du 4 avril 2016 ont été provoquées par la soldatesque pour braquer la cour constitutionnelle en lui faisant signer des faux résultats, l'arme à la tempe. C'est fait. Sassou conserve son trône de dictateur. Il n'est plus nécessaire de sacrifier inutilement des vies. Qui est donc Denis Sassou Nguesso pour que alliez mourir pour lui afin que lui, ses enfants et son clan narguent demain vos parents ? Vos vies valent plus qu'une boîte de sardine et un bout de pain. Tous les miliciens du régime doivent faire désertion et laisser Denis Sassou Nguesso, le Général, aller au front avec ses enfants et ses neveux. Nous allons publier des images tristes. Ames sensibles, s'abstenir.

Ntumi n'est pas un terroriste. Ne déplaçons pas les accusations pour transformer les victimes en bourreaux et les bourreaux en victimes. Celui qui terrorise les populations, c'est Denis Sassou Nguesso car le terrorisme consiste à utiliser des actions, des moyens ou disproportionnées ou stupéfiantes pour paralyser l'ennemi par l'horreur et instiller la peur et la soumission dans son esprit. Et ici, il n'y a même pas d'ennemi ! Les habitants du Pool n'ont rien fait à Denis Sassou Nguesso pour mériter ça. Le Pool n'est pas un Poolailler où les miliciens de l'ethnie-Etat s'entraînent à goûter les larmes et le sang des autres : 

GUERRE DU POOL : DES IMAGES EFFROYABLES !

On croyait que de telles images ne pouvaient être filmées qu'en Ethiopie ou en Somalie mais on se trompait ! Voilà la preuve du projet de génocide des populations bakongo. Cette femme kongo décharnée et ce paquet d'os qui lui servent de fils n'ont rien fait pour mériter ça. Et Ils sont des dizaines de milliers dans cet état. Aucune opération de police n'aboutit à une guerre qui est en fait un génocide qui ne s'avoue pas. La preuve, il n'y a pas d'ordres écrits donnés aux mercenaires et à la milice qui se rendent dans le Pool. Dans sa tombe, maman Mouébara, qui était une brave femme, doit se retourner en apprenant que son fils a donné son nom à une opération de massacre de populations innocentes du Pool. Dans ce cas, que doivent faire les fils du Pool ? Se laisser massacrer ou relever le défi ? Non, ils sont en légitime défense et se voient dans l'obligation de riposter, de se défendre dans un premier temps avant de passer à l'offensive.

Denis Sassou Nguesso envoie les fils des autres à la mort et regarde le spectacle de ceux qui meurent pour lui à Téléfoufou. Il ne prend même plus la peine de leur rendre un hommage public. Et vous allez mourir pour ça ! Et vous allez vous faire tuer pour une boîte de sardines ?
Denis Sassou Nguesso envoie les fils des autres à la mort et regarde le spectacle de ceux qui meurent pour lui à Téléfoufou. Il ne prend même plus la peine de leur rendre un hommage public. Et vous allez mourir pour ça ! Et vous allez vous faire tuer pour une boîte de sardines ?
Denis Sassou Nguesso envoie les fils des autres à la mort et regarde le spectacle de ceux qui meurent pour lui à Téléfoufou. Il ne prend même plus la peine de leur rendre un hommage public. Et vous allez mourir pour ça ! Et vous allez vous faire tuer pour une boîte de sardines ?
Denis Sassou Nguesso envoie les fils des autres à la mort et regarde le spectacle de ceux qui meurent pour lui à Téléfoufou. Il ne prend même plus la peine de leur rendre un hommage public. Et vous allez mourir pour ça ! Et vous allez vous faire tuer pour une boîte de sardines ?
Denis Sassou Nguesso envoie les fils des autres à la mort et regarde le spectacle de ceux qui meurent pour lui à Téléfoufou. Il ne prend même plus la peine de leur rendre un hommage public. Et vous allez mourir pour ça ! Et vous allez vous faire tuer pour une boîte de sardines ?
Denis Sassou Nguesso envoie les fils des autres à la mort et regarde le spectacle de ceux qui meurent pour lui à Téléfoufou. Il ne prend même plus la peine de leur rendre un hommage public. Et vous allez mourir pour ça ! Et vous allez vous faire tuer pour une boîte de sardines ?
Denis Sassou Nguesso envoie les fils des autres à la mort et regarde le spectacle de ceux qui meurent pour lui à Téléfoufou. Il ne prend même plus la peine de leur rendre un hommage public. Et vous allez mourir pour ça ! Et vous allez vous faire tuer pour une boîte de sardines ?

Denis Sassou Nguesso envoie les fils des autres à la mort et regarde le spectacle de ceux qui meurent pour lui à Téléfoufou. Il ne prend même plus la peine de leur rendre un hommage public. Et vous allez mourir pour ça ! Et vous allez vous faire tuer pour une boîte de sardines ?

Tous ces jeunes qui meurent pour défendre une dictature ingrate, quand on regarde les images, se sacrifient pour une boîte de sardines et du pain rassis ; ils laissent des orphelins et des veuves que Denis Sassou Nguesso ne prendra pas en charge. Ceux qui profitent du régime, tous ces Généraux grassouillets et leurs rejetons, sont tranquilles chez eux en buvant du Champagne au citron et en se pavanant dans de gros 4x4 et en distribuant des millions à leurs maîtresses. Non, rien ne justifie la mort gratuite -surtout pas la défense d'une dictature qui assassine son propre peuple. Une digne mort pour un soldat consiste à mourir pour son peuple et non pour le bourreau de celui-ci. Mourir pour une boîte de sardines et un bout de pain est une mort indigne.

Si vous ne souteniez pas Denis Sassou Nguesso au nom de l'ethnie-Etat, il y a longtemps qu'il serait tombé et que tous ces massacres, tous ces morts auraient été épargnés. Il vous envoie désormais à la mort et il vous appelle ouvertement au sacrifice suprême, c'est-à-dire, à mourir pour lui, pour sa seule gloire, pour son bon plaisir afin de se dire : " Je suis Sassou, le Béninois. Je suis un Dieu puisqu'on meurt et tue pour moi, pour mon bon plaisir, pour ma seule gloire dans un pays qui n'est même pas le mien ! ".

Enfin, pour terminer une image qui montre que Denis Sassou Nguesso est en guerre contre le peuple congolais. Cette photo a été prise récemment à Pointe-Noire. Quel est donc ce soi-disant "démocrate" qui a besoin de toute une armée pour se rendre dans une ville de son pays ? Est-il en pays ennemi ? Je vous laisse répondre à la question. LA PREUVE EST FAITE PAR L'IMAGE QUE DENIS SASSOU NGUESSO SE COMPORTE AU CONGO COMME UN COLONISATEUR EN PAYS CONQUIS. Denis Sassou Nguesso est un danger pour TOUT le Congo - même pour nos compatriotes mbochis. Quand ceux qui le soutiennent le réaliseront, espérons qu'il ne soit pas trop tard. Nous sommes assurés de gagner cette guerre parce que nous, le peuple, LE VRAI, nous sommes immortels...

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Ce convoi militaire escortant Sassou aurait été attaqué dans le Pool lors de son retour  vers Brazzaville faisant trente-trois morts du côté de la milice de l'ethnie-Etat et trois morts du côté des FALC...

Ce convoi militaire escortant Sassou aurait été attaqué dans le Pool lors de son retour vers Brazzaville faisant trente-trois morts du côté de la milice de l'ethnie-Etat et trois morts du côté des FALC...

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 11:52
UNE IMAGE QUI APPUIE L'IDEE DE LA PROGRAMMATION DU GENOCIDE DES KONGOS PAR DENIS SASSOU NGUESSO, LE BENINOIS

UNE IMAGE QUI APPUIE L'IDEE DE LA PROGRAMMATION DU GENOCIDE DES KONGOS PAR DENIS SASSOU NGUESSO, LE BENINOIS

Grand-frère, je prends le soin de répondre à ton commentaire bien que tardivement. Que peut le peuple ? RIEN ET TOUT A LA FOIS. Rien, s'il n'ose pas parce que paralysé par la peur et TOUT s'il prend son destin en mains sans attendre rien de personne. Il faut sortir de l'attentisme qui consiste à croire que les solutions doivent venir de l'Etat. Dans le cas d'espèce, concernant notre pays, L'ETAT, C'EST LE PROBLEME ET NON LA SOLUTION. L'ETAT DEVENU ETHNIE-ETAT, C'EST MEME LA SOLUTION FINALE CONTRE LES BAKONGO. Du moins, l'Etat fait partie du problème puisque le peuple amorphe en est aussi un. Pour le résoudre, il ne nous reste plus qu'à oser ensemble. Or, nous ne sommes pas, au point de vue du PEUPLE, un ensemble homogène et culturellement cohérent. Par homogénéité, j'entends l'indivisibilité du peuple en tant qu'unité de destin, en tant que conscience collective. Par culturellement cohérent, j'entends qu'il n'y a pas une cohérence idéologique et historique voire sociale qui fait que la conscience d'être un peuple s'observe dans les comportements du quotidien. IL ME SEMBLE QU'IL NOUS FAUT PASSER DE CONGLOMERATS D'ETHNIES RASSEMBLEES PAR LE COLON FRANCAIS A PEUPLE. RASSEMBLEES POUR SERVIR SES INTERETS ET NON POUR CONSTITUER UN PEUPLE. Autrefois, parqués dans les grandes villes pour les besoins du colon, nous n'avons jamais pris le temps de devenir un peuple.

En fait, en 1960, la république prétendument indépendante fut une surprise, un don, pire, un leurre. Octroyée, elle ne reposait pas sur le volontarisme de populations coalisées, concertées, unies par des institutions traditionnelles ou modernes pour la prise en charge autonome d'un destin commun. Normalement, le peuple précède la république mais là, la république a précédé le peuple. Et on peut même dire que l'Etat qui incarnait la république a oeuvré pendant plus d'un demi-siècle à empêcher l'existence du peuple. Aussi étrange que cela paraisse, le peuple se construit maintenant par les coups de boutoir de la dictature. La recette qui fait les peuples est connue. Hélas, il faut un BON chef de cuisine qui sache composer la sauce. Il nous manque encore notre Mao Tsé Toung ou notre Mandela. On doit garder espoir.


Ton cadet, LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 10:57

La guerre a façonné toute l'histoire de l'Europe et de l'Asie. Même la Bible est en partie une histoire de guerres. Autant vont les guerres, autant avancent les conquêtes. C'est par le fer et le feu que les nations et les empires ont été forgés. L'histoire de l'Europe et de l'Asie jusqu'à 1945 se confond avec l'histoire des guerres. Pourtant, il est assez curieux d'observer aujourd'hui que l'Europe qui fabrique et nous vend des armes ne permet plus à ses filles et fils de guerroyer sur son étendue pour avoir compris que la guerre militarisée est une barbarie destructrice et coûteuse - même si pour certains, pour les fauteurs de guerres, comme les Rothschild, c'est un business très lucratif. Désormais, l'Europe pratique en son sein une guerre d'une autre nature : la compétition économique au travers de l'émulation des compétences au profit de l'oligarchie. Cette guerre s'appelle défense des intérêts économiques d'une nation. Même en exportant des guerres armées, l'Europe s'emploie à faire du profit par la vente des armes tout en défendant ipso facto ses intérêts. 
Nous, Africains, sommes assez stupides pour leur acheter des armes afin de massacrer nos propres frères comme si nous n'avons pas eu notre dose en allant mourir en Occident dans des guerres qui ne nous concernaient en rien. En nous vendant des armes, l'Europe exporte ses guerres ailleurs en faisant du profit sur le commerce du suicide des nègres. Tant qu'il y aura un lobby militaro-industriel mondial, il y aura des guerres. ILS ONT VENDU, VENDENT ET VENDRONT DES GUERRES EN VENDANT DES ARMES. Et l'aveuglement des Africains fait que nous en serons les premières victimes consentantes. L'Europe sait qu'il est facile de détruire mais difficile de reconstruire un pays ou un continent. Les deux guerres mondiales ont coûté à l'Europe sa suprématie sur le monde au profit des États Unis. Aussi, les guerres se comptent sur le doigt de la main en Occident.
S'il existe une Suisse démilitarisée, aspirons à une Afrique démilitarisée. Nous ferons ainsi l'économie des vies et de notre argent qui nous sert à enrichir les vendeurs de mort. Et une Afrique démilitarisée sera d'autant plus facile à démocratiser d'autant que l'armée est le premier obstacle sur la route qui mène à la liberté des peuples et à la démocratisation des nations africaines. L'argent ainsi économisé pourra être mieux investi. 
Le Japon est un pays démilitarisé depuis 1945. Les Japonais consacrent l'argent économisé à des oeuvres plus respectables. Ce pays refuse obstinément la demande des Etats-Unis à reconstituer et à entretenir une armée. C'est aussi le cas de l'Allemagne depuis sa défaite en 1945. Et curieusement, les pays démilitarisés, du moins ceux dans lesquels les budgets militaires sont très réduits se portent plus ou moins bien sur le plan économique. Aujourd'hui, on assiste à l'apparition de nouvelles formes de guerres comme la guerre électronique. Et à celles-là, l'Afrique n'est pas du tout préparée.


A quoi nous servent les armées sinon à massacrer nos propres populations ? L'armée africaine n'est pas garante de la démocratie mais au contraire des dictatures. L'armée africaine est même un outil de conquête du pouvoir. En Afrique, en général, l'armée n'est pas démocrato-compatible. EN AFRIQUE, TOUTE PROBLEMATIQUE DEMOCRATIQUE QUI N'INTEGRE PAS LE FAIT MILITAIRE EST HORS SUJET. Ailleurs, la politique est une guerre de partis, une guerre de projets.


La démilitarisation de l'Afrique sera un prélude à la fin des frontières donc à la réunification de l'Afrique. Le supra indicateur qui donnera le signe d'une vraie libération de l'Afrique ne peut être que la négation et l'abolition des frontières coloniales. Ce n'est pas impossible à réaliser. L'Europe l'a fait sous nos yeux.


Cependant, me direz-vous : "comment combattre les terroristes" ? Notons qu'il s'agit là encore d'une création de l'Occident. AL QAIDA, Boko Haram ou ISIS-DAESH ont été créés par l'Occident. La démilitarisation complète de l'Afrique se fera après un désarmement absolu, préalable à l'interdiction de toute arme de guerre sur le continent. Il nous suffira d'une bonne police des frontières continentales financée en commun. A ceux qui disent que les pays occidentaux pourront nous envahir car nous serons sans défense, je réponds que si l'Europe veut nous envahir aujourd'hui ou détruire nos États, nous n'avons pas les moyens de résister à leurs offensives aériennes. Au contraire, ils n'oseront pas attaquer un continent qui aura renoncé aux guerres.
# StopallwarsinAfrica. Celui qui fabrique une arme pour tuer un être humain est un barbare. Que seuls ceux qui fabriquent les armes soient des barbares. Qu'ils se font la guerre entre eux et qu'ils arrêtent de nous vendre des armes. Est-il normal que Denis Sassou Nguesso consacre plus d'argent à la défense de sa dictature qu'à l'éducation du peuple ?

Je fais partie des idéalistes qui font des rêves impossibles. Parce que je sais qu'il est toujours possible de transformer l'impossible en possible. Surtout quand l'impossible ne dépend QUE de l'homme !


La scène de guerre ci -dessous se déroule au sud Soudan. Le plus jeune Etat du monde est en guerre contre lui-même. La scission avec le nord Soudan était présentée comme une panacée à la guerre ethnique mais par le principe du syndrome de Spartacus, le sud Soudan reproduit aujourd'hui le comportement du nord Soudan mais contre le sud Soudan. Le pillage des ressources se fait en silence, sans violence. Une fois fois le pillage du gros bétail effectué en silence et dans le calme par l'Occident, commence alors la guerre du nègre contre le nègre pour les miettes. Triste Afrique ! Il nous faudra pourtant demain en tant que panafricanistes, changer cette donne.


LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 08:23
CONGO BRAZZAVILLE : COMMUNIQUE DE LA RESISTANCE

 

Dans l'intérêt supérieur de la nation, nous exhortons les forces armées congolaises à déposer les armes, pour ainsi accompagner les aspirations du peuple qui résiste pour libérer le pays du clan de Sassou.

Le Nord et le Sud poursuivent les mêmes objectifs et le même combat celui de la démocratie, du respect des droits de l'homme, de l'alternance qu'incarnent nos leaders emprisonnés arbitrairement : le Général MOKOKO, le Député OKOMBI Salissa, Paulin MAKAYA, Jacques BANANGAZALA et bien d'autres compatriotes.

Soutenez la résistance, Ne tombez pas dans le mensonge de Sassou et dans le piège de certains fanatiques Mbochis. Ce n'est pas une guerre des mbochis contre les Bakongos. Cette guerre ne tue que les Congolais pour des intérêts de Sassou et sa famille.

Frères et soeurs de la Force publique cessez de combattre. 
DÉSARMEZ les fanatiques aux ordres de Sassou et son clan.

Au Chef d'État-major Général de tout faire pour inscrire son nom au fronton du panthéon des grands hommes qui ont oeuvré pour la paix et l'unité nationale... LE PEUPLE vous sera reconnaissant.

Soutenez et fraternisez avec vos frères résistants pour la cause commune et l'intérêt national.

Mettons-nous ensemble dans le seul souci d'union et de rassemblement pour mettre fin à la dictature et à la barbarie dans la région du Pool.

LE CONGO SE PORTERA MIEUX DANS LA PAIX ET L'UNITÉ SANS LE DICTATEUR SASSOU.

AU NOM DE TOUTE LA RÉSISTANCE -

 

- Me MASSENGO TIASSÉ 
- Guy MAFIMBA

Repost 0
Published by Me MASSENGO TIASSE et GUY MAFIMBA - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 16:14

Après l'interview mensonger du monstre de l'Alima sur France 24 samedi dernier, Madame Claudine Munari remet les pendules du mensonge de Denis Sassou Nguesso à l'heure de la vérité. Elle ne doit pas se laisser intimider par le régime. Résister, c'est ne jamais céder à une décision inique. Nous lui avons suggéré de ne pas se rendre physiquement à la convocation de Toto Ngakala qui agit sur instruction de Denis Sassou Nguesso. Nous espérons qu'elle ne s'est pas rendue à la convocation injustifiée du caniche de l'injustice.

Il y a bien des prisonniers politiques au Congo. Sinon, pourquoi tarde-t-on à les juger ? Il s'agit pour le ministère de l'injustice d'inventer de fausses raisons de les condamner. Quand on vous arrête juste parce que vous refusez de reconnaître de faux résultats, qu'est-ce que c'est sinon des hommes embastillés à cause de leurs opinions politiques dans un pays qui ment en prétendant qu'il y existe la liberté d'expression ? N'est-ce pas ce qui répond grandement à la définition d'un prisonnier politique ? Depuis quand la contestation des suffrages électoraux, une contestation somme toute justifiée par la fraude qui fut établie, est-elle devenue un crime, un crime de droit commun ? 

Quant à la situation du Pool, parler de manipulation de l'information quand on interdit aux organisations internationales de s'y rendre, c'est se moquer du monde. Et s'il n'y a pas crise dans le Pool, tous ces miliciens du régime qui y trouvent la mort, comment l'expliquer si tout va bien dans le Pool et qu'il n'y a pas de crise sécuritaire provoquant incidemment une crise humanitaire puisque les paisibles populations du Pool sont obligées de fuir leur région comme le dit si bien madame Claudine Munari ?

A propos du Pool, Denis Sassou Nguesso, le mensonge sur pattes, verse dans le mensonge d'Etat face à un journaliste. Quand il n'y a pas de raison d'Etat ou de raison tout court pour justifier l'injustifiable, le mensonge sur pattes devient mensonge d'Etat. Quand la réalité vous dessert en exposant la vérité, il faut la corriger par le mensonge.

Denis Sassou Nguesso parle de "guerre asymétrique" pratiquée par le pasteur Ntumi et ses FALC. Tout au moins avoue-t-il la situation de guerre qui ravage le Pool et une guerre n'a nullement besoin d'être asymétrique pour en être une.


Dire que le pasteur Ntumi utilise les populations comme boucliers humains revient dans la bouche d'un menteur sur pattes comme Denis Sassou Nguesso à reconnaître que sa milice ethnique bombarde les pauvres populations du Pool car elles ne sont en rien utilisées comme boucliers humains, dans la mesure où Ntumi ne retient personne de force. Dans le contexte du Pool, prendre des populations comme boucliers humains ralentirait Ntumi et ses hommes. Cette vidéo peut servir de base à une plainte auprès de la CPI. Si ses miliciens protégeaient les populations du Pool, pourquoi Celles-ci s'enfuient-elles vers Brazzaville ? POURQUOI sa milice ethnique a -t--elle rasé près de 400 villages ? Pourquoi ces hélicoptères de combat bombardent-ils même des écoles et des dispensaires ?

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 10:39

COMMENTAIRE : Bon à savoir : l'écrit original de l'Apocalypse existait bien avant l'invention des Evangiles dont le PREMIER est celui de Jean, en fait, celui de Cérinthe ou Kérinthos. Au début de l'Evangile dit de Jean, Cérinthe pompa les écrits de la kabale d'Hermès Trismégiste d'où viennent les célèbres versets : "Au commencement était la Parole, etc." Et il est bon d'ajouter qu'Hermès Trismégiste n'est autre que le dieu Thôt d'Egypte, inspirateur des scribes des maisons de vie qui lui dédiaient tous leurs écrits, ce qui nous ramène encore une fois à de la spiritualité bien nègre. Les premières églises chrétiennes furent des églises millénaristes qui ne prêchaient que ce texte qui a par la suite été édulcoré, falsifié par l'église catholique pour qu'on ne retrouve plus son véritable inventeur. L'auteur de l'Apocalypse n'est celui que l'on croit. On y fait référence à au moins deux prostitués : Rome qui permettait et embrassait tous les cultes de l'humanité qu'on exerçait librement en son sein et le sanhédrin soumis à Rome, cette soumission étant une sorte de prostitution de la foi juive avec des GOYMS. Quant à l'adultère, elle ne concerne que le sanhédrin qui trahissait Dieu pour l'argent des Romains. Comprenez que seul Israêl, peuple de Dieu, peuple soi-disant élu, peut se considérer devant Dieu comme en situation d'adultère. ISRAEL SE CONSIDERE COMME LE SEUL PEUPLE MARIE A DIEU AU TRAVERS D'UNE ALLIANCE POUR QUE S'APPLIQUE LE PRINCIPE DE L'ADULTERE. Pour les zélotes de Juda de Gamala, tous ceux qui pratiquaient d'autres cultes se prostituaient car ils ne restaient pas fidèles au vrai Dieu d'Israël. Le sanhédrin se prostituait parce qu'il faisait allégeance à Rome et à Hérode qui n'était pas Juif mais moitié Iduméen (descendant d'Esaü) et moitié Arabe par sa mère. Or, les Juifs ne devaient obéissance qu'à Dieu au travers de son messie (roi) davidique, c'est-à-dire, de la lignée de David. Le sanhédrin infidèle doublement (à Rome et à Hérode) était donc une prostituée spirituelle pour de l'argent. Hérode construisit le second temple mais n'avait pas le droit d'y mettre pied ! Pourquoi ? Parce qu'il n'était pas Juif ! Il avait pourtant pouvoir d'y nommer les grands prêtres comme Gamaliel, Hannan, Mathias le père de Flavius Josèphe, Caïphe, etc.

Qu'on se le dise et redise : Jésus n'est pas venu pour les GOYMS - juste pour les brebis perdues d'Israël. Et c'est lui-même qui le dit. Savez-vous que l'Apocalypse que vous lisez goulûment prévoyait la mort et la disparition de tous les non-juifs que nous sommes ? Oui, tous les autres peuples sont frappés par les fléaux à l'ouverture des sceaux - sauf les Juifs (bien entendu, les vrais Juifs non prostitués aux faux cultes et les autres qui bénéficieraient de la GRACE de leur Messie céleste) ! Vous croyez que le Messie vous sauvera - alors que dans l'Apocalypse originale, il était écrit qu'il vous condamnera. Vous ignorez que pour celui qui a écrit l'Apocalypse, le Messie juif qui viendra sera partial et favorisera les Juifs lors du jugement dernier ! En somme, c'est comme si Dieu était injuste ! Dans ce livre, les Juifs seuls hériteraient de la terre après tant de fléaux causés par le fameux Messie dont vous souhaitez tant la venue et qui se fait attendre depuis plus de deux mille ans. Et vous avez la crédulité de croire qu'on est aux temps de la fin ? La fin de quoi ? Cela durera encore dix mille ans et on continuera à attendre. Le problème de l'Apocalypse et même des écritures, c'est qu'on recycle les prophéties, les vraies comme les fausses

Cérinthe a eu raison de vous demander de chercher la vérité afin qu'elle vous affranchisse du mensonge. Celui qui connaît la vérité est véritablement libre. Les Juifs ont convaincu le monde que le salut vient d'eux et même plus grave que le salut ne vient que d'un Juif ! Le Juif consubstantiel au Père qui est pourtant un Esprit ! Comment un pur Esprit peut-il avoir un fils charnel ? "Thomas, touche mes plaies, je suis bien physique car Dieu est Esprit." Nous avons été roulés dans la farine spirituelle depuis 1491, date du baptême du roi Zinga Kuwu, roi suprême de l'empire Kongo.

NON, LE SALUT NE VIENT PAS DES JUIFS MAIS PLUTOT LA PERDITION DE CE MONDE. LE SALUT VIENT DE NOUS, NOIRS, VERITABLES CREATURES DE DIEU POUR CETTE TERRE. C'est de nous qu'ils tiennent leur semblant de spiritualité. Ensuite, nous en avons été dépossédés. Désormais, ils nous vendent le salut ! S'il y a salut, c'est qu'il y a condamnation. Quand avons-nous donc été condamnés par Dieu ? Et ceux qui promettent de nous sauver sont ceux-là mêmes qui nous réduisent en esclavage, nous tuent, nous maltraitent, nous prennent pour des animaux ? Pourquoi ? Parce qu'ils savent que le SALUT VERITABLE vient de nous. Non, réveillez-vous, mes frères ! Plus de deux mille ans de sommeil spirituel, c'est trop. On vous promet le paradis mais c'est en enfer qu'on vous expédie ! Ce sont eux qui provoquent des guerres, dévastent la terre, épuisent les ressources, détruisent la couche d'ozone, empoisonnent l'environnement. Ils ont inventé les armes les plus destructives, les bombes les plus dévastatrices, ils ont provoqué toutes les guerres les plus atroces de cette terre et vous croyez qu'un Messie bon sortira de là ? Arrêtez de courir vers la quête d'un salut qui n'est en fait qu'une arnaque ! LE SALUT SPIRITUEL EST VENU, VIENT ET VIENDRA DES NOIRS LIBERES DE LA FAUSSE RELIGION. Nous connaissons en quoi consiste la mort physique mais savons-nous seulement en quoi consiste la mort spirituelle ? L'esprit ne périt pas comme la chair. L'esprit vit par la vérité et meurt par le mensonge. Et cela, on vous le cache. EUX, CONNAISSENT LA VERITE, LA VRAIE HISTOIRE DE CE CRUCIFIE DU MERCREDI 14 NISAN 788 SOUS PILATE ET TIBERE. Il est bien mort et a été enterré à Machéron (Samarie) après que son corps a été volé par Shéhimon et Nicodème au Golgotha. IL NE REVIENDRA PAS. LE DIEU VERITABLE A FAIT DES LOIS. NUL N'Y ECHAPPE. L'empereur Julien a retrouvé ses restes à Machéron et détruit ses os.

Je vous promets que vous connaîtrez la VERITE afin qu'elle vous affranchisse de la prison du mensonge. Et quelle est la stricte vérité du point de vue du messianisme tel que l'envisageait le fils du fondateur du christianisme ? LA VERITE EST QUE JESUS LUI-MEME ATTENDAIT LA VENUE DU MESSIE CELESTE QUI N'EST PAS (ENCORE) VENU ! Cela prendrait du temps à vous le démontrer mais il l'a bien bien dit : "CETTE GENERATION NE PASSERA PAS AVANT QUE CELA NE SURVIENNE". Qu'est-ce qui allait survenir ? L'ARRIVEE DU MESSIE QUI VIENDRAIT REGNER MILLE ANS SUR TERRE. JESUS SE CONSIDERAIT COMME L'ANTECHRIST, AU SENS DE CELUI QUI PRECEDE LE CHRISTOr, toute cette génération est passée sans que le Messie céleste ne descende de son trône céleste et lui-même était bien de cette génération. C'EST DONC UNE FAUSSE PROPHETIE et Moïse nous dit de ne pas craindre les faux prophètes. Finalement, Jésus lui-même est monté pour ensuite revenir. Et on attend depuis plus de deux mille ans. Vous attendrez encore dix mille ans, n'est-ce pas ?

Dieu est Esprit et paraît-il invisible pour nous, pauvres mortels, mais personne ne s'étonne que dans l'Apocalypse il ne le soit plus et qu'on le voit assis sur un trône. "Nul ne peut me voir et vivre...". Bref, passons. Vous ignorez certainement que l'Apocalypse aurait dû se réaliser le 15 nisan 789, à la date prévue pour le début du règne millénariste du Christ céleste. Or, le Christ céleste n'est pas venu ! On a trouvé le moyen de dire que c'est Jésus qui est monté et qui finalement reviendra pour réhabiliter la fausse prophétie. Dites-moi, chers amis, pourquoi le Messie viendrait-il deux fois - alors qu'il avait tout pouvoir pour changer les choses dès la première fois ? DE PLUS, LES KETOUVIM (ECRITURES JUIVES) QUI SERVENT DE JUSTIFICATION A LA VENUE DU MESSIE NE DISENT PAS QU'IL VIENDRA DEUX FOIS.

LA VERITE EST UN POUVOIR, EN FAIT, C'EST LE VRAI POUVOIR. Raison pour laquelle on vous en prive. On peut toujours vous donner un peu d'argent - voire beaucoup d'argent et vous priver de la moindre parcelle de vérité. "Mon peuple se meurt par ignorance". Et ce peuple est défini par AMOS 9:7. 

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

*

DAVY ALBANO : "L'ÉGLISE LA GRANDE PROSTITUÉE"


"car il a jugé la GRANDE PROSTITUÉE qui corrompait la terre par son impudicité," Apocalypse 17 et 19 : 25.

Je voudrais ici essayer de montrer par quelques exemples historiques tirés de la Bible, le livre par excellence sur lequel repose la foi chrétienne, qu'il y a ici une IMPOSTURE TACITE, COMPLAISAMMENT ACCEPTÉE DE TOUS quant à parler "des hommes de Dieu, les représentants de l'église". Je citerai en référence quelques versets bibliques pour étayer mon propos.
En titre, je me suis permis de reprendre l'expression du livre de l'Apocalypse où l'église est vu comme une GRANDE PROSTITUÉE. OR UNE PROSTITUÉE EST UNE FEMME QUI SE LIVRE AU COMMERCE DE SON CORPS MOYENNANT DE L'ARGENT, " car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de L'ÉGLISE, qui est son corps, et dont il est le Sauveur" (Ephésiens, 5:24-25). L'église est donc pour le Christ son corps, son épouse. 

Il est écrit que l'église du Dieu vivant est la COLONNE ET L'APPUI DE LA VÉRITÉ (1 Timothée,5:16) et par ailleurs,"Vous connaîtrez la VÉRITÉ , et là VÉRITÉ  vous affranchira"(Jean,14:20). Quel accord y a t-il entre Christ et Bélial ? (Bélial étant dans la Bible un nom désignant la puissance du mal, 2 Chorintiens, 6:16). Or, l'adultère est le fait de briser le serment de mariage, le voeu de fidélité par rapport au conjoint. Si dans Matthieu, 5:32 Jésus Christ affirme que le fait de seulement regarder une femme pour la convoiter équivaut à commettre un adultère avec elle dans son coeur, qu'en est-il de l'acte physique? L'église d'aujourd'hui réunit en son sein les attributs de PROSTITUÉE ET D'ADULTERE en ce qu'elle n'est plus fidèle à sa foi, laquelle lui recommande d'être le garant, la COLONNE ET L'APPUI DE LA VÉRITÉ, et donc l'organisme qui se doit de condamner les injustices.

Prenons un exemple tiré de l'Ancien Testament.
Nathan était était le prophète contemporain au règne du roi David. C'était lui, l'homme de Dieu que le roi et le peuple devaient consulter pour connaitre la volonté de Dieu (LA VÉRITÉ), pour la bonne conduite de tous. En ce temps là, l'homme de Dieu incarnait la LOI ET LA JUSTICE, une sorte de SAINT PROCUREUR. Lorsque le roi David voulait réaliser un projet de société, il ne s'en référait pas à un Conseil des ministres ni à une quelconque Assemblée Parlementaire, encore moins à une sorte de Cour Inconstitutionnelle ou à ses nombreuses ramifications des masses des populaires appelées "Conseil des singes, notables ou féticheurs", tous aussi ignares les un les autres. Il avait plus confiance en l'homme de Dieu, et Nathan était reconnu comme cet homme par qui Dieu pouvait éclairer son peuple. Il était donc son porte parole, son prophète. 
C'est donc en toute confiance que le roi David pouvait soumettre au prophète Nathan le projet qu'il tenait à coeur de construire le Temple, la maison de Dieu. "Nathan répondit au roi: "Va, fais tout ce que tu as dans le COEUR, car l'Eternel est avec toi" (2 Samuel 7:3). Nathan savait qui était le roi David: c'était un homme avec un coeur, UN COEUR DANS LEQUEL COULE DU SANG HUMAIN. Naturellement hors de Dieu, tout homme est faillible même quand ses résolutions semblent bonnes. C'est ainsi que "La nuit suivante, la parole de l'Eternel fut adressée à Nathan" afin de corriger l'avis personnel qu'il avait émis, car David n'était pas agréé de réaliser son projet; mais qu'il devrait plutôt le confier à son fils Salomon (2 Samuel 7:4). "Nathan rapporta à David toutes ces paroles et toute cette vision". (2 Samuel 7:17).

Faisons une parenthèse. Selon nos us et coutumes, le chef du village était élu sur la base de sa probité morale et son courage à défendre ou protéger ses administrés. Il devrait donc faire preuve d'une intégrité absolue. Néanmoins, il se faisait entourer d'un Conseil des Sages ou des Notables qui devait veiller au respect du pacte social. Mais si d'aventure le chef venait à montrer des signes de dérive d'autorité, le Conseil se chargeait de le rappeler à l'ordre. Si après plusieurs tentatives le chef ne s'amendait pas, le Conseil convoquait en assemblée générale tous les membres du village. Le problème était exposé cette fois-ci publiquement. Malgré cela, si le nouveau monarque s'obstinait dans son imposture, le village le déclarait "honni de la société". Comme les habitations se résumaient à des cases en paille, chaque famille en signe de protestation détruisait son logis et s'en allait habiter un village voisin de son choix. De notre temps, cela est impossible !

Comme tout mortel, le roi David n'était pas à l'abri d'une dérive d'autorité. 
Nous savons, pour ceux qui lisent la Bible qu'il CONVOITA la jolie femme de son général d'armée Urie, commit l'ADULTÈRE et tenta de camoufler son forfait en faisant revenir le mari auprès de sa femme, car l'acte avait prospéré en grossesse! La manoeuvre échoua car Urie, pendant deux nuits ne put aller vers sa femme, malgré la consigne du roi qui avait ordonné de le saouler de vin fort. Bref, devant cet échec, l'irréparable fut envisagé au palais comme extrême solution. Le roi ordonna (peut être sur le conseil de sa Cour Criminelle) de faire assassiner Urie au front, LE CRIME PARFAIT.
Mais le roi, avons nous dit a un COEUR QUI SAIGNE. Il craignait Dieu malgré ses faiblesses. A défaut de respecter la loi, il fallait trouver une excuse dans cette même loi pour maquiller la chose, pour paraître légal. Certainement qu'un proche conseiller juriste (cette fois-ci de sa Cour Suprême a dû lui suggérer ce commandement selon lequel une personne est dégagée de toute contrainte de mariage à la mort du conjoint et qu'elle peut en conséquence se remarier. Urie mort (par assassinat), le roi se croyait ainsi justifier l'acquisition de la veuve, lui qui en avait déjà plusieurs femmes! La suite est que Nathan vint courageusement ramener le roi à l'ordre, et celui-ci reconnaissant sa faute s'en repenti (contrairement à nos vieux dictateurs africains qui ne supportent pas d'être contrariés). Quelle audace de la part du prophète Nathan et quelle humilité pour le ROI !
LA GRANDE LEÇON DE CE RECIT EST QUE L'HOMME DE DIEU NE FAIT PAS DE COMPROMIS AVEC LA JUSTICE. L'Eglise est censée être LA COLONNE DE LA VÉRITÉ, et LA VÉRITÉ AFFRANCHIT.

Regardons maintenant du côté du Nouveau Testament, le livre par excellence des chrétiens, et voyons si nous pouvons y trouver un exemple d'homme de Dieu . Bien que ma tentation soit grande de vouloir démontrer dans la foulée, l'absurdité des scribes autoproclamés qui opposent la LOI de Moïse (qui est un ensemble des règles, obligations écrites, prescrites ou tacites auxquelles la société se doit de se conformer)  à la GRACE du Christ (qui elle est une faveur ou bienveillance imméritée dont bénéficie un coupable), on ne saurait disais-je opposer ces deux notions, la seconde étant la conséquence de la première. En clair, c'est parce qu'on est coupable d'avoir enfreint la LOI que la GRÂCE est sollicitée pour la rémission. Ainsi, la GRÂCE  est un dérivé de la LOI. C'est donc une aberration de dire que "nous ne sommes plus sous la LOI, nous sommes sous la GRÂCE". Affirmer  cela reviendrait à renier la foi au Christ qui lui-même déclare: "Ne croyez pas je sois venu pour abolir la LOI ou les PROPHÈTES;..." (Matthieu, 5:17), "Car, je vous le dis en VÉRITÉ, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la LOI un seul iota ou un seul trait de lettre, .." (verset 18).

Dans le nouveau Testament, nous voyons la même réaction de la part de l'homme de Dieu. Là où les courtisans d'Hérode fermaient les yeux, Jean le Baptiste le réprimanda sans sourciller, lui rappelant qu'il ne lui était pas permis de prendre pour femme Hérodias la femme de son propre frère. A cause de cela Jean Baptiste fut  injustement mis en prison et décapité par la suite car  il lui était impossible de taire la VÉRITÉ. Il accepta  de perdre sa vie au lieu de se compromettre avec un système inique.

Or de nos jours, le mensonge est plébiscité par tous. Les prêtres Catholiques eux mêmes vivent dans le vice et la luxure. Par exemple: L'APÔTRE PAUL DIT BIEN QUE SI UNE PERSONNE DANS LE SACERDOCE BRÛLE D'ENVIE SEXUELLE, QU'IL SE MARIE. Où donc ces prêtres Catholiques trouvent-ils dans la Bible ce joug du célibat auquel ils s'attachent volontairement, mais qu'ils ne respectent  pas non plus ? Car ils forniquent en se mariant en cachette, engendrant des enfants bâtards au vu de tous ? Où sont donc ces pasteurs affairistes autoproclamés des églises de réveil (plutôt églises de sommeil) qui après s'être enrichis sur le dos des pauvres par les dîmes et les offrandes (point central de leurs prédications) , ont cautionné le référendum de Sassou pour le changement de la constitution, qui en fait est à l'origine de toute cette crise qui ne dit pas son nom ? Où est donc le pasteur milliardaire Edgard Nguesso (conseiller familial) qui avait fait semblant de mourir à la politique pour ressusciter après 3 mois d'incubation, battant ainsi le record du séjour des morts longtemps détenu par Jésus Christ ? OÙ EST DONC L'ÉGLISE LA COLONNE DE VÉRITÉ alors qu'un génocide s'opère dans le Pool depuis plus d'un an par la volonté de Sassou ? Où sont ces responsables politiques du Congo en général et ceux du Pool en particulier (ministres, sénateurs, députés et conseillers) qui vont bientôt repartir aux législatives quémander les voix du "peuple bétail électoral" afin d'aller becqueter à la grande mangeoire? 

Assurément comme le déclare le livre de l'Apocalypse, l'église est une GRANDE PROSTITUÉE ! L'église (comme Ésaü, fils d'Isaac) a vendu son droit d'aînesse pour un plat de lentilles (Genèse , 26:34). Sassou a réussi à racheter la mémoire du Cardinal Emile Biayenda et de Monseigneur Ernest KOMBO au prix des bâtiments du siège épiscopal de Brazzaville, construit avec l'argent du contribuable. Nous avons vu les vidéos de la première dame qui, devant un parterre des prêtres en transe, n'en finissait pas de se trémousser, réussissant l'exploit d'avoir transformé en plein jour, d'après les commentaires des internautes, la Basilique Sainte Anne de Brazzaville en une "boîte de nuit",  le dimanche du 07 mai après son retour... 

Puisse le citoyen lambda comprendre que nous sommes embarqués dans une sorte de galère, un système où le pauvre a tort d'être né pauvre ! Un système où l'homme politique est corrompu, arrogant, pervers, assoiffé de gain sordide. Un système où la justice condamne le pauvre et absout le riche. Un système où l'église censée être la COLONNE DE LA VÉRITÉ s'est muée en COMPLICE DE LA FAUSSETÉ. Un système où la force publique faute de n'avoir jamais combattu un ennemi extérieur, s'échine sur son propre peuple par toutes sortes d'artifices: racket, braquage, expropriation, outrage, viol, enlèvement, emprisonnement, torture, assassinats, j'en passe.

Faites une pause.

Repost 0
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 12:54

Non, une opération de police ne se fait pas avec des hélicoptères de combat, au canon, avec des tanks et des obus. Quelle est cette opération de police qui consiste à raser plus de quatre cents villages dans le Pool ? Personne n'est dupe dans cette affaire. Ce qui se passe dans la région du Pool, c'est la guerre, une véritable guerre d'une ethnie-Etat contre une partie de son propre peuple, une épuration ethnique, un holocauste des Bakongo. En position de légitime défense, les FALC résistent et ils résistent bien - en dépit des gigantesques moyens logistiques de la milice de l'ethnie-Etat...

Denis Sassou Nguesso et le haut commandement ethnique de l'armée envoient les soldats issus des rangs des anciens cocoyes et des anciens Ninjas dans le Pool - parce que les jeunes mbochis de Tsambitso, de plus en plus, désertent le front. Tout soldat originaire du sud du Congo doit avoir deux options :

- ou déserter l'armée pour aller se réfugier dans son village natal et attendre la fin des opérations de génocide menées par l'ethnie-Etat ;

- ou rejoindre les FALC pour renforcer les Ninjas-Nsiloulous qui défendent la cause juste du peuple.

Dans le Pool, pour la soldatesque de Sassou, ce n'est pas une promenade de santé. On ne nous dit pas tout mais de l'enfer du Pool des images réussissent à nous parvenir. Regardez celle-ci que je viens de recevoir : 

GUERRE DU POOL : NOUS DEMANDONS AUX ANCIENS COCOYES ET NINJAS DE DESERTER L'ARMEE

Elle a tout l'air de sortir d'un Rambo 8 ou 9. Visiblement, nous avons affaire à des soldats prisonniers, peut-être des prisonniers de guerre. Le fait qu'ils se trouvent en pleine nature indique qu'ils sont dans le Pool et c'est bien les FALC qui retiennent les membres de la "Faiblesse Publique". J'attends de plus amples informations sur cette image. Vous constaterez comme moi qu'il s'agit de soldats de notre milice ethnique dans une fosse-prison. Comme il pleut en ce moment, ils se retrouvent dans l'eau et la boue. Et même s'ils ont été formés pour endurer les pires traumatismes physiques possibles, il faut redouter l'hypothermie et les maladies. Cela ne doit pas être aisé de dormir dans ces conditions. Le Pool, c'est vraiment l'enfer. Pour les victimes paysannes et aussi pour les bourreaux de la milice de l'ethnie-Etat.

Franchement, se sacrifier pour que Denis Sassou Nguesso et ses enfants narguent vos parents, c'est mourir ofélé. Pensez à vos parents, à vos enfants qui vont devenir des orphelins. Cette guerre, c'est celle de la haine de Denis Sassou Nguesso contre les Bakongo et non la vôtre. Il n'est pas normal qu'un Mukongo prenne l'arme pour aller tuer ses propres parents quand même les nordistes font désertion.

Le pouvoir n'est pas en danger, le pays n'est pas attaqué. Même si l'obéissance aveugle est de mise dans l'armée, il y a des situations qui appellent à la désobéissance - surtout quand il s'agit d'ordres iniques qui consistent à retourner l'arme contre son propre peuple. La présence de la faiblesse publique dans le Pool n'est pas justifiée. Une opération de police n'est pas menée de la sorte. Les grands policiers qui sont sortis de Saint-Cyr à côté de Lyon le savent très bien : on n'effarouche pas une cible que l'on doit arrêter. On procède par espionnage, infiltration, écoutes jusqu'au jour où toutes les conditions pour l'arrestation du suspect seront réunies et on procède par surprise. Or, vous prenez des chars, des hélicoptères de combats, des troupes au sol et vous prétendez aller arrêter le pasteur Ntumi. Pourquoi ? Sous un prétexte fallacieux de troubles publics - alors que les Bébés noirs tuent chaque jour dans les grandes villes du pays - sans que la police ne bouge le petit doigt.

Le monstre de l'Alima doit faire preuve de discernement pour ne pas succomber à ses propres excès. Ses propres miliciens risquent de se retourner contre lui et son régime si cette situation se poursuit. Le génocide des populations bakongo au prétexte d'arrêter le pasteur Ntumi est un désastre qui a déjà coûté 198 milliards de francs cfa qui sont allés dans les poches des officiers comme Nianga Mbouala - tandis que les soldats manquent de tout. Cet argent aurait pu être mieux utilisé. Il arrive même à un éléphant de reculer. A bon entendeur, salut. KU LE POOL, IKUBIRI !

Désormais, c'est une lutte sans merci entre un ndzokou et une ombre divine. La lutte ne peut s'achever qu'avec la chute de l'un et la victoire de l'autre. En dépit des moyens disproportionnés de l'ethnie-Etat, cette affaire qui dure depuis plus d'un an commence à inquiéter. Et ce n'est pas celui qui dort en plein air des deux ennemis qui devrait être le plus inquiet...

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU.

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 14:00
MOUYONDZI : L'ASSASSINAT D'UNE PETITE FILLE PAR LA POLICE EST UN ACTE IGNOBLE

Une petite fille de trois ans a été tuée par un policier à Mouyondzi. L'examen des images montre qu'elle a reçu une balle dans la tête du côté de l'oreille. Face à la colère des populations qui ont brûlé le poste de police, les faux policiers ne peuvent que se barricader derrière l'explication de l'accident. Comment peut-on expliquer que la police de Mouyondzi assassine une petite fille de trois ans en lui tirant une balle dans la tête ? Qui peut croire à un accident quand toutes les armes ont un cran de sécurité ? Si un homme ne sait pas manier une arme, comment a-t-il fait pour devenir un policier ? Quelle formation a-t-il reçue ? Le recrutement dans la force publique pose problème. On prend des drogués, des analphabètes de l'ethnie pour protéger l'Etat. Des bandits en uniforme. C'est toute sauf une force publique. Plutôt une milice de l'ethnie-Etat.

Regardez-la : c'était un gamine ! Elle marchait pieds nus dans la poussière et la boue sans se douter une seconde qu'un fou habillé en uniforme de policier allait la tuer ! C'était une toute petite fille, innocente, inconsciente de mille et un dangers, qui avait la vie devant elle. Elle meurt parce que la milice ethnique de Sassou travestie en police l'a tuée. Jamais plus elle n'aura la chance d'aller à l'école, jamais elle n'aura la chance de se marier, jamais elle ne connaîtra le bonheur d'être mère à son tour. Ses parents n'entendront plus son petit rire musical, sa douce petite voix si singulière et si inoubliable de petite fille. Ils ont été privés à jamais de sa présence. En une seconde à peine, on lui a volé sa vie. Pourquoi ? Pour rien ! Et voir les soldats et les policiers passer en regardant le petit corps sans vie en le laissant baigner dans son sang est révoltant. On aurait pu l'amener à l'hôpital. Les fameux policiers s'en foutent éperdument car ils savent qu'il ne se passera rien, qu'ils ne seront pas jugés. 

Dans un pays, si on se permet de tuer même des enfants, force est de conclure que le peuple congolais dans sa frange sud est en danger. Cette petite fille était une mère en puissance. En l'assassinant, c'est toute l'humanité que la police ethnique de Sassou a assassinée. Ces images m'ont fait mal au coeur. En écrivant ce texte, j'ai même des larmes aux yeux. Non, notre peuple ne peut se contenter de subir car il est en danger. Il faut désormais constituer des comités de défense populaire pour la légitime défense du peuple contre les assassinats arbitraires de l'ethnie-Etat. Une telle police qui tue même des enfants n'a pas de place à Mouyondzi. Les populations ne doivent pas se contenter de brûler le poste de police : il faut chasser tous les policiers de Mouyondzi.

Jamais un policier ne serait autorisé d'assassiner gratuitement une petite fille mbochie à Oyo : les populations l'auraient lynché - même en cas d'accident. La racaille criminelle de l'ethnie-Etat devient la police ou la milice du régime. Les plus grands criminels comme Zulu Bad sont envoyés dans le sud pour terroriser les populations qui se laissent faire. Non, désormais, révoltez-vous ! Ne laissez pas les bourreaux vivre au milieu de leurs victimes. En république, la justice se rend au nom du peuple. Si la justice fait défaut ou trahit le peuple, celui-ci a le devoir de devenir la JUSTICE en l'exerçant directement. Le peuple doit se rendre justice lui-même si l'ethnie-Etat incarne l'injustice.

Des barbares. Des sauvages. Pires que des animaux. L'uniforme ne fait pas le policier ou le soldat. Un assassin reste un assassin. Même en uniforme. Surtout en uniforme. Un monstre reste un monstre même en uniforme. Et depuis la disparition des dinosaures, il n'y a plus de monstres qu'humains. Ces monstres qui tuent nos enfants ne sont pas dignes d'être appelés Congolais - déjà qu'ils ne sont pas dignes d'intégrer la police, la gendarme ou l'armée. La mort de cette petite fille est un meurtre gratuit. Et il est révoltant de voir que personne ne rendra des comptes à la justice de son pays. Toto Ngakala n'est là que pour défendre le pouvoir et les membres de l'ethnie-Etat. Pour inventer des motifs d'incarcération d'innocents, notre injustice nationale est capable de tout mais pour rendre la justice à l'innocent, il n'y a plus personne. Nous en appelons au ministre de l'injustice, Pierre Mabiala : il doit demander au préfet de la Bouenza une enquête soignée pour comprendre pourquoi cette petite fille a été tuée. On ne peut pas laisser passer de telles barbaries. C'est un passeport au meurtre gratuit si la justice n'est pas rendue à cette petite fille. La police pourra tout se permettre, déjà qu'elle peut même tirer une balle dans la tête d'une gamine qui n'avait même pas quatre ans. On peut croire qu'il s'agit d'un cas isolé mais au Congo, surtout au sud, c'est tous les jours qu'on tue pour le plaisir - exactement comme si les policiers, gendarmes et soldats étaient en safari avec pour gibiers des êtres humains. BOMA MOKONGO, TIKA NIOKA.

Nous sommes face à la bestialité. Un Ivoirien a dit à la Haye : " le mal vient toujours du nord". Ils font exprès de tuer sans raison pour terroriser les populations. Rien ne justifie ce genre de crime gratuit. Même pas la conservation du pouvoir. Et il est honteux de voir que l'assassin de cette petite fille se pavanera dans les rues de Mouyondzi sans jamais rendre des comptes à la justice.

J'ai mal pour mon pays. J'ai honte pour mon pays. Qu'ont-ils fait à notre pays pour que même la police se transforme en GESTAPO ? L'armée en SS ? 

La fracture sociale s'est beaucoup élargie en vingt ans. L'ethnie-Etat a transformé ce qui n'était que fissure en abysse de différence. Elle nous laisse la haine en héritage car sans elle, le pouvoir ne peut être conservé au sein d'une ethnie qui est devenue un Etat.

Si ceux qui sont supposés protéger le peuple le tue, qui va protéger le peuple ? Le peuple congolais se trouve, dans le sud du pays, en position de légitime défense car un génocide contre le Mukongo a été programmé par l'ethnie-Etat. Les populations ont le devoir de se constituer en forces de défense populaire. S'ils ne veulent pas qu'on tue même leurs enfants. Déjà qu'on les massacre eux-mêmes...

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

MOUYONDZI : L'ASSASSINAT D'UNE PETITE FILLE PAR LA POLICE EST UN ACTE IGNOBLE
MOUYONDZI : L'ASSASSINAT D'UNE PETITE FILLE PAR LA POLICE EST UN ACTE IGNOBLE
MOUYONDZI : L'ASSASSINAT D'UNE PETITE FILLE PAR LA POLICE EST UN ACTE IGNOBLE
Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 10:06
CONGO/SITUATION CRITIQUE : TOT OU TARD, LES FALC ENTRERONT A BRAZZAVILLE

Depuis l'attaque des positions de la milice de l'ethnie-Etat par les forces du pasteur Ntumi, les Forces Armées pour la Libération du Congo, à Missafou, les supputations vont bon train. On parie sur l'entrée des Ninjas Nsiloulous à Brazzaville. Une chose est sûre, les forces du pasteur Ntumi ne se contentent plus de rester dans la défensive : elles sont passées à l'offensive - ce que nous avons appelé de nos voeux depuis très longtemps. En position de légitime défense, ils viennent, attaquent, tuent, détruisent des véhicules et emportent des armes et des équipements militaires. Denis Sassou Nguesso compte avant tout sur son aviation terroriste qui bombarde tous azimuts, sans distinction. L'ennemi n'est pas distinguable. Il n'y a pas plus ressemblant à un Mukongo qu'un autre Mukongo. L'ordre est de massacrer tous les Bakongo à défaut de distinguer le bon Mukongo du mauvais. Dans le doute, tuer. Même les vieillards, les femmes et les enfants car un Mukongo reste un Mukongo, c'est-à-dire, de la mauvaise graine qui engendre de la résistance. Ce qui se déroule dans le Pool, c'est un génocide programmé, un holocauste au nom de la mère car nous sommes à nouveau dans l'Opération Mouébara dont l'objectif final est de raser le Pool. TOTALEMENT. Denis Sassou Nguesso veut terminer son crime de massacre de masse au plus vite pour éviter que la communauté internationale ne finissent par tourner les regards vers le Congo. La France a un nouveau président de la république. Trump est aux manettes aux Etats-Unis. A un moment ou un autre, la communauté internationale finira par s'intéresser à ce qui se passe au Congo sur le plan des violations des droits de l'homme. Il faut donc se dépêcher. Ce coup-ci, le monstre de l'Alima ne veut plus que l'hydre Pool se relève et se reconstitue. Du coup, il rase et brûle tout !

Denis Sassou Nguesso doit savoir que la crise qu'il a créée et qu'il entretient volontairement pourrait très bien se retourner contre lui. Toutes les conditions sont réunies pour la grande explosion finale. Financièrement, le Congo est en faillite avec perte de la confiance même des fonds vautours - ce qui paralyse toute l'économie nationale qui tourne au ralenti depuis la baisse drastique du prix du baril de pétrole. Politiquement, le pouvoir est affaibli car tous savent que Denis Sassou Nguesso n'a pas gagné l'élection présidentielle du 20 mars 2016, c'est donc un dictateur diminué qui est aux commandes de l'ethnie-Etat. le PCT se prépare à aller aux législatives en désordre. Socialement, le pays souffre du manque de carburant, de la pénurie d'eau et d'électricité, de la vie chère, de la corruption, de la violence arbitraire. A l'intérieur de la "faiblesse" publique, ça murmure, même si ça ne gronde pas encore car la soldatesque ethnique bien que formée pour obéir aux ordres, pose désormais des questions et tire en l'air. Certains vont jusqu'à la désobéissance suprême : refuser de tuer et de mourir au nom du Nkani dieu Denis Sassou Nguesso, Otsombé !

Les Ninjas Nsiloulous sont passés à l'offensive comme nous l'avons suggéré dans un de nos articles pour éviter de subir les attaques du régime. La rumeur de leur entrée à Brazzaville enfle. Nous avons à une époque indiqué qu'il y avait déjà cinq mille membres des FALC qui sont à Brazzaville et qui attendent patiemment que les tensions militaires atteignent la capitale pour sortir de leurs cachettes. C'est une question de temps : si le régime n'implose pas, il explosera. La seule supériorité offensive qui maintient le régime la tête hors de l'eau, ce sont les hélicoptères de combat pilotés par des mercenaires ukrainiens mais, en milieu urbain, une attaque de nuit, notamment quand Brazzaville est dans le noir, peut faire toute la différence. 

Nous appelons au sabotage de l'équipement et de la logistique de l'armée par la soldatesque ethnique de Denis Sassou Nguesso. Les petits sabotages suffisent à causer de grands dégâts. Si vous ne voulez pas vous rendre dans le Pool, chers miliciens de Tsambitso, il vous suffit de saboter les véhicules militaires, les chars, les hélicoptères et tout le reste. C'est facile : du sucre, du sel, du sable,  de l'eau, etc.

Au sein de la milice ethnique de Tsambitso, les gens ont de plus en plus de mal à accepter d'aller se faire tuer dans le Pool pour rien. La révolte peut venir de l'intérieur de l'armée - même si nous savons que les vrais soldats de la république sont désarmés. C'est la milice ethnique qui pourrait bien craquer. Si les FALC entrent à Brazzaville, nombreux parmi les miliciens du régime prendront la fuite car ils ne savent même pas pourquoi ils se battent.

La situation injuste dans le Pool produit désormais des effets pervers qui viennent ajouter à la morosité ambiante. On ne se demande plus si oui ou non Ntumi poussera ses FALC à entrer dans Brazzaville mais quand cela surviendra.

S'en prendre à des pauvres paysans, bombarder aveuglement ne vous fait pas gagner une guerre. La preuve, ça dure depuis plus d'un an.

Denis Sassou Nguesso ne peut pas être vaincu politiquement, son régime étant une dictature militaire. Pour en finir, il faut une insurrection armée comme nous l'avons dit à l'assemblée nationale française bien longtemps avant la crise du Pool. Si la dichotomie nord-sud ne fragmentait pas le pays, de nombreux soldats et miliciens auraient déjà rejoint les FALC. Nous souhaitons que certains soldats loyalistes se préparent à prendre le parti de leur peuple.

Les FALC ont commencé à attaquer les positions de la milice ethnique maquillée en armée nationale et on se dit qu'elles ne vont pas s'arrêter en si bon chemin. Même si Denis Sassou Nguesso appelle les siens au sacrifice suprême, tous ne sont pas prêts à mourir pour le Nkani et pour son pouvoir. LIWA YA OFELE pour que ses enfants narguent les vôtres après votre suicide pour rien ? Té !  BO BOYA NA BINO ! 

Cette situation est explosive à plus d'un titre. Tôt ou tard, elle explosera à la figure de Denis Sassou Nguesso. Il suffira juste que le monstre de l'Alima ne parvienne plus à payer sa milice privée. Aussi, nous dénonçons l'aide que madame Christine Lagarde, patronne du FMI, veut apporter à Denis Sassou Nguesso. Il faut laisser le ndzokou se dépatouiller dans sa propre grosse merde. L'éléphant finira par s'écrouler après avoir glissé sur sa propre grosse merde. La mère des questions est juste : Quand ?

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU.

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg