Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 août 2017 3 23 /08 /août /2017 20:53

Pendant que nombreux se laissent divertir par un gouvernement d'anciens ministres remis au goût du jour, nous sommes inquiets parce que le pays sombre chaque jour qui passe. Les Congolais assistent impuissants à la décadence d'un petit pays de 4 millions d'habitants qui a pourtant tout pour que ses populations vivent heureuses. La situation politique ne présente pas d'espoir car il n'existe pour le moment aucune force politique capable de terrasser le régime dictatorial venu du bord de l'Alima. Les choses étaient plus ou moins supportables quand l'argent coulait à flot, quand les pétrocfas pouvaient être distribués sans compter. C'était le glorieux temps de "AYIBA ATALA TE, PO APESSA ATALA TE". Or, les Congolais se rendent compte à présent que le régime des crocodiles de l'Alima a pillé le pays en nous laissant des dettes comme nous l'avons signalé depuis des lustres. Denis Sassou Nguesso ne peut que faire diversion avec des effets d'annonce car nous avons prédit que rien ou presque ne changerait question système politique car le monstre de l'Alima a horreur de se retrouver en face d'inconnus a fortiori compétents et prudes.

Un système mafieux reste un système mafieux. Ces gens ne sont au sommet de l'Etat que pour voler, piller le pays et terroriser ses paisibles populations. Si Sassou voulait vraiment un changement, il aurait viré tous ses parents du gouvernement. Or, comme nous l'avons prédit, il n'en est pas le cas. Les équipes de Jean Jacques Bouya exultent car elles redoutaient qu'il soit écarté au bénéfice d'un autre. Ceux qui mangent des cacahuètes sur le dos du peuple mais derrière Jean Jacques Bouya peuvent se réjouir car comme nous le disons : on ne change pas une équipe qui vole si bien notre peuple. Les quelques nouveaux qui ont montré de l'habileté dans le détournement des deniers publics ont été reconduits. La compétence dans un système mafieux réside dans la capacité à détourner de l'argent public. Rien d'autre. Quand un régime gère une rente nationale, l'enjeu, c'est de prendre une grosse part de celle-ci.  Aussi rien d'étonnant que l'état du pays soit catastrophique. Même l'Etat est dans un sale état. Le recours au FMI sonne comme un aveu d'échec.

Selon la rumeur, Denis Sassou Nguesso aurait dit hier : " On ne sait pas ce qui va arriver ; il n'est pas question que je paye seul les pots cassés. Vous serez tous reconduits pour répondre...". En tout cas, le premier ministre Mouambe n'a pas été reconduit pour la mouambe du sommeil ; il n'est là que depuis une année. De toute façon, on se rend vite compte que c'est Firmin Ayessa qui a été dépêché pour véritablement contrôler ce gouvernement. Clément Mouambe, premier sinistre, pourra poursuivre ses siestes publiques.

Qui peut croire une telle rumeur ? Répondre devant qui ? Le peuple ? Peut-être mais lui a son immunité constitutionnelle en qualité de James 007 de la politique spaghetti. Il n'a donc rien à craindre. Si le Congo avait une vraie justice, nombreux parmi son entourage rendraient déjà des comptes avant qu'il n'en rende, lui, le premier gangster de la république. Comme il est juge et parti dans notre pays en qualité de parrain gangster de cette mafia ethno-clano-familiale, personne ne rendra des comptes car il n'en demande pas. Non, on ne juge pas les seigneurs de l'Alima - surtout quand ils sont de sang royal. Le pays peut sombrer. Après tout, ils savent que pour l'instant, la milice de l'ethnie-Etat tient le peuple en respect.

Nous mettons en ligne une vidéo qui montre un Sassou visiblement au courant des malversations financières commises par l'ancien ministre des finances Gilbert Ondongo. Elle met en scène une théâtralisation de la découverte d'une magouille d'Etat mais Sassou se contente de le faire savoir à Ondongo comme si ce dernier n'était pas déjà au courant de ses propres méfaits. On voit où mène l'impunité absolue. A la ruine d'un petit pays d'à peine quatre millions d'habitants - même pas si on enlève les étrangers. Ondongo est pris la main dans le sac mais il s'en sort en changeant juste de ministère.

Nous vous avons depuis longtemps averti nos compatriotes en disant que nous redoutions dans quel état ces imposteurs inconscients laisseraient le pays. Le document a été remis à la "presse" mais pourtant, nous n'avons nouvelle d'aucune communication encombrante ou compromettante à l'encontre de Gilbert Ondongo. Nous sommes en face d'une banqueroute par excès de cupidité et d'incompétence - comme si l'incompétence était la seule compétence des membres de régime.

Il y aura tôt ou tard un moment ou toute cette folie va s'arrêter et un autre où ce peuple va exiger des comptes. En toute brutalité. En toute explosion. Que ces escrocs, ces gangsters d'Etat s'en sortent demain sans subir la moindre colère du peuple serait une honte pour notre pays. Ils ont sacrifié l'avenir du pays et ils vont s'en tirer comme ça ? Ils ont ruiné le pays en lui laissant des dettes et en vendant le pays aux étrangers et ils vont dormir tranquilles jusqu'à la fin de leurs jours ? Non, ce cauchemar va s'arrêter un jour parce que le peuple, notre peuple finira par se réveiller. Si les juges ne peuvent rendre justice au peuple, vu que la justice se rend au nom du peuple, celui-ci a le droit et le devoir de se rendre justice. La corruption de la justice et des juges de notre pays ne peut qu'être corrigée d'une seule façon : LA JUSTICE DE LA RUE PAR LE PEUPLE SOUVERAIN JUGE !

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 11:17
FETE DE L'IN-DEPENDANCE OU FETE DE L'ADMINISTRATION DE LA SOUFFRANCE PUBLIQUE ?

Voici cinquante-sept ans que ça dure. Depuis l'instauration d'un gouverneur noir à la tête des colonies rebaptisées "républiques", le palais du gouverneur devenant l'Etat, on se demande ce que l'on célèbre chaque 15 août au Congo. Fête de l'indépendance ou fête de l'administration de la souffrance publique ? Il semble que le maître choisit son serviteur en tenant compte de sa faculté à mentir au peuple, à obéir et à administrer la souffrance publique à la place du maître. Pas donc étonnant que Denis Ndzokou Nguesso félicite sa force publique qui administre la souffrance publique. Son discours pour la célébration de la dépendance est creux car il n'y aucune raison de se réjouir. Aucun autre gouverneur noir africain n'a daigné faire le déplacement. Il n'y a plus d'argent pour les déplacer car on sait maintenant que Denis Ndzokou Nguesso paye pour cela. Avec la banqueroute, on ne peut plus s'offrir des dictateurs-serviteurs-stars lors des festivités du 15 août. Le défilé se fera en toute solitude nationale et en toute tristesse. Les serviteurs du serviteur en chef défilent pour fêter la dépendance. L'administrateur en chef de la souffrance publique regarde et contemple son petit monde. Téléfoufou retransmet la comédie. Indépendance ?  Vis-à-vis de qui ? De quoi ? Les mots mentent lorsqu'ils ne reflètent pas fidèlement la réalité.

Certes, il y a toute l'apparence d'une " république " avec un Etat mais sans indépendance culturelle, éducative, religieuse, économique, monétaire, financière, industrielle, politique, on ne peut parler véritablement d'indépendance. Nous ne produisons même pas ce que nous consommons. Même pas suffisamment la tomate. Si pour une quelconque raison, le Congo était coupé du monde, vous me comprendriez mieux. Un pays où la plupart des commerces sont tenus par des étrangers ne peut être indépendant. Un pays qui n'a pas d'industrie, ne vivant que de la rente que lui versent les puissances qui exploitent ses matières premières ne peut être indépendant. Drôle d'Etat, drôle d'indépendance. WE ARE IN DEPENDANCE ! ENJOY !

Nous ne sommes même pas un vrai peuple ; comment pouvons-nous prétendre être une nation, une république  ? Il n'y a pas de droit, sinon le droit d'obéir et de servir le serviteur du maître. Il s'agit d'administrer la souffrance publique en tenant le peuple pour qu'il ne perturbe pas le pillage des ressources par les maîtres du monde. Le monde ressemble de plus en plus pour nous à une pyramide de la servitude, des serviteurs étant au dessus des autres jusqu'au sommet où trône le maître banquier qui tient le monde assis quelque part à Londres, à la City, ce super-Etat Rothschild.

Denis Sassou Nguesso n'a que le pouvoir de jouir et de distribuer les miettes que les maîtres du monde lui laissent. Hélas, sa cupidité a tout dilapidé. Il faut lancer un appel au secours pour que le maître vienne mettre de l'ordre à travers le FMI. Ils pillent nos richesses et on leur doit en plus ! Super ! Vive l'arnaque républicaine !

Dans son discours, Denis Ndzokou Nguesso évoque les dysfonctionnements mais ne dit pas ce qui les cause ! Et pour cause ! Il en est le premier facteur par sa cupidité. Sa solution ? Un nouveau gouvernement de nouveaux voleurs mêlés à quelques anciens : il faut bien que les nouveaux aient sur qui prendre exemple ! Si Denis Sassou Nguesso était un tantinet sérieux, aucun membre de son gouvernement ne serait de sa famille. Le Congo est par terre mais vous verrez, les Bouya et compagnie seront toujours de la partie - alors que les scandales éclaboussent tout le clan Sassou & Nguesso.

Comme Sassou tient bien les serviteurs en étant un bon chef des serviteurs, le maître lui laisse carte blanche pour qu'il exerce et administre la souffrance par procuration. Nous voyons le bras noir qui tient la chicote mais nous ignorons la voix blanche tapie dans l'ombre qui donne des ordres. Nous ne sommes pas sortis de l'esclavage : il a juste été adouci, le maître n'administrant plus directement son troupeau. Il n'y a pas de puissance sans asservissement, sans domination, sans pillage. En matière de richesses, il n'y a pas de démocratie. Oui, dans le monde de l'argent, il n'y a pas de démocratie, juste des maîtres,  des serviteurs. et des serviteurs de serviteurs.

Nous serons indépendants le jour où nous deviendrons libres. Nous deviendrons libres lorsque nous déterminerons nous-mêmes notre destin. Nous disposerons de notre destin lorsque nous exploiterons, transformerons nos propres ressources et subviendrons nous-mêmes à nos propres besoins. Un pays qui importe du poisson - alors qu'il a des fleuves et un océan, en quoi est-il indépendant s'il suffit de fermer les frontières pour que son peuple meurt de faim ? Ne meurt-il pas déjà de faim, les frontières ouvertes ? Sassou passera. La dépendance restera. La vraie indépendance commence par la liberté. Et ne peut être libre que celui qui est maître de son destin. La France a le pouvoir de paralyser notre pays : il lui suffit de ne plus produire le franc cfa. Non, ce n'est pas l'indépendance en français mais in dependance en anglais. IN DEPENDANCE = DANS LA DEPENDANCE. La fête de l'indépendance est la fête de l'in dépendance. C'est comme si les esclaves célébraient la servitude. Enfin, on prend le moindre morceau de liberté que le maître nous laisse. A condition de demeurer dans la servitude. L'ESCLAVE N'EST LIBRE QUE DE DEMEURER ESCLAVE. IL PEUT CELEBRER SES CHAINES SI CA LUI CHANTE. IL PEUT MEME DANSER SA SERVITUDE. La liberté est le privilège des puissants de ce monde. La liberté, c'est la véritable puissance, la véritable richesse. Ouvrez les yeux ! Bonne fête de l'in-dépendance...

 

LION DE MAKANDA, MWAN', MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 11:01
MOUVEMENT REPUBLICAIN POUR LA LIBERATION DU CONGO : COMMUNIQUE DE PRESSE
MOUVEMENT REPUBLICAIN POUR LA LIBERATION DU CONGO : COMMUNIQUE DE PRESSE
Repost 0
Published by MRLC-Henri PEMOT - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 10:04
DAVY ALBANO : ' ALLO, THIERRY MOUNGALLA, LE PEUPLE VEUT T'ENTENDRE A PROPOS DE LA DETTE CACHEE'
Depuis plus d'une semaine, RFI venait d'annoncer de façon tonitruante que le Congo du PCTue est en cessation de payement. La dette "cachée" s'élève à 120% du PIB et a été revue à 117%, soit environ le double du seuil admissible... 
A la rédaction de RFI, nous disons que cela ne saurait nullement être considéré comme un scoop pour nous qui connaissons et suivons avec attention la dérive dictatoriale cautionnée par la France (ex-pays des droits de l'homme) et orchestrée par le sous-préfet d'Edou depuis belle lurette, car nous savons que Sassou est un menteur invétéré. Par conséquent cela ne saurait être une révélation. C'est plutôt le contraire qui nous aurait surpris car, "un mauvais arbre ne saurait produire des bons fruits", dixit les évangiles.
 
Cette annonce que vous qualifiez pompeusement " d'information de RFI " ne nous impressionne pas outre mesure pour deux raisons : primo, vous êtes une radio à la solde de la Françafrique et dont l'hypocrisie dans le traitement de l'information pue la corruption sous forme de mallettes. Secondo, nous vous informons, au cas où vous l'ignoriez que Sassou est un dictateur  très pervers (car il existe des dictatures positives, cf. Lee Kuan Yew), ayant assassiné 2 présidents et 1 cardinal, empoisonné 1 monseigneur qui l'avait auparavant sauvé, noyé plus de 350 congolais au Beach de Brazzaville, fait couler le sang de plus 400.000 de ses citoyens pour revenir au pouvoir avec la bénédiction du président J. Chirac. Son clan et lui même ont des dossiers sur les biens mal acquis en France et partout dans le monde. Il est passé maître dans le domaine de la corruption et du maraboutage que même F. Hollande en a fait les frais. Incapable de gagner une  élection démocratiquement, il triche et emprisonne ses opposants et se déclare vainqueur là où il échoue. Il a même réussi à exporter sa méthode inique en Afrique centrale à tel point que son conseiller le Dr. Honoris causa Péa s'échine à lui faire valider son brevet de pillage d'État. Pour terminer avec ce chapitre, sachez que le sieur étant  presque semi-analphabète (car il a mis plus d'une année pour comprendre enfin le mot "crise"), ne supporte pas toute personne qualifiée et intelligente dans son entourage.
 
J'ai alors depuis scruté téléCongo dans l'espoir d'entendre du ministron Porte-Mensonge du GouverneMent d'Oyo, le sinistre Thierry Mounyaka apporter le démenti de cette information qui nous glace la moelle épinière. Peine perdue, silence radio ! Ni Thierry, ni Oko le minus ne sont venus nous APAISER. Monsieur "fait à mon parquet privé" est resté muet comme une carpe de l'Alima, lui d'habitude très prompt à ouvrir des enquêtes dont on entend jamais la fermeture ; car comme toujours il finit par égarer la clé du laboratoire chez l'une de ses nombreuses maîtresses. Quel est donc ce pays où les gouvernants non pas de compte à rendre à personne ? Sa constitution, c'est comme si une famille confiait la gestion de leur entreprise à une tierce personne avec blanc seing lui garantissant de ne rendre compte à personne. Les tabloïds "les Dépêches d'Oyo et le Troubadour, naguère lanceurs des mauvaises alertes sont eux aussi muets.
 
Jadis, quand l'opposition congolaise demandait, après le passage sans adversaire de Sassou à son second mandat, la tenue des états généraux de la nation, les thuriféraires du PCTue se gaussaient de Miérassa et Mathias Djon, affirmant que la croissance était à deux chiffres (sic), les institutions baignaient dans l'huile, qu'il y avait tellement d'excédents budgétaires qu'une étincelle rare d'intelligence avait soudain jailli du milieu d'eux lors d'une de leur messe noire, leur inspirant l'ouverture d'un compte bancaire pour les générations futures ! De ce compte, on raconte pour rire qu'ils avaient tout bonnement oublié le code, tellement qu'ils en ont à  foison.
Curieusement à l'approche de la fin de ce second et dernier mandat de Sassou, ces indécrottables nous avaient pondu leur besoin de faire évoluer les institutions ! Nous nous souvenons que d'après leur rhétorique, cette constitution des vainqueurs taillée sur mesure après la guerre était comme par enchantement devenue "caduque". Bien sûr qu'ils sont incapables de se rappeler qu'entre temps, ils nous avaient imposé un acte fondamental en 1997 qui avait régi une "transition flexible et élastique de 5 ans. En outre, demander le changement de la constitution,  c'est un peu comme si au cours d'un match l'une des deux équipes en compétition craignant de perdre, exige qu'on modifie les règles du jeu à son avantage. Malgré les protestations du public, on nous a fait subir un fallacieux référendum suivi d'un hold up électoral. Et pour amuser la galerie, on nous impose un génocide dans la région du Pool dont les parlementaires comme à l'accoutumée ne disent mot. Souvenez-vous que ce même parlement nous à toujours habitué à son silence coupable et à sa myopie légendaire, en témoignent son attitude sur les explosions du 4 mars à Mpila, l'invasion de Kimongo par l'armée angolaise sans oublier l'embastillement des opposants ainsi que la honteuse levée de l'immunité parlementaire du célèbre jeune qui bouge, Okombi Salissa.
 
Comment un état peut-il utiliser l'intrigue, la fraude et le mensonge comme système de gestion d'un pays ? Comment en plein 21 ième siècle peut-on se fier aux fétiches au lieu de la science ? De mémoire d'homme, nulle part au monde une crise financière n'a été résorbée par la puissance des marabouts, car ni le diable ni même Dieu ne sont capables de produire un miracle dans pareille situation.
 
On raconte que les huberlulus au pouvoir se sont fait avoir comme des petits élèves du débutant, car ignorant tout des règles de finances du pays de Mao, ils ne peuvent individuellement pas récupérer leur manne cachée en Chine ! À malin, malin et demi. Jusqu'à quand allons-nous assister à cette banqueroute ? Quand on privilégie la médiocrité au sommet de l'Etat, on ne peut mieux espérer. 
 
Nous attendons la déclaration du sinistre Thierry Mounyaka qui peut-être nous rassurera que tout va bien, et que RFI a tout simplement voulu nous faire une mauvaise farce.
 
Quand on vous dit que Sassou n'est pas un vrai Congolais, doutez-vous encore ?  Ce monsieur, contrairement à son mentor Marien Ngouabi, a eu assez de temps et aurait pu se former dans les sciences économiques. Mais trop nul, il excelle plus dans l'intrigue et le crime à tous les niveaux que dans la bonne gestion du pays.
 
Sassou qui s'était ébahi sur l'opulence et la propreté inouïes de Singapour s'est-il renseigné sur la gestion de feu LEE Kuan Yew ? En attendant d'être reçu par son son petit-fils E. Macron, après que ses fétiches aient pu produire de l'effet comme ce fut pour F. Hollande, nous conseillons du côté d'Oyo de rechercher sur Google comment les pays comme le Japon, la Corée du Sud, Taïwan, la Chine et tant d'autre ont pu ÉMERGER sans sonner des trompettes. 
 
Si après avoir brassé tant de milliards pendant plus d'une décennie, on est arrivé là où nous sommes, de grâce ne nous distrayez pas avec votre IMMERGENCE avec vos fameuses Z.E.S (Zones Économiques Sexuelles du Don Juan A. Likouala). Réformez votre logiciel PCTue, mettez-vous à jour à l'heure du numérique et comprenez qu'on ne s'exhibe pas avec un ordinateur juste pour regarder en cachette du porno. C'est un puissant outil de travail. D'ailleurs ne tremblez-vous pas devant nos smartphones, vous qui avez tout l'armada pour tuer le peuple ?
 
Un conseil pour terminer : l'esclave n'informe pas son maître de son intention de se libérer. En clair, claironner à tout vent qu'on va émerger en 2025 équivaut à une déclaration de guerre contre les pays qui nous inondent de leurs produits manufacturés. Et cela suffit amplement pour qu'on vous qualifie soit d'idiot, soit d'ignorant. 
Allo, Thierry, on vous écoute.
 
DAVY ALBANO
Repost 0
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 09:40
RUMEUR : SI VRAIE, LA LIBERATION DE MODESTE BOUKADIA DEVRAIT ENTRAINER CELLE DES AUTRES PRISONNIERS POLITIQUES

Depuis hier, la rumeur de la libération du prisonnier politique Modeste Boukadia circule sur les réseaux sociaux - sans désenfler. La France aurait pesé de tout son poids pour qu'il soit libéré. Libération vite récupérée par les adeptes de Bundu Dia Kongo qui disent que c'est la présence de leur maître Ne Mouanda Nsemi à Brazzaville qui aurait fait peur au régime au point de conduire à la libération de cet homme politique. Bref, nous attendons une confirmation plus officielle de la libération de cet courageux homme politique congolais de la part du Congo et de la France. On prétend que la France aurait affrété un avion médical pour le ramener dans l'Hexagone.

Une telle libération devrait avoir des incidences sur d'autres prisonniers politiques qui sont en prison - sans raison véritable, c'est-à-dire, arbitrairement. Sans tous les citer, je pense au Général Jean-Marie Michel Mokoko, à Paulin Makaya, à Okombi Salissa, pour les plus emblématiques. Il va falloir libérer TOUS les prisonniers politiques. Denis Sassou Nguesso ne doit pas attendre que la Grande Bretagne ou quelque puissance lui fasse des pressions pour les libérer TOUS. Si on libère un prisonnier faussement condamné, a fortiori, on doit libérer ceux qui croupissent en prison - sans être jugés. Nous avons lu la circulaire du ministre de l'injustice Pierre Mabiala à propos de la détention arbitraire, un éclair de lucidité forcée qui l'aurait aveuglé dès son retour de Suisse.

Il faut que madame Christine Lagarde et ses amis francs-maçons du FMI exigent à leur frère qui a basculé du côté le plus obscur des Ténèbres la libération de TOUS les prisonniers politiques.

Au moment où les grèves se multiplient (transport, milieu hospitalier, opérateurs pétroliers, etc) indiquant que la banqueroute de l'Etat privé parce que privatisé du Congo commence à se manifester concrètement dans le quotidien du Congolais, il serait temps que le pilleur et tueur infatigable Denis Ndzokou Nguesso se concentre sur les vrais problèmes du pays - au lieu de nous distraire dans des guerres génocidaires au Pool ou par l'arrestation d'hommes politiques innocents. La communauté internationale doit le pousser à pacifier sa politique déjà néfaste économiquement pour le pays avant toute forme d'aide financière.

Madame Christine Lagarde doit savoir qu'il ne lui sera pas possible de mettre en place un plan de redressement structurel  viable si le Congo n'est pas politiquement stable car la stabilité politique au Congo passe aussi par la libération de tous les prisonniers politiques. Denis Sassou Nguesso prendra l'argent, l'utilisera mal et aux dépens du peuple congolais et rien ne garantit que le FMI pourra vite le récupérer tellement Sassou et son clan sont passés maîtres en détournements  de tous genres. Prêter de l'argent à un pays en guerre, c'est alimenter la guerre, la guerre de Denis Ndzokou Nguesso contre son propre peuple.

Si la communauté internationale le voulait, rien ne lui empêche de pousser Denis Sassou Nguesso à moins d'arbitraire - à un dialogue jusqu'à la restauration de la démocratie au Congo car sans démocratie, il n'y a aucune garantie que la dictature venue des bords de l'Alima rembourse ses prêts futurs. Le gros de l'argent sera affecté à la sécurité du régime et à sa folie dépensière. Ce n'est donc pas dans l'intérêt du FMI dont certains membres nous lisent de prêter de l'argent au régime de Denis Sassou Nguesso dans ces conditions. Personne ne plante du maïs en plein incendie. Personne ne construit une maison au bord d'un volcan en pleine éruption. Le climat politique doit au préalable être apaisé par la libération de tous les prisonniers politiques - incarcérés sans motifs judiciaires valables et fondés. Le FMI doit prendre pendant que cela se fait le temps de bien examiner l'entrelacement des comptes du Congo pour bien comprendre ce système complexe qui a multiplié les réseaux de fuite de l'argent.

Il est vrai qu'entre francs-maçons, il y a obligation de sauver un frère mais il s'agit d'argent, de l'argent de plusieurs Etats, et il nous semble que le risque à prendre doit d'abord être bien apprécié - avant de le jeter dans un tonneau sans fond. Nous souhaitons que madame Christine Lagarde ne se précipite pas à tirer Denis Sassou Nguesso de ce mauvais pas dans lequel sa cupidité et celle des siens l'ont plongé. Le sortir vite de tracas serait une très mauvaise décision. Si l'allié chinois ne peut plus faire confiance à ce régime, c'est qu'il n'est pas fiable - le régime étant totalement irresponsable. Prêter de l'argent à un pays instable politiquement, c'est comme le jeter dans des sables mouvants - même si cela se fait à des taux exorbitants...

Si le grand-frère Modeste Boukadia est déjà en France, nous lui souhaitons un prompt rétablissement. Il y a longtemps que la France aurait dû prendre ses responsabilités. Après tout, la France a les moyens de rendre gorge à Denis Sassou Nguesso puisque c'est sa créature, sa chose, son monstre, son Frankeinstein...

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MUDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
9 août 2017 3 09 /08 /août /2017 20:04
MRLC/GERTRUDE MALALOU KOUMBA : LETTRE AU CONGOLAIS
MRLC/GERTRUDE MALALOU KOUMBA : LETTRE AU CONGOLAIS
Repost 0
Published by MRLC/Gertrude Malalou Koumba - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
9 août 2017 3 09 /08 /août /2017 19:46
Question à Antoine Evoundou DGEA - Congo 
 
  
 
 Bonjour à tous,
Merci de publier cette question.
Le 16/07/2017, Trésor Kibangoula (jeune Afrique) a interviewé le Préfet et Directeur Général des Affaires Électorales Antoine Evoundou sur le déroulement des élections. Ce dernier se targuait de parler de la transparence au niveau des bureaux de vote, de la proclamation des résultats de chaque bureau de vote séance tenante et après dépouillement, de l'affichage du PV signé et 1 exemplaire remis à chaque délégué des candidats, de la parité au niveau de la commission locale d'organisation des élections et en matière de désignation des assesseurs dans les bureaux de vote. Tous les Congolais ont vu dans quel chaos ces élections se sont déroulées. Le PCT ne sort pas vainqueur, nous le savons tous. Evoundou fait partie des pilleurs de grande envergure du Congo. Et malgré son titre de grand maître Maçon, ce richissime n'à rien d'un vrai maçon. Ma question est celle ci : en voyant la souffrance des Congolais et lorsqu'il observe sa règle qui est le symbole de la loi morale et de la rectitude arrive-t-il à se dire qu'il est juste et équitable avec elles (morale et rectitude) ?
 
 
 NOELLE MALANDA
Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 15:32
OBSERVATION / ELECTIONS : LE PEUPLE CONGOLAIS NE DOIT PAS SE LAISSER CORROMPRE POUR SON PROPRE MALHEUR

Un Congolais de France m'a raconté sa première expérience électorale lors des dernières élections législatives auxquelles il a participé. Il constate que le pouvoir triche mais que surtout les membres du PCT ont donné de mauvaises habitudes au peuple, des habitudes qui sapent la démocratie : on achète les voix à coups de pétrocfas ! Oui, vous avez bien entendu. Les populations vous demandent de payer pour qu'on vote pour vous. Bien que candidat unique à Makabana, le ministre de l'injustice Pierre Mabiala aurait distribué près de 150 millions de francs cfa aux populations de Makabana qui auraient souhaité qu'il utilise cet argent pour restaurer l'hôpital ou les écoles de la ville. Même candidat unique, il n'était donc pas certain de gagner ? C'est étonnant. En fait, il vaut mieux payer pour être sûr et certain d'avoir acheté les voix. Quant à Tsaty Mabiala, il a été battu à Loudima mais devrait sa fausse victoire à l'aide inopinée de Pierre Mabiala - ce qui prouve qu'il est bien au service du PCTue. Il a même bénéficié d'un coup de pouce pour avoir plus de députés que Guy Brice Parfait Kolélas (huit contre sept) - afin d'être le chef de l'opposition à l'assemblée nationale. Encore une preuve qu'on préfère qu'il soit chef de l'opposition en sa qualité de taupe du PCtue au sein de l'UPADS que le fils de l'autre.

Cet homme me dit qu'il a battu une campagne formidable et que partout, il a été acclamé et même porté en triomphe car il proposait d'investir la moitié de ses revenus à la résolution des problèmes de sa circonscription. Il a bien sûr subi les critiques des partis en place qui ont même essayé de faire en sorte qu'il ne participe pas à l'élection législative en faisant sauter son nom sur les listes électorales. Avec 200.000 francs cfa, il a pu faire en sorte que son nom mystérieusement enlevé des listes réapparaisse. Il a joué sur l'esprit facilement corruptible des fonctionnaires de la république. Les autres ont payé pour l'écarter ; il a dû aussi payer pour revenir sur les listes électorales.

La nuit avant l'élection, quelqu'un est venu le voir à l'hôtel pour lui dire qu'il fallait qu'il donne 5000 à près de 520 personnes pour que celles-ci votent pour lui. Il a demandé : " Que se passerait-il si tous les candidats vous donnaient de l'argent - notamment, la même somme ? Pour qui voteriez-vous dans ce cas ? Non, je ne marche pas dans cette combine ". Au final, il a été battu par plus corrupteur que lui qui aura accepté de payer pour obtenir des voix. A la fin, ceux qui avaient voté pour lui ont encore exigé de l'argent. Après le vote...

Le processus électoral est corrompu. On le sait. Pourtant, nous avons demandé au peuple d'y participer pour bien montrer la nature dictatoriale du système. Si vous voulez confondre un menteur, il faut le faire parler en le confrontant  à des faits et non en gardant le silence. Si vous voulez établir qu'un homme est un invétéré voleur, il faut démontrer qu'il dérobe ce qui ne lui appartient pas en le prenant la main dans le sac. Pour démontrer que Denis Sassou Nguesso et son PCTue sont un régime illégitime, quoi de plus que la participation aux élections pour établir qu'ils ne gagnent pas mais trichent ?

Voici quelques problèmes que nous avons identifiés : il y a les problèmes des listes électorales et des électeurs qu'on fait voter sans carte d'électeurs ou sans carte d'identité, la corruption des agents de la CONEL, des préfets et le fait qu'une partie du peuple se complaît désormais à la corruption en monnayant les votes contre un peu d'argent qui permet parfois juste de vivre quelques jours. Dans cette logique de la voix-marchandise, il n'est pas étonnant de voir de nouveaux députés milliardaires qui n'ont pourtant pas besoin de la politique pour vivre siéger à l'assemblée nationale. Cela ne veut pourtant pas dire que tous les Congolais sont corrompus. Il y a eu des cas où les populations ont fait élire quelqu'un en qui elles avaient confiance mais qu'au final, la dictature a imposé un membre du PCTue car le Parti Congolais des Tricheurs Tueurs a besoin de majorité à l'assemblée pour faire élire Denis Christel Sassou Nguesso président de l'Assemblée nationale afin de le mettre en position constitutionnelle de succéder à son père en cas de décès brusque. Cependant, une telle démarche finirait de détruire le PCTue et les dissensions au sein de ce parti jouent en notre faveur. Si Kiki devient président de l'Assemblée Nationale, Denis Sassou Nguesso deviendrait prévisible. La guerre de succession prendrait une nouvelle tournure car tous ceux qui servent le père comprendraient qu'au nom du fils, un nouvel entourage de mauvais esprits prendrait leur place. On dit que Denis Christel Sassou Nguesso a le chéquier du Congo entre ses mains. Il aurait même une réserve de 24 milliards de francs cfa pour corrompre qui il veut. Il ne lui reste plus que le pouvoir.

Il faut que nous mesurions le travail qui reste à faire. La culture démocratique a beaucoup reculé. La culture de l'argent facile en a été le fossoyeur. Certains de nos compatriotes ne croient pas en la démocratie. Ceux-là soutiennent aveuglement ceux qui détruisent notre pays. Et nous en subissons tous les conséquences. Quand le pays passera sous les fourches drastiques du FMI, il y aura des pleurs et des grincements de dents : il faudra réduire les effectifs de la fonction publique et on ajoutera de la souffrance à la souffrance. Ceux qui servent le pouvoir ne seront pas du reste car ils feront aussi les frais des programmes d'ajustement structurel.

Tous ceux qui oeuvrent à maintenir la dictature au pouvoir - qu'ils en vivent ou pas sont coupables de trahison - même s'ils se trahissent eux-mêmes puisque la dictature se fait à leurs dépens.  J'ai été déçu d'apprendre que de nombreux Congolais monnayaient leurs voix, leurs votes - ce qui est illégal car le jeu démocratique est ainsi biaisé. Oui, nous reconnaissons que le Congo n'est pas une démocratie et que tout a été fait pour que le monde entier en soit convaincu. Il ne reste plus qu'à renverser la dictature. Ce qu'une force invisible opère doucement - vu notre incapacité à faire tomber le ndzokou...

Notre compatriote est revenu en France. Il a compris comment fonctionne notre pays. Il a beaucoup donné pour peu de résultats mais ne regrette rien.

Il faudra redonner confiance à tous en la démocratie. Pour cela, il nous faudra au préalable une période de transition d'au moins trois ans et d'au plus cinq ans. Entre le nettoyage transitionnel des institutions du pays, un audit des comptes et du patrimoine de l'Etat et le nécessaire recensement de la population, de l'habitat et des besoins - sans oublier la réforme de la justice et de la force publique, il nous faudra du temps. Une petite année ou deux ne suffiront pas. Et sans transition, il sera impossible de restaurer la démocratie dans notre pays. Il faut garder espoir. Il faudra éviter à la fin de cette dictature qu'une autre prenne sa place...

 

LION DE MAKANDA, MWAN', MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 13:15
LA REDUCTION DE LA POPULATION MONDIALE NE CONCERNE EN FAIT QUE L'AFRIQUE ET LES NOIRS

C'est un sujet qui me paraît de la plus haute importance au-delà même de nos petites querelles politiques, de notre lutte acharnée pour la démocratie qui n'en est pas pour autant négligeable. L'enjeu est la vie ou la mort d'une race et cela expliquerait tout ce qui se passe en Afrique. Avant même de se demander pourquoi, ils veulent notre disparition, une autre préoccupation passe avant toutes les autres : il nous faut survivre au plan d'extermination concocté par Bill Gates et les Yves-Marie Laulan de la planète. Ne me dites pas qu'on stérilise les femmes africaines pour notre bien. Non, pas du tout ! C'est plutôt l'expression la plus éhontée de la haine du Noir, le racisme le plus bestial enrobé de préoccupations qu'on présente comme servant les intérêts des Africains - alors qu'il n'en est pas le cas. Déjà qu'ils nous disent de mourir pauvres pour que nous puissions hériter le ciel au nom d'un Christ auquel il ne croit pas plus qu'à un billet de banque - alors qu'ils nous l'ont apporté, voilà qu'ils veulent nous tuer pour notre propre intérêt ! Un ami m'a envoyé un article très inquiétant : la CEDEAO accepte l'idée de la réduction de la population en Afrique de l'ouest ! Bill Gates se frotte déjà les mains car il ira inoculer en personne l'antigel Hcg pour stériliser les Ouest-Africaines.

On nous rabâche depuis plus de deux ans un discours inquiétant sur la croissance de la population mondiale. Ils ont d'abord mis en relation la croissance de population mondiale avec les ressources planétaires en disant qu'on consommait plus que de raison car on ne laissait pas à la nature le temps de se reconstituer. Or, ils ne sont que 20% pour consommer 80% des ressources de la planète qui peut nourrir plus de douze milliards d'habitants. Ceux qui gaspillent les ressources de la planète en jetant des tonnes de nourriture à la poubelle s'inquiètent à propos des ressources de la planète ! En fait, ce n'est pas là leur vraie préoccupation : ils sont inquiets de voir les Africains envahir l'Europe ! C'est le raciste Yves-Marie Laulan qui nous permet enfin de comprendre le problème. .Ce qui est enjeu, selon les Laulan de l'Occident, c'est la sauvegarde de la pureté de la race blanche qui risque de disparaître si trop de Noirs entraient en Europe. Yves-Marie Laulan va jusqu'à mentir sur les prévisions en voyant la population du continent africain à 4 milliards en 2050, là où tous les spécialistes l'estiment à deux milliards. C'est une vieille technique bien connue qu'il utilise : la peur. Les missionnaires franciscains et jésuites l'ont utilisée contre nous pour nous dominer spirituellement. Les Occidentaux qui organisent la traversée de la Méditerranée ont pour mission d'accentuer cette peur. Laulan a dit : " Il y a huit cent mille Africains en Lybie qui n'attendent qu'à déferler sur l'Europe". Je me demande comment il le sait. Ca fonctionne puisque des fortunes privées comme Bill Gates entre autres mettent leur argent en jeu pour la réduction de la population mondiale mais d'abord africaine et noire. Il y a très longtemps que l'homme joue à Dieu - surtout ceux qui se prétendent race élue sans élection. Ce n'est donc pas nouveau. Sur les Noirs, on se permet tout ! Et les Noirs acceptent tout ! 

Juste une question : quel continent est vraiment concerné par la réduction de la population mondiale ? Certainement pas l'Europe ou l'Amérique où depuis longtemps on limite la population noire pour que jamais elle ne dépasse la population blanche au travers de l'avortement à partir de l'invention du planning familial par Margaret Sanger qui a clairement exprimé qu'on voulait exterminer la race noire. Les chercheurs ont constaté une baisse séminale de la fertilité masculine en Europe de 60% en 40 ans, une baisse qui progresse de 1,6% chaque année. Nous n'avons pas le temps de vérifier cette affirmation car il faudrait faire certaines recherches démographiques au préalable mais tout est-il qu'on ne peut plus toucher à la fertilité en baisse du Caucasien que l'on veut protéger de l'envahisseur noir ! L'Asie a une population vieillissante au point où la Chine a abandonné la politique de l'enfant unique. Ce n'est donc pas en Asie qu'on ira trafiquer une réduction drastique de la population. En tout cas, pas pour le moment. Il ne reste plus que l'Afrique avec sa population si jeune qui fait des enfants très tôt. Comme ils nous fomentent des guerres pour nous imposer des dictateurs qui nous soumettent à la misère, ils se disent que de nombreux jeunes africains n'hésiteront pas à fuir ce continent damné pour le paradis européen.

Les propos de Laulan sont clairs : 2% de nègres en Occident, oui mais 30%, attention danger ! La race blanche est en danger de disparition ! Il faut donc faire disparaître les nègres avant en empêchant qu'ils ne viennent au monde - comme si c'était la solution à l'infertilité de l'Europe. Dans ce cas comment comprendre que l'Allemagne ait accueilli un million d'étrangers sur son sol ? Le problème est moins dramatique parce qu'ils n'étaient pas noirs ? Je sais que l'on a créé l'Europe en partie pour que des populations de race blanche migrent des pays européens peu nantis aux pays riches qui ont des problèmes démographiques. Hélas, l'opération n'est pas un succès sur ce terrain-là.

La réduction de la population mondiale ne concerne que les Noirs et l'Afrique. Tous ceux qui s'en plaignent comme Nicolas Sarkozy ne parlent que de l'Afrique - alors que ce continent est celui qui fournit la plus grosse part des ressources qui enrichissent l'Occident et le monde dit civilisé. Notre poisson sert à nourrir les petits Chinois, notre bois à construire des tables sur lesquelles ils mangent.

Il suffirait juste que les Africains vivent mieux chez eux pour ne pas avoir envie de quitter leur continent. Hélas, les banquiers internationaux ne peuvent pas se passer de dictateurs qui leur permettent de s'enrichir très vite, beaucoup trop vite ! Tant pis pour la jeunesse africaine. L'Afrique est donc condamnée à moins que nous ne nous réveillions.

Lorsque toutes les doses de vaccin contiennent un additif dangereux comme le Hcg, personne ne peut croire qu'on ne veut que stériliser quelques femmes africaines ! On veut stériliser toutes les femmes africaines en attendant de trouver le virus qui décimera les Africains puisque même le sida et Ebola ne parviennent pas à éradiquer les nègres sur la surface de la terre. Et cette vaccination morbide enrichit les sociétés pharmaceutiques au passage...

Ne croyez pas un seul mot de ce que dit Laulan et les menteurs de sionistes de son groupe. Le seul plan Marshall qu'on prévoit pour l'Afrique, c'est la réduction drastique de sa population. C'est un gros plan que l'extermination de toute une race !  Heureusement pour eux, ils ont l'OMS, la fortune de Bill Gates et des autres racistes. Ils savent que nous sommes fragiles et exposés, fragiles parce que les conditions de vie des Africains sont très difficiles, exposés parce que nos propres gouvernants corrompus sont à leurs bottes. L'Afrique est en danger. L'homme noir pourrait disparaître sur le continent qui a vu la naissance de l'humanité si nous ne faisons pas attention à ce que les racistes occidentaux nous préparent. C'est ici et maintenant qu'il faut prendre conscience du danger. Après, il est trop tard. Il est peut-être même déjà trop tard...

LION DE MAKANDA, MWAN MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
5 août 2017 6 05 /08 /août /2017 23:56
ARGENT DES GENERATIONS FUTURES : LES CHINOIS AURAIENT-ILS ROULE SASSOU DANS LA FARINE ?

COMMENTAIRE : Il y a de très gros nuages sombres sur la tête du Congo. Le pays pourrait sombrer dans le déluge de la banqueroute - déjà qu'une dévaluation du franc cfa de la zone CEMAC couve, la dette du Congo caracolant à 120% du PIB.

Si le texte ci-dessous est fondé, le Congo se trouve vraiment dans une situation très grave. Cela pourrait expliquer pourquoi on serait passé de la faillite à la banqueroute. Non, les Chinois se sont-ils vraiment montrés aussi méchants en épuisant les 14000 milliards de francs cfa que le Congo avait cachés en Chine ? Avec tout cet argent, rien les empêcherait d'acheter tout le Congo ! C'est une histoire invraisemblable. Denis Sassou Nguesso n'est pas aussi crédule et facilement aussi bernable ! Nous croyons que c'est certainement une histoire qui n'est pas vraie à cent pour cent mais en nous souvenant des propos de Gilbert Ondongo, ancien ministre des finances, sur ce qu'était devenu l'argent des générations futures, il est possible que cette histoire soit quelque peu fondée. En tout cas, il faudra en vérifier la véracité car nous sommes devant un cas de HAUTE TRAHISON. Si cette affaire est vraie, comment pourriez-vous pardonner à cette engeance diabolique qui a ruiné le pays ? Celui qui oserait les défendre est plus condamnable que ces monstres cupides et assassins qui massacrent nos compatriotes au quotidien. Non, si cette affaire est vraie, il n'y a pas de pardon possible contre ceux qui ont ruiné le pays ! 

Si ce texte qu'un aîné m'a envoyé est vrai, si nous avons remboursé toute la dette chinoise, comme notre endettement peut-il encore être aussi élevé à hauteur de 120% du PIB ? Nous savons que les mécanismes de contrôle monétaire font qu'en Chine, il est plus facile d'y faire entrer de l'argent que d'en sortir. Même les grandes sociétés occidentales ne sortent leur argent qu'en forme de matériel et de marchandises.

Les Chinois ont-ils vraiment roulé Denis Sasssou Nguesso dans la farine ? Cela voudrait dire que même au nom du père, du fils et du pouvoir, devant les intérêts d'argent, il n'y a vraiment pas d'amis. Juste des intérêts.

Quelle mauvaise idée de cacher son trésor volé aux Congolais auprès de son plus grand créditeur ! Ce n'est pas très malin du tout ! Quelle imprudence ! 

Je mets en ligne ce texte et vous laisse vous faire votre propre idée. Je savais que l'argent du Congo se trouvait en Chine mais je croyais que Denis Sassou Nguesso en avait caché la plus grande partie au Maroc ! Nous sommes au bord d'une catastrophe - même si les amis francs-maçons de Denis Sassou Nguesso qui siègent au FMI et à la Banque Mondiale finiront par tirer leur frère des Ténèbres d'un si mauvais pas obscur. Solidarité franc-maçonnique oblige. Les fils de la Lumière diabolique se serrent toujours les coudes. C'est connu. LE DIABLE PRESERVE TOUJOURS SES SERVITEURS LES PLUS FOUS...

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

QUAND LE MONSTRE CHINOIS BROIE SASSOU LIKUBE

 

Ils croyaient avoir non seulement contourné les mécanismes de la zone Franc, en plaçant les 14000 Milliards de CFA  d'excédents budgétaires accumulés entre 2003-2014 dans les comptes personnels et d'État en Chine. Mais aussi pris le pays en otage en prenant possession de  toute sa richesse. 

C'était sans mesurer la ruse et la force du monstre asiatique qu'est la Chine.

La Chine a ponctionné jusqu'à épuisement les réserves de l'état congolais dans ses banques au titre du remboursement en capital et en intérêts de la colossale dette consentie au Congo.

C'est ainsi qu'il n y a plus rien des  Fonds  placés en Chine pour le compte de l'Etat congolais.   Plus rien,  pas un sou. 

Mais, s'agissant des Fonds en leurs noms propres,  là encore, le géant asiatique a montré toute  sa ruse. Ils ne peuvent pas en tant que non résidents,   faire des transferts entre la place financière chinoise et d'autres places financières en tant que particuliers  des montants supérieurs à  1 Million de dollars US. 

Ils sont donc contraints de reverser  dans les comptes de l'Etat l'argent de leurs comptes privés pour permettre le transfert de plus d'argent. 

Mais, problème : c'est   que  dès qu'ils mettent les sous dans les comptes de l'Etat congolais, les banques chinoises raclent  automatiquement  en raison du paiement  de la dette.

La dernière tentative ou mission conjointe des voleurs de la République  ( Kiki Angwalima, Bouya,  Ondongo et Ganongo) pour tenter de convaincre les autorités chinoises d'intervenir pour que l'argent reversé dans les comptes de l'Etat congolais ne soit pas englouti dans la dette a échoué. 

Les amis chinois s'avèrent impitoyables.

ENVOYE PAR DIKASSU DUMISS' KIFUMB'

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg