Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 décembre 2013 3 25 /12 /décembre /2013 13:05

Demain le Nouveau Congo-Brazzaville un tout petit maillon qui permet aux Congolais du monde entier de se connecter au pays. Nous vous faisons découvrir le pasteur Anicet Massamba-Loko du Texas (Etats-Unis) dans un sermon intitulé : "CHRIST EN VOUS L'ESPERANCE DE LA GLOIRE..."


4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 09:47

Nous lisons beaucoup, cherchons ici ou là pendant deux heures par jour, collaborons avec le réseau car comme nous l'avons dit, nous préférons pour l'instant la manière souterraine que celle publique et ouverte pour éviter toute forme d'infiltration.

Nous recevons des informations plus par mail - même si d'autres nous parviennent au téléphone. Nous lisons beaucoup de livres et de revues mais aujourd'hui, on peut conclure que la libéralisation de l'information fonctionne au profit des peuples et de l'échange des savoirs. C'est peut-être la meilleure façon de conduire doucement le monde vers plus de liberté, plus de démocratie. Encore merci à tous ceux qui contribuent à faire de DNCB un centre attractif de réflexion pour la construction d'un avenir qui regardera le peuple congolais en face au lieu de lui tourner le dos.

A présent, ce que nous avons reçu comme information à propos de la modification de la Constitution que pourrait préparer Denis Sassou Nguesso. Attendez, tout le monde proteste contre la modification de la constitution de janvier 2002 mais que diriez-vous si le grand éléphant remettait en place votre constitution de 1992 ? Cette éventualité, personne ne l'envisage - sauf peut-être Sassou d'après ce que nous venons de recevoir du réseau. Soyons pragmatique un moment : Sassou va atteindre à la fin de son mandat 73 ans ; s'il remet en place la Constitution de 1992, cette idée ne peut que réjouir ceux qui veulent qu'on revienne à cette constitution votée par tous les Congolais.

Vous suivez ? C'est ici que les choses deviennent intéressantes. Nouvelle Constitution ou anciennement nouvelle, les comptes repartent à zéro pour tout le monde, cette ancienne nouvelle constitution ne contenant pas la moindre allusion à un âge limite. Sasssou peut de façon qui vous fera énormément plaisir gouverner encore le pays pendant dix ans, soit jusqu'à l'âge de 83 ans. Il est sûr de gagner les élections puisqu'il tient le système électoral qui n'est pas du tout indépendant. Tout le pays est au pas et la plupart des candidats sérieux sont au cimetière.

Alors, vous croyez que ce scénario est plausible ou non ? et s'il survenait, comment réagiriez-vous ? Préparez vos esprits car l'ennemi est rusé, riche et armé jusqu'aux dents - avec des complices et des pions partout. Il faut en face un colosse collectif. Il n'y a pas face à un Goliath de David sans une puissance mentale collective derrière. PREPAREZ-VOUS ! 2016, L'INCONNU ! Comme les nantis du pouvoir le disent si bien...

21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 23:57

COMMENTAIRE : UN TEXTE RECU D'UN COMPATRIOTE QUI INDIQUE QUE LE CLAN SASSOU & NGUESSO A REAGI FACE AUX PERQUISITIONS EN COURS DANS L'AFFAIRE DES BMA EN CHARGEANT JDO DE VEILLER ET DE DEFENDRE LES INTERETS DU CLAN. L'OEIL DE LA JUSTICE FRANCAISE S'EST TOURNE VERS LE CLAN DES ELEPHANTS DE L'ALIMA, LES FOSSOYEURS DU PEUPLE CONGOLAIS. QUE LA JUSTICE EST BELLE QUAND ELLE EST JUSTE !

 

CONGO-B


LA LC / BMA : PANIQUE CHEZ LE DICTATEUR NGUESSO

BMA : ce que visent les juges chez les Sassou

Arrivé en catastrophe à l'aéroport du Bourget dans la soirée du 18 février, le neveu de Denis Sassou Nguesso et secrétaire général du Conseil national de sécurité (CNS), Jean-Dominique Okemba, est venu s'enquérir de l'étendue de la perquisition effectuée, cinq jours auparavant au domicile de Julienne Sassou Johnson, l'une des filles du président congolais, bd du général Koenig à Neuilly-sur-Seine, face à l'île... 

Cette opération de René Grouman et Roger Le Loire dans le dossier des Biens mal acquis (BMA) devrait en appeler d'autres. Les deux juges s'intéressent ainsi aux conditions d'acquisition d'un appartement d'Edgard Nguesso, neveu du président congolais, situé dans le 16e. S'ajoutent deux autres biensdont un à Levallois-Perret, au nom de son épouse Michèle.  Autre fille du président congolaisClaudia   Lemboumba "Cocopossède plusieurs appartements dans le 16e arrondissement parisien, notamment avenue Victor Hugo, tout comme son frère, Denis Christel SassouLe neveu Wilfrid Nguesso, dit "Willy", est également dans le collimateur des juges pour - entre autres - un appartement bd Bessières (17e). Quant à Maurice Nguesso, frère du chef de l'Etat, gérant de la SCI 23 Malesherbes, l'un de ses appartements est localisé dans le 8e arrondissement. Ce bien a été acheté en 2003 via la SCI du Nord, grâce à un emprunt de plus d'un million €. 

En plus d'un hôtel particulier au Vésinet, plusieurs biens sont à son nom avenue Rapp (7e) et rue Marbeuf (8e).  Enfin, les inspecteurs de l'Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) ont listé un appartement dans le 17e arrondissement au nom d'Antoinette Sassou Nguesso, la première dame.
 (SOURCE : LA LETTRE DU CONTINENT)

On peut ajouter ce nouveau texte qui confirme les perquisitions chez les Sassou & Nguesso. Nous savons néanmoins qu'il faudrait étendre l'affaire à tous les ministres, aux Généraux, bref à tous ceux qui vivent en suçant le sang du peuple congolais et les succubes sont légion depuis le retour de Dracula Sassou Nguesso...

PERQUISITION.jpg


8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 19:37

COMMENTAIRE : Mes 209 abonnés ont lu l'article dans lequel nous dénoncions la réception de monsieur Denis Sassou Nguesso par Nicolas Sarkozy dans un contexte qui la rendait suspecte au vu des affaires judiciaires dans lesquelles les membres du clan le plus puissant du Congo sont empêtrés et au regard d'une élection présidentielle qui par le passé a été montrée du doigt suite à des financements illégaux supposés par des chefs d'Etat africains. Nous étions les premiers à le faire comme d'habitude.

François Hollande, candidat socialiste à l'élection présidentielle de 2012, vient à son tour, par le biais de son responsable du pôle coopération Kader Arif, dénoncer la visite de monsieur Denis Sassou Nguesso à l'Elysée demain. Il est évident que les mallettes diplomatiques seront regardées avec un regard interrogatif si elles traversaient le perron de cette auguste institution. Cependant, il n'y a pas que les mallettes pour transporter de l'argent ; il y a aussi les poches - surtout s'il s'agit de grosses coupures mais tout cela n'est pas l'essentiel car l'argent n'achète pas forcément la conscience de l'électeur. Le plus grave, c'est l'image d'une démocratie qui invite une dictature à sa table et cela, nous ne le comprendrons jamais - même si intérêts obligent - ceux-ci pouvant être satisfaits autrement. La diplomatie n'a pas d'amis mais seulement des intérêts et les intérêts ne regardent pas si la main qui donne est entachée de sang ou si elle est pure comme l'aurore. Grands sont les intérêts, grande est la cécité volontaire. Ainsi voguent maîtres et gouverneurs noirs sur le chemin de la servitude sempiternelle... 

francoishollande.jpg

16 mai 2006 2 16 /05 /mai /2006 00:58
                                              
              L’ETAT DE LA « RESISTANCE CONGOLAISE ».
En physique, dame nature veut qu’à une force corresponde une force opposée d’une intensité plus ou moins égale qui agit dès que celle-ci se met en état dynamique. Le progrès en aérodynamique a été d’agir à la fois sur la résistance de l’air et de la pesanteur et de les vaincre. Donc une inégalité peut être introduite au sein de cette dialectique.
 Le monde sociopolitique étant un monde physique même si d’aucuns voudraient que la pensée soit immatérielle, ce qui est une erreur, cette loi  y est à l’œuvre. A l’avènement de la démocratie, les forces opposées à cette dernière se sont réveillées en la personne de Sassou et, en dépassant la puissance militaire d’une démocratie pas assez enracinée dans les cœurs et les esprits, une démocratie, je l’avoue assez mal servie par ses représentants qui n’avaient de démocrate que l’apparence, le fils respectable des ennemis du Congo est revenu au pouvoir et a relégué les structures de la démocratie à l’état d’opposition. Le mal est devenu la force légitime et le bien celui qui devait se justifier et essayer de regagner une position qu’elle avait mal défendue par le passé. Il faut avouer que les forces du bien (ici, la démocratie) étaient dérisoires face à l’alliance Sassou/Luanda/France, alliance cimentée dans les antres sataniques de la franc-maçonnerie.
La résistance armée, celle qui devait combattre la force par la force est aujourd’hui dans un état moribond ou de brigandage : on sort sa kalachnikov pour détrousser ou voler la banane du paysan.
La résistance politique, celle qui devrait porter haut le flambeau de la démocratie, est aujourd’hui en exil et nombreux de ces membres n’arrêtent de danser avec le loup d’Oyo, la danse du ventre car ils sentent les affres de la faim s’approcher.
Sassou a tout pour perdurer : une situation économique fastueuse avec la flambée du baril du pétrole, une opposition qui ne s’oppose plus ni par les armes ni par les idées et en surcroît, une partition du plus grand parti du Congo, l’UPADS où une guerre qui ne dit pas son nom fait rage, déboussolant des militants abandonnés comme le Christ fut abandonné à Golgotha (il est des douleurs que ceux qui prétendent nous aimer et qui ont largement profité de notre amour ne peuvent supporter…).
Les tentatives d’organisation de toutes ces bouches qui parlent haut et fort pour une place au soleil ont toutes accouché d’une fourmi : l’action politique manquait d’envergure et souffrait d’un manque de préparation et d’objectifs clairs.
Comme toujours, la situation est la même : il s’agit aux caciques de la politique de notre pays de se mettre en position de phare pour espérer accéder à des postes de responsabilités où on se remplit très vite les poches. Le peuple congolais n’est qu’un marchepied sur la voie royale du détournement de fonds.
Le problème du Congo et d’ailleurs, ce sont les hommes. Mais dira-t-on, il y en a pleins, des petits, des gros, des docteurs, des paysans, etc. Ici, l’homme, tel un Christ politique, devrait s’identifier aux valeurs qu’il défend, des valeurs qui placent l’intérêt du Congo et du peuple congolais au centre. Or, que voit-on ? La politique qui avait initialement pour objet de se préoccuper des choses de la cité, ne sert qu’à servir une réussite personnelle.
Si une telle résistance accédait au pouvoir au Congo aujourd’hui, elle ne ferait pas mieux que Sassou : les arbres de la même espèce produisent les mêmes fruits : en effet, où a-t-on vu un citronnier produire des oranges ?
Ceux qui s’arrachent les cheveux pour incarner l’opposition ou ce faux-semblant de résistance congolaise, ont, depuis plus de quarante ans, conduit le Congo vers plus de misère, de sorte que nous n’avons jamais été aussi pauvres que depuis que nous sommes très riches avec ce pétrole de malheur.
Ai-je jamais entendu un jour un seul homme politique prêcher la bonne parole, l’évangile de « l’intérêt du Congo » ? Jamais. Tout se passe comme si sur un pays virtuel créé par l’action coloniale, des hommes sont prêts à marcher sur leurs frères pour servir leur estomac. Une pensée qui vient du ventre est forcément une pensée gourmande.
La résistance ne résiste plus qu’à la faim et à la soif comme les Hébreux dans le désert lorsque ceux-ci reprochaient à Moïse de les avoir éloignés des victuailles du Nil.
Il faut créer un vrai comité d’organisation de la résistance avec des hommes qui ne sont ni des traîtres, ni dénués de scrupules. De l’ancien, il n’est rien sorti de bon : Ils ont tous été incapables de s'élever au-dessus des pesanteurs de l'argent. Corruptibles, corrompus, sans grand idéal, incapables de porter un projet digne de ce nom pour le Congo, ils se ressemblent tous et si une nouvelle génération de politiciens n'apparaît pas, le Congo-Brazzaville est perdu pour l'éternité. Son passé est mauvais, son présent est pire, son futur sera un enfer...    L'oiseau rare que recherche les Congolais pour redresser le Congo ressemble de plus en plus à un Moïse o à un Christ sauveur !          
                         
11 mai 2006 4 11 /05 /mai /2006 19:30

  Kolélas a choisi entre le peuple congolais et Sassou...

Cette fois-ci, Sassou a tenu que l'alliance scellée le soit au nom des morts aussi : Kolélas s'est agenouillé sur la tombe d'Ambendet, le défunt chef du clan Sassou, avec ses enfants. Il n'a pas seulement fait allégeance au vénérable respectable Cobra suprême mais aussi à tout le clan ad aeternam : les vivants et les morts afin que, si Sassou venait à disparaître, les siens soient assurés d'échapper à la vindicte populaire ; et l'on sait qu'une alliance scellée sur du sang mort est plus solide. Maurice Nguesso a signifié que l'ennemi d'hier est devenu un allié, en langue mbochi, en public. Mais Kolélas a-t-il pensé à ses propres morts, ceux qui sont morts en son nom quand il s'est écrié :"Lissouba djokélé, tu bonguélé tsimfumu !" et qui contesteront son entrée au paradis ? Il est vrai que la guerre ne nous apporte que ruines et... ruines, morts et...morts. Cependant, celui qui a été l'emblème de la résistance obstinée par idéal a cessé de rêver et ne pense plus qu'à coups de billets de banque et surtout, il ne pense plus qu'à lui : à l'approche de la mort, l'égoïsme a un dernier sursaut... Quand on mange sur la table de Sassou, on ne vit plus que de pain et la dignité se volatilise ; on a beau rêver, l'esprit s'est envolé... Il a demandé pardon au peuple, certainement sous l'instigation de son nouveau maître Sassou mais a-t-il attendu qu'on lui pardonne ? Le peuple a-t-il une bouche unique pour s'exprimer et dire ce qu'il pense ? Oui, la bouche du peuple congolais, c'est celle même de Sassou et quand Sassou pardonne, le peuple congolais a pardonné. Hélas, quand celui qui est la bouche du peuple congolais mange, seul son ventre se rassasie !  Un jour, Sassou se rendra compte que le peuple congolais et lui sont deux et qu’il est la pire créature que ce dernier ait engendré. Quand les peuples engendrent et honorent des monstres ! On peut être leader et non démocide.

  L'amnistie était la seule issue pour le clan d'Oyo. En effet, après la scandaleuse affaire des disparus du beach, l'exécution d'un Kolélas meurtri par la mort de sa femme aurait réveillé toutes les animosités guerrières qui ne se manifestent plus que dans le Pool. Au contraire en pardonnant à celui qui fut tour à tour allié et ennemi, Sassou marque des points :

1) Il apparaît comme un être magnanime capable comme le Christ de pardonner à ses ennemis; Il devient l'homme du coeur, le sag 

2) à l'approche des prochaines élections, il s'assure le soutien d'un poids lourd politique du Pool, alors que l'UPADS est divisée et l'autorité de Lissouba diminuée par la maladie n'augure de rien de positif;

3) s'il parvient à lui trouver épouse dans la famille parmi ses nombreuses nièces, voilà qui lui donnera une alliance encore plus consistante avec un enfant, symbole d'une alliance vivante(la rumeur dit que l'homme des masses affamées n'arrêtent plus de reconnaître gosse sur gosse);

 

 

4) l'occasion est belle d'envoyer un message de paix au monde entier et de se mettre dans la poche les institutions financières internationales;

5) Kolélas sera un pion qui pourra l'aider à pacifier le Pool sans la manière forte et à calmer le révérend Ntoumi qui prêche de la main gauche avec la Bible (Le principe du "Tu ne tueras point") et qui tue avec la droite, un personnage truculent qui ne veut pas se défaire de son esprit rebelle en dépit de toutes les tentatives de corruption. Triste l'âme qui est tiraillée entre le diable et le bon Dieu !

Sassou s'est mué en "homme de paix", fastoche quand ce mot ne signifie que le statu quo, la permanence du pouvoir entre ses mains. D'un côté, un peuple affamé volontairement pour qu'il n'ait plus la force de résister car préoccupé à essayer de trouver quelque maigre pitance, de l'autre celui qui a tout pour durer, je parle de la force et de l'argent de notre pétrole. Il sait que la paix totale n'est plus loin avec Kolélas. L'homme est âgé et ses préoccupations ne sont plus idéalistes : il faut s'assurer une belle retraite paisible sur la misère de ce bon peuple congolais. Après tout, un peuple n'est qu'un prétexte pour la félicité de quelques-uns dont il veut désormais faire partie. Qu'importe si Sassou et son clan pillent le Congo ? Kolélas qui a suspendu la participation de son parti le MCDDI dans l'opposition et qui a demandé aux siens de soutenir l'enfant terrible d'Oyo, celui qu'on s'est précipité de nommer "Grand Maître" franc-maçon dès que Lissouba se fut enfui, ce Kolélas-là n'est plus le même. S'il se remarie, cherchez à savoir de quelle famille est sa nouvelle épouse. En donnant sa fille à Bongo, Sassou a placé une oreille au palais d'Ondimba. Et le placement des femmes du clan est une stratégie du sang qui lui permet d'avoir des alliés en dehors du nord. Kolélas s'avère aujourd'hui pour les Congolais qui ont cru en lui une déception de plus. De plus en plus, chez nous, la politique ressemble…, non, la politique est vraiment un monde qui obéit à la même logique que la sorcellerie. La sorcellerie est l’art des forces du mal qui agissent dans l’obscurité pour saper la vie dans le monde de l’esprit, la politique quant à elle est l’art de faire le mal à la lumière du jour, dans le monde physique. Les deux ne sont donc pas incompatibles.

 

                                                                                                                                                             Osséré Etumba.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

24 avril 2006 1 24 /04 /avril /2006 22:35

                                               LA NOUVELLE ESPERANCE : UNE VRAIE DESESPERANCE.

      

 

 

  La Nouvelle Espérance !

Un texte qu'on peut télécharger sur Internet sur le site du Congo- Brazzaville qui veut nous faire croire à plus de transparence... Pour un texte présidentiel, nous allons en démontrer le caractère superficiel. C'est honteux de tricher avec un peuple qu'on prétend aimer. La souris d'Oyo est-elle donc tant venimeuse ? Nous allons concentrer nos efforts à démontrer que cet homme est le pire fils qu'une mère du Congo ait porté car il n'hésite pas à tuer ses propres frères pour une gloire qui ne restera un jour qu'à l'état de bourbier. Qu'il regarde ce qu'est devenu son ami Saddam Hussein...

 

- LA NOUVELLE ESPERANCE , après une introduction où est survolé le coup d'Etat de 1997 sans le

nommer, c'est en chiffres :

 

- un document au format Word de onze pages (ce qui me paraît assez léger pour un projet de cet acabit : un projet présidentiel doit avoir une certaine épaisseur, voyons !) ;

- comportant douze engagements que nous énumérons en détail afin de montrer qu'aucun de ces prétendus engagements n'a une importance économique ou stratégique :

 

1- Garantir la paix, la sécurité, et la stabilité du pays et rénover l'administration publique, renforcer ses capacités institutionnelles et promouvoir la bonne gouvernance en son  sein ; 

2- Instaurer l'Etat de droit véritable ;

3- Créer des zones économiques spéciales de développements privilégiés susceptibles d'attirer de nombreux investisseurs privés; 

4- Mailler l'ensemble du pays d'infrastructures de bases viables (routes nationales traversant toutes les régions du pays, routes internationales aux principales frontalières du pays, ports, aéroports) tant pour le transit international que l'éclatement et le désenclavement ;

5- Eradiquer le chômage de masse, en favorisant la création des dizaines de milliers d'emplois chaque année dans tous les secteurs aussi bien formels qu'informels de l'économie ;

6- réduire la pauvreté en rendant accessibles au plus grand nombres des Congolais l'eau potable, l'électricité, les soins de santé primaire, l'enseignement et en encourageant la prise en charge de chacun par sa participation aux initiatives privées, créatrices d'emplois ou génératrices de revenus ;

7- Relever substantiellement les conditions et le niveau de vie des Congolais par des politiques économique et sociale appropriées et volontaristes à mener au cours des sept (7) prochaines années ;

8- Désendetter l'Etat, en poursuivant la coopération avec le fonds Monétaire international et la Banque Mondiale afin de bénéficier de l'initiative d'annulation de la plus grande partie de la dette extérieure (Initiative PPTE) ;

9- Poursuivre la restructuration et la diversification du système financier national ;

10- Réformer la fiscalité (impôts et droits de douanes) pour une meilleure mobilisation des ressources financières ;

11- Contribuer avec beaucoup plus de volonté politique à l'intégration de la sous- région Afrique Centrale ;

12- Développer les échanges et la coopération économique avec les autres pays du monde et normaliser les relations avec toutes les institutions financières et de coopération internationales.

Il s'agit de regarder quels sont les enjeux véritables qui se trouvent cachés dans les déclarations de principe et quel écho nous renvoie en fait la réalité...

-Les deux premiers engagements ne visent qu'à renforcer le pouvoir en place avec des mesures comme le ramassage des armes. Personne n'est dupe pour croire qu'il y aura à nouveau une armée où toutes les ethnies seront représentées ou qu'il y aura le respect des droits de l'homme quand on constate que le procès des disparus du beach a fait l'objet d'une mascarade judiciaire. Quant à l'instauration de l'Etat de droit véritable, c'est l'aveu même qu'au Congo il n'y a pas d'Etat de droit véritable et on verrait mal comment cela se pourrait puisque les coupables ont tous le sang royal Sassou qui coule dans leurs veines. Il est même assez risible que l'enfant terrible d'Oyo puisse parler de droit alors qu'il n'y aucun système judiciaire ndépendant au Congo. Quant à la création d'une véritable industrie nationale, avec toutes les rentrées pétrolières actuelles, l'occasion de s'émanciper des sociétés pétrolières internationales en exploitant nous-mêmes notre pétrole est à saisir car elle ne se présentera pas deux fois. Sassou fait exactement le contraire de ce qu'il dit car il détruit les sociétés nationales pour les privatiser ensuite en utilisant des prête-noms au sein de sa propre famille.

 

-La création des zones économiques spéciales est une invitation aux investisseurs étrangers déjà nombreux dans notre pays qui ne servirait qu'à mieux piller nos richesses. Rien de bon pour le peuple qui se contenterait de salaires de misère. C'est un appel aux délocalisations, donc à plus de pollution.

-Nombreux sont ceux qui savent que l'éradication du chômage de masse par la création de dizaine de milliers d'emplois est vraiment une insulte. En vrai, Sassou nargue les enseignants et les fonctionnaires qu'ils payent quand bon lui semble. Il ne s'agit que de produire un effet d'annonce car on ne voit absolument pas quelles activités seraient développées pour permettre pareil miracle.

 

-La réduction de la pauvreté est un maniement de l'ironie qui consiste à dire le contraire de ce que l'on pense. En effet, les coupures d'eau et d'électricité sont légion au Congo. Récemment, seuls quartiers nord de Brazzaville où vivent les originaires de son ethnie ont vu l'installation d'un nouveau système hydroélectrique.

 

-Un programme qui prévoit de se faire sur les sept prochaines années signifie que Sassou sera candidat à sa propre réélection. Quant aux infrastructures, seul l'aéroport d'Ollombo qui doit avoir un intérêt plus stratégique au vu de l'expérience de la guerre civile de1997 a été construit. En effet, personne ne croirait qu'un aéroport dans un trou perdu de la jungle tropical desserve vraiment l'objectif du désenclavement national. Il eût fallu commencer par une autoroute entre Pointe-noire et Brazzaville. Mais le sens des priorités selon Sassou n'est pas difficile à comprendre.

 

-Le désendettement de l'Etat est un mirage quand on sait que la dette du Congo s'élève à plusieurs milliards de dollars (six milliards de dollars qui ne sont pas perdus pour tout le monde). En faisant des tours de passe-passe à ses créanciers, on se demande comment le Congo peut oeuvrer à son désendettement. A moins de se dire qu'il s'agira de mendier une annulation de ladite dette en étant admis au statut de pays pauvre très endetté (PPTE). Ce qui n'est pas le cas du Congo.

 

On peut conclure que cette nouvelle espérance ne produira pas des fruits différents de ceux du VDA avec une pointe d'amertume plus forte au réveil.

Quand la médiocrité est au pouvoir, quand la pensée n'est pas assez puissante pour oser représenter tout un peuple, il faut au moins avoir le culot de ne pas donner de faux espoirs à ceux au nom de qui on doit sa réussite sociale. En effet, sans le peuple congolais Sassou n'aurait été qu'un bon petit pêcheur au bord du fleuve Oyo.

 

Un vrai projet nécessite que les coûts de transaction soient pris en compte, que les structures qui coordonneraient les processus soient inventoriées, que le système de pilotage soit bien identifié, que les ressources tant humaines que matérielles à mobiliser soient comptabilisées et que le projet soit une véritable réponse aux maux et aux besoins du peuple congolais. Or on ne perçoit ni l'organisation, ni la stratégie, qui permettraient d'aboutir à de telles finalités...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg