Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 19:21

Manif_24_Sept.jpgCe mercredi 24 septembre 2014 s’est tenue une manifestation des Congolais de Brazzaville devant l’Ambassade du Congo en France pour dire : « NON AUX ELECTIONS LOCALES TRUQUEES DU 28/ 09/ 2014 AU CONGO-BRAZZAVILLE ».

Ces élections locales du 28 septembre 2014, on ne le dira jamais assez, sont une vaste escroquerie politique. En effet, les textes qui régissent ces élections sont anti-constitutionnels. Le décret présidentiel convoquant le corps électoral a été pris en toute illégalité, en violation du principe de territorialité et de l’article 61 de la Constitution du 20 janvier 2002 qui dispose: «La convocation des électeurs est faite par décret en Conseil des ministres». De même, le corps électoral issu du recensement administratif spécial de 2013 est totalement faux. Il a été abusivement majoré dans tous les départements de la partie nord du Congo et minoré dans tous ceux de la partie sud du pays, pourtant plus peuplés.

Les listes des électeurs ont été trafiquées et contiennent de nombreux électeurs fictifs, des noms de personnes décédées, d’enfants de moins de 18 ans et de nombreux étrangers (Congolais de la RDC, Rwandais, Tchadiens, Centrafricains, Camerounais). La commission nationale des élections (CONEL) est composée presque exclusivement des cadres et militants de la mouvance présidentielle. Elle est entièrement aux ordres du pouvoir. Le découpage électoral est partial et injuste. Les cartes d’électeurs ont été fabriquées à Brazzaville et à Pointe Noire par des imprimeries appartenant à des proches du pouvoir.

C’est dire que les jeux sont faits. Comme d’habitude, la très grande majorité des Conseillers départementaux et municipaux seront nommés parmi les candidats du pouvoir. La liste des soi-disant élus est connue d’avance. (source communiqué de presse de l’ARD de Mr DZON )

Pour refuser ces élections locales, et inviter notre peuple à ne pas participer à ce scrutin du 28 septembre 2014, la diaspora congolaise a été amené à organiser un sit-in devant l’Ambassade du Congo en France.

Ce rassemblement ayant connu le soutien de nos amis à savoir : ceux de la République Démocratique du Congo (RDC), la République de la Côte d’Ivoire (RCI) et la République du Sénégal (RS), a eu l’air d’un mini sit-in panafricain.

Il faut souligner qu’une délégation a été reçue par les autorités de l’Ambassade du Congo en France, pour aller transmettre le message de la diaspora essentiellement basée sur notre mécontentement face à la désinvolture du pouvoir de Brazzaville, qui s’obstine à ne pas entendre raison quant aux revendications, pourtant légitimes, de l’opposition. Compte tenu de tout ce qui précède, la délégation a formulé le vœu de suspendre l’organisation et la tenue de ces élections pour privilégier le dialogue national, en vue de juguler la crise multidimensionnelle dans lequel se trouve plonger notre pays.

                                                               Fait à Paris, le 24/09/2014

                                La Diaspora Congolaise

Repost 0
Published by La Diaspora Congolaise - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 16:36

StopTribalisme.jpgVOICI UN TEXTE QUE JE VIENS DE PUBLIER SUR FACEBOOK EN REPONSE A UNE REFLEXION LANCEE PAR MON AMI MARTIN FONKOUA (RACISME ET TRIBALISME) ET QUE JE SOUHAITE PARTAGER AVEC VOUS, MES ABONNES, MES LECTEURS, L'ESTIMANT ASSEZ IMPORTANT POUR ETRE TRANSFORME EN ARTICLE :

"L'identité tribale est une richesse différentielle qui vient de la nature elle-même. Le phénomène dit tribalisme qui s'observe aujourd'hui est un pendant de notre histoire africaine extravertie par des siècles de domination occidentale sur l'Afrique, domination qui se poursuit jusqu'à nos jours. Le tribalisme ou "ethnodiscrimination" se constate souvent dans le champ politique et comme le dit Martin dans le domaine de l'emploi. La seule hypothèse qui tient est la suivante : les Africains n'ont pas réussi à transformer les "républiques coloniales" en véritables nations. C'est ce que j'appelle le syndrome de Spartacus. Pourquoi Spartacus échoua alors que ses hordes étaient sur le point de vaincre Rome ? Parce que les anciens esclaves révoltés se divisèrent, chacun voulant devenir un chef, un "maître" sur les autres. Qu'on on libère les esclaves, ils finissent par se comporter comme l'ancien maître ! Pour illustration, les Etats africains issus de la sphère coloniale se comportent exactement comme l'administration coloniale ! C'est en cela que l'on reconnaît le syndrome de Spartacus.

La différence chez les êtres humains n'est pas une hiérarchie en soi - comme ont bien voulu nous l'imposer les occidentaux : c'est souvent la pratique politique au service des intérêts matériels lucratifs qui fait de nos différences une échelle de stratification sociopolitique. Et souvent lorsque la différence devient une sorte de hiérarchie fonctionnelle entre races, entre ethnies, etc, la vie de l'autre est dépréciée et on est prêt à l'anéantir ou à le laisser crever. C'est ce que nous enseigne l'histoire avec Cortes, l'Espagnol, et les autres : différenciation, hiérarchisation, infériorisation, chosification de l'autre, domination et parfois anéantissement. En exemple, Guillaume II ordonna à Von Trotha l'anéantissement des Héreros en Namibie en 1904

(Comme quoi, Hitler n'a pas inventé l'anéantissement des êtres dits inférieurs ; les exemple foisonnent dans l'histoire).

Les ethnies ont coexisté pacifiquement en Afrique - notamment centrale. Avant 1492  en ce qui concerne le Congo, mon pays. Diego Cao vint trouver des royaumes structurés vivant en totale harmonie de la côte à la forêt tropicale, le royaume du Kongo transcendant les frontières du Congo, de l'Angola, de la RDC, du Gabon actuels. Vous connaissez l'histoire de la perversion de l'Afrique par ceux qui vinrent avec l'esprit de domination...

Ce que je dénonce dans mon pays le Congo-Brazzaville, c'est le fait d'ériger une tribu comme une caste au - dessus des autres ethnies, en faisant des droits de tous les privilèges de l'ethnie du chef de l'Etat qui s'étend parfois jusqu'à la "régionalodiscrimination" pour inventer des nouveaux concepts.

Il y a un gros travail à faire : il faut placer l'identité nationale au-dessus de l'identité ethnorégionale en redistribuant les droits de tous comme il se doit : il suffit d'une pratique constante de la justice sociale pour redresser l'arbre tordu africain. Chez nous il y a une mixité ethnique sur le plan matrimonial mais c'est au niveau de la conception de l'ethnie comme support politique que les choses se gâtent.

En fait, les Africains eux-mêmes prolongent la politique coloniale du "diviser pour mieux régner" pour des raisons de conservation du pouvoir.

Il faut se réapproprier notre histoire en l'écrivant et en l'enseignant selon notre propre point de vue, débarrasser notre subconscient du complexe d'infériorité qui nous vient des traumas de l'esclavage, de la colonisation, etc. Quatre siècles de domination ne peuvent s'effacer sans un grand travail d'éducation. La refonte de l'école est nécessaire et il nous faut une nouvelle histoire pour construire les nations africaines modernes. "

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 17:07

Nous venons de recevoir un message du Congo par le biais du menu Contact du blog. Il suffit de cliquer sur "Contact" pour nous envoyer un message. Prenez un pseudo si vous redoutez quelque chose. De toute façon, nous n'exposons jamais les vrais noms de nos sources sauf lorsqu'ils en font la demande explicite.

Rappelons qu'en ce moment au Congo, le contexte tombe en pleine campagne d'élections locales. Le P.C.T. (Parti Congolais des Tricheurs) n'arrête pas d'innover en matière de pratiques illicites dans notre pays en vue de remporter les élections.

Nous apprenons des choses étranges qui se pratiquent surtout dans la partie sud du Congo, des pratiques qui sont imaginées et imposées par le P.C.T., le parti des crocodiles de l'Alima, des sauriens prêts à tout pour conserver le pouvoir et la domination du nord sur le sud :

1) Pour être chef de quartier, il faut être membre du P.C.T. comme à l'époque du monopartisme (en fait, nous sommes revenus à cette époque - même si le P.C.T., pour des raisons de théâtralisation politique en vue de produire l'illusion du multipartisme et de la démocratie, permet l'existence de partis totalement dominés, écrasés ou inféodés). C'est une pratique illégale dans la mesure où un chef de quartier n'est pas le représentant d'un parti politique mais une personnalité choisie par ses concitoyens pour les représenter auprès des autorités et rien n'oblige qu'il soit du parti au pouvoir : il devrait même être totalement apolitique ;

2) Les pièces d'Etat civil s'obtiennent sous condition : il faut battre campagne pour le P.C.T. si on veut obtenir une carte d'identité. Ceci est révélateur d'une politique de distribution ciblée des pièces d'état civil : si on ne délivre pas de cartes d'identité aux membres présumés de l'opposition, ceux-ci ne peuvent pas voter. Encore une pratique illégale en complète rupture avec la constitution du pays qui fait valoir que tout Congolais a le droit de posséder une carte nationale d'identité s'il est majeur et en fait la demande, des pièces d'état civil supposées gratuites ;

3) Il faut payer pour se faire embaucher dans une société - quand bien même celle-ci cherche des employés (tous les moyens sont bons pour se faire de l'argent facile) ! Et qui sait si on ne vous demandera pas un jour de verser chaque mois une partie de votre salaire avant de vous recruter ? Vous êtes au chômage, une société recrute mais vous êtes d'abord contraint à verser une certaine somme d'argent pour qu'on vous propose un emploi et encore ! C'est tout simplement du chantage. Et parfois, il faut encore battre campagne pour le P.C.T. ou pour une de ses antennes comme M.A.R. !

Dirigé par un système mafieux appelé P.C.T. quand ce n'est pas cette secte occulte nommée franc-maçonnerie à la congolaise, en fait les deux ne faisant qu'un, la secte dans le parti PCT et le Parti PCT dans la secte, le Congo n'arrête pas d'inventer de nouvelles antivaleurs - soit pour conserver le pouvoir, soit pour avoir de l'argent facile, en fait, les deux versants d'un même processus qui conduit à l'enrichissement mal acquis.

C'est en tenant compte de ce système électoral complètement pipé et truqué de sorte que le P.C.T. l'emporte toujours et par tous les moyens, que nous avons invité les partis de l'"opposition" intérieure à boycotter les élections mais, ils savent que le P.C.T., même s'il s'octroie la part de l'éléphant, laisse quelques os aux autres partis. Et comme des vautours, notre pseudo-opposition intérieure se jette sur ces ossements avariés - question de vivre des restes que le pouvoir des crocodiles de l'Alima veut bien laisser pour créer l'illusion d'un espace démocratique - alors que nous sommes revenus à la dictature pure et dure dans son expression fasciste : le parti unique ! D'ailleurs, n'est-il pas étrange que le P.C.T. ait repris comme logo le drapeau rouge de l'époque du parti unique symbolisant le triomphe et le règne politique du P.C.T. ? Comment un parti politique peut-il avoir pour logo l'emblème d'un ancien drapeau national ? Du jamais vu ! Peut-on imaginer en Allemagne un parti politique officiel qui prendrait pour emblème le drapeau de l'Allemagne de l'époque nazie sous Hitler ? C'est un message que nous avons bien décrypté... LA DICTATURE DU PARTI UNIQUE IS BACK !

MessageEnrolement.jpg

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 15:15

Diaspora du Congo-Brazzaville /Combattants de la RDC en invités : 15 août 2014 : Célébration de l'indépendance du Congo. Mot d'ouverture du Lion De Makanda, ...

Diaspora du Congo-Brazzaville /Combattants de la RDC en invités : 15 août 2014 : Célébration de l'indépendance du Congo. Mot d'ouverture du Lion De Makanda, ...

Repost 0
Published by Ibnzila Mouvimat
commenter cet article
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 10:59

Sadio-Kante.jpgDepuis hier, l'information de l'expulsion de madame Sadio Kante-Morel du Congo fait le buzz. Elle a été expulsée du Congo pour nationalité douteuse - alors qu'elle clame tout haut qu'elle est congolaise. Que peut donc faire une femme devant la volonté d'une dictature qui veut réduire la presse au silence ? Cependant, à force de s'attaquer à la presse, l'Etat-Oyo risque de réveiller sa vivacité et son professionnalisme. Le régime des crocodiles du P.C.T. vient de lancer une autre innovation : expulsion pour nationalité douteuse. Cela signifie qu'il devient possible à ce système mafieux de vous chasser du Congo, votre pays natal et ça, c'est grave. Très grave !

Posons-nous quelques questions pour mieux comprendre le contexte de l'expulsion de la journaliste : depuis combien d'années madame Sadio Kante-Morel est-elle au Congo (le pouvoir reconnaît par ailleurs qu'elle est née à Brazzaville) ? Comment expliquer que ce n'est que maintenant que la bêtise, l'arrogance, la cupidité et la folie au pouvoir ne se rendent compte de son état civil soi disant douteux ? Pourquoi s'en prendre à une journaliste qui veut juste faire correctement son travail - alors que de nombreux ouest-africains, de nombreux Libanais, entre autre étrangers, vivent au Congo et sans carte de séjour ? Ils parviennent même à s'acheter des parcelles sans le moindre titre de séjour !

Tweet_Smith.jpgNon, il paraît évident que madame Sadio-Kante-Morel a été victime d'un traquenard politique. Le pouvoir  en place doit lui reprocher d'avoir médiatisé l'intimidation du journaliste Elie Smith (qui réclame désormais la réouverture de l'enquête sur la mort de notre frère Bruno Ossébi) avec viol au passage de sa soeur - accusant la police d'avoir lancé des menaces à l'égard du journaliste de MNTV qui faisait du zèle. Le général Jean-François Ndenguet n'aime pas beaucoup qu'on indexe ou qu'on critique la police. J'ai de nombreux témoignages d'intimidations en sa présence que je ne peux relater ici au risque de mettre des compatriotes en danger.

L'expulsion de madame Sadio Kante-Morel relève du traquenard politique et ne ressemble ni de près ni de loin à un problème administratif. Pourquoi ? Parce qu'elle dérange ! Tsengué-Tsengué avait écrit : "A qui le tour ?" après l'intimidation avec braquage d'Elie Smith. Il avait vu juste.

Ils veulent désormais faire du Congo un pays privé parce que privatisé à notre insu, décidant selon le degré d'allégeance qui est Congolais et qui ne l'est pas. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle le Lion De Makanda n'a jamais demandé la nationalité française. Il est vrai qu'il soit possible d'aimer un pays au point de vouloir en devenir un citoyen pour en partager l'histoire et le destin. Parfois, c'est pour rechercher des facilités que l'on prend la nationalité du bourreau même de son peuple. CEPENDANT, NOUS NE SOMMES PAS JUSTE UNE IDENTITE PERSONNALISEE DANS UNE ENTITE MAIS AVANT TOUT UNE HISTOIRE. EN VERITE, NOTRE IDENTITE, C'EST NOTRE HISTOIRE INSCRITE AU PLUS PROFOND DE NOS GENES, DE NOTRE ADN. CHANGER D'IDENTITE EN PRENANT PAR EXEMPLE UNE AUTRE NATIONALITE, C'EST FALSIFIER SON HISTOIRE. AU TRAVERS D'UN SEUL ETRE, C'EST L'HISTOIRE DE TOUT UN PEUPLE QUI REFUSE DE MOURIR EN ASPIRANT A L'ETERNITE. UN LION RESTE RATTACHE AUx SIENS JUSQU'A LA MORT. Je suis la terre du Congo devenue vie, une terre inscrite dans mon ADN, une terre qui marche, qui pense et qui m'habite. Je ressens au fond de ma chair jusqu'à l'os les souffrances de mon peuple. Je n'ai pas besoin d'habiter le Congo pour éprouver sa douleur : le Congo et moi sommes UN, dans une unité atavique qui remonte depuis la nuit des temps. Si mon pays souffre, alors sa douleur est mienne et s'il est dans la joie, cette joie me fait tressaillir. Je suis fidèle à mon pays car nul ne peut se trahir lui-même. Terre, sang, honneur, dignité - même dans le plus complet dénuement. Je le sais, mon destin est de revenir finir mes jours dans mon pays. Il existe encore quelques contraintes mais le temps où je dois revenir souffrir avec mon peuple approche...

SadioEtUnPoicier.jpg

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
23 septembre 2014 2 23 /09 /septembre /2014 10:41

Chalgoumi.jpgLe faux imam de Drancy (France) Hassam Chalghoumi a rencontré Denis Sassou Nguesso à Brazzaville pour lui proposer l'organisation d'un forum pour la paix dans le monde. Le projet en soi paraît louable mais grattons en deça des bonnes intentions pour bien comprendre les enjeux. Qui est Chalghoumi qui vient solliciter le gaspillage de l'argent du Congo pour l'organisation d'un forum pour la paix dans le monde et qui est Denis Sassou Nguesso pour qu'une telle grande idée soit portée par eux - alors qu'une coalition mondiale largue déjà ses bombes sur l'Irak et sur une partie de la Syrie ? Avant cela, affirmons avec force que lorsqu'on recherche la paix dans le monde et que l'on prenne Denis Sassou Nguesso comme modèle de personnalité pouvant incarner cette paix, on se moque et du monde et de la paix et de notre pays, le Congo qui devient la "banque" pourvoyeuse en fonds des projets les plus saugrenus et les plus inutiles : ceux qui peuvent faire la paix dans ce monde sont ceux qui sont en conflit ou impliqués de quelque façon que ce soit : Etats-Unis, Syrie, Irak, Iran, France, Nigéria, Mali, Centrafrique, etc. Le Congo et les Congolais n'ont rien à voir là-dedans : nous ne profitons ni du pétrole de l'Irak, ni de celui du Nigéria - déjà que les Congolais ne jouissent même pas de l'argent de leur propre pétrole et manquent même d'essence pour leurs voitures. A moins que dans l'esprit des djihadistes du monde entier, le Congo passe désormais pour un pays islamiste. Cela, nous ne l'admettrons jamais.

Quant à Chalghoumi, comment un faux imam incapable d'inspirer la paix dans sa propre mosquée de Drancy peut-il prétendre résoudre des problèmes au niveau mondial ? Denis Sassou Nguesso devrait éviter de se couvrir de ridicule en finançant la honte au travers d'un homme qui n'est même pas crédible dans sa propre communauté !

Nous le savons, notre salut se trouve dans notre passé : il nous revenir aux valeurs de nos ancêtres pour sauver le Congo. Nous devons sortir de la culture d'infériorisation héritée de l'esclavage et de la colonisation. Aucun pays ne se développe sur la base d'une culture extravertie.

SI DENIS SASSOU NGUESSO CORROBORE CE PROJET INSIGNIFIANT, ET IL LE PEUT AU NOM DE SA GLOIRE PERSONNELLE SI CHERE A SES YEUX, LES CONGOLAIS DOIVENT RESERVER A MONSIEUR HASSAN CHALGHOUMI L'ACCUEIL QU'IL MERITE. PAR AILLEURS, LA FRANCE NE DEVRAIT PAS TOLERER QU'UN HOMME D'UN TEL ACABIT PUISSE ALLER AU CONGO PARLER AU NOM DE L'ISLAM DE FRANCE - ALORS MEME QU'IL EST PERSONA NON GRATA AUX ETATS-UNIS. LE MINISTERE DE L'INTERIEUR FRANCAIS DOIT A TOUT PRIX L'EMPECHER DE VOYAGER POUR ALLER VENDRE SON VENIN DJIHADISTE SOUS LE COUVERT DE LA PAIX SELON LE CORAN REVU ET CORRIGE PAR LES FOUS D'ALLAH...

Qui est monsieur Hassan Chalghoumi ? Cet homme serait un imam à Drancy aujourdh'hui préoccupé de l'image de l'islam dans le monde - alors que d'après Jean-Charles Brisard, en 2004, Hassan Chalghoumi aurait prêché en faveur du Djihad - ce qui lui valut d'être expulsé des Etats-Unis en 2007 après avoir été déclaré persona non grata. C'est donc un prêcheur de djihad qui se fait recevoir sur un fauteuil doré chez nous ! (source :http://www.afrik.com/france-quand-l-imam-chalghoumi-veut-changer-l-afrique). Voilà un djihadiste en puissance qui veut jouer au pacificateur du monde en prenant pour exemple de pays modèle de paix entre musulmans et chrétiens le Congo - alors que des musulmans notamment des Libanais maltraitent des chrétiens congolais, fils de la terre du Congo, les écrasent avec leur Ferrari et leur 4x4 et font bastonner les policiers qui veulent faire appliquer la loi et vont jusqu'à tazzer les femmes congolaises qui leur résistent. Chalghoumi oublie que les musulmans massacrent des chrétiens dans de nombreux pays du monde et ce n'est qu'aujourd'hui qu'il s'en offusque. Non, le Congo notre pays, n'a pas vocation à recevoir les "fous d'Allah" qui veulent jouer au sauveur de la paix dans le monde.

Je demande à mes compatriotes de manifester si jamais cet énergumène djihadiste et terroriste en puissance posait le pied de nouveau sur le sol de notre pays. LE CONGO N'EST PAS LA CAPITAL DE L'ISLAM EN AFRIQUE - MEME SI LES SALAFISTES VEULENT Y CONSTRUIRE LA PLUS GRANDE MOSQUEE D'AFRIQUE CENTRALE. Si Hassan Chalghoumi veut faire une telle conférence, qu'il aille chez ceux qui le méritent : Centrafrique, Nigéria, Irak, Syrie, Mali, mais pas chez nous.

Qui est Denis Sassou Nguesso ? C'est un dictateur qui squatte les hautes sphères de la politique congolaise depuis quarante ans avec trente-deux ans au pouvoir suprême. C'est le plus vieil assassin politique encore en activité en Afrique, un homme qui favorise l'installation de djihadistes salafistes d'Al-Qaïda, de la Séléka et de Boko-Haram sur la terre du kimuntu. C'est un grand criminel en costume cravate qui a massacré 353 Kongos en les brûlant juste par pur plaisir. Il peut se vanter d'avoir à son actif l'assassinat de deux présidents du Congo : Marien Ngouabi et Massambat-Débat, sans oublier l'enterrement vivant du cardinal Emile Biayenda. Cet homme est revenu au pouvoir en 1997 en marchant sur des dizaines de milliers de nos compatriotes. Cet homme qui affame et assoiffe son peuple n'est pas digne d'être appelé un " homme de paix " car ce à quoi l'on assiste au Congo, ce n'est pas ce que l'on appelle la paix : la réduction au silence, la torture, les enlèvements, les assassinats, les intimidations de la presse et des journalistes comme celle du journaliste Elie Smith suivie du viol de sa soeur. Cet homme selon François Bozizé est la cause principale des troubles en république centrafricaine. Il pratique l'ethnodiscrimination en favorisant l'ethnie mbochi qu'il traite comme une race de Seigneur, une ethnie supérieure qui a vocation à diriger éternellement le Congo en piétinant les autres ethnies. Denis Sassou Nguesso est en fait lui-même le plus grand terroriste du Congo, lui qui a fait exploser au petit matin dans les quartiers nord de Brazzaville plusieurs milliers d'innocents dans leur sommeil. Aujourd'hui, les escrocs de la terre, goulus jusqu'à l'anus, utilisent sa soif de gloire pour lui refourguer des projets bidons qui n'ont ni tête ni queue, forums en tous genres, conférences de telles ou telles inutilités - alors que cet argent aurait pu servir à rénover l'école, le système sanitaire, doter le pays d'infrastructures décentes dignes du vingt-unième siècle. Non, Sassou préfère donner l'argent du peuple congolais aux Chinois, aux Espagnols et à tous les chefs d'Etat qui viennent flatter son ego sur les bords du fleuve Alima. Cet assassin et criminel multirécidiviste veut se maintenir coûte que coûte au pouvoir ; aussi prévoit-il de changer la constitution du Congo en 2015.

Attendez, mes frères africains, réfléchissons ! Pourquoi l'occident ne s'en prend pas à Boko Haram alors qu'on sait où se planquent ces terroristes ? Pourquoi personne n'a rien dit quand le chef de Boko Haram a proclamé son khalifat ? En quoi le terrorisme de l'Etat islamique est-il plus important que celui de Boko Haram pour que les comportements occidentaux diffèrent ? Parce que des Noirs massacrent des Noirs ? Pourtant, en Irak et en Syrie, des musulmans massacrent aussi d'autres musulmans ! C'est parce qu'il y a un consensus à laisser l'Afrique remplie de sous-hommes sombrer pour mieux exploiter ses richesses - tandis qu'en Irak et en Syrie, ceux qui devaient défendre les intérêts occidentaux roulent désormais pour eux-mêmes et s'en prennent même à leurs propres frères dès qu'il y a le moindre écart confessionnel ou doctrinaire dans l'interprétation du Coran.

Et vous croyez que ces assassins au nom d'Allah ont quelque égard vis-à-vis des chrétiens qu'ils considèrent comme des infidèles ? Non, il n'y a qu'un seul islam et un seul coran en ce qui concerne les "infidèles". S'ils n'ont aucun remords, aucune peine à déchiqueter un autre musulman, pourquoi auraient-ils quelques égards aux chrétiens qu'ils décapitent comme des veaux ? Les musulmans libanais ou ouest-africains fortunés le prouvent chaque jour que Dieu fait aux chrétiens en les méprisant lorsqu'ils les écrasent avec leurs 4x4 ou lorsqu'ils tazzent nos filles dans nos grandes villes.

J'APPELLE TOUS LES CONGOLAIS EPRIS DE LIBERTE ET DESIREUX DE PRESERVER LEUR PAYS DES ATTAQUES DE L'ISLAM A BOYCOTTER TOUT PROJET DE FORUM POUR LA PAIX MONDIALE DANS NOTRE PAYS PARCE QUE LE CONGO EST UNE DICTATURE, UN PAYS QUI N'EST PAS EN PAIX MAIS SOUS LA DOMINATION TYRANNIQUE D'UN CLAN DE SEIGNEURS. SI MONSIEUR HASSAN CHALGHOUMI POSE A NOUVEAU LE PIED AU CONGO, MONTREZ-LUI QU'IL N'EST PAS LE BIENVENU PARCE QUE LE CONGO NE SERA PAS LA PROCHAINE TERRE DU DJIHAD. IL N'A QU'A TENIR SON FORUM AU QATAR OU EN ARABIE SAOUDITE.

NOUS PROMETTONS A TOUS LES MOLLAHS SALAFISTES ET DJIHADISTES QUI FONT LA LOI AU CONGO, QUE NOUS LES CHASSERONS DE LA TERRE DU KIMUNTU COMME KAMOSE CHASSA LES HYKSOS DE LA TERRE SACREE DE KEMET. CHAQUE CHOSE ARRIVE EN TEMPS ET EN HEURE...

Post Scriptum : Voici ce qui illustre que la mosquée de Drancy n'est pas digne de confiance puisqu'elle était truffée de caméras :



Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 15:13

TRACT-MANIF-27sept-format-A4.jpg

Repost 0
Published by Les Assises Nationales Du Congo - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 23:25

COMMENTAIRE : Comment expliquer que le nord de la république soit subitement devenu plus peuplé que le sud du pays ? Notre compatriote Mwangou vient de nous donner une explication qui tient en un argument simple : dépeupler le sud pour surpeupler provisoirement le nord à coups de billets de banque et de voyages. Bref, Sassou et le P.C.T. ont inventé le tourisme électoral ! Encore une innovation made in Oyo ! Non, mais sans blague, ils ont du génie, les crocodiles du P.C.T. !

Quand certains de nos faux opposants disent à nos compatriotes de ne pas s'inscrire sur les listes électorales, ils les induisent en erreur : parfois, il faut aller voter pour exprimer son NON, son opposition dans les urnes - même si le pouvoir va falsifier les résultats.

Du côté du pouvoir, on crée des listes avec des électeurs fictifs pour ensuite prendre des vraies personnes qu'on présente sous ces fausses identités. C'est ce qui va se passer à Mbomo lors des élections locales du 28 septembre 2014 - selon ce que nous pouvons déduire du commentaire de monsieur Mwangou. De la sorte, on dépeuple le sud pour surpeupler le nord le temps d'une élection. Je dis bien juste le temps d'une élection. Ce qui, merci Seigneur, nous préserve de valider sans vérification l'hypothèse du génocide de 750.000 sudistes. C'est vrai que si tant de personnes sont mortes de faim ou de maladies dans le sud, c'est qu'il y a un grave problème ! Oui on peut utiliser la faim et la maladie comme armes de destruction massive mais nous n'acceptons pas un mensonge pour garder le pouvoir par un autre mensonge qui veut juste diviser celui-ci (pouvoir) en deux pays (sud, nord). Comment le pouvoir s'est-il débrouillé pour qu'autant de personnes (750.000) disparaissent au sud du pays ? Ont-ils disparu en vrai ou juste des listes électorales ou physiquement ? That is the question ! il y a de quoi tout imaginer comme le fait de ne pas être inscrit sur une liste électorale et d'être bien vivant pour apparaître dans une autre liste ailleurs sous une fausse identité. Toutes les hypothèses sont possibles y compris le génocide des sudistes kongo mais épuisons d'abord les autres avant d'envisager un tel acte de barbarie à l'image des pogromes nazis que nos amis veulent nous faire avaler...

Nous comprenons aussi que nous avons affaire à des députés corrompus qui acceptent moyennant corruption des textes signés à l'avance par le dictateur Denis Sassou Nguesso - une autre invention qui corrobore notre thèse de l'innovation dans la démesure des antivaleurs. Après l'invention du tourisme électoral Denis Sassou Nguesso invente le tourisme législatif au cours duquel les députés viennent juste à l'assemblée pour admirer et approuver les édits du roi Ndzokou !

 

Lisez donc ce qui suit reçu de la part de Mwangou en commentaire méritant amplement que l'on en fasse un article :


" Bonjour LDM ! D'abord, du courage et de la tenacité ! Ensuite, vendredi 19, attroupement juste après les rails CFCO, rue Mbochi : il semble qu'une éminence de la politique y a une propriété, laquelle est devenue ce jour-là, le point de rassemblement pour embarquer dans des véhicules pour un voyage sur Mbomo. 

Les voyageurs ont reçu 50.000 frs pour cela. Seulement, ce sont des voyageurs électeurs à Mbomo, selon les dires de l'un d'entre eux. Quand on se pose la question de l'importance si spontanée des électeurs dans le nord par rapport au sud, on a là une partie de la réponse... Pauvre Mierassa, la voix qui crie dans le désert trop cadenassé par la corruption...

 

Par ailleurs, on apprend qu'à propos des élections, les textes y référant qui doivent d'abord passer par le débat à l'assemblée nationale ont été d'abord signés par le président de la république et seulement ensuite, ils ont été présentés au parlement... Quelle escroquerie ! Et pour cela, les députés ont reçu 1000.000 frs chacun, sauf les récalcitrants. "

  •  

     

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 21:10

RoutePN_DOL_BZ.jpgLe projet d'une route entre Pointe-Noire et Brazzaville date de plusieurs dizaines d'années. Cependant, le projet échoppait sur le fameux Mayombe situé entre Pointe-Noire et Dolisie - avec son relief à la tectonique si difficile à travailler et, surtout, il fallait trouver l'investissement. Denis Sassou Nguesso a pu une fois de plus compter sur les Chinois qui prêtent l'argent et gagnent encore les marchés de construction ; ce qui leur permet de faire baisser les coûts de production en faisant usage de matériaux défectueux maximisant ainsi leurs intérêts (de quoi se demander à quoi servent les milliards de l'argent public).

On nous promettait une autoroute mais l'argent est passé entre les mains pâteuses du ventripotent et prestidigitateur Jean-Jacques Bouya des Grands Travaux qui rapetissent en petits travaux : l'autoroute a fondu en route nationale. On peut dire qu'avec la même somme d'argent, dans d'autres pays, comme la Côte-d'Ivoire, les ingénieurs ont pu construire une autoroute. Nous aurions pu nous contenter d'une route à trois voies dont une réservée aux véhicules lents mais je peux toujours rêver : les ascaris du ventre de Jean-Jacques Bouya ont faim, très faim...

Denis Sassou Nguesso pourra toujours se vanter en disant qu'il l'a fait, qu'il a construit ce que ses prédécesseurs n'avaient fait que promettre. Cependant, la route a été construite au rabais sans respect des normes en usage dans les pays développés poussant les ingénieurs à corriger le travail, la nature commençant déjà à reprendre ses droits : les Chinois recyclent leurs prisonniers en les transformant en ingénieurs ou en experts en construction ; pas étonnant que le travail ne soit pas à la hauteur des attentes - surtout en plein climat tropical.

Après tout, mieux vaut une route quand l'éléphant vous promet une autoroute que rien. Surtout au sud pays. Inédit : Sassou a inventé une route à péages mais ce n'est pas tout ! Les usagers de la partie bitumée de la route Pointe-Noire - Brazzaville, notamment dans son tronçon qui va de la ville océane à Dolisie dénoncaient déjà de nombreux barrages dressés par des policiers, des gendarmes et des douaniers. J.J.M.M. nous apprend que les barrages organisant le racket s'étendent sur tout le trajet Pointe-Noire - Brazzaville, à la différence que de tels barrages n'existent pas sur les routes bitumées qui vont au nord du pays (Oyo, Owando, etc.). C'est lui qui fait le constat. Quand l'on sait que la majorité des policiers, des gendarmes et des douaniers sont du nord, on ne peut conclure qu'à des barrages politiquement orientés pour dépouiller les sudistes usagers de la route Pointe-Noire-Brazzaville. Sinon, pourquoi n'observe-t-on pas de tels phénomènes sur les routes nationales qui vont de Brazzaville au nord du pays ? Les autorités ne peuvent pas prétendre ne pas être au courant du phénomène ; peut-être sont-ils même à l'origine de cette magouille...

A chaque barrage, les usagers de la route doivent payer entre 500 et 5000 francs cfa comme si le fait de payer au péage ne suffisait pas. Oui, Sassou a inventé la route à péage comme certains ont inventé le vélo à trois roues. Le régime a toujours innové quand il s'est agi de racketter, de rançonner, de piller, d'appauvrir ou de terroriser le peuple - surtout au sud du pays. Tribalisme, régionalisme obligent. Voici un message que nous avons reçu de J.J.M.M. sur les réseaux sociaux :

" Lion de Makanda, j'ai séjourné au pays du 1er au 30 août et j'ai fait l'allée-retour Brazzaville-Nkayi/Loudima. J'ai assisté au racket officiel des automobilistes qui pratiquent l'axe Brazzaville-Dolisie, racket organisé par la force publique (police, gendarmerie, douane) qui a érigé des barrages le long de ce trajet en moyenne entre 500 francs cfa jusqu'à 5000 francs cfa. Nota Bene : ces barrages n'existent pas sur la route du Nord, il y a là de quoi faire un article tel que tu sais le faire et je l'ai vécu moi-même. "

Cette route est déjà dangereuse par sa densité accidentogène entre Pointe-Noire et Dolisie. On observe que personne n'enlève les carcasses de voitures accidentées - ce qui provoque encore plus d'accidents. Il n'existe par ailleurs pas de zones de stationnement entre la deuxième et la troisième ville du pays. On peut toujours avoir envie de s'arrêter pour une raison ou une autre entre Pointe-Noire et Brazzaville. Malheureusement, le pouvoir public n'a pas prévu des aires de repos mais juste une gare routière à Dolisie que j'ai visitée en 2008.

Nous demandons aux policiers, gendarmes et douaniers d'arrêter l'ethnodiscrimination à l'égard des populations du sud - même si le mauvais exemple vient du chef de l'Etat lui-même qui prend tout au sud pour le donner au nord. Aux usagers au volant, prenez des photos et filmez en cachette les scènes de racket pour montrer à la terre entière comment l'esprit du lucre mine notre pays, chacun voulant sa dose quotidienne d'argent facile. Surtout quand on détient une once d'autorité ou a fortiori une arme...

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 17:52

AfficheGege_Last.jpg

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg