Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 19:40

 Pierre Mabiala n'est pas seulement ministre ; il est aussi député de Makabana. Les élections locales qui viennent de se dérouler le 28 septembre 2014 n'ont pas vu le triomphe du PCT à Makabana puisque MAR a eu un conseiller comme le PCT et l'UPADS. Le ministre Pierre Mabiala impute cet échec de son parti au maire de Makabana Christophe Madéké qui a refusé de battre campagne pour le PCT à Makabana, voulant, en sa qualité de maire, être au-dessus de la mêlée, y compris pour son propre parti MAR. Cet article vise à dénoncer le terrorisme politique pratiqué par monsieur Pierre Mabiala sur le maire de la ville de Makabana Christophe Madéké. Le PCT et ses ouailles deviennent agressifs et exigent désormais mordicus un soutien sans faille de toute autorité politique tous bords confondus. Ceux qui leur résistent sont menacés de la pire des manières. En refusant de battre campagne pour le PCT, Christophe Madéké s'est vu signifier que tout allait être fait pour qu'il perde son fauteuil de maire de Makabana - alors que les populations reconnaissent que depuis qu'il est là, les conditions de vie s'améliorent progressivement.

Pierre Mabiala exige que Christophe Madéké encarte au PCT. De force et non de gré. Alors, qu'il est membre d'un autre parti politique MAR.  Ce n'est pas la faute de monsieur Madéké si les millions déversés à Makabana sur les populations n'ont pas produit l'éffet électoral escompté. Va-t-il aussi menacer le maire de Mossendjo car là-bas aussi le PCT aurait fait un score peu reluisant ?

Le ministre Pierre Mabiala ne se contente pas de profiter du système ; il en est devenu le chien méchant, le porte-étendard de la menace ouverte, en public. Nous demandons à tous les militants de MAR de soutenir le maire de Makabana monsieur Christophe Madéké car un parti ne saurait tolérer que l'on menace ainsi un de ses membres.

Pierre Mabiala n'est pas seulement foncièrement ministre du mensonge et de la manipulation dans le domaine public ; voilà qu'il devient aussi ministre de l'invective publique, de la menace et de l'enrolement forcé des personnalités politiques au sein du PCT.

L'argent sale a de moins en moins d'emprise sur les esprits épuisés par tant d'années de dictature. Après tout, ils ont compris que c'est leur propre argent. Les millions et les milliards de la corruption ne font plus recette pour drainer des foules devant les urnes. La dernière trouvaille du PCT, c'est de revenir au forcing de l'adhésion : on vous établit une carte du PCT et vous venez la cherchez. Surtout quand vous êtes élu. Et c'est certainement ce qui attend  tous les indépendants qui viennent d'être élus - s'ils ne sont pas affiliés PCT...

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 17:00

Parlons un peu du virus Ebola. On prétend qu'il vivrait normalement dans une chauve-souris, porteur sain, qu'il parasite selon une recherche menée par des chercheurs au Gabon et en RDC. On ne comprend pas comment il a changé d'hôte car pour cela, il lui a fallu modifier sa clé de contact cellulaire pour contaminer les cellules humaines. Pour ceux qui ne le savent pas, les virus ont des "clés" pour entrer dans les cellules qui leur ont d'avance préparé des "portes" adaptées pour être pénétrées. Les spécialistes vous diront que les virus mutent tout le temps et cette clé peut donc changer pour s'adapter à une autre porte cellulaire ou récepteur pour palrer comme les savants mais l'homme peut aussi lui donner un coup de main dans la mesure où il est capable de manipuler génétiquement à des fins obscurs un virus ou un microbe. Peut-être qu'on peut imaginer que la chauve-souris ait mordu un singe l'infectant et en le mangeant, l'homme aurait été contaminé mais cela n'explique toujours pas comment le virus aurait muté aussi vite pour trouver le moyen de s'adapter à de nouvelles cellules.

Combien de personnes savent que les spécialistes de grands laboratoires européens et américains écument le monde à la recherche de virus inconnus qu'ils recueillent et viennent étudier en occident allant parfois jusqu'à les manipuler génétiquement  en vue de produire des vaccins et des sérums ? Certaines personnes sur Facebook en commentant mon article commencent à indiquer des liens qui abondent dans le sens d'une création en laboratoire du virus du SIDA (http://globalepresse.com/2013/07/23/le-virus-du-sida-a-ete-cree-artificiellement-confirmation-documentee/) et j'ajoute même qu'ils ont déjà le traitement pour guérir cette pandémie mais les laboratoires veulent d'abord s'en mettre plein les poches.

Le virus Ebola hante l'Afrique comme un spectre invisible créé pour détruire un continent tout entier. A constater qu'il existe déjà des panacées à cette terrible maladie, on se demande si cette pandémie n'est pas née quelque part dans un laboratoire pour dépeupler l'Afrique plus vite que le sida n'a réussi à le faire. Ebola est de loin plus sinistre que le VIH : vous êtes exposé par le moindre flux qui sort d'un malade : sang, salive, sueur, respiration. Comme arme biologique de destruction massive, on en a jamais vu d'aussi virulente. Si on n'y prend pas garde, c'est tout un continent qui pourrait être demain décimé puisqu'Ebola n'épargne même pas les médecins...

D'abord, chers lecteurs, on vous fait croire qu'il n'existe aucun traitement contre Ebola mais il a suffi qu'un Américain soit contaminé par le virus pour qu'ensuite apparaisse, ô miracle, un traitement que l'on prétend expérimental mais qui fait mouche du premier coup. Alors, sur qui l'aurait-on expérimenté au préalable ? L'attitude de l'occident face à cette nouvelle pandémie qui se profile en Afrique entraîne des questions lourdes de sens sur le plan éthique :

Une vie humaine vaut-elle une autre vie à l'échelle mondiale ? Comment dans les mêmes circonstances peut-on sauver une vie et en laisser périr une autre ? Hegel a philosophé jadis sur la question et a conclu que le nègre était dépourvu de raison estimant qu'il n'avait pas totalement achevé son évolution vers l'homo sapiens sapiens, allant jusqu'à le considérer comme un "homme brut". Cependant, bien avant ce cours de philosophie sur la "Raison dans l'histoire" en 1822, d'autres avaient mis leurs convictions en pratique au travers de la traite négrière qui commença au XIII ième siècle et s'arrêta au milieu du XIXième. Les hommes sont peut-être égaux en droit mais certainement pas devant la vie et la mort : il y a certainement des vies selon des couleurs qui sont plus égales entre elles qu'avec d'autres qui tiennent de la "sombritude". Et encore, on peut se demander ce qu'on entend par "homme", de mauvais souvenirs me rappelant que le Code Noir promulgué par le roi Louis XV avait ramené le nègre au statut de "bien meuble", c'est-à-dire, au niveau de la vache et du cheval. Peut-on dire qu'une vie aryenne ou occidentale vaut une ou des milliers de vies bien noires ? Existe-t-il toujours une hiérarchie des êtres humains selon l'appartenance à la race ? Apparemment, une vie blanche est plus sacrée que des milliers de vies noires au point qu'on tente tout ce qu'il faut pour la sauver pendant qu'on laisse crever les autres comme des chiens.

Comment peut-on sauver une vie - parce que Blanche (américaine, espagnole ou française) et en laisser mourir des milliers d'autres parce que noires ? Comment peut-on se permettre de bafouer le serment d'Hippocrate ?

J'accuse l'attitude de l'occident face au virus Ebola en ne cherchant à soigner que des occidentaux. On sauve quelques Blancs affectés mais on laisse mourir des milliers de noirs. Même des médecins !

Cet étrange virus apparu mystérieusement d'abord en RDC puis en Afrique de l'ouest est bien parti si on n'y prend garde pour faire un carnage. Le fait qu'il sévit en Afrique mais peut traverser la Méditerranée inquiète l'Europe. D'où l'envoi des médecins occidentaux et des humanitaires. La réaction de l'occident apparaît complètement raciste dans cette affaire quand on sauve une vie parce que de nationalité américaine ou française mais qu'on laisse périr des milliers de nègres au prétexte qu'il s'agit d'un traitement expérimental. Alors pourquoi serait-il accordé quand il s'agit d'un Américain ou d'un Français ? juste une question de nationalité ou sommes-nous en présence de la résurgence d'une idéologie raciste qui n'a en fait jamais disparu ? Comment ne peut-on pas prendre la peine de tester les médicaments expérimentaux sur les noirs du Libéria ou de la Guinée ? Faudra-t-il d'abord que les nègres tombent comme des mouches, en millions de cadavres pour qu'enfin l'Europe puisse s'émouvoir quand elle s'agite frénétiquement pour sauver une âme bien blanche venue rendre service sur le continent maudit ?

Ce comportement discriminant devant la vie et devant la mort me rappelle l'attitude de l'occident, y compris celle de l'église catholique quand des Européens massacraient des millions d'Indiens, réduisaient des millions de noirs en servitude forcée les déportant de leur continent. Au vingtième-unième siècle, on se rend compte que l'Afrique et ses hordes de nègres valent toujours moins qu'un seul Aryen. Dans un monde ayant intégré un humanisme planétaire et égalitaire, on traiterait de la même façon une vie noire et une vie blanche - au nom de l'assistance de la vie humaine en danger. En effet, le virus ne fait pas acception de personne, de couleur ou de race et, l'égalité devant l'infection devrait entraîner l'égalité devant le traitement. Hélas, tel n'est pas le cas. Si c'est une créature de laboratoire, Ebola agit au final comme un véritable Frankenstein en venant hanter son propre maître. Tout doucement...

Je ne puis que m'interroger sur un constat : que viennent faire tous ces occidentaux humanitaires ou autres en Guinée, en Sierra Leone et au Libéria si ce n'est pas pour tenter de sauver des vies en leur prodiguant le traitement approprié ? Certains sont peut-être animés par l'appât du gain car ils sont bien payés au regard du risque mais cela justifie-t-il que des jeunes infirmiers viennent s'exposer à la mort ? Certes, il s'agit d'empêcher que le virus n'atteigne l'occident mais justement, les infirmiers, médecins, prêtres, humanitaires finissent par subir la loi de l'égalité devant la maladie de dame nature en devenant eux-mêmes des vecteurs du virus en lui permettant de sauter d'un continent à l'autre : une première contamination vient de survenir en Europe. Sont-ils là pour faire des prélèvements sanguins pour les grands laboratoires afin qu'ils étudient la voracité de leur créature ?

Le virus Ebola vient douloureusement nous rappeler que les idées de Gobineau qui prêchait l'inégalité des races sont encore vivaces en Europe. Même Obama parle de traitement expérimental - au lieu de pousser les laboratoires à en produire en quantité suffisante pour sauver des vies quelles qu'elles soient. Un traitement expérimental qui soigne et guérit les patients d'une maladie mérite d'être distribué à tous ceux qui souffrent de cette maladie. Mieux vaut être en vie - même avec quelques effets secondaires contraignants que mort faute de soin. En fait, un vrai médicament, c'est un traitement expérimental qui a du succès...

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 12:15

Beaucoup de compatriotes m'interrogent sur la possibilité d'un coup d'Etat au Congo entre maintenant et 2016. Au regard de l'histoire tumultueuse du Congo, ce n'est pas une impossibilité. Cependant, ce n'est pas comme si on allait juste pêcher du poisson-chat dans l'Alima : il faut un contexte qui induit une nécessité avec une conjoncture favorable à la réussite de l'opération. Les suspects ? On indexe Jean-Dominique Okemba et Jean-François Ndenguet, deux personnages qui sont très proches et très liées. Probabilité ? Proche de zéro mais pas nulle du tout : ce sont les plus ardents défenseurs du système, les chiens de garde de la mégalomanie au pouvoir, ceux qui ont la confiance absolue du roi, qui le voient presque au quotidien - donc qui possèdent une vraie capacité de nuisance si jamais, poussés par la gloire, ils avaient des pensées noires mais ce sont des énergumènes tenus par des alliances multiples avec le roi Denis Sassou Nguesso : ethnie, parenté, franc-maçonnerie, sorcellerie, secrets d'Etat, etc. Jean-Dominique Okemba, a déclaré lors de son témoignage au procès des "déchiquetés" du 4 mars 2012, qu'estimant que dans une situation chaotique où tout explosait, il fallait estimer que tous les chats étaient gris. Il mit sa tenue d'officier, vint à la présidence de la république et décida de désarmer la garde présidentielle. S'il voulait abattre son mentor, il avait l'occasion de le faire mais au contraire, il le protégea.

Certes, Okemba et Ndenguet appartiennent au camp des sécurocrates qui croient que le pouvoir se trouve au bout du fusil mais il s'agit avant tout de faire en sorte que le pouvoir échappe aux Bakongos en restant ad vitam aeternam au nord du royaume : Sassou deviendrait un problème s'il annonçait qu'il lâchait le pouvoir mais nous savons tous que ce n'est pas le cas. Au contraire ! Le pouvoir apparaît comme son meilleur bouclier face aux aléas de la justice qui l'a dans son collimateur.

Personne n'aurait l'idée de scier la branche Sassou qui permet à tous de casser des cacahuètes sur le dos du peuple en toute impunité. Trop risqué.

En fait, le pouvoir, ceux qui l'exercent vraiment, en écartant le petit voleur Kiki juste préoccupé par l'argent facile, sont Jean-Jacques Bouya, Jean-Dominique Okemba et Jean-François Ndenguet, Denis Sassou Nguesso jouant plus les VRP à l'étranger en sa qualité de pigeon voyageur d'Etat. Le statu quo actuel leur paraît tout à fait idéal au point où ils poussent Denis Sassou Nguesso à se maintenir au pouvoir. Cependant, il y a un troisième larron qui lui veut le pouvoir parmi les proches de Denis Sassou Nguesso. CE N'EST PAS DU TOUT LE COLONEL MARCEL NTSOUROU...

Que l'on me comprenne bien : pour faire un coup d'Etat, il faut maîtriser le contexte intérieur et bénéficier du soutien des puissances du monde. La lettre de Denis Sassou Nguesso à son Excellence André, ex-ambassadeur de France au Congo, le prouve (c'est le seul document signé de la main de Denis Sasou Nguesso dans lequel il reconnaît son implication dans le complot qui conduisit à l'assassinat du commandant Marien Ngouabi et dans lequel il proposait de "sacrifier" Pascal Lissouba comme ils sacrifièrent jadis Marien Ngouabi). Certes, la France et les Etats-Unis voient d'un mauvais oeil tout projet de changement de constitution au Congo-Brazzaville. Cependant, il doit certainement exister parmi ces nations ceux (opportunistes en tous genres, hommes d'affaires, politiciens, francs-maçons) qui trouvent leur compte en collaborant avec cette dictature. Ce qui inquiète les puissances occidentales, ce sont les troubles qui pourraient résulter d'une telle situation qui sentirait la poudre. Ils ont de nombreux intérêts à préserver au Congo et dans le voisinage (on n'est pas à l'abri d'un effet de contagion). Tout dépend donc de la pression que mettra le peuple congolais pour arrêter ce coup d'Etat constitutionnel qui se profile à l'horizon. Si de graves troubles se déclenchent, ils ordonneront certainement que Denis Sassou Nguesso soit écarté mais si le peuple reste amorphe comme à son habitude, Sassou peut réussir à se maintenir aux commandes du royaume. LE PRINCIPE DES MAITRES DU MONDE EST SIMPLE : CE QUI GENERE DU PROFIT POUR EUX N'EST PAS MAUVAIS POUR LEUR BUSINESS ET PEUT ETRE TOLERE - MEME SI CELA EQUIVAUT AU SACRIFICE DE MILLIONS VOIRE DE MILLIARDS DE VIES - SURTOUT QUAND ELLES N'APPARTIENNENT A LA RACE ARYENNE, LA RACE DES SEIGNEURS. EN FAIT, C'EST DE LA SORTE QU'ILS CONCOIVENT LE BUSINESS, LES AFFAIRES, LE PROFIT, LA DOMINATION MONDIALE ; VOUS N'AVEZ QU'A REGARDER CE QUI SE PASSE DANS LE MONDE POUR VOUS EN CONVAINCRE...

Denis Sassou Nguesso a besoin de l'impunité absolue que lui confère le pouvoir tandis que les puissances de l'argent veulent d'abord être rassurés que ceux qui viendront ne remettront pas en cause leurs gigantesques intérêts au Congo. Certes, reste une variable que personne ne contrôle : l'ambition. Quelqu'un d'ambitieux peut tenter quelque chose mais, après l'échec du contexte favorable du 4 mars 2012, c'est très peu probable. Ils vont certainement congéler leurs ambitions pour attendre le départ du grand ndzokou pour s'entre-déchirer au sein du clan Sassou & Nguesso. Oui, il y a des tensions entre le camp de ceux qui veulent que Sassou reste aux commandes et celui de ceux qui estiment qu'ils sont assez riches pour vivre cinq siècles à l'abri du besoin - donc point besoin de s'éterniser avec le risque de provoquer des tensions sociales qui pourraient irriter les puissances du monde qui voient déjà d'un mauvais oeil les troubles en RCA.

Je sais qu'au nord, il y a un accord explicite pour laisser Denis Sassou Nguesso mourir au pouvoir. Cependant, des doutes existent : et si en voulant se maintenir aux affaires louches du royaume, cela entraînait de graves troubles qui pourraient faire qu'ils perdent beaucoup ou tout ? Les richesses thésaurisées à l'étranger, pas certain qu'elles soient récupérées s'ils perdent le pouvoir. En fait, tout dépend de la réaction du peuple congolais. Si les choses se gâtent, le clan explosera et chacun voudra sauver sa peau et ses richesses. Si la situation dégénère, ils sont tous prêts à fuir le Congo - sauf quelques téméraires mais ils ne sont pas nombreux.

Peuple congolais : il faut secouer le cocotier pour que les noix de coco tombent. N'attendez pas que ceux qui mangent les noix de coco au sommet de l'arbre le fassent pour vous. Autrement, c'est le statu quo et la poursuite du pillage de nos richesses. IL EST TEMPS DE PRENDRE LE POUVOIR ET D'IMPOSER AUTRE CHOSE QUE CETTE RACAILLE GANGRENEE PAR LES ANTIVALEURS ET L'IMPUNITE ABSOLUE QUI TIENNENT L'ETAT EN OTAGE COMME DE PARFAITS PIRATES OU DE VRAIS GANGSTERS. NON, ILS NE SE FERONT PAS HARA KIRI EN ELIMINANT L'ELEPHANT QUI FAIT DE L'OMBRE A LA VERMINE QUI GROSSIT SOUS SA PROTECTION. LA CONSPIRATION DES BOUKOUTEURS EST TOTALE. A MOINS QUE MAITRE ALIBORON...

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 14:22

VertJauneRougeIncline.jpgConvention pour la dynamique du Rassemblement, le respect de la constitution le dialogue et la paix

 

 

inShLL

l

Le samedi 1erNovembre 2014, se tiendra l’HOTEL IBIS LYON PART-DIEU, à Lyon, la convention pour la dynamique du Rassemblement, le respect de la constitution le dialogue et la paix.

 

Y sont conviés :

 

Les représentants de la société civile congolaise, les chefs d'entreprises, les artistes, les universitaires, les politiques engagés pour la restauration de la démocratie au Congo.



MATIN


09h –09h45 :

Réception des invités et participants autour d’un café

-------------------------------------------

10h – 10 h 15 :

Mot de bienvenue, Jean-Claude BERI, Président du DAC


10h20 – 10h35 :

 Convention pour la dynamique du Rassemblement, le respect de la constitution, le dialogue et la paix. Orientation et buts : Vivien MANANGOU, lisanga 2016


10h40- 10h 55 :

 Sans rassemblement la société civile congolaise peut-elle avoir son destin en main  ? Maître Sylvère IDOURA, Individualité


11h 00 –11h 15 :

 L’esprit de KI-MUNTUJean Pierre IBOUANGA(LION DE MAKANDA)


11 h 20 – 11h 30 :

Le rassemblement entre unité ou unicité : Joseph LOUFOUA,Individualité


11h 35- 11h45 :

 Le rassemblement vu par le panafricanisme: UMOJA



11 h 50 –12h05 :

 Le sens de l’unité au sein de la diasporapar le CODICORD

12 h 10 12 h 25 :

 L’esprit du dialogue et de paix par Les Assises Nationales

12 h 30 12 h 40 :

 L'éthique, la morale et la politique Maître Tony MOUDILOU

 

 

              PAUSE DEJEUNER (à ceux qui ont réservé le repas à midi)


APRES-MIDI :



14 h –14h 20 :

Dans un contexte de crise congolaise, quelle est la place du rassemblement politique ? MBIKI de NANITELAMIO, Individualité


14 h 25 – 14 h 35 :

 Dialogueou soumission ? DABANNYL


14h 40- 14 h 50 :

 Quel est l’état constitutionnel du Congo-Brazzaville à ce jour et que faire ? Raoul Ludovic LOUBELO Individualité.


14 h 55 –15 h 15 :

 L’enjeu du dialogue politique dans le contexte congolais, OUABARI Mariotti



15 h 20- 15h 30 :

 Faut-il changer la constitution congolaise ? F. B.M


15h 35– 15h 45 :

 La Nouvelle république Adrien HOUABALOUKOU,individualité.


15 h 50 –16 h 00 :

 Contributionde la jeunesse au rassemblement : Evrard NANGHO et KEVIN DIAFOUKA


 

16 h 05 :

Discussion autour de l’appel de Lyon.



17 h :

Lecture de l’appel de LYON



17 h 05 FIN

19H : REPAS CONVIVIAL DANS UN RESTAURENT AFRICAIN

(PREVOIR 15 EUROS A CHACUN)

 

 

 

 

Repost 0
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 21:57

Ce 28 septembre 2014, les élections bien que tenues sous la carotte du "nguiri" (corruption) n'ont pas attiré des foules. Et pour cause ! Il ne s'agit pas pour Denis Sassou Nguesso juste de constater un désintérêt du peuple congolais pour les élections mais de comprendre pourquoi les Congolais ne prennent même plus la peine de s'inscrire sur les listes électorales, déjà qu'ils ont du mal à se faire établir une carte d'identité indispensable pour être enregistrés sur lesdites listes. Le peuple ne peut pas parler, ni contester, ni voter pour ses candidats de choix. Il ne lui reste donc qu'à se détourner des élections puisque quoi qu'on fasse, qui que l'on choisisse, le PCT et son mokilimbembé Denis Sassou Nguesso triomphent.

En se désolidarisant de la farce électorale, le peuple donne l'exemple à la pseudo-opposition qui cautionne et valide des élections truquées qui gâchent des milliards de francs cfa pour rien. Denis Sassou Nguesso parle du prix à payer pour instaurer la démocratie. En fait, c'est le prix à payer pour créer l'illusion démocratique sous le manteau de la dictature. A la réflexion, c'est la dictature qui coûte cher, très cher. Quand vous mettez dans la marmite dictatoriale des richesses, de l'incompétence, de l'impunité et de la cupidité, le résultat ne se fait pas attendre : la cupidité s'empare des richesses tandis que l'incompétence ne permet pas à celle-ci (cupidité) de transformer le paysage national et la cupidité qui s'empare allègrement des richesses danse en toute impunité, fière que son incompétence lui profite tant. Oui, la dictature revient cher avec un Denis Sassou Nguesso qui laisse l'impunité sévir dans son camp qui détourne les denier publics à très grande vitesse - en même temps qu'il joue au généreux et au bon samaritain vis-à-vis des autres pays en prêtant l'argent qui aurait pu permettre d'améliorer l'ordinaire de nos compatriotes...

Une élection n'est pas valide si elle n'est pas basée sur le principe de transparence et celui d'égalité entre candidats devant les électeurs. Or, les partis n'ont pas les mêmes moyens financiers, l'Etat ne finançant que le PCT et ses candidats. D'autre part, la CONEL n'est pas une structure indépendante. Dans un tel climat que vaut vraiment une élection ? Surtout quand certains monnayent les votes ou soudoyent des électeurs qu'ils transportent d'un endroit à un autre pour se faire élire ?

Sassou se dit qu'il peut économiser les milliards de francs cfa gaspillés en organisant des pseudo-élections pour se les mettre dans sa poche. D'ailleurs, n'a-t-il pas pris son temps pour les organiser ? En fait, Sassou n'a pas de scrupules quand il s'agit de donner les milliards du peuple congolais à d'autres dictateurs ou à d'autres chefs d'Etat pour qu'ils deviennent au niveau international ses obligés ; il ne réchigne que lorsqu'il s'agit de dépenser un centime pour le peuple congolais, un peuple épuisé, terrorisé, blasé qui a même perdu l'espoir. Nous exhortons pourtant nos soeurs et nos frères à garder espoir, à ne pas se résigner car il n'y a rien d'éternel. Ce système corrompu prendra fin et nous jugerons  même ses juges iniques.

Ni Sassou, ni l'assemblée encore moins les sénateurs, personne n'a vraiment une légitimité qui vienne véritablement du peuple. Seule prévaut la loi de l'aliénation qui veut qu'un peuple ne peut se gouverner tout seul ; ce qui le conduit à déléguer son pouvoir sur son propre destin. Il faut qu'un pays, surtout sous dictature extravertie tournée vers la servitude à l'occident, ait un chef d'Etat, une assemblée et un sénat ; peu importe comment ils sont cooptés surtout si le régime apporte satisfaction aux puissances du monde qui ont pour principe : CE QUI RAPPORTE OU GENERE DU PROFIT NE PEUT PAS ETRE MAUVAIS. Aussi, l'occident tolère les dictatures qui permettent aux multinationales européennes de faire des bénéfices énormes en profitant de matières premières bon marché.

Les Congolais savent-ils qu'un certain groupe d'influence occidental considère que les Bakongos sont trop nationalistes ? Peuvent-ils enfin comprendre pourquoi les trois présidents issus de la majorité kongo ont-ils tous été renversés ? Vous saisissez pourquoi certains pays africains ont même des étrangers à leur tête car cela arrange le business de ces hommes d'affaires peu scupuleux : un étranger à la tête d'un Etat se montre peu scrupuleux à défendre les intérêt du peuple. En fait, dans ce cas, le dictateur a les mêmes intérêts que les puissances du monde : coloniser et piller la nation conquise. Attendez, ils ont toléré l'esclavage avec tous ses crimes odieux tant que cela permettait à l'occident de fructifier, cette période correspondant à l'âge d'or de l'Europe - ils nous ont ensuite colonisés pour nous donner des indépendances incomplètes tenues par la laisse du franc cfa.

Ne rêvez plus : nous sommes seuls face aux dictatures qui ont pour eux le soutien des cupidités du monde qui ne pensent qu'à faire du profit, quitte à laisser mourir des peuples entiers voire à détruire la planète. LE PEUPLE CONGOLAIS ET LES AUTRES PEUPLES AFRICAINS, ASPHYXIES, SE RENDRONT COMPTE UN JOUR QU'ILS N'ONT PAS LE CHOIX DU RAPPORT DE FORCE QUE LES PUISSANCES DU MONDE ET LEURS GOUVERNEURS NOIRS OU "NOUVEAUX CHEFS D'ESCLAVES NOIRS" LEUR IMPOSENT : ILS DOIVENT SE LEVER, REPRENDRE LEUR POUVOIR ET DECIDER DE LEUR AVENIR ET DE LEUR DESTIN. Il n'y a aucune autre solution : OU LES PEUPLES SE LEVENT, ENSEMBLE SI POSSIBLE, OU ILS MEURENT A PETIT FEU. EBOLA N'EST PAS APPARU PAR HASARD...


                              LION DE MAKANDA MWAN' MINZUMB'

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 15:03

EugeneBoussoukouCourt.jpgLe meurtrier du défunt Eugène Boussoukou sera jugé aux Assises à Lyon du 13 au 15 octobre 2014. Nous allons incessamment rencontrer l'un des avocats du défunt pour plus d'informations. Pour ceux qui ignorent tout de cette affaire, il convient de dire que le défunt Eugène Boussoukou a été victime de sa générosité. Par bonté, il avait décidé de loger un sans domicile fixe originaire d'Europe de l'Est rencontré semble-t-il dans une boîte de nuit, un homme qu'il ne connaissait pas. En 2013, en guise de remerciement de la part de celui qu'il hébergeait à qui il avait demandé de s'en aller, des coups de couteau assassin ont ôté la vie de ce jeune homme âgé de quarante-quatre ans dont le corps a été retrouvé le 10 mars 2013 à son domicile rue Antoine Charial. Selon le médecin légiste, sa mort serait survenue courant février 2013. 

Nous souhaitons que l'ACGL, l'Association des Congolais du Grand Lyon, mobilise la communauté congolaise pour que nous soyons nombreux à assister à ce procès.

Nous avons bon espoir que la soeur du défunt Eugène, Georgette Olga Boussoukou, pourra bénéficier de la part de l'ambassade de France au Congo d'un visa pour assister au procès de l'assassin de son frère.

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 11:48

Nous savons que de nombreux compatriotes se plaignent de la compagnie aérienne nationale E-cair pour une raison ou une autre, notamment les retards ou les vols annulés. Cette fois-ci, E-cair n'est pour rien ! C'est le gouvernement qui a interrompu tous les vols aériens sur toute l'étendue du territoire à cause des élections. J'apprends même à l'instant qu'un vol pour Brazzaville vient d'être annulé. On arrête l'économie parce qu'il y a une élection : le Congo s'arrête, le temps d'une escroquerie électorale et on force tout le monde à y assister. Les pauvres Français qui devaient retourner à Paris par E-cair à cause de la grève d'Air-France vont perdre un jour pour ne voyager que demain lundi.

E-cair a été sous-traitée par Air-France en grève depuis plus de treize jours pour certains vols au Congo. De nombreux Français ont donc pris un vol de cette compagnie pour venir au Congo. Malheureusement, ils ne peuvent plus prendre le vol qui était programmé aujourd'hui pour rentrer à Paris. Comment E-cair n'a-t-elle pas prévu que la date du 28 septembre 2014 poserait problème pour des raisons électorales ? il s'agit tout de même d'une compagnie nationale ! 

Quand vous vous retrouvez dans cette situation, personne ne vous informe ; vous apprenez la mauvaise nouvelle sur place. Encore faut-il trouver un agent d'E-cair pour vous renseigner. Souvent, les bureaux sont fermés ou ouvrent en retard. Si vous appelez Paris, ils vous renvoient à Brazzaville qui coordonne les vols internationaux ; chacun sa part de travail... Gardez votre sang-froid car au Congo, c'est le pays de la surprise permanente.

Déjà, lorsque Denis Sassou Nguesso voyage, on bloque l'aéroport de Maya-Maya ou tout autre aéroport à partir duquel il prend son vol ; rien d'autre ne décolle ou n'atterrit et on se demande toujours pourquoi : de telles mesures de sécurité nous paraissent exagérées. Certes, Denis Sassou Nguesso a peur mais là, nous sommes au-delà de la peur : nous sommes dans l'hystérie et la paranoïa. Ailleurs, le voyage d'un chef d'Etat n'interrompt pas le trafic aérien - pas plus qu'une élection n'empêche l'économie de fonctionner par les airs. Certes, le Congo n'est pas un pays aux moeurs ordinaires comme un autre. Chez nous, tout tourne autour du roi "Soleil" Sassou. 

Il faudra bien que l'on se rende à l'évidence que nous ne pourrons pas toujours compter sur le secteur pétrolier et qu'il faudra bien développer les autres pans de l'économie - notamment l'industrie et on ne peut pas se permettre dans un monde connecté d'interrompre le trafic aérien parce qu'il y a une élection ! Time is money et l'argent n'attend pas !

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 10:51

Les Congolais sont invités aux urnes aujourd'hui 28 septembre 2014 et nous profitons de cette occasion pour dénoncer les méthodes du PCT qui n'arrête pas d'innover pour s'assurer la victoire de ses candidats - par tous les moyens. Nous avons demandé à l'opposition de tirer les conséquences de la fourberie gouvernementale en n'y allant pas mais les partis comme l'UPADS vont tout de même aux élections - en dépit des récriminations qu'ils ont émises à propos des listes électorales truquées, de la CONEL sous influence du régime, etc.

Cependant, ce n'est pas tout car nous avons appris autre chose : un ami au téléphone m'a dit que sans argent, on ne pouvait plus faire de la politique au Congo : pas seulement pour la logistique et la campagne mais surtout de l'argent pour acheter les voix des électeurs.

Là où l'UPADS a positionné ses listes et ses candidats comme dans le Niari, ce parti affronte parfois une vingtaine de listes qui sont toutes contre lui dont nombreuses soutenues par le pouvoir. En dehors de cela, le Ministre Mabiala est passé dans les villages distribuer de l'argent comme suit : les petits villages ont reçu un million de francs cfa et les grands villages deux millions. Si vous ne votez pas UPADS et que vous démontrez à la sortie que vous avez voté PCT, vous recevez 5000 francs cfa ! La pratique doit être généralisée au niveau national : l'argent est remis aux chefs de quartier pour distribution. Vous avez lu dans un précédent témoignage que les chefs de quartier sont tous du PCT ; à présent, vous comprenez pourquoi...

Le vote s'achète comme on achète du manioc, du moungouélé ! Vous vous rendez compte ? Le P.C.T en a fait une marchandise comme une autre (ce qui ailleurs dans les pays développés est un délit puni par la loi. en France, monsieur Dassault en a fait les frais) ! L'électeur peu instruit de ses droits ou totalement analphabète a vendu sa liberté de choisir - question de survie, question de manger un jour ou deux. Vous comprenez pourquoi ils ont détruit le système éducatif, pourquoi il y a la misère institutionnalisée, le chômage programmé, prémédité pour fragiliser l'esprit de nos concitoyens qui doivent se dire qu'après tout, qu'ils votent correctement ou pas, c'est toujours le P.C.T qui gagne. Donc autant prendre les 5000 francs cfa, voter pour le PCT, et manger un ou deux jours car le coût de la vie ne vous permet pas d'espérer mieux...

Quand bien même le pouvoir  dispose d'une CONEL aux ordres, truque les listes, déplace les candidats d'une ville comme Brazzaville à une bourgade comme Mbomo, il veut s'assurer les voix des électeurs en les soudoyant. Un ami qui a dénoncé cette pratique s'est entendu rétorquer de la part d'une vieille femme qu'elle vendait son vote pour manger et qu'elle l'aurait vendu même pour 500 francs cfa - alors 5000 francs cfa, pourquoi cracher dessus ? Manger un jour ? Deux jours ? Ce sont des pratiques qui minent tout esprit démocratique, toute compétition politique libre et transparente. A partir du moment où les candidats, d'entrée de jeu, n'ont pas la même chance devant les électeurs, l'élection devient une mascarade et la démocratie elle-même une marionnette, un théâtre où la dictature joue à se faire élire "démocratiquement" en s'assurant à l'avance la victoire - allant jusqu'à transformer les votes en marchandise accessible au plus offrant qui dans le contexte ne peut qu'être le pouvoir, le système, la dictature. Il n'y a plus le moindre enjeu. Il vaut mieux laisser la dictature toute seule, de sorte à abattre son masque aux yeux du monde entier.

Nous espérons tout de même qu'il y a des Congolais qui résistent à l'esprit du lucre - en dépit de leur grande précarité. Ceux qui agissent à la légère lors des élections ne comprennent pas qu'ils se sabordent en travaillant contre eux-mêmes, contre leur propre pays. Ne vous plaignez plus puisque vous vendez vos votes au diable. C'est vraiment pathétique. Pour être sûr que vous n'allez pas prendre l'argent et voter un autre candidat que celui du PCT, vous ne recevez les 5000 francs que lorsque vous aurez présenté les bulletins de vote des autres candidats. 

Nous savons que la SNPC possède une caisse noire réservée aux candidats du PCT afin de leur permettre de battre campagne : t-shirt, achat de véhicules, de voix. Ce n'est pas leur argent ; ils peuvent donc le flamber ! Ce n'est pas comme si les candidats du PCT avaient souffert pour l'obtenir ! La conséquence est la suivante : le peuple est corrompu avec l'argent qui lui revient.

Peut-on parler de démocratie quand les votes sont achetés ? Voilà se qui se passe dans notre pays. C'est affligeant ! Au lieu de céder au pessimisme et au découragement, nous avons besoin de nous battre encore un peu plus : la mère patrie sombre ; on doit à tout prix la sauver des griffes du P.C.T., le Parti Congolais des Tricheurs.

 

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 14:50

J-F-Ndenguet-et-Elie-Smith.jpgToute mafia, toute clique de gangsters ayant réussi à s'ériger au sommet d'un Etat dispose de la violence légitime et, elle peut même légitimer la violence illégitime - notamment quand elle verrouille et tient entre ses mains les rouages de presse et des médias officiels. Vous savez qu'en cas d'absence totale d'arguments, il leur suffit d'évoquer "LA RAISON D'ETAT" ! C'est dire que tout est fait pour que l'Etat ait toujours raison - surtout quand le régime est une dictatutre récidiviste. Elle dispose aussi d'un atout non négligeable qu'elle peut faire bénéficier à n'importe qui dans les frontières où s'exerce sa puissance légitime : l'impunité absolue. L'expulsion du journaliste Elie Smith méritait au moins que la direction générale de la police, c'est-à-dire, le Général Jean-François Ndenguet, publie au moins un communiqué de presse. C'est fait ! En même temps qu'on apprend que ses agresseurs auraient été relâchés pour preuves insuffisantes. Voyez-vous, ça !

La liberté de ton d'Elie Smith gênait. Travailler pour le frère aîné de l'autre devrait être vécu comme travailler pour le pouvoir et non faire un vrai travail de journaliste. Elie a voulu jouer au prophète parce qu'il mangeait avec Achab. Tel l'autre Elie, il a été renvoyé dans le désert... A la veille des élections locales et du référendum qui approchent, il fallait éviter que ce journaliste hardi vienne fouiner avec sa caméra dans les centres électoraux et farfouiller dans les urnes.

Les raisons sont vagues et généralistes sans précision aucune. Il n'est rapporté ni les preuves des actes et des propos subversifs d'Elie Smith - encore moins son intelligence avec des puissances étrangères contre le Congo. Quand on veut chasser son journaliste, on lui trouve des poux imaginaires. Au Congo, le pouvoir a l'imagination facile. Au Congo, quand vous êtes en règle et que vous dérangez le pouvoir, c'est-à-dire que le pou adapté à votre chevelure ne peut être administratif, on vous trouve des gros poux politiques imaginaires. Libre à vous de vous gratter ou pas. Tel un malpropre, vous êtes éjecté du système : Adieu Sadio, adios, Smith...

CommuniquePolice.jpg


Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 12:30

Les sceptiques qui croient les mensonges du gouvernement en les prenant pour des professions de vérité en auront pour leur argent et vont cette fois-ci reconsidérer l'expulsion de madame Sadio Kante-Morel en acceptant qu'elle était politique et non administrative. Il est assez étonnant que le petit peuple ait généralement tendance à croire les bassesses d'un régime quel qu'il soit.

Voici l'image d'un arrêté (n°15968 du 26 septembre 2014, c'est-à-dire aujourd'hui) d'expulsion envoyé sur les réseaux sociaux par Elie Smith, il y a exactement seize minutes ! Il ne peut se trouver que dans un bureau de police où la police lui signifierait cette décision inique.

ArreteExpulsionElieSmith.jpg

Elie Smith est dans les locaux de la police en ce moment même où il lui serait signifié une mesure d'expulsion à son encontre en direction du Cameroun. P.O. l'avait annoncé et il avait bien raison. Après Sadio kante-Morel, Elie Smith, deux journalistes qui apportaient un peu de lumière dans les ténèbres du crime quotidien au Congo. On fait taire la fanfare journalistique pour que les moineaux du village se taisent et ne piaillent plus en mangeant les maigres graines qu'on leur jette à la figure : qui osera encore avoir la liberté d'un Elie Smith ? La censure veut boucler au plus vite cette affaire ; il faut bâillonner la vérité en chassant les bouches qui la colportent. Qui aura le courage d'Elie Smith ou l'audace de Sadio Kante dans le monde de la presse dans notre pays ? C'est une campagne politique de déstabilisation de la presse sous un couvercle administratif.

Voici supra le document que monsieur Elie Smith a expédié sur Facebook certainement à l'aide de son smartphone de marque BlackBerry, le même que le défunt Bruno Ossébi demandait pour nous envoyer un message avant d'être assassiné. Le journaliste Elie Smith demandait par ailleurs la réouverture du dossier de Tweet Smithla mort du journaliste en ligne Bruno Ossébi - peut-être ce qui aura précipité son expulsion. Qui sait ? Avant le hold-up constitutionnel du siècle, il faut museler la presse et lui ôter le goût de critiquer le pouvoir. Nous le savions : ce régime est prêt à tout pour qu'aucune mouche et/ou moustique ne viennent lui titiller la conscience. Denis Sassou Nguesso ne supporte pas le son de la vérité mais lui préfère le mensonge de la flatterie. Cette affaire est à suivre avec beaucoup d'intérêt dans les heures qui suivent.

Elie Smith est le directeur de MNCOM. Il est employé par un membre de la famille présidentielle qui connaissait pourtant sa liberté de ton. J'avais vu juste en affirmant qu'il ne restait au système que deux choix : accepter sa liberté de ton ou l'expulser. Le pouvoir a fait son choix. Son séjour au Congo doit être lié à son contrat professionnel, je présume. Après avoir été braqué, intimidé et subi le viol de sa soeur, qu'a donc pu trouver le régime des crocodiles de l'Alima pour justifier son expulsion du territoire congolais ? Nous avons prévenu Elie Smith : ce n'est pas parce que l'on mange avec un cobra qu'il faut cracher dans la soupe qu'il te sert. Méfie-toi de son venin ! Affaire à suivre...

ELIE SMITH SERAIT A L'AEROPORT DE MAYA-MAYA EN ATTENTE DE L'EXECUTION DE SON ARRETE D'EXPULSION. CERTAINS PRETENDENT MEME QU'IL AURAIT DEJA QUITTE LE TERRITOIRE NATIONAL...

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg