Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 17:35
Repost 0
Published by Lion De Makanda Benzila
commenter cet article
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 15:12

Les Africains prennent conscience que politiquement parlant, la situation de nombreux pays du vieux continent, à quelques exceptions près, est identique : violences, conflits, barbarie, dictature, pauvreté, sous-éducation, absence de soins primaires, non-respect des droits élémentaires et constitutionnels, pillage des matières premières, conditions d'hygiène et de vie déplorables pour les populations privées d'infrastructures de base, absence de liberté d'expression, etc. Ce samedi 27 décembre 2014 a été organisée à Paris une grande marche africaine réunissant les citoyens de plusieurs pays dont nous mettons en ligne une vidéo.

La conscience politique se panafricanise doucement. Ensemble, nous sommes plus audibles. Ensemble, nous sommes plus forts. Si nous autres Africains ne prenons pas conscience que nos sorts sont liés, ils nous détruiront à petit feu. Ils ne se contenteront pas seulement de piller nos ressources mais prendront nos vies au travers de virus inoculés par le biais de vaccins avec la complicité de l'OMS. D'ailleurs, ils ont des programmes de réduction démographique par le SIDA ou Ebola qui ruinent déjà de nombreux pays africains en décimant des cadres ou des médecins, des virus fabriqués en laboratoire (Fort Mc Kinley pour le virus du SIDA). Sans manipulation génétique de la part de l'homme, un virus innofensif ne peut pas changer de nature. ILS LE SAVENT TRES BIEN.

sida-fbi.jpg

Les gouverneurs noirs, nos chef d'Etat, ne sont en fait que des "gardiens de prison". Cela ne vous étonne pas que certains d'entre eux soient de purs étrangers qu'on présente habilement comme des fils du pays ? C'est qu'un étranger ne peut avoir pitié d'un peuple dont il n'est pas issu : il vendra les ressources, asservira le pays en le pliant par le fer, les larmes et le sang. Ali Bongo en est la dernière illustration en date et je ne parle même plus de Denis Sassou Nguesso et du premier Rwandais de la RDC. Il ne suffira pas de faire fuir le gardien de prison en demeurant emprisonné : il faut et sortir de prison et détruire la prison. Cela signifie qu'il faut des connivences au dedans et au dehors de la prison. Un système carcéral peut très bien être à ciel ouvert. Les chaînes ? Elles se trouvent dans nos cerveaux. Il n'est plus utile d'entraver les pieds et les mains quand le cerveau se trouve dans le carcan d'idéologies déversées sur le continent depuis des centaines d'années qui ont produit un certain complexe d'infériorité et une cécité culturelle.

Le concept de prison doit être compris au sens le plus large du terme comme une privation, une restriction, une suppression, une négation de votre liberté, de vos droits les plus élémentaires, de votre liberté de circuler, d'agir voire de penser (le cas de la télévision est illustratif de la subtilité du contrôle de notre esprit par l'élite politico-économique qui subliminalement modifie vos goûts, vos valeurs, votre perception esthétique, vos choix). En prison, le premier sentiment que l'on ressent c'est son impuissance face à l'oppression du système, le fait que le système vous met au ban de l'humanité, comme si vous étiez en cage. En prison, l'homme est réduit à l'état d'objet car il est privé de la possibilité de se définir et d'acter pour donner du sens à son existence. Bref, en prison, on passe de sujet à objet, exactement comme lorsque survient une dictature dans un pays. Lorsque vous vivez dans une dictature, vous ressentez ce sentiment d'impuissance, cette onde presque psychotronique de l'oppression comme si le système surveillait et contrôlait vos moindres faits et gestes (nous l'avons ressenti en 2008 au Congo où nos compatriotes avaient peur de parler de politique - alors que la politique concerne chaque individu). Seule une révolte collective - comme le soulèvement général que nous avons observé au Burkina Faso - peut casser les barrières psychologiques, les fers mentaux qui empêchent un peuple de jouir de toute sa liberté de sentir, d'agir et de penser. J'entends encore Rousseau dire : "L'homme est né libre mais partout il est dans les fers (c'est-à-dire en prison)" Comme il avait raison !

Il ne suffira pas de sortir un pays africain de la prison dictatoriale ; l'Afrique est un pénitencier qui mérite que tous les pays soient libérés. Le plus difficile sera de détruire les prisons dont les possesseurs se trouvent ... en Occident. Ceux qui téléguident les dictateurs noirs sont ceux-là mêmes qui ont jeté leur cupidité sur nos ressources en méprisant les peuples qui ne sont pour eux que quantités négligeables. L'ennemi n'est pas simplement celui qui a pris la place du colon mais le colon qui n'a pas cessé d'être colon.

Si l'Occident le désirait, il pourrait arrêter nos dictatures en jouant juste sur une donnée : la monnaie. En bloquant les comptes de tous les dictateurs et en leur empêchant de manipuler les comptes des Etats, aucune dictature ne tiendrait une semaine. La plus redoutable des armes est l'arme fiduciaire mais pourtant, ils ne bougent pas le petit doigt, eux qui connaissent tout des magouilles de Sassou, Bongo, Eyédéma, Kabila, Biya, Nguéma, etc. NOUS DEVONS ELEVER NOTRE CONSCIENCE POLITIQUE, MES FRERES AFRICAINS !

 

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 15:05

Afin de montrer que toute l'Afrique aspire à l'alternance démocratique, le 27 décembre 2014, de nombreux citoyens originaires de divers pays africains ont or...

Afin de montrer que toute l'Afrique aspire à l'alternance démocratique, le 27 décembre 2014, de nombreux citoyens originaires de divers pays africains ont or...

Repost 0
Published by Ibnzila Mouvimat
commenter cet article
25 décembre 2014 4 25 /12 /décembre /2014 19:11
Repost 0
Published by Lion De Makanda Benzila
commenter cet article
25 décembre 2014 4 25 /12 /décembre /2014 18:08

marche-africaine.jpg

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
25 décembre 2014 4 25 /12 /décembre /2014 16:17
Repost 0
Published by Lion De Makanda Benzila
commenter cet article
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 18:42

Nous avons retiré il y a quelques jours un texte que nous risquons de remettre en ligne car il se pourrait que ce soit un vrai document destiné à être publié sur l'hebdomadaire "LA Semaine Africaine" du mardi 23 décembre 2014 qui aurait fuité sur internet avant sa parution déclenchant de grandes pressions politiques sur l'hebdomadaire et sur l'Eglise catholique congolaise. Aux dernières nouvelles, ce texte a été conçu à Liambi, la maison de retraite des prêtres lors d'un huis clos. Monseigneur Portella aurait exigé qu'il soit soumis au chef de l'Etat avant publication suscitant de ce fait des mécontents qui ont fini par organiser la fuite sur internet.

Nous vous demandons de nous suivre attentivement car cette affaire qui divise l'église du fait que monseigneur Portella appartient à la famille d'Antoinette Sassou Nguesso, une affaire révélatrice du contrôle total des pouvoirs exercé par monsieur Denis Sassou Nguesso dans notre pays qui va jusqu'à influencer le point de vue de l'Eglise du Congo.

Nos excuses présentées récemment ont suscité une réaction d'une partie de l'épiscopat congolais s'estimant trahie par monseigneur Portella. L'Eglise après lecture de cet article va devoir se reprendre et nous délivrer un message franc et véridique. Servir l'Eglise, c'est servir la Vérité. Il se pose un problème avec monseigneur Louis Portella Mbuyu, membre de la famille présidentielle par alliance à la tête de l'Eglise du Congo : il a tendance à infléchir la position de l'Eglise en faveur du système et cela ne peut plus durer. NUL NE PEUT SERVIR DEUX MAITRES DISAIT LE CHRIST. ENTRE DIEU ET SASSOU, PORTELLA DOIT CHOISIR..

Premier constat que l'on nous a fait remarquer vous pourrez par ailleurs vérifier à l'url suivante : http://www.lasemaineafricaine.net/index.php/archives. 

Toutes les archives de la Semaine Africaine sont datées du mardi ou du vendredi - sauf le dernier qui date du mercredi (aujourd'hui). Que s'est-il donc passé pour que la diffusion de La Semaine Africaine du mardi 23 décembre 2014 soit différée d'un jour ? D'après notre informateur, c'est parce que ce numéro comportait le texte des Evêques du Congo qui a fuité sur internet attirant l'attention des autorités politiques du Congo. Tous les exemplaires ont été détruits...

Deuxième constat : vous avez bien vu que Denis Sassou Nguesso a convoqué les évêques pour évoquer la fâcheuse parution de ce texte qui mettait toute la chrétienté en opposition à toute forme de tripatouillage de la constitution du 20 janvier 2002. Monseigneur Louis Portella Mbuyu avait déjà entretemps subi d'énormes pressions de sa famille, pressions qui l'auraient poussé à jeter un démenti que ce texte qui contient de nombreuses références bibliques et mêmes vaticanes était un document qui ne représentait pas la position de l'Eglise congolaise.

Il semble même que le nonce apostolique était au courant de sa publication. L'Eglise congolaise se trouve divisée à cause des pressions que monseigneur Louis Portella Mbuyu exercerait sur les évêques - alors qu'ils étaient tous d'accord pour le publier.

Finalement, nos excuses ont servi à quelque chose en faisant éclater les dissensions au sein de l'Eglise traversée par des pressions politiques : l'Eglise n'a que faire de l'influence du pouvoir temporel dans la mesure où elle se situe au niveau d'un pouvoir atemporel donc plus grand. L'Eglise doit prendre la position de Moïse face à Pharaon ou d'Elie face à Achab.

Nous estimons que monseigneur Louis Portella Mbuyu ne peut plus rester à la tête des évêques du Congo. Si l'Eglise ne donne pas une position claire sur ce document, alors que partout ce dernier est retiré, nous allons le publier à nouveau. DIEU NE COURBE PAS L'ECHINE DEVANT LES PUISSANCES DU MONDE. Monseigneur Portella a intérêt à s'expliquer clairement sur l'origine de ce texte.

arch_semafricaine3455.jpg

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 14:37

Jésus AfricainC'est le phénomène le plus important de l'histoire de l'humanité que l'avènement du Christ sur terre né d'une femme noire en l'an 4 avant Jésus-Christ. Ca vous étonne, hein ? Eh oui, Jésus-Christ est né en l'an 4 avant Jésus-Christ et non en l'an 0, une erreur que l'Eglise assume pleinement aujourd'hui. En Jésus-Christ, Dieu s'est humanisé pour approcher sa créature en prenant sa condition humaine afin de lui montrer la voie du salut. Pourquoi ? Par compassion et amour pour sa création. Comment imaginer qu'un simple homme puisse apporter le salut à l'humanité ? Le fils de Myriam était bien plus qu'un simple homme. Le monde n'a pas fini de s'empoigner quant à la nature de cet être UNIQUE qui vint dans notre monde il y a plus de deux mille ans.

Iehoshua n'est certainement pas né un 25 décembre. C'est peu probable. L'Eglise catholique aurait pu faire l'effort d'établir la date exacte de la naissance du Christ au lieu de récupérer celle de la fête de Mithra et de la célébration du dieu romain Sol Invinctus, le 25 décembre. Le recensement décrété par Rome en terre de Canaan (en effet, la Palestine actuelle est la terre de Canaan dont l'hébreu était la langue, c'est-à-dire, une terre chamite quand arriva Abram, le Hittite, d'Ur) ou certains phénomènes astronomiques auraient pu permettre de dater avec une meilleure approximation la date de la naissance du Christ au lieu de choisir celle de fêtes païennes (en se basant sur les prophéties de Daniel, un savant juif a par exemple calculé avec précision la date d'entrée du Christ à Jérusalem). Personne n'imagine la tenue d'un recensement démographique en hiver. Comment expliquer que des bergers étaient dehors avec leurs troupeaux à l'époque de la naissance du Christ ? Ce n'est pourtant pas la plus grande falsification contenue de la Bible ; il y en a de plus grosses...

Ce qui est fait est fait. Passons. Tenons-nous juste au symbole de la naissance du Christ. Il faut célébrer la venue du Christ  au monde tandis que les chrétiens d'Irak et de Syrie sont persécutés par les terroristes de l'Etat Islamique, sans oublier qu'au Nigéria, Boko Haram détruit écoles et églises en enlevant des jeunes filles réduites ensuite en servitude. Même l'Amérique puritaine n'arrête pas d'assassiner des Afro-américains : la police blanche n'hésite pas à tirer sur des noirs sans endurer la moindre condamnation. L'Amérique chrétienne n'est pas sortie de son subconscient esclavagiste. La vie d'une âme dite de couleur ne vaut pas encore celle d'un leucoderme aux Etats-Unis. Cela semble même se matérialiser dans les lois et dans une justice qui favorisent la majorité blanche. Même le fait qu'il y ait un président métis au sommet de l'Etat américain ne change pas la donne.

Au Congo, en dépit de la crise du pétrole au travers de la très forte baisse du prix du baril qui a rendu impossible l'adoption du budget 2015, Denis Sassou Nguesso continue sa politique de dilapidation de l'argent public pour sa seule gloire. L'acquisition de deux avions d'une valeur de 50 millions d'euros indique qu'il est prêt à embarquer avec toute sa famille si son hold-up constitutionnel échouait (que ceux qui le soutiennent mordicus sachent que le grand ndzokou n'hésitera pas les abandonner). Ce noël pour notre peuple sera très dur à cause d'une conjoncture internationale et d'un contexte intérieur très agités. Cependant, nous demandons à nos compatriotes de garder espoir. L'Afrique a légué la spiritualité au monde au travers de sa fille Kemet. Même Christ était des nôtres, lui qui a vécu en Egypte avant de commencer son ministère en Galilée. Oui, le salut vient d'Afrique. Un jour, cette vérité sera clairement établie.

Nous souhaitons un joyeux noël à tous les chrétiens du monde et à tous les hommes épris de paix. Joyeux noël aux âmes de bonne volonté. 

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 15:44

Un texte nous a été envoyé par nos frères comme englobant la position de la congrégation des évêques du Congo à propos de la question relative au changement de la constitution du 20 janvier 2002. L'Eglise du Congo s'en offusque car ce texte que certains de nos frères nous ont envoyé ne reflète en rien la position de l'évêché du Congo qui doit d'abord demander l'autorité de sa hiérarchie vaticane avant de prendre une telle position. Un ami vient de m'apprendre que ce texte est le fait de quelques prêtres hardis et non celui de l'ensemble des évêques du Congo.

Nous avons beaucoup de respect pour la sphère écclésiastique - même si nous avons un point de vue bien singulier sur les Ecritures. Nous redoublerons de vigilance quant aux textes qui nous seront soumis par nos frères. La crédibilité est une chose fragile. Nous devons tout faire pour la préserver.

Nous vous prions de bien faire attention quant aux sources quand vous nous envoyez un texte. A l'avenir, nous y prêterons encore plus d'attention.

Il est vrai que nous souhaitons que la sphère de la chrétienté prenne position pour la démocratie car Christ est le fondateur de la démocratie véritable. Cependant, nous souhaitons qu'il s'agisse d'une position officielle assumée pleinement par l'Eglise et non juste le texte de quelques prêtres zélés, s'il en est, car le texte que nous avons publié pourrait aussi bien provenir d'un profane ayant juste récupéré le logo de la Conférence Episcopale du Congo...

A ce qui nous demandent pourquoi nous nous excusons, c'est à cause de ce message du secrétariat  Général de la Conférence Episcopale du Congo publié sur le site de la Semaine Africaine :

csc.jpg


Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 18:23
Repost 0
Published by Lion De Makanda Benzila
commenter cet article

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg