Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 14:23

Nous l'avons dit, une idée reprise par monsieur Mathias Dzon lors de sa conférence de presse de début décembre 2014 (la date de mes écrits faisant foi), que le Congo, c'est l'ensemble qui regroupe les morts (ceux qui nous ont engendrés, nous et nos pères), les vivants (nous, pour le moment) et ceux à venir (nos enfants, petits-enfants, nos descendants). Le Congo est donc plus grand que tous ceux qui vivent actuellement au pays du kimuntu bafoué. Si déjà le peuple congolais est plus grand que Denis Sassou Nguesso, à plus forte raison, le Congo est plus grand que lui et nul ne peut sacrifier l'avenir de toute une nation pour servir juste la gloire d'un seul. Nous avons dit encore : NOUS SOMMES LE PEUPLE, NOUS SOMMES LE POUVOIR. Denis Sassou Nguesso le reconnaît en affirmant que le peuple est souverain. QUE DENIS SASSOU NGUESSO RESPECTE DONC LE SOUVERAIN VERITABLE ! ET QUEL EST LE ROLE D'UN SOUVERAIN SINON DICTER SA VOLONTE ET SE FAIRE OBEIR ? Alors, pourquoi obéirons-nous à un homme qui ne respecte pas le peuple et qui veut lui voler sa souveraineté ? IL N'Y AURA PAS DE REFERENDUM ! POINT !

DENIS SASSOU NGUESSO N'EST QU'UN IMPOSTEUR QUI VEUT IMPOSER UN REFERENDUM AU PEUPLE CONGOLAIS - ALORS QUE CE DERNIER NE SOUHAITE QUE LE RESPECT DES INSTITUTIONS DU PAYS. TOUS CEUX QUI SOUTIENDRONT CET HOMME DANS SON VIL DESSEIN SONT DES CORROMPUS, DES TRAITRES QU'iL FAUDRA UN JOUR JUGER ET CONDAMNER.

Qu'importe que Denis Sassou Nguesso fasse venir des mercenaires cubains à Tsambitso : s'il verse le sang et les larmes des autres, c'est-à-dire, la plus grande portion de notre peuple, il sera condamné à la CPI. D'ailleurs, il est déjà passible d'y être condamné. Qu'il n'aggrave donc pas son cas et, iront croupir avec lui à la CPI TOUS CEUX QUI L'AIDERONT DANS CE PROJET MACHIAVELIQUE. Si Denis Sassou Nguesso ne veut pas que lui et tout son clan subissent la colère du peuple congolais, qu'il écoute donc le général Nianga Mbouala qui lui aurait conseillé de quitter le sommet de l'Etat en 2016.

Ne sous-estimez pas le peuple congolais qui veut refermer la parenthèse dictatoriale ouverte en 1997. Nous devons en finir avec notre préhistoire politique pour entrer dans une nouvelle ère où la justice sociale deviendra notre leitmotiv. CEUX QUI DISENT QUE NOUS N'AVONS AUCUN PROJET N'ONT QU'A LIRE NOS TEXTES. Tout est déjà écrit...

Nous nous battons pour les morts, les vivants et ceux qui naîtront demain. Il s'agit de ramener la trajectoire tordue de notre histoire sur le bon chemin du BIEN-ETRE POUR TOUS. La modernité et le progrès viendront trouver chacun devant sa porte. C'est cela notre vision du développement.

Denis Sassou Nguesso est-il plus grand que l'a été Mouammad Kadhafi ? Non ! Il est mû par l'orgueil mais tous ceux qui suivent ce péché capital, finissent par tomber - parfois de très haut. IL N'Y A PAS D'EXCEPTION A LA REGLE. Cet homme représente un SYSTEME qui arrive à sa fin. Ce qu'il tente de faire s'apparente aux derniers soubresauts d'un condamné à mort. NOUS SOMMES LE PEUPLE ; NOUS NE CEDERONS PAS !

Nous voici au XXIème siècle. LE MONDE CHANGE, L'AFRIQUE CHANGE. NOTRE CAPTIVITE NE SAURAIT DURER ETERNELLEMENT. NOUS AVONS LA SOLUTION : DIVISES, NOUS SOMMES FAIBLES ; (RE)UNIS, NOUS SOMMES LE POUVOIR, UN POUVOIR INVINCIBLE. Nous n'avons pas le choix de l'UNITE ; nous avons l'obligation de l'UNITE. NOUS COMBATTONS AVANT TOUT UN SYSTEME ET CE SYSTEME NE DISPARAITRA PAS AVEC DENIS SASSOU NGUESSO. Le Congo a besoin d'une REVOLUTION. Ca tombe bien : NOUS SOMMES DES REVOLUTIONNAIRES...

SeifAlIslam.jpg

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 12:07

GrandMeetingFCPS.jpg

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 11:54

Meeting1.png

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 19:22

COMMENTAIRE : Voici un message des COMBATTANTS DE LA LIBERTE que nous avons tenu à partager avec vous. Que révèle-t-il ? Que des traîtres à la nation, des ascaris humains qui ne se préoccupent que de leur estomac, ont été corrompus pour apporter une réponse violente à l'enfarinage de monsieur Péya et de monsieur Pierre Ngolo, secrétaire général du PCT. Ces fils perdus de la nation se sont réunis le 29 novembre 2014 pour réfléchir à une riposte face au durcissement de la résistance populaire face à la dictature. Son contenu est assez explicite ; nous vous laissons le découvrir.

Nous avons juste rectifié la date de ladite réunion tenue à Brazzaville : il ne peut s'agir que du 29 novembre 2014 au lieu du 29 décembre 2014 - dans la mesure où nous sommes encore au 9 novembre 2014...

                          *

" Le samedi 29 novembre 2014 au cercle Sony Labou Tansi, se sont réunis : Caradina David, Cyriac Tanguila, Saturnin Lazard, Ma Mato, Mama wa Ndombi, Maka Bourreau et bien d'autres à la solde du pouvoir, pour réagir négativement à l'action patriotique menée par les combattants à Paris pour exprimer la volonté du peuple bâillonné au Congo-Brazzaville.

Cette action minable a déshonoré tous les combattants tombés au front ou exécutés malicieusement et demeure une trahison de plus.

Nous donnons un sévère avertissement à tous ceux qui veulent s'interposer à nos actions d'enfarinage ; ils nous trouveront sur leur route.

L'écrivaillon Péya et Pierre Ngolo du PCT ne seront pas les seuls. D'autres actions vont suivre.

Nous sommes déterminés à aller jusqu'au bout pour demander le respect de la constitution et le départ de monsieur Sassou et son clan afin d'instaurer une véritable démocratie.

Le moment est donc venu pour tous les combattants de la liberté, du nord au sud, d'est en ouest, de vous ranger du bon côté de l'histoire, pour soutenir le peuple congolais face à cette dictature.

A bon entendeur, salut.                                                 INGUETA

                               Paris, le 08 décembre 2014

                           LES COMBATTANTS DE LA LIBERTE "


Repost 0
Published by Les Combattants de la Liberté - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 17:32

sassou-kabila.jpgA son retour de Cuba, le Président de la République, en répondant aux questions des journalistes, avait réaffirmé son intention de procéder au référendum en vue du changement de la Constitution actuelle. Comme à son habitude, il avait justifié son projet inconstitutionnel en prenant des exemples qui n’ont rien à avoir avec le contexte politique congolais. Il s’était appuyé sur la réforme constitutionnelle ayant abouti à l’institution de la Ve République en France et la réforme constitutionnelle ayant instauré l’élection du Président de la République française au suffrage universel direct. Après s’être trompé au sujet du nombre de mandats présidentiels en Allemagne, Mr Sassou vient encore de commettre une grave confusion qui prouve, une de fois plus, qu’il n’a pas de conseillers compétents autour de lui mais de vulgaires courtisans.

Comparaison n’est pas raison. Comment monsieur Sassou peut-il sortir la réforme ayant abouti à la cinquième République française de son contexte historique et politique pour l’appliquer au contexte congolais dans le but de justifier son coup d’Etat constitutionnel en préparation ?

Puisqu’il semble devenu amnésique au point d’oublier ce contexte français, il va falloir qu’on lui rafraichisse la mémoire.

La IVe République était un régime parlementaire où le pouvoir exécutif était faible. En raison de l’application du scrutin proportionnel aux élections législatives, des alliances étaient nécessaires entre plusieurs partis pour obtenir la majorité et gouverner. La vie politique de la IVe République était donc faite d’alliances et de ruptures d’alliances entraînant une grande instabilité ministérielle. Ainsi, de 1947 à 1959, 24 gouvernements se succèdent, soit en moyenne un gouvernement tous les six mois. Cette faiblesse du pouvoir exécutif est la raison principale de l’incapacité de la classe dirigeante à résoudre les crises liées à la décolonisation. Le début de la guerre d’Algérie pour l’indépendance aboutit à une crise de régime en France. Une autorité morale capable de restaurer le pouvoir de l’Etat étant attendue, De Gaulle se pose en recours.

Alors que De Gaulle s’était retiré de la vie politique sous la IVe République en raison de son hostilité vis-à-vis d’un régime où le pouvoir exécutif est faible, il revient douze ans après et accepte de reprendre le pouvoir à condition de pouvoir gouverner par ordonnance , c’est-à-dire sans vote du Parlement pendant six mois. Durant cette période, il est chargé de rédiger une nouvelle Constitution. Le Parlement accepte ses conditions. Le 1erjuin 1958 De Gaulle devient Président du Conseil et entame avec ses conseillers le travail de rédaction de la Constitution de la Ve République française.

Pour résumer, la cinquième République est née de la nécessité de restaurer l’autorité de l’Etat, à travers un pouvoir exécutif fort, une stabilité politique et gouvernementale, par le biais du scrutin majoritaire aux élections législatives notamment.

Que se passe-t-il au Congo-Brazzaville ?

Il existe une Constitution qui attribue tous les pouvoirs au Président de la République qui est la personnalité centrale, la stabilité gouvernementale est garantie à travers l’impossibilité pour le Président de la République de dissoudre l’Assemblée nationale et cette dernière de démettre le Président de la République. Dans ce régime, le pouvoir exécutif est trop fort et supplante le reste des institutions. Le Président de la République est à moins de deux ans de son second et dernier septennat constitutionnel. Il doit, en 2016, quitter le pouvoir sans autres formes de procès ou pseudo débats. Mais ayant une soif et une addiction inextinguibles au pouvoir, il voudrait absolument s’y accrocher, en violant la Constitution du 20 janvier 2002 qu’il a pourtant juré de respecter et de défendre.

Depuis 2002 jusqu’à ce jour, grâce à la science de la fraude dont il a le secret, le PCT a toujours eu une « majorité » écrasante lors des différentes élections politiques. Un gouvernement composé des militants du PCT et non pas des cadres intègres.

Le contexte politique congolais d’aujourd’hui n’a donc rien à voir avec celui qui a présidé, en France, à l’adoption de la Constitution de la Ve République française .C’est une manœuvre de diversion de plus et des exemples hors sujet de la part de Mr Sassou Nguesso.

L’humiliation subie par lui lors du dernier sommet de la francophonie est encore dans toutes les mémoires des Congolais. Le Président François Hollande l’avait clairement mis en garde contre les tripatouillages de Constitution pour convenance personnelle pour demeurer au pouvoir. La position de Barack Obama est la même sur ce sujet.

En disant que c’est au peuple congolais qu’il appartient de trancher le problème du changement de Constitution, monsieur Sassou envoie un message à Hollande et Obama pour leur faire part de sa détermination à passer outre leurs mises en garde et changer la Constitution de notre pays pour demeurer au pouvoir. Autrement dit, c’est un bras de fer qu’il a engagé avec eux. Mais c’est risqué pour lui, même si les courtisans et extrémistes, qu’ils préfèrent écouter, lui font croire le contraire. Avant lui, Blaise Campaoré avait adopté la même attitude et rappelé à Obama et Hollande la non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats. Nous savons tous comment cela s’est terminé pour Blaise Campaoré. Sassou serait bien inspiré de se garder d’engager un bras de fer à plus forts que lui, car il est déjà perdant puisqu’ il n’a pas la force de tenir tête, longtemps, aux Présidents américains et français. C’est ridicule pour lui de vouloir montrer des muscles, qu’il n’a pas, à deux personnes qui pourraient décider de son départ du pouvoir, même avant 2016, en quelques minutes.

Qu’il ne soit pas stupide comme Blaise Campaoré, en attendant que le sang des Congolais coule abondamment avant qu’il ne puisse reculer et renoncer à son projet de coup d’Etat constitutionnel qui menace la paix dans notre pays. S’il n’écoutait pas la voix de la sagesse, c’est la Cour pénale internationale et la justice française qui s’occuperont de lui. Les dossiers des disparus du Beach et des Biens Mal Acquis sont toujours instruits en France et aboutiront à des procès.

Monsieur Sassou, s’il vous reste encore un brin de clairvoyance, renoncez pendant qu’il est encore temps à votre projet de changer la Constitution du 20 janvier 2002 et partez du pouvoir sans difficultés en 2016.

Si vous pensez qu’en affrontant Hollande et Obama, vous resterez au pouvoir, c’est la plus grave des humiliations qui vous attend avec la justice pénale internationale mais aussi française et la nôtre en plus.

Une personne avertie na vaut deux.

 

                         Ngoma Ludovic

 

 

 

Repost 0
Published by Ludovic Ngoma - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 16:41

GRANDE-MARCHE-AFRICAINE.jpg

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 16:16

                                         Communiqué

 

Roger YengaIl va très bientôt paraître, à Brazzaville, un important livre intitulé :

"       Le changement de Constitution avant 2016

Pourquoi il est impossible et quelle en est l’alternative ?"

Dans ce livre de 205 pages, Roger YENGA, l’auteur, passe en revue, tout en les démontant, les principales arguties avancées par les partisans du changement de la Constitution du 20 janvier 2002 avant 2016.

S’appuyant sur les dispositions de la Constitution du 20 janvier 2002, l’auteur fait une véritable démonstration du caractère manifestement inconstitutionnel et inopportun d’un éventuel recours au référendum dont il prouve, du reste, qu’il est dénué du moindre fondement juridique, politique et démocratique.

Un livre que devraient acquérir tous ceux et toutes celles qui sont attachés au strict respect de la Constitution du 20 janvier 2002 et qui appellent de leurs vœux l’instauration d’une véritable démocratie pluraliste et d’un Etat de droit fiable en République du Congo.

 

Vous serez immédiatement tenus au courant dès la parution du livre.

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 15:54

Soutien et encouragements du mouvement "Sauvons le congo" Maroc au Lion De Makanda et à Mbiki De Nanitélamio ainsi qu'à toute la diaspora qui dit NON au changement de la constitution

Le mouvement "Sauvons le Congo" du Maroc soutient et encourage tous ceux qui combattent et disent NON au changement de la constitution au sein de toute la diaspora congolaise.
c'est triste de voir que le président de la République n'a pas honte de maintenir sa position de modifier la constitution dans son interview lors de son arrivée de Cuba à Maya-Maya.
Le peuple congolais est prêt à chasser tout le gouvernement - raison pour laquelle l'unité de tous les Congolais est nécessaire pour le faire partir.
Ce qui signifie que nous soutenons et encourageons toutes les initiatives qui peuvent être prises pour provoquer le départ du gouvernement avec tout son entourage.
Nous souhaitons un véritable changement et une nouvelle vision pour le Congo de demain.  Ceux qui sont au pouvoir au Congo-Brazzaville ont dirigé ce pays pendant près de 30 ans mais n'ont donné aucun résultat positif. Nous avons besoin que les Congolais soient unis et disent NON à tout projet de changement de la constitution, NON aux intérêts égoïstes de ceux qui dirigent le Congo, NON à cette bande de mafieux qui sont au pouvoir actuellement. Le changement c'est maintenant. Nous sommes prêts à écrire une nouvelle page de l'histoire du Congo car nous sommes à la croisée des chemins entre le gouvernement et le peuple congolais. Le moment est arrivé de faire profiter la richesse nationale à tous les compatriotes.
Nous disons au Lion De Makanda et à Mbiki De Nanitélamio que vous pouvez compter sur nous pour mener la lutte ensemble et encourager le rassemblement du peuple congolais martyrisé par le pouvoir actuel.

                                                        Fabrice-Thibaut
                                 Président de la Diaspora Congolaise de Casablanca 
Et Représentant du mouvement "Sauvons le Congo" au Maroc

Repost 0
Published by Fabrice Thibaut - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 20:39

De retour de Brazzaville en provenance de Cuba, Denis Sassou Nguesso, pressé de parler à la presse de son expérience désagréable à Dakar au sommet de la francophonie, a convoqué la presse de son royaume bien soumise à souhait. Si au Sénégal, en Téranga, il n'a pas été autorisé à l'ouvrir pour débiter ses inepties, il a tenu dans son royaume, à s'exprimer dès son arrivée à l'aéroport. D'une voix tremblotante qui laisse percevoir un agacement et une peur du lendemain politique mal cerné, il n'a pas hésité à faire étalage de son point de vue sur son faux débat sur la constitution - allant jusqu'à se comparer à De Gaulle. Denis se prend pour Charles ! Franchement, si l'histoire aime jouer à la farce, celle-là est ridicule et disproportionnée sinon bien pourrie, celle au cours de laquelle un démolisseur de son peuple par la faim, la soif, la maladie, l'ignorance, le chômage, la saleté environnementale sans oublier la pollution de TOTAL à Pointe-Noire, sans que la liste soit exhaustive, se prend pour le héros d'un peuple, un résistant qui a redonné espoir à son peuple occupé par les Allemands - jusqu'à la délivrance finale en 1945. Non, personne, même dans le pire des cauchemars, n'irait égaliser le crime et le salut, la mort et la vie, l'esclavage et la délivrance. Non N(b)guesso n'est pas De Gaulle et ce n'est pas qu'une simple question d'épiderme.

Nous mettons en ligne une vidéo au cours de laquelle vous aurez l'occasion d'entendre l'éléphant d'Edou barrir sur le fait que le peuple est souverain et que c'est lui qui décide. Justement question souveraineté, parlons-en. Si nous le peuple, sommes souverain, alors nous annonçons gentiment à monsieur Denis Sassou Nguesso qu'en matière de constitution, nous avons décidé de la laisser tranquille, de ne pas décider. Bref, le souverain peuple a décidé de ne rien décider. C'est notre point de vue souverain qu'on ne saurait contourner en faisant croire à de l'ingérence. N'en déplaise au dictateur en fin de carrière empêtré dans des ennuis judiciaires.

Denis Sassou Nguesso veut peut-être tenir tête à François Hollande pour le narguer mais qu'il se souvienne que C'EST ELF QUI L'A JUCHE AU SOMMET DE L'ETAT CONGOLAIS, ET ELF OU TOTAL, C'EST LA FRANCE : CE PAYS A LE POUVOIR DE DEFAIRE CE QU'IL A FAIT. L'ONU A TOLERE SA DICTATURE AVEC LA BENEDICTION DE L'HEXAGONE. ALORS, QU'IL NE POUSSE PAS TROP. " IL Y A DE NOMBREUX SERVITEURS DANS LA MAISON DU MAITRE PRETS A JOUER AU GOUVERNEUR NOIR... "

Il n'y a pas de débat qui vaille sur l'alternance. Le peuple dit qu'il n'y a pas de démocratie sans alternance. Même la dictature a le droit de prendre sa retraite. Même les vaches de monsieur Denis Sassou Nguesso s'impatientent : elles débattent avec les poissons-chats des étangs sur ce maître qu'ils ne voient pas beaucoup car le "pigeon-voyageur" est toujours entre deux avions. Le Congo peut sortir de l'envoûtement qui est tapi sous les éléphants blancs et tout casser. NOUS SOMMES LE PEUPLE. NOUS SOMMES LE POUVOIR SOUVERAIN. CE COUP-CI, NOUS ALLONS FAIRE RESPECTER NOTRE VOLONTE...


Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 20:34

Sassou insiste sur son faux débat sur la constitution et pour narguer Hollande, il se compare à De Gaulle.

Sassou insiste sur son faux débat sur la constitution et pour narguer Hollande, il se compare à De Gaulle.

Repost 0
Published by Ibnzila Mouvimat
commenter cet article

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg