Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 15:43

Sassou-Nguesso-et-Macky-SALL-au-cimetiere-familliale-des-Ng.jpgIl n'y a pas de scrupules à avoir avec un homme qui préfère donner l'argent de son peuple à autrui quand il ne peut pas l'utiliser à saturer Oyo de villas et de vaches - à moins qu'il ne planque les pétrocfas sous les tombes du cimetière de Kona-Kona... Oyo, un village qui compte plus de vaches et de caprins que d'êtres humains et le plus grand nombre de villas inhabitées au mètre carré de toute la planète. Pendant qu'ailleurs les Etats peinent à boucler leurs budgets, l'Etat congolais croule sous les surliquidités. Alors, même Macky Sall s'y met, lui, le soi-disant démocrate qui s'est opposé au gorki (vieux). Si pour flatter le coeur de l'homme des masses affamées, il faille déposer quelques fleurs sur la tombe de maman Mouébara, vamos, a dû certainement se dire le président Macky Sall ! Les Eyadéma, les Boni Yayi, les Ouattara ont été obligés de voir JR Ewing Sassou dans son ranch de "Dallas" Edou-Oyo. Si pour recevoir des milliards de francs cfa qu'on ne remboursera jamais, il faille respirer un peu la pisse et le crottin de vache et de cheval, eh bien, vive les parfums forts en soufre made in Oyo !

Le président sénégalais Macky Sall a donc évité la saleté à Brazzaville en rencontrant Sassou à Oyo. De toute façon, la plus grande partie de l'argent du Congo se trouve à Oyo où Denis Sassou Nguesso veut même construire une succursale de la BEAC. Son prédécesseur Wade avait aussi rendu visite à Denis Sassou Nguesso qui joue à distribuer l'argent des Congolais à d'autres de sorte que l'on peut dire : " A KABA ATALA TE NA BASSUSSU COMME AYIBAKA ATALA TE" ! C'est un message que les Congolais n'auront aucun mal à comprendre. Le Congo sous Sassou, c'est Auschwitz pour les Congolais - surtout du sud et un petit FMI pour les pays africains en mal de liquidités. Désormais, Macky Sall est un obligé de monsieur Denis Sassou Nguesso : voilà un soutien de plus qui vient s'agenouiller devant le monstre qui laisse mourir de faim et de soif les petits Congolais. Avec Denis Sassou Nguesso, le Congo comme nos petits-frères dans les salles de classe cramoisies a le cul par terre, malade de son roi comme dirait l'autre.

Tous ces milliards donnés aux autres, ce sont des vies que l'on perd chez nous pour qu'ailleurs, on puisse vivre ; du moins, je l'espère car les milliards de la honte ne vont pas toujours dans les caisses des Etats quémandeurs. En somme, la charité mal ordonnée, c'est-à-dire, la monstruosité ou la folie à l'oeuvre dans le champ politique.

Il faut que  ça s'arrête et le mieux, en 2016 : la folie au pouvoir a trop duré dans notre pays. Oui, il y a deux Congo puisque Oyo est la capitale du Congo qui ne dit pas son nom mais tout cela prendra bien fin un jour. Il nous faut contenir notre révolte et notre exaspération encore un peu de temps. Le règne du ndzokou arrive bientôt à sa fin car même la folie des grandeurs ne saurait ne pas se terminer un jour.

TOUS LES BIENS MAL ACQUIS DE NOTRE PAYS SERONT RESTITUES AU PEUPLE ET DEVIENDRONT UN JOUR DES LIEUX PUBLICS. VOUS POUVEZ ME CROIRE...

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 10:32

lieutenant-colonel-isaac-zida.jpgPourquoi "Sciences Po" et l'ENA n'existent pas en Afrique comme en France puisque nous sommes dans le syndrome de Spartacus (un sujet que nous allons bientôt développer) et voulons à tout prix ressembler aux Français, nos ex-toujours-colonisateurs (notamment par le franc cfa) et tout faire comme eux - en ce qui concerne le choix du modèle politique ? Le syndrome de Spartacus, ce trauma inconscient, est le trouble mental qui pousse le dominé à agir comme le dominant, l'esclave à agir et réagir comme le maître - lorsqu'il est libre, libéré ou proclamé comme tel. Les psychanalystes et les psychiatres doivent de pencher sur la question. En Afrique, il faudra installer les sciences politiques jusque dans les chiottes pour que les Africains apprennent à faire de la politique, la vraie.

Nous avons suivi les événements du Burkina Faso lorsque Blaise Compaoré avait décidé de changer la constitution jusqu'à sa chute et nous avons écrit : " Un Blaise Compaoré peut en cacher un autre " tout en prévenant les Burkinabés de faire attention pour ne pas se faire voler leur victoire sur le dictateur Blaise Compaoré (les textes sont en ligne ; vous pouvez vérifier nos propos). Nous avions en ce moment-là en tête les exemples de la Tunisie et de l'Egypte. La Tunisie peine à instaurer une vraie démocratie après avoir chassé Ben Ali du pouvoir. En Egypte, après avoir fait partir Moubarak, les Egyptiens se retrouvent à nouveau avec un militaire au sommet de l'Etat. L'Etat ressemble à un chat qui retombe toujours sur ses pieds. Ceux qui se hissent d'une manière ou d'une autre au sommet de l'Etat ne veulent plus en descendre et tout se joue comme dans le mythe de l'Olympe, à l'échelle des dieux. Le peuple peut en déloger un membre mais un autre le remplacera sans problème pour maintenir le système Etat en l'état.

Dans un texte, nous avons aussi expliqué pourquoi l'armée prenait souvent le pouvoir en Afrique, ce en quoi il constituait un problème qu'il fallait absolument résoudre car l'armée se comporte comme un Etat dans l'Etat qui finit se confondre avec l'Etat. Sur le continent noir, l'armée ne sert pas le peuple mais des intérêts étrangers et elle-même. Elle est organisée, hiérarchisée, disciplinée autour de la hiérarchie militaire et, elle détient la puissance de feu qui lui permet d'imposer sa volonté. Nous verrons qu'au Burkina Faso, si rien n'est fait, - nous avons déjà souhaité que les Burkinabés sortent dans la rue chaque que nécessaire - le lieutenant colonel Zida se maintiendra au pouvoir par un tour de passe-passe. Attendez, si aujourd'hui, alors qu'il n'a aucune légitimité, il passe outre et la constitution et la volonté du peuple, comment pourra-t-on l'évincer demain quand il aura pris le contrôle complet de la machine étatique ? Blaise Compaoré n'était qu'un rouage du système. Le peuple doit comprendre qu'il ne combat pas un individu mais un système connecté avec les puissances du monde. Les mains qui tiennent les armes sont noires mais les armes sont bien blanches...

En affaiblissant l'opposition, les dictatures rendent impossible la réalisation de la volonté du peuple de porter un civil au sommet de l'Etat. Que dit la constitution burkinabée en matière de vacance du pouvoir ? Pourquoi la constitution est-elle brusquement mise hors-jeu ? Cela démontre la fragilité de nos textes constitutionnels qu'il faudra remanier. Combien de temps va durer la transition ? Un, deux, trois, quatre, cinq, six ans ? Au nom de quoi ? Qu'est-ce qui rend légitime ces transitions ? Le temps nécessaire pour que Zida contrôle tout l'appareil d'Etat ? On prétend que Zida était l'homme qui avait interdit que l'on tire sur la foule - alors pourquoi à présent qu'il s'est autoproclamé chef de l'Etat, l'armée se permet de tirer sur la foule ? Pourquoi ne pas continuer à revendiquer le respect de l'ordre constitutionnel ? Parce que l'ordre constitutionnel est faible en Afrique : personne n'y croit vraiment ; c'est juste par mimétisme de l'occident qu'on l'instaure mais la preuve est faite que nos républiques mimétiques semblent fragiles parce que non basées sur un socle culturel fondamentalement africain. On ne peut exclure aujourd'hui une nécessaire réflexion sur la nature même du pouvoir en Afrique et sur l'adéquation des institutions à l'esprit collectif.

Tout paraît programmé pour que le pouvoir revienne toujours à l'armée ou à ceux qu'elle soutient et c'est un problème que l'Afrique doit résoudre. Si le pouvoir est au bout du canon, le canon est pointé sur le peuple et non sur les ennemis dudit peuple.


Le problème ? L'Etat ! Comme un sommet au pied duquel s'arrête toute insurrection populaire. L'Etat africain comme le système colonial avant lui reste déconnecté du peuple. Il prétend protéger le peuple mais en fait, il le tient en laisse pour que les puissances du monde viennent se servir allègrement en Afrique. Il faut donc changer la nature même de l'Etat voire de l'armée pour prétendre démocratiser l'Afrique. Nous pensons qu'il faut une tradi-république puisque la république à l'occidental ne nous réussit pas. Il vous suffira de lire ce que nous avons écrit sur le sujet.

Il n'y a qu'un moyen de faire plier Zida : paralyser l'appareil de l'Etat et l'empêcher de fonctionner par des grèves généralisées, prolongées. Les Burkinabés doivent rester chez eux et ne pas aller travailler. Il faut ajouter la grève et la désobéissance civile à l'action de la rue. Autrement, Zida aura vite fait de devenir un autre Compaoré. L'armée ou un de ses représentants au pouvoir, c'est la force au pouvoir. Et la force au pouvoir, c'est déjà une dictature. IL N'Y A DE DEMOCRATIE QUE SI LA VOLONTE DU PEUPLE EST AU POUVOIR. Mes frères du Burkina Faso, nous avons bon espoir que vous lirez cet article...

 

                           LION DE MAKANDA MWAN' MINZUMB'

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 20:17

COMMENTAIRE : Lorsqu'on reçoit ce genre de message, on croit à une plaisanterie car la force publique n'a pas le droit de manifester mais la tournure du message, les précisions indiquées dans l'avis de manifestations (au pluriel et non au singulier) comme les promotions de 1979 à 1989 ou les noms des personnalités impliquées dans l'affaire ainsi que les services correspondants, tout semble accréditer un message que le système ethnodiscriminatoire devrait prendre au sérieux. De plus, c'est le second message que je reçois de la part du bureau spécial du collectif des officiers, sous-officiers et homme de rang en retraite et en activité des classes/ promotions de 1979 à 1980.

J'ose toujours espérer que pour la  quiétude sociale, l'appel que voici sera bien entendu par ceux à qui le bureau spécial le destine. Le pouvoir appréciera et agira selon sa conscience. Bonne ou mauvaise.

Mettez-vous un peu à ma place : si je ne publie pas le message et qu'il y ait des conséquences dramatiques pour le peuple, je me le reprocherai peut-être toute ma vie. Si je le publie, les ministres de tutelle peuvent prendre les bonnes décisions et remédier aux injustices subies par nos soldats. Donc, je le publie. Vous vous en ferez votre opinion. De toute façon, nous verrons bien ce qui se passera du 30 novembre au 06 décembre 2014. Wait and see...

                                                       *

AVIS DE MANIFESTATIONS
DE LA FORCE PUBLIQUE CONGOLAISE 
Au Ministre de la défense nationale,
Au Ministre de l’intérieur et de la décentralisation,
Objet Avis de manifestations de la Force Publique
Le bureau spécial du collectif des officiers, sous-officiers et hommes de rang en retraite et en activité des classes /promotions de 1979 à 1989 de la Force Publique Congolaise, informe les ministres de tutelle de la tenue de manifestations militaires sur toute l’étendue du territoire national du 30 novembre au 06 décembre 2014.
Demandons :
1.      Aux populations civiles et aux commerçants de prendre toutes dispositions nécessaires à fin d’éviter tous dégâts collatéraux.
2.      Aux corps consulaires et diplomatiques d’en informer leurs ressortissants.
Exigeons :
1.      La reconstitution de nos carrières et le rétablissement de nos soldes avant le 30 novembre 2014.
2.      Que les agents de la Force Publique victimes d’abus d’autorité, d’abus de l’administration et de discriminations diverses soient représentés en conseil face au gouvernement par Son Excellence Monsieur le Médiateur de la République (Hilaire MOUNTHAULT) et Monsieur le Président de la Cour des Comptes et de Discipline Budgétaire (Charles Emile APESS). Attendu que nos dossiers sont à la Médiation de la République et à la commission de reconstitution de carrières (Colonel Mongo Pierre Colonel KINZONZI-BASSOUMBA Prosper et consort).
                                            
Au cas échéant, nous déclinons toutes responsabilités. Nous irons jusqu’à prendre d’assaut les Institutions de la République et des points stratégiques du Congo, en armes individuelles.
NOUS SOMMES AVEC LE PEUPLE OPPRIME ET PRESENTS PARTOUT.

 

Le Porte-parole du collectif
Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 22:44

La table ronde de Lyon organisée sous la direction de l'association DAC (Développer le Congo Autrement) s'est tenue ce samedi 1er novembre 2014 à l'hôtel IBIS de Lyon. Ont pris part à cette table ronde des entrepreneurs, des associations et des personnalités de la diaspora, y compris un frère de la RDC. La modération était assurée par madame Gertrude Malalou Koumba, présidente de l'association DAABANYL.

La presse était représentée par ZIANA TV, BRAZZA PARIS INFOS et un représentant d'un radio dont j'ai oublié le nom.

Boulhos Loupino, chanteur congolais, a eu l'amabilité de nous chanter en play back la chanson intitulée : " I HAVE A DREAM " de son dernier opus.

Le planning de la journée a été quelque peu bouleversé puisque nous avons commencé par le tour de table normalement prévu l'après-midi, l'organisation estimant que le principe de la Table Ronde primait sur les exposés de nombreux participants. Une seule question à l'ordre du jour posée par le président de DAC de façon très directe à laquelle les participants onnt essayé de trouver une réponse adéquate : " Pourquoi ne sommes-nous pas rassemblés ? "

Le tour de table a révélé de nombreux facteurs parmi lesquels : le choc des egos démesurés, le refus d'association, le manque de moyens, le manque d'amour les uns envers les autres, le manque de confiance, les différences, la nécessité d'un but ou d'un objectif commun, l'absence d'une stratégie de rassemblement, le fait de ne pas aller à l'essentiel, on ne reconnaît pas à l'autre les capacités de conduire une association, etc. Cette question a elle même entraîné d'autres questions que je note ici pêle-mêle :

- Quels en sont les moyens financiers ?

- Pouvons-nous nous rassembler avec nos différences ?

- Pourquoi se rassembler ? Avons-nous un but commun ?

- Quel rassemblement dans l'immédiat ?

- Avons-nous confiance les uns dans les autres ?

- Si nous ne nous rassemblons que pour faire partir Sassou, s'il n'est plus là,        que faire ?

- Pourquoi se mettre derrière l'autre - surtout si les leaders finissent par trahir  

  la cause commune ?

- Comment faire partir Sassou ?

- Qu'est-ce qui bloque le développement du Congo ?

- Quelles valeurs pour l'édification du rassemblement ?

- Avons-nous choisi dès le départ le bon modèle politique ?

- Quel modèle social pour réussir le rassemblement ?

- Qui peut croire que seul il peut vaincre Denis Sassou Nguesso ? Etc.

Il y a ensuite eu des communications sur des thèmes proposés par l'organisteur. Demain, je mettrai l'intégralité de mon texte sur " l'esprit du kimuntu " en ligne, vu que je n'ai pu en proposer qu'un résumé à l'auditoire.

Il est apparu que d'autres journées étaient nécessaires pour rechercher des solutions aux questions posées mais que dans l'immédiat, l'objectif de la restauration de la démocratie devrait être notre principale préoccupation.

Monsieur Jean-Claude Béri a lancé à la fin de la table ronde un APPEL dont je mettrai la vidéo en ligne après exploitation. Certaines vidéos de la table ronde sont déjà accessibles sur le site de ZIANA TV.

La prochaine journée pourrait se tenir à Paris ou en Hollande - selon une programmation qui vous sera communiquée.

C'est la première fois que les membres de la diaspora congolaise réfléchissent sur les facteurs qui sapent le rassemblement, ce qui constitue une étape préalable pour une amélioration de la collaboration entre les Congolais de tous les horizons.

Sur la recherche de moyens, des structures vont se mettre en place : nous avons prévu des réunions à ce sujet entre lyonnais...

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 13:33

BlaiseCompaoréPour un peuple, oser, c'est déjà triompher. De l'audace, encore et encore ! Les Burkinabés ont pris le pouvoir. Résultat comme je l'avais prédit : Blaise Compaoré est en fuite. On ne sait pas où il se trouve : Qatar ? Ghana ? Burkina Faso ? C'est la victoire du peuple burkinabé, la première victoire du pouvoir de la rue sur un dictateur. Blaise Compaoré vient d'annoncer qu'il quitte le pouvoir après un long règne de vingt-sept ans. Il s'agit à présent aux frères du Burkina Faso de transformer cette soif de victoire en démocratie véritable. Qu'on ne vous vole pas votre victoire, mes frères ! Ouvrez les yeux !

Nous suivions de près cette affaire car elle était emblématique d'une Afrique qui combat pour sa liberté. Si Blaise Compaoré avait gagné ce bras de fer, les dictatures noires allaient y trouver un regain de motivation pour croire qu'elles étaient indécrottables, inamovibles.

Quand un peuple se lève pour (re)prendre son pouvoir, la preuve vient d'être faite au Burkina Faso qu'il en sort toujours vainqueur. Pour en arriver là, trente vies ont payé le prix en versant leur sang. Cependant, ces jeunes Burkinabés ne sont pas morts pour rien : ils ont livré le bon combat ; ce sont les martyrs du Burkina Faso. Pour qu'ils ne puissent pas être morts pour rien, il ne faut pas qu'un Blaise Compaoré en cache un autre.

C'est aussi la victoire d'internet, des réseaux sociaux. A ce sujet, les spécialistes sont unanimes. Nous travaillons à changer la matière grise, nous tapons directement sur le cerveau de nos lecteurs.

Nous regardons maintenant en direction du Congo, des deux Congo d'ailleurs. Pas seulement : tous les dictateurs qui veulent modifier leur constitution pour se maintenir au pouvoir doivent s'attendre à des surprises. Qui pouvait croire que le peuple burkinabé allait se lever comme un seul et renverser un pouvoir de vingt-sept en deux jours ? Vous voyez que tout pouvoir est comme un colosse d'argile. Le pouvoir des dictateurs n'est que le pouvoir que vous leur abandonnez. Vous qui m'avez lu depuis le 27 octobre 2014, vous avez bien compris que je n'ai pas arrêté de dire : " PEUPLES D'AFRIQUE ET D'AILLEURS, PRENEZ LE POUVOIR ! " Vous n'avez rien à perdre mais TOUT à gagner. Le peuple burkinabé doit désormais multiplier ce genre de recours pour affermir son pouvoir.

A monsieur Denis Sassou Nguesso : nous attendons que vous lanciez la première pierre sur la porte constitutionnelle. Nous allons suivre de près ce qui sortira de la salade du 7 novembre que nous concocte le Parti des Crocodiles Tricheurs ou P.C.T...

CongoMoque.jpg

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 11:14

Que peuvent avoir Balkany et Denis Sassou Nguesso en commun ? Vous ne trouverez pas si Laurent Léger et Charlie Hebdo ne vous aident pas un peu avec des tweets que voici (je vous le dis quand même au cas où certains auraient du mal à lire et à comprendre des tweets : ils ont le même fournisseur de meubles parisien chez lequel en deux ans, Denis Sassou Nguesso a acheté pour plus de 18 millions d'euros de meubles) :

LaurentLeger.jpg


Sassou18MillionsMeubles.jpg

Juste pour vous faire une idée de ce valent 18 millions d'euros en francs cfa, voici, une petite conversion :

18 000 000.00 Euros = 11 807 226 000.00 Francs CFA 

Soit, près de 12 milliards de francs CFA !

Tout part du Pouvoir Mal Acquis (PMA) au travers de coups d'Etat multiples dont le dernier 1997. Ce qui permet d'amasser de l'Argent Mal Acquis (AMA) qui permet ensuite de s'offrir des Biens Mal Acquis (BMA), des Meubles Mal Acquis (MMA) et pour conclure, on peut même dire que Denis Sassou Nguesso et son clan ont des Trains de Vie Mal Acquis (TVMA). Pour toute cette Vie Mal Acquise (VMA), Denis Sassou Nguesso ne voudra jamais quitter le pouvoir. Il va falloir prendre exemple sur nos frères du Burkina Faso qui viennent de nous montrer le chemin. Nous attendons que le ndzokou de l'Alima lance la première pierre sur un arbre appelé CONSTITUTION DU 20 JANVIER 2002...

Juste un petit message aux juges sur l'affaire des Biens Mal Acquis : à quand le procès ? Allez-vous vous contenter de servir de boîte d'enregistrement à TRACFIN ou le peuple congolais aura-t-il un jour droit à la justice ? Une justice qui accumule les preuves sans se décider à juger ? IL EST TEMPS QUE JUSTICE PASSE ET SE FASSE - SANS PLUS TARDER. LES PREUVES DU MOMENT NOUS SUFFISENT... JE CROIS HUMBLEMENT EXPRIMER LE RESSENTIMENT DE MES COMPATRIOTES !

                            LION DE MAKANDA MWAN' MINZUMB'

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 18:38

COMMENTAIRE : A qui appartient le pouvoir ?  Nous répondons sans hésiter : " Au peuple ! " Un jeune burkinabé répond : " A la jeunesse ! " Oui, si la jeunesse constitue la plus grande partie du peuple et c'est souvent le cas en Afrique où la majorité de la population est très jeune. Il a donc raison. Il en profite pour lancer un message aux dictateurs africains qui croient qu'ils sont au pouvoir à vie et qui plus de vingt ans plus tard, veulent s'éterniser au pouvoir. Le pays des hommes intègres nous montre la voie. Au Congo, nous attendons que le ndzokou lance la première pierre...sur le portail constitutionnel !

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 18:22

BURKINA FASO : LA REVOLTE POPULAIRE.

BURKINA FASO : LA REVOLTE POPULAIRE.

Repost 0
Published by Ibnzila Mouvimat
commenter cet article
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 10:39

Manif-contre-la-modification-de-la-constitution-à-OuagadouNous étions les premiers à prévoir un jeudi noir à Ouagadougou ! Le peuple avait promis d'investir l'assemblée pour empêcher les députés de modifier la constitution. C'est fait ! Les députés en fuite ont été évacués de l'assemblée et n'ont pas eu le temps de voter le texte. La télévision d'Etat a aussi été prise d'assaut. Je viens de vérifier qu'elle n'émet plus sur le réseau SFR où je suis abonné. 

Nous vous avons dit que ce bras de fer serait déterminant pour le précédent qu'il allait constituer car pour la première fois en Afrique noire, un peuple fâché empêche une loi scélérate d'être prise à l'assemblée nationale. Les députés ne sont pourtant que les représentants du peuple mais nous avons tous constaté que nombreux obéissaient plus au monarque qu'au peuple - parce que corrompus pour avoir reçu 55 millions de francs cfa, le prix de la trahison du peuple burkinabé. Il est à peu certain qu'à la prochaine législature, ils ne seront plus députés. Il s'agit pour le peuple burkinabé d'en faire une habitude et de se soulever autant de fois que possible.

Les Burkinabés se répandent comme des révolutionnaires au sein de la capitale et nous ne savons pas encore ce qui va se passer le long de cette journée ! Autour de l'assemblée nationale du Burkina-Faso à Ouagadougou, toutes les voitures sont brûlées. Si les députés n'écoutent pas le peuple, il est à craindre que la prochaine étape, on ne s'en prenne à eux physiquement. Nous avions dit qu'il n'y avait pas assez de policiers pour les protéger contre la furie du peuple. Un des plus grand hôtels du pays est vandalisé (peut-être parce qu'il appartient à un membre du pouvoir) ! Le téléphone et internet sont coupés au Burkina-Faso...

 Peuple congolais, toi, mon peuple, toi mon sang, mon histoire, mon ADN ! Je te le dis encore et encore  : PRENDS LE POUVOIR ET PLUS RIEN NE POURRA PLUS T'ARRETER ! Le peuple du pays des hommes intègres nous montre la voie de la prise du pouvoir par le peuple : UNI ET DETERMINE, JE LE DIS DERECHEF, AUCUNE ARMEE NE PEUT VAINCRE UN PEUPLE.

Nous admirons le civisme de la force publique burkinabée qui n'a pas tiré sur le peuple mais simplement en l'air, prouvant ainsi son professionnalisme et son nationalisme. Au Congo, nous savons que Jean-François Ndenguet n'hésitera pas à donner l'ordre de tirer sur ses compatriotes mais NE CRAIGNEZ RIEN ! PERSONNE NE PEUT ARRETER PAR QUELQUES MORTS UN PEUPLE QUI SE SOULEVE.

PEUPLES AFRICAINS ET D'AILLEURS, (RE)PRENEZ VOTRE POUVOIR ET CHASSEZ LES DICTATEURS ! RIEN N'EST IMPOSSIBLE A UN PEUPLE VAILLANT. NOUS AVONS ASSEZ SUBI L'HISTOIRE : IL EST TEMPS DE DEVENIR LE BOULANGER DE NOTRE PROPRE HISTOIRE POLITIQUE AU FOUR DE NOTRE LIBERTE !

Quand nous demandons au peuple de prendre le pouvoir, qu'entendons-nous en disant cela ? QU'IL IMPOSE SA VOLONTE PUISQU'IL EST LE VERITABLE SOUVERAIN DE SORTE QU'IL NE RESTE AU DICTATEUR QU'UNE SEULE ALTERNATIVE : PRENDRE LA FUITE...

Nous apprenons à l'instant que les autorités annulent le vote de la résolution et que l'Assemblée nationale aurait été incendiée. Le siège du CDP, le parti de Blaise Compaoré a été incendié. SI CA CONTINUE, L'ARMEE POURRAIT DEPOSER BLAISE COMPAORE. D'ailleurs, des foules en colère se dirigent en ce moment-même en direction du palais présidentiel à Ouagadougou...

 

                         LION DE MAKANDA MWAN' MINZUMB'

MemeLesProphetesSSSuccedes.jpg

BlaiseCompaoreEbola.jpg

ImageBurkinaTop.jpg

AssembleeNationaleBurkina.jpg

 BurkinaJeudiDeLaColere1.jpg

BurkinaJeudiDeLaColere2.jpg

BurkinaJeudiDeLaColere3.jpg

GeneralKouame.jpg

 

CRISE CONSTITUTIONNELLE AU BURKINA FASO : ON DEPLORE UN MORT. DES ASSAILLANTS ONT ESSAYE DE PENETRER AU DOMICILE DE FRANCOIS COMPAORE, FRERE DE BLAISE COMPAORE QUE CERTAINS PRETENDENT EN FUITE (INFORMATION A PRENDRE AU CONDITIONNEL CAR NON CONFIRMEE...) LES EVENEMENTS GAGNENT BOBO DIOULASSO, LA DEUXIEME VILLE DU BURKINA FASO... DES ASSAILLANTS ESSAIENT DE PRENDRE D'ASSAUT LE PALAIS PRESIDENTIEL ET SE TROUVENT AU PRISE A DES SOLDATS.. FRANCOIS COMPAORE ARRETE A L'AEROPORT...

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 00:08

Manif-contre-la-modification-de-la-constitution-à-OuagadouA l'initiative de la communauté burkinabée de France et de tous les démocrates d'Afrique  et d'ailleurs s'opposant à la confiscation de la démocratie au Burkina-Faso en particulier et en Afrique en général, est organisée ce 30 octobre 2014 à Paris une grande marche de protestation contre le coup d'Etat constitutionnel en préparation au Burkina-Faso, hold-up constitutionnel qui pourrait prendre forme dès ce jeudi 30 octobre 2014 si l'assemblée nationale de ce pays amendait l'article 37 de la constitution.

  • Heure de rassemblement : à partir de 16 heures
  • Lieu de rassemblement : 32 rue de Courcelles 75008 Paris (devant l'ambassade du Burkina-Faso)
  • Métro : ligne 9, Philippe de Roule.

De nombreux pays africains ne vont pas tarder à se retrouver face à la même situation de hold-up constitutionnel que le Burkina-Faso. Nous demandons donc aux Congolais et aux Africains de manifester leur solidarité à l'égard du peuple burkinabé. Le peuple de ce pays de l'Afrique de l'ouest doit absolument gagner ce bras de fer face à la dictature puisque les députés pourtant élus par le peuple s'apprêtent à trahir leurs électeurs ce jeudi en soutenant le dictateur Blaise Compaoré.

Nous souhaitons que d'autres villes européennes prennent la même initiative contestataire.

Au niveau des chaînes de télévision françaises, seule France 24 daigne parler de ce mouvement populaire qui a vu plus d'un million de Burkinabés se lever comme un seul homme pour dire à Blaise Compaoré : " CA SUFFIT ! " - comme s'il s'agissait d'un événement sans intérêt parce qu'en fait il ne s'agit que de pauvres Africains pour rester poli...

                                        Large diffusion.


Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg