Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 février 2017 1 13 /02 /février /2017 12:43
RACISME/AFFAIRE THEO : DES ASSOCIATIONS DE LUTTE CONTRE LE RACISME ENFIN RECUES A MATIGNON

Depuis le début de l'agression raciste de Théo par quatre policiers avec viol au passage par l'un d'eux, il a fallu attendre près de deux semaines pour voir Matignon et la place Beauvau recevoir des associations de lutte contre le racisme comme la LICRA ou SOS RACISME parce que les incidents provoqués par les jeunes révoltés par une violence gratuite et raciste ne retombent pas depuis le 2 février 2017.

Nous avons, les premiers, souligné le caractère raciste de cette agression : THEO A ETE VIOLE PARCE QUE NOIR. AUTREMENT, CETTE ABOMINATION EST INCOMPREHENSIBLE. ET SI LA JUSTICE DEDOUANE LE VIOLEUR, CETTE DECISION SERA INTERPRETEE PAR LA POLICE COMME UN QUITUS A L'IMPUNITE. LA BARBARIE RACISTE POURRA SE POURSUIVRE CONTRE TOUS LES THEO DE FRANCE. La jeunesse de France doit poursuivre sa pression pour que justice soit dite et faite. Et la violence n'est pas nécessaire pour cela. Il suffit de voir ce qui se passe en Roumanie pour s'en convaincre. On peut obtenir et imposer justice - sans violence.

Il est à prévoir que si la justice française se fait injustice en dédouanant les policiers criminels - notamment le policier coupable de viol, on assistera à une flambée de violence dans toute la France. Les policiers assurent la loi mais ne sont pas hors-la-loi. La violence gratuite est la signature du racisme car les racistes croient que tout est permis avec une personne appartenant à la race "inférieure" parce qu'idéologiquement infériorisée. Non, nos vies ne valent pas moins à cause de la couleur sombre de notre peau. C'est un préjugé pathologique. Le racisme est une maladie ; tous les racistes doivent se faire soigner en psychiatrie. La haine gratuite de son semblable au nom d'une différence épidermique est une forme de folie.

La police des polices a déjà conclu son enquête en accréditant la thèse de l'accident dans l'affaire Théo. Il ne reste plus que la décision de justice. A plusieurs reprises, quand elle concernait des policiers, la justice s'est faite injustice en France - surtout quand il s'agissait de violences faites aux Noirs ou aux Arabes. Pour réinstaller la confiance entre les policiers et les citoyens, il faut que la justice passe.

Il ressort des discussions des associations de lutte contre le racisme et le ministère de l'intérieur que toute la police va être équipée de caméras portatives lors de contrôle. Encore faille-t-il les déclencher au début du contrôle qui ne cessera pas de se faire au faciès. Il faudra peut-être prévoir un déclenchement à distance mais si c'est techniquement possible, le policier doit encore demander son déclenchement. La caméra devrait donc toujours être allumée et prête à filmer. Il semble que les formations de policiers vont aussi reprendre.

Nous profitons de cet article pour vous inviter derechef à notre rencontre du 4 mars 2017 à l'Alocodrome. Il est temps que les AfroFrançais comme les Juifs se constituent en lobby. Si nous étions rassemblés en un puissant lobby, il est à peu près sûr que nous serions pris au sérieux et que nous serions un peu mieux respectés en France et partout où l'on bafoue les droits des Africains. Non, la valeur d'une vie ne saurait être réduite à la couleur de sa peau. Sous l'épiderme, tous les hommes sont semblables.

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

RACISME/AFFAIRE THEO : DES ASSOCIATIONS DE LUTTE CONTRE LE RACISME ENFIN RECUES A MATIGNON
Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM)
commenter cet article
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 11:01
FRANCE : COMMENT INFLUENCER LES RESULTATS DES PROCHAINES ELECTIONS PRESIDENTIELLES DANS L'INTERET DE LA DEMOCRATISATION DE L'AFRIQUE ?

Vivre dans une démocratie et réaliser tous les avantages de développement que ce système politique procure aux citoyens de ce pays doit inspirer à toute fille et tout fils originaire de l'Afrique ou dont les parents en proviennent l'envie de voir les choses changer dans son pays d'origine ou dans le pays d'origine de ses parents. Après tout, les Africains ne sont-ils pas des hommes comme les autres ? N'avons-nous pas en Afrique, droit au bien-être, à l'éducation, au progrès, à la démocratie ? Hélas, le spectacle auquel de nombreux pays africains nous ont habitué laisse à désirer : rivalités ethniques, absence d'alternance politique, violences, misère, guerres, pandémies, pas d'industrialisation du tout, famine, pauvreté extrême, etc. Politiquement parlant, en Afrique, la dictature est la règle et la démocratie l'exception. Nous avons tous à coeur de vouloir changer cette situation qui maintient l'Afrique au Moyen-Age - alors que nous sommes entrés au XXI ième. Il est vrai que nous sommes à des milliers de kilomètres de l'Afrique mais le sort de notre continent ne se décide pas seulement là-bas ; les grandes puissances dont la France fait partie jouent un grand rôle dans la définition du destin de l'Afrique - pas en bien mais en mal - même si tous nos malheurs ne peuvent pas être imputés aux Occidentaux. Cependant, comme nous l'avons démontré, il existe un lien entre les puissances occidentales et les dictatures en Afrique. D'ailleurs, en France, le phénomène Françafrique est désormais connu du monde entier. Indépendance ne signifie pas pour les pays africains totale rupture avec les ex-puissances coloniales qui ont installé des mécanismes de prolongation de la colonisation - comme l'absence de souveraineté monétaire pour les pays de la zone franc, non industrialisation, c'est-à-dire, non transformation de matières premières sur place - pour continuer à acheminer les ressources de l'Afrique vers l'Occident. Il suffirait par exemple que la France cesse d'éditer des francs cfa pour que de nombreux pays africains se trouvent économiquement paralysés. Et ça se poursuit aujourd'hui au XXI ième siècle !

Nombreux sont les Africains résidant dans la Métropole qui en appellent à l'intervention de la France en Afrique pour que cessent les régimes dictatoriaux - peut-être parce qu'ils se disent qu'elle a un rôle à jouer en tant que grande puissance mondiale. Le paradoxe de cette attitude se trouve dans le fait qu'ils ont souvent les preuves tangibles que c'est l'Etat français qui installe et maintient ses dictatures au pouvoir dans de nombreux pays africains - notamment ceux de son pré carré colonial.

Marcher, organiser des meetings, faire des concerts de casseroles, est-ce tout ce que nous pouvons faire pour pousser la France à rompre avec le phénomène tant décrié de la Françafrique ? N'y a-t-il pas une autre façon, un autre angle par lequel prendre le problème ? Si les décisions qui accablent les pays africains enchaînés par la France se prennent à l'Elysée, de façon régalienne, n'existe-t-il pas une possibilité pour que les AfroFrançais du monde entier qui votent là où ils se trouvent fassent en sorte que les choses changent de façon à pousser l'Etat français oeuvrer non pas pour les dictatures mais pour la démocratisation de l'Afrique ? Qu'on se souvienne de la conférence de la Baule du 20 juin 1990. Juste une question : si François Mitterrand n'avait pas été porté au pouvoir avec l'aide de millions d'AfroFrançais, y aurait-il eu le discours historique de la Baule et le début d'un processus de démocratie électorale dans certains pays africains ? Que faut-il faire dès lors que les dictatures sont revenues en force pour le malheur des centaines de millions d'Africains sur notre continent après de brèves parenthèses démocratiques ?

Le champ qui définit les AfroFrançais ne comprend pas seulement ceux qui ayant émigré de l'Afrique vers l'Hexagone ont obtenu par naturalisation ou par réintégration la nationalité française. Nous y intégrons les AfroFrançais nés en France, les ressortissants français de colonies comme Mayotte, la Guyane, les Antilles françaises, etc. Les AfroFrançais sont à ce titre des millions de citoyens. Et il est certain qu'ils ont le poids nécessaire pour impacter une élection en France si de façon consciente et rassemblée, s'ils décident de se liguer en lobby électoral - ce qui n'a jamais été envisagé auparavant.
Combien d'AfroFrançais voudraient bien rentrer en Afrique pour y finir leurs jours mais ne s'y résolvent pas à cause des dictateurs et des dictatures instaurées avec le soutien de l'Etat français ? La Françafrique n'est pas un mythe mais une réalité. La France fait et défait ses gouverneurs noirs pour préserver ses intérêts comme si une Afrique démocratique ne pouvait pas commercer de façon à satisfaire équitablement ces intérêts dans le respect de ceux des pays africains. La France défend bien pourtant ses intérêts face à d'autres nations démocratiques. Pourquoi cela ne serait-il pas possible avec une Afrique démocratisée ? Démocratiser l'Afrique revient finalement à couper le nombril qui la rattache à la France et ses réseaux mafieux de la Françafrique. 
Les AfroFrançais ont le pouvoir d'exiger une autre politique intérieure et extérieure de la France juste en usant de leur droit de vote de façon étudiée en exigeant que les affaires africaines sortent du droit régalien de l'Elysée et passent à la lumière du filtre de l'assemblée nationale française. 
Des voix afrofrançaises pour la démocratisation de l'Afrique, c'est le pari que monsieur Benjamin Belloum et le Lion De Makanda ont décidé de relever parce qu'il faut bien que des individus commencent par lancer une initiative stratégique à laquelle tous ceux qui veulent changer les choses en Afrique en commençant par les changer en France sont invités à participer.  
C'est la première fois que des fils d'Afrique avec la nationalité française ou en passe de l'obtenir demain se rassemblent pour décider volontairement d'influencer les élections françaises en mettant en commun leur volonté de voir le continent africain démocratisé, une exigence qui sera la condition sine qua none de l'obtention de leurs suffrages. Voter en étant membre d'un parti français de gauche ou de droite ne change en rien les choses sur le continent africain (voire en France) : il faut une nouvelle façon de voter conditionnée par la fin des dictatures en Afrique. Candidats à l'élection présidentielle française, vous voulez nos voix ? Alors, mettez fin à votre soutien aux dictateurs africains et oeuvrez à la démocratisation de l'Afrique.
Nous mettrons en place une structure nouvelle qui fera du lobbying et dont le travail pourrait, s'il se poursuit convenablement, aboutir un jour à l'avènement d'un Obama français à l'Elysée. Les places sont limitées. Nous vous demandons de prendre contact dès à présent car la salle de l'Alocodrome ne saurait nous contenir tous.  Le 4 mars 2017 sera une journée historique pour l'Afrique. De même que les pères des indépendances africaines se sont rassemblées, de même nous nous rassemblons pour la démocratisation de l'Afrique. Nous invitons tous les Africains de quelque origine que ce soit, tous les AfroFrançais, à venir mettre en place le lobby afrofrançais VADA (Voix Afrofrançaises pour la Démocratisation de l'Afrique). Ce mouvement a vocation à s'étendre et à gagner les Etats-Unis ou la Grande-Bretagne. C'est une ère nouvelle qui doit commencer pour l'Afrique et elle doit partir de France comme ce fut le cas pour les indépendances africaines, indépendances partielles.
Les AfroFrançais ont le pouvoir d'élire des députés, des sénateurs, des maires et le président de la république française. Il est temps de mettre cette faculté au service de la démocratisation de l'Afrique - au lieu de se contenter de manifester et de battre le pavé. Ceux qui doivent recevoir nos voix sont ceux qui cesseront de soutenir les dictateurs et les dictatures en Afrique et qui s'engageront par écrit pour la démocratisation de l'Afrique. 
Ensemble au travers d'un
élan panafricain, nous ne sommes plus que des voix mais surtout une FORCE POLITIQUE qui aura vocation à marchander ses votes.

ENSEMBLE, NOUS LE POUVONS.

TOGETHER, WE CAN. 


LION DE MAKANDA, MWAN MINDZUMB, MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 19:19
AFFAIRE THEO : C'EST UN SCANDALE RACISTE MAIS PERSONNE NE LE  DIT

Imaginez un flic noir qui enfoncerait sa matraque dans le cul d'un jeune  Français bien blanc,  de sorte à  lui provoquer une grave infirmité du rectum et du colon - après lui avoir passé à tabac à quatre.  La France entière s'insurgerait et les manifestations monstres envahiraient les rues de l'Hexagone. On peut imaginer le tollé médiatique s'il s'agissait d'un jeune juif français. Cependant, la probabilité de tels événements est très faible, proche de zéro pour un Français de souche bien blanc. Si le président François Hollande est obligé de sortir rendre une petite visite à Théo, c'est parce que l'affaire est très grave pour l'image de la France. De telles personnes dépositaires de l'autorité publique font honte aux policiers non racistes qui font leur travail dans le respect du droit et de la déontologie professionnelle. Ils n'ont pas tout simplement leur place au sein de la police car les maintenir en qualité de policiers serait une grave insulte à la république. L'image de la France en sortira fortement écornée. La sentence de la justice doit être à la hauteur du crime. Un raciste n'a pas de place au sein de n'importe quelle police du monde. Nous surveillerons de près la décision de justice dans cette affaire où un viol a été perpétré sur une personne - parce qu'elle est noire. Nous sommes en face du racisme exercé par des personnes dépositaires de l'autorité publique. C'est honteux et abject de voir de tels comportements sadiques et criminels. Etre dépositaire de l'autorité publique ne vous place pas au dessus de la loi.

Quand des policiers français racistes agressent un jeune africain,  un jeune Français originaire du Congo, personne ne voit le caractère raciste de cette agression barbare en bande organisée perpétrée par des policiers détenteurs de l'autorité publique, des racistes qui intègrent la police pour assouvir leur penchant raciste, leur haine du nègre en toute impunité. Théo est ainsi agressé sauvagement parce que noir. Autrement, ce comportement inhumain est incompréhensible. Le caractère raciste de l'agression ne fait aucun doute. Quand Marine Le Pen soutient à  tort et à travers les policiers racistes qui ont mutilé Théo, je me demande comment un AfroFrançais peut voter pour cette femme qui démontre par cette posture absurde que ces policiers sont des membres du Front National. Il est une chose de défendre le travail difficile du policier mais il est une autre de défendre des policiers racistes, indignes dépositaires de l'autorité publique, qui ont intégré la police pour casser du nègre et non pour protéger les citoyens. Si on doit soutenir la police à tort et à travers comme le fait Marine Le Pen, alors, la France ne peut plus être considérée comme un pays civilisé mais comme un pays barbare.

Pendant que Théo souffre le martyr à l'hôpital, les flics sont libres et juste suspendus - même celui qui est accusé de viol. Je suis outré d'entendre l'avocat des policiers parler d'''accident" alors qu'il s'agit d'un acte volontaire.  La police des polices enquête souvent à décharge et non à charge. Il faut savoir que de nombreux policiers français encartent au Front National de Marine Le Pen. Ne croyez pas lorsqu'ils font acte de contrition : ils n'en foutent qu'un jeune nègre soit à l'hôpital ; leur attendrissement après coup ne vise qu'à échapper à la justice et souvent, ils échappent à la justice. Cependant, là, la gravité des faits forcera la justice à une sentence exemplaire sinon Aulnay-sous-bois s'embrasera. De tels racistes nous choquent déjà de se pavaner libres après leurs actes de torture que ne pas les virer de la police ou emprisonner le violeur représenterait un énorme déni de justice.

A Aulnay-sous-bois,  depuis trois jours, les jeunes se  révoltent. C'est à cause du caractère raciste de cette affaire qui bien  que médiatisée n'est pas encore considérée comme un acte à caractère raciste. La police doit être équipée de caméras lors de contrôles qui sont surtout  effectués au faciès. (Aujourd'hui, 8 février date à laquelle je complète cet article, une dame a enfin osé parler d'actes racistes).

Des jeunes révoltés sont arrêtés à Aulnay-sous-bois sont jugés en comparution immédiate tandis que les policiers racistes courent tranquillement les rues. C'est un vrai monde à l'envers. Une justice rapide pour des gamins déchaînés contre l'injustice et une lenteur judiciaire dans la liberté pour des policiers racistes qui courent toujours les rues.

Les Noirs sont abattus comme du bétail par des policiers blancs aux États-Unis. Même au pays supposé des droits de l'homme (blanc), méprisés, on ne les respecte pas : ils subissent violences et discriminations. Il est temps que les Noirs créent une organisation de défense du droit de l'homme noir avec un impact certain sur les élections afin de porter aux affaires publiques des candidats qui prennent en compte leurs droits  et le respect de leur intégrité physique. Avec une telle organisation,  les Africains pourraient même provoquer un effondrement économique de pays où le racisme est banalisé.  Imaginez  que tous les Africains optent pour un boycott ou pour des grèves. En frappant au portefeuille ou en devenant une force politique au travers d'un puissant lobby politique, on pourrait arrêter le racisme ou du moins le réduire.  Il est  temps que les Africains arrêtent de tendre l'autre joue.

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 12:06
A LEON INJUSTE IBOMBOLO  ÉPINARD : BLOQUER LES RÉSEAUX SOCIAUX NE STOPPERA PAS LA MARCHE DE LA VÉRITÉ

La dictature du monstre de l'Alima peut embastiller tous les opposants qu'il veut. Elle ne peut hélas emprisonner la vérité que nous répandons sur internet et sur les réseaux sociaux. S'il pouvait emprisonner les réseaux sociaux et internet, TOTO NGAKALA le ferait pour détention illégale et ventilation de l'arme lourde de la vérité à la place du mensonge. Nous sommes en train de réussir là où la politique des truands et des pourritiques a échoué. Ceux qui croient que la bataille politique ne peut être livrée qu'au pays ont aujourd'hui la preuve qu'on peut bien la livrer en dehors du pays et faire toussoter ou trembler le grand ndzokou. Cependant, qu'on ne s'y trompe pas : nous viendrons chez nous pour terminer le travail sur place. Nous sommes des ensemenceurs : nous semons la vérité, la liberté, la liberté et la démocratie dans l'esprit du peuple. Nous ne pouvons que venir moissonner sur place.

Récemment, le cabinet du chef d'Etat Major Général de la "Faiblesse Publique" nationale, pour paraphraser ASIE SAVON POURRI DE MARSEILLE, a dû lancer un communiqué pour apporter un démenti non argumenté sur des vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux, des vidéos qui affectent le moral de la soldatesque de Denis Sassou Nguesso qui ne veut plus se rendre dans le Pool, refusant un sacrifice suprême injustifié. Le régime des crocodiles du PCT se demande comment désactiver cette menace informationnelle qui frappe sournoisement le pouvoir tous les jours que Dieu fait. Le Lion De Makanda a fait des lionceaux puissants qui lui font honneur. Ils doivent juste apprendre à corser un peu l'analyse car l'information brute ne suffit pas.

Monsieur le sinistre du gouverne(qui)ment Léon Injuste Ibombolo Epinard, votre message teinté de menaces sur le blocage des réseau sociaux nous a beaucoup amusé. Avez-vous oublié que le 20 mars 2016, lors du premier tour de l'élection présidentielle, que les réseaux sociaux et internet avaient été interrompus ? Pourtant, nous avons reçu du pays les formulaires signés dans les bureaux de vote. Vous pouvez bloquer les réseaux sociaux mais ils ne disparaîtront pas pour autant et les informations continueront à circuler en réseau fermé ou en réseau ouvert (internet).

Injuste Léon To Lia Kitoko Ibombolo Épinard peut tout faire mais les réseaux sociaux ne peuvent pas être stoppés. C'est trop tard. Même le 20 mars 2016 quand tout a été bloqué, nous avons reçu les données électorales. Nous demandons à Léon de Juste continuer à Ko lia Kitoko Ibombolo Épinard. Pour notre part, nous continuerons à nourrir le peuple Juste avec la vérité car même Léon Ibombolo ne se nourrit pas Juste d'épinards : il a aussi besoin de manger un peu de vérité. N'ayez pas peur de prendre un peu de vérité au petit déjeuner.

On m'accuse, paraît-il, de mener une "guerre" médiatique. Si c'est une guerre médiatique, que le pouvoir réponde médiatiquement, en utilisant les mêmes canaux, les mêmes armes car bloquer les réseaux sociaux ou internet, c'est tout simplement fuir le champ de bataille informationnel et nous ne voyons pas un aussi puissant gouverne(qui)ment laisser vacant le champ de bataille livré aux lions et aux lionceaux de l'information : en effet, le blocage n'arrêtera pas la guerre médiatique. Au contraire. Non, le régime doit relever le défi de la vérité en prouvant que nous mentons, que nous désinformons le grand public. Ce n'est pas la fuite la solution, monsieur Injuste Léon Ibombolo Epinard. Il est compréhensible que vous tentiez des manoeuvres dilatoires car vous savez que ceux qui nous informent sont des proches du pouvoir révulsés et révoltés par l'injustice. Cependant, même si vous bloquez les réseaux sociaux, - ce qui s'avère impossible par ailleurs, vous ne pourrez bloquer le téléphone portable, les lettres ou même internet car vous ne pouvez vous en passer. Si vous remportez la bataille de la force et du terrorisme, nous avons déjà remporté la guerre de la VERITE informationnelle. Téléfoufou n'est pas crédible. Même Denis Sassou Nguesso lui-même consulte les réseaux sociaux car il sait que ses conseillers lui mentent mais que les réseaux sociaux disent la vérité. 

Chers compatriotes, continuez à distribuer la vérité car la vérité affranchit du mensonge et ouvre la voie à la lutte physique. La vérité est comme la vie, elle s'insinue et s'infiltre partout. Il est impossible de l'arrêter.

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU 

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 21:57
RDC : DECES DE L'OPPOSANT POLITIQUE ETIENNE TSHISEKEDI

Rival de Mobutu et de Kabila, l’opposant n’avait jamais cessé de rêver diriger le plus grand pays d’Afrique francophone. Il est décédé d’une embolie pulmonaire à Bruxelles à 84 ans, le 1er février.
Jusqu’au bout de sa vie, Etienne Tshisekedi a cultivé son image de mythe politique. L’infatigable opposant, bien que vieillissant et malade, n’a jamais cessé de considérer qu’il était le seul être légitime pour diriger le plus grand pays d’Afrique francophone. Son visage rond et fermé comme une statue de cire, surmonté d’une éternelle casquette gavroche, était devenu une icône, celle de la résistance et de l’espoir d’une alternance politique pacifique que n’a encore jamais connu la République démocratique du Congo (RDC). Il s’est éteint dans un hôpital de Bruxelles le 1er février, d’une embolie pulmonaire, à 84 ans.


Source : http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/02/01/etienne-tshisekedi-l-opposant-historique-de-rdc-est-mort_5073043_3212.html

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 16:52

Il est rare que le Chef d'Etat Major Général de l'armée congolaise monte au créneau pour apporter un démenti à propos d'une vidéo. Pourtant, hier, un communiqué a été lu sur téléfoufou calomniant des vidéos circulant sur les réseaux sociaux. Une vidéo peut saper le moral des troupes car nous apprenons de nombreux soldats préfèrent se cacher que d'aller au front. La psychose peut facilement s'installer si le haut commandement militaire ne réagit pas. Et nous apprenons que le grand ndzokou n'est pas très content et pour cause !

Aux abois, la soldatesque de Denis Sassou Nguesso a été obligée de dénoncer les vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux comme étant des montages et qu'il n'y aurait pas eu de mercenaires de l'ethnie-Etat tombés dans le Pool près de Mindouli dans une embuscade. Même certains opposants crient à la manipulation, au montage. Cependant, il faut s'interroger et se demander ce qu'est un montage vidéo et comment on le réalise. Un montage vidéo suppose tout de même à la base des vrais supports vidéos (images et audios) qui ensuite vont être montés pour faire une nouvelle vidéo. On peut additionner en sectionnant des parties, on peut rajouter du son en mettant en off les voix de départ sur des images préalables.

Nous mettons en ligne une des vidéos qui circulent sur les réseaux sociaux en la passant à l'analyse. S'il y a montage, il ne peut provenir que de la source de ces vidéos, c'est-à-dire, du pouvoir mais on ne fait pas un montage qui peut saper le moral des troupes et la balancer sur les réseaux sociaux sans raison et là, on n'arrive pas à comprendre ce qui s'est passé. C'est peut-être de guerre lasse que quelqu'un a jeté toutes ces petites vidéos en pâture sur les réseaux sociaux. Nous allons montrer que dans celle-ci des détails permettent de douter de sa qualité de montage. Si le gouvernement congolais veut se spécialiser dans le tournage de film de guerres, il faudra nous le dire.

Nous mettons en ligne une vidéo repiquée sur Facebook (la qualité s'en ressent) en l'examinant de près dans les échanges et en scrutant les images. Celle-ci comme les autres est un plan séquence tourné en une seule fois sans interruption et certainement pas avec un téléphone portable comme celle que nous avons publiée avant. Que contient-elle ?

1) Elle renseigne dès la 00: 25 que les mercenaires de Denis Sassou Nguesso cherche à infiltrer les ninjas-nsiloulous du pasteur Ntumi. On parle d'une mauvaise infiltration ou d'une infiltration ratée. Nous savons désormais que la tactique pour atteindre "kinzinza kia nzambi", c'est l'infiltration. Nous nous demandons comment cela sera possible si on ne localise pas le pasteur Ntumi avant.

2) A 00:59, il fait état du capitaine Dzobo. Les Congolais peuvent donc vérifier s'il existe et s'il est bien vivant ou non puisque dans la vidéo il est mort calciné. Si la famille du capitaine Dzobo ne l'a pas encore revu depuis un moment, voici la preuve que l'homme est bien passé de l'autre côté - pour une guerre qui n'a aucun sens.

3) A 01 : 30, un soldat identifie un certain Kakou qui avait reçu la permission de se rendre à Brazzaville de sa part le matin même. Cela peut aussi être une piste vérifiable. Ces propos ne sont pas tenus pour amuser la galerie. Ceux qui parlent d'absence d'émotion doivent se dire qu'il s'agit de soldats qui tuent et qui sont prêts à mourir. Leur réaction face à la mort n'est pas celle du commun des mortels - même s'ils ne sont pas dénués de sentiments frisant la faiblesse humaine. Cette information peut même permettre à certains soldats qui étaient au courant de l"information de nous fournir une date précise..

4) A 01 : 40, on fouille les poches d'un défunt soldat en prononçant le mot ninja : quelqu'un dit que les ninjas (nsiloulous) lui ont peut-être déjà fait les poches. Faire des poches à des collègues d'armes morts me déçoit beaucoup car cela dénote d'une immoralité au sein de l'armée ou ce qui nous tient lieu de faiblesse publique comme l'a souligné Asié Savon De Marseille. De telles propos dans un prétendu montage, on se demande bien pourquoi car ce sont autant d'indices perceptibles et analysables pour voir s'il s'agit de fait ou non.

5) A 01 : 55 : le corps du chef Niéré est identifié. Faire un montage en donnant ce genre de détail est une imprudence ou un acte impulsif. Nous pensons que le chef Niéré ne doit pas être un inconnu au sein de l'armée congolaise. Se faire passer pour mort quand on est vivant, c'est que ceux qui le disent souhaitent votre mort. A moins de l'être vraiment. S'il est vivant, il doit protester énergiquement.

6) A 02 : 10, il est fait état du sergent Alino. Encore un détail qui n'est pas anodin dans un prétendu montage.

7) A 02 : 15, le cadavre du soldat Itoua est identifié. Il est vrai que des soldats au nom d'Itoua sont nombreux mais tous ne sont pas dans le Pool. La famille de celui-ci peut se manifester et nous dire de quoi il ressort.

Nous sommes donc bien dans le Pool. Les soldats en mission appartiennent bien à la faiblesse publique politique. Sur certaines images, on voit du sang dégouliner d'un corps. Il y a un véhicule en feu qui a visiblement explosé. Il y a bien un corps calciné. Si tout ceci est un montage, alors qu'on me dise d'où proviennent les images, les sons, comment le montage a été effectué. Il ne s'agit pas juste de dire que c'est un montage car cela ne suffit pas. Nous venons de vous donner des éléments vérifiables. Si le capitaine Dzobo, le sergent Alino, le chef Niéré, le soldat Kakou existent, qu'ils viennent à la télévision et s'expriment car de telles informations peuvent être réfutées. Il y va de la crédibilité d'un Etat, d'une armée.

Dans cette vidéo, il y a le visage d'un soldat qui est parfaitement identifiable : quelqu'un pourrait bien le reconnaître. Il s'agit de se demander pourquoi ces soldats auraient fait une telle vidéo avec force détails pour ensuite la déverser sur les réseaux sociaux.

Les familles du chef Niéré ou du captaine Dzobo verront peut-être cet article. Nous avons toute raison de croire que cette vidéo est vraie et non un montage à partir d'une quelconque source. Nous avons des noms, des cadavres avec leur nombre exact (onze) et les images, des noms de lieu (Brazzaville) et de groupe armé (Ninja), la mission (réparation d'un véhicule en panne). Que la dictature militaire du PCT nous explique le montage. Nous le défions à nous prouver que tout ceci n'a pas de fond réel et quelqu'un a inventé toutes ces informations. Nous comprenons qu'il ne faille pas affoler les troupes pour que les chefs Niéré, les capitaine Dzobo et compagnies du Congo aillent toujours se faire trucider dans le Pool mais là, parler de montage avec toutes ces précisions, c'est un peu fort de whisky.

Soldats du Congo, ne vous laissez plus abuser. Refusez d'aller mourir pour un pouvoir qui ruine l'avenir de vos enfants. Nul n'a le droit de mourir pour une cause injustifiée. Même pas au nom d'un pouvoir clanique.

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

.

FAIBLESSE PUBLIQUE CONGOLAISE : LES VIDEOS QUI CIRCULENT NE SONT PAS DES MONTAGES
FAIBLESSE PUBLIQUE CONGOLAISE : LES VIDEOS QUI CIRCULENT NE SONT PAS DES MONTAGES
Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 19:38
FRANCE/AFFAIRE MBAOU : D'APRES LE GOUVERNEMENT FRANCAIS, "LE GENERAL DE GAULLE ÉTAIT UN GRAND TERRORISTE " PAR DAVY ALBANO

FRANCE/AFFAIRE MBAOU : D'APRES LE GOUVERNEMENT FRANCAIS, "LE GENERAL DE GAULLE ÉTAIT UN GRAND TERRORISTE "
 
HITLER occupa le territoire français pendant la 2ième guerre mondiale et confisqua les libertés du peuple gaulois.
SASSOU occupe le territoire congolais à l’issue de sa guerre de 1997 et confisque les libertés du peuple congolais.
Le Général DE GAULLE s'enfuit en Angleterre et termine sa course au Congo Brazzaville qu'il déclare unilatéralement "CAPITALE de la France libre".
Le Général MBAOU  s'enfuit du Congo et se réfugie en France à Paris, ville considérée comme "CAPITALE des droits de l'homme".
Le Général DE GAULLE organisa sa résistance depuis Brazzaville pour libérer sa mère patrie la France du joug nazi. Cette résistance ne fut nullement considérée comme action terroriste contre HITLER, l'imposteur de la démocratie française.
Le Général MBAOU, par contre, après son arrestation et libération, organise sa résistance depuis Paris pour libérer sa mère patrie le Congo de la tyrannie de SASSOU.
Curieusement cette résistance est considérée par le gouvernement français  comme du terrorisme contre SASSOU l'imposteur de la démocratie congolaise.
De GAULLE à Brazzaville fut choyé, MALGRÉ SON SÉJOUR SANS VISA, multipliant déclarations sur déclarations contre le pouvoir Nazi d'HITLER sans être inquiété. Il réquisitionna des mercenaires nègres dans toutes ses colonies pour l'aider à bouter l'envahisseur Nazi.
MBAOU, à Paris, échappe de justesse à la mort lors d'un attentat dont l'enquête piétine...
Coup de théâtre, la France coloniale qui a honte de valider ouvertement le pouvoir de Brazzaville, sinon par à coups, trouve en ces vaillants généraux (MBAOU et MAHAMAT) l'étoffe de TERRORISTES parce que comme De GAULLE, ils prennent cause et effet pour leurs peuples contre les sous-préfets SASSOU et DEBY !
Le gouvernement français en déclarant ces braves combattants de terroristes fait tomber un pan du voile derrière lequel il se cache depuis la nuit des temps, en soutenant des dictatures acquises à ses intérêts. 
Combattre une dictature ne peut en aucun cas être assimilé  à du terrorisme. C'est à juste titre résister  contre l'absence de droit et l'injustice. Autrement, nous sommes forcés de découvrir tous, selon la révélation de la France  que LEUR GENERAL DE GAULLE ÉTAIT UN GRAND TERRORISTE car il s'était  opposé à son époque à HITLER et son nazisme. 
Une question : pourquoi les Français s'étaient-ils donc opposés à leurs rois, allant jusqu'à les guillotiner ? Que signifie leur REVOLUTION ? Franchement, j'en perds mon latin : voilà des dictateurs qui, dépouillant leurs peuples, ont amassé des fortunes immenses sur le territoire français avec complaisance, et on ne dit rien. De l'autre coté, on s'échine à geler les quelques maigres moyens des pauvres généraux qui luttent pour le droit et la justice dans leur pays ! Quelle bassesse !
D'ici peu, je ne serai pas surpris d'entendre la France déclarer ouvertement que le pasteur NTUMI est un terroriste, du fait qu'il résiste contre le dictateur SASSOU qui pourtant pilonne, tue, viole et brûle des villages entiers dans la région du Pool.
Nous savons tous que le malheur des anciennes Colonies Françaises d'Afrique (CFA), vient du fait de cette fameuse monnaie appelée Franc CFA nous tient en esclavage depuis les pseudo-indépendances. La Françafrique, ce système scélérat qui régit les accords bidons signés par nos pseudo pères des indépendances, nous maintient la tête IMMERGÉE sans aucune chance d'EMERGER. Nos dictateurs sous-préfets sont les intermédiaires par lesquels la France applique son hégémonie. Quant à  l'OIF, sous le vocable "FRANCOPHONIE", ce n'est que du folklore.

 

                                                DAVY ALBANO

 

Repost 0
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 10:22
NOUS DEMANDONS AUX AFROFRANCAIS UNE IMPLICATION ETUDIEE A LA PROCHAINE ELECTION PRESIDENTIELLE

Quand le Général Mbaou est passé hier sur France 24, nous avons été surpris de découvrir que son compte bancaire bloqué par le ministère des finances et le ministère de l'intérieur de la France n'a que 1000 euros. Réfléchissez : qui peut organiser des activités subversives ou insurrectionnelles avec une aussi modique somme ? Personne ! Vous aurez tous compris que l'Etat français viole le principe de la non ingérence en protégeant Denis Sassou Nguesso car les preuves de "terrorisme" manquent contre le Général Ferdinand Mbaou mais il est très facile de comprendre que la France a agi sous injonction de Denis Sassou Nguesso, un dictateur qui vient ordonner à un Etat de violer les lois d'une veille démocratie (ou ce qui en reste) !

Il y a une parfaite symbiose entre la dictature des crocodiles de Mpila et son maître extérieur élyséen. Il est erroné de croire que les serviteurs ne peuvent en imposer aux maîtres. L'intérêt du maître est celui du serviteur et celui du serviteur, devient aussi celui du maître. Ainsi se constate la symbiose. L'Hexagone est sous influence de la dictature de Mpila car ce n'est pas la première fois que le régime du PCT demande à ce que l'on nuise à un citoyen congolais au pays de Voltaire : des jeunes congolais ont été arrêtés en France à la demande de Denis Sassou Nguesso.

La France se mêle ouvertement des problèmes qui ne la regardent pas, non ingérence prise en compte : c'est notre combat de restaurer la démocratie dans notre pays, c'est notre lutte de combattre la dictature par tous les moyens. A quel titre le gouvernement français veut nous empêcher de lutter contre une dictature qui oppresse notre peuple ? La seule réponse est qu'elle le fait au titre d'ordonnateur de Denis Sassou Nguesso qui est son "gouverneur" noir.

Ceux qui en appellent à la France pour sortir le Congo de l'impasse dictatoriale, de la parenthèse de larmes et de sang qui a du mal à se refermer dans notre pays, doivent réaliser que l'appel à l'aide ou les imprécations à l'endroit de la France ne donneront pas les résultats escomptés. Il faut procéder autrement et les AfroFrançais ont les moyens d'agir simultanément et sur la politique intérieure et sur la politique extérieure de la France.

J'ai lancé, le 9 janvier 2016, à l'assemblée nationale française, l'idée du vote intelligent lors des élections internes en France. Il s'agit de faire tomber tous ceux qui soutiennent les dictateurs dans nos pays. Si vous vous emparez de cette arme politique légale, vous pouvez changer les choses en France et par ricochet en Afrique. Et si les choses changent dans la Métropole de façon à modifier la politique extérieure de la France et ses rapports sulfureux avec les dictateurs et les dictatures, vous verrez peu à peu les hommes politiques français cesser de soutenir des monstres comme Denis Sassou Nguesso. Le coeur de la souffrance est là où se trouvent nos racines mais celui qui tient les chaînes et le fouet réside à l'Elysée. Nous avons mission de ne plus voter juste en nous souciant de la politique intérieure de la France qui en réalité ne change pas, qu'il s'agit de la Gauche ou de la Droite car les politiciens obéissent aux deux cents familles qui possèdent ce pays. En politique, il n'y a en fait qu'un seul parti en Métropole : les intérêts de la France. Or, ces intérêts sont en grande partie composée du pillage et de la mainmise que les multinationales françaises exercent sur les ex-toujours colonies françaises - comme le témoigne l'usage du franc cfa. La stratégie doit être celle de procéder par élimination des alliés des dictateurs pendant les élections présidentielles, législatives, sénatoriales, etc.

AFROFRANCAIS DE TOUTES LES ORIGINES, DE TOUS LES PAYS D'AFRIQUE, UNISSEZ-VOUS !

De même que Karl Marx lança ce mot d'ordre à la classe ouvrière, de même aujourd'hui le Lion De Makanda vous appelle à vous unir pour faire tomber tous ceux qui soutiennent les dictateurs dans nos pays d'origine. Vous n'êtes certainement pas assez nombreux pour  déterminer l'ensemble d'une élection mais VOUS ETES ASSEZ NOMBREUX POUR FAIRE PENCHER LA BALANCE D'UN COTE OU DE L'AUTRE. Combien êtes-vous en France ? Des millions. Si les AfroFrançais d'origine maghrébine entendaient aussi ce cri de ralliement, nous avoir un pouvoir de décision conséquent pour faire et défaire les rois en France. Nous n'avons pas tous les mêmes opinions ou la même conception de la politique mais je sais que les Lybiens qui voient ce qu'est devenu leur pays ne peuvent rester indifférents à ce qui se passe en France.

Les partis traditionnels français sont en pleine déliquescence. De nouveaux esprits émergent mais souvent soumis au grand capital financier. Nous devons désormais "monnayer" nos voix et non les jeter à la poubelle des urnes électorales.

Nous avons apprécié la campagne de madame Gertrude Malalou Koumba et Donald Emperator dans le métro parisien - contre Manuel Valls. Il s'agit désormais de faire des marches, des meetings contre des candidats comme Fillon-Ulysse déjà empêtré des les filets du PénélopeGate.

Merci à tous ceux qui à la lecture de notre article se sont levés pour aller barrer le chemin à Manuel Valls, ami du dictateur Denis Sassou Nguesso. Le parti socialiste sort divisé de sa primaire et ne gagnera certainement pas la prochaine élection présidentielle.

Nous souhaitons que le temps d'une élection présidentielle en France que les AfroFrançais portent leurs votes sur Mélenchon pour éviter de soutenir les agents des partis traditionnels complices des dictateurs africains. Si les AfroFrançais avaient barré la route de la marche de Nicolas Sarkozy vers l'Elysée, nous n'aurions peut-être pas assisté à la destruction de la Lybie. Si Jacques Chirac n'avait pas porté son soutien à Denis Sassou Nguesso, la démocratie congolaise naissante aurait peut-être pu être sauvée. Si les Américains savaient que Bush entrainerait leur pays dans une déstabilisation de l'Irak et du monde islamique, ils n'auraient pas voté pour lui. Le comportement de l'actuel président américain Donald Trump doit déjà faire réfléchir les Américains lors de leurs prochains votes. il se pourrait que les Américains fassent perdre la majorité au Congrès aux Républicains. Wait and see.

La présidence d'un Etat est le coeur des décisions qui ont un retentissement planétaire. Le pouvoir, c'est le pouvoir de décision sur des millions de vies voir des milliards d'êtres humains. Ce n'est donc pas un choix anodin. Nous exhortons les AfroFrançais à l'union, au vote intelligent voire stratégique. Le droit de vote est une arme légale. Vos voix réunies dans les urnes sont une force de destruction massive politique. Vous avez le pouvoir d'affaiblir et d'élever. Vous avez le pouvoir de faire er de défaire les rois. Combien sont les AfroFrançais ? En tout cas, assez pour faire battre un Valls à la primaire socialiste ou pour faire battre François Fillon lors de la prochaine élection présidentielle. AfroFrançais de toutes les origines, unissez-vous et défendez l'Afrique, mère de l'humanité !

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
28 janvier 2017 6 28 /01 /janvier /2017 23:11

Lorsqu'on ne sait pas pourquoi on meurt, il faut au moins savoir pourquoi les autres vous tuent et qu'est-ce qui les motive tant. Ceux qui savent qu'ils se battent pour une cause juste sont généralement plus motivés que ceux qui se battent sans conviction et à qui on exige le sacrifice suprême, c'est-à-dire, la mort - sans véritable raison de mourir. Ceux-là aussi tuent sans savoir vraiment pourquoi ils le font comme des automates, juste parce que le monarque absolu le leur a demandé.

Dans un huis clos absolu, un drame se joue dans le Pool. Une tragédie qui n'intéresse personne, vu que la négraille canarde la négraille, le nègre égorge le nègre. C'est une absurdité dans laquelle plongent têtes baissées les enfants de notre pays. C'est triste mais c'est pourtant la réalité. Les Africains semblent si faciles à manipuler au point où ils n'hésitent pas à se livrer combat sans véritable raison. Nous vivons ce que j'ai conceptualisé comme une négro-colonisation de l'intérieur tout en subissant toujours la dictature du dehors, celle de la France qui gèle les fonds d'un digne fils du Congo désireux de délivrer son peuple : le Général Ferdinand Mbaou.

Nous mettons en ligne une vidéo filmée par un membre de la soldatesque de Denis Sassou Nguesso dans le Pool, un homme qui doit être un haut gradé, eu égard aux ordres qu'il adresse aux autres mercenaires. C'est un soldat de la milice privée de Denis Sassou Nguesso qui a envoyé cette vidéo qui circule sur les réseaux sociaux car elle sort toute chaude du champ de bataille. DANS UNE DES VIDEOS, ON VOIT DES MILICIENS FAIRE LES POCHES A D'AUTRES MILICIENS DECEDES.

La traque à l'ombre de Dieu ou Kinzinza kia Nzambi a tourné à l'embuscade vers Mindouli. C'est désormais la tactique de la guérilla que le pasteur Ntumi et ses hommes ont adoptée. Profitant de leur meilleure connaissance du terrain, ils surgissent de nulle part, tuent et prennent la fuite en emportant les armes et les munitions.

Les mercenaires qui composent la soldatesque du monstre de l'Alima s'expriment essentiellement en lingala, une des langues nationales du Congo - ce qui permet de comprendre qu'ils appartiennent à l'ethnie-Etat. D'autres vidéos faisant état de massacres de civils par décapitation circulent mais nous ne pouvons hélas les publier. Nous les conservons néanmoins dans notre base de données.

Denis Sassou Nguesso a toujours fait en sorte que des Congolais massacrent des Congolais. Les jeunes Mbochis envoyés dans le Pool savent-ils au moins pourquoi on les envoie en enfer ? Savent-ils pourquoi ils doivent mourir - alors que Denis Sassou Nguesso ne sait même pas qui ils sont ? Si votre propre supérieur hiérarchique qui vous filme vous appelle "yo" - ce qui montre qu'il ne vous connaît même pas, ce n'est pas Denis Sassou Nguesso qui sait qui vous êtes, lui qui est tout content que vous donniez votre vie pour sauver son pouvoir diabolique. Au nom de l'ethnie-Etat.

Les hommes de Ntumi se trouvent dans une situation de légitime défense. Ils n'ont pas le choix : ils doivent se défendre. Nous déplorons la mort des uns et des autres car il s'agit de part et d'autre des fils de notre pays, des vies issues de la terre du Congo. Ceux qui traquent l'"ombre de Dieu" dans le Pool doivent se dire que l'ennemi du peuple congolais, c'est l'homme qui oppose les citoyens de ce pays, les divisant par la politique de l'ethnie-Etat et les poussant à s'entre-tuer.  

D'un côté, la résistance des Ninjas-Nsiloulous par des actions de guérilla et de l'autre, le massacre de civils innocents par la soldatesque de l'ethnie-Etat, certainement par pure vengeance. L'homme qui fait couler le sang et les larmes des  autres et des siens s'est drapé dans une impunité absolue, une impunité constitutionnelle. Il ne risque donc rien en vous ordonnant de tuer ou de mourir pour lui mais VOUS, vous risquez bien vos vies et ce n'est pas un jeu.

Peuple congolais, fils du Congo, quand comprendrez-vous que le véritable ennemi du Congo, l'homme qui fait boire le sang de vos enfants à la terre des ancêtres, c'est Denis Sassou Nguesso ?

Personne n'est obligé de se soumettre volontairement à une obéissance aveugle. Certes, un soldat doit obéir aux ordres mais pas à n'importe quel ordre. Pour ne pas basculer dans la barbarie et garder sa dignité d'être humain, il doit apprendre à désobéir. L'homme qui filme cette scène doit dans son for intérieur déplorer cette situation mais il doit manger et nourrir sa famille.

Il ne sert à rien d'invoquer Jésus qui n'a rien à voir avec la mégalomanie d'un seul homme ; il faut désobéir refuser de se sacrifier pour une dictature qui conduit notre pays droit dans l'abîme. Il y a un temps pour le sommeil et l'illusion et il y a un autre pour le réveil et la prise de conscience. Nous y travaillons. Vous finirez par réaliser que Denis Sassou Nguesso est notre ennemi commun car il détruit notre pays et l'avenir de nos enfants à tous. C'est juste une question de temps. Il arrive un moment où même le pire des aveugles voit avec les yeux de l'esprit. CONGO, LAMUKA, VUMBUKA, REVEILLE-TOI, WAKE UP !

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 15:26
GEL DES FONDS DU GENERAL MBAOU : QUI PEUT ENCORE DOUTER QUE LA FRANCE SOUTIENT DENIS SASSOU NGUESSO ?

La France accuse le Général Mbaou de terrorisme - pour qu'il tombe sous le coup de la loi - en prétendant que notre soldat loyaliste entretient des troupes au Sénégal et au Nigéria ainsi qu'un réseau en France dans une intention putschiste au Congo - ce qui a entraîné le gel de ses fonds et ressources. L'examen minutieux des missives non signés adressés au Général Mbaou pour nous mais colonel pour l'Etat français, documents notifiant le gel de ses fonds et ressources, nous conduit à conclure que la France soutient ouvertement la dictature de Denis Sassou Nguesso en accusant de "terrorisme" toute personne qui s'efforce de se doter des moyens de renverser la Bête d'Edou. En fait, la France s'accommode très bien avec la dictature d'Etat qui sert ses intérêts - même des Généraux tchadiens domiciliés en font aussi les frais, preuve qu'Idriss Déby Itno est leur serviteur. D'ores et déjà, ce courrier montre que le Général Ferdinand Mbaou, l'homme qui a échappé à une tentative d'assassinat sur le sol français (une affaire qui n'a pas encore été élucidée), a été mis sur écoute et les mouvements financiers sur ses comptes bancaires passés au peigne fin à l'insu de son plein gré. Si vous voulez savoir si vous avez été mis sur écoute, il vous suffit de taper *#06# sur votre téléphone (ne pas oublier le *). Vous verrez apparaître votre numéro IMEI suivi d'un / et de 00 ou 0X, X étant le nombre de fois de mise sur écoute.

Pourtant, la France a laissé Denis Sassou Nguesso organiser son coup d'Etat de 1997 sur le sol français où il passa un long séjour avant de regagner le Congo. Le courrier confidentiel de Sassou à l'ex-ambassadeur de France à Brazzaville, monsieur André, montre que cet homme est en connivence avec la France dont il défend les intérêts. La France estime que le simulacre électoral de mars 2016 a été avalisé par la cour constitutionnelle et qu'il n'y a rien à voir. Circulez et laissez le dictateur Sassou tranquille. Pour nous, tout putsch contre un putschiste travaille pour la restauration de la démocratie partout où cela est nécessaire, la seule option respectable étant l'usage de la force comme l'a prouvé la fuite du dictateur Yahya Jammey en Gambie.

Tous ceux qui comme nous combattent la dictature du PCT doivent se sentir et se savoir surveillés, épiés car la France se doit de protéger son gouverneur noir Denis Sassou Nguesso. Tous ceux qui cherchent à alerter le gouvernement français sur le cas du Congo doivent arrêter de rêver : la France encourage, soutient, subventionne et protège la dictature des crocodiles du PCT dans notre pays. Il faut donc que les AfroFrançais cherchent à influencer la politique extérieure de la France - en faisant battre les amis des dictateurs lors des élections présidentielles et législatives. Nous vous exhortons à aller massivement voter pour Hamon ce dimanche - afin d'écarter Manuel Valls de la course à l'élection présidentielle comme vous avez fait pour Nicolas Sarkozy. François Fillon-Ulysse est pris les pieds dans le tapis de Pénélope et cela peut lui coûter son élection à la magistrature suprême. Pour ma part, je vous suggère de voter massivement pour monsieur Mélenchon - afin de donner plus de valeur à ses idées fortement ancrées à gauche. Les Français de souche votent de manière à influencer la politique intérieure - notamment la politique migratoire de la France - ce qui fait le jeu du Front National. Nous devons nous pencher sur la politique extérieure de ce pays, vu que nous souhaitons le changement dans nos pays d'origine plongés sous dictature avec la complicité de l'Hexagone.

Qu'est-ce qui caractérise le terrorisme pour que le combat contre la dictature y fasse partie ? Qui pourrait un instant croire que le Général De Gaulle était un terroriste quand depuis Londres il organisait la résistance armée contre le nazisme incarné par les SS d'Adolf Hitler pour libérer la France, son pays ? Depuis quand les terroristes sont-ils des défenseurs de peuple en butte contre la dictature ? L'article L562-1 du code monétaire et financier prévoit " le gel de tout ou partie des fonds, instruments financiers et ressources économiques […] qui appartiennent à des personnes physiques ou morales qui commettent, ou tentent de commettre, des actes de terrorisme ". Dans le cas du Général Ferdinand Mbaou, nous souhaiterions que le ministère de l'intérieur français commence par caractériser son intention de terrorisme quand il s'agit en fait de restaurer la démocratie et comme il est impossible de la terrasser par les urnes, il ne reste plus que le recours à la force. Le problème ici revient à caractériser le terrorisme. Le régime de Denis Sassou Nguesso pratique le terrorisme d'Etat. Comment comprendre que la France empêche que l'on lutte contre une telle barbarie ? Qui pourrait encore douter une seconde que le pays des prétendus droits de l'homme est paradoxalement celui qui protège le mieux les dictatures ? Voici une définition du terrorisme :

" Ensemble d'actes de violence (attentats, prises d'otages, etc.) commis par une organisation pour créer un climat d'insécurité, pour exercer un chantage sur un gouvernement, pour satisfaire une haine à l'égard d'une communauté, d'un pays, d'un système. " (Dictionnaire Larousse).

Qui peut rationnellement croire  que le combat du Général Ferdinand Mbaou entre dans cette définition ? Il est ici non pas question de création de climat d'insécurité ou de chantage, encore moins de satisfaction de la  haine à l'égard d'une communauté, d'un pays ou d'un système mais de LIBERATION DU PEUPLE CONGOLAIS. Le Général Ferdinand Mbaou est plutôt dans la stature du Général De Gaulle s'étant réfugié à l'étranger pour organiser la libération de son pays. D'autres définitions comme celle trouvée sur le site la Toupie ferait même du Général Mbaou un soldat qui lutte contre le terrorisme d'Etat. Et à cet effet, nous lisons le distinguo qui suit :

On distingue le terrorisme de la résistance (ou guerre des partisans) qui met en avant un objectif légitime en revendiquant le droit à l'autodétermination des peuples et la lutte contre l'oppression ou contre un envahisseur. Exemple : La Résistance en France pendant l'Occupation allemande, au cours de la Seconde Guerre mondiale.  (source : http://www.toupie.org/Dictionnaire/Terrorisme.htm) 

Si cela est possible, nous conseillons au Général Ferdinand Mbaou de quitter la France et d'aller s'installer ailleurs, par exemple, en Grande Bretagne, là où le Général de Gaulle alla se réfugier pour porter l'estocade à l'occupation nazie. Nous avons besoin d'un officier loyaliste pour conduire l'insurrection armée légitime dans notre pays. La lutte strictement politique ne sied que là où la lutte des idées est la règle. Si le pouvoir se prend et s'exerce par la force, il n'y a que la force qui peut restaurer l'état démocratique de la nation.

Voilà un homme qui partage la même analyse que nous en estimant que Denis Sassou Nguesso a pris le pouvoir par la force et qu'il ne partira que par la force. De toute façon, la force ne respecte que la force. Nous soutenons ouvertement et sans réserves le Général Ferdinand Mbaou dans ses initiatives car lui au moins est pris au sérieux par l'employeur de Denis Sassou Nguesso, la France. Voilà l'exemple que devraient suivre tous ces milliardaires congolais qui ont les moyens de combattre le régime dictatorial venu des berges de l'Alima par la force mais qui ne font rien. Au lieu d'acheter des villas à vos maîtresses, suivez l'exemple du Général Mbaou en organisant une force de libération nationale. Le temps des joutes purement politiques viendra. Pour le moment, le temps est à la résistance armée. Toute autre démarche est une plaisanterie. Nous avons un pays à sauver des griffes d'une dictature prédatrice féroce. Dans dix ans, il sera trop tard. Le Congo ne sera plus qu'un pays riche en ressources mais fortement endetté.

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

GEL DES FONDS DU GENERAL MBAOU : QUI PEUT ENCORE DOUTER QUE LA FRANCE SOUTIENT DENIS SASSOU NGUESSO ?
GEL DES FONDS DU GENERAL MBAOU : QUI PEUT ENCORE DOUTER QUE LA FRANCE SOUTIENT DENIS SASSOU NGUESSO ?
GEL DES FONDS DU GENERAL MBAOU : QUI PEUT ENCORE DOUTER QUE LA FRANCE SOUTIENT DENIS SASSOU NGUESSO ?
GEL DES FONDS DU GENERAL MBAOU : QUI PEUT ENCORE DOUTER QUE LA FRANCE SOUTIENT DENIS SASSOU NGUESSO ?
Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg