Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 17:23
Le braqueur et violeur Lider Hadrien Mbola, directeur du protocole de madame Jacqueline Lydia Mikolo, ministre de la Santé du Congo
Le braqueur et violeur Lider Hadrien Mbola, directeur du protocole de madame Jacqueline Lydia Mikolo, ministre de la Santé du Congo

Le braqueur et violeur Lider Hadrien Mbola, directeur du protocole de madame Jacqueline Lydia Mikolo, ministre de la Santé du Congo

Interpellé par des concitoyens, je me vois dans l'obligation de réagir à l'arrestation de cinq malfrats braqueurs et violeurs menés par un militaire, ancien cobra mbochi, en la personne de Mesmin Oko. Seul un Mbochi pouvait se permettre de monter un tel gang pour nuire au peuple congolais. Pourquoi ? Parce qu'il se sent possesseur d'une partie du pouvoir de l'anti-Etat. Tout militaire mbochi est un Mesmin Oko en puissance. Pourquoi ? Ils appartiennent à l'ethnie-Etat. ILS ONT LE POUVOIR DE FAIRE TOUT ET N'IMPORTE QUOI DANS L'IMPUNITE. Mesmin Oko risque de ne faire que quelques jours en prison. Vous ne me croyez pas ? Attendons de voir.

Que la police ne se vante pas trop vite car le Lion De Makanda n'est pas sujet à la manipulation par la propagande. Trop de zones d'ombre demeurent qui nous poussent à nous interroger et à exiger des éclaircissements.

Le chef de bande a été recruté dans l'armée. Certainement en sa qualité de Mbochi car comment comprendre qu'une personne d'aussi basse moralité soit un soldat de la république ? On peut comprendre pourquoi Asie Savon de Marseille a pu parler de "faiblesse publique" car il sait que les membres de l'ethnie-Etat qui composent cette armée sont des voyous de la pire espèce. Et si le cobra mercenaire Mesmin Oko est à l'image de toute la soldatesque de l'anti-Etat du Congo, on peut imaginer toutes les exactions que subissent les pauvres populations du Pool.

- Comment ces cinq malfrats ont-ils été arrêtés ? Le colonel Serge Pépin ITOUA POTO n'en donne pas plus de détails.

- Quelles sont les professions de nos cinq malfrats ? Il ne suffit pas de dire que le chef de gang était un ancien militaire qui avait quitté l'armée car RIEN ne prouve qu'il avait vraiment quitté la faiblesse publique. Le fait qu'ils sachent tous manipuler des armes de guerre en dit long.

- Sinon comment expliquer l'arsenal militaire de nos braqueurs ? Pour ne pas salir l'armée, c'est plus facile de nous dire que monsieur Mesmin OKO est un ancien militaire pour que l'honneur de l'armée reste sauf mais comment vous croire, cher colonel ITOUA POTO ? Quelle preuve apportez-vous pour étayer vos dires ? A quelle date aurait-il quitté l'armée ? A-t-il vraiment posé sa démission ? Si oui, quand ? Cela ne m'étonnerait pas que Mesmin OKO alias MEZO  ait cumulé son salaire de soldat avec le butin de ses larcins.

- D'où viennent donc les tenues militaires de nos cinq malfrats bérets rouges, les armes et tout l'attirail militaire qui leur permettait d'opérer leurs braquages ? Est-il si facile pour des civils de s'en procurer ? Je pense que non.

- Il y a deux étrangers dans le lot. On aimerait bien savoir qui sont ces gens qui font partie du gang de Mesmin OKO alias Mezo. Comment sont-ils entrés dans notre territoire ? Pour y faire quoi ? Où vivent-ils ? De quoi ? Un pays passoire comme le Congo ne peut qu'admettre de tels malfrats sur son territoire et le fait qu'on nous en dise peu me laisse dubitatif. Ce Camerounais et ce Congolais de la RDC pourraient bien avoir des liens avec le système, avec l'anti-Etat car ils apparaissent comme des gens qui mènent la belle vie.

Ayant appris que monsieur Lider Hadrien MBOLA est directeur du protocole de madame Jacqueline Lydia MIKOLO, ministre de la santé (ci-dessus deux photos du gangster au domicile de madame la ministre), je m'interroge :

- Comment madame Jacqueline Lydia MIKOLO a pu se permettre de nommer un gangster braqueur et violeur comme directeur du protocole de son ministère ? Lui a-t-on imposé le bandit de grand chemin comme le veut la rumeur ? Mesure-t-elle les risques encourus en embauchant un tel personnage qui aurait pu la braquer ou la violer ? Pour cela, il lui suffisait de venir cagoulé. Si elle n'a pas eu le choix de son personnel ministériel, elle a le devoir de s'expliquer car c'est une honte d'avoir un directeur de protocole d'un ministère de l'anti-Etat braqueur, voleur et violeur. Elle ne peut pas faire l'économie d'une explication. A ce que dit la rumeur, il semblerait que cet homme, ce Lider Hadrien MBOLA, lui ait été imposé par un haut cadre de la faiblesse publique. Le fait que ce gang était en possession d'armes de guerre, de tenues militaires, de talkies walkies semble plaider pour des complicités au sein de l'armée et de la police. Cette affaire met à mal notre "faiblesse publique" nationale, l'anti-Etat et tout le processus de recrutement des personnes qui sont censées gérer nos institutions.

Dans la mesure où un directeur de protocole d'un ministère est un poste prestigieux et bien rémunéré, nous nous demandons comment Lider Hadrien MIKOLO trouvait-il le temps de quitter Brazzaville pour Pointe-Noire afin de commettre ses forfaits avec ses potes de débauche et de crime ? Exerçait-il normalement son travail ? A-t-il été favorisé dans ses absences par madame la ministre MIKOLO ? Quels sont ses liens avec sa ministre de tutelle ?

Non, les petites explications sommaires et manipulatrices du colonel ITOUA POTO me laissent sur ma faim. Il faut que madame Jacqueline Lydia MIKOLO s'explique. Il faudra que la faiblesse publique s'explique sur les tenues, armes militaires et attirail de soldats et de policiers. Quand il s'agit d'éclairer la lanterne du peuple, monsieur Toto Ngakala alias coller la petite pétasse par le derrière n'est plus au rendez-vous.

Que la police et l'armée prennent en charge la communication dans cette affaire au lieu de laisser la justice le faire me laisse penser qu'il y a intrigues sous roche. Qui veut-on protéger ? Cette affaire n'est pas potable du tout. En effet, c'est une honte pour une armée si n'importe qui peut se passer pour l'un de ses membres. Cela montre suffisamment que Denis Sassou Nguesso n'est pas en sécurité dans son royaume car n'importe qui peut se passer pour un soldat - y compris des étrangers. A sa place, n'importe quel chef d'Etat sérieux demanderait des comptes à Jean Dominique Okemba qui dirige la Sécurité nationale. Le ministère de l'injustice ne peut rien faire dès qu'une affaire concerne un Mbochi car tous les Mbochis appartiennent à la caste royale du grand NKANI, premier malfrat de la république avec impunité absolue, lui qui a le droit de tuer - sans courir le risque d'être poursuivi - même dans le cas où il cesserait d'exercer le pouvoir.

Le Congo est une passoire pour les hommes, les armes et tout le reste. Nos compatriotes ne sont pas en sécurité si ceux-là mêmes qui sont chargés de les protéger sont des braqueurs, des voleurs et des violeurs. J'exige la preuve que monsieur Mesmin OKO n'est plus un soldat du royaume pour éviter que d'autres soldats utilisent du matériel acheté avec de l'argent public pour l'utiliser contre notre peuple.

En France, à l'heure de la moralisation de la vie publique, une telle affaire aurait eu de très sérieuses répercussions au sein du gouvernement et de la hiérarchie de la force publique mais nous savons que papi Ndzokou préfère la chasse au Mukongo que de défendre ses concitoyens. Les poignards, les armes, les bérets, les talkies walkies, tout vient de l'armée. On devrait au moins au niveau de l'Etat-Major revoir le dispositif de sortie du matériel militaire. Non, ce gang a bénéficié de complices au sein de la police et de l'armée. Je défie Toto Ngakala de mener une enquête et de me prouver le contraire. En attendant, nous sommons madame Jacqueline Lydia MIKOLO de s'expliquer !

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 12:32

Pendant que le Burkina-Faso lève 40 milliards de francs cfa pour des objectifs d'investissement de son plan national de développement économique et social, Denis Sassou Nguesso s'endette lui de 34 milliards de francs cfa auprès des Chinois pour construire une nouvelle assemblée nationale. Questions : qu'est-ce qui ne va pas avec l'ancienne assemblée nationale ? N'aurait-on pas mieux fait de la rénover si nécessaire pour deux milliards de francs cfa et moderniser l'école publique avec le reste de l'argent ? Que va devenir l'ancienne assemblée nationale ? On ne va pas laisser un aussi coûteux édifice inexploité ou inoccupé ! On voit bien que dans cette opération, l'intérêt est ailleurs : il s'agit de justifier des sorties d'argent avec détournements sur des surcoûts - selon les méthodes bien rodées depuis vingt ans.

De nos jours, les hommes politiques africains se complaisent dans des comportements indignes qui rabaissent la valeur de l'homme noir. Nous avons pourtant pendant des milliers d'années eu de grands empires et de grands royaumes bien administrés avec humanité : Koush, Egypte, Nubie, empire Kongo, Luba, Ndongo, Matamba, Kuba, Aksoum, Kerma, Pount, Burundi, Rwanda, Bénin, Songhaï, Kanem Bornu, Mutapa, Zimbabwe,  etc. Nous n'avons pas eu besoin de copier qui que ce soit pour nous administrer de nous-mêmes avec dignité. Cependant, depuis que nous sommes dans le mimétisme de l'Occident, nous ne parvenons plus curieusement à nous administrer de façon convenable et honorable. L'argent sert en Europe à se développer ; en Afrique, il est source de conflits. En Europe, ils ont inventé le train, l'avion, la fusée, l'ordinateur, le téléphone portable en faisant travailler les intelligences à l'aide de l'argent. En Afrique, l'argent est plutôt, source de corruption mentale et de conflits.

L'Afrique est le continent de la démesure mais la démesure dans la bêtise et l'inhumanité. Tant que la bêtise rapporte gros, on continue dans le mode mboutou mboutou sans perspective d'avenir, sans planification à long terme. Pendant que l'Occident travaille à la voiture volante de demain, nous passons notre temps à nous massacrer. Des bruits de bottes militaires angolaises se font entendre à la frontière rdcienne. On se demande ce qu'il se passe. Au sud-Soudan, la guerre entre sud-Soudanais se poursuit. Pendant que l'Europe fait des programmations sur vingt, trente ou cinquante ans qui verront l'apparition de la voiture automatiquement pilotée ou de voiture volante, de drones de livraison, de colonisation de mars, de la lune, de nouveaux types de carburant, etc, l'Afrique reste au stade du Moyen-Age sans même parvenir à la réussite de la stabilité du mode de gouvernance - ce qui permettrait de se concentrer sur les oppositions de projets de société.

Ailleurs, la guerre est une crise, l'une des crises les plus graves mais pour le monstre de l'Alima, le mastodonte d'Edou, la guerre asymétrique n'en est pas une une. En attendant, des Congolais continuent à mourir, à s'entre-tuer. La guerre n'est pas seulement asymétrique mais c'est un non sens car on ne peut justifier une opération de police visant à capturer un individu par une guerre contre toute une région où les villages sont détruits, les populations massacrées sans sommation. Ceux qui pensent qu'il s'agit de fournir dix mille âmes aux magiciens hindous ont peut-être raison.

Denis Sassou Nguesso détruit une fois encore un équilibre social dans le Pool en poussant des dizaines de milliers de gens à fuir leur région où ils ont tout pour leur survie au quotidien. Pour les populations du Pool, l'anti-Etat de Denis Sassou Nguesso n'apporte que la mort au lieu de favoriser la vie. Et cela, c'est justement la définition même de la crise, à savoir, une situation où il est question de la vie ou de la mort de quelque chose, d'une institution, d'une entreprise, de quelqu'un, d'un groupe de populations, d'une société ou d'une civilisation. Quand on passe sa vie dans le déni comme Denis Sassou Nguesso, ce n'est pas à soixante-quatorze ans que l'on peut changer. Cet homme montre à toute l'humanité qu'il a de sérieux problèmes avec la réalité qu'il nie quand elle ne correspond pas à son monde schizophrénique.

Voici quelques images de Ninjas dans leur guerre asymétrique. On y voit des miliciens de l'anti-Etat PCTue tombés dans un guet-apens tendu par les Ninjas-Nsiloulous du Général Ntumi. Oui, le pasteur Ntumi est bien un Général du peuple qui met à mal les stratégies des Généraux de la "Faiblesse Publique" qui ont même peur de se rendre sur le terrain. OZA GENERAL YA SOLO ? KENDE NA LE POOL !

Les griots du régime qui nous suivent peuvent toujours crier aux Fake News. Cependant, les morts et les blessés que l'anti-Etat est obligé de reconnaître sont bien réels. Il y a une vraie guerre médiatique entre les démocrates et les serviteurs volontaires de l'anti-Etat. Cette guerre-là, ils ne peuvent la remporter. Et multiplier les insultes à notre égard n'y changera rien ; c'est même une preuve de carence en arguments. 

Dans le Pool, il n'y a peut-être pas, selon Denis Sassou Nguesso, "crise" mais comme il l'a bien reconnu, il y a guerre contre le peuple congolais qui se retrouve en situation de légitime défense - que cela vous plaise ou non. Et plus le temps passe, plus ceux qui sont dans l'asymétrie prennent des armes et des forces...

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

A ceux qui crient aux Fake News, continuez à faire de la désinformation. Nous, nous informons notre peuple sur ce qui se passe vraiment au Pool...
A ceux qui crient aux Fake News, continuez à faire de la désinformation. Nous, nous informons notre peuple sur ce qui se passe vraiment au Pool...
A ceux qui crient aux Fake News, continuez à faire de la désinformation. Nous, nous informons notre peuple sur ce qui se passe vraiment au Pool...
A ceux qui crient aux Fake News, continuez à faire de la désinformation. Nous, nous informons notre peuple sur ce qui se passe vraiment au Pool...
A ceux qui crient aux Fake News, continuez à faire de la désinformation. Nous, nous informons notre peuple sur ce qui se passe vraiment au Pool...

A ceux qui crient aux Fake News, continuez à faire de la désinformation. Nous, nous informons notre peuple sur ce qui se passe vraiment au Pool...

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 11:46
LA LIBERATION DU CONGO NOUS CONCERNE TOUS CAR ELLE PROFITERA A TOUS

Au travers de la dictature de l'ethnie-Etat avec saupoudrage de quelques membres d'autres ethnies pour faire illusion, nous affrontons un anti-Etat, c'est-à-dire, le contraire d'un Etat, une sorte de congrégation de gangsters politiques qui ne sont au sommet du pays que pour servir les intérêts de clan. Un anti-Etat est un Etat privé totalement déconnecté du peuple - alors qu'un vrai Etat est public en servant le peuple. Il s'agit d'empêcher l'unité du peuple pour ne pas se retrouver cerné. On le divise en excitant les différences ethniques - aussi minimes soient-elles. Sans la division du peuple en deux castes principales, à savoir celle qui bénéficie des droits de tous devenus privilèges et celle qui est n'est là que pour faire oeuvre de soumission, une dictature ne peut durer longtemps. Quand Bakongo, Makélékélé et Diata manifestent, Talangaï, Ouenzé et Mikalou boivent la bière en silence. Les larmes et le sang des autres, les larmes et le sang de ceux qui ne sont pas les privilégiés. A l'intérieur des privilégiés, il y a ceux qui jouissent des ressources de tous et ceux qui n'ont qu'une participation idéologique à la vraie gestion du pouvoir.

"C'est notre pouvoir", vous disent-ils. Il ne s'agit pas du pouvoir d'un parti politique mais celui d'une ethnie tout entière. Une illusion. Et c'est à ceux-là qu'on demande d'aller mourir pour la défense du pouvoir - ceux qui ne reçoivent comme pitance qu'une simple boîte de sardines et du pain dur.

Seulement voilà, Denis Sassou Nguesso et son PCTue ruinent le pays et nous sombrerons tous. Quand il n'y a pas d'eau , pas d'électricité, pas de carburant, même Talangaï, Ouenzé, Mpila et Mikalou sont concernés.

Ceux qui bénéficient des privilèges et qui sont devenus complices d'un régime démocide ont peur de perdre leur position. D'où qu'ils viennent, ils défendent l'anti-Etat, l'Etat gangster, l'Etat privatisé. Ils vivent par l'Etat et sont prêts à tuer pour l'Etat mais pas à en mourir. On le voit pendant la guerre génocidaire qui se déroule dans le Pool. Les Généraux et les nantis vont retirer leurs fils du front en hélicoptère. On envoie les fils du Pool au charbon tuer ou mourir des balles de leurs frères. Au nom de l'obéissance aveugle.

Il est plus facile de cimenter un peuple par le haut mais il n'est pas impossible de nouer la cohésion par la base de la pyramide. Il suffit pour cela que le peuple dans son ensemble comprenne que la libération du pays profitera à tous. Profitant à tous, elle est donc une oeuvre collective qui doit au moins le temps de renverser la dictature - faire taire les différences. Nous sommes en face d'une division nationale politiquement instrumentalisée. Il suffit que les uns et les autres exigent un pays qui fasse jouer une égalité républicaine pour que le sentiment d'appartenance nationale prenne le dessus sur l'appartenance ethnique. C'est ainsi que l'on a soudé la France en une nation.

Si la libération du Congo profitera à tous, c'est donc que tous sont concernés. Au moins, le temps de la libération. Ensuite, après la libération du pays suivie par une transition démocratique, chacun pourra faire jouer le ressort de l'ambition individuelle. Il s'agira cette fois-ci de prendre le temps de réfléchir lors de la transition à un mode de gouvernance approprié et adapté à notre for intérieur de Bantous - au lieu d'imiter aveuglement des modèles qui ne nous réussissent pas depuis plus de cinquante ans de pseudo-indépendance.

Sous une dictature qui conduit notre pays à la faillite, nous constatons que tout le pays en subit les conséquences. Quand il n'y a pas d'eau, d'électricité, de carburant, de médicaments dans les hôpitaux, tout le peuple en pâtit. Quand Denis Sassou Nguesso aura fini de plonger le pays dans une faillite irréversible, les 8% qui le soutiennent aujourd'hui comprendront trop tard qu'ils ont été bernés.

Pour croire en nouveau en l'Etat, il suffit d'un homme qui n'écoute pas la musique du baratin ethnique et qui rêve de réaliser l'unité de son peuple par l'égalité des droit. Même qualité éducative, énergétique, sanitaire, numérique et infrastructurelle partout, des universités, des instituts, des centres de formation dans toutes les grandes villes et à travers tous les quatre points cardinaux, un maillage industriel du pays, la valorisation de la compétence dans la solidarité avec les plus fragiles, un vrai Etat qui défende enfin les intérêts du Congo face aux appétits des multinationales étrangères. Qu'y a-t-il de mal à ce que toutes les régions du Congo connaissent un développement identique - en tant compte de la spécificité environnementale ? Pourquoi défavoriser les meilleurs esprits de la nation au profit de courtisans incompétents qui plongent le pays dans les ténèbres ?

La raison disait Hegel n'a pas traversé l'Afrique. Nous savons qu'il avait tort car la raison n'a pas de couleur. L'Afrique est mère de l'humanité à qui elle a apporté la civilisation, la science, la vertu religieuse. Sans l'Afrique, il n'y aurait ni Pythagore, ni Solon, ni Platon, ni Euclide, ni Hyppocrate, ni Orphée, ni Moïse, ni Jésus. La lumière vient de l'Egypte mais la lampe et le combustible sont bien nègres. Nous avons subi un terrible déracinement et une acculturation qui nous a fait perdre notre identité et notre mémoire. Désormais, nous qui avons été les maîtres de l'histoire pendant plus de dix mille ans au travers de la Nubie et de l'Egypte, la subissons et nos maîtres qui ont détruit nos civilisations se moquent de nous. Nous imitons l'Occident mais nous n'avons pas les instruments de l'autonomie technologique. Conséquence : nous consommons la modernité. La démocratie prend mal sous le terreau de la pauvreté. Même en Europe, avant la création gigantesque des richesses par la évolution industrielle, la démocratie n'existait pas. Il nous faut à nouveau redevenir maîtres de notre destin. Les civilisations naissent et meurent. La nôtre a été assassinée. Celle de l'Europe finira par s'autodétruire - en entraînant peut-être l'humanité avec elle.

Nous importons tout même nos idées - alors que nous avons des cerveaux comme les Occidentaux. Nous pouvons discerner ce qui est bon de ce qui est mauvais mais nous nous laissons entraîner dans la barbarie. Nous voulons d'abord nous servir nous-même et nos différences avant de servir nos ressemblances. Nous avons été soumis par les étrangers. Désormais, la soumission a un masque noir. Cependant, nous cultivons la conscience et elle a commencé à germer - même si les ennemis de l'Afrique nous plongent dans la confusion. Pour les miettes et les os que les Occidentaux nous laissent, le Nègre assassine le Noir (le Nègre est esclave en continuant à servir le maître en tant que gouverneur noir tandis que le Noir est libre et aspire à le rester pour contrôler son destin). Aussi, les Etats africains sont tenus par les Nègres de service.

Il nous faut prendre le temps de la réflexion mais les urgences quotidiennes nous empêchent de voir au-delà du ventre car la pensée ne devient vraiment féconde que lorsque le ventre est assuré de trouver son moungouélé quotidien. Nous devons nous retrouver, nous reconstruire, nous libérer mentalement avant de réussir à entrer dans la modernité en hommes libres. Or, l'Occident contrôle la modernité et c'est là notre grand problème.

Les Congolais nous disent qu'ils comptent sur la diaspora et ils ont raison car le pays est verrouillé de l'intérieur, l'oppostion intérieure étant en prison ou en soumission. La solution pourrait bien venir de l'extérieur avec le concours des populations de l'intérieur. La diaspora congolaise a donc un rôle important à jouer. Elle doit se rassembler dans un seul objectif : libérer le Congo par tous les moyens. C'est dans cette optique que le Mouvement Républicain pour la Libération du Congo, en sigle MRLC, a été pensé et conçu avec un président démocratiquement élu en la personne de monsieur Henri PEMOT.

Toute nouvelle idée au service du collectif est toujours combattue à ses débuts car ceux qui servent des intérêts personnels cherchent d'abord à se positionner pour jouer les premiers rôles. Personne n'apprête une assiette quand l'on sait que le gibier n'a pas encore tué. Il faut au préalable une chasse collective pour faire tomber et abattre le ndzokou. Chacun apportera sa gamelle après cela. Pour l'instant, il s'agit de se rassembler et on se rassemble partout où il y a des Congolais : France, Grande Bretagne, Afrique du Sud, Hollande, Etats-Unis, etc. Ceux qui estiment que leurs petites associations suffisent à vaincre le système Sassou & PCTue n'ont qu'à persister dans leur cécité qui ne sert que leur propre ego. Au fond, en rejoignant le MRLC, ils ne perdent en rien la mainmise sur leurs appareils associatifs ou organisationnels. C'est l'union des braves pour la grande bataille avant que les ambitions personnelles ne se déchaînent.

Nous vous invitons à rejoindre le MRLC qui est une initiative collective sortie du Congrès de la Diaspora. Il y a de la place pour tous et chacun peut apporter une contribution multiforme. Nul besoin d'une visibilité ostentatoire pour celles et ceux qui ont peur de se faire remarquer ; on peut se contenter d'aider le Mouvement qui rendra compte de l'usage de votre contribution. N'oubliez pas : en face, c'est un mastodonte, un géant, un Etat devenu anti-Etat. Face à un monstre, il faut un autre monstre sinon on ne boxe pas dans la même catégorie.

Vous regardez comment Denis Sassou Nguesso retourne les moyens de l'Etat contre le peuple au nom duquel il s'endette pour nous laisser demain un pays endetté et en faillite. En politique, la taille fait la différence et force le respect. LE MRLC A BESOIN DE VOUS, MAINTENANT POUR SAUVER L'AVENIR DU PAYS QUI VOUS A DONNE LA VIE. La libération du Congo profitera même à la faune et à la flore, ainsi qu'à l'environnement, c'est-à-dire, à tout le pays car lorsqu'on laisse détruire des pans de forêts, c'est l'habitat d'oiseaux, d'animaux et d'insectes qu'on dévaste en abattant les arbres. Et sans le savoir, on accentue les dysfonctionnements climatiques auxquels nous sommes si mal préparés.

Pour une fois, une organisation fixe un objectif clair à atteindre : libérer le Congo. Tout le travail consister à oeuvrer dans ce sens, par tous les moyens, dans la discrétion.

Ce qui profite à tous est l'affaire de tous. La libération du Congo profitera à tous. C'est donc l'affaire de tout le monde et non de quelques-uns. Vous n'avez pas le droit d'être spectateurs. Il est temps de devenir acteurs du destin de notre peuple. Nous avons beaucoup parlé, marché, écrit. Il s'agit à présent d'agir. Ensemble, nous pouvons libérer le Congo. REJOIGNEZ LE MOUVEMENT REPUBLICAIN POUR LA LIBERATION DU CONGO !

 

LION DE MAKANDA, MWAN', MINDZUMB', MBUTA MUNTU,

PORTE-PAROLE DU MRLC ET DE LA DIASPORA

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 19:48
LE MOUVEMENT REPUBLICAIN POUR LA LIBERATION DU CONGO (MRLC) A SON PORTE-PAROLE : LE LION DE MAKANDA

De l'intérieur, le Congo est  un pays complètement bloqué sur tous les plans. Dans ce cas, il faut tenter l'ouverture par le dehors. De l'intérieur, Denis Sassou Nguesso tient toutes les strates de la société congolaise. Il tient même l'opposition. En prison ou en soumission. Et l'étau est tellement fort qu'il menace d'étrangler la république qui faillit, la république qui s'effondre en faillite. Le pays est entre les mains des prédateurs en col blanc qui flinguent et liquident tout ce qui ose frétiller l'insoumission. Et, nous, Congolais de l'étranger, sommes dehors. Donc, libres d'agir pour notre pays d'origine.

Il y a des combats qui se gagnent d'abord de l'extérieur avant d'être gagnés du dedans. La diaspora a, dans ce cas d'espèce, un grand rôle à jouer : elle est plus libre, peut bénéficier de loin d'une vue d'ensemble, a plus de données sur le pays, peut s'inspirer d'un modèle plus démocratique et ne dépend en rien du régime dictatorial de Sassou et de son PCTue pour vivre et, elle peut rassembler des moyens considérables si elle prend conscience de son rôle de locomotive. Mille Congolais de l'étranger qui mettraient 1000 euros ensemble engrangeraient 1000000 d'euros. Si près de 20000 ont pu voter, c'est que nous sommes nombreux à l'étranger. Il suffirait que dix mille Congolais de l'étranger donnent 100 euros pour atteindre cette somme. Le problème est de la rassembler, de la structurer autour d'un objectif qui semble tout trouvé : Libérer le Congo de la dictature du dedans et du dehors. Très difficile. Une partie de la diaspora vit dans la dictature du dehors qui est une démocratie du dedans tandis que la dictature du dedans veut se donner à l'extérieur des airs de démocratie. La violence de la dictature sur le peuple recroquevillé n'est plus longtemps supportable. 

Chaque génération a un rôle historique à jouer. Le nôtre va de soi même si nombreux se contentent de réussir leur vie privée - ce qui pourtant n'est pas incompatible avec la recherche d'une réussite collective et nationale.

Il y va des hommes comme des ambitions. Les organisations et associations se multiplient sans pour autant multiplier l'efficacité. La question de la politique est essentiellement procédurale : comment faire pour atteindre l'objectif ? En face, c'est un Etat confisqué, privatisé que l'on doit affronter. Un Etat assassin qui tue pour dicter la peur quand elle ne parvient pas à distiller la soumission. Un Etat avec de gros moyens, une vraie machine à broyer les peuples. On ne peut pas triompher seul d'un pareil monstre. Le rassemblement est tout indiqué. Ceux qui refuseront de rejoindre le rassemblement indiquent clairement qu'ils jouent d'abord le jeu des EGO. Le peuple ne peut donc pas compter sur eux.

Le congrès de la Diaspora congolaise a conclu à la mise en place d'un organe fédérateur de toutes les diasporas pour condenser les énergies, rassembler les intelligences et faire vraiment de LA politique. Le Mouvement Républicain pour la Libération du Congo est né avec pour la première fois un président élu. L'éclatement de la diaspora aux quatre vents a été surmonté par le numérique. Ceux qui n'ont pas voté doivent s'incliner devant le verdict de ceux qui ont voté. C'est la loi de la démocratie. Il s'agira ensuite de structurer le Mouvement. Le président Henri PEMOT s'est entouré d'un bureau politique international qui a bien voulu m'honorer du poste de délégué général à la mobilisation, porte-parole du MRLC. Préparant l'investiture de son président, le bureau international du MRLC oeuvre à compléter son organigramme. Nous vous invitons à rejoindre le Mouvement Républicain pour la Libération du Congo dont quelques membres en dehors du président Henri PEMOT sont :

- vice-président chargé de la diplomatie : le colonel LONGUI,

- secrétaire général : FRANCIS MOUKETO,

- secrétaire général adjoint chargé de la fédération : BAUDRY CYR       RICHARD EHNTONI EHOULOUNG.

Il est bien entendu que le MRLC se place au dessus des associations et organisations qui se doivent de se rassembler autour de lui et avec lui pour plus de percussion et d'efficacité. Une fois le Congo libéré, chacune pourra mettre en orbite son organisation afin de réaliser ses ambitions politiques dans le respect des procédures démocratiques. Nous ne ferons pas l'économie d'une transition démocratique pour remettre les institutions sur les rails. Nous l'avons fait en 1992. Nous pouvons le refaire.

Quand le peuple a parlé, les passions individuelles doivent se taire. Ceux qui refusent le verdict du peuple n'aiment pas le peuple et ne peuvent se gargariser d'être des démocrates. Nous avons un président élu par plus de 16000 voix contre 2009 voix des Congolais de l'étranger. Il s'agit de soutenir la dynamique internationale du MRLC au lieu de céder à des spéculations inspirées par les ego ou de la bouder. Ceux qui privilégient le positionnement avant l'objectif se trompent de combat. Pour la première fois, les Congolais de l'étranger ont un outil international dans le domaine politique qui permet de concentrer les moyens et les ressources dans un seul objectif : LIBERER LE CONGO DE LA DICTATURE. La stature internationale se met doucement en place.

Les hommes passent. Les institutions et les objectifs restent. Sans institution, personne n'a jamais atteint un objectif politique. Nous venons tous de voir comment Emmanuel Macron, avec l'aide de son mouvement EN Marche, s'est organisé pour conquérir le pouvoir en France. Il lui a fallu des moyens et une machine pour y arriver. C'est cela, la politique. Il est temps que la Diaspora et les démocrates congolais passent à la politique, la vraie, en surmontant l'émotivité, l'ambition personnelle et les basses passions.

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 13:53

Pour la petite digression, une fois de plus, nous demandons à madame Claudine Munari de ne pas répondre à la convocation inique et illégale de monsieur Toto Ngakala. Que ce dernier vienne la chercher de force chez elle s'il en a le courage. De la sorte, le monde entier verra qu'au Congo, la liberté d'expression n'existe pas ! Apporter un démenti aux propos du monstre de l'Alima n'est ni un délit, ni un crime.

Denis Sassou Nguesso s'est déjà octroyé le droit de vie et de mort constitutionnel sur le peuple congolais dans notre pays - avec impunité absolue. Nulle part il n'est dit dans sa fausse nouvelle Constitution qu'on ne peut pas lui apporter la contradiction sur des sujets qui concernent la politique du pays ! Dans ce cas, il n'a qu'à se proclamer roi - sans vergogne ! Il faut arrêter les excès et la fuite en avant. De toute façon, toute cette folie finira par s'arrêter un jour. Mieux vaut tôt que tard car le pays est exsangue. Si madame Claudine Munari a dit des choses qui ne sont pas conformes à la réalité, il suffit de prendre Téléfoufou et tous les médias du régime pour prouver qu'elle se trompe sur

- la crise humanitaire dans le Pool en permettant enfin que les organismes internationaux et les journalistes se rendent dans cette région du Congo pour en mesurer le désastre ;

- sur la crise militaire en expliquant tous les morts du côté de la soldatesque du régime dictatorial Sassou & PCTue, des morts qui arrivent tous les jours à Brazzaville au point où le pouvoir projette d'enterrer les soldats dans les forêts du Pool pour n'exposer que les cadavres d'officiers (on se demande si ce n'est pas déjà le cas) ;

- sur les raisons des arrestations entre autres de Paulin Makaya, du Général Mokoko et de l'Honorable André Okombi Salissa dont les procès tardent à être organisés. Et dire que le Congo est un Etat souverain ne justifie pas tout et n'importe quoi, madame Claudia Caca Ya Ikia.

Denis Sassou Nguesso doit prendre son courage à deux mains et arrêter de brûler le Congo par les deux bouts. D'un côté, il y a les populations poussées à fuir leur terroir et de l'autre des miliciens qui se font tuer pendant que Denis Sassou Nguesso et les membres de son clan prennent du bon temps en buvant du Scotch vieux de cinquante ans d'âge. Les escarmouches du 4 avril 2016 ont été provoquées par la soldatesque pour braquer la cour constitutionnelle en lui faisant signer des faux résultats, l'arme à la tempe. C'est fait. Sassou conserve son trône de dictateur. Il n'est plus nécessaire de sacrifier inutilement des vies. Qui est donc Denis Sassou Nguesso pour que alliez mourir pour lui afin que lui, ses enfants et son clan narguent demain vos parents ? Vos vies valent plus qu'une boîte de sardine et un bout de pain. Tous les miliciens du régime doivent faire désertion et laisser Denis Sassou Nguesso, le Général, aller au front avec ses enfants et ses neveux. Nous allons publier des images tristes. Ames sensibles, s'abstenir.

Ntumi n'est pas un terroriste. Ne déplaçons pas les accusations pour transformer les victimes en bourreaux et les bourreaux en victimes. Celui qui terrorise les populations, c'est Denis Sassou Nguesso car le terrorisme consiste à utiliser des actions, des moyens ou disproportionnées ou stupéfiantes pour paralyser l'ennemi par l'horreur et instiller la peur et la soumission dans son esprit. Et ici, il n'y a même pas d'ennemi ! Les habitants du Pool n'ont rien fait à Denis Sassou Nguesso pour mériter ça. Le Pool n'est pas un Poolailler où les miliciens de l'ethnie-Etat s'entraînent à goûter les larmes et le sang des autres : 

GUERRE DU POOL : DES IMAGES EFFROYABLES !

On croyait que de telles images ne pouvaient être filmées qu'en Ethiopie ou en Somalie mais on se trompait ! Voilà la preuve du projet de génocide des populations bakongo. Cette femme kongo décharnée et ce paquet d'os qui lui servent de fils n'ont rien fait pour mériter ça. Et Ils sont des dizaines de milliers dans cet état. Aucune opération de police n'aboutit à une guerre qui est en fait un génocide qui ne s'avoue pas. La preuve, il n'y a pas d'ordres écrits donnés aux mercenaires et à la milice qui se rendent dans le Pool. Dans sa tombe, maman Mouébara, qui était une brave femme, doit se retourner en apprenant que son fils a donné son nom à une opération de massacre de populations innocentes du Pool. Dans ce cas, que doivent faire les fils du Pool ? Se laisser massacrer ou relever le défi ? Non, ils sont en légitime défense et se voient dans l'obligation de riposter, de se défendre dans un premier temps avant de passer à l'offensive.

Denis Sassou Nguesso envoie les fils des autres à la mort et regarde le spectacle de ceux qui meurent pour lui à Téléfoufou. Il ne prend même plus la peine de leur rendre un hommage public. Et vous allez mourir pour ça ! Et vous allez vous faire tuer pour une boîte de sardines ?
Denis Sassou Nguesso envoie les fils des autres à la mort et regarde le spectacle de ceux qui meurent pour lui à Téléfoufou. Il ne prend même plus la peine de leur rendre un hommage public. Et vous allez mourir pour ça ! Et vous allez vous faire tuer pour une boîte de sardines ?
Denis Sassou Nguesso envoie les fils des autres à la mort et regarde le spectacle de ceux qui meurent pour lui à Téléfoufou. Il ne prend même plus la peine de leur rendre un hommage public. Et vous allez mourir pour ça ! Et vous allez vous faire tuer pour une boîte de sardines ?
Denis Sassou Nguesso envoie les fils des autres à la mort et regarde le spectacle de ceux qui meurent pour lui à Téléfoufou. Il ne prend même plus la peine de leur rendre un hommage public. Et vous allez mourir pour ça ! Et vous allez vous faire tuer pour une boîte de sardines ?
Denis Sassou Nguesso envoie les fils des autres à la mort et regarde le spectacle de ceux qui meurent pour lui à Téléfoufou. Il ne prend même plus la peine de leur rendre un hommage public. Et vous allez mourir pour ça ! Et vous allez vous faire tuer pour une boîte de sardines ?
Denis Sassou Nguesso envoie les fils des autres à la mort et regarde le spectacle de ceux qui meurent pour lui à Téléfoufou. Il ne prend même plus la peine de leur rendre un hommage public. Et vous allez mourir pour ça ! Et vous allez vous faire tuer pour une boîte de sardines ?
Denis Sassou Nguesso envoie les fils des autres à la mort et regarde le spectacle de ceux qui meurent pour lui à Téléfoufou. Il ne prend même plus la peine de leur rendre un hommage public. Et vous allez mourir pour ça ! Et vous allez vous faire tuer pour une boîte de sardines ?

Denis Sassou Nguesso envoie les fils des autres à la mort et regarde le spectacle de ceux qui meurent pour lui à Téléfoufou. Il ne prend même plus la peine de leur rendre un hommage public. Et vous allez mourir pour ça ! Et vous allez vous faire tuer pour une boîte de sardines ?

Tous ces jeunes qui meurent pour défendre une dictature ingrate, quand on regarde les images, se sacrifient pour une boîte de sardines et du pain rassis ; ils laissent des orphelins et des veuves que Denis Sassou Nguesso ne prendra pas en charge. Ceux qui profitent du régime, tous ces Généraux grassouillets et leurs rejetons, sont tranquilles chez eux en buvant du Champagne au citron et en se pavanant dans de gros 4x4 et en distribuant des millions à leurs maîtresses. Non, rien ne justifie la mort gratuite -surtout pas la défense d'une dictature qui assassine son propre peuple. Une digne mort pour un soldat consiste à mourir pour son peuple et non pour le bourreau de celui-ci. Mourir pour une boîte de sardines et un bout de pain est une mort indigne.

Si vous ne souteniez pas Denis Sassou Nguesso au nom de l'ethnie-Etat, il y a longtemps qu'il serait tombé et que tous ces massacres, tous ces morts auraient été épargnés. Il vous envoie désormais à la mort et il vous appelle ouvertement au sacrifice suprême, c'est-à-dire, à mourir pour lui, pour sa seule gloire, pour son bon plaisir afin de se dire : " Je suis Sassou, le Béninois. Je suis un Dieu puisqu'on meurt et tue pour moi, pour mon bon plaisir, pour ma seule gloire dans un pays qui n'est même pas le mien ! ".

Enfin, pour terminer une image qui montre que Denis Sassou Nguesso est en guerre contre le peuple congolais. Cette photo a été prise récemment à Pointe-Noire. Quel est donc ce soi-disant "démocrate" qui a besoin de toute une armée pour se rendre dans une ville de son pays ? Est-il en pays ennemi ? Je vous laisse répondre à la question. LA PREUVE EST FAITE PAR L'IMAGE QUE DENIS SASSOU NGUESSO SE COMPORTE AU CONGO COMME UN COLONISATEUR EN PAYS CONQUIS. Denis Sassou Nguesso est un danger pour TOUT le Congo - même pour nos compatriotes mbochis. Quand ceux qui le soutiennent le réaliseront, espérons qu'il ne soit pas trop tard. Nous sommes assurés de gagner cette guerre parce que nous, le peuple, LE VRAI, nous sommes immortels...

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Ce convoi militaire escortant Sassou aurait été attaqué dans le Pool lors de son retour  vers Brazzaville faisant trente-trois morts du côté de la milice de l'ethnie-Etat et trois morts du côté des FALC...

Ce convoi militaire escortant Sassou aurait été attaqué dans le Pool lors de son retour vers Brazzaville faisant trente-trois morts du côté de la milice de l'ethnie-Etat et trois morts du côté des FALC...

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 11:52
UNE IMAGE QUI APPUIE L'IDEE DE LA PROGRAMMATION DU GENOCIDE DES KONGOS PAR DENIS SASSOU NGUESSO, LE BENINOIS

UNE IMAGE QUI APPUIE L'IDEE DE LA PROGRAMMATION DU GENOCIDE DES KONGOS PAR DENIS SASSOU NGUESSO, LE BENINOIS

Grand-frère, je prends le soin de répondre à ton commentaire bien que tardivement. Que peut le peuple ? RIEN ET TOUT A LA FOIS. Rien, s'il n'ose pas parce que paralysé par la peur et TOUT s'il prend son destin en mains sans attendre rien de personne. Il faut sortir de l'attentisme qui consiste à croire que les solutions doivent venir de l'Etat. Dans le cas d'espèce, concernant notre pays, L'ETAT, C'EST LE PROBLEME ET NON LA SOLUTION. L'ETAT DEVENU ETHNIE-ETAT, C'EST MEME LA SOLUTION FINALE CONTRE LES BAKONGO. Du moins, l'Etat fait partie du problème puisque le peuple amorphe en est aussi un. Pour le résoudre, il ne nous reste plus qu'à oser ensemble. Or, nous ne sommes pas, au point de vue du PEUPLE, un ensemble homogène et culturellement cohérent. Par homogénéité, j'entends l'indivisibilité du peuple en tant qu'unité de destin, en tant que conscience collective. Par culturellement cohérent, j'entends qu'il n'y a pas une cohérence idéologique et historique voire sociale qui fait que la conscience d'être un peuple s'observe dans les comportements du quotidien. IL ME SEMBLE QU'IL NOUS FAUT PASSER DE CONGLOMERATS D'ETHNIES RASSEMBLEES PAR LE COLON FRANCAIS A PEUPLE. RASSEMBLEES POUR SERVIR SES INTERETS ET NON POUR CONSTITUER UN PEUPLE. Autrefois, parqués dans les grandes villes pour les besoins du colon, nous n'avons jamais pris le temps de devenir un peuple.

En fait, en 1960, la république prétendument indépendante fut une surprise, un don, pire, un leurre. Octroyée, elle ne reposait pas sur le volontarisme de populations coalisées, concertées, unies par des institutions traditionnelles ou modernes pour la prise en charge autonome d'un destin commun. Normalement, le peuple précède la république mais là, la république a précédé le peuple. Et on peut même dire que l'Etat qui incarnait la république a oeuvré pendant plus d'un demi-siècle à empêcher l'existence du peuple. Aussi étrange que cela paraisse, le peuple se construit maintenant par les coups de boutoir de la dictature. La recette qui fait les peuples est connue. Hélas, il faut un BON chef de cuisine qui sache composer la sauce. Il nous manque encore notre Mao Tsé Toung ou notre Mandela. On doit garder espoir.


Ton cadet, LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 10:57

La guerre a façonné toute l'histoire de l'Europe et de l'Asie. Même la Bible est en partie une histoire de guerres. Autant vont les guerres, autant avancent les conquêtes. C'est par le fer et le feu que les nations et les empires ont été forgés. L'histoire de l'Europe et de l'Asie jusqu'à 1945 se confond avec l'histoire des guerres. Pourtant, il est assez curieux d'observer aujourd'hui que l'Europe qui fabrique et nous vend des armes ne permet plus à ses filles et fils de guerroyer sur son étendue pour avoir compris que la guerre militarisée est une barbarie destructrice et coûteuse - même si pour certains, pour les fauteurs de guerres, comme les Rothschild, c'est un business très lucratif. Désormais, l'Europe pratique en son sein une guerre d'une autre nature : la compétition économique au travers de l'émulation des compétences au profit de l'oligarchie. Cette guerre s'appelle défense des intérêts économiques d'une nation. Même en exportant des guerres armées, l'Europe s'emploie à faire du profit par la vente des armes tout en défendant ipso facto ses intérêts. 
Nous, Africains, sommes assez stupides pour leur acheter des armes afin de massacrer nos propres frères comme si nous n'avons pas eu notre dose en allant mourir en Occident dans des guerres qui ne nous concernaient en rien. En nous vendant des armes, l'Europe exporte ses guerres ailleurs en faisant du profit sur le commerce du suicide des nègres. Tant qu'il y aura un lobby militaro-industriel mondial, il y aura des guerres. ILS ONT VENDU, VENDENT ET VENDRONT DES GUERRES EN VENDANT DES ARMES. Et l'aveuglement des Africains fait que nous en serons les premières victimes consentantes. L'Europe sait qu'il est facile de détruire mais difficile de reconstruire un pays ou un continent. Les deux guerres mondiales ont coûté à l'Europe sa suprématie sur le monde au profit des États Unis. Aussi, les guerres se comptent sur le doigt de la main en Occident.
S'il existe une Suisse démilitarisée, aspirons à une Afrique démilitarisée. Nous ferons ainsi l'économie des vies et de notre argent qui nous sert à enrichir les vendeurs de mort. Et une Afrique démilitarisée sera d'autant plus facile à démocratiser d'autant que l'armée est le premier obstacle sur la route qui mène à la liberté des peuples et à la démocratisation des nations africaines. L'argent ainsi économisé pourra être mieux investi. 
Le Japon est un pays démilitarisé depuis 1945. Les Japonais consacrent l'argent économisé à des oeuvres plus respectables. Ce pays refuse obstinément la demande des Etats-Unis à reconstituer et à entretenir une armée. C'est aussi le cas de l'Allemagne depuis sa défaite en 1945. Et curieusement, les pays démilitarisés, du moins ceux dans lesquels les budgets militaires sont très réduits se portent plus ou moins bien sur le plan économique. Aujourd'hui, on assiste à l'apparition de nouvelles formes de guerres comme la guerre électronique. Et à celles-là, l'Afrique n'est pas du tout préparée.


A quoi nous servent les armées sinon à massacrer nos propres populations ? L'armée africaine n'est pas garante de la démocratie mais au contraire des dictatures. L'armée africaine est même un outil de conquête du pouvoir. En Afrique, en général, l'armée n'est pas démocrato-compatible. EN AFRIQUE, TOUTE PROBLEMATIQUE DEMOCRATIQUE QUI N'INTEGRE PAS LE FAIT MILITAIRE EST HORS SUJET. Ailleurs, la politique est une guerre de partis, une guerre de projets.


La démilitarisation de l'Afrique sera un prélude à la fin des frontières donc à la réunification de l'Afrique. Le supra indicateur qui donnera le signe d'une vraie libération de l'Afrique ne peut être que la négation et l'abolition des frontières coloniales. Ce n'est pas impossible à réaliser. L'Europe l'a fait sous nos yeux.


Cependant, me direz-vous : "comment combattre les terroristes" ? Notons qu'il s'agit là encore d'une création de l'Occident. AL QAIDA, Boko Haram ou ISIS-DAESH ont été créés par l'Occident. La démilitarisation complète de l'Afrique se fera après un désarmement absolu, préalable à l'interdiction de toute arme de guerre sur le continent. Il nous suffira d'une bonne police des frontières continentales financée en commun. A ceux qui disent que les pays occidentaux pourront nous envahir car nous serons sans défense, je réponds que si l'Europe veut nous envahir aujourd'hui ou détruire nos États, nous n'avons pas les moyens de résister à leurs offensives aériennes. Au contraire, ils n'oseront pas attaquer un continent qui aura renoncé aux guerres.
# StopallwarsinAfrica. Celui qui fabrique une arme pour tuer un être humain est un barbare. Que seuls ceux qui fabriquent les armes soient des barbares. Qu'ils se font la guerre entre eux et qu'ils arrêtent de nous vendre des armes. Est-il normal que Denis Sassou Nguesso consacre plus d'argent à la défense de sa dictature qu'à l'éducation du peuple ?

Je fais partie des idéalistes qui font des rêves impossibles. Parce que je sais qu'il est toujours possible de transformer l'impossible en possible. Surtout quand l'impossible ne dépend QUE de l'homme !


La scène de guerre ci -dessous se déroule au sud Soudan. Le plus jeune Etat du monde est en guerre contre lui-même. La scission avec le nord Soudan était présentée comme une panacée à la guerre ethnique mais par le principe du syndrome de Spartacus, le sud Soudan reproduit aujourd'hui le comportement du nord Soudan mais contre le sud Soudan. Le pillage des ressources se fait en silence, sans violence. Une fois fois le pillage du gros bétail effectué en silence et dans le calme par l'Occident, commence alors la guerre du nègre contre le nègre pour les miettes. Triste Afrique ! Il nous faudra pourtant demain en tant que panafricanistes, changer cette donne.


LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 08:23
CONGO BRAZZAVILLE : COMMUNIQUE DE LA RESISTANCE

 

Dans l'intérêt supérieur de la nation, nous exhortons les forces armées congolaises à déposer les armes, pour ainsi accompagner les aspirations du peuple qui résiste pour libérer le pays du clan de Sassou.

Le Nord et le Sud poursuivent les mêmes objectifs et le même combat celui de la démocratie, du respect des droits de l'homme, de l'alternance qu'incarnent nos leaders emprisonnés arbitrairement : le Général MOKOKO, le Député OKOMBI Salissa, Paulin MAKAYA, Jacques BANANGAZALA et bien d'autres compatriotes.

Soutenez la résistance, Ne tombez pas dans le mensonge de Sassou et dans le piège de certains fanatiques Mbochis. Ce n'est pas une guerre des mbochis contre les Bakongos. Cette guerre ne tue que les Congolais pour des intérêts de Sassou et sa famille.

Frères et soeurs de la Force publique cessez de combattre. 
DÉSARMEZ les fanatiques aux ordres de Sassou et son clan.

Au Chef d'État-major Général de tout faire pour inscrire son nom au fronton du panthéon des grands hommes qui ont oeuvré pour la paix et l'unité nationale... LE PEUPLE vous sera reconnaissant.

Soutenez et fraternisez avec vos frères résistants pour la cause commune et l'intérêt national.

Mettons-nous ensemble dans le seul souci d'union et de rassemblement pour mettre fin à la dictature et à la barbarie dans la région du Pool.

LE CONGO SE PORTERA MIEUX DANS LA PAIX ET L'UNITÉ SANS LE DICTATEUR SASSOU.

AU NOM DE TOUTE LA RÉSISTANCE -

 

- Me MASSENGO TIASSÉ 
- Guy MAFIMBA

Repost 0
Published by Me MASSENGO TIASSE et GUY MAFIMBA - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 16:14

Après l'interview mensonger du monstre de l'Alima sur France 24 samedi dernier, Madame Claudine Munari remet les pendules du mensonge de Denis Sassou Nguesso à l'heure de la vérité. Elle ne doit pas se laisser intimider par le régime. Résister, c'est ne jamais céder à une décision inique. Nous lui avons suggéré de ne pas se rendre physiquement à la convocation de Toto Ngakala qui agit sur instruction de Denis Sassou Nguesso. Nous espérons qu'elle ne s'est pas rendue à la convocation injustifiée du caniche de l'injustice.

Il y a bien des prisonniers politiques au Congo. Sinon, pourquoi tarde-t-on à les juger ? Il s'agit pour le ministère de l'injustice d'inventer de fausses raisons de les condamner. Quand on vous arrête juste parce que vous refusez de reconnaître de faux résultats, qu'est-ce que c'est sinon des hommes embastillés à cause de leurs opinions politiques dans un pays qui ment en prétendant qu'il y existe la liberté d'expression ? N'est-ce pas ce qui répond grandement à la définition d'un prisonnier politique ? Depuis quand la contestation des suffrages électoraux, une contestation somme toute justifiée par la fraude qui fut établie, est-elle devenue un crime, un crime de droit commun ? 

Quant à la situation du Pool, parler de manipulation de l'information quand on interdit aux organisations internationales de s'y rendre, c'est se moquer du monde. Et s'il n'y a pas crise dans le Pool, tous ces miliciens du régime qui y trouvent la mort, comment l'expliquer si tout va bien dans le Pool et qu'il n'y a pas de crise sécuritaire provoquant incidemment une crise humanitaire puisque les paisibles populations du Pool sont obligées de fuir leur région comme le dit si bien madame Claudine Munari ?

A propos du Pool, Denis Sassou Nguesso, le mensonge sur pattes, verse dans le mensonge d'Etat face à un journaliste. Quand il n'y a pas de raison d'Etat ou de raison tout court pour justifier l'injustifiable, le mensonge sur pattes devient mensonge d'Etat. Quand la réalité vous dessert en exposant la vérité, il faut la corriger par le mensonge.

Denis Sassou Nguesso parle de "guerre asymétrique" pratiquée par le pasteur Ntumi et ses FALC. Tout au moins avoue-t-il la situation de guerre qui ravage le Pool et une guerre n'a nullement besoin d'être asymétrique pour en être une.


Dire que le pasteur Ntumi utilise les populations comme boucliers humains revient dans la bouche d'un menteur sur pattes comme Denis Sassou Nguesso à reconnaître que sa milice ethnique bombarde les pauvres populations du Pool car elles ne sont en rien utilisées comme boucliers humains, dans la mesure où Ntumi ne retient personne de force. Dans le contexte du Pool, prendre des populations comme boucliers humains ralentirait Ntumi et ses hommes. Cette vidéo peut servir de base à une plainte auprès de la CPI. Si ses miliciens protégeaient les populations du Pool, pourquoi Celles-ci s'enfuient-elles vers Brazzaville ? POURQUOI sa milice ethnique a -t--elle rasé près de 400 villages ? Pourquoi ces hélicoptères de combat bombardent-ils même des écoles et des dispensaires ?

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 10:39

COMMENTAIRE : Bon à savoir : l'écrit original de l'Apocalypse existait bien avant l'invention des Evangiles dont le PREMIER est celui de Jean, en fait, celui de Cérinthe ou Kérinthos. Au début de l'Evangile dit de Jean, Cérinthe pompa les écrits de la kabale d'Hermès Trismégiste d'où viennent les célèbres versets : "Au commencement était la Parole, etc." Et il est bon d'ajouter qu'Hermès Trismégiste n'est autre que le dieu Thôt d'Egypte, inspirateur des scribes des maisons de vie qui lui dédiaient tous leurs écrits, ce qui nous ramène encore une fois à de la spiritualité bien nègre. Les premières églises chrétiennes furent des églises millénaristes qui ne prêchaient que ce texte qui a par la suite été édulcoré, falsifié par l'église catholique pour qu'on ne retrouve plus son véritable inventeur. L'auteur de l'Apocalypse n'est celui que l'on croit. On y fait référence à au moins deux prostitués : Rome qui permettait et embrassait tous les cultes de l'humanité qu'on exerçait librement en son sein et le sanhédrin soumis à Rome, cette soumission étant une sorte de prostitution de la foi juive avec des GOYMS. Quant à l'adultère, elle ne concerne que le sanhédrin qui trahissait Dieu pour l'argent des Romains. Comprenez que seul Israêl, peuple de Dieu, peuple soi-disant élu, peut se considérer devant Dieu comme en situation d'adultère. ISRAEL SE CONSIDERE COMME LE SEUL PEUPLE MARIE A DIEU AU TRAVERS D'UNE ALLIANCE POUR QUE S'APPLIQUE LE PRINCIPE DE L'ADULTERE. Pour les zélotes de Juda de Gamala, tous ceux qui pratiquaient d'autres cultes se prostituaient car ils ne restaient pas fidèles au vrai Dieu d'Israël. Le sanhédrin se prostituait parce qu'il faisait allégeance à Rome et à Hérode qui n'était pas Juif mais moitié Iduméen (descendant d'Esaü) et moitié Arabe par sa mère. Or, les Juifs ne devaient obéissance qu'à Dieu au travers de son messie (roi) davidique, c'est-à-dire, de la lignée de David. Le sanhédrin infidèle doublement (à Rome et à Hérode) était donc une prostituée spirituelle pour de l'argent. Hérode construisit le second temple mais n'avait pas le droit d'y mettre pied ! Pourquoi ? Parce qu'il n'était pas Juif ! Il avait pourtant pouvoir d'y nommer les grands prêtres comme Gamaliel, Hannan, Mathias le père de Flavius Josèphe, Caïphe, etc.

Qu'on se le dise et redise : Jésus n'est pas venu pour les GOYMS - juste pour les brebis perdues d'Israël. Et c'est lui-même qui le dit. Savez-vous que l'Apocalypse que vous lisez goulûment prévoyait la mort et la disparition de tous les non-juifs que nous sommes ? Oui, tous les autres peuples sont frappés par les fléaux à l'ouverture des sceaux - sauf les Juifs (bien entendu, les vrais Juifs non prostitués aux faux cultes et les autres qui bénéficieraient de la GRACE de leur Messie céleste) ! Vous croyez que le Messie vous sauvera - alors que dans l'Apocalypse originale, il était écrit qu'il vous condamnera. Vous ignorez que pour celui qui a écrit l'Apocalypse, le Messie juif qui viendra sera partial et favorisera les Juifs lors du jugement dernier ! En somme, c'est comme si Dieu était injuste ! Dans ce livre, les Juifs seuls hériteraient de la terre après tant de fléaux causés par le fameux Messie dont vous souhaitez tant la venue et qui se fait attendre depuis plus de deux mille ans. Et vous avez la crédulité de croire qu'on est aux temps de la fin ? La fin de quoi ? Cela durera encore dix mille ans et on continuera à attendre. Le problème de l'Apocalypse et même des écritures, c'est qu'on recycle les prophéties, les vraies comme les fausses

Cérinthe a eu raison de vous demander de chercher la vérité afin qu'elle vous affranchisse du mensonge. Celui qui connaît la vérité est véritablement libre. Les Juifs ont convaincu le monde que le salut vient d'eux et même plus grave que le salut ne vient que d'un Juif ! Le Juif consubstantiel au Père qui est pourtant un Esprit ! Comment un pur Esprit peut-il avoir un fils charnel ? "Thomas, touche mes plaies, je suis bien physique car Dieu est Esprit." Nous avons été roulés dans la farine spirituelle depuis 1491, date du baptême du roi Zinga Kuwu, roi suprême de l'empire Kongo.

NON, LE SALUT NE VIENT PAS DES JUIFS MAIS PLUTOT LA PERDITION DE CE MONDE. LE SALUT VIENT DE NOUS, NOIRS, VERITABLES CREATURES DE DIEU POUR CETTE TERRE. C'est de nous qu'ils tiennent leur semblant de spiritualité. Ensuite, nous en avons été dépossédés. Désormais, ils nous vendent le salut ! S'il y a salut, c'est qu'il y a condamnation. Quand avons-nous donc été condamnés par Dieu ? Et ceux qui promettent de nous sauver sont ceux-là mêmes qui nous réduisent en esclavage, nous tuent, nous maltraitent, nous prennent pour des animaux ? Pourquoi ? Parce qu'ils savent que le SALUT VERITABLE vient de nous. Non, réveillez-vous, mes frères ! Plus de deux mille ans de sommeil spirituel, c'est trop. On vous promet le paradis mais c'est en enfer qu'on vous expédie ! Ce sont eux qui provoquent des guerres, dévastent la terre, épuisent les ressources, détruisent la couche d'ozone, empoisonnent l'environnement. Ils ont inventé les armes les plus destructives, les bombes les plus dévastatrices, ils ont provoqué toutes les guerres les plus atroces de cette terre et vous croyez qu'un Messie bon sortira de là ? Arrêtez de courir vers la quête d'un salut qui n'est en fait qu'une arnaque ! LE SALUT SPIRITUEL EST VENU, VIENT ET VIENDRA DES NOIRS LIBERES DE LA FAUSSE RELIGION. Nous connaissons en quoi consiste la mort physique mais savons-nous seulement en quoi consiste la mort spirituelle ? L'esprit ne périt pas comme la chair. L'esprit vit par la vérité et meurt par le mensonge. Et cela, on vous le cache. EUX, CONNAISSENT LA VERITE, LA VRAIE HISTOIRE DE CE CRUCIFIE DU MERCREDI 14 NISAN 788 SOUS PILATE ET TIBERE. Il est bien mort et a été enterré à Machéron (Samarie) après que son corps a été volé par Shéhimon et Nicodème au Golgotha. IL NE REVIENDRA PAS. LE DIEU VERITABLE A FAIT DES LOIS. NUL N'Y ECHAPPE. L'empereur Julien a retrouvé ses restes à Machéron et détruit ses os.

Je vous promets que vous connaîtrez la VERITE afin qu'elle vous affranchisse de la prison du mensonge. Et quelle est la stricte vérité du point de vue du messianisme tel que l'envisageait le fils du fondateur du christianisme ? LA VERITE EST QUE JESUS LUI-MEME ATTENDAIT LA VENUE DU MESSIE CELESTE QUI N'EST PAS (ENCORE) VENU ! Cela prendrait du temps à vous le démontrer mais il l'a bien bien dit : "CETTE GENERATION NE PASSERA PAS AVANT QUE CELA NE SURVIENNE". Qu'est-ce qui allait survenir ? L'ARRIVEE DU MESSIE QUI VIENDRAIT REGNER MILLE ANS SUR TERRE. JESUS SE CONSIDERAIT COMME L'ANTECHRIST, AU SENS DE CELUI QUI PRECEDE LE CHRISTOr, toute cette génération est passée sans que le Messie céleste ne descende de son trône céleste et lui-même était bien de cette génération. C'EST DONC UNE FAUSSE PROPHETIE et Moïse nous dit de ne pas craindre les faux prophètes. Finalement, Jésus lui-même est monté pour ensuite revenir. Et on attend depuis plus de deux mille ans. Vous attendrez encore dix mille ans, n'est-ce pas ?

Dieu est Esprit et paraît-il invisible pour nous, pauvres mortels, mais personne ne s'étonne que dans l'Apocalypse il ne le soit plus et qu'on le voit assis sur un trône. "Nul ne peut me voir et vivre...". Bref, passons. Vous ignorez certainement que l'Apocalypse aurait dû se réaliser le 15 nisan 789, à la date prévue pour le début du règne millénariste du Christ céleste. Or, le Christ céleste n'est pas venu ! On a trouvé le moyen de dire que c'est Jésus qui est monté et qui finalement reviendra pour réhabiliter la fausse prophétie. Dites-moi, chers amis, pourquoi le Messie viendrait-il deux fois - alors qu'il avait tout pouvoir pour changer les choses dès la première fois ? DE PLUS, LES KETOUVIM (ECRITURES JUIVES) QUI SERVENT DE JUSTIFICATION A LA VENUE DU MESSIE NE DISENT PAS QU'IL VIENDRA DEUX FOIS.

LA VERITE EST UN POUVOIR, EN FAIT, C'EST LE VRAI POUVOIR. Raison pour laquelle on vous en prive. On peut toujours vous donner un peu d'argent - voire beaucoup d'argent et vous priver de la moindre parcelle de vérité. "Mon peuple se meurt par ignorance". Et ce peuple est défini par AMOS 9:7. 

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

*

DAVY ALBANO : "L'ÉGLISE LA GRANDE PROSTITUÉE"


"car il a jugé la GRANDE PROSTITUÉE qui corrompait la terre par son impudicité," Apocalypse 17 et 19 : 25.

Je voudrais ici essayer de montrer par quelques exemples historiques tirés de la Bible, le livre par excellence sur lequel repose la foi chrétienne, qu'il y a ici une IMPOSTURE TACITE, COMPLAISAMMENT ACCEPTÉE DE TOUS quant à parler "des hommes de Dieu, les représentants de l'église". Je citerai en référence quelques versets bibliques pour étayer mon propos.
En titre, je me suis permis de reprendre l'expression du livre de l'Apocalypse où l'église est vu comme une GRANDE PROSTITUÉE. OR UNE PROSTITUÉE EST UNE FEMME QUI SE LIVRE AU COMMERCE DE SON CORPS MOYENNANT DE L'ARGENT, " car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de L'ÉGLISE, qui est son corps, et dont il est le Sauveur" (Ephésiens, 5:24-25). L'église est donc pour le Christ son corps, son épouse. 

Il est écrit que l'église du Dieu vivant est la COLONNE ET L'APPUI DE LA VÉRITÉ (1 Timothée,5:16) et par ailleurs,"Vous connaîtrez la VÉRITÉ , et là VÉRITÉ  vous affranchira"(Jean,14:20). Quel accord y a t-il entre Christ et Bélial ? (Bélial étant dans la Bible un nom désignant la puissance du mal, 2 Chorintiens, 6:16). Or, l'adultère est le fait de briser le serment de mariage, le voeu de fidélité par rapport au conjoint. Si dans Matthieu, 5:32 Jésus Christ affirme que le fait de seulement regarder une femme pour la convoiter équivaut à commettre un adultère avec elle dans son coeur, qu'en est-il de l'acte physique? L'église d'aujourd'hui réunit en son sein les attributs de PROSTITUÉE ET D'ADULTERE en ce qu'elle n'est plus fidèle à sa foi, laquelle lui recommande d'être le garant, la COLONNE ET L'APPUI DE LA VÉRITÉ, et donc l'organisme qui se doit de condamner les injustices.

Prenons un exemple tiré de l'Ancien Testament.
Nathan était était le prophète contemporain au règne du roi David. C'était lui, l'homme de Dieu que le roi et le peuple devaient consulter pour connaitre la volonté de Dieu (LA VÉRITÉ), pour la bonne conduite de tous. En ce temps là, l'homme de Dieu incarnait la LOI ET LA JUSTICE, une sorte de SAINT PROCUREUR. Lorsque le roi David voulait réaliser un projet de société, il ne s'en référait pas à un Conseil des ministres ni à une quelconque Assemblée Parlementaire, encore moins à une sorte de Cour Inconstitutionnelle ou à ses nombreuses ramifications des masses des populaires appelées "Conseil des singes, notables ou féticheurs", tous aussi ignares les un les autres. Il avait plus confiance en l'homme de Dieu, et Nathan était reconnu comme cet homme par qui Dieu pouvait éclairer son peuple. Il était donc son porte parole, son prophète. 
C'est donc en toute confiance que le roi David pouvait soumettre au prophète Nathan le projet qu'il tenait à coeur de construire le Temple, la maison de Dieu. "Nathan répondit au roi: "Va, fais tout ce que tu as dans le COEUR, car l'Eternel est avec toi" (2 Samuel 7:3). Nathan savait qui était le roi David: c'était un homme avec un coeur, UN COEUR DANS LEQUEL COULE DU SANG HUMAIN. Naturellement hors de Dieu, tout homme est faillible même quand ses résolutions semblent bonnes. C'est ainsi que "La nuit suivante, la parole de l'Eternel fut adressée à Nathan" afin de corriger l'avis personnel qu'il avait émis, car David n'était pas agréé de réaliser son projet; mais qu'il devrait plutôt le confier à son fils Salomon (2 Samuel 7:4). "Nathan rapporta à David toutes ces paroles et toute cette vision". (2 Samuel 7:17).

Faisons une parenthèse. Selon nos us et coutumes, le chef du village était élu sur la base de sa probité morale et son courage à défendre ou protéger ses administrés. Il devrait donc faire preuve d'une intégrité absolue. Néanmoins, il se faisait entourer d'un Conseil des Sages ou des Notables qui devait veiller au respect du pacte social. Mais si d'aventure le chef venait à montrer des signes de dérive d'autorité, le Conseil se chargeait de le rappeler à l'ordre. Si après plusieurs tentatives le chef ne s'amendait pas, le Conseil convoquait en assemblée générale tous les membres du village. Le problème était exposé cette fois-ci publiquement. Malgré cela, si le nouveau monarque s'obstinait dans son imposture, le village le déclarait "honni de la société". Comme les habitations se résumaient à des cases en paille, chaque famille en signe de protestation détruisait son logis et s'en allait habiter un village voisin de son choix. De notre temps, cela est impossible !

Comme tout mortel, le roi David n'était pas à l'abri d'une dérive d'autorité. 
Nous savons, pour ceux qui lisent la Bible qu'il CONVOITA la jolie femme de son général d'armée Urie, commit l'ADULTÈRE et tenta de camoufler son forfait en faisant revenir le mari auprès de sa femme, car l'acte avait prospéré en grossesse! La manoeuvre échoua car Urie, pendant deux nuits ne put aller vers sa femme, malgré la consigne du roi qui avait ordonné de le saouler de vin fort. Bref, devant cet échec, l'irréparable fut envisagé au palais comme extrême solution. Le roi ordonna (peut être sur le conseil de sa Cour Criminelle) de faire assassiner Urie au front, LE CRIME PARFAIT.
Mais le roi, avons nous dit a un COEUR QUI SAIGNE. Il craignait Dieu malgré ses faiblesses. A défaut de respecter la loi, il fallait trouver une excuse dans cette même loi pour maquiller la chose, pour paraître légal. Certainement qu'un proche conseiller juriste (cette fois-ci de sa Cour Suprême a dû lui suggérer ce commandement selon lequel une personne est dégagée de toute contrainte de mariage à la mort du conjoint et qu'elle peut en conséquence se remarier. Urie mort (par assassinat), le roi se croyait ainsi justifier l'acquisition de la veuve, lui qui en avait déjà plusieurs femmes! La suite est que Nathan vint courageusement ramener le roi à l'ordre, et celui-ci reconnaissant sa faute s'en repenti (contrairement à nos vieux dictateurs africains qui ne supportent pas d'être contrariés). Quelle audace de la part du prophète Nathan et quelle humilité pour le ROI !
LA GRANDE LEÇON DE CE RECIT EST QUE L'HOMME DE DIEU NE FAIT PAS DE COMPROMIS AVEC LA JUSTICE. L'Eglise est censée être LA COLONNE DE LA VÉRITÉ, et LA VÉRITÉ AFFRANCHIT.

Regardons maintenant du côté du Nouveau Testament, le livre par excellence des chrétiens, et voyons si nous pouvons y trouver un exemple d'homme de Dieu . Bien que ma tentation soit grande de vouloir démontrer dans la foulée, l'absurdité des scribes autoproclamés qui opposent la LOI de Moïse (qui est un ensemble des règles, obligations écrites, prescrites ou tacites auxquelles la société se doit de se conformer)  à la GRACE du Christ (qui elle est une faveur ou bienveillance imméritée dont bénéficie un coupable), on ne saurait disais-je opposer ces deux notions, la seconde étant la conséquence de la première. En clair, c'est parce qu'on est coupable d'avoir enfreint la LOI que la GRÂCE est sollicitée pour la rémission. Ainsi, la GRÂCE  est un dérivé de la LOI. C'est donc une aberration de dire que "nous ne sommes plus sous la LOI, nous sommes sous la GRÂCE". Affirmer  cela reviendrait à renier la foi au Christ qui lui-même déclare: "Ne croyez pas je sois venu pour abolir la LOI ou les PROPHÈTES;..." (Matthieu, 5:17), "Car, je vous le dis en VÉRITÉ, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la LOI un seul iota ou un seul trait de lettre, .." (verset 18).

Dans le nouveau Testament, nous voyons la même réaction de la part de l'homme de Dieu. Là où les courtisans d'Hérode fermaient les yeux, Jean le Baptiste le réprimanda sans sourciller, lui rappelant qu'il ne lui était pas permis de prendre pour femme Hérodias la femme de son propre frère. A cause de cela Jean Baptiste fut  injustement mis en prison et décapité par la suite car  il lui était impossible de taire la VÉRITÉ. Il accepta  de perdre sa vie au lieu de se compromettre avec un système inique.

Or de nos jours, le mensonge est plébiscité par tous. Les prêtres Catholiques eux mêmes vivent dans le vice et la luxure. Par exemple: L'APÔTRE PAUL DIT BIEN QUE SI UNE PERSONNE DANS LE SACERDOCE BRÛLE D'ENVIE SEXUELLE, QU'IL SE MARIE. Où donc ces prêtres Catholiques trouvent-ils dans la Bible ce joug du célibat auquel ils s'attachent volontairement, mais qu'ils ne respectent  pas non plus ? Car ils forniquent en se mariant en cachette, engendrant des enfants bâtards au vu de tous ? Où sont donc ces pasteurs affairistes autoproclamés des églises de réveil (plutôt églises de sommeil) qui après s'être enrichis sur le dos des pauvres par les dîmes et les offrandes (point central de leurs prédications) , ont cautionné le référendum de Sassou pour le changement de la constitution, qui en fait est à l'origine de toute cette crise qui ne dit pas son nom ? Où est donc le pasteur milliardaire Edgard Nguesso (conseiller familial) qui avait fait semblant de mourir à la politique pour ressusciter après 3 mois d'incubation, battant ainsi le record du séjour des morts longtemps détenu par Jésus Christ ? OÙ EST DONC L'ÉGLISE LA COLONNE DE VÉRITÉ alors qu'un génocide s'opère dans le Pool depuis plus d'un an par la volonté de Sassou ? Où sont ces responsables politiques du Congo en général et ceux du Pool en particulier (ministres, sénateurs, députés et conseillers) qui vont bientôt repartir aux législatives quémander les voix du "peuple bétail électoral" afin d'aller becqueter à la grande mangeoire? 

Assurément comme le déclare le livre de l'Apocalypse, l'église est une GRANDE PROSTITUÉE ! L'église (comme Ésaü, fils d'Isaac) a vendu son droit d'aînesse pour un plat de lentilles (Genèse , 26:34). Sassou a réussi à racheter la mémoire du Cardinal Emile Biayenda et de Monseigneur Ernest KOMBO au prix des bâtiments du siège épiscopal de Brazzaville, construit avec l'argent du contribuable. Nous avons vu les vidéos de la première dame qui, devant un parterre des prêtres en transe, n'en finissait pas de se trémousser, réussissant l'exploit d'avoir transformé en plein jour, d'après les commentaires des internautes, la Basilique Sainte Anne de Brazzaville en une "boîte de nuit",  le dimanche du 07 mai après son retour... 

Puisse le citoyen lambda comprendre que nous sommes embarqués dans une sorte de galère, un système où le pauvre a tort d'être né pauvre ! Un système où l'homme politique est corrompu, arrogant, pervers, assoiffé de gain sordide. Un système où la justice condamne le pauvre et absout le riche. Un système où l'église censée être la COLONNE DE LA VÉRITÉ s'est muée en COMPLICE DE LA FAUSSETÉ. Un système où la force publique faute de n'avoir jamais combattu un ennemi extérieur, s'échine sur son propre peuple par toutes sortes d'artifices: racket, braquage, expropriation, outrage, viol, enlèvement, emprisonnement, torture, assassinats, j'en passe.

Faites une pause.

Repost 0

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg