Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 14:00
MOUYONDZI : L'ASSASSINAT D'UNE PETITE FILLE PAR LA POLICE EST UN ACTE IGNOBLE

Une petite fille de trois ans a été tuée par un policier à Mouyondzi. L'examen des images montre qu'elle a reçu une balle dans la tête du côté de l'oreille. Face à la colère des populations qui ont brûlé le poste de police, les faux policiers ne peuvent que se barricader derrière l'explication de l'accident. Comment peut-on expliquer que la police de Mouyondzi assassine une petite fille de trois ans en lui tirant une balle dans la tête ? Qui peut croire à un accident quand toutes les armes ont un cran de sécurité ? Si un homme ne sait pas manier une arme, comment a-t-il fait pour devenir un policier ? Quelle formation a-t-il reçue ? Le recrutement dans la force publique pose problème. On prend des drogués, des analphabètes de l'ethnie pour protéger l'Etat. Des bandits en uniforme. C'est toute sauf une force publique. Plutôt une milice de l'ethnie-Etat.

Regardez-la : c'était un gamine ! Elle marchait pieds nus dans la poussière et la boue sans se douter une seconde qu'un fou habillé en uniforme de policier allait la tuer ! C'était une toute petite fille, innocente, inconsciente de mille et un dangers, qui avait la vie devant elle. Elle meurt parce que la milice ethnique de Sassou travestie en police l'a tuée. Jamais plus elle n'aura la chance d'aller à l'école, jamais elle n'aura la chance de se marier, jamais elle ne connaîtra le bonheur d'être mère à son tour. Ses parents n'entendront plus son petit rire musical, sa douce petite voix si singulière et si inoubliable de petite fille. Ils ont été privés à jamais de sa présence. En une seconde à peine, on lui a volé sa vie. Pourquoi ? Pour rien ! Et voir les soldats et les policiers passer en regardant le petit corps sans vie en le laissant baigner dans son sang est révoltant. On aurait pu l'amener à l'hôpital. Les fameux policiers s'en foutent éperdument car ils savent qu'il ne se passera rien, qu'ils ne seront pas jugés. 

Dans un pays, si on se permet de tuer même des enfants, force est de conclure que le peuple congolais dans sa frange sud est en danger. Cette petite fille était une mère en puissance. En l'assassinant, c'est toute l'humanité que la police ethnique de Sassou a assassinée. Ces images m'ont fait mal au coeur. En écrivant ce texte, j'ai même des larmes aux yeux. Non, notre peuple ne peut se contenter de subir car il est en danger. Il faut désormais constituer des comités de défense populaire pour la légitime défense du peuple contre les assassinats arbitraires de l'ethnie-Etat. Une telle police qui tue même des enfants n'a pas de place à Mouyondzi. Les populations ne doivent pas se contenter de brûler le poste de police : il faut chasser tous les policiers de Mouyondzi.

Jamais un policier ne serait autorisé d'assassiner gratuitement une petite fille mbochie à Oyo : les populations l'auraient lynché - même en cas d'accident. La racaille criminelle de l'ethnie-Etat devient la police ou la milice du régime. Les plus grands criminels comme Zulu Bad sont envoyés dans le sud pour terroriser les populations qui se laissent faire. Non, désormais, révoltez-vous ! Ne laissez pas les bourreaux vivre au milieu de leurs victimes. En république, la justice se rend au nom du peuple. Si la justice fait défaut ou trahit le peuple, celui-ci a le devoir de devenir la JUSTICE en l'exerçant directement. Le peuple doit se rendre justice lui-même si l'ethnie-Etat incarne l'injustice.

Des barbares. Des sauvages. Pires que des animaux. L'uniforme ne fait pas le policier ou le soldat. Un assassin reste un assassin. Même en uniforme. Surtout en uniforme. Un monstre reste un monstre même en uniforme. Et depuis la disparition des dinosaures, il n'y a plus de monstres qu'humains. Ces monstres qui tuent nos enfants ne sont pas dignes d'être appelés Congolais - déjà qu'ils ne sont pas dignes d'intégrer la police, la gendarme ou l'armée. La mort de cette petite fille est un meurtre gratuit. Et il est révoltant de voir que personne ne rendra des comptes à la justice de son pays. Toto Ngakala n'est là que pour défendre le pouvoir et les membres de l'ethnie-Etat. Pour inventer des motifs d'incarcération d'innocents, notre injustice nationale est capable de tout mais pour rendre la justice à l'innocent, il n'y a plus personne. Nous en appelons au ministre de l'injustice, Pierre Mabiala : il doit demander au préfet de la Bouenza une enquête soignée pour comprendre pourquoi cette petite fille a été tuée. On ne peut pas laisser passer de telles barbaries. C'est un passeport au meurtre gratuit si la justice n'est pas rendue à cette petite fille. La police pourra tout se permettre, déjà qu'elle peut même tirer une balle dans la tête d'une gamine qui n'avait même pas quatre ans. On peut croire qu'il s'agit d'un cas isolé mais au Congo, surtout au sud, c'est tous les jours qu'on tue pour le plaisir - exactement comme si les policiers, gendarmes et soldats étaient en safari avec pour gibiers des êtres humains. BOMA MOKONGO, TIKA NIOKA.

Nous sommes face à la bestialité. Un Ivoirien a dit à la Haye : " le mal vient toujours du nord". Ils font exprès de tuer sans raison pour terroriser les populations. Rien ne justifie ce genre de crime gratuit. Même pas la conservation du pouvoir. Et il est honteux de voir que l'assassin de cette petite fille se pavanera dans les rues de Mouyondzi sans jamais rendre des comptes à la justice.

J'ai mal pour mon pays. J'ai honte pour mon pays. Qu'ont-ils fait à notre pays pour que même la police se transforme en GESTAPO ? L'armée en SS ? 

La fracture sociale s'est beaucoup élargie en vingt ans. L'ethnie-Etat a transformé ce qui n'était que fissure en abysse de différence. Elle nous laisse la haine en héritage car sans elle, le pouvoir ne peut être conservé au sein d'une ethnie qui est devenue un Etat.

Si ceux qui sont supposés protéger le peuple le tue, qui va protéger le peuple ? Le peuple congolais se trouve, dans le sud du pays, en position de légitime défense car un génocide contre le Mukongo a été programmé par l'ethnie-Etat. Les populations ont le devoir de se constituer en forces de défense populaire. S'ils ne veulent pas qu'on tue même leurs enfants. Déjà qu'on les massacre eux-mêmes...

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

MOUYONDZI : L'ASSASSINAT D'UNE PETITE FILLE PAR LA POLICE EST UN ACTE IGNOBLE
MOUYONDZI : L'ASSASSINAT D'UNE PETITE FILLE PAR LA POLICE EST UN ACTE IGNOBLE
MOUYONDZI : L'ASSASSINAT D'UNE PETITE FILLE PAR LA POLICE EST UN ACTE IGNOBLE
Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 10:06
CONGO/SITUATION CRITIQUE : TOT OU TARD, LES FALC ENTRERONT A BRAZZAVILLE

Depuis l'attaque des positions de la milice de l'ethnie-Etat par les forces du pasteur Ntumi, les Forces Armées pour la Libération du Congo, à Missafou, les supputations vont bon train. On parie sur l'entrée des Ninjas Nsiloulous à Brazzaville. Une chose est sûre, les forces du pasteur Ntumi ne se contentent plus de rester dans la défensive : elles sont passées à l'offensive - ce que nous avons appelé de nos voeux depuis très longtemps. En position de légitime défense, ils viennent, attaquent, tuent, détruisent des véhicules et emportent des armes et des équipements militaires. Denis Sassou Nguesso compte avant tout sur son aviation terroriste qui bombarde tous azimuts, sans distinction. L'ennemi n'est pas distinguable. Il n'y a pas plus ressemblant à un Mukongo qu'un autre Mukongo. L'ordre est de massacrer tous les Bakongo à défaut de distinguer le bon Mukongo du mauvais. Dans le doute, tuer. Même les vieillards, les femmes et les enfants car un Mukongo reste un Mukongo, c'est-à-dire, de la mauvaise graine qui engendre de la résistance. Ce qui se déroule dans le Pool, c'est un génocide programmé, un holocauste au nom de la mère car nous sommes à nouveau dans l'Opération Mouébara dont l'objectif final est de raser le Pool. TOTALEMENT. Denis Sassou Nguesso veut terminer son crime de massacre de masse au plus vite pour éviter que la communauté internationale ne finissent par tourner les regards vers le Congo. La France a un nouveau président de la république. Trump est aux manettes aux Etats-Unis. A un moment ou un autre, la communauté internationale finira par s'intéresser à ce qui se passe au Congo sur le plan des violations des droits de l'homme. Il faut donc se dépêcher. Ce coup-ci, le monstre de l'Alima ne veut plus que l'hydre Pool se relève et se reconstitue. Du coup, il rase et brûle tout !

Denis Sassou Nguesso doit savoir que la crise qu'il a créée et qu'il entretient volontairement pourrait très bien se retourner contre lui. Toutes les conditions sont réunies pour la grande explosion finale. Financièrement, le Congo est en faillite avec perte de la confiance même des fonds vautours - ce qui paralyse toute l'économie nationale qui tourne au ralenti depuis la baisse drastique du prix du baril de pétrole. Politiquement, le pouvoir est affaibli car tous savent que Denis Sassou Nguesso n'a pas gagné l'élection présidentielle du 20 mars 2016, c'est donc un dictateur diminué qui est aux commandes de l'ethnie-Etat. le PCT se prépare à aller aux législatives en désordre. Socialement, le pays souffre du manque de carburant, de la pénurie d'eau et d'électricité, de la vie chère, de la corruption, de la violence arbitraire. A l'intérieur de la "faiblesse" publique, ça murmure, même si ça ne gronde pas encore car la soldatesque ethnique bien que formée pour obéir aux ordres, pose désormais des questions et tire en l'air. Certains vont jusqu'à la désobéissance suprême : refuser de tuer et de mourir au nom du Nkani dieu Denis Sassou Nguesso, Otsombé !

Les Ninjas Nsiloulous sont passés à l'offensive comme nous l'avons suggéré dans un de nos articles pour éviter de subir les attaques du régime. La rumeur de leur entrée à Brazzaville enfle. Nous avons à une époque indiqué qu'il y avait déjà cinq mille membres des FALC qui sont à Brazzaville et qui attendent patiemment que les tensions militaires atteignent la capitale pour sortir de leurs cachettes. C'est une question de temps : si le régime n'implose pas, il explosera. La seule supériorité offensive qui maintient le régime la tête hors de l'eau, ce sont les hélicoptères de combat pilotés par des mercenaires ukrainiens mais, en milieu urbain, une attaque de nuit, notamment quand Brazzaville est dans le noir, peut faire toute la différence. 

Nous appelons au sabotage de l'équipement et de la logistique de l'armée par la soldatesque ethnique de Denis Sassou Nguesso. Les petits sabotages suffisent à causer de grands dégâts. Si vous ne voulez pas vous rendre dans le Pool, chers miliciens de Tsambitso, il vous suffit de saboter les véhicules militaires, les chars, les hélicoptères et tout le reste. C'est facile : du sucre, du sel, du sable,  de l'eau, etc.

Au sein de la milice ethnique de Tsambitso, les gens ont de plus en plus de mal à accepter d'aller se faire tuer dans le Pool pour rien. La révolte peut venir de l'intérieur de l'armée - même si nous savons que les vrais soldats de la république sont désarmés. C'est la milice ethnique qui pourrait bien craquer. Si les FALC entrent à Brazzaville, nombreux parmi les miliciens du régime prendront la fuite car ils ne savent même pas pourquoi ils se battent.

La situation injuste dans le Pool produit désormais des effets pervers qui viennent ajouter à la morosité ambiante. On ne se demande plus si oui ou non Ntumi poussera ses FALC à entrer dans Brazzaville mais quand cela surviendra.

S'en prendre à des pauvres paysans, bombarder aveuglement ne vous fait pas gagner une guerre. La preuve, ça dure depuis plus d'un an.

Denis Sassou Nguesso ne peut pas être vaincu politiquement, son régime étant une dictature militaire. Pour en finir, il faut une insurrection armée comme nous l'avons dit à l'assemblée nationale française bien longtemps avant la crise du Pool. Si la dichotomie nord-sud ne fragmentait pas le pays, de nombreux soldats et miliciens auraient déjà rejoint les FALC. Nous souhaitons que certains soldats loyalistes se préparent à prendre le parti de leur peuple.

Les FALC ont commencé à attaquer les positions de la milice ethnique maquillée en armée nationale et on se dit qu'elles ne vont pas s'arrêter en si bon chemin. Même si Denis Sassou Nguesso appelle les siens au sacrifice suprême, tous ne sont pas prêts à mourir pour le Nkani et pour son pouvoir. LIWA YA OFELE pour que ses enfants narguent les vôtres après votre suicide pour rien ? Té !  BO BOYA NA BINO ! 

Cette situation est explosive à plus d'un titre. Tôt ou tard, elle explosera à la figure de Denis Sassou Nguesso. Il suffira juste que le monstre de l'Alima ne parvienne plus à payer sa milice privée. Aussi, nous dénonçons l'aide que madame Christine Lagarde, patronne du FMI, veut apporter à Denis Sassou Nguesso. Il faut laisser le ndzokou se dépatouiller dans sa propre grosse merde. L'éléphant finira par s'écrouler après avoir glissé sur sa propre grosse merde. La mère des questions est juste : Quand ?

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU.

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 11:05
UN ETRANGE REVE

Hier, j'ai rendu visite à un aîné, J.L.M, à Lyon. Son domicile est très proche du mien. Nous avons découvert ensemble l'image du nouveau président de la république française : Emmanuel Macron. La jeunesse a pris le pouvoir. Tout un symbole - même si tout reste à faire. Nous avons parlé de nombreuses choses en dînant. Après regardé le match entre Nice et Marseille, aux alentours de minuit, je suis rentré à pied chez moi il m'a raccompagné. En chemin, nous avons abordé la question religieuse..

Je me suis endormi. Cette nuit, j'ai fait un rêve dans lequel j'ai vu mon défunt père Ibouang' I Ipoudi I Mandzombo venir me rendre visite dans mon village natal que je n'ai plus revu depuis plus de quarante-cinq ans. Je me suis écrié : " Papa ! Ah, si tu étais là, tu m'aurais aidé à achever cette maison". Je désignai une maison en construction (je n'ai aucune maison en construction dans mon village natal).  Nous étions autour d'un foyer éteint de trois pierres. Mon père est entré accompagné par une dame. Il était vêtu d'une blouse blanche de médecin, lui qui fut chef-maçon. Il est arrivé à côté du feu, s'est frotté les mains et a soufflé sur le foyer. Le feu s'est alors allumé. Il m'a alors dit ceci, en français : 

" Sache que le christianisme est à l'origine une vieille religion très ancienne basée sur la recherche du feu de Dieu, de l'énergie pure de Dieu, qui est à la source de tout. Il s'agit d'allumer le feu de Dieu en nous et hors de nous, c'est-à-dire, de trouver, de se raccorder et d'agir en activant l'énergie divine que le Créateur a répandue en créant les univers. Ensuite, tout devient possible car elle rend possibles tous les impossibles. Qu'on l'appelle prana ou Saint-Esprit, c'est à la même chose, c'est toujours cette énergie qui est désignée, ce feu qui est est là mais que seuls quelques initiés parviennent à trouver et à animer. Tout le reste, tous les livres saints, il ne faut y voir que des chemins détournés pour y parvenir. C'est cette quête qui est derrière la vraie religion. Dieu n'est accessible qu'au travers de cette énergie créatrice qui est là, latente, invisible, pénétrant tout. Elle est le feu en nous, un feu qui brûle sans brûler, un feu que nous pouvons allumer pour qu'il brûle en nous, de sorte à modeler les autres, à façonner le monde. Tout ce qui a été créé l'a été par elle. On peut la considérer symboliquement comme une parole, un logos. Elle n'est pas juste au ciel car elle est partout et dans tout. La matière n'est qu'une de ses formes les plus refroidies, les plus dégradées.

Ne t'attache pas à la forme, aux erreurs des Ecritures toutes humaines que tu dois appréhender comme un stimuli de la foi pour aller plus profond de recherche de Dieu. La quête des quêtes est de trouver comment faire fonctionner cette énergie, ce feu qui brûle sans brûler, ce feu créateur, cette énergie qui est la propre énergie du Créateur qui s'est diffusée dans la création en la suscitant. C'est d'elle que procède le tout, l'infini. Dieu est inaccessible, inconnaissable mais cette énergie est à la disposition de ceux qui savent s'en montrer dignes. Dieu a créé non pas à partir de rien mais de sa propre énergie car rien ne peut jaillir de rien. Cette énergie n'est ni bonne, ni mauvaise car lorsqu'elle se manifesta dans la création, Dieu vit que ce qu'il fit était une bonne chose - même les choses ou les êtres les plus désagréables. L'homme créé a son image possède une image de cette énergie par sa pensée capable d'inventer, de façonner, d'imaginer des choses nouvelles. La puissance maximale de ce feu divin s'active par l'amour car tous les êtres vivants naissent en quelque sort de l'amour qui est l'image de l'amour divin qui déploie son énergie toujours opérante, en silence, dans le respect des lois immanentes et transcendantes.

Si Dieu se reposa le septième jour, l'énergie divine ne se repose jamais, ne sert jamais, ne diminue jamais mais augmente parce que l'amour est infini. Ne te focalise pas sur l'apparence de la religion mais sur cette quête qui permet à l'homme de manifester Dieu. Il y a des traditions qui prônent de la trouver et de la maîtriser intérieurement et il y a celles qui demandent de la propager, de la diffuser, de la partager. "

Aussi étrange que cela paraisse, mon père ne se préoccupait pas du fait religieux. C'était un homme simple, sans histoire, qui ne se préoccupait pas d'autrui. C'est auprès de lui que j'appris à ne pas ressentir de jalousie, d'envie pour autrui et de se contenter de sa propre condition d'existence. Dans sa jeunesse, il avait connu l'école catholique coloniale qu'il abandonna parce que les prêtres faisaient énormément travailler les enfants et les jeunes hommes à porter des charges, à faire des briques, à fabriquer des savons, à aller puiser de l'eau, etc. Il se brouilla avec l'administration de l'internat catholique et s'enfuit pour rejoindre sa soeur aînée à Pointe-Noire. Il ne s'exprimait pas beaucoup en français car sa pratique de la langue était sommaire. J'ai été étonné de l'entendre me parler dans un français soutenu - comme si on l'avait utilisé pour m'envoyer un message.

En ce moment, j'ai achevé la compréhension du contexte historique dans lequel s'est déroulée la naissance du christianisme judaïque car dans sa forme originelle, cette religion existait déjà en Egypte où la découvrit Moïse et Jésus. A l'époque de Moïse, elle se manifesta visiblement comme la shékinah.

Nous avons longuement discuté de religion avec le grand-frère. Ce rêve a fini par me convaincre que peu importaient les fables et les légendes qui avaient vocation à stimuler cette quête à se raccorder à l'énergie divine, à la faire transparaître au travers des agissements humains. Dieu se manifeste dans le monde par cette énergie et elle transcende le Bien et le Mal par l'amour. Tout ce qui est grand ou monstrueux naît de l'amour qui laisse croître la plante et son parasite. Raviver cette énergie divine, faire revivre cette religion du kimuntu, celle de l'homme qui vit au près près de Dieu, au plus serré de son énergie créatrice est l'une de mes préoccupations. C'est en fait la quête de toute ma vie, plus importante que l'or et l'argent. J'espère que j'y parviendrai. 

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 20:44
BONNE SIESTE, MONSIEUR LE PREMIER SINISTRE !

C'est une image emblématique du sommeil d'un pseudo-gouvernement qui ne se gêne plus du tout. Le fond du décor est une phrase en anglais : "A good story to tell", une bonne histoire à raconter, et au premier plan, un homme qui dort pendant que son interlocuteur parle. Autrement dit, l'histoire contée n'est pas aussi excitante pour susciter l'attention d'un septuagénaire qui a depuis longtemps perdu toutes ses illusions.  Quand le rêve s'évanouit, le sommeil est sans retenue. Sans projet pour son peuple, L'Etat congolais ronfle devant le monde entier depuis 1997 et qu'à présent, il n'y a plus grand' chose à voler, il dort. Sans vergogne. Quand il se réveillera, le mensonge des étrangers sera passé depuis des années. 

Voir monsieur Clément Mouambe dormir m'a vraiment attristé. Si ceux qui doivent prendre des décisions dorment, on peut dire que la barque CONGO est sans timonier véritable. Affalé sur sa chaise, l'homme a perdu toute dignité humaine en plus de la dignité d'Etat qu'il n'a jamais méritée. C'est une honte nationale de voir un homme qui incarne le gouvernement - même d'une dictature - sombrer dans le sommeil, en public. Peut-on trouver image plus emblématique de la déchéance d'un Etat ? Le sommeil gouverne le pays, autrement dit, personne.

Non, il me fallait écrire ce article. C'est vraiment que l'image est parlante en elle-même mais il y a comme en elle quelque chose de la poésie du désespoir, un désespoir qui dort et qui n'attend plus que la mort de tout un peuple. Ils ont tué la honte. Même en public, elle ne prévaut plus. Mon beau pays, la terre qui fait ma peau, sombre dans la torpeur méphitique de l'incompétence et, même la folie ne le réveille plus. Si l'Etat dort, il va falloir que le peuple se réveille. Mon âme pleure parce que mes yeux n'ont plus de larmes depuis longtemps. Il y a trop longtemps que ce sommeil qui tue dure. Une image qui torture mon regard. Y aura-t-il une fin à cette tragédie qui se joue en dormant ? Y a-t-il un bout, une borne à l'enfer ?

Il y a un âge où le sommeil n'a plus honte du public ou de se faire photographier. Bonne sieste, monsieur Mouambe Tsibodongo Mu Madessu qui assoupit l'esprit parce que le ventre a mangé à l'excès une sauce graine trop lourde.

Cette sieste publique de la première Mouambe, premier sinistre d'un pays en ruine et en faillite - même d'une dictature qui joue à la démocratie de façade, tout un symbole : Mouambe n'est là que pour faire illusion. Il est payé pour faire des siestes publiques. Et, le sommeil ne ment pas. Ils nous endorment. Ils endorment même l'Etat. Au Congo, même le jour est une NUIT. UNE NUIT NOIR SANG. LE SOMMEIL DE CLEMENT MOUAMBE LE PROUVE. ILS NOUS ONT VRAIMENT ROULES DANS LA MOUAMBE, POUT NOUS ENDORMIR, CES SALAUDS EN COL BLANC BIEN POURRIS A L'INTERIEUR.

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 19:12

Demain aura lieu le second tour d'une élection présidentielle atypique en France. Atypique parce que les partis dits de gouvernement ont été éliminés au premier tour et, soit un jeune homme inconnu du monde politique, il y a trois ans, s'empare du pouvoir, soit Hitler sans la moustache et son Front de la Haine s'installent à l'Elysée. Le choix est cornélien mais il faudra le faire : ceux qui s'abstiendront laisseront les votants décider à leur place. Certes, la passion vient brouiller la lecture de l'enjeu car on se dit que la Banque (pourtant nécessaire) et la Haine s'affrontent et que les deux sont haïssables mais on sait que quelque chose va se passer en France qui changera la donne politique obligeant les partis politiques à revoir leur stratégie politique. Si le cas Hollande faisait jurisprudence, on peut dire qu'en France, des promesses non tenues voudront dire : " Merci pour tes mensonges mais casse-toi, beau menteur "...

Pour la première fois, comme nous l'avons souhaité lors de notre passage à l'assemblée nationale française il y a plus d'un an, on a vu l'expression d'une intelligence électorale collective chez les AfroFrançais car ils ont voté en tenant compte du bénéfice intérieur mais plus de l'intérêt extérieur que cette élection présidentielle française pouvait leur apporter. LES AFROFRANCAIS ONT CLAIREMENT EXPRIME QU'ILS VEULENT DESORMAIS QUE L'ELYSEE APPORTE UNE PLUS-VALUE DEMOCRATIQUE A L'AFRIQUE DES DICTATURES. Bien avant l'élection présidentielle elle-même, les AfroFrançais ont écarté tous les alliés visibles de la Françafrique, tous les soutiens attitrés des dictateurs africains : Sarkozy, Fillon, Valls, valsés. François Hollande n'a même pas osé se présenter : il a déçu à l'intérieur en ne tenant pas ses promesses de campagne et à l'extérieur en reniant sa propre pensée. Des promesses non tenues, une parole dévaluée, François Hollande a tiré sa révérence - sans faire preuve de courage politique. Autrement, il aurait subi un score plus faible que celui de Benoît Hamon. Le président sortant est sorti sans défendre sa politique. Un cas inédit en France où se déroule une élection présidentielle vraiment inédite...

Une élection est comme une prédication qui veut gagner les voix à la différence que celui qui va au Paradis, c'est le prédicateur et non les ouailles. On prêche, on promet le ciel et le paradis au peuple mais au final, la réalité et l'enfer pour le grand nombre se confondent et le seul qui ira au paradis sera l'élu(e).

Celle qui a hérité la haine du père avant de le tuer politiquement, madame Marine La Peine, peut vous promettre en pointillés - sans vraiment le dire -  de sauver l'Afrique des dictateurs qui servent pieusement les intérêts de la France mais c'est juste une promesse qui n'engage que ceux qui se laissent prendre dans les filets du baratin politique car ce que le Front de la haine se propose de faire, c'est une purification de la France des Noirs et des Arabes, une vraie chasse à l'immigré. Ceux qui ont été déçus de ne pas savoir quel était vraiment son programme lors du débat télévisé en face d'Emmanuel Macron, peuvent entendre de la bouche des seconds couteaux de Marine La Peine ce qu'elle se propose de faire. Le Front National est un Front esclavagiste car de même que les esclaves n'avaient pas droit au repos un seul jour de la semaine, de même l'immigré ne peut se permettre d'être au chômage : il est condamné de travailler jusqu'à ce que mort s'en suive. Le Front National est un Front Racial parce que sa préférence nationale a une couleur, un Front esclavagiste qui ne veut pas d'immigré sans travail et un Front colonial car le Front est une création de ceux qui se sont battus pour que l'Algérie reste une colonie française - à l'image de Jean-Marie Le Pen..

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA  MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 17:38
CONGO /FAC  (FORCES ARMÉES CLANIQUES ) : RUMEUR À VERIFIER

COMMENTAIRE : Que font les Forces Armées Claniques de l'ethnie-Etat ou FAC dans le Pool ? Contre qui se bat une milice d'Etat fortement ethnisée et armée jusqu'aux dents ? Pourquoi ? Seul Denis Sassou Nguesso le sait et le veut. D'après une rumeur qui court, l'adjudant-chef Okandzé Iloy avoue qu'il n'y a même pas d'ordre de mission. Et pour cause ! Il ne faut pas laisser de trace pour éviter de fournir des pièces à la CPI. Les jeunes miliciens de Tsambitso se défoulent sur de pauvres paysans sans défense - sans même savoir pourquoi. On tue parce que le Mukongo est un ennemi imaginaire, un sous-homme qui ne mérite pas de vivre. Personne ne sait ce que les mercenaires de Denis Sassou Nguesso font dans le Pool - sur le plan strictement militaire. Quelle est leur mission exacte ? Ce n'est certainement pas capturer le pasteur Ntumi car si on arrêtait Ntumi, cela stopperait net le nettoyage ethnique. Il faut plus de larmes et de sang dans le Pool ; les magiciens hindous de Sassou l'exigent.

Nous avons soulevé depuis longtemps la thèse du prétexte Ntumi car ce qui s'est passé le 4 mars, nous possédons des vidéos qui appuient l'hypothèse d'un montage où l'on demande à de jeunes Kongos corrompus d'inventer des histoires compromettantes et contre le pasteur Ntumi et contre Guy Brice Parfait Kolélas. La présence de la soldatesque de l'ethnie-Etat dans le Pool n'a pas pour mission de capturer le pasteur Ntumi mais de commettre une épuration ethnique, un génocide, un holocauste contre le peuple Kongo insoumis. Nous assistons à la poursuite de l'opération Mouébara I qui commence à jouer sur le moral des troupes qui ne comprennent pas cette guerre menée juste pour assouvir la haine du Mukongo, une haine viscérale, maladive qui habite Denis Sassou Nguesso. Un soldat est tenu d'obéir aux ordres. Mais lesquels ? Il n'y a aucun ordre de mission - sinon participer  à la chasse au Mukongo en terre bakongo.

Il y a d'un côté une agression gratuite qu'on essaie de justifier par un prétexte Ntumi et de l'autre, des citoyens en position de légitime défense.  Des assassins avec des moyens disproportionnés d'Etat tuent pour combler la soif de sang d'un monstre qui a transformé l'Etat en une boucherie où il est le maître boucher. Il faut tondre les boucs du Pool - pour les dresser une fois pour toutes. Denis Sassou Nguesso veut en finir avec la région symbole de la résistance démocratique. Le Pool a une longue histoire de pôle de la résistance et cela, depuis les temps coloniaux et bien avant. 

On tue le Mukongo par pure haine car cette haine est nécessaire pour créer un sentiment d'adhésion ethnique et surtout, par le meurtre, ceux qui tuent deviennent des complices obligés de défendre le régime coûte que coûte car si Denis Sassou Nguesso tombe, ils auront forcément des comptes à rendre. Toute autre approche est nulle parce que farfelue. La preuve, il n'y a pas d'ordre de mission écrit par crainte de la CPI car ils savent que ce qu'ils font au Pool est un génocide programmé des Bakongo au nom d'une haine aveugle instrumentalisée afin de cimenter la cohésion au sein de l'ethnie-État, un vrai crime contre l'humanité. Sans l'invention de l'ennemi mukongo, la dictature de Denis Sassou Nguesso ne tiendrait pas un jour. Notre travail d'intellectuel est donc de montrer que la haine du Mukongo n'a pas de sens. 

C'est triste d'apprendre que l'on mette encore une fois les bavures de l'aviation de Sassou sur le dos du pasteur Ntumi. Nous sommes au courant d'une autre bavure qui a tué des miliciens du régime. Denis Sassou Nguesso trouve qu'on ne meurt pas assez vite dans le Pool qu'il fait tirer sur ses propres hommes ! Terrible ! Tous ces morts pour rien, toutes ces victimes sont à mettre au crédit de l'arme de destruction massive Denis Sassou Nguesso, un monstre qui appelle les siens au SACRIFICE SUPREME. Pourquoi ? Pour qui meurent les jeunes Mbochis d'Oyo et d'Ollombo ? Pour sa seule gloire, pour son bon plaisir !

Qui sauvera les Bakongo du Pool de la haine aveugle et gratuite de Denis Sassou Nguesso ? Si les membres de l'ethnie-Etat ne peuvent pas supporter la présence des Bakongo au sein de la république du Congo, alors, il y a un problème et un gros : Modeste Boukadia risque d'avoir raison.  Si vous haïssez tant les Bakongo au point de programmer un génocide, il y a un problème de coexistence, de cohabitation au sein d'une même république.  Vous voulez exterminer les Bakongo.  Et on se demande bien pourquoi.  Je pense que vous avez déjà enterré l'unité nationale.  Il faut arrêter de faire semblant d'ergoter sur l'unité nationale que vous bombardez chaque jour au Pool. Puisque vous assassinez l'unité nationale, sachez que vous donnez raison à Modeste Boukadia au lieu de lui prouver le contraire comme vient de faire le soldat Okandzé Iloy, un homme qui vient de montrer que l'on ne doit pas toujours accepter l'arbitraire. Si le récit de madame Anaïs Polo est vrai, cet homme n'a pas perdu toute son humanité. Et les Okandzé Iloy des FAC doivent se multiplier. Rejetez l'animal que le ndzokou veut faire de vous pour rester des êtres humains.

Quand vous tuez, vous transgressez la règle absolue de l'univers et vous perdez votre âme.  Rien ne peut plus vous sauver de la damnation éternelle. Même pas Jésus, surtout pas lui.  Si vous prenez une âme, on vous prendra la vôtre.  Le fait de rester en vie vous donne l'illusion que ce n'est rien et que vous êtes le plus fort mais Dieu vous punira pour cela. Ce que vous croyez gagner maintenant, vous le perdrez en éternité.

Non, même la conservation du pouvoir ne justifie pas le meurtre de masse au nom de la différence ethnique instrumentalisée.  Croyez-vous que s'il n'y avait que des Mbochis au Congo,  ce pays irait  mieux  ? Bien sûr que non !  Au contraire  !

TOUT SOLDAT QUI TUE SANS RAISON EST UN ASSASSIN NOTOIRE QUE NOUS TRADUIRONS EN JUSTICE TOT OU TARD.  SOLDATS, REDEVENEZ DES HOMMES EN CESSANT D'ÊTRE DES CRIMINELS, DES BARBARES. QUAND ON PERD SON HUMANESSENCE, ON RETOMBE DANS L'ANIMALITE  ET PEU IMPORTE LES SIGNES EXTÉRIEURS DE RICHESSE MAL ACQUISE : ON NE VAUT PAS MIEUX QU'UN ASTICOT.

 

Voici le message reçu de madame Anaïs Polo qui illustre la révolte d'un adjudant-chef nommé Okandzé Iloy contre les ordres iniques de sa hiérarchie incarnée par le Général Nianga-Mbouala. Il aurait été arrêté pour incitation à la désobéissance pour délit de non assassinat de Bakongo :

 

" OEIL DU CONGO BRAZZA

DANS L'ARMÉE, LES SUBALTERNES NE DOIVENT PAS ACCEPTER N'IMPORTE QUELLE MISSION CONTRAIRE À LA DÉONTOLOGIE.

NE TUE PAS TA MÈRE PARCE QU'UN CHEF T'A DONNÉ L'ORDRE DE LA TUER

L'Adjudant Chef Okandzé Iloy, né à Oyo, arrivé à Brazzaville en 1997 avec le défunt Général Adoua, a été mis en taule depuis deux jours par le Général Nianga Mbouala, pour avoir demandé à ses collègues de la GR (Garde Républicaine) dans la gueule du Pool, de ne pas pourchasser les FALC tant que Kiki (Denis Christel Sassou Nguesso) et Edgar Nguesso ne viennent pas aussi au front.

Aussi, il a fait échapper 7 villageois considérés à tort comme étant des FALC et refusé de brûler la maison d'une vieille femme qui n'a pas pu fuir les bombardements en cours.

Pendant son audition à Brazzaville, il a dit : "Il est anormal qu'on tue des innocents, notre présence là-bas n'a jamais été expliquée aux militaires que nous sommes, aucun ordre de mission n'est signé par les Chefs de Corps, on nous dit seulement d'aller en mission, sans préciser laquelle... Nos enfants qui ne maîtrisent pas le terrain meurent ofélé (bêtement), pendant que les vôtres nous narguent tous les jours dans 4x4... Tuez-moi si vous voulez, de toutes les façons, nous mourons tous."

Ce brave sous-officier qui est pourtant d'Oyo, risque d'être radié des effectifs des FAC.


,
Mabé éza ko ??? kaka malembé malembé.

Anaïs Polo, la Tutsi du Congo Brazzaville. "

Repost 0
Published by Lion De Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 13:52
FRANCE : LE LION DE MAKANDA APPELLE À VOTER POUR EMMANUEL MACRON - PAR INTERET

Passé le premier tour de l'élection présidentielle en France, il faut revoir les priorités. En politique, il n'y a que des intérêts. il faut trouver où se trouve le nôtre dans cette élection française. Notre objectif est de rechercher notre propre intérêt intérieur (en France) et notre intérêt extérieur (Afrique). De notre condition en France, en Europe ou dans le monde, en tant que diaspora africaine, dépend aussi beaucoup de choses en Afrique dans la mesure où par nos envois d'argent, nous apportons des milliards en Afrique, plus que l'aide au développement. Si Marine Le Pen blanchit l'emploi, il y a un risque. Elle veut se débarrasser des immigrés illégaux et légaux et, elle se débarrassera aussi des AfroFrançais en remplaçant ici ou là les Noirs et les Arabes par des Français de souche - pour que même ceux qui ont la nationalité française quittent la France par eux-mêmes. DEPARTS FORCES POUR LES IMMIGRES, DEPARTS CONTRAINTS POUR LES AFROFRANCAIS. 

Mon message aux AfroFrançais est un appel à voter Macron au second tour. PAR INTERET. Il ne s'agit pas de le faire par plaisir ou par défaut. Il parle de REVOLUTION. Or, il y a toujours moyen de marchander avec un révolutionnaire qu'avec une conservatrice comme Marine La Peine qui porte une haine tenace vieille de quarante ans.  On peut donc espérer qu'il comprendra la révolution que nous désirons en Afrique. UNE REVOLUTION DEMOCRATIQUE.

Marine Le Pen recycle une haine de l'immigré vieille de quarante ans - ce qui va à l'encontre de nos intérêts.

Notre révolution est simple : elle consiste à dire aux puissances du monde que leurs intérêts peuvent très bien être garantis par des démocraties - en lieu et place de dictatures en Afrique car le contexte de la mondialisation, on ne peut se passer pour le moment du reste du monde, l'Afrique étant faiblement industrialisée. Madame Marine La Peine (des autres) ne veut garantir que les seuls intérêts de la France. C'est l'ADN du Front National qu'elle a hérité de son père quand elle a hérité de son parti le Front National. Quand on reçoit la HAINE et LE RACISME en héritage, on les fructifie.

Ne rêvez pas sur le point de l'aide imaginaire de Marine Le Pen que l'Afrique recevrait contre les dictatures : qu'est ce que Marine Le Pen est allée faire au Tchad en pleine campagne électorale  en allant rencontrer le dictateur Idriss Déby Itno  ? Est-elle allée admirer le coucher du soleil tchadien ? NON. N'est-elle pas allée chercher ce que les banques lui refusent chez les Bamboulas ?  A-t-elle promis de combattre les dictateurs  ? NON. A-t-elle promis de nous débarrasser du franc cfa ? NON.

Je vous défie de me citer une seule phrase où Marine La Peine promet de débarrasser les ex-toujours colonies françaises de dictateurs (la critique de son compagnon Alliot à l'encontre des dictatures comme celle de Denis Sassou Nguesso est intéressée : il flatte l'électorat afrofrançais pour recueillir ses suffrages).  Va - t - elle s'occuper des problèmes de l'Afrique  ?  NON. SON DISCOURS EST DE LAISSER LES AFRICAINS SE DEBROUILLER COMME DES GRANDS. Elle va se contenter de renvoyer en masse des immigrés pour alourdir la misère en Afrique. Le père de Marion Maréchal n'est-il pas en affaires au Congo avec la Bête de l'Alima ? Le Front National collabore avec le régime de Denis Sassou Nguesso sur le plan logistique. C'est connu.

La logique FN est simple : à chacun ses problèmes. Marine Le Pen s'abrite déjà derrière le principe de non-ingérence - d'une manière générale. Elle ne s'intéresse qu'à la France et aux Français de souche bien blanche - même si par intérêt électoraliste, elle fait de parler à tous les Français d'où qu'ils viennent.  Si les Africains votent pour elle, ils voteront contre l'Afrique car elle compte expulser et les immigrés irréguliers et les immigrés réguliers, ceux qui soutiennent l'Afrique en envoyant de l'argent aux parents restés là bas.  Son père Jean  Marie Le Pen a tué en Algérie pour  qu'elle ne soit pas indépendante et reste dans le giron de la France. LE FRONT NATIONAL EST AUSSI UN FRONT COLONIAL.  Et vous croyez que la fille voudra d'une Afrique indépendante ? Rien que la zone cfa rapporte 500 milliards d'euros par an à la France. Cette subvention des esclaves nègres de 500 milliards d'euros, vous croyez qu'elle pourra s'en passer ? Non.   L'ADN de ce parti est la haine de l'étranger qui sera exacerbée. L'idoéologie FN, c'est de dire : "Nos problèmes viennent de l'immigration. Des immigrés. Débarrassons-nous des immigrés et nos problèmes seront résolus !" Ce qui est évidemment faux. Les chiffres officiels sont formels : l'immigration rapporte plus qu'elle ne coûte : 70 milliards d'euros contre 40 milliards d'euros. Si vous prenez les 40 milliards dans les 500 milliards d'euros de subventions des esclaves de la zone franc cfa, vous constaterez que l'immigration ne coûte rien.

Non,  Macron  ne vient pas juste pour servir les banquiers car si tel était son désir, il serait resté chez Rotschild  ! Sur le plan intérieur et extérieur, l'intérêt des Africains, c'est Emmanuel Macron qui n'est pas raciste. Pompidou, l'homme qui a industrialisé la France pendant les trente Glorieuses années, était banquier comme 350.000 Français aujourd'hui.

En expulsant les Noirs et en brimant les Français d'origine africaine,  c'est plutôt l'Afrique que Marine Le Pen va tuer en réduisant les mandats des Africains de France en direction de leurs familles. Elle va accentuer la misère en Afrique et par là, l'immigration qu'elle prétend combattre. Il y a des membres de ce parti qui sont en affaires en Afrique avec des dictateurs comme Denis Sassou Nguesso. Je ne citerai que le père de Marion Maréchal Le Pen.

La préférence nationale a une couleur : elle est bien blanche. Comme nous portons notre Afrique sur notre épiderme, la haine ne nous donnera plus de travail dans l'administration et même dans le privé. Choisir la France pour Marine Le Pen, c'est choisir la Blanche. Ne vous leurrez pas. Que les Français dits de souche aient des hésitations, les AfroFrançais ne doivent pas hésiter une seconde car ils doivent savoir où se trouvent leurs intérêts. Lorsque le FN - au travers de ses militants et agents - vous harcèlera dans les administrations et dans vos lieux de travail pour vous faire craquer afin de vous remplacer par un ouvrier ou un agent blanc, vous comprendrez trop tard ce que je vous dis aujourd'hui.

Ne vous trompez pas : TOUS EN EUROPE SONT DANS LE SYSTEME DE L'ARGENT CAR SANS LUI, TOUT S'ECROULERAIT. D'où qu'ils s'expriment, Gauche, Droite, Centre, Coin du mur, ils servent l'argent, c'est-à-dire, le système car LE SYSTEME, C'EST L'ARGENT. Tout autre discours est un mensonge, une arnaque de campagne électorale. Ecarter Emmanuel sur le prétexte qu'il est du "SYSTEME", parce que venant de la banque Rotschild est un non sens car TOUT LE MONDE CAPITALISTE EST AU SERVICE DU SYSTEME. TOUS ADORENT LE DIEU MAMMON. Qu'on ne vous mente pas. Madame Le Pen qui se goinfre avec l'argent du contribuable européen ne peut pas se passer de lui. Elle sait qu'elle ne tient pas les cordons de la Bourse et se devra de s'agenouiller devant les forces de l'argent. Tout son programme est dans la chasse à l'immigré pour faire des économies. Il faut que l'on sache que les immigrés font le sale travail que les Français ne veulent pas faire - ce qui est une différence énorme.

Ce que veut Marine Le Pen, c'est assouvir sa haine de l'étranger. Elle croit que se débarrasser des Noirs et des Arabes résoudra les problèmes de la France. C'est son seul programme car elle ne sortira pas de l'Europe, ni n'abandonnera l'euro.  C'est de la propagande de ne voir en l'Europe que des problèmes car l'Europe apporte aussi des solutions. Ce n'est pas si simple. Même avec le saupoudrage Dupont-Aignant, ça ne ne vous maquille pas une haine tenace.

Madame La Peine ne vous considère pas, vous, AfroFrançais, comme ayant voix au chapitre. Vous êtes des Français de seconde zone, des Français d'adoption qui froissent sa vue blanche parce que vous êtes Noirs ou Basanés. Le Message : " LA FRANCE, AUX FRANCAIS" a une couleur qui exclut celle du bougnoule ou du bamboula.

Voter madame La Peine pour un Noir, c'est comme voter Hitler pour un Juif. Entre Marine et Hitler, il n'il y a qu'une moustache de différence. Entre Jean-Marie Le Pen et Marine La Peine, il n'y a qu'une différence cosmétique, une différence de maquillage.

De deux maux, celui qui choisit le pire est aveugle ou suicidaire. Il faut que tous les AfroFrançais votent pour Emmanuel Macron qui est celui qui préservera les acquis intérieurs et dont la révolution permettra de rediscuter de la QUESTION AFRICAINE. On ne discute pas avec des conservateurs haineux et racistes.

Si au nom du principe de FRATERNITE, des humanistes et démocrates français n'avaient pas barré la route au père de la Peine pendant quarante ans, le Front National aurait pris le pouvoir en France et nombreux sont les immigrés qui ne seraient pas venus en France pour devenir des citoyens français. Ne l'oubliez pas.

 

               LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Lion De Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 10:41

La libération de la parole en Afrique est devenue planétaire. La prise de parole est devenue prise de conscience. il ne manque plus que la prise de conscience devienne prise de pouvoir, pouvoir. 

Une bonne idée finit toujours par germer dans plusieurs cerveaux à la fois. Peut-être pas au même moment. Il faut juste que les idées des uns parviennent à devenir les idées de tous par contagion, diffusion ou éducation. Nous avons les médias aujourd'hui ; demain nous prendrons l'éducation et nous calibrerons le nouvel Africain libre et décomplexé. C'est un rêve aujourd'hui, demain, ça sera une réalité.

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 13:01
LE LION DE MAKANDA PRESENTE SES CONDOLEANCES A LA FAMILLE DU GENERAL DABIRA POUR LE DECES DE SA FILLE CHRISTELLE DABIRA

A l'attention du Général Norbert DABIRA et à toute la famille DABIRA,

CHER GENERAL NORBERT DABIRA,

il se trouve que par le hasard des alliances, la tante de mon épouse est mariée à votre frère qui vit à Bruxelles. Il est à noter que ce dernier ne s'occupe pas de politique et vit paisiblement avec sa famille en Belgique. N'ayant pas réussi à présenter mes condoléances de vive-voix à la famille DABIRA via Bruxelles par le biais de votre frère et de tantine Chantal dont le téléphone du domicile ne passe plus, je me vois contraint de présenter mes condoléances à la famille DABIRA en utilisant mon blog.

Le Lion De Makanda présente ses sincères condoléances à la famille du Général Norbert DABIRA pour le décès de sa fille Christelle DABIRA.

Ce message n'a aucune connotation politique mais renvoie aux connexions matrimoniales qui nous lient les uns aux autres. Je compatis à la douleur de la famille DABIRA à titre personnel et familial. Et ce qui est curieux dans cette affaire, c'est que le Général Norbert DABIRA ne sait même pas que le hasard a bien voulu que nous ayons des ramifications au travers de liens matrimoniaux. J'imagine d'ici son étonnement quand il lira ce message.

Que mes lecteurs ne s'en offusquent pas ou n'en fassent pas des digressions : ceci n'a rien à voir avec le combat que je mène depuis près de vingt ans pour la démocratie dans notre pays mais concerne juste la famille - notamment celle de ma femme, donc la mienne aussi puisque nous sommes liés par les liens du mariage.

J'ai déjà signalé que j'avais de la famille au nord du pays, de la famille mbochie - mais cela ne change en rien mon sens de la justice et de la recherche du bien-être de tous.

Il s'agit d'honorer nos traditions familiales communes qui veulent que la mort impose le dépassement de toutes les différences, de toutes les rancunes, de toutes les bassesses. Les liens matrimoniaux n'ont que faire des idéologies politiques ou ethniques : l'amour n'a pas d'ethnie ou de tribu. Le Lion De Makanda n'a pas d'ennemis à titre individuel car il combat un système. Que cela soit bien compris.

La mort nous renvoie la fragilité de notre humanité et rappelle à toutes et à tous qu'il faut respecter la vie et la préserver quand nous sommes sur terre. Nous n'avons jamais manqué de compatir à toute mort qui frappe notre pays - surtout quand des Congolais tuent des Congolais, affaiblissant ipso facto l'unité nationale. J'ai toujours pensé que s'il y avait dans notre pays plus de mixité ethnospatiale sur toute l'étendue du territoire, il y aurait plus de mixité matrimoniale et nous aurions par conséquent moins de tribalisme politique dans notre pays, liens matrimoniaux obligent.

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM)
commenter cet article
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 11:59
MESSAGE DU LION DE MAKANDA A MWANG' MILONGUI MUNA KERIKA

Cher MWANG' MILONGUI MUNA KERIKA,
bonjour.
L'excellent article que j'ai publié sous votre pseudo pour vous protéger au cas où vous seriez au Congo atteste de la hauteur et de l'épaisseur de votre dimension intellectuelle. Et me semble-t-il, le rôle de l'intellectuel est de faire évoluer les esprits, en poussant à la réflexion, au débat, parfois à la prise de position pour faire évoluer les mentalités : j'ai perdu des abonnés mais ils reviennent toujours lire - même si la teneur des textes choque certains esprits et c'est de cette manière que les esprits changent : si rien ne vient bousculer les esprits, c'est qu'aucune nouvelle idée ne cherche à se frayer un chemin dans les synapses vers des neurones déjà occupés par des préjugés. 

Le travail abattu depuis près de vingt ans montre que les représentations du pouvoir, du droit, des devoirs, de la société, du progrès, de la démocratie, changent dans notre pays. Avec nos petites ressources, nous avons réussi un exploit inouï : faire en sorte que plus personne, plus un seul Congolais, ne demeure indifférent à la cause de notre pays. Même les sapeurs comme Djo Balard ont revêtu le costard de la contestation, de la revendication. Ce travail de fourmi, nous en avons relevé le défi, en posant sur la grande oreille du web, les problèmes du Congo, de manière à donner une réponse à la propagande de la dictature. De manière crue, simple comme des schèmes qui frappent l'esprit et qui entraînent inéluctablement une réaction. Aussi, m'a-t-on accusé de "guerre médiatique" contre le régime. En dépit des moyens gigantesques qu'ils ont mis pour nous contrer - car j'en ai inspiré plusieurs à prendre leur clavier -, ils ont perdu la bataille de l'image, du verbe et de la plume. Sur Facebook, par exemple, les Congolais ne parlent que de politique. Et s'agissant d'une plume de votre calibre, elle ne saurait s'arrêter à un article. Il faut nous rejoindre et user à votre guise de nos canaux de diffusion car c'est ensemble que nous ferons évoluer les mentalités dans notre pays. Et chaque grain de progrès additionné à d'autres, chaque élévation mentale finira par déclencher la "REVOLUTION" que nous attendons de nos voeux. Vous l'avez bien compris, je relève les débats - en m'appuyant sur le principe de réalité, dans le respect de la pensée de l'autre. Ne jamais perdre une occasion de débattre, de faire avancer les jugements de valeur, de transformer les préjugés en jugements de fait. 

Notre problème ne situe pas au niveau des ressources que la nature nous a largement pourvues mais au niveau de la qualité des hommes et, ce qui fait l'homme, c'est la hauteur, la largeur et l'épaisseur (profondeur) de son esprit. Or, l'homme se bonifie par l'éducation et la culture martelant sans répit la raison pour transformer l'animal qui rugit en nous en HOMME. Ceux qui ont émancipé l'Occident s'appellent Socrate, Solon, Platon, Aristote, Euclide, Thalès, Pythagore, Orphée, Moïse, Bar Yéhoudda (Jésus), tous ont bu la sapience de KEMET (Egypte) - pour ensuite créer des écoles ou des sectes religieuses. Les Occidentaux étaient bien plus barbares que nous - en témoigne leur histoire dessinée en lettres de sang et de feu ; ils ont construit des empires en écrasant la volonté des peuples soumis - en foulant au pied la liberté d'autrui de déterminer son destin. Depuis l'instauration de l'école et l'émancipation de la culture, ils nous ont dépassés, après avoir pris de nous (Egypte) la substantifique moelle cognitive et après avoir détruit nos civilisations qui posaient comme grand principe ceci : en kimuntu, même en KEMET, il n'y avait pas de bien plus précieux que l'HOMME et l'HOMME VIVAIT LIBRE EN TERRE D'AFRIQUE. Hélas, le barbare d'hier est devenu l'homme civilisé d'aujourd'hui et le civilisé d'antan nanti du kimuntu désormais perdu sous les assauts du matérialisme est devenu le barbare. Il nous faut à nouveau "kimuntiser" l'Afrique. C'est un challenge qui appelle la contribution de tous les intellectuels de la terre de KATHIOPA.
Fraternellement,


 
LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 UN CLAVIER COMME SEULE ARME

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg