Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 08:16
CE QUE JE PENSE : POURQUOI LE BOYCOTT EST UNE MAUVAISE STRATEGIE

Qu'on le veuille ou non, la consultation du peuple au travers du suffrage universel est un progrès démocratique. C'est même le premier pas du processus démocratique. Il est légitime de consulter ses compatriotes pour jouer les rôles politiques de premier plan dans une vraie démocratie. Le suffrage universel n'est pas en soi le problème : c'est un excellent outil de choix et qui dit choix dit émulation. Si émulation il y a, éliminés seront certains qui passeront au crible de l'appréciation populaire. Un mauvais président de la république ou un mauvais député ne peuvent que redouter cet exercice. Vous constaterez que les dictatures ne soumettent à cet exercice que forcées et malgré elles. Le fait qu'au Congo, les candidats du PCTue essaient de corrompre le peuple par de l'argent sale est une preuve qu'il y a une vraie crainte de leur part car solliciter le suffrage universel revient à se soumettre à l'incertitude électorale. C'est un pas important à franchir.

Solliciter les suffrages de ses compatriotes pour en retirer une légitimité va de soi. Le problème, ce n'est pas l'élection mais la transparence du processus électoral de bout en bout. C'est à ce niveau qu'il faut se battre en instaurant un vrai rapport de force pour que régime respecte le choix des Congolais. Et sociologiquement il est connu que toute structure est rétive au changement auquel elle résiste toujours. N'attendez pas à ce que la dictature vous accorde la transparence du processus électoral - sans joutes politiques. Et c'est là que l'absence d'une vraie opposition fait défaut. Avec une vraie opposition, il est toujours plus facile de créer un vrai rapport de force politique en s'appuyant sur le peuple rassemblé derrière les partis politiques. Sans partis politiques libres et indépendants du régime en place, il n'est pas possible de parler d'opposition. Denis Ndzokou Nguesso a détruit l'opposition en vassalisant tous les autres partis politiques du Congo au PCTue. C'est la raison pour laquelle je combats Tsaty Mabiala Pascal, le petit, en sa qualité de taupe du PCT à la tête de l'UPADS. La mobilisation démocratique se fait autour des partis politiques. Si ceux-ci sont muselés au travers de la corruption des leaders, toute possibilité d'insurrection populaire est anéantie.

Le suffrage universel, nonobstant la dictature, est entré dans les moeurs politiques de notre pays où le PCTue élisait son président par acclamations debout. Tout n'est pas encore parfait. En 1992, nous avons eu une belle percée démocratique mais hélas, elle n'a duré que cinq ans. En revenant, la dictature n'a pas pu supprimer le recours au suffrage universel par la consultation populaire - même si on remarque le recours à des nominations ici ou là. Tout n'est pas parfait et pour cause : il s'agit d'une dictature. Cependant, il faut éviter de reculer en rejetant les avancées que même la dictature n'a pas pu effacer.

Je vais vous dire pourquoi je suis contre le boycott et pourquoi le premier, j'ai demandé de changer de stratégie en demandant à l'opposition de participer à la dernière élection présidentielle. Le boycott est une mauvaise stratégie qui favorise le statu quo à 100%. C'est une sclérose politique totale, le boycott. Si vous boycottez, vous biaisez le choix du peuple qui se retrouve à choisir entre PCTue et PCTue. Dans ces conditions, la victoire du PCTue est assurée et Denis Dzokou Nguesso pourra toujours dire : " Tant pis pour ceux qui n'ont pas participé aux élections".  Lorsqu'il n'y a pas deux véritables candidats opposés, il n'y a pas de véritable choix. Or, la démocratie consiste toujours à accorder au peuple un vrai choix. Pour choisir véritablement, il faut au moins deux choses différentes sur la balance du choix. Autrement, le suffrage universel est tronqué par ceux qui appellent au boycott.

Restent la transparence du processus électoral et la transparence des résultats. C'est la mère des batailles. Si nous parvenons à gagner cette bataille, c'est que nous aurons réussi à gagner la bataille de la démocratie électorale. Et là, il faut instaurer un rapport de force au lieu de céder à la démission. C'est pourquoi je pense que tous ceux qui appellent au boycott travaillent sans le savoir pour la dictature. Si les candidats du PCTue sont tous battus au cours d'élections et que la dictature est obligée de tricher pour s'offrir une majorité à l'assemblée nationale, il revient aux députés légitimes et au peuple d'instaurer un rapport de force en usant du courage politique pour que la voix des urnes soit respectée. Si nous ne faisons rien parce qu'il n'existe pas de vraie opposition capable de motiver et d'organiser le soulèvement populaire, c'est de notre faute. La dictature ose. Le peuple se désiste. Nous ne pouvons nous plaindre qu'à nous-mêmes. Le point focal du progrès démocratique est là. Nous avons avancé en passant du monopartisme au multipartisme.

Nous avons progressé en instaurant le suffrage universel. La prochaine étape, c'est la bataille pour la transparence du processus électoral, de bout en bout - jusqu'à la proclamation des résultats véritablement sortis des urnes. Ne comptez pas sur la dictature pour vous faire ce cadeau - sans résister car la transparence du processus électoral, c'est tout bonnement la mort de la dictature et personne n'aime se suicider. La force de toute dictature, c'est la faiblesse du peuple. Aucune dictature n'est invincible. Seuls les peuples sont faibles - parce que mal organisés. Nul besoin d'entre dans les détails car vous savez ce qui nous reste à faire...

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 08:15
LEGISLATIVES : NOUS ESPERONS UN SURSAUT DEMOCRATIQUE, POPULAIRE ET RESISTANT

En juillet, le régime de Denis Sassou Nguesso et de son PCTue organise des élections législatives au Congo. La majorité des Congolais estime qu'il faut ne pas y aller, ne pas y participer - parce que Denis Sassou Nguesso distribuera les portefeuilles comme on distribue des parts de tarte. Si on suit ce raisonnement, seuls les candidats du PCTue doivent se présenter aux élections législatives et, comme l'a dit Denis Ndzokou Nguesso lors de son interview bidon sur TV5, cela ne lui pose aucun problème si tel était le cas. C'est plus le contraire qui l'inquiète car si des députés hostiles au système PCTue avaient la majorité à l'assemblé nationale du royaume, il pourrait y avoir du changement. D'aucuns pensent que c'est impossible. Pourquoi ? Parce que Denis Sassou Nguesso trichera. Et c'est ce à quoi nous nous attendons. Et c'est à ce moment qu'il faut que la réaction en face soit à la hauteur. Il n'y a jamais eu une véritable résistance politique face aux injonctions dictatoriales de Ndzokou et de son PCTue.

Cependant, si pour la première fois, comme l'a promis le fils du président Yhombi Opango, chaque député ne se laissait pas voler ses suffrages et que les Congolais défendaient vraiment leurs suffrages pendant l'élection en surveillant les décomptes de voix, en filmant et photographiant les résultats en signant les formulaires de résultats avec les vrais résultats et en rendant publics les résultats avec preuves à l'appui, beaucoup de choses peuvent changer. FILMEZ-VOUS EN TRAIN DE VOTER POUR VOTRE CANDIDAT ET ENVOYEZ CETTE PHOTO SUR LES RESEAUX SOCIAUX. Ce n'est pas un délit. C'est totalement légal.

Après la proclamation des résultats, il n'est plus question de se laisser voler les suffrages. Si ces élections peuvent aboutir à des troubles généralisés sur l'ensemble du territoire, cela pourrait constituer un progrès dans la réactivité démocratique.

Nous ne pensons pas que le boycott soit la bonne posture devant une dictature. Nous conseillons plutôt la récupération progressivement des pans de pouvoir - puisque la révolution totale, brusque et déterminante n'est pas possible. On peut assister à un sursaut démocratique lors de ces élections législatives si les candidats sont vigilants, s'ils surveillent le processus électoral de bout en bout et si le peuple manifeste au lieu de se laisser voler ses suffrages, ses votes. SE BATTRE POUR QU'ON RESPECTE VOTRE SUFFRAGE EST UN PAS IMPORTANT SUR LA ROUTE DE LA DEMOCRATIE. DEFENDEZ VOS VOTES !

Il s'agit d'une élection localisée et non d'une élection d'étendue nationale. La surveillance est donc plus facile. Et justement, c'est là où le contrôle peut s'exercer avec rigueur. Il faut que les populations de chaque circonscription s'opposent à ce que des personnes étrangères à leurs quartiers prennent part aux votes. Il faut que les résultats soient transmis aux réseaux sociaux comme lors de l'élection présidentielle et il faudra faire en sorte que les résultats soient proclamés rapidement - c'est un pas important que l'on ne peut obtenir qu'après des batailles politiques.

LA DEMOCRATIE N'EST JAMAIS LE PRODUIT D'UNE GENERATION SPONTANEE CAR ELLE EST LE RESULTAT D'UN LONG PROCESSUS DE LUTTES POLITIQUES ET SOCIALES. Si on peut prouver que les députés qui siègent à l'assemblée nationale ne sont pas légitimes, déjà que le chef de l'Etat ne l'est pas, on peut renforcer aux yeux du monde le constat que le Congo est une dictature qui joue à la démocratie. Ce régime PCTue ne peut que sortir plus affaibli. Notre stratégie consiste à l'affaiblir jusqu'à ce qu'il soit possible de le vaincre politiquement. Si tous les paramètres sont bien alignés, à un moment ou à un autre se produira une implosion qui fera tomber ce régime. La solution, ce n'est pas l'inaction ou la la démission mais l'action, une action qui à chaque fois corrige ses erreurs. Tant que la dictature ne rencontrera pas de vraie résistance de la part de notre peuple, pourquoi voulez-vous qu'elle change ses pratiques mafieuses ?

 

Nous sommes au courant que Tsaty Mabiala Pascal, le petit a retiré des candidats de l'UPADS dans certaines circonscriptions où l'UPADS pouvait gagner contre 50 millions de francs cfa. TSATY MABIALA EST UN CORROMPU. Vous comprenez pourquoi je m'insurge contre ce traître qui a vassalisé l'UPADS au PCTue. Il faut qu'il soit battu à Loudima. Monsieur 4% n'a plus vocation à diriger ce parti. En disant cela, je ne dis pas que le fils Lissouba doit prendre la tête du parti créé par son père ; j'espère juste qu'il participe à le nettoyer. IL NE PEUT Y AVOIR D'INSURRECTION POPULAIRE AVEC DES PARTIS QUI ONT DES TRAITRES A LEUR TETE. Nombreux disent que personne ne connaît le petit fiston Lissouba à Dolisie et que sa victoire serait plutôt une nomination, eh bien, que les populations poursuivent l'opération "JE VOTE, JE RESTE" pour qu'une culture de lutte démocratique commence peu à peu à s'installer dans notre pays et que l'on prouve vraiment qui a gagné un siège à l'assemblée.

Dans tous les pays du monde, la démocratie n'est pas née toute armée comme Junon de la cuisse du dieu grec Jupiter. C'est souvent par des combats politiques houleux que l'on a arraché progressivement des droits démocratiques - jusqu'à parvenir  un processus démocratique intégral.

Une assemblée nationale sans voix discordantes n'est pas souhaitable - surtout en dictature. La où sévit la déraison, il faut que s'y trouve aussi la voix de la raison. D'aucuns me disent : " A quoi cela servira-t-il ?" A faire entendre la voix de la majorité, à évoquer les vrais problèmes des Congolais et je ne crois pas que cela soit inutile. A force de parler du génocide qui a lieu dans le Pool, nous poussons la presse internationale à s'intéresser au cas du Congo. Si l'ONU recherche 20 millions de dollars pour venir en aide aux déplacés du Pool, c'est parce que nous en parlons : elle peut contraindre Denis Sassou Nguesso à sortir cet argent pour aider les déplacés du Pool qui meurent de faim dans la Bouenza.

Le silence pour l'homme, c'est la mort. Parler, c'est exprimer l'essence même de la vie humaine et je pense qu'une assemblée nationale - même lorsqu'il s'agit d'une dictature qui n'aurait que les membres d'un seul parti n'est pas du tout souhaitable. Surtout en dictature. Sans opposition aucune, il ne peut résulter un progrès politique et c'est une loi universelle. C'est à nous de faire en sorte que cette opposition soit forte. Le pouvoir législatif n'est pas un pouvoir négligeable. Juste une hypothèse : si le PCTue perdrait la majorité à l'assemblée nationale, je vous laisse deviner toutes les possibilités qui s'ouvriraient pour contrer ce régime. Aussi, nous vous demandons de vous battre pour que vos suffrages ne soient pas une fois de plus volés. Du nord au sud, d'est en ouest, faites en sorte que ce soient les députés que vous élirez qui siègent à l'assemblée nationale. Si Denis Sassou Nguesso s'accroche au sommet de l'Etat, arrachons-lui l'assemblée nationale. Cela pourrait constituer un précédent décisif. Un proverbe mbochi dit : "C'est en mettant une jambe devant l'autre, à petits pas, qu'on avance jusqu'à atteindre la destination finale quand on ne possède pas des ailes pour voler comme un pigeon voyageur".

Une dictature a peur d'une vraie opposition. Même si elle n'est constituée que d'une seule personne car une seule personne peut suffire à répondre des idées explosives au sein de tout un peuple. Un seul groupe de vrais démocrates peut perturber la vie de toute une assemblée car même si les députés nommés tendent à soutenir servilement le régime en place, ils peuvent avoir à un moment ou à un autre un sursaut de conscience - ce que redoutent tous les dictateurs. Et si personne n'était là pour le susciter, comment voulez-vous que les idées démocratiques progressent dans notre pays ? La pertinence d'une prise de position à l'assemblée nationale ne dépend pas du nombre de députés qui sont derrière celui qui s'exprime. Un seul vrai député peut suffire à porter la voix du Congo dans une assemblée nationale corrompue. Sans légitimité véritable, le pouvoir de Denis Sassou Nguesso est fragilisé. A défaut d'abattre l'éléphant d'un seul coup, on peut commencer par lui mettre des épines sous les pattes...

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
24 juin 2017 6 24 /06 /juin /2017 12:58
VIDÉO  : UNE ACTION VAUT PLUS QU'UN MILLIARD DE MILLIARDS DE PRIÈRES

La prière est une bonne chose et je prie tous les jours, mes prières étant adressées au Dieu créateur de mes ancêtres - car c'est Lui notre VRAI DIEU et tant mieux s'il a créé le reste des êtres humains - ce qui est loin d'être prouvé : il suffit d'avoir lu le Livre d'Hénoch pour se dire que tous Humains sur terre ne sont pas ceux que Dieu a créés POUR la terre : il y a des êtres humains qui sont venus d'ailleurs. Je ne suis pas contre la prière car je l'estime nécessaire dans toute situation qui ne peut être changée par la seule volonté de l'homme mais pour tout le reste, je suis pour l'action. En guise d'illustration, combien savent que l'homme surnommé Jésus ne se contenta pas de prières face à Hérode et à Rome ? "Que celui qui n'a pas une arme vende son manteau.", demanda-t-il à ses disciples.  Une arme pour quoi faire ? Pour combattre l'armée romaine et les  forces d'Hérode Antipas qui fut le souverain de cette époque et non Hérode le Grand qui mourut en l'an 4 avant l'ère chrétienne, c'est-à-dire, avant la naissance de Jésus. Les massacres d'enfants qu'on lui impute sont donc des pieux mensonges - même s'il fut un tyran. L'homme surnommé Jésus a dit : " Que celui qui veut porter sa croix me suive ! " Ce sont ses vraies paroles.  Sachez qu'à l'époque de l'homme surnommé Jésus, la croix n'est pas encore un signe religieux : elle ne le deviendra que plus tard, notamment sous l'impulsion de Paul (qui n'était pas Juif. Or, en le prétendant, celui qui a écrit ses Lettres ment. Paul ou Saül est né de la soeur d'Hérode Le Grand qui n'était pas Juive, pas plus que son père).  Elle est réservée aux lestai, aux brigands. La loi romaine Julia punissait les brigands de crucifixion. Les Évangiles disent qu'il a été crucifié au milieu des brigands en omettant de dire qu'il était lui-même un BRIGAND qui n'hésitait pas à tuer. " Apportez devant moi ceux qui ne veulent pas que je régnasse sur eux  et égorgez-les ". C'est aussi écrit dans le Nouveau Testament. Les Evangiles ont escamoté tout le contexte politiquement explosif dans lequel a évolué le seul l'homme consubstantiel au Père...

Il y avait plusieurs sortes de croix pour plusieurs formes de crucifixion. L'empereur Constantin n'a pas voulu que le héros de son église d'État soit présenté comme un ennemi de Rome. Aussi,  on a arrangé l'histoire pour en faire un homme doux. N'a-t'-il pas déclaré : " Pourquoi m'appelez-vous mon bon  ?  Seul Dieu est bon" ? Cela montre combien il était aussi humain que vous et moi. Cependant, des bribes de vérité persistent. De quoi est donc accusé Jésus , par les Juifs auprès des Romains  ? De demander au peuple de ne pas payer l'impôt dû aux Romains (ce qui avait déjà provoqué la récolte à l'époque de Quirinius en 6 après l'ère chrétienne) et de prétendre au trône de son ancêtre David : "Le sceptre ne quittera pas Juda avant que le shilo (sauveur) ne vienne. Voici le verset de l'Ancien Testament qui a provoqué l'agitation en Palestine quand les Asmonéens perdirent le pouvoir. Nombreux se proclamèrent "messie" dès qu'Hérode s'empara du pouvoir - pour satisfaire les souhaits du peuple qui attendait le messie. Si vous n'avez pas cette connaissance, vous ne pouvez comprendre le messianisme juif. On retrouve ces faits dans la vie du vrai homme surnommé Jésus : comme son père qui fut assassiné dans le temple, il s'opposa à ce que le peuple paye l'impôt à Rome car les Juifs ne devaient obéir qu'à Dieu seul.  Il fut d'ailleurs crucifié pour s'être proclamé roi des  Juifs à Bathanea - en espérant régner mille ans avec le vrai Messie, le Fils de l'Homme dont la description se trouve dans le livre d'Hénoc et dans le livre de Daniel.  L'huile de grand prix qu'on lui versa était expressément réservée à cet usage.  Il fut capturé à Lydda après avoir livré bataille aux troupes romaines.  On le transporta nuitamment à  Jérusalem pour le juger et le condamner avant la pâque juive du 15 Nissan 789, marquant le début de l'année juive car le sanhédrin ne jugeait personne pendant pessah. Jésus n'a pas mangé la pâque juive qui marqua le début de l'année 789.  Son dernier frère Ménahem poursuivit le combat commencé par leur père Juda de Gamala  en massacrant les Romains à Massada avant qu'il ne soit proclamé roi-christ d'Israël pendant cinquante jours pour ensuite 'être tué dans le temple par ses propres hommes. Voilà, la vraie histoire de Jésus qu'on vous cache depuis plus de  deux mille ans. Ménahem, son frère, fut celui qui entra à Jérusalem sur un âne accompagné de son ânon.  On l'acclama comme roi et messie d'Israël.  Cette histoire est connue.  La crucifixion de l'homme surnommé Jésus mais qui se surnommait lui-même Bar ABBA ou fils du Père sous Pilatus se trouve consignée dans l'oeuvre de Flavius Josèphe,  fils du grand prêtre Mathias ou Mattathias qui fut l'un de ceux qui jugèrent Jésus à côté de Kaïphas, de  Hannan et de Gamaliel, entre autres.  

Le fondateur de la quatrième secte juive, la secte des Kannaïm, fut le père de l'homme surnommé Jésus. La foi de ces zélotes n'a rien à voir avec celle des chrétiens d'aujourd'hui : eux étaient prêts à mourir pour Dieu, pour sa loi et ils ont tué et sont morts pour leur foi. Flavius Josèphe dit qu'ils ne craignaient pas la mort. Hélas, les copistes catholiques ont supprimé toute description de cette secte dans l'oeuvre de Flavius Josèphe qui s'inspira de l'oeuvre de Juste de Tibériade aujourd'hui disparue car cet historien juif avait personnellement connu l'homme surnommé Jésus dont il avait révélé le vrai nom.  Juda ou Yéhoudda et ses sept fils sont morts en combattant Rome, la Bête et son allié iduméen incarné par la famille d'Hérode après l'échec d'Antigone de reprendre le pouvoir pour le rendre aux Asmonéens.  Christ était un politico-religieux qui se battait contre ceux qui avaient usurpé le trône de David et ce que vous ignorez, c'est que le royaume de Dieu n'était que la restauration du règne de la descendance de David pour la secte des Kannaïm. Il attendait lui-même le Messie qui devait descendre du ciel mais qui n'est pas venu. Ceci pour vous dire que l'homme à qui vous adressez vos prières et vos plaintes fut un homme d'actions qui avait rompu avec son naziréat car il mangeait et buvait avec les païens - ce qu'un vrai nazir ne pouvait faire. 

Si je vous révèle ceci, c'est à cause d'une vidéo d'un prêtre de la RDC qui a porté plainte contre ses pairs de l'église catholique, contre l'ONU, etc,  auprès de Dieu au lieu de pousser le peuple à l'action. Si Jésus est venu apporter l'épée,  c'est qu'il était un combattant.  Or,  le travail de l'église consiste aujourd'hui à endormir le peuple. On nous parle d'églises de réveil - alors qu'il s'agit d'églises de sommeil.  Quand le peuple commence à se poser trop de questions,  Satan accentue les campagnes de prédication.  Il faut garder le peuple dans le mensonge qui rapporte gros à l'église  !

Cette vidéo est l'expression crue de l'impuissance humaine - surtout nègre car le nègre  (dont l'humanité a été réduite à une simple couleur de peau) se tourne vers Dieu ou le grand absent silencieux de ce monde, là où l'Occidental réagit de son propre chef comme si Dieu n'existait pas en recherchant activement des solutions par lui-même. Toute la posture de l'homme résigné, incapable de réagir pour changer les choses par ses propres moyens est résumée dans la plainte de ce prêtre originaire de la RDC contre les puissances de ce monde auprès de Dieu. Des paroles adressées au grand silencieux absent contre les bombes et contre des tirs de Kalachnikov.  La balle aura vite fait de tuer la prière. On vous massacre. Au lieu d'appeler le peuple à la révolte, on se plaint à Dieu ! Quand le lion attaque le buffle, ce dernier se défend-il ou porte-t-il plainte auprès de Dieu  ?

La religion : voilà la plus grande réussite de manipulation mentale des nègres par l'Occident. Si Dieu attend des prières et des plaintes pour réagir, alors c'est le plus insensible des êtres de tout l'univers. Attend-il vos prières pour faire pousser les plantes ou diriger la course du soleil ? Non, pas du tout. Celui qui a créé l'oeil ne voit-il donc pas les injustices et les massacres de millions d'innocents qui se passent sur cette terre ? S'il ne voit déjà pas, comment être sûr qu'il entende vos milliards de milliards de prières  ? Celui qui a créé le coeur humain a-t-il au moins un coeur ? S'il a un coeur comme le nôtre, comment peut-il supporter la vue des horreurs qui se passent sur terre ? N'a-t-il pas dit dans sa sacro-sainte parole biblique : " Nul bonheur ou nul malheur ne surviennent sans que j'en sois l'auteur " ? Si ce mensonge biblique est vrai, n'est-il pas celui qui nous veut du mal  ? Dans ces conditions, la question est de savoir ce que nous avons fait au dieu de ce monde pour qu'il s'acharne contre nous.  Et ne me dites pas qu'il nous veut des misères parce qu'il nous aime - parce que je me demande ce qui arriverait aux Africains s'il les détestait ! Quand vous aurez trouvé la réponse à cette question, vous aurez tout compris.  Je vous laisse réfléchir.  Que celui qui l'aura trouvée n'hésite pas à laisser un commentaire. 

Ils savent, eux qui nous manipulent, qu'une seule action surpasse de loin des milliards de milliards de prières et qu'à l'inverse, des milliards de milliards de prières ne valent pas une bonne action décisive précédée par une bonne réflexion. Surtout, une seule action collective : si tout le Congo se soulevait, le même jour, à la même heure, qu'on se débarrasserait de Denis Ndzokou Nguesso en moins d'une heure. En dépit du fait qu'ils se prenaient pour le soi disant peuple élu,  de nombreux peuples ont colonisé les Juifs. Par la force. Et les juifs n'ont jamais bien agi que lorsqu'ils prenaient leur destin en main. Les Juifs ont livré de nombreuses guerres contre les Romains montrant qu'il ne faut pas toujours se contenter de prières !

Ce prêtre porte plainte auprès de Dieu. Et après  ? La solution ne résidera-t-elle pas dans une action humaine si jamais Dieu daigne l'envoyer  ?  Si ce prêtre attend patiemment, il se met en position d'inaction.  Son peuple aussi. Il attendra que le grand silencieux agisse à sa place ! Vous avez faim  ? Priez donc pour que le moungouélé tombe du ciel ! Le pragmatique ira à la pêche et à la chasse.  On verra qui mourra de faim ou qui survivra.  L'audace de l'action au fort, au brave et au malin, la faiblesse de la prière au lâche et au peureux. 

Les chaînes les plus dangereuses sont celles qui sont invisibles : des chaînes mentales. Ce monde pue le mensonge, la violence, le mal, des maux apportés par la semence du serpent pour asservir les vraies créatures de Dieu.  Derrière nos peines et nos douleurs, ne sentez-vous pas la pestilence du diable  ? Satan et ses rejetons sont ici, physiquement,  sur cette terre. Dieu par contre, ne s'y trouve pas. La prière ne suffira pas à les contrer. Pas même des plaintes auprès de Dieu. Ceux qui disent que la fin des temps est proche peuvent toujours rêver : c'était déjà le cas au temps de Jésus qui déclara : " Cette génération ne passera pas..." Ils sont tous morts y compris lui qu'on enterra à Macheron.  L'empereur Julien découvrit sa tombe et détruisit ses restes.

Le véritable Créateur n'est pas un être sensible - comme nous mais une énergie impersonnelle, intemporelle et infinie qui se contente de créer et de détruire continuellement. S'il n'était vraiment qu'amour, il ne laisserait pas la pauvre biche se faire dévorer par le loup. Même la Bible le dit si bien : "JE NE SUIS PAS UN HOMME" (lire dans l'Ancien Testament, par exemple,Osée 11 :9, Nombres 23:19, 1 Samuel 15:29, autant de versets qui permettent de dire que partout dans la parole prétendue divine où il y a mensonge, c'est que c'est soit l'oeuvre de l'homme ou du démon).  

Le Créateur a tout mis sur terre. Toutes les solutions s'y trouvent. Les fils des Ténèbres le savent et cherchent à décrypter les lois du Créateur pour les utiliser à leur profit. Et ça marche.  Nous,  nègres, passons notre temps à prier alors que tout a été donné.  Les fleuves et les océans, les forêts et les savanes sont là Quel Père Créateur aurait mis ses enfants quelque part sans y mettre tout le nécessaire pour leur survie  ? Il suffit de chercher à comprendre le langage énergétique de la création pour résoudre tous nos problèmes.  Dieu est comme une énigme qui veut être résolue.  Craignez que les fils des Ténèbres ne trouvent la Grande Loi.  Ils détruiront ce monde et iront s'installer ailleurs. 

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU 

(Publié de mon smartphone)

 

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 23:30
CONGO/DIASPORA/SITUATION ADMINISTRATIVE : LETTRE OUVERTE DU PRÉSIDENT DE LA DIASPORA CONGOLAISE A TOUS LES CONGOLAIS DE L'ÉTRANGER 8

NOTA BENE :  Chers compatriotes,  en attendant de publier la lettre que le Président du Mouvement Républicain pour la Libération du Congo vous a adressée,  veuillez la télécharger en pièce jointe à la fin de cet article. Au regard du dysfonctionnement volontaire des chancelleries congolaises (ambassades) à l'étranger, le président du Congo libre incarné par toutes les diasporas congolaises dans le monde, monsieur Henri PEMOT, a pris le soin d'écrire au ministre de l'intérieur de France afin qu'un traitement exceptionnel soit accordé à tous les Congolais dans l'impossibilité de fournir un passeport lors d'établissement ou de renouvellement de leurs situations administratives.  Si nécessaire, il étendra cette requête partout où elle s'avérera nécessaire. 

La délivrance et l'obtention du passeport sont des droits constitutionnels.  Or,  le passeport devient un instrument politique permettant au régime de Brazzaville non seulement de contrôler et de ficher les Congolais de l'étranger mais surtout un moyen de pression et de chantage contre tous ceux qui combattent cette odieuse dictature qui oppresse et torture notre peuple. 

Il vous est demandé de vous rendre dans les préfectures qui sont informées de cette situation de chantage exercé sur les démocrates congolais résidant à l'étranger - notamment en Europe où nous faisons tout notre possible pour faire entendre la voix du Congo. 

En cas de difficulté administrative en dépit de cette prérogative exceptionnelle consentie par le ministre de l'intérieur, monsieur Gérard Collomb,  vous avez le loisir de contacter le Bureau International du MRLC, seul outil légitime représentatif de toute la Diaspora Congolaise prise dans son ensemble,  aux adresses indiquées dans le courrier.  

Nous, membres de toutes les diasporas rassemblées dans le Mouvement Républicain pour la Libération du Congo, sommes à ce jour,  le peuple libre, le Congo libre puisque toute expression démocratique au pays est étouffée dans l'oeuf quand la corruption ne la détourne pas. Ensemble, nous ne pouvons que rendre la voix du Congo plus audible auprès de la communauté internationale. 

Nous sommes le Congo dans son expression multiple mais dans l'unité de sa quête démocratique.  Ensemble, organisés et rassemblés autour du MRLC, notre victoire est certaine. 

LION DE MAKANDA, PORTE-PAROLE DU MRLC ET DE TOUTE LA DIASPORA CONGOLAISE 


LETTRE OUVERTE DU PRÉSIDENT ÉLU DE LA DIASPORA CONGOLAISE, PRÉSIDENT DU MOUVEMENT RÉPUBLICAIN POUR LA LIBÉRATION DU CONGO, PRÉSIDENT DU CONGO LIBRE, AUX CONGOLAIS DE L'ÉTRANGER.(DES PRÉCISIONS DE MONSIEUR RICHARD EHOULOUNG ET HONG,  MEMBRE DU BUREAU POLITIQUE INTERNATIONAL) :
-------------------------------------------------------------
Cette lettre concerne tous les Congolais de l'étranger qui ne peuvent plus  renouveler leur titre de séjour par manque d'un passeport en cours de validité et aussi  les sans papiers. 
-------------------------------------------------------------
Si vous êtes dans cette situation, veuillez vous enregistrer sur l'adresse mail suivante :
mrlc@gmail.com.
Vous indiquerez vos noms et prénoms, date et lieu de naissance et votre adresse complète en France. Un rendez- vous vous  sera donné, pour le dépôt de  votre dossier dont les pièces à fournir vous seront communiquées lors de la prise dudit rendez- vous. 
---------------------------------------------------------------
VOTRE PRÉSIDENT ÉLU VIENT D'OBTENIR QUELQUE CHOSE POUR VOUS, LORS DE SA RÉCEPTION PAR LE MINISTRE DE L'INTÉRIEUR FRANÇAIS .
-----------------------------------------------------------
En effet, les ambassades de l'organisation criminelle et terroriste D'OYO qui sévit au Congo Brazzaville depuis 1997, dirigée par le caïd, gangster, terroriste, assassin et voleur Sassou Denis, sont les seules au monde, qui ne délivrent pas les passeports. 
------------------------------------------------------------
Le but du criminel Sassou Denis, est de pouvoir contrôler tous les Congolais de l'étranger, en ne délivrant les passeports uniquement  qu'à Brazzaville. 
Nous assistons aujourd'hui à trois situations qui frappent les Congolais de l'étranger : 
------------------------------------------------------------

  • La première situation concerne les résistants de la diaspora connus et fichés par la dictature de Mpila, qui ne peuvent ni aller faire établir leur passeport à Brazzaville, ni accéder aux ambassades, pour obtenir la fameuse " attestation de dépôt " , afin de  pouvoir renouveler leur  titre de séjour ; 
  • Le deuxième cas concerne tous les Congolais de l'étranger qui n'ont pas les moyens d'aller se faire établir leur passeport à Brazzaville , car les préfectures françaises  n'acceptent plus ces fameuses "attestation de dépôt " ;
  • La troisième situation concerne tous les Congolais sans papiers qui ne doivent  pas être reconduits au  Congo devenu le SASSOULAND (otage de l'organisation criminelle et terroriste D'OYO) qui arrête arbitrairement, enlève, torture, viole, empoisonne, fait disparaître, encercle, tue et  massacre les Congolais et pille sans scrupules toutes les richesses du Congo. 

---------------------------------------------------------
Le Mouvement Républicain pour la Libération du Congo  vient d'obtenir du ministère de l'intérieur français, ce qui suit :
1) renouvellement de son titre de séjour, sans pouvoir présenter un passeport en cours de validité ; 
2) l'admission au titre de l'asile subsidiaire ( humanitaire )  de tous les Congolais sans papiers, présents sur le sol français. 
LES CONGOLAIS DE L'ÉTRANGER HORS FRANCE, DOIVENT AUSSI S'INSCRIRE EN INDIQUANT LEUR PAYS D'ACCUEIL, LE MRLC VERRA AVEC LE MINISTRE FRANÇAIS, POUR ÉTENDRE CES MESURES DANS LEUR PAYS D'ACCUEIL. 

Large diffusion.  

Repost 0
Published by Mouvement Républicain pour la Libération du Congo (MRLC) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 22:37
PARFAIT KOLELAS DANS LA LIGNE DE MIRE DE DENIS NDZOKOU NGUESSO

Voir loin avant les autres. Telle est la mission du prophète et ses prédictions finissent toujours par se réaliser. Mes textes témoignent pour moi. Qui se souvient de mes avertissements concernant Guy Brice Parfait Kolélas quand j'affirmais qu'il avait vexé son père adoptif politique et que l'éléphant allait se venger de la défaite qu'il lui a fait subir le 20 mars 2016  lors de l'élection présidentielle  ? Si Parfait Kolélas n'est pas en prison comme les autres, vous savez pourquoi : il a reconnu une victoire qui était une défaite, faisant ipso facto de sa victoire au premier tour, une défaite. Il a trahi tous ceux qui avaient voté pour lui au premier tour, tous ces yukistes de la première heure.

Cependant, à un de ses proches qui débattait avec moi sur le blog,  j'avais dit qu'il lui fallait protéger sa bête politique car elle se trouve dans la ligne de mire d'un grand NDZOKOU.  Je savais qu'on allait le punir, le briser, lui enlever le yaka de la bouche du Yuki. En invalidant sa candidature aux prochaines élections législatives auxquelles ne participeront pas lesi candidats du Yuki qui n'a jamais été admis comme un parti politique,  Denis NDZOKOU Nguesso veut couper les vivres à son fils adoptif.  Il l'a fait, il veut le défaire.  Il lui a tout donné,  il veut tout lui reprendre.  C'est de bonne guerre.  Ne jamais sous-estimer la mémoire d'un pachyderme qui a la rancune lourde et tenace. 

Denis NDZOKOU Nguesso ne veut pas juste punir Parfait Kolélas ; il veut le détruire politiquement peut-être avant de le démolir physiquement. Les traîtres dans toute l'histoire de l'humanité ont toujours été pourfendus de part en part. Les choses sont claires : il faut éviter que Guy Brice Parfait Kolélas se retrouve encore en face du mastodonte qui ne veut pas mordre la poussière deux fois lors de la prochaine élection présidentielle. 

J'ai averti les pakoïstes que le tsuki du Yuki du 20 mars 2016 avait été très mal pris. Comment un fils que Sassou avait fait politiquement selon les accords signés avec feu Bernard Kolélas pouvait-il faire mordre la poussière au grand Nkani  ? Quand il y a alliance sous respect de la hiérarchie, il y a soumission de l'inférieur hiérarchique. Quand il y a soumission, il y a obéissance et s'il y a obéissance, il y a connivence car on exécute la volonté du supérieur hiérarchique. En cas de désobéissance, on brise le pacte. PAKO EST BRUTUS SANS AVOIR REUSSI A TUER LE PERE - EN DEVENANT CALIFE A LA PLACE DU CALIFE. Parfait Kolélas n'est plus dans le coeur de Sassou et de son PCTue. Il faut à présent espérer qu'il a toujours une place de choix auprès de ses militants.  Il va falloir tenir car le tsuki du NDZOKOU a toute la pugnacité pour détruire le Yuki.  Sassou est un NDZOKOU.  Il est politiquement le plus lourd, le plus grand et le plus terrifiant.  Personne ne doit le défier - surtout pas ses rejetons politiques.  Parfait Kolélas a affirmé qu'il était né pour ce combat.  Reste à savoir si le Yuki fera le poids devant le tsuki du NDZOKOU. 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU 

(Publié de mon smartphone)

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 22:34
DECES DE KAPO/TOUT MUKONGO EST UNE CIBLE : TUE POUR AVOIR ETE PRIS POUR UN NINJA

Lorsqu'on vous tue à cause de votre appartenance ethnique, de votre ethnos au sens grec du mot, nous sommes devant un génocide. Un jour, vous direz que LDM était un prophète. N'ai-je pas dit que dans l'impossibilité de distinguer tout Mukongo du mauvais Mukongo Ninja, le verdict était la mort ? Face à la peste Mukongo, dans le doute, tuer. Par soupçon, tuer. Dans l'arbitraire, tuer. Même un bon Mukongo peut cacher un mauvais. La meilleure sécurité face au Mukongo est de l'éliminer physiquement. C'est une épuration ethnique qui est en marche. Je l'ai prédit avant tout le monde. C'est écrit. Mes textes témoignent pour moi.

Dans cette guerre totale de l'ethnie-Etat contre un ennemi qui n'a que ses origines comme élément d'identification, tout Mukongo est une cible potentielle. L'innocence n'est pas Mukongo - surtout pas la présomption d'innocence. Pour la milice de l'ethnie-Etat, être Mukongo est en soi un crime comme l'était le fait d'être Juif. Qu'est-ce qui peut empêcher la faiblesse publique de massacrer tout Mukongo qu'elle croise sur son chemin ? Rien. Tout Mukongo est une cible à abattre. La mort d'un jeune Mukongo aujourd'hui doit finir de vous convaincre que dans cette guerre génocidaire sous prétexte Ntumi, ce n'est pas Ntumi la proie, l'ennemi mais tout Mukongo. Même si on abattait Ntumi, tant qu'il resterait un seul Mukongo, la soldatesque de l'ethnie-Etat continuera la chasse au Mukongo. Il faut éradiquer la vermine Mukongo sur le sol de ses ancêtres ! Eu égard à la distribution géo-ethnographique du Congo, on sait où trouver le Mukongo. Cette chasse ne s'arrêtera pas tant qu'il y aura du sang kongo à verser. Le sang des autres, c'est le sang kongo. Les larmes des autres, ce sont les larmes kongos.

Le jeune Kapo n'est plus. Cet après-midi, une balle assassine mbochie a réduit sa vie à néant. Pan ! Une mort gratuite ! Ah, nous croyions que c'était un Ninja. Et comment distinguez-vous le Ninja du non-Ninja ? Nous n'avons aucun moyen de le savoir. Tout Mukongo est un Ninja potentiel. Combattre les Ninjas devient combattre le Mukongo. Dans un génocide programmé, en phase d'épuration ethnique, votre identité vous condamne. BOMA MUKONGO, TIKA NIOKA. L'arbitraire est une injuste barbarie. La différence fait l'ennemi. Et il faut tuer la différence avant qu'elle ne nous tue pense la soldatesque de l'ethnie-Etat. QUE TOUT MUKONGO SE SACHE CONDAMNE D'AVANCE PAR LE SIMPLE FAIT D'ETRE UN MUKONGO. Le Mukongo est condamné à mort par le simple fait d'être Mukongo comme l'était le Juif sous l'Allemagne nazie.

Si le monde ne réalise pas que nous sommes en face d'un holocauste, la rwandisation du Congo va se poursuivre. La vie pour le Mbochi du simple fait d'être Mbochi ou Nordiste, la mort désignée et assignée pour le Mukongo. Il n'y a qu'une solution : TOUS LES BAKONGO DOIVENT DEVENIR DES NTUMI. A moins qu'ils préfèrent que la mort les frappe un à un au hasard. IL FAUT ORGANISER L'AUTODEFENSE DU GENOME KONGO. Il n'y a pas une autre solution. Je suis Mukongo. Je suis Kapo.

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 11:58
LE GENERAL NTUMI EST VIVANT : LA RUMEUR DE SA FAUSSE MORT NE VISE QU'A LE LOCALISER PAR SATELLITE

On souhaite vraiment l'assassiner ! Ainsi s'arrêterait la guerre du Pool qui crée des turbulences au sein de la soldatesque de l'ethnie-Etat au point de susciter des tensions au plus près de Denis Ndzokou Nguesso. Pour la petite anecdote, si le Général Nianga Mbouala Ngatsé n'était pas mbochi et membre de la famille maternelle de l'homme qui est à lui tout seul une arme de destruction massive, il serait déjà arrêté et torturé pour intelligence avec l'ennemi en la personne du Général Ntumi qu'on ne parvient pas à localiser afin de l'abattre et mettre un terme à la guerre génocidaire du Pool qui commence à épuiser la milice d'Etat, la faiblesse publique. Il faut abattre Ntumi au plus vite - avant que le régime n'implose ou que quelqu'un n'ourdisse un coup d'Etat.

Comme on ne parvient pas à le localiser, on prétend qu'il serait mort pour l'obliger à commettre une imprudence fatale. Le Général pasteur Ntumi est vivant. Prétendre qu'il est mort est un mensonge. Encore une fois, le mensonge ne présente jamais de preuves car elles n'existent pas. On vous demande religieusement de croire. L'Etat menteur ment par intérêt : il s'agit d'essayer de le localiser en pistant par satellite tous les appels qui tenteraient de vérifier la rumeur. Il n'y a que l'Etat assassin pour lancer une telle fausse rumeur.

Nous conseillons à ceux qui ont la possibilité de joindre le Général pasteur Ntumi de ne pas multiplier les appels pour vérifier s'il est vivant. S'il était mort, le régime des crocodiles du PCTue n'aurait pas manqué d'exhiber sa dépouille publiquement pour décourager tous les vaillants Ninjas Nsiloulou qui résistent à la soldatesque de l'anti-Etat.

Quoi que l'on dise, ce qui se passe dans le Pool ne peut s'expliquer par une collusion Sassou-Ntumi. Les rumeurs vont bon train à ce propos. Cependant, si Denis Sassou Nguesso n'a pas hésité à faire assassiner le colonel Marcel Ntsourou qui l'a aidé à revenir au pouvoir, on voit mal pourquoi il hésiterait à abattre le Général pasteur Ntumi s'il en avait l'occasion. Ce à quoi on assiste, c'est une guerre qui ne s'arrêtera qu'avec un vainqueur et un vaincu. A ce propos, nous espérons que le prophète Asie Savon de Marseille qui dit que lorsque une bataille dure trop longtemps, le plus fort tombe, ait vu juste...

Le Général Ntumi est vivant. Et sa vie signifie que la résistance se poursuit. Plus personne ne peut croire le mensonge du régime venu des bords de l'Alima qui prétend que la guerre qu'il mène dans le Pool n'a pour objectif que de le capturer vivant. On voit mal les soldats de l'ethnie-Etat se retrouver en face du Général Ntumi et ne pas le tuer.

La diffusion de fausses rumeurs sur les réseaux sociaux indique que la dictature du PCTue à du mal à localiser Kinzinza Kia Nzambi, l'ombre de Dieu. Et cela fait plus d'un an que ça dure.

L'ONU et la CPI vont finir par s'occuper de ce génocide des Bakongo car il est évident que si la dictature venue des bords de l'Alima évite que les organisations internationales aillent regarder ce qui se passe dans le Pool, c'est parce qu'elle a quelque chose à cacher. Les langues se délient et avouent désormais que c'est Jean Dominique Okemba qui aurait provoqué les incidents du 4 avril 2016 avec des fusils chargés de balles à blanc ; ce qui explique qu'il n'y ait pas eu de morts ou de blessés. Sassou ne dirige plus le Congo ; c'est Jean Dominique Okemba qui est vraiment aux commandes - en se permettant d'arrêter qui il veut. Qu'il sache que si vraiment Denis Sassou Nguesso veut se débarrasser de ceux qui l'ont aidé à accéder au pouvoir, il pourrait aussi à son tour faire les frais d'une telle politique. Denis Ndzokou Nguesso n'attendra pas que son entourage qui tue tous ceux qui le protègent parvienne à exécuter leur coup d'Etat. Le pachyderme frappera le premier. Que Jean Dominique Okemba fasse très attention.

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 17:26
COUPURE D'INTERNET  : INTERROGATIONS

Depuis dimanche dernier, le Congo souffre d'une coupure internet qui permet néanmoins depuis quelques jours  un accès restreint aux réseaux sociaux ou aux boîtes mail indiquant un faible streaming comme si la bande passante avait été réduite. Certains me signalent que les images ne sont plus chargées ou que les vidéos sont difficilement lisibles (ce qui était déjà le cas pour les vidéos). La raison évoquée par le régime venu des bords de l'Alima : la section d'un câble WACS (West Africa Cable System) par un bateau de pêche. Etant donné que l'ethnie-Etat s'est déjà autorisée une coupure volontaire lors de la dernière élection présidentielle, nous restons sceptiques. Au pays du mensonge d'Etat chronique, du mensonge devenu religion d'Etat, il faut se poser des questions légitimes :

- Quelle preuve a-t-on que cette coupure n'est pas un acte volontaire de notre Anti-Etat ? Si la cause de l'interruption d'internet semble connue, les preuves de la véracité de cette information manquent néanmoins. Nous aurions apprécié une preuve visuelle plus factuelle. Nous avons en mémoire les propos du ministre des postes et télécommunications monsieur Léon Juste Ibombo - qui menaçait de couper internet, le régime se sentant incapable de rivaliser avec les opposants de l'Etat assassin sur la toile et sur les réseaux sociaux...

- Comment s'est produit l'accident ? Répondre à cette question permettrait d'éviter les accidents dans l'avenir.

- De quel bateau s'agit-il ? On prétend qu'il s'agit d'un bateau de pêche.  Quel est son nom  ? A quelle société de pêche appartient-il ? Quel est son armateur ? Quand a-t-il obtenu son permis de pêche sur notre littoral et nos côtes, dans quelles limites ? Si c'est un accident, cela n'empêche pas que le Congo demande des réparations à ce dernier.

- Qui a fait le constat de l'accident  ? A quel endroit s'est produit l'accident  ? A quelle heure  ? 

- Étant donné que les câbles marins sont au fond de l'eau, comment s'est produit l'accident puisque le bateau flotte en hauteur  ?

- Si par miracle, le bateau a pu gratter le fond de l'océan où se trouve enfoui le câble, comment a-t-il pu venir à bout de l'épais blindage du fameux câble WACS  ?

Un ami mbochi me dit un jour : " Dès que Denis Sassou Nguesso ouvre la bouche, c'est un mensonge qui sort - même lorsqu'il bâille..."Denis Sassou Nguesso est le grand prêtre de la religion LOKUTA (BUKA LOKUTA, MATABISSI NA OYO) ; nous savons qu'il ne faut pas toujours croire la "sainte" parole mensongère officielle.  Quand on règne par la terreur, par l'arbitraire, on ne peut s'accommoder de la vérité car les faits sont toujours contre vous. Et dans ce cas, on tend largement les bras au mensonge. L'Etat assassin devient vite un Etat menteur. Le pays vit alors dans un état mensonger permanent...

Avec un anti-Etat qui s'embarrasse peu de vérité, les Congolais doivent s'habituer au doute. Ils doivent exiger des preuves. Si par malheur le ministre des finances Calixte Ganongo avouait que la situation du pays est économiquement difficile, on est en droit de se dire que la faillite a certainement atteint un sommet et que de la faillite, on est passé à la banqueroute. En effet, lorsqu'un menteur professionnel d'anti-Etat est obligé d'avouer une situation, c'est qu'elle se trouve au-delà de ce qu'il affirme. Il s'agit toujours dans le cas où ils sont obligés de dire la vérité de la minimiser à l'extrême. Nous suivons peu les mensonges officiels d'Etat car depuis très longtemps, notre anti-Etat n'est plus crédible. Il suffit de vous inspirer de l'exemple de Denis Sassou Nguesso face à un journaliste de France 24 pour vous en convaincre : comment a-t-il pu nier la crise dans le Pool ? Dans quel univers vit-il ? Sur la balance de la vérité, la parole de l'anti-Etat, totalement dévaluée, penche outrageusement vers le mensonge. Aussi prenons-nous toute information non prouvée qui vient du régime Sassou-PCTue avec des pincettes.

J'ai enfin pu terminer cet article !

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

(PUBLIÉ DE MON SMARTPHONE)

Repost 0
Published by Lion De Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 11:20
CONGO : TRANSFORMER L'HOPITAL EN MACHINE DE LA MORT EST UN CRIME CONTRE L'HUMANITE

Je profite de cet article pour remercier maman Coco et son époux Pierre qui me lisent du fond de la France profonde et qui ont eu la gentillesse de m'inviter chez eux, en pleine campagne française, hier, dimanche 11 juin 2017. Tout cela n'aurait pas été possible sans le concours de l'abbé S. que je remercie aussi au passage. Pierre est passionné du Congo et j'ai été impressionné par tout le matériel qu'il a accumulé chez lui et qu'il projette d'envoyer au Congo pour aider les Congolais - notamment ceux qui en ont le plus besoin, à savoir, nos compatriotes de la région du Pool qui sont démunis de tout en ce moment. Il garde un souvenir indélébile de son voyage au Congo et l'a même conservé sur des supports numériques. J'en conclus qu'il n'y a pas que des Congolais qui aiment le Congo. On peut naître quelque part en France et se passionner d'Afrique - parfois même plus que les propres fils du continent. 

A présent, parlons de notre sujet du jour. Un Etat est une machine assise sur les richesses d'un pays ; c'est une superstructure qui pense des politiques, des projets ou programmes pour tout un pays, qui prend des engagements qui ont des incidences et des conséquences nationales. Il possède des moyens financiers, des ressources humaines et matérielles pour que les objectifs soient atteints. Et pas toujours en bien car on peut mener VOLONTAIREMENT une politique qui va à l'encontre des intérêts du peuple que l'on est censé défendre ou protéger ! Et cela n'arrive pas qu'en dictature ! Nous le constatons même dans des vieux pays démocratiques comme la France où les hommes politiques tiennent rarement leurs promesses. A la différence qu'en terre de démocratie, les populations peuvent décider de faire table rase des vieilles écuries politiques qui ne tiennent jamais leurs promesses. La déroute du parti socialiste qui a eu tous les pouvoirs politiques sous Hollande en est une des conséquences - ce qui devrait mettre la pression sur le président Emmanuel Macron car s'il échoue, c'est tout le système politique français qui devra se remettre en cause. Que le président Emmanuel Macron n'oublie pas qu'il faille aussi couper avec une politique extérieure néfaste pour l'Afrique...

Une politique étant un ensemble de décisions délibérées, réfléchies - parfois financées pour qu'elles se réalisent en bien ou en mal, il n'y a qu'une seule réponse à la question principale posée par notre savant et inventeur national Tsengué-Tsengué sur les réseaux sociaux. Pourquoi l'Etat congolais préfère-t-il financer le FESPAM au lieu de financer la réfection des hôpitaux ou la maintenance du matériel hospitalier ? Si l'Etat congolais finance le FESPAM qui ne sauve pas des vies, qui n'améliore même pas le quotidien des Congolais - au lieu de financer la maintenance du matériel hospitalier, c'est parce que le régime dictatorial du PCTue oeuvre au dépeuplement du pays afin de supplanter les vrais fils du ntsi par des étrangers. Pourquoi ? Parce que les étrangers ne s'intéressent pas à la politique intérieure d'un pays.
N'avez-vous pas remarqué qu'il y a de plus en d'étrangers au Congo et de Congolais à l'étranger ? On chasse les fils du pays en leur rendant la vie impossible dans leur propre pays pendant qu'on facilite l'arrivée et l'implantation d'étrangers ouest-Africains ou Libanais au Congo où l'on croise désormais même des terroristes afghans !
Tout ce financement d'activités farfelues comme le FESPAM, les galas, les conférences bidons, etc, est aussi l'occasion de détourner de l'argent public. Tout pour eux est occasion d'enrichissement illicite, même le malheur du peuple, surtout le malheur du peuple.
En supprimant les subventions publiques qui auraient permis de réparer le dispositif de stérilisation du matériel chirurgical, l'Etat assassin sait très bien que les Congolais sont exposés à une mort certaine. Comme madame Antoinette Sassou Nguesso gère l'industrie mortuaire, le clan au pouvoir appauvrit encore les vivants en leur faisant payer le cercueil et toutes les babioles funéraires à des prix exorbitants. On nous signale aussi un probable trafic d'organes. Tous ces morts sont donc d'une façon ou d'une autre source de profit pour les nantis du régime. 
Si la santé des Congolais n'est pas une priorité pour Denis Sassou Nguesso et son PCTue, à quoi sert le ministère de la santé ? A quoi sert madame la ministre de la santé ? Pourquoi construit-on de nouveaux hôpitaux si c'est pour ne pas les entretenir ? Que fait-on du budget du ministère de la santé ?

 

Quel est donc ce gouvernement qui préfère que ces membres soient soignés à l'étranger au lieu de se faire soigner sur place dans leur propre pays ? Demain, nous interdirons aux membres du gouvernement d'aller se faire soigner à l'étranger pour pousser l'Etat à moderniser les hôpitaux du Congo. Un hôpital, ce n'est pas juste des murs. C'est aussi du personnel compétent, du matériel performant et un environnement sain entretenu quotidiennement. La maintenance du matériel hospitalier est une priorité nationale. Si tel n'est pas le cas, c'est qu'il y a volontairement planification d'un pis aller, d'une démission volontaire, délibérée. Il y a crime contre l'humanité. J'accuse l'Etat poison Sassou d'assassinat de tout un peuple. LA TRAGEDIE QUI SE DEROULE DANS NOS HOPITAUX EST UN CAS DE HAUTE TRAHISON, ENTRE AUTRES. Et je pèse mes mots au milligramme près. 

L'hôpital est mort au Congo, non pas d'une mort naturelle mais d'un assassinat conçu et planifié par la machine de l'Etat assassin Denis Sassou Nguesso. Quand on finance le FESPAM ou des galas de boxe au lieu de subventionner les hôpitaux, on ne peut pas nous faire croire que ceci ou cela n'est pas fait volontairement, sciemment. Quand on préfère aller se soigner à l'étranger, c'est que l'on a nullement confiance dans le système de santé de son pays dont on a pourtant la charge d'améliorer et de rendre performant. Quand on dépense des milliards dans l'achat des armes de mort - au lieu d'entretenir la machine de vie qu'est l'hôpital, on est un criminel. Il n'y a pas du tout d'excuses pour ce régime poison, criminel, assassin qui cultive la mort comme comme on cultive des arachides. Regarder l'hôpital mourir sans rien dire ferait de nous des complices de l'anti-Etat, de l'Etat de mort. Nous ne raterons jamais une occasion pour dénoncer ce scandale coûteux en vies humaines. Au Congo, d'une manière ou d'une autre, Denis Sassou Nguesso et son PCTue sont impliqués dans la mort des Congolais au quotidien. Quand votre mission est de sauver ou de protéger votre peuple et qu'au lieu de cela, vous l'exposez volontairement à la mort, vous êtes UN ETAT ASSASSIN. Et les assassins sont passibles de la Cour pénale. Non, comment échapperez-vous demain au jugement du peuple ?

Le CHU est devenu depuis longtemps un CH-TUE. L'État tue le peuple en tuant l'hôpital qui devient un laboratoire de la mort. Couper les subventions de maintenance du matériel hospitalier est un crime contre l'humanité. L'Etat doit répondre de cette politique d'abandon, d'assassinat du peuple qu'il est censé protéger. Nous sommes en face de la Haute Trahison. Dans l'immédiat, quelqu'un doit rendre des comptes de cette situation macabre. Madame la ministre de la santé doit s'en expliquer au plus vite car sa vie n'est pas plus importante que celles de tous les Congolais qui meurent par la négligence délibérée de son anti-Etat.

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 13:46

Au chantre Roga Roga.

Je me donne ici la peine de t'écrire cette lettre pour que tu redescendes de ton nuage, car si personne ne te dit que tu as les chassies aux yeux, tu ne le sauras pas à moins de se regarder dans un miroir. Je n'ai rien contre ton folklore que tu appelles indécemment musique. Tu me diras que tu rencontres du succès : lequel ? Pour commencer, tu n'as fait que plagier médiocrement le Wengé Musica au départ. Ton pseudo succès t'a fait pousser des ailes et tu t'es cru être musicien. Ton public est juste le fruit de ce que le système que tu encenses a voulu établir : tuer l'école pour avoir une masse analphabète incapable de raisonner. Crois-moi, je n'enverrai même pas ma vache à un seul de tes concerts. 
Souviens-toi de ta dernière prestation à Kinshasa lors de la "francofolie". Vous étiez certes bien sapés comme tout Congolais vulgaire dans cet exercice, mais votre folklore n'avait convaincu aucun Kinois. Sais-tu pourquoi tu es passé en premier avant Werrason ? Et bien par (pure) courtoisie  : c'était pour  t'éviter l'humiliation de voir le public vider le lieu après la prestation de Wengé. Tu avais beau singer Jimmy Hendrics à la guitare, la jouant par terre, sur le dos d'un de tes compagnons, voire dans ton propre dos, rien n'y pouvait. D'ailleurs, toute ces élucubrations étaient tout bonnement la preuve que tu n'avais rien à prester. La musique exige du talent, mais au pays des aveugles, les borgnes sont des rois.
Pour parler de ton folklore, les mélomanes avisés  constateront comme moi de la platitude de tes oeuvres et surtout de ta guitare que tu compenses un utilisant l'effet orverdrive ou distorsion à outrance. Ton guitariste basse n'ayant aucune créativité (à ton image car qui s'assemble se ressemble) reprend indéfiniment la même ligne mélodique sur toutes les chansons si on peut appeler cela chansons. Bien sûr que tu t'en aperçois que maintenant que j'en parle. Quant aux textes, je te conseillerai de changer de métier, tu as ta place garantie au PCT si tu n'as pas encore encarté. Ne fais pas de la musique quiconque voudrait ! 
Comment as-tu pu déverser au public des titres comme "Contentieux" dansé dans les boîtes de nuit alors que tu te gausses des Tékés qui ont tout perdu le 04 mars 2012 par votre bêtise ? Quelle bassesse ! Et que dire de ton chiffon de "Rupture" qui s'il avait été chanté par un Moukongo l'aurait conduit tout droit en captivité ? En plus, un ministron inculte se permet de te féliciter et de t'encourager dans cette folie ! Quant à la "lettre à mr le président", je trouve que tu manques sérieusement d'inspiration.
Il est dit que "la musique adoucit les moeurs". Elle ne doit donc pas servir le vice et encore moins un système d'un autre âge. Je conviendrais avec toi que le public raffole de tout ce qui est vulgaire, mais il y a des frontières à ne franchir. Utiliser la musique pour exacerber la haine est inacceptable. La musique est une puissance moralisatrice, elle devrait être au service de la vérité, la justice. Franklin Boukaka pour deux fois moins fut tué. Bien sûr qu'il ne t'arrivera rien de fâcheux tant que tu cautionneras et plébisciteras ce système inique. A l'image des Zulu bad, Moubenda, Hydevert et autres, tu dois certainement compter parmis les mercenaires du système. Au vu de la photo jointe, j'invite le procureur Oko Ngakala d'ouvrir une enquête. J'ai dit.
 
                                      DAVY ALBANO
DAVY ALBANO : LETTRE OUVERTE AU CHANTRE ROGA ROGA
Repost 0

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg