Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mai 2006 2 16 /05 /mai /2006 00:58
                                              
              L’ETAT DE LA « RESISTANCE CONGOLAISE ».
En physique, dame nature veut qu’à une force corresponde une force opposée d’une intensité plus ou moins égale qui agit dès que celle-ci se met en état dynamique. Le progrès en aérodynamique a été d’agir à la fois sur la résistance de l’air et de la pesanteur et de les vaincre. Donc une inégalité peut être introduite au sein de cette dialectique.
 Le monde sociopolitique étant un monde physique même si d’aucuns voudraient que la pensée soit immatérielle, ce qui est une erreur, cette loi  y est à l’œuvre. A l’avènement de la démocratie, les forces opposées à cette dernière se sont réveillées en la personne de Sassou et, en dépassant la puissance militaire d’une démocratie pas assez enracinée dans les cœurs et les esprits, une démocratie, je l’avoue assez mal servie par ses représentants qui n’avaient de démocrate que l’apparence, le fils respectable des ennemis du Congo est revenu au pouvoir et a relégué les structures de la démocratie à l’état d’opposition. Le mal est devenu la force légitime et le bien celui qui devait se justifier et essayer de regagner une position qu’elle avait mal défendue par le passé. Il faut avouer que les forces du bien (ici, la démocratie) étaient dérisoires face à l’alliance Sassou/Luanda/France, alliance cimentée dans les antres sataniques de la franc-maçonnerie.
La résistance armée, celle qui devait combattre la force par la force est aujourd’hui dans un état moribond ou de brigandage : on sort sa kalachnikov pour détrousser ou voler la banane du paysan.
La résistance politique, celle qui devrait porter haut le flambeau de la démocratie, est aujourd’hui en exil et nombreux de ces membres n’arrêtent de danser avec le loup d’Oyo, la danse du ventre car ils sentent les affres de la faim s’approcher.
Sassou a tout pour perdurer : une situation économique fastueuse avec la flambée du baril du pétrole, une opposition qui ne s’oppose plus ni par les armes ni par les idées et en surcroît, une partition du plus grand parti du Congo, l’UPADS où une guerre qui ne dit pas son nom fait rage, déboussolant des militants abandonnés comme le Christ fut abandonné à Golgotha (il est des douleurs que ceux qui prétendent nous aimer et qui ont largement profité de notre amour ne peuvent supporter…).
Les tentatives d’organisation de toutes ces bouches qui parlent haut et fort pour une place au soleil ont toutes accouché d’une fourmi : l’action politique manquait d’envergure et souffrait d’un manque de préparation et d’objectifs clairs.
Comme toujours, la situation est la même : il s’agit aux caciques de la politique de notre pays de se mettre en position de phare pour espérer accéder à des postes de responsabilités où on se remplit très vite les poches. Le peuple congolais n’est qu’un marchepied sur la voie royale du détournement de fonds.
Le problème du Congo et d’ailleurs, ce sont les hommes. Mais dira-t-on, il y en a pleins, des petits, des gros, des docteurs, des paysans, etc. Ici, l’homme, tel un Christ politique, devrait s’identifier aux valeurs qu’il défend, des valeurs qui placent l’intérêt du Congo et du peuple congolais au centre. Or, que voit-on ? La politique qui avait initialement pour objet de se préoccuper des choses de la cité, ne sert qu’à servir une réussite personnelle.
Si une telle résistance accédait au pouvoir au Congo aujourd’hui, elle ne ferait pas mieux que Sassou : les arbres de la même espèce produisent les mêmes fruits : en effet, où a-t-on vu un citronnier produire des oranges ?
Ceux qui s’arrachent les cheveux pour incarner l’opposition ou ce faux-semblant de résistance congolaise, ont, depuis plus de quarante ans, conduit le Congo vers plus de misère, de sorte que nous n’avons jamais été aussi pauvres que depuis que nous sommes très riches avec ce pétrole de malheur.
Ai-je jamais entendu un jour un seul homme politique prêcher la bonne parole, l’évangile de « l’intérêt du Congo » ? Jamais. Tout se passe comme si sur un pays virtuel créé par l’action coloniale, des hommes sont prêts à marcher sur leurs frères pour servir leur estomac. Une pensée qui vient du ventre est forcément une pensée gourmande.
La résistance ne résiste plus qu’à la faim et à la soif comme les Hébreux dans le désert lorsque ceux-ci reprochaient à Moïse de les avoir éloignés des victuailles du Nil.
Il faut créer un vrai comité d’organisation de la résistance avec des hommes qui ne sont ni des traîtres, ni dénués de scrupules. De l’ancien, il n’est rien sorti de bon : Ils ont tous été incapables de s'élever au-dessus des pesanteurs de l'argent. Corruptibles, corrompus, sans grand idéal, incapables de porter un projet digne de ce nom pour le Congo, ils se ressemblent tous et si une nouvelle génération de politiciens n'apparaît pas, le Congo-Brazzaville est perdu pour l'éternité. Son passé est mauvais, son présent est pire, son futur sera un enfer...    L'oiseau rare que recherche les Congolais pour redresser le Congo ressemble de plus en plus à un Moïse o à un Christ sauveur !          
                         
Repost 0
15 mai 2006 1 15 /05 /mai /2006 12:38

SITES UTILES POUR S'INFORMER SUR LE CONGO-BRAZZAVILLE

 

Nom du site

Adresse du site

Observations

Site pour connaître l'histoire de l'esclavage http://les.traitesnegrieres.free.fr/index2.html Ce site nous permet de comprendre un peu mieux l'esclavage et les quatre siècles des traites négrières...

Site de l'UPADS

http://www.upads.org

Site de l'UPAS tenue par Paulin Makita. Lieu de diatribes, de manipulation, de contestation de toute autorité supérieure à celle de Makita...

CERDEC

http://www.cerdec.org/

Site de monsieur Moungounga : il est assez critique et révélateur de la sinistrose qui gangrène le Congo, à la différence que Moungounga a été Ministre des finances et il n'est pas le plus à plaindre !

Site de l'UPADS de la branche Moukouéké 

 http://www.upadscongo.org

Ce site soutient Christophe Moukouéké. 

Mwinda 

http://www.mwinda.org/ 

Site très critique qui permet de comprendre ce qui se passe au Congo sur le plan concret 

L'étudiant Congolais 

http://www.planeteafrique.com/acorem/index.asp?affiche=Accueil.asp 

 On y trouve une panoplie d'écrits. Se méfier car on ne sait pas de quel bord politique sont les tenants du site...

Site officiel du MCCDI 

 http://www.mcddi.org/

Afin de réaliser les turpitudes politiques qui secouent le parti de Bernard Kolélas, je vous conseille de découvrir ce site avec un esprit critique 

LE MOUSTIQUE 

http://www.afrioo.com/lemoustique/ 

 L'un des sites assez critique qui nous permet de suivre de près les joutes politiques et idéologiques...

Congopage 

http://www.congopage.com/annuaire/top_clics.php 

 

Panapress

http://www.panapress.com/paysindexlat.asp?code=fre012 

 

LA SEMAINE AFRICAINE 

http://www.congo-site.info/index.php?action=rubrique&id_rubrique=5904 

 Site permettant d'avoir des informations sur le Congo et les pays avoisinants. Le journal La semaine est assez objectif.

Repost 0
Published by Mouvimat - dans Liens utiles
commenter cet article
11 mai 2006 4 11 /05 /mai /2006 19:30

  Kolélas a choisi entre le peuple congolais et Sassou...

Cette fois-ci, Sassou a tenu que l'alliance scellée le soit au nom des morts aussi : Kolélas s'est agenouillé sur la tombe d'Ambendet, le défunt chef du clan Sassou, avec ses enfants. Il n'a pas seulement fait allégeance au vénérable respectable Cobra suprême mais aussi à tout le clan ad aeternam : les vivants et les morts afin que, si Sassou venait à disparaître, les siens soient assurés d'échapper à la vindicte populaire ; et l'on sait qu'une alliance scellée sur du sang mort est plus solide. Maurice Nguesso a signifié que l'ennemi d'hier est devenu un allié, en langue mbochi, en public. Mais Kolélas a-t-il pensé à ses propres morts, ceux qui sont morts en son nom quand il s'est écrié :"Lissouba djokélé, tu bonguélé tsimfumu !" et qui contesteront son entrée au paradis ? Il est vrai que la guerre ne nous apporte que ruines et... ruines, morts et...morts. Cependant, celui qui a été l'emblème de la résistance obstinée par idéal a cessé de rêver et ne pense plus qu'à coups de billets de banque et surtout, il ne pense plus qu'à lui : à l'approche de la mort, l'égoïsme a un dernier sursaut... Quand on mange sur la table de Sassou, on ne vit plus que de pain et la dignité se volatilise ; on a beau rêver, l'esprit s'est envolé... Il a demandé pardon au peuple, certainement sous l'instigation de son nouveau maître Sassou mais a-t-il attendu qu'on lui pardonne ? Le peuple a-t-il une bouche unique pour s'exprimer et dire ce qu'il pense ? Oui, la bouche du peuple congolais, c'est celle même de Sassou et quand Sassou pardonne, le peuple congolais a pardonné. Hélas, quand celui qui est la bouche du peuple congolais mange, seul son ventre se rassasie !  Un jour, Sassou se rendra compte que le peuple congolais et lui sont deux et qu’il est la pire créature que ce dernier ait engendré. Quand les peuples engendrent et honorent des monstres ! On peut être leader et non démocide.

  L'amnistie était la seule issue pour le clan d'Oyo. En effet, après la scandaleuse affaire des disparus du beach, l'exécution d'un Kolélas meurtri par la mort de sa femme aurait réveillé toutes les animosités guerrières qui ne se manifestent plus que dans le Pool. Au contraire en pardonnant à celui qui fut tour à tour allié et ennemi, Sassou marque des points :

1) Il apparaît comme un être magnanime capable comme le Christ de pardonner à ses ennemis; Il devient l'homme du coeur, le sag 

2) à l'approche des prochaines élections, il s'assure le soutien d'un poids lourd politique du Pool, alors que l'UPADS est divisée et l'autorité de Lissouba diminuée par la maladie n'augure de rien de positif;

3) s'il parvient à lui trouver épouse dans la famille parmi ses nombreuses nièces, voilà qui lui donnera une alliance encore plus consistante avec un enfant, symbole d'une alliance vivante(la rumeur dit que l'homme des masses affamées n'arrêtent plus de reconnaître gosse sur gosse);

 

 

4) l'occasion est belle d'envoyer un message de paix au monde entier et de se mettre dans la poche les institutions financières internationales;

5) Kolélas sera un pion qui pourra l'aider à pacifier le Pool sans la manière forte et à calmer le révérend Ntoumi qui prêche de la main gauche avec la Bible (Le principe du "Tu ne tueras point") et qui tue avec la droite, un personnage truculent qui ne veut pas se défaire de son esprit rebelle en dépit de toutes les tentatives de corruption. Triste l'âme qui est tiraillée entre le diable et le bon Dieu !

Sassou s'est mué en "homme de paix", fastoche quand ce mot ne signifie que le statu quo, la permanence du pouvoir entre ses mains. D'un côté, un peuple affamé volontairement pour qu'il n'ait plus la force de résister car préoccupé à essayer de trouver quelque maigre pitance, de l'autre celui qui a tout pour durer, je parle de la force et de l'argent de notre pétrole. Il sait que la paix totale n'est plus loin avec Kolélas. L'homme est âgé et ses préoccupations ne sont plus idéalistes : il faut s'assurer une belle retraite paisible sur la misère de ce bon peuple congolais. Après tout, un peuple n'est qu'un prétexte pour la félicité de quelques-uns dont il veut désormais faire partie. Qu'importe si Sassou et son clan pillent le Congo ? Kolélas qui a suspendu la participation de son parti le MCDDI dans l'opposition et qui a demandé aux siens de soutenir l'enfant terrible d'Oyo, celui qu'on s'est précipité de nommer "Grand Maître" franc-maçon dès que Lissouba se fut enfui, ce Kolélas-là n'est plus le même. S'il se remarie, cherchez à savoir de quelle famille est sa nouvelle épouse. En donnant sa fille à Bongo, Sassou a placé une oreille au palais d'Ondimba. Et le placement des femmes du clan est une stratégie du sang qui lui permet d'avoir des alliés en dehors du nord. Kolélas s'avère aujourd'hui pour les Congolais qui ont cru en lui une déception de plus. De plus en plus, chez nous, la politique ressemble…, non, la politique est vraiment un monde qui obéit à la même logique que la sorcellerie. La sorcellerie est l’art des forces du mal qui agissent dans l’obscurité pour saper la vie dans le monde de l’esprit, la politique quant à elle est l’art de faire le mal à la lumière du jour, dans le monde physique. Les deux ne sont donc pas incompatibles.

 

                                                                                                                                                             Osséré Etumba.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
3 mai 2006 3 03 /05 /mai /2006 14:57

    

Il se passe des choses en Amérique latine : les richesses profitent de plus en plus aux nationaux au détriment des multinationales qui ne pensent qu'à enrichir quelques actionnaires. L'exemple du premier président indien, Evo Morales devrait inspirer Sassou Nguesso afin qu'il reconsidère les contrats signés avec les sociétés pétrolières. Evo Morales exige que les sociétés étrangères de la Bolivie puissent verser 80% des bénéfices à la compagnie pétrolière nationale. Elles ont six mois pour accepter le contrat ou s'en aller. Elles vont l'accepter comme elles l'ont fait au Venezuela. En effet, ceux qui parasitent les peuples quand ils sont mis au ban acceptent les compromis parce qu'ils y gagnent quand même : 20% du bénéfice, ce n'est pas rien ! Et merde, ce sont les richesses de la Bolivie ! Comment accepter que les Boliviens n'en profitent pas ? Evo Morales a fait ce qu'il y avait de mieux à faire : rendre à la Bolivie ce qui appartient à la Bolivie.

   Cela se voit qu'Evo Morales est un homme libre qui ne peut être acheté sinon les dollars l'auraient fait. Cet Indien sait ce que son peuple a enduré lors de la découverte de l'Amérique : pillage, massacres génocidaires, esclavage par le travail forcé jusqu'à l'épuisement et la mort.  Manifestement, il veut rendre un peu de dignité aux Indiens qui vivent chez eux comme des étrangers, alors que la Bolivie depuis la nuit des temps leur appartient.

    Ils viennent chez nous, d'abord par la force et la violence, ensuite, ils se disent "nationaux" comme en Afrique du Sud. Mais le pire dans tout ça, c'est qu'ils continuent à nous considérer comme des sous-hommes parce que nous n'avons pas inventé la bombe atomique et la poudre à canon. Ils instaurent souvent des formes d'apartheid dans nos propres pays sous des mots comme "cité des Blancs", "quartier européen", "ville", etc. Dès lors qu'il n'y a pas mixité spatiale, il y a apartheid. En France, vous avez les "banlieux", etc.

A ceux qui ne lisent pas les livres d'histoire, je rappelle que  c'est à cause de Bartolomé De Las Casas, un prêtre espagnol qui voulait sauver les Indiens de la disparition totale (autrement dit d'un génocide) qu'on a préféré faire travailler les Noirs. Il dit qu'un Noir valait en force 5 Indiens...

    Certes, Evo Morales n'a rien de commun avec un Sassou qui visiblement n'aime pas son pays, lui qui courbe l'échine à la volonté de la France. Il aurait trop peur qu'une telle décision lui provoque des problèmes. : un système mafieux ne tolère pas de trahison. Cet esclave de la France au pouvoir au Congo n'osera jamais désobéir à son maître. Il est actuellement en train de s'en mettre plein les poches car il sait que l'heure viendra où il perdra à jamais le pouvoir. Alors, qu'importe que les Congolais trinquent ; lui et les siens vivent bien aux crochets du peuple...

   Le Congo attend encore son fils illustre, celui qui saura enfin, comme les Morales, les Mandela, lui rendre l'honneur de jouir de ses richesses. Et ce fils illustre doit être hors du système mental national actuel car rien de bon n'est sorti de la génération d'il y a au moins soixante ans... Est-il donc si difficile d'aimer son pays ? Ne peut-on pas concilier ambition personnelle légitime et véritable service public ? Voilà une question que nous devrions débattre pour comprendre pourquoi les pesanteurs de l'argent nous empêchent de comprendre que des valeurs comme la vie, le partage, le service des autres, valent plus que tous les milliards entassés dans les banques. Il va sans dire que tant que l'idéal humain sera Bill Gates et non mère Théresa, de telles valeurs seront toujours taxées de communistes.

   J'ai toujours pensé qu'un petit peuple de 3 millions d'habitants pouvait instituer un Revenu Minimum Vital (RMV) pour les familles les plus pauvres. En effet, comment avec tant de richesses ne pas penser à tous ceux qui souffrent le plus dans notre petit pays, le Congo ? L'adhésion des coeurs à l'unité nationale ne peut provenir que de la justice sociale véritable et non des "GOUVERNEMENTS D'UNION NATIONALE" qui ne satisfont que quelques personnalités, quelques ténors de la politique en lieu et place du peuple. Je te signale, monsieur Sassou Nguesso, que le Congo attend toujours les milliers d'emploi que tu as promis dans ta "NOUVELLE ESPERANCE" (comme s'il y avait eu une ancienne espérance. Ah, j'oubliais, il y eu le VDA : Vivre Durement Aujourd'hui pour mieux vivre demain. Demain... Quand donc, chère souris venimeuse sur un manguier perché au bord du fleuve Oyo ? Tu es aux Affaires (personnelles et non nationales) depuis plus de 30 ans !)

   Sassou Nguesso, tu es riche de nous avoir tant et tant volé : sauve ton âme des flammes de l'enfer en te répentant par un peu plus de reconnaissance et de patriotisme. Regarde ce que vient de faire Evo Morales ! Hélas, cet homme est mauvais et il a comme tout franc-maçon prononcé la phrase de la soumission  totale lors de son admission dans une loge maçonnique :

                                                     "POUR LA GLOIRE DE LA FRANCE !"
Et la gloire de ton peuple dans tout ça ? Ah, seule importe ta propre gloire (d'ange préféré de Satan) mais laquelle quand tous ceux qui te sourient rêvent de t'étrangler dans ton propre entourage ? 
Repost 0
30 avril 2006 7 30 /04 /avril /2006 21:20

                                                 LA LOGIQUE DE L'ESCLAVAGE ETERNEL...                                                

   la problématique actuelle de l'esclavage est d'en parler au passé - juste pour les Noirs - comme si la servitude était finie! On oublie que même la Bible autorise l'esclavage d'un Juif par un Juif qui devait être libéré lors de la fête du jubilé. La vie mâle épargnée lors d'une victoire guerrière était réduite à la servitude, un citoyen romain qui ne parvenait pas à payer ses dettes pouvait être réduit en esclavage. Aujourd'hui, on parle d'"esclavage moderne" pour certaines femmes forcées à se prostituer ou à travailler pour rien tout en supportant des traitements dégradants. Cependant, l'esclavage n'est-il pas une forme de parasitage humain qui fait vivre une personne au détriment des autres et du travail de ces derniers ? 

Je soutiens ici l'hypothèse suivante :

                                                           Il existe au-delà de cette forme d'esclavage, une forme plus subtile qui vise à réduire à la servitude le monde entier. C'est un projet qui est actuellement connu son le pseudonyme de "mondialisation".
 Au début de la traite négrière, le Noir était plus bas que la vache et le cheval sur l'échelle des valeurs bourgeoises. Les pauvres Nègres travaillaient dix-huit heures voire vingt heures par jour! Avec les morts en pagaille, les esclavagistes se sont rendus compte qu'il fallait un minimum vital pour que l'investissement soit rentable. Il fallait calculer le minimum de nourriture, de médicaments, etc. Ce minimum du fait que l'esclave était la propriété du maître et vivait avec lui était en nature (aujourd'hui, nous avons toujours la même chose sous une forme différente : le SMIC à l'ouvrier et tout le reste au patron). De nos jours, l'esclave et le maître ont pour noms ouvrier et patron. Karl Marx avait saisi la transformation sémantique de l'esclavage éternel : maître et esclave, seigneur et serf, roi et sujet, patron et ouvrier dans sa théorie de la lutte des classes (il n'y aura jamais de fin pour la lutte entre le maître et les esclaves tant que ces derniers sous le nom de peuple estimeront qu'il leur faut un maître pour être dirigé comme un troupeau humain... Par ailleurs, le lien de subordination est bien marqué explicitement dans le code du travail.
   Ils ont compris qu'il était  possible de manipuler l'esprit humain en lui présentant autrement les rapports sociaux. Le roi devient le président, l'esclave devient le citoyen,  et l'affaire est entendue. 
   Quand on a guillotiné le roi, ils se sont dit qu'il fallait inventer un système où le maître est choisi par l'esclave alors qu'avant, c'était le maître qui choisissait l'esclave. Le choix du maître devient grisant et l'on croit que c'est là une sorte de liberté. Pour éviter que les choses soient douteuses, on a voulu multiplier les maîtres apparents. En fait, voulant paraître ne plus diriger les esclaves, les maîtres cachés de ce système de choses, tous issus d'une même lignée,  ont créé la classe des maîtres d'esclaves sur qui tout retombait (révolutions, grèves, etc.) avant que l'on ne découvre la supercherie. Le chef des esclaves, un esclave qui est une dualité complexe psychologiquement, à la fois maître et esclave. Cette problématique, même Hegel(celui qui a dit que le Noir n'avait de raison ) n'avait pas vu ce coup de génie du capitalisme. J'espère que vous avez compris que je parle de l'Etat, cette classe des maîtres d'esclaves qui n'a plus le droit de fabriquer sa propre monnaie et qui doit lever les impôts pour rembourser une dette éternelle qui correspond à un esclavage éternel aux maîtres véritables du monde qui travaillent depuis des millénaires à mettre en place un esclavage éternel.
Le monde moderne comme par le passé reste partagé entre maîtres et  esclaves. Les maîtres sont adulés, congratulés et on les appelle aujourd'hui ''entrepreneurs, patrons, etc." Ils sont le stéréotype de la réussite humaine, le modèle à suivre ; c'est à eux que l'Etat donne  l'argent du petit peuple.
Cette logique-là, même Taubira ne peut l'appréhender car elle est recluse du passé, croyant que l'esclavage a été aboli alors qu'il continue sous un autre nom. Bien sûr, il faut toujours avoir présent à l'esprit ce que nous avons subi, nous les Noirs mais ils n'ont pas hésité à pratiquer l'esclavage entre eux dans le passé ! Cependant, je muscle mon esprit pour que esprit aille le plus loin possible.
   Les condorcet et les autres, Voltaire et compagnie, ont tous goûté et profité d'une forme d'esclavage qui permettait une exploitation totale de l'homme par l'homme, celle de l'époque des négriers. Mais le projet va au-delà des Noirs car l'homme est toujours une marchandise qu'on achète et que l'on vend (l'exemple le plus connu est celui du joueur de football). Karl Marx a écrit des choses extraordinaires sur le début de l'ère industrielle qui est en fait le début de la phase de l'esclavage moderne étendu. On a exproprié les paysans pour qu'ils deviennent par eux-mêmes des esclaves de l'ère industriel. Parce que les profits ne décollaient pas très vite. Aujourd'hui, nous vivons à l'heure de la spéculation où le profit est complètement déconnecté du travail humain. C'est pour cela que les cours de la bourse font du yoyo tout le temps.
La mondialisation est le projet de l'esclavage total afin d'accélérer leur projet secret : un asservissement total de l'humanité à travers un gouvernement mondial. Ils se demandent simplement s'il faudra l'imposer par la force ou par la ruse. TOUS LES PAYS DU MONDE SONT ENDETTES: la France, 1000 milliards d'euros, l'Amérique, le pays le plus riche? Mais c'est le plus endetté!  Si on faisait la différence entre la dette et ce qui reste, on se rendrait compte que l'Amérique est un pays du nouveau Tiers-monde des pays développés...

   Il faut que l'esprit vole très haut pour saisir les mécanismes complexes qui sont mis en place pour asservir l'humanité et aujourd'hui pour comprendre ce système de choses, un système qui ne vaut que parce que le monde aveuglé par des idées qui sont préfabriquées dans dans moules obéit et ne le détruit pas. En effet,  les penseurs officiels sont tous pour la plupart des corrompus car il n'y a plus beaucoup de philosophes hors des sentiers de l'université et hors de la pensée achetée, la pensée qui se vend,  la pensée officielle. on doit se souvenir que des penseurs comme Feuerbach ont perdu leur chaire universitaire en voulant révéler la logique de ce système de choses.
                                     Niestche parlait du troupeau en parlant du peuple. Je me demande s'il n'avait pas raison...
 
 
Repost 0
Published by Mouvimat - dans Textes universels
commenter cet article
25 avril 2006 2 25 /04 /avril /2006 23:04

 

LES CLONES POLITIQUES DE LE PEN : Affinité idéologique ou quête des voix  extrêmes ?
      Le Pen aurait-il fait des petits en politiques nommés Phillipe De Villiers, Maigret ou Nicolas Sarkozy ?


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

  Pourquoi tout le long de l'histoire les étrangers cristallisent-ils toujours la haine des autochtones ? Cela peut se comprendre quand le barbare venait en conquérant mais désormais, c'est en pauvre qu'il vient et c'est peut-être là tout le problème : il vient appauvrir le riche en prenant son pain. Le conquérant avait pour lui la force de réduire au silence et on le haïssait en silence.

       Cependant, les récents événements de la Côte d'Ivoire ou la guerre de 1997 au Congo-Brazzaville viennent nous rappeler qu'il n'y a pas un seul pays qui n'ait pas de ressortissants à l'étranger. La France ne craint-elle pas que les forces aveugles qu'elle manie puissent se retourner contre elle à l'étranger ? En effet, à toute force correspond une réaction et dans ce jeu :"Je te hais, moi non plus", la France aurait plus à perdre que les pays africains, par exemple... Sans le pétrole du golfe de Guinée, avec quoi se chaufferaient les vieux Français en hiver ? Il y a plus de Français au Congo que de Congolais en France. On pourra toujours rétorquer que les Français à l'étranger apportent beaucoup par leur savoir, leur capital, leur technologie, etc. A ce stade de la réflexion, il convient de se demander :le problème de l'immigration est-il simplement un problème de nombre ? La France verrait-elle tous ses problèmes volatilisés avec le départ de tous les immigrés ? Mais pourquoi viennent-ils donc en France s'ils ne l'aimaient pas, ces immigrés ?  On vient en France parce qu'on croit en elle et il n'y a pas d'amour sans croyance, sans confiance, en ces valeurs que l'on détruit peu à peu mais en détruisant l'identité de la France, c'est un pays que l'on détruit ; on verra au fil du temps se développer plus de communautarisme et plus de racisme. Quand arrivera ce moment, plus personne ne viendra en Fance et la France aura perdu de sa superbe, elle, une puissance qui se fait déjà dépasser par la Chine...

  Le long de l'histoire de nombreux maux ont été incriminés aux étrangers : ils avaient apporté la peste, la lèpre ; ils étaient toujours inférieurs culturellement et surtout, il ne fallait se mélanger avec. Aujourd'hui, on suspecte tout mariage d'une blanche avec un nègre d'être un mariage blanc. ah, qu'elle était belle l'époque où l'on tuait un esclave parce qu'il avait osé couché avec une femme de race supérieure : une Blanche.

 

  Mais revenons à la France. Par ailleurs, il ne faut pas voir le problème des rapports de la France avec les immigrés comme un problème d'appauvrissement : la richesse de la France vient en grosse partie de l'étranger, notamment d'Afrique. Total, la plus grosse entreprise du CAC40 réalise la plus grosse partie de son chiffre d'affaires hors de France.

 

   Les chiffres de l'immigration :Il y a 4,3 millions d'immigrés en France. Certains pensent qu'il y a trop d'immigrés en France et l'immigration est devenue un argument politique de poids, vu qu'elle permet de donner une explication facile de l'insécurité ou de la crise de l'emploi.

  Selon le dernier recensement de l'Institut national de la statistique et des études démographiques (Insee) réalisé en 1999, la France métropolitaine compte 4,3 millions d?immigrés, soit 7,4 % de l'ensemble de la population (en Suisse, il y a 20% d'immigrés). Plus du tiers d'entre eux ont acquis la nationalité française. Environ 190 000 immigrés résident dans une collectivité : foyer de travailleurs, maison de retraite ou centre d'hébergement. Précisons qu'un étranger né en France n'est pas considéré comme un immigré.

Répartition des immigrés par pays d'origine :

Les Européens représentent 45 % des immigrés installés en France. Les Portugais (13,3 %) sont les plus nombreux, suivis des Italiens (8,8 %), des Espagnols (7,4 %), des Polonais (2,3 %), les autres pays d'Europe représentant 13,2 % du total. Notons que l'immigré blanc ou Européen a déjà plus de droit que l'immigré non communautaire et il passe inaperçu parce que Blanc... Et ce qui ne se distingue pas se confond...

  Les Africains regroupent 39,3 % de cette population, avec une forte prédominance des Algériens (13,4 %), des Marocains (12,1 %) et des Tunisiens (4,7 %). C'est cette immigration qui est la plus stigmatisée mais on ignore ceci : en créant des ghettos, en réduisant les gens à vivre de la misère publique parce qu'on leur refuse du travail, ils n'ont absolument pas le moyen de retourner chez eux...

  Les Asiatiques représentent 12,7 % des immigrés dont 4 % de Turcs, et 3,7 % de Cambodgiens, Laotiens et Vietnamiens.

Enfin, 3 % des immigrés de France sont originaires de l'Amérique et de l'Océanie.

Il y a plus de familles que de personnes seules (ce qui pose le problème du regroupement familial : un bon immigré doit être comme moi : vivre seul ; ce qui est tout simplement une violation de des droits de l'homme ! On ne peut pas forcer un immigré à vivre dans le célibat !)

Sur 4,3 millions d'immigrés en France, 3 380 000 vivent en famille, 2 680 000 sont en couple, 490 000 sont des enfants et 210 000 des chefs de famille monoparentale. Plus de 6 personnes immigrées sur 10 sont mariées, contre seulement 4 sur 10 pour l'ensemble des personnes résidant en France. À noter, par ailleurs, que près d'un million d?immigrés vivent avec une personne non immigrée, ce qui constitue autant de « couples mixtes ».

 

   L'immigration en France s'explique soit par la proximité frontalière, soit par le brassage perpétré par la colonisation. Y a-t-il du ressentiment à voir se balader trop de Noirs dans les rues de Narbonne, de Paris ou de Lyon ? C'est parce que la France est venue chez nous que nous venons à elle. La majorité des immigrés d'Afrique viennent d'Afrique du Nord (30 sur 39 %). On oublie trop vite qu'il y a moins d'un demi-siècle, avant les indépendances, tous ces immigrés auraient été des Français !

 

   Il faut dire que l'immigration est un champ émotionnel fort qui permet de retisser le sentiment d'appartenance nationale et, surtout, de ratisser des voix du côté de l'extrême droite. Cependant, il faudrait se demander : combien y a-t-il de Français qui viennent d'ailleurs ou qui n'ont pas un ascendant étranger ? La constance de l'électorat front national doit faire des envieux. Or, aujourd'hui, la politique française se construit en opposition aux idées du front national ...en adhérent et en appliquant les idées de Jean-Marie Le Pen. Drôle de manière de faire barrage au Front !

  La pression du Front National se fait encore un peu plus sentir depuis que Le Pen a atteint  le deuxième tour des élections présidentielles... On s'en étonne alors même que la droite avait bâti tout son discours de campagne sur l'insécurité.

   Récemment, Nicolas Sarkozy, le "premier ministre de l'intérieur", en futur candidat à l'élection présidentielle, devant un parterre de nouveaux membres de l'UMP a dit :

"Si certains n'aiment pas la France, qu'ils ne se gênent pas pour la quitter..."
Cette phrase a un relan du déjà dit

car Le Pen a déclaré :

"La France, aimez-la ou quittez-la"

 tandis que Philippe de Villiers fustige :

"La France, tu l'aimes ou tu la quittes".

 J'ai mieux à vous proposer

 

 

 

: "La France, tu l'aimes ou tu n'y viens pas ! "

 Voilà ! Ca empêche déjà d'y être et ça permet aux racistes de ne pas avoir d'objet sur lequel exercer leur racisme. Mais cette haine qui est en vous doit trouver un exutoire ! Peut-être trouverait-elle à s'employer sur vos épouses, vos enfants, vos employés ou vos subordonnés...

 

Si cette idée était logique, il n'y aurait en France que des gens qui aiment la France !

Et si en réalité, on faisait tout pour que l'immigré déteste la France ? Drôle de leçon de l'amour qui ici n'a pas besoin d'être réciproque. S'adresse-t-on seulement aux immigrés ? N'y a-t-il pas des Français qui n'aiment pas leur propre pays ? A ceux-là aussi on demanderait de quitter la France ? Que signifie "aimer la France" ? Que met-on dans le verbe aimer ? L'amour ne fonctionne que dans un rapport de réciprocité et celui qui vient vers l'autre a déjà aimé... La France sent-elle qu'elle n'est plus aimée ? Mais pourquoi ne l'aime-t-on plus ? Ceux qui se sont révoltés dans les banlieux étaient-ils tous des immigrés ?

   Prenons cette idée à l'envers :

"Rester en France est votre façon de nous prouver que vous aimez la France !"

  Donc plus on reste en France, plus on l'aime. La durée du séjour en France devient le critère de l'évaluation de l'amour de la France !  C'est Descartes, un Français qui a inventé la logique. Cette phrase est plus une incitation de rester dans le pays de Sarkozy et de Le Pen que d'en sortir...


   On pourrait toujours prétendre que ce propos de Sarkozy vise à débaucher un électorat Front National. Or, l'expérience montre que cet électorat est certainement le plus sûr de France et il le sait bien, Sarkozy. Le durcissement de sa politique par une nouvelle loi sur l'immigration vise à donner des gages à cet électorat ou à tous les Français qui votent FN par dépit. Ces Français devraient un peu mieux réfléchir sur la source de leurs problèmes qu'ils imputent totalement aux immigrés...

   Aujourd'hui, en France,

"le pays des droits de l'homme",

les idées de Le Pen se banalisent, deviennent fréquentables et même Sarkozy n'hésite pas à s'en approprier pour plaire à la franche extrémiste de l'électorat. Mais, monsieur le premier ministre de l'intérieur, il faut faire plus que ça pour les débaucher ! Il faut tout bonnement devenir comme eux, un bon raciste qui renverrait tous les immigrés chez eux ! La crise des banlieux que vous avez provoquée a donné de vous l'image d'un violent qui voulait karcheriser tout ce qui bouge. Un homme politique doit avoir de la retenue afin de dominer la puissance qu'il exerce et éviter d'être dominé par celle-ci. De Villepin, avec l'affaire du CPE (Contrat Premières Emmerdes), l'aura vite compris ! Le bras de Zeus armé de foudre doit avoir de la retenue sinon il ne serait pas digne d'être le roi de l'Olympe!

 

 

L'immigré est-il la source de tous les maux de la France, notamment les maux économiques ?

 Bien sûr que non ! Les délocalisations, la fuite des cerveaux, montrent que les problèmes de la France sont ailleurs. Les immigrés sont stigmatisés et ils ne font qu'occuper les emplois délaissés par les Français :balayeurs, chiens de garde (agents de sécurité), plongeurs dans la restauration, etc. De plus en plus, il devient difficile à un immigré de trouver un travail.

 

   On ne se gêne pas de dire dans les amphis que l'on a fait l'Europe parce que veut une immigration blanche. Donc ce qui gêne, c'est que l'immigration soit visible. Or, l'Europe ne déverse pas encore son torrent d'immigrés sur la France... De toute façon, que viendrait faire un Polonais qui vit bien en Pologne ? On estime les Noirs  paresseux et les Maghrébins voleurs. Bachelard disait :"Le simple est le résultat de la simplification". Et tous ces Noirs et ces Arabes qui travaillent dans le bâtiment, dans des tâches subalternes quand bien même ils sont diplômés ? Sont-ils toujours paresseux ou voleurs ? En durcissant les conditions d'entrée et de séjour des immigrés, on croit les décourager à l'immigration. Cependant, avec l'ouverture européenne, il sera toujours possible de rentrer en France par l'Espagne, la Suisse ou l'Italie. L'immigration non choisie se frayera toujours un chemin parce qu'il nous faudra fuir l'enfer que vous avez créé chez nous...

   L'immigré est une raison de croire que l'enfer, c'est les autres, toujours les autres et jamais nous-mêmes. Cependant, quand la bonté et l'humanisme auront disparu de la France, c'est que le glas de la fin d'une grande nation aura sonné. Si l'immigration cesse d'alimenter la politique française, les vrais problèmes occultés par la haine de l'autre apparaîtront enfin au grand jour.

  

Cela se sait que la France est l'amie de tous les dictateurs africains ; Chirac l'a rappelé à la mort d'Eyadéma. Je ne parle de Sassou Nguesso, de Bongo, et d'Idriss Deby dont le trône vient d'être sauvé par l'armée française.

  Chers Français, tant que vous instaurerez les dictatures ches nous, souffrez que l'on vienne se refugier ici et ce ne sont pas les difficultés qui ne feront retourner en Afrique ou ailleurs. Une race qui a survécu à quatre siècles d'esclavage peut supporter une nouvelle Loi. Les vrais problèmes de l'immigration sont ailleurs et vous le savez, monsieur Sarkozy.


En quinze ans en France, j'ai compris que la France, la vraie, celle qui porte toute la grandeur de ce pays, celle qui a contribué à écrire les plus beaux textes juridiques de l'humanité, cette France-là, est immortelle et n'a pas peur de l'autre, de l'étranger, de celui qui vient de loin parce que la France a eu le destin d'un vaste empire dont le reliquat fait encore sa puissance économique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Mouvimat - dans Actualités
commenter cet article
24 avril 2006 1 24 /04 /avril /2006 22:35

                                               LA NOUVELLE ESPERANCE : UNE VRAIE DESESPERANCE.

      

 

 

  La Nouvelle Espérance !

Un texte qu'on peut télécharger sur Internet sur le site du Congo- Brazzaville qui veut nous faire croire à plus de transparence... Pour un texte présidentiel, nous allons en démontrer le caractère superficiel. C'est honteux de tricher avec un peuple qu'on prétend aimer. La souris d'Oyo est-elle donc tant venimeuse ? Nous allons concentrer nos efforts à démontrer que cet homme est le pire fils qu'une mère du Congo ait porté car il n'hésite pas à tuer ses propres frères pour une gloire qui ne restera un jour qu'à l'état de bourbier. Qu'il regarde ce qu'est devenu son ami Saddam Hussein...

 

- LA NOUVELLE ESPERANCE , après une introduction où est survolé le coup d'Etat de 1997 sans le

nommer, c'est en chiffres :

 

- un document au format Word de onze pages (ce qui me paraît assez léger pour un projet de cet acabit : un projet présidentiel doit avoir une certaine épaisseur, voyons !) ;

- comportant douze engagements que nous énumérons en détail afin de montrer qu'aucun de ces prétendus engagements n'a une importance économique ou stratégique :

 

1- Garantir la paix, la sécurité, et la stabilité du pays et rénover l'administration publique, renforcer ses capacités institutionnelles et promouvoir la bonne gouvernance en son  sein ; 

2- Instaurer l'Etat de droit véritable ;

3- Créer des zones économiques spéciales de développements privilégiés susceptibles d'attirer de nombreux investisseurs privés; 

4- Mailler l'ensemble du pays d'infrastructures de bases viables (routes nationales traversant toutes les régions du pays, routes internationales aux principales frontalières du pays, ports, aéroports) tant pour le transit international que l'éclatement et le désenclavement ;

5- Eradiquer le chômage de masse, en favorisant la création des dizaines de milliers d'emplois chaque année dans tous les secteurs aussi bien formels qu'informels de l'économie ;

6- réduire la pauvreté en rendant accessibles au plus grand nombres des Congolais l'eau potable, l'électricité, les soins de santé primaire, l'enseignement et en encourageant la prise en charge de chacun par sa participation aux initiatives privées, créatrices d'emplois ou génératrices de revenus ;

7- Relever substantiellement les conditions et le niveau de vie des Congolais par des politiques économique et sociale appropriées et volontaristes à mener au cours des sept (7) prochaines années ;

8- Désendetter l'Etat, en poursuivant la coopération avec le fonds Monétaire international et la Banque Mondiale afin de bénéficier de l'initiative d'annulation de la plus grande partie de la dette extérieure (Initiative PPTE) ;

9- Poursuivre la restructuration et la diversification du système financier national ;

10- Réformer la fiscalité (impôts et droits de douanes) pour une meilleure mobilisation des ressources financières ;

11- Contribuer avec beaucoup plus de volonté politique à l'intégration de la sous- région Afrique Centrale ;

12- Développer les échanges et la coopération économique avec les autres pays du monde et normaliser les relations avec toutes les institutions financières et de coopération internationales.

Il s'agit de regarder quels sont les enjeux véritables qui se trouvent cachés dans les déclarations de principe et quel écho nous renvoie en fait la réalité...

-Les deux premiers engagements ne visent qu'à renforcer le pouvoir en place avec des mesures comme le ramassage des armes. Personne n'est dupe pour croire qu'il y aura à nouveau une armée où toutes les ethnies seront représentées ou qu'il y aura le respect des droits de l'homme quand on constate que le procès des disparus du beach a fait l'objet d'une mascarade judiciaire. Quant à l'instauration de l'Etat de droit véritable, c'est l'aveu même qu'au Congo il n'y a pas d'Etat de droit véritable et on verrait mal comment cela se pourrait puisque les coupables ont tous le sang royal Sassou qui coule dans leurs veines. Il est même assez risible que l'enfant terrible d'Oyo puisse parler de droit alors qu'il n'y aucun système judiciaire ndépendant au Congo. Quant à la création d'une véritable industrie nationale, avec toutes les rentrées pétrolières actuelles, l'occasion de s'émanciper des sociétés pétrolières internationales en exploitant nous-mêmes notre pétrole est à saisir car elle ne se présentera pas deux fois. Sassou fait exactement le contraire de ce qu'il dit car il détruit les sociétés nationales pour les privatiser ensuite en utilisant des prête-noms au sein de sa propre famille.

 

-La création des zones économiques spéciales est une invitation aux investisseurs étrangers déjà nombreux dans notre pays qui ne servirait qu'à mieux piller nos richesses. Rien de bon pour le peuple qui se contenterait de salaires de misère. C'est un appel aux délocalisations, donc à plus de pollution.

-Nombreux sont ceux qui savent que l'éradication du chômage de masse par la création de dizaine de milliers d'emplois est vraiment une insulte. En vrai, Sassou nargue les enseignants et les fonctionnaires qu'ils payent quand bon lui semble. Il ne s'agit que de produire un effet d'annonce car on ne voit absolument pas quelles activités seraient développées pour permettre pareil miracle.

 

-La réduction de la pauvreté est un maniement de l'ironie qui consiste à dire le contraire de ce que l'on pense. En effet, les coupures d'eau et d'électricité sont légion au Congo. Récemment, seuls quartiers nord de Brazzaville où vivent les originaires de son ethnie ont vu l'installation d'un nouveau système hydroélectrique.

 

-Un programme qui prévoit de se faire sur les sept prochaines années signifie que Sassou sera candidat à sa propre réélection. Quant aux infrastructures, seul l'aéroport d'Ollombo qui doit avoir un intérêt plus stratégique au vu de l'expérience de la guerre civile de1997 a été construit. En effet, personne ne croirait qu'un aéroport dans un trou perdu de la jungle tropical desserve vraiment l'objectif du désenclavement national. Il eût fallu commencer par une autoroute entre Pointe-noire et Brazzaville. Mais le sens des priorités selon Sassou n'est pas difficile à comprendre.

 

-Le désendettement de l'Etat est un mirage quand on sait que la dette du Congo s'élève à plusieurs milliards de dollars (six milliards de dollars qui ne sont pas perdus pour tout le monde). En faisant des tours de passe-passe à ses créanciers, on se demande comment le Congo peut oeuvrer à son désendettement. A moins de se dire qu'il s'agira de mendier une annulation de ladite dette en étant admis au statut de pays pauvre très endetté (PPTE). Ce qui n'est pas le cas du Congo.

 

On peut conclure que cette nouvelle espérance ne produira pas des fruits différents de ceux du VDA avec une pointe d'amertume plus forte au réveil.

Quand la médiocrité est au pouvoir, quand la pensée n'est pas assez puissante pour oser représenter tout un peuple, il faut au moins avoir le culot de ne pas donner de faux espoirs à ceux au nom de qui on doit sa réussite sociale. En effet, sans le peuple congolais Sassou n'aurait été qu'un bon petit pêcheur au bord du fleuve Oyo.

 

Un vrai projet nécessite que les coûts de transaction soient pris en compte, que les structures qui coordonneraient les processus soient inventoriées, que le système de pilotage soit bien identifié, que les ressources tant humaines que matérielles à mobiliser soient comptabilisées et que le projet soit une véritable réponse aux maux et aux besoins du peuple congolais. Or on ne perçoit ni l'organisation, ni la stratégie, qui permettraient d'aboutir à de telles finalités...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
23 avril 2006 7 23 /04 /avril /2006 13:28
Images horribles provenant du Congo : Un agent des Nations-Unies avalé par un boa!!
 Un agent des Nations-Unies qui travaillait au Congo Démocratique s'est éloigné quelque peu de ses amis pour prendre de l'air. On l'a retrouvé dans l'estomac d'un boa !
Photos envoyés par M. Madiela du CCDS (Collectif Congolais pour la Démocratie et la Solidarité).

  Quand le boa ne trouve plus rien à manger parce que l'homme a chassé toutes ses proies, il se retourne vers le chasseur de ses proies : l'homme, qui n'est pour lui que le petit-frère du gorille. Les guerres ont multplié les armes, les armes ont multiplié la capacité à chasser dans la région des grands lacs (où il y a plus d'armes que d'hommes..). Il y a forcément un deséquilibre écologique. Peut-êtr arrivera le jour où les peuples ayant trop faim redeviendront cannibales et mangeront ceux qui les affament : les dictateurs ! 
  J'ai vécu trente ans en Afrique, dans ce Congo équatorial, et c'est nous qui mangions le boa qui par ailleurs est un mets délicieux ! Jamais un boa navait avalé un seul homme ! Pourtant, les paysans allient tous les jours dans la forêt et le nombre de boas était plus important ! Il fallait en effet réguler le nombre de prédateurs pour que l'homme ait de quoi se fournir en protéines animales...
  Aujourd'hui, les gens tremblent à l'image d'une société sans pétrole mais imaginent-ils une société où il n'y aurait plus rien à manger ? Peut-être que l'homme redeviendra cannibale. Ce n'est pas dire que je souhaite qu'un dictateur africain finisse dans l'estomac de ceux qu'il affame...
  L'ONU doit à présent s'occuper un peu plus d'écologie ! Il faut nourrir les hommes pour que ceux-ci ne deséquilibrent pas trop la nature et que celle-ci ne s'en prenne à l'homme. Un auteur a écrit :"Quand on viole les lois de la nature, la nature se venge". Et ceci vaut également pour les dictateurs comme pour tous. Le réchauffement de la planète et les tsunamis à venir sont liés. Tant que les boas n'auront rien à manger, l'homme deviendra une proie. Il était nécessaire de tuer le boa pour donner une sépulture décente mais cet animal ne méritait pas de mourir ! On ne tue pas l'homme qui affamé tue un boeuf !
   Il y a une grande leçon à tirer de cette monstruosité somme toute naturelle car quand on a faim, on doit manger et cela vaut aussi pour le boa.
   La faim ! Les peuples ont faim, la nature a faim et, au rythme où vont les choses, un jour il n'y aura plus rien à manger. Quelqu'un a écrit :"Le jour où il n'y aura plus rien à manger, les riches se rendront compte qu'ils ne peuvent pas manger leur argent.." Et j'ajoute : "Le pauvre refusera de vendre sa patate même au prix d'un millard de dollars car il aura à coeur de remplir son ventre...
   Les conséquences de la faim sont terribles : elle (la faim) brise les frontières de prédation qui fonctionnaient si bien. Les boas se rapprochent des zones habitables ; ils sont peut-être en train de réintégrer l'homme dans leur schéma de prédation.... L'homme est un loup pour l'homme et cela, on l'admet bien. Il va falloir admettre que l'homme devienne une proie pour tous les "boas" de la terre qui ne trouveront plus la moindre petite gazelle à chasser...


 

Un
Repost 0
Published by Mouvimat - dans Divers
commenter cet article
22 avril 2006 6 22 /04 /avril /2006 13:06

 

                                                                 GUERRES !

Quand coûte que coûte s'imposer volonté(s) sur volonté(s),

Quand la parole vêtue de mots ne plus suffire pour convaincre

Et que coûte que vaille posséder la terre de toutes les convoitises,

Les hommes, les biens, les vies, l'air, l'eau, les pierres qui brillent,

Et guerre de germer, et glaive de se lever et frapper à mort.

Ils se haïssent et deviennent ennemis sur commande - sans se connaître,

Ils se combattent de toute leur vigueur sans se détester

Avec pour unique loi :"Vaincre ou mourir, tuer pour survivre"

Lève l'oeil, mon fils, et vois myriades sur myriades s'entre-tuer !

L'homme tue pour une idée ; la bête tue pour survivre,

L'homme tue pour assujettir les vivants ; la bête tue pour se nourrir,

L'homme tue pour tuer, la bête tue par nécessité vitale.

J'ai vu le bras long et musclé de l'injustice, un bras de feu,

Lever le drapeau blanc de l'innocence, dans la main gauche,

Une kalachnikov et un livre saint dans la main droite, en riant.

L'obéissance ou la mort, telle est leur devise miroir

Inscrite au frontispice de l'histoire depuis le premier chef.

La force de la raison est aussi la raison de la force.

Que reste-t-il à ceux qui n'ont que la force de leurs idées,

La force de leur liberté, la force de leur raison ?

Ils combattent armés de la terreur de leur mort

Quand ils ne veulent pas obéir à la volonté armée.

Cette guerre d'un genre nouveau est celle du faible en armes,

Celle du terrorisme par-delà sainteté et folie.

On s'est battu et on se bat encore pour la terre du bon Dieu silencieux,

Dessinant des parcelles d'autorité selon la force et l'argent, l'argent et la force.

Folles passions d'une poignée de maîtres incendient la terre

Car la gourmandise est de tout posséder de gré ou de force.

Ils ont instrumentalisé la mort pour le triomphe de leur volonté

Et le sceptre de l'Apocalypse est brandi pour domestiquer

Par la peur du feu ceux que l'on veut maintenir dans la servitude.

L'appétit des rois et la folie des saints nous promettent des guerres

Qui saigneront encor et encor ceux qui auront tort d'exister pour obéir.

J'entends crier le sang des innocents le long des âges,

J'entends pleurer les victimes du glaive et du canon.

Guerre ! Terreur !  C'est l'invention de l'homme

Fatigué de mourir de mort naturelle dans son lit douillet...

Quand la violence des volontés opposées par autrui

Se fait violence des chairs et des os par l'outil qui tue,

Quand le triomphe des passions guerroie à feu et à  sang,

La main du laboureur romain s'arme de mort et abat le coeur qui bat.

Vivre ou mourir ! Tuer pour tuer ! Vaincre, c'est tuer pour vivre;

Le sang des forts en art martial fait couler celui des faibles :

L'autre doit périr au nom du roi, l'autre, la volonté ennemie.

Guerre ! Mort ! Mon meurtre ne m'appartient pas :

Je suis un soldat et je prête ma main au souverain

Qui dispose de ma vie et de main, lui qui absout mon crime.

Ils sont morts pour la patrie ; l'héroïsme du guerrier est sacrifice.

Ils sont morts pour le souverain. vive le roi, qu'il règne  jamais !

L'holocauste n'est pas pour Dieu mais pour l'homme.

J'ai tué mon ennemi qui ne m'a rien fait au nom de mon roi

Et mon âme est soulagée de rester en vie. victoire !

Ordonne, ô roi, que ma main soûle devienne mort !

La patrie est née du sang mis en commun pour la gloire du roi.

Oubliées nos vindictes de tous les jours et la monotonie

Des jours tournés vers la quête du pain quotidien et d'un peu de joie;

Seul compte l'étendard coloré qui est l'emblème de la nation.

Ne pleure pas, fils de la nation, la vie te pourvoira un autre père !

Ne pleure pas, fille de la nation, le pays te donnera un autre époux!

La terre a bu le sang de ses enfants sans sourciller, la bouche cousue,

La mort passe en rires et en pleurs, la vie continue, les guerres reviendront.

Ainsi naît un monde nouveau, un monde qui tue et qui oublie.

Mouvimat IBOUANGA LOUNDOU, in "L'amertume du vin doux de l'exil", 2004

Repost 0
Published by Mouvimat - dans POESIE
commenter cet article
20 avril 2006 4 20 /04 /avril /2006 23:16

Chers compatriotes,


Ambassadeur
Mamadou Dekamo Kamara,

Ambassade du Congo en
ITALIE


Via Ombrone 8/10,
Tél : (39-06)41 40 06 12
Fax : (39-06)41 40 02 18
100 Rome

 

 

 

 

 

à la diaspora congolaise en Italie,

à toute personne qui pourrait m'informer,

je suis à la recherche de mon petit-frère, André Bibéné surnommé "Souris". La famille est sans nouvelle depuis qu'il est allé faire des études en Italie en 1992.

A toute personne qui connaîtrait des Congolais ou des officiels congolais en Italie, prière de transmettre cette recherche.

Souris, la maman Loumba pleure son fils parti depuis plus de dix ans pour l'Italie, Mass, Boni, mère Ado et toute la famille en France, te prie de nous donner un signe comme quoi tu es toujours en vie. C'est tout ce qui importe à la femme qui t'a porté dans son ventre...

 

Ton grand-frère LOUNDOU, en France...
J'ai retrouvé mon frère qui est mariée avec une Italienne dont il a deux enfants. Merci à tous ceux qui m'ont aidé dans cette épreuve... Il a pleuré en entendant la voix de sa mère au téléphone. Le monde par internet est devenu un grand village...
Repost 0

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg