Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 23:52

Voici à chaud les impressions du Lion De Makanda interviewé au téléphone par le journaliste de ZIANA TV, monsieur Cyr MAKOSSO, à propos des (faux) résultats partiels présentés à la presse par monsieur Henri BOUKA, président de la CNEI.

Le Lion De Makanda a été direct en affirmant que monsieur Henri BOUKA a menti à la presse et que ses chiffres n'étaient étayés par aucune donnée issue des urnes. C'est juste un effet de proclamation, proclamation effectuée par une personne détentrice de l'autorité. Le mensonge de monsieur Henri BOUKA - en sa qualité de président de la CNEI - le rend passible de HAUTE TRAHISON. Il faudra un jour le juger pour cela. En attendant, le Lion De Makanda suggère que les Congolais fassent cracher la vérité à monsieur BOUKA par tous les moyens. Si cet homme ne marche qu'à la menace, il faut que nos concitoyens le menacent comme le fait le pouvoir car c'est très grave ce qu'il a fait : mentir de la sorte expose le peuple congolais à endurer encore cinq années de misère, de souffrances, de violences arbitraires de la part du régime PCT dirigé par le gangster d'Etat, monsieur Sassou Denis dit Nguesso. Un mensonge qui met en péril la vie de quarte millions de Congolais en compromettant son avenir est aussi grave que le "péché originel". Henri BOUKA doit cracher la vérité de gré ou de force. La servitude volontaire ou contrainte a des limites !

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 21:04

COMMENTAIRE : Voici un court article qui a toute son influence car il marque un tournant dans la mesure où une puissance occidentale et non des moindres, l'Allemagne, remet en cause la crédibilité des résultats partiels proclamés par le régime du Parti Congolais des Tricheurs.  Certes, les conditions d'organisation du scrutin présidentiel du 20 mars 2016 au Congo peuvent s'avérer préoccupantes mais il est incontestable que le peuple a voulu pour une fois sortir pour aller voter massivement afin de se débarrasser du dictateur qui l'humilie depuis plus de 32 ans.

Les urnes ont parlé. Sassou Denis dit Nguesso a été éliminé dès le premier tour. Voilà la réalité que le régime dictatorial de Brazzaville pratiquant un gangstérisme d'Etat veut nier au travers d'une fraude éhontée. Quoi qu'il dise ou fasse, Sassou Denis dit Nguesso n'est plus un chef d'Etat, pas plus qu'il n'a jamais été véritablement président de la république.

L'Allemagne vient de donner l'exemple. La France doit se prononcer clairement en faveur des vrais résultats au lieu de se précipiter à cautionner une dictature nauséabonde au Congo. Si elle le fait, la GAUCHE risque de ne plus jamais prendre le pouvoir dans l'Hexagone car les Français issus de l'immigration notamment africaine ne voteront plus pour elle. Que le président François Hollande prenne ses responsabilités. Les immigrés ont toujours contribué aux succès électoraux de la GAUCHE. Nous avons développé l'intelligence électorale des Français issus de l'immigration africaine. Ils ont compris que voter n'influence pas seulement la politique intérieure de la France mais aussi sa politique extérieure. Ils savent désormais qu'un petit bulletin déposé dans une urne peut déterminer la guerre en Lybie ou le maintien d'un dictateur au Congo ou ailleurs...

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

                                                                           *

Urgent : l'Allemagne dénonce une élection dans des conditions préoccupantes et met en cause sa crédibilité 
Le ministère des affaires étrangères allemandes estime que “L’élection s’est déroulée dans des conditions préoccupantes”, incitant les responsables congolais à “prendre toutes les mesures nécessaires afin de parvenir à un résultat électoral crédible dans le calme”.
Berlin doute de la sincérité du scrutin et demande “aux parties prenantes à établir le résultat final du scrutin avec transparence et de façon vérifiable et à rétablir les communications. Pour que le résultat du scrutin soit largement accepté, il est indispensable que le processus soit crédible”.

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 20:49
 
Images                                                          intégrées 1
______________________________________________________________________
 
23.03.2016
 
CONGO

 

Reporters sans frontières condamne le black-out des télécommunications au Congo

 

Reporters sans frontières (RSF) condamne vigoureusement le black-out des télécommunications imposé par le gouvernement congolais pendant l’élection présidentielle. Cette mesure, qui a privé les citoyens d’un accès à l’information et entravé le travail des journalistes, n’a pas permis une tenue transparente du scrutin.

 

Le 19 mars, le ministre de l’Intérieur congolais Raymond Mboulou a donné l’ordre de couper toutes les télécommunications du pays pendant 48h. Internet, SMS et téléphones ont cessé de fonctionner le 20 mars à une heure du matin, une décision interprétée comme une manoeuvre visant à garder le contrôle sur la diffusion de l’information, et notamment sur les résultats de l’élection présidentielle du 21 mars. Ce mercredi, les services internet et de téléphonie mobile étaient toujours inaccessibles, malgré l’expiration du délai annoncé.

 

“Cette coupure des télécommunications est une violation grave du droit à l’information des citoyens congolais et entache sérieusement la légitimité du scrutin présidentiel, déclare Reporters sans frontières. Nous demandons aux autorités congolaises de rétablir sur le champ les services d’internet et de téléphonie mobile.”

 

RSF avait déjà dénoncé les dérives du pouvoir lors de la campagne électorale, comme les violences subies par des journalistes couvrant l’opposition ou la suspension d’internet et des communications téléphoniques lors du référendum du 25 octobre dernier.

 

Denis Sassou-Nguesso, qui cumule 32 ans au pouvoir, est accusé par l’opposition d’avoir orchestré des élections sans aucune transparence. L’Union Européenne elle même a décidé de ne pas envoyer d’observateurs, estimant que les conditions n’étaient pas réunies pour une élection démocratique.


Le Congo est classé 107ème sur 180 pays au Classement mondial sur la liberté de la presse établi par RSF en 2015.

 

Repost 0
Published by Reporters Sans Frontières - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 15:53
SASSOU DENIS VEUT VOLER LE VERDICT DU PEUPLE : ET MAINTENANT ?

Il a peur. Le monstre de l'Alima se sait nu sans sa carapace de pouvoir. Il ne peut s'exposer en retombant dans la faiblesse d'un homme ordinaire. Non, il est roi et veut mourir en roi. Ses méfaits et crimes sont énormes : il a au moins trois génocides à son actif. S'il perd le pouvoir, il deviendra vulnérable et il ignore à quel vindict il pourrait s'exposer. Un mari cocu ? Un père au coeur vengeur ? Un peuple qui se mettrait dans une transe destructrice ? Qui peut imaginer ce qui se passer dans le cerveau du monstre d'Edou ? Il s'arc-boute au pouvoir car il est sa bouée de sauvetage. Plus que la puissance et l'argent, le pouvoir représente le bouclier de l'impunité absolue aux yeux de Sassou Denis dit Nguesso. Sa constitution qui lui garantit une impunité absolue ? Il sait qu'elle pourrait s'évanouir en un petit mois si un nouveau pouvoir s'installait au sommet de l'Etat. Vous pourrez passer des années-lumière à le rassurer qu'il ne vous croirait pas. Pour Sassou Denis dit Nguesso, le pouvoir est son SEUL salut. Si vous avez compris ceci, vous avez tout compris.

En se proclamant vainqueur au premier tour - alors qu'il sait qu'il a été battu à plate couture, Sassou Denis vous montre qu'il est en mode défense. Et qui se défend attaque le premier, d'où les mercenaires dans toutes les rues du pays.  Il a de nouveau encerclé la résidence De Guy Brice Parfait Kolélas ; on parle de deux morts parmi la foule des personnes qui veillaient sur lui en surveillant les alentours de son domicile.

Un mail de Bienvenu Mabilemono m'a permis d'avoir les véritables résultats du scrutin du 20 mars 2016 qui auraient été proclamés par la Commission Technique Electorale sous la supervision du président Zacharie Bowao :

" PRESIDENTIELLE CONGO-BRAZZAVILLE : Proclamation des résultats de la CTE de l'opposition :
 
1) MOKOKO Jean Marie Michel : 28,9% 
2) KOLELAS Guy Brice Parfait : 21,6%
3) OKOMBI SALISSA André : 17,3%
4) TSATY MABIALA Pascal : 12%
5) MUNARI née MABONDZOT Claudine : 8%
6) KIGNOUMBI KIA MBOUNGOU Joseph : 5,6%
7) SASSOU N'GUESSO Denis : 3,4%
8) MBOUSSI NGOUARI Michel : 1,9%
9) ANGUIOS NGANGUIA ENGAMBE : 1,3% "

Sassou Denis dit Nguesso sait que s'il ne réagit pas, c'est la fin. Aussi, il résiste et pourrait pousser ses valets et ses mercenaires drogués à plonger le pays dans le chaos. Il ne se bat plus pour l'argent ou pour les biens matériels pas plus que pour la gloire. Non, Sassou Denis dit Nguesso se bat pour sa vie. C'est son ultime combat et il se dit qu'il peut à nouveau dominer ce peuple parce que ses complices internationaux ne le laisseront pas tomber - dans la mesure où ses serviteurs aveugles de l'intérieur sont prêts à mourir pour sa folie. IL NE CEDERA PAS ! Il faut le décrocher de là où il est suspendu !

Et maintenant qu'il a volé les votes du peuple Congolais, que va-t-il se passer ? L'IDC-FROCAD par la voix de monsieur MAFIMBA promet de dérouler son calendrier. Lequel ? Bien entendu, il ne faudrait pas le dévoiler sur la place publique. L'objectif de faire en sorte que le pouvoir proclame les vrais résultats par la bouche puante de monsieur Henri BOUKA est-il réalisable ? Si oui, comment ? Avec quels moyens de pression ? Croyez-vous que la communauté internationale viendra au chevet du Congo ? Où était-elle quand Sassou Denis massacrait notre peuple ?

Le monstre de l'Alima a bien choisi le jour de la proclamation de ses faux résultats : le jour où la communauté internationale, l'Europe, la France, ont le regard tourné en direction de la Belgique victime d'attentats terroristes. Bruxelles est le coeur de l'Europe, sa capitale politique tandis que Berlin est sa capitale économique. Le monde dit civilisé se préoccupe peu du cas du Congo tant que ses intérêts sont garantis - même par un fou qui massacre son propre peuple. Après tout, ce n'est que de la chair noire pour eux, la chair des esclaves, le sang qui arrose la terre n'est que du sang inférieur !

Je vais m'adresser au Général Jean Marie Michel MOKOKO :

Vous êtes celui qui a entendu le cri de ses compatriotes, vous, le soldat, vous, l'homme exercé au métier des armes, le Général, le meneur d'homme. Vous avez voué votre vie à la défense de la patrie - même au prix de votre vie. Tuer pour défendre le Congo ou mourir pour lui, tel est votre métier. Vous, le soldat aguerri, formé pour endurer les pires torture morales, psychiques et physiques. VOUS AVEZ ETE FLOUE DE VOTRE VICTOIRE AU PREMIER TOUR. A vous de mener et d'organiser la stratégie de libération du pays. A DEFAUT D'UN DEUXIEME TOUR QUE VOUS NE POURREZ ORGANISER, PROCLAMEZ-VOUS PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE EN NOMMANT GUY BRICE PARFAIT KOLELAS COMME PREMIER MINISTRE. PROCLAMEZ UNE TRANSITION DE CINQ ANS POUR RESTAURER LES CONDITIONS DE LA DEMOCRATIE DANS NOTRE PAYS ! 

GENERAL, VOUS ETES EN FACE DE VOTRE DESTIN. UN SOLDAT NE DESARME JAMAIS. IL LUTTE JUSQU'AU BOUT, JUSQU'AU DERNIER SOUFFLE. Si le destin vous a préservé jusqu'à cette heure, c'est pour ce moment fatidique, ce moment historique. VAINCRE OU MOURIR - TELLE EST LA DEVISE DE NOTRE ARMEE. JE NE ME PERMETTRAI PAS DE VOUS LA RAPPELER. GENERAL, MES RESPECTS !

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 14:55
COMMUNIQUE DU MUR SUITE A L’ELECTION PRESIDENTIELLE DU 20 MARS 2016


Mes chers compatriotes,
Ce 20 mars 2016 marque une rupture inédite dans l’histoire du Congo. Une nouvelle ère de la vie politique congolaise vient de commencer. En effet, malgré les intimidations, les atteintes à la sécurité (j'ai d'ailleurs une pensée pour notre ami Jonas Rémy Ngonzi, collaborateur de Jean-Marie Michel Mokoko, détenu sans motif à Impfondo) et en dépit de la suspension des moyens de communication locale et internationale, les populations congolaises se sont massivement mobilisées à l’appel des forces d’opposition pour ce premier tour de l’élection.
Les premières tendances sorties des urnes placent, sans ambiguïté, Jean-Marie Michel Mokoko, notre candidat, en tête du scrutin. Lors du deuxième tour la victoire est acquise pour le camp de la République, puisqu’il devra départager deux candidats de l’opposition (Mokoko-Kolelas), qui n’ont aucune animosité entre eux.
À cet effet, les Comités de soutien à Jean-Marie Michel Mokoko lancent un appel à la mobilisation et à la vigilance des Congolais pour empêcher non plus la fraude, mais la tentation d’un hold-up électoral, qui pourrait s’emparer des thuriféraires du régime défunt. Nous félicitons l’esprit de responsabilité de toutes forces d’opposition notamment pour la signature de la charte de l’opposition pour la victoire finale. Nous félicitons tous les candidats à cette élection, y compris ceux qui se réclamaient du parti au pouvoir et ses associés.
Au nom de Jean-Marie Michel Mokoko, nous devons de Rassurer les Congolais de tout bord politique qu’il n’y aura aucun règlement de compte, aucune chasse aux sorcières. Aucun esprit de revanche ne se justifie, y compris pour les compatriotes qui ont servi le pouvoir en place par professionnalisme et avec loyauté pour l’État.
Il revient au Président sortant de faire preuve d’un sursaut d’humanité et d’autorité en vers ses sympathisants, pour éviter au pays un nouveau carnage, en ce mois hautement marqué de deuils. Nous l'invitons à donner l'ordre au Ministre de l'intérieur de publier les résultats tels qu'ils sont sortis des urnes. Le contraire serait ridicule et déplorable pour l'image du Congo dans le monde et volontairement suicidaire.

Nous avons déjà dû subir hier l'humiliation d'avoir organisé une élection majeure dans un huis clos tandis que le Bénin et le Niger ont fait preuve de modernité et de transparence sur la scène des Nations démocratiques.
Nous remercions toutes les forces qui ont contribué à cette victoire de la raison sur l’obscurantisme qui commençait à gangréner le pays.
Nous remercions, nos amis, les membres du MUR et tous les Comités de soutien de J5M à travers le monde, qui se sont mobilisés de diverse manière et ont notamment rassemblé 10000€ de soutien financier pour l’aider à mener cette campagne.
Nous restons sereins, confiants et déterminés à défendre nos droits et notre victoire.


TOUS DERRIÈRE LE MUR DE SOUTIEN à Jean-Marie Michel MOKOKO
TOUS DERRIÈRE LE MUR REMPART DE LA RECONSTRUCTION DU CONGO
Vive la République, Vive le Congo, UN et INDIVIS.


Lyon le 21 mars 2016


Jean-Noël MABIALA
Président du MUR
Coordinateur des Comités de soutien J5M en France-Europe et Amérique

Repost 0
Published by Jean-Noël MABIALA - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 14:05
MAITRE SILVERE IDOURAH : LE SORT D'UN PEUPLE NE SE SCELLE PAS AU BLUFF !

LE SORT D’UN PEUPLE NE SE SCELLE PAS AU BLUFF !

 

 

Non, le dictateur sanguinaire Dénis Sassou Nguesso et son réseau mafieux n’ont pas remporté l’élection présidentielle et ils ne gagneront pas non plus la partie contre le peuple congolais souverain !

 

Personne sur cette terre ne se doutait pas que le scénario concocté par ces répugnants abrutis qui se savent détestés était de se proclamer vainqueurs en fabriquant des faux résultats.

 

Ils tentent ainsi le bluff et terrorisent la population en exhibant des chars, des mercenaires drogués et surarmés, deux hélicoptères de combat, etc.

En réalité, Dénis Sassou Nguesso et son réseau mafieux tâtent le peuple congolais ! Or, le sort d’un peuple ne se scelle pas au bluff ! Le calme « provisoire » du peuple congolais annonce des épisodes fatales pour ce régime abject.

 

Conscients de l’ampleur du rejet populaire, il leur fallait d’abord couper tout contact entre les populations d’une ville à une autre et isoler les Congolais du reste du monde, avant de poster des mercenaires drogués et armés de lance-roquettes et de fusils d’assaut dans tous les coins des rues pour effrayer et tuer ceux qui se révolteraient.

 

Nous étions déjà informés de ce sordide et criminel projet. Et nous savions aussi que ce serait le torchon « JeuneAfrique » de François Soudan-Sassou qui annoncerait la (fausse) victoire du dictateur partenaire de ce crasseux hebdomadaire, spécialisé dans le pilonnage des élans démocratiques en Afrique. 

Couper toute communication entre le Congo et l’étranger était le stratagème pour que le puant « JeuneAfrique », porte-parole et porte-flingue de leur financier potentat se charge de la publicité du régime.

 

Voilà qui a été fait dès la nuit du dimanche, alors qu’aucun média, à part les mercenaires de « JeuneAfrique », n’avait de contact avec le Congo ! L’objectif était d’empêcher ou de parasiter la publication des procès-verbaux des votes par l’Opposition congolaise.

 

Le monde entier se contenterait ainsi d’une seule source, celle de « JeuneAfrique » de François Soudan-Sassou, formidable coursier du dictateur invétéré.

Que d’aucuns se leurrent en croyant que le boucher d’Oyo est un homme équilibré pouvant entendre raison est très surprenant.

 

Que d’autres prétendent exercer « les recours légaux » dans une « républiquette » où les hauts magistrats sont choisis pour leur absence d’éthique et nommés pour servir le dictateur sanguinaire Dénis Sassou Nguesso et ses proches, est simplement pitoyable.   

 

Le dictateur sanguinaire Dénis Sassou Nguesso n’abdiquera que si sa vie et celles de ses proches sont en danger. Il s’accroche illégalement au pouvoir pour se préserver de ce risque.

 

Alors, partout où il se trouve, tout Congolais doit à tout instant mettre en danger le dictateur sanguinaire Dénis Sassou Nguesso et ses proches jusqu’à ce qu’ils renoncent à esclavager les Congolais.

N’oublions pas que tous les jours les Congolais perdent la vie et leur dignité par le fait du dictateur sanguinaire Dénis Sassou Nguesso et ses proches. Pendant ce temps, les mercenaires, recrutés par le potentat Dénis Sassou Nguesso avec l’argent du peuple congolais, continuent à tuer et parader tranquillement dans les villes congolaises parce qu’ils n’ont jamais été pulvérisés par des grenades, atteints par des balles, encerclés et capturés par le peuple souverain.

 

L’heure a sonné ! Que les candidats qui se sont vus voler les suffrages en appellent clairement au soulèvement populaire et la débandade des Sassou Nguesso commencera !

 

Le temps n’est plus aux dénonciations creuses et inefficaces ! Le temps est à la prise de responsabilité et à la rébellion.

Les grandes puissances ayant des intérêts au Congo ne se bougeront pas tant que le dictateur Dénis Sassou Nguesso leur fera croire qu’il contiendra pacifiquement toute contestation populaire.

 

MOKOKO, KOLELAS, TSATY MABIALA, OKOMBI, MUNARI, BOWAO, MIERASSA, etc. SOUVENEZ VOUS QUE NELSON MANDELA, MARTIN LUTHER KING ET D’AUTRES GRANDS DEFENSEURS DES LIBERTES HUMAINES ONT BRAVE LES REGIMES INIQUES ET CYNIQUES POUR LIBERER LES PEUPLES !  

 

MOKOKO, KOLELAS, TSATY MABIALA, OKOMBI, MUNARI, BOWAO, MIERASSA, etc., HAUSSEZ LE TON, REFUSEZ LES COMPROMISSIONS AUX DEPENS DU PEUPLE, REVOLTEZ VOUS !!! LE PEUPLE EST PRET ET N’ATTEND PLUS QUE VOTRE SIGNAL POUR CHASSER DENIS SASSOU NGUESSO ET SA MAFIA !

VIVE LA REPUBLIQUE ET VIVE LE CONGO !

 

Maître Silvère IDOURAH, Avocat au Barreau de Lyon

Repost 0
Published by Maitre Silvère IDOURAH - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
22 mars 2016 2 22 /03 /mars /2016 21:16
FAUX RESULTATS PARTIELS : HENRI BOUKA MENT  !

C'est en route vers la RADIO PLURIEL à Saint-Priest que j'ai appris que des résultats partiels du scrutin présidentiel du 20 mars 2016 avaient été proclamés par monsieur Henri BOUKA, résultats partiels qui plaçaient Denis Sassou en première position avec plus de 65% des suffrages compilés. Ce sont des faux résultats. Je viens de regarder la vidéo de ZIANA TV. En l'étudiant, je vois un homme qui bafouille qui n'est pas certain des chiffres qu'il avance et qui n'ose pas regarder les journalistes dans les yeux. Il est sous pression et se sait sous la menace de tueurs de Denis Sassou. Un spécialiste du comportement ferait un constat identique. Si on passait Henri BOUKA au détecteur de mensonge, il battrait tous les pics. Il n'a été reconduit à ce poste que parce que c'est une marionnette de Sassou Denis dit Nguesso (dans la vidéo de Soudan, vous avez constaté que Denis Sassou Nguesso s'appelle en fait Sassou Denis ou Denis Sassou. Denis Sassou est ensuite devenu Denis Sassou Nguesso pour notre malheur).

Je vous ai parlé de l'effet de proclamation qui fait autorité lorsque c'est une personne ou une institution ayant l'exercice de l'autorité qui proclame un résultat. On doit croire et avaliser - sans demander des preuves. SASSOU UTILISE ENCORE UNE FOIS L'EFFET DE PROCLAMATION.  Eh bien, nous exigeons des preuves ! D'où viennent les plus de 500000 voix obtenues par Denis Sassou Nguesso ? Il va falloir nous donner des détails en se basant sur les formulaires signés par les agents de vote. C'est un scandale qui ne peut pas rester en l'état.

TOUS CEUX QUI N'ONT PAS VOTE DENIS SASSOU DU NORD AU SUD, D'EST EN OUEST DOIVENT SORTIR DANS LES RUES ET MANIFESTER LEUR MECONTENTEMENT.

Non, on ne peut pas laisser passer cette tricherie ! Il va du destin de millions de nos compatriotes. Nous vous avons dit qu'il n'existait qu'une solution pour vaincre une dictature militaire : il faut prendre les armes et former une rébellion pour l'abattre... Il est venu par les armes, il ne partira que par les armes, ce monsieur Sassou Denis dit Nguesso.

Les chiffres ne sont justifiés par rien. Et puis pourquoi ne publier que des résultats partiels  alors que monsieur BOUKA a tous les chiffres ? N'est-ce pas là une façon de tester l'opinion ? Ce n'est pas sérieux, tout ça.

Puisque monsieur Henri BOUKA ne fonctionne qu'à la menace, nous demandons aux Congolais de faire comme Sassou : il faut exercer une pression sur Henri BOUKA afin qu'il nous prouve comment les chiffres ont été obtenus.

On ne peut pas tricher ainsi avec son peuple et avec l'histoire. C'est très grave. Les jeunes doivent réagir en menaçant Henri BOUKA. Cet homme est un rénégat de son peuple à la solde de Sassou. Henri BOUKA, tu ne t'en sortiras pas indemne de cette machination dont tu es l'instrument. Tu vas rendre des comptes à notre peuple si le monstre d'Edou ne t'élimine pas avant.

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
22 mars 2016 2 22 /03 /mars /2016 13:58
LE LION DE MAKANDA EST L'INVITE DE RADIO PLURIEL 91.5

Le Lion De Makanda est l'invité de l'émission Tam-tam de Juvenal NOEL sur RADIO PLURIEL, une radio lyonnaise, à partir de 18 heures 45. C'est pour moi l'occasion de parler du Congo pour éclairer la communauté internationale de ce qui se passe dans notre pays et ce qui s'y prépare si Denis Sassou parvenait à ses fins. Nous aborderons la situation relative au scrutin présidentielle dans notre pays. Nous saisissons toute occasion qui permette de faire entendre la voix du Congo. 

Nous vous invitons à suivre cette émission sur la bande FM 91.5. Nos remerciements à monsieur Juvenal NOEL pour son invitation.

 

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
22 mars 2016 2 22 /03 /mars /2016 12:26
URGENT : MONSIEUR HENRI BOUKA N'A PAS A OBEIR AUX INJONCTIONS DE SASSOU DENIS

Monsieur Henri BOUKA doit se dire que si Denis Sassou Nguesso veut que tous les Congolais meurent, c'est qu'il mourra forcément après avoir menti au peuple en proclamant Denis Sassou Nguesso vainqueur du scrutin du 20 mars 2016. Qu'il sache que Sassou le tuera pour qu'il meure avec la vérité s'il venait à mentir en sa faveur. Il ne peut s'en sortir qu'en proclamant les vrais résultats. S'il proclame les VRAIS résultats du scrutin du 20 mars 2016, le peuple le protègera mais s'il ne le fait pas, qu'il sache que Denis Sassou Nguesso passera mais que le peuple ne passera pas.

Monsieur Henri BOUKA a le destin du pays entre ses mains. S'il déclare Denis Sassou vainqueur de l'élection qu'il n'a pas gagné, il portera la responsabilité de la mort de milliers de ses compatriotes qui vont se révolter du nord au sud, d'est en ouest. S'il déclare Sassou perdant au premier tour, il ne risque rien par contre. Denis Sassou bluffe : il n'a pas la possibilité de tueur tout un peuple. 

Monsieur Henri BOUKA doit prendre ses responsabilités devant l'histoire. Avec un dictateur, point de salut. LE SEUL SALUT DE MONSIEUR HENRI BOUKA CONSISTE A PRENDRE LE PARTI DU PEUPLE. Rien ne sert de pleurer, cher Henri BOUKA : il faut éviter le chaos dans ton pays en proclamant les vrais résultats. C'est ta seule planche de salut.

Monsieur Henri BOUKA, lors de votre allocution à la presse, vous avez dit que les résultats étaient déjà compilés. Cela veut dire que vous avez les VRAIS résultats entre vos mains. Il ne vous reste plus qu'à choisir entre le peuple et le dictateur Sassou Denis, entre la vérité et le mensonge. Nous osons espérer que vous ferez le bon choix.

Que monsieur Henri BOUKA pense à ses parents, à ses enfants, aux Congolais qui souffrent. S'il doit mourir en disant la vérité, eh bien qu'il meure en héros ! De toute façon, à quoi lui servira-t-il de mentir à tout un peuple pour ensuite mourir de la main du dictateur ? On peut échapper à un dictateur mais pas à tout un peuple. Sassou passera. Le peuple congolais est éternel. Le choix de Bouka est clair comme la VERITE !

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA

 

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM)
commenter cet article
22 mars 2016 2 22 /03 /mars /2016 09:49
SI SASSOU FORCE LE DESTIN, IL NE SORTIRA PAS INDEMNE CE COUP-CI !

Denis Sassou Nguesso a été battu dans les urnes ce 20 mars 2016 lors du scrutin présidentiel anticipé mais n'y voyez pas la défaite d'un homme mais celui d'un système avec de puissants soutiens intérieurs et extérieurs. C'est le système qui va réagir plus que Denis Sassou Nguesso qui est otage de celui-ci. Derrière Denis Sassou Nguesso, il y a la famille, le clan, des alliés occidentaux, asiatiques, ouest-africains, brésiliens, etc, qui ont beaucoup à perdre. La politique pour le peuple est une question de liberté, de démocratie, de droits, de devoirs mais pour le système Sassou & Nguesso, c'est juste un business, le moyen le plus rapide de s'enrichir. Cette fois-ci, ce qui change, c'est l'unité du peuple du nord au sud dans une élection, unité qui fait que Denis Sassou Nguesso ne pourra pas monter une partie du peuple contre une autre. Ce schéma a été anéanti par les candidatures d'André Okombi Salissa et du Général Jean Michel Mokoko. Si Denis Sassou Nguesso ose se proclamer vainqueur - alors que les chancelleries occidentales et l'Union Africaine ont reçu les preuves de sa défaite, le pays s'embrasera du nord au sud. Denis Sassou, ils viendront du nord et du sud pour venir te chercher à Oyo.

Nous sommes au courant des aéronefs chargés de bombes à gaz lacrymogène que tu as rassemblés pour riposter si le peuple se lève pour revendiquer sa victoire par les urnes. IL N'Y A EN TOI, SASSOU, QUE VIOLENCE, HAINE, GOUT DU SANG. Il te faudra commencer par gazer Oyo qui se lèvera aussi contre toi.

Quant à monsieur Bouka de la CNEI, nous savons que tu subis des pressions énormes de la part du Parti Congolais des Tricheurs mais mieux vaut pour toi dire la VERITE car si tu proclames de faux résultats, tu auras affaire à tout un peuple et tu n'auras nulle part où te cacher...

Denis Sassou Nguesso n'a jamais été un président de la république. Voilà qu'il n'est plus un chef d'Etat depuis longtemps. Il a joué. Il a perdu. Ce qu'il peut faire pour préserver sa famille et son clan, c'est de s'incliner devant le verdict des urnes et espérer la clémence du peuple. Nous le savons néanmoins mauvais joueur et tricheur. S'il se radicalise dans l'erreur, toutes les portes se fermeront derrière lui. Le danger pour lui n'est plus seulement le peuple mais son propre clan qui risque de le sacrifier car nombreux ne voudront pas tout perdre pour la mégalomanie d'un seul. Les jeunes attendent le coup de folie de l'usurpation du pouvoir une fois de plus avant de réagir et cette fois-ci, le pays sera à feu et à sang, tout le pays du nord au sud, d'est en ouest.

Vous connaissez les mercenaires de Denis Sassou Nguesso et leurs familles ainsi que là où ils habitent. Attendez la nuit. Agissez la nuit. Prenez TOUTES les institutions : présidence de la république, assemblée nationale, sénat, postes de police, mairies, préfectures, aéroports. Sabotez le chemin de fer, bref, paralysez tout le pays. C'est l'ultime bataille. Si Denis Sassou Nguesso vous sert la fraude, servez-lui une insurrection en règle.

SI L'ARMEE NE DEFEND PAS LE PEUPLE ET PREND LE PARTI DU MONSTRE D'EDOU, NOUS JUGERONS TOUS LES CADRES DE LA FORCE PUBLIQUE POUR HAUTE TRAHISON EN COMMENCANT PAR LE CHEF D'ETAT-MAJOR GENERAL DE L'ARMEE. NOUS REVOQUERONS DE L'ARMEE TOUT LE HAUT COMMANDEMENT MILITAIRE. CECI EST AUSSI VALABLE POUR LA POLICE ET LA GENDARMERIE.

JE SUIS LE LION DE MAKANDA. JE SUIS LA TERRE DU CONGO DEVENUE AME VIVANTE COMME TOUS CEUX QUI NAISSENT DANS NOTRE PAYS. EN MOI, VIT UN ESPRIT TRES ANCIEN. VOICI DES ANNEES QUE J'AI PRIS LA PLUME POUR COMBATTRE LE REGIME QUI ETRANGLE NOTRE PEUPLE. JE N'AI JAMAIS DOUTE DE L'ISSUE DE CETTE LUTTE. NOUS AVONS VAINCU LE MONSTRE SASSOU. A LUI DE CHOISIR D'ECRIRE LA DERNIERE  PAGE DE SON HISTOIRE DE DICTATEUR. QU'IL SORTE PAR LA PORTE PACIFIQUE DES URNES OU PAR LE PETIT PORTIQUE DE LA VIOLENCE, IL S'EN IRA TOUT DE MEME. QU'IL SE SOUVIENNE QUE QUI TUE PAR L'EPEE, MEURT PAR L'EPEE. SON ENTETEMENT LE PERDRA.

Sassou est un éléphant qui n'ignore pas qu'il est entouré de hyènes et de vautours qui n'hésiteront pas à dévorer sa vieille carcasse s'il les met en danger. LA FIN EST ARRIVEE. C'ETAIT ECRIT. Quiconque refuse la loi du ciel finit par le payer chèrement.

A ceux qui veulent embraser tout un pays pour la folie d'un seul, le peuple vous jugera car vous rendrez des comptes. Ce n'est pas une promesse, ni une menace mais une prophétie...

 

LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg