Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 11:16

COMMENTAIRE : Le 15 mai 2012, Sarkozy s'en va, Hollande arrive à l'Elysée. La France change de président de la république. A la fin de ce mois, commencent les législatives. La Droite française a donc encore quelques jours au pouvoir et elle compte protéger les siens, ses amis en s'en prenant aux associations anticorruption comme SHERPA, TRANSPARENCY INTERNATIONAL OU ANTICOR. En tenant encore l'assemblée nationale française pour environ un mois, la Droite peut encore faire passer des lois que la Gauche devra peut-être défaire un peu plus tard.

Lorsqu'un député  propose  un projet de  loi, il y a généralement un lobby ou des lobbies d'intérêts derrière. Vous n'ignorez pas l'enjeu principal pour nous d'une telle initiative, vu que la famille Sassou & Nguesso est empêtrée dans une affaire judiciaire dite des Biens Mal Acquis. Une telle loi handicaperait lesdites associations anticorruption à propos d'initiatives futures visant la lutte contre la corruption. Jusqu'au bout, la Droite sarkozyste intriguera en faveur des puissants jusqu'à ce qu'elle soit mise en incapacité de nuire...

 

L’UMP s’attaque aux associations de lutte contre la corruption

Par Agnès Rousseaux (4 mai 2012)

Le député de « la droite populaire » Jacques Myard vient de déposer une proposition de loi visant à réduire considérablement les possibilités d’action en justice des associations. Sont principalement visées les associations de lutte contre la corruption, comme Anticor, Sherpa ou Transparency International. Un dernier baroud d’honneur sur fond de multiplication des affaires politico-financières ?
L’aile dure de l’UMP vient de lancer une nouvelle offensive contre les associations. Sur le front judiciaire cette fois. Dans l’indifférence quasi générale, le député UMP des Yvelines Jacques Myard, membre de la Droite populaire, a déposé la semaine dernière une proposition de loi « visant à limiter les procédures pénales abusives menées par certaines associations ». Cette loi aurait notamment pour conséquence d’empêcher les associations anticorruption de se constituer partie civile dans les affaires politico-financières.
« Avec une telle loi, aucune contradiction citoyenne (...) n’aurait été présente lors du procès Chirac pour équilibrer les débats. Quid de nos actions citoyennes en justice dans l’affaire des sondages de l’Élysée, dans l’affaire Karachi, dans l’affaire des irrégularités de dépenses de communication du gouvernement révélées par la Cour des comptes ? », s’indigne l’association Anticor, qui regroupe des citoyens et des élus. « Impossibilité également de nous porter partie civile dans le volet financement de parti politique de l’affaire Woerth-Bettencourt si, d’aventure, on assistait à une tentative d’étouffement de cette affaire », ajoute-t-elle.
 
Un droit français déjà fragile
Que dit la proposition de loi, enregistrée par la présidence de l’Assemblée nationale le 24 avril ? Si une association demande l’ouverture d’une information judiciaire et veut se constituer partie civile dans une affaire où la plainte a été classée, elle devra en demander l’autorisation au procureur… « Autant demander à un arbitre qui vient de sortir un carton rouge, dans la minute qui suit, l’autorisation de faire revenir sur le terrain le joueur qu’il a expulsé pour qu’il finisse la partie ! », défend Anticor. En cas de refus, l’association pourra faire appel au procureur général puis, en dernier recours, à la chambre de l’instruction [1]. « Un parcours dissuasif des plus dilatoires et coûteux, avec une chance de succès des plus improbables pour toute affaire mettant en cause le pouvoir », explique l’association anticorruption. Les procureurs pouvant donner cette autorisation étant sous l’autorité du ministre de la Justice, donc dépendants du gouvernement en place, difficile d’imaginer système plus verrouillé.
« Le droit français ne connaît pas l’action populaire, qui permet, notamment en Espagne et au Portugal, à un plaignant qui n’est pas victime directe de mettre en œuvre l’action publique, explique Éric Alt, magistrat, membre du Syndicat de la magistrature [2]. Il ne connaît pas non plus l’action de groupe, qui permet, dans de nombreux pays, à un ou plusieurs demandeurs d’intenter une action en justice au bénéfice d’un groupe de personnes. La possibilité à certaines associations d’agir pour un intérêt général tempérait ces difficultés. »
  
Sans les associations, pas de poursuites de dictateurs
Une affaire récente avait pourtant permis de faire avancer le droit français sur cette question. Transparency International France, Sherpa et un citoyen gabonais déposent plainte en 2008 contre trois dictateurs africains, pour recel de détournement de fonds publics. Après une longue bataille judiciaire, la Cour de cassation reconnaît la légitimité de Transparency International France à se constituer partie civile dans cette affaire. La Cour de cassation a ainsi jugé que « les délits poursuivis, s’ils étaient établis, seraient de nature à causer à l’association Transparence International France un préjudice direct et personnel en raison de la spécificité du but et de l’objet de sa mission » [3]. L’instruction judiciaire a permis de dresser l’inventaire des 39 propriétés luxueuses de l’ex-président gabonais Omar Bongo, en France, et des 112 comptes bancaires de Denis Sassou-Nguesso, président du Congo-Brazzaville…
Mais cette jurisprudence reste fragile, explique Éric Alt : « Elle exige, pour chaque procédure, la démonstration par l’association de son intérêt à agir. » C’est-à-dire qu’elle doit être légitime pour intervenir dans ce champ d’action, défendre des intérêts collectifs, et les infractions constatées doivent être en lien avec son objet social. Pour renforcer leur action, les associations Transparency International France, Anticor et Sherpa, dans une lettre ouverte envoyée le 19 avril aux candidats à l’élection présidentielle, ont demandé une « habilitation légale des associations de lutte contre la corruption ».
 
Pour l’UMP, lutte contre la corruption rime avec politisation…
Il s’agit de donner aux associations qui travaillent dans le domaine de l’anticorruption la capacité de saisir elles-mêmes la justice. Ce qui permettrait d’instaurer selon les associations « un salutaire contre-pouvoir aux influences partisanes susceptibles de s’exercer, dans le traitement de telles affaires sensibles, sur des magistrats dont l’indépendance n’est en rien garantie ». Des habilitations qui existent déjà pour les associations de lutte contre les discriminations, contre les violences familiales, sexuelles ou contre les mineurs, contre le terrorisme, les crimes contre l’humanité ou les crimes de guerre, et les associations de préservation de l’environnement…
Une proposition qui n’est visiblement pas du goût du député Jacques Myard, qui regrette que la loi actuelle permette déjà « à des associations "plus ou moins politisées" de décider d’enclencher l’action publique sur le même pied que le procureur ». Conséquence : « L’institution judiciaire est de ce fait instrumentalisée et détournée de son but qui est de protéger les citoyens. L’action publique est ainsi purement et simplement privatisée », déplore-t-il. Selon le député, « la répétition de leur action aboutit à une véritable instrumentalisation de la justice à des fins politiques, ce qui constitue un réel abus de droit, et est inadmissible ». Et empêcher des collectifs de citoyens de défendre l’intérêt général dans des affaires de corruption ?
On peut s’interroger sur l’intérêt de déposer une proposition de loi en fin de mandature… Nous voilà en tout cas prévenus : en cas de victoire de l’UMP, la bataille judiciaire contre les affaires de corruption s’annonce compliquée. D’autant que le député semble regretter, dans sa proposition de loi, que le code de procédure pénale aille « même jusqu’à exonérer les délits de presse ainsi que les fraudes électorales de toute condition de recevabilité du procureur ». Une justice trop indépendante semble visiblement bien dangereuse pour l’UMP. Vite, étouffons les contre-pouvoirs !
Agnès Rousseaux

Notes

[1] Proposition de loi : « L’article 85 du code de procédure pénale est complété par deux alinéas ainsi rédigés : “La constitution de partie civile formée par une association en application des articles 2-1 à 2-21 du présent code n’est recevable qu’après l’avis favorable du procureur de la République. En cas de refus, l’association peut demander au procureur général un nouvel examen de sa plainte. En cas de non-réponse ou de classement sans suite par le procureur général, l’association peut en saisir dans les mêmes conditions la chambre de l’instruction. » Source
[2] Substitut du procureur, vice-président dans une chambre correctionnelle spécialisée en matière économique à Paris. Auteur, avec Irène Luc, de La Lutte contre la corruption, PUF, « Que sais-je », 1997, et L’Esprit de corruption, éd. Le bord de l’eau, 2012.
[3] Source.

 

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 18:09

Resultatsjpg.jpgA mes 252 abonnés, à tous les lecteurs de DCNB, au peuple congolais, je vous annonce l'élection de François Hollande à la présidence de la république française avec près de 52% comme notre réseau nous avait informé - certains depuis l'Afrique. C'est une nouvelle espérance qui naît en France, en Europe et sur le continent africain. Nous félicitons François Hollande, second président de gauche de la cinquième république française pour sa campagne sereine et constante. Nicolas Sarkozy paye une posture qui ne convenait pas à la profession et surtout, il reçoit la monnaie de sa volonté à diviser le pays entre la France qui se lève tôt et l'autre, entre le vrai travail et le faux travail, entre la France forte et la France faible, etc. Sur le plan européen, Nicolas Sarkozy apparaissait presque comme le caniche de Merkel du fait qu'il disait oui à tout ce que dictait l'Allemagne - allant jusqu'à accepter le sanctionnement de son pays en cas de dépassement de déficit mesuré au travers d'une règle d'or. 

L'Afrique a souffert de l'interventionnisme français sur le continent où le favoritisime d'Ali Bongo ou d'Alassane Ouattara a attristé les défenseurs de la démocratie car nous avons eu le sentiment que la notion de non-ingérence ne s'appliquait pas à notre continent : nous avons vécu avec beaucoup de tristesse et de colère le bombardement de la présidence de la république ivoirienne par l'aviation française.

Nous, ex-toujours colonies françaises, continuons à subir le diktat des multinationales comme TOTAL-ELF-FINA qui nous imposent des "gouverneurs noirs" en guise de chefs d'Etat et nous espérons que tout cela va changer - même si nous savons que la raison d'Etat ou l'intérêt de la France peut induire  des comportements contre-nature. François Hollande est arrivé au sommet de l'Etat et il va à la fois mesurer et sa puissance et son impuissance face à la finance, face aux ennemis de l'intérieur et de l'extérieur. En effet, la crise n'est pas terminée et même si nous savons qu'elle a été provoquée par les banques, nous savons combien les Etats en pâtissent - en dépit du fait qu'ils aient sauvé les banques.

Au nouveau président de la république française, François Hollande, recevez nos félicitations pour la campagne que vous avez menée dans une posture qui est restée la même pendant tout le déroulement de celle-ci. Nous espérons que vous ferez un peu plus pour la liberté, la démocratie et les droits en Afrique en général et au Congo-Brazzaville en particulier. La gauche place l'homme au centre de l'échiquier - même si les forces de l'argent lui conteste cette vision. Nous osons croire que vous pousserez vers la sortie tous ces dictateurs qui affament leurs peuples comme Denis Sassou Nguesso. Pour terminer, nous vous souhaitons BON VENT !


Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 14:33

hollande-sarkozy scalewidth 630Ce dimanche, les Français élisent leur futur président pour cinq ans. Nous sommes au courant des tendances mais la loi nous empêche de les publier. C'est une élection très attendue tant pour la France, l'Europe que l'Afrique. La France espère tourner la page Sarkozy, l'Europe veut remettre la croissance au centre des enjeux au travers de la voix du changement pour équilibrer l'austérité. Quant à l'Afrique, elle espère une rupture un peu plus sérieuse que celle annoncée par Nicolas Sarkozy : nous attendons des signes qui montrent que nous allons vers la fin de l'ère des gouverneurs noirs. L'interventionnisme français a repris des couleurs sous la présidence de Nicolas Sarkozy ; nous l'avons vu en Côte-d'Ivoire où un palais présidentiel a été bombardé et en Lybie où les avions de Dassault ont bombardé le pays jusqu'à la chute et la mort de Kadhafi. Nous espérons une France grande, d'une grandeur qui ne se fait pas au détriment de l'Afrique mais entre nos souhaits et la RAISON D'ETAT OU RAISON DE GRANDEUR, il y a une grosse différence...

Nicolas Sarkozy s'est dangereusement rapproché des thèses du front national pour flatter son électorat de six millions de voix. Ce glissement de la droite populaire vers son extrême a montré que Nicolas Sarkozy veut garder le pouvoir à tout prix - quitte à donner des gages à l'électorat du Front et c'est toujours l'immigration qui est en ligne de mire !

Au moment où nous vous écrivons, nous savons qui est en tête et de combien. Il reste encore un peu plus de trois heures pour vous donner les résultats définitifs.

Repost 0
Published by MAKUMI TANU NA ZOLE - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 12:19

La question de la bourse semble se poser un partout comme le confirme le CECEE ou Collectif des Etudiants Congolais de l'Europe de l'Est qui déplore des conditions plus drastiques puisqu'ils n'ont pas le droit de travailler. En Europe de l'ouest, en effet, les étudiants peuvent travailler quelques heures dans le mois s'ils en obtiennent la permission. L'Europe de l'est c'est un climat plus rigoureux ; ce qui fait que la bourse est peut-être encore plus nécessaire qu'ailleurs mais TOUS ont besoin de leurs bourses pour poursuivre normalement leur scolarité. 

Après enquête du CECEE auprès du ministère des finances, il semble que la cause du non-paiement de leurs bourses soit le manque de motivation des agents payeurs du Trésor qui réchignent à se déplacer en Europe de l'est à cause du coût de la vie qui est à leur goût trop cher. S'ils le trouvent cher avec leurs frais de mission, que diraient les étudiants de la CECEE qui n'ont que leurs maigres bourses pour vivre sous des climats très exigeants ?

Il faudra  trouver des solutions à ces problèmes récurrents de bourses non payées.

Aussi, nous en appelons encore une fois au chef de l'Etat, monsieur Denis Sassou Nguesso : il faut peut-être augmenter les frais de mission des agents payeurs du Trésor pour les motiver à se déplacer ou leur demander de façon un peu énergique de faire leur boulot : TOUT NE SE REDUIT PAS A L'ARGENT, CHERS AGENTS PAYEURS.


CECEE.jpg


Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 10:47

Chaque jour, je donne de mon temps à mes compatriotes, à mon peuple. De façon désintéressée car je n'attends rien en retour : il me suffit qu'il m'est donné la vie, la chose la plus précieuse de tout l'univers. CE SONT DES COMPATRIOTES QUI ONT PAYE MON BILLET EN 1990 POUR QUE JE VIENNE EN FRANCE - ALORS JE DOIS AU MOINS CECI AU PEUPLE - A DEFAUT DE FAIRE MIEUX MAIS JE REVIENDRAI SERVIR LE PEUPLE - JE VOUS EN FAIS LA PROMESSE. MA CONTRIBUTION NE SERA PAS POLITIQUE MAIS  DANS LE DOMAINE DU SAVOIR ET DU SAVOIR-FAIRE. 

Chaque jour, Je lis, je réponds à des mails, je mets sur le site certaines doléances comme si je portais à la lumière, ce qui ce fait dans l'ombre. Il  est évident que les ministres et conseillers ne disent toujours pas la vérité au chef de l'Etat : ils ont plus intérêt à lui faire croire que tout va bien que de lui apprendre que les choses vont mal dans le pays. Nous comblons cette lacune en portant la voix du peuple réduite au silence - parce que nous estimons légitimes les outputs en direction du pouvoir quand les choses vont mal.

Denis Sassou Nguesso a réalisé que quelqu'un préparait un coup d'Etat sans qu'il s'en rende compte et, surtout, il a du mal à faire progresser l'enquête depuis le 4 mars 2012. C'est la conséquence d'un système qui est totalement organisé autour de la peur du chef, un système qui ne permet qu'une forme de changement brutal, violent : le coup d'Etat, vu que la possibilité d'un changement démocratique n'existe pas.

A notre petit niveau, nous nous contentons de montrer ce qui ne va pas, ce qui fonctionne mal ou ne fonctionne pas du tout, nous désignons les injustices, les insuffisances, les discriminations et proposons parfois quelques solutions qui ne seront pas entendues - même si elles ne vont pas dans le sens de la remise en cause du mode de gouvernance.

Nous venons de recevoir un mail d'un stagiaire militaire congolais quelque part au Maghreb, peut-être au Maroc. Son constat tient en trois éléments :1) un décret daté de 2009 statuant sur leur situation existe 2)le Congo a de l'argent pour le mettre en application 3) les stagiaires militaires frôlent la mendicité à l'étranger - alors qu'il suffit d'appliquer ce décret de 2009. NOUS EN APPELONS A LA RESPONSABILITE DU CHEF DE L'ETAT POUR QUE CELUI-CI SOIT APPLIQUE. PEUT-ETRE N'EST-IL PAS AU COURANT - AUSSI LE LUI RAPPELONS-NOUS POUR QU'IL N'Y AIT PLUS D'EXCUSES.

Nous avons tous vu la rapidité avec laquelle l'Etat a distribué des millions à plus de 100.000 personnes après la catastrophe dramatique du 4 mars 2012 - donc l'argent existe - notamment les surliquidités à la BEAC (Banque des Etats de l'Afrique Centrale). Nous avons brusquement vu le budget du pays augmenter de 400 milliards de francs cfa sur simple décision du gouvernement. L'argent n'est donc pas le problème mais la volonté humaine et nous ne cessons de dire que là où les choses ne dépendent que de la volonté humaine, là, la solution existe. NOUS DEMANDONS AU REGIME DE BRAZZAVILLE D'HUMANISER SA POLITIQUE S'IL NE VEUT PAS PARAITRE MONSTRUEUX AUX YEUX DU MONDE ENTIER : PAYEZ LES BOURSES DES ETUDIANTS ET DES STAGIAIRES A L'ETRANGER, ARRETEZ LA POLITIQUE DES PRIVILEGES ETHNOREGIONAUX - COMPORTEZ-VOUS COMME UN ETAT DE TOUT UN PAYS EN RESPECTANT LES DROITS DE TOUS. DENIS SASSOU NGUESSO EST A LA TETE D'UN ETAT ET NON D'UN CONSEIL ETHNOREGIONAL...


STAG_MILI_MAROC.png

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 10:30
Bonsoir, 
Je vous écris Lion de Makanda car j'ai l'habitude de vous lire sans modération et de façon quotidienne, mais si je vous écris cette nuit car un article publié concernant les bourses congolaises m'a interpellé. 
En effet, je suis moi même un étudiant et je peux vous dire pour ce qui est de mon cas et de plus d'un ami qui est étudiant boursier comme moi que les bourses congolaises sont payées régulièrement selon une cadence propre à l'OGES à savoir fin Juin puis Juillet - Septembre et Fin décembre  bien qu'il y ait eu un décalage suite à la soi-disant saisie des comptes concernant les bourses de l'année dernière, à cause   soi-disant d'une décision de justice concernant l'affaire Hojeij et Odzali. Et j'aurai appris que le paiement de la bourse au titre de cette année ne devrait tarder (dans les 10 jours à venir) car les listes sont sorties depuis plus d'un mois.
Donc je tenais juste à tirer votre attention lorsque vous dites "Nous avons désormais ...........dans le futur" ce ramassis de conneries me pousse à dire soit vous êtes mal informé, soit vous êtes mal intentionné car tenir de tels propos en l'absence de preuves tombent à mon sens sous le coup de de la diffamation car parmi mes nombreux amis boursiers ils ne sont pas tous originaires du nord ou ont un lien avec le pouvoir à ma connaissance.
Cependant si néanmoins plus d'un étudiant ayant fait une demande en bonne et due forme auprès de l'OGES se retrouvent lésés, je propose qu'ils puissent se regrouper dans la mesure du possible via votre site par exemple ou association pour lutter pour les droits.
Enfin excusez pour les éventuelles fautes d'orthographe ou de grammaire mais au moment où je vous écris, il est 01h20 ; je m'apprêtais à aller me coucher lorsque j'ai lu cette article je me devais de réagir.
Votre Frère CE !

 

 

POUR COMPLETER SA CORRESPONDANCE, VOICI UNE IMAGE DE SON DERNIER MAIL QUI N'EST PLUS EQUIVOQUE :

B_ETUD_DT_REPONSE-copie-2.jpg

Repost 0
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 09:54

C.E,

bonjour. Je vous remercie d'être l'un de mes lecteurs assidus. Vous avez dû remarquer que je ne mets jamais l'identité de ceux qui m'envoient des textes pour les protéger si nécessaire.

Vous n'avez aucune raison de vous cacher derrière vos initiales : IL N'Y A RIEN DE POLITIQUE DANS VOS PROPOS, DANS VOTRE  DROIT DE REPONSE.

Ce n'est pas moi qui me plains puisque je ne suis pas étudiant : je travaille ; je suis formateur dans un organisme de formation. C'est vrai que vous n'avez peut-être pas pu lire l'article de l'étudiant qui nous a écrit plus bas, vu que de nombreux autres ont été ajoutés au dessus. Je vous rassure que je ne fais que servir d'intermédiaire entre des fonctionnaires de l'OGES qui refuseraient de recevoir des étudiants et ce dernier.

Vous savez que certains profitent du site pour porter des revendications. Et mon devoir est de porter leur parole en essayant de poser les bonnes questions.

Un étudiant reçoit une bourse (la congolaise est déjà très maigre) pour ne s'occuper que d'études. Autrement, il arrête les études et va chercher un petit boulot pour survivre ; c'est le cas de nombreux étudiants. Ce n'est pas la mission que leur a assignée le pays : chacun doit jouer sa partition et de l'OGES et des étudiants.
Lisez bien ce que j'écris : je dis ceci : Le blocage des comptes n'empêche pas l'ambassade et le consulat pour ne citer que celui  de France de fonctionner.
Il est vrai que certaines insinuations de ma part sont de la pure provocation : POUR REVEILLER LE SYSTEME (je pense que vous comprenez de quoi je parle)... Vous savez, certains étudiants bénéficient de privilèges et en tant que Congolais, il n'est pas nécessaire d'être un mage pour le deviner. Alors, de là à parler de diffamation, c'est un peu gros puisque vous dites que l'OGES a "SA" cadence qui n'est pas celle de l'urgence quotidienne : si la bourse est payée à une certaine cadence, va-t-on s'y adapter pour manger, payer son studio, etc ?
Alors, je ne comprends pas que l'on ne paye pas les bourses des étudiants. Ce problème a été posé par des étudiants en Chine,  en France et le même problème doit certainement se poser de la même façon ailleurs...
Si vous dites qu'elles vont être payées dans dix jours, espérons que vous dites vrai.
Moi, j'essaie juste d'aider des compatriotes - sans aucune intention derrière. Il y a des gens qui réagissent et c'est normal que je m'appuie sur certains écrits qui me paraissent crédibles.
Je ne connais pas la situation des étudiants congolais à l'étranger ; la question des bourses pourrait ne concerner qu'un petit nombre. Néanmoins, celle-ci doit être résolue.
Vous le savez, je n'ai aucune mauvaise intention : le texte n'est pas sorti de mon imagination puisque je mets toujours les copies des correspondances.
Mal renseigné ? Peut-être ! Vérifier l'info ? Elle a déjà été confirmée par une dame qui a expliqué que le blocage était dû au non-paiement de la créance de monsieur Hojeij et vous ajoutez monsieur Odzali mais cet argument ne tient pas puisque le personnel de l'ambassade est payé et que celle-ci fonctionne correctement. Par ailleurs, vous confirmez qu'elle n'est pas encore payée, la bourse, et que le paiement interviendrait dans les dix jours. Donc l'information est confirmée. IL NE RESTE QU'A INFORMER LES ETUDIANTS DE PARIS QUE LA BOURSE POURRAIT ETRE PAYEE DANS LES DIX JOURS SI ON VOUS PREND AU MOT.
Donc, rassurez l'OGES : je n'ai rien contre cette institution. Qu'elle reçoive les étudiants qui viennent demander des informations pour éviter que ces derniers ne se tournent vers moi.
J'ai proposé un regroupement pour mesurer l'ampleur du phénomène. Je n'ai pas toujours la possibilité de vérifier certaines informations ; je vous signale que je ne fais pas du journalisme mais je combats pour la liberté, la démocratie et les droits contre un puissant régime qui n'hésite pas à me menacer et à menacer ma famille...
P.S. Ne vous inquiétez pas : je vais faire un copier-coller de votre texte après l'avoir corrigé avec votre permission (Lisez-le : j'ai juste remplacé un "suite à" par "à cause de" pour éviter que deux "suite à" se suivent)...
Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 15:34

EVA_MINISTRE.jpg

QUI PEUT IMAGINER MEILLEUR MESSAGE ENVOYE A L'ENDROIT DES DICTATEURS SI CE BOUT DE FEMME DEVENAIT MINISTRE DE LA JUSTICE DE FRANCOIS HOLLANDE ?

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 15:10

Les étudiants congolais à l'étranger ne sont plus payés pour certains qui n'ont aucun lien avec le pouvoir. Nous avons désormais la certitude qu'il s'agit d'une manoeuvre délibérée visant à empêcher le bon déroulement des études des étudiants originaires du sud afin que les fils des membres du clan au pouvoir n'aient aucune élite en face qui leur tienne tête dans le futur. LE NON-PAIEMENT DES BOURSES EST UNE MANOEUVRE POLITIQUE. VOILA DIX  (ANS) QUE LES COMPTES DES AMBASSADES ET CONSULATS SONT FERMES SANS QUE CELA NE LES EMPECHE DE FONCTIONNER ! C'est la preuve que l'argent leur parvient en espèces ! Et d'autre part, certaines banques françaises sont désormais installées au Congo - donc des virements internationaux directs sont possibles.

QUE TOUS LES ETUDIANTS N'AYANT PAS RECU DE BOURSE DEPUIS UN MOMENT M'ECRIVENT POUR QUE JE VOUS METTE EN RELATION LES UNS AVEC LES AUTRES SI VOUS N'AVEZ PAS D'ORGANISMES PERMETTANT DE VOUS RETROUVER POUR REVENDIQUER VOS DROITS...

Les étudiants congolais à l'étranger doivent s'organiser et manifester : nous sommes à présent convaincus que l'argent des bourses des étudiants est détourné car les fonds sont disponibles à l'ambassade et au consultat en espèces. Je lance un vibrant appel à TOUS les étudiants congolais qui n'ont pas reççu leur bourse de se rendre à l'ambassade et de ne quitter les les lieux que si leurs bourses étaient payées. ENCORE UNE FOIS, VOTRE ARGENT EST DISPONIBLE EN ESPECES DANS LES AMBASSADES. ALORS, NE CRAIGNEZ RIEN ! SI VOUS FAITES UN SCANDALE LEGITIME, LES GOUVERNEMENTS OCCIDENTAUX SERONT OBLIGES DE RAPPELER AU GOUVERNEMENT CONGOLAIS LES ENGAGEMENTS PRIS. Les étudiants peuvent utilement se rapprocher de certaines associations congolaises comme Congo ya Sika  ou DAABANYL à Paris pour obtenir un soutien. NE VOUS LAISSEZ PAS FAIRE : ILS DETOURNENT VOS BOURSES. ALORS, BATTEZ-VOUS POUR VOTRE DIGNITE ! RASSEMBLEZ-VOUS A L'AMBASSADE, AU CONSULAT - ET POUR CELA, VOUS N'AVEZ BESOIN D'AUCUNE PERMISSION. C'EST VOTRE AVENIR QUI EST EN JEU !


BOURSES.jpg

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 11:28

Les Africains doivent adopter une stratégie continentale de réactivité face aux puissances du monde. Seul, un pays ne peut rien mais réuni à tous les autres, il se transmute en quelque chose de plus solide. L'Afrique dans l'échiquier des puissants de ce monde qui veulent la manger à toutes les sauces est perçue comme un TOUT. Eh bien, réagissons comme un tout, faisons du panafricanisme une stratégie de réaction, une politique qui sera forcément plus audible, plus forte.

Sous l'impulsion de madame Gertrude Malalou Koumba, présidente de DAABANYL, les Ivoiriens sont venus nombreux ce 21 avril 2012 soutenir la cause du Congo devant notre ambassade à Paris - comme pour dire : "NOUS SOMMES AVEC VOUS !" S'ils sont avec nous, nous devons être avec eux et avec tous les autres pays du continent qui souffrent de la même souffrance, de la même douleur, de la même traîtrise. Le panafricanisme, on en parle souvent mais personne ne sait comment le faire vivre.

La cause de la Côte-d'Ivoire se résume de façon emblématique à l'arrestation arbitraire de Laurent Gbagbo qui va être jugé à la Haye ce 18 juin 2012 comme si d'une certaine façon, c'est la Côte-d'Ivoire qu'on jugeait, comme si c'est l'Afrique qui veut se libérer de ses chaînes qu'on s'apprêtait à condamner. Les Ivoiriens n'ont pas cessé de soutenir l'homme qui à leurs yeux n'a eu qu'un seul défaut : celui d'aimer son pays qu'il a voulu défendre contre les appétits féroces de ce monde. 

Depuis son départ forcé du pouvoir, ils se repaissent des richesses distribuées aux puissances qui ont remis les chaînes de la servitude à leur place aux bras et aux pieds de la Côte-d'Ivoire comme Napoléon remit le droit de l'esclavage en bonne place en terrassant Toussaint Louverture à Haïti. Dans la logique des MAITRES DU MONDE, les nations dites grandes doivent grandir et grandir encore et les petites toujours rapetisser jusqu'à crever. Le destin de l'Afrique des gouverneurs noirs est d'être petite, toujours petite, encore plus petite comme si nous n'avions pas le droit de jouir de nos propres richesses, de manger nos propres poissons que les Chinois viennent avidement pêcher sur nos côtes pour aller nourrir les petits Chinois.

Dimanche 17 JUIN 2012, un train a été réservé pour La HAYE et TOUS ceux qui peuvent faire entendre la voix de l'Afrique sont conviés à le prendre parce qu'il est temps de mettre en place la stratégie panafricaine de la cause commune des nations africaines surtout sous les Tropiques. Si nos manifestations rassemblaient tous nos frères Africains, elles seraient plus grandioses au point où les médias français et du monde entier seraient obligés d'en parler. C'est la stratégie de la CAUSE COMMUNE AFRICAINE que nous avons toujours prônée au travers de l'UPIERAD parce qu'aucune nation africaine ne vaincra seule le règne de l'arbitraire. IL NOUS FAUT UNE NOUVELLE STRATEGIE, DES NOUVEAUX OUTILS, UNE NOUVELLE VISION. 

Il nous manque des informations concernant le train de la liberté qui sera décoré à l'effigie de Laurent Gbagbo comme le lieu où on ira le prendre ou s'il va parcourir de nombreuses gares avant de s'acheminer vers la Hollande. Nous ne manquerons donc pas d'apporter plus d'informations à ce sujet. Nous complétons qu'il faut le prendre à la gare du nord à Paris en soirée...

GEGE-SIMI.jpg

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg