Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 10:48

Mon frère, Sassou n'aime pas le pays : il n'aime qu'une personne : HIMSELF, lui-même et n'agit que pour rester dans la GLOIRE, dans la LUMIERE : il pourrait liquider ses propres enfants s'ils venaient à attenter à SON pouvoir.

Pour lui, l'ethnie n'est qu'une protection, un bouclier et s'il le faut, il peut choisir un autre bouclier comme l'armée angolaise en ce moment - au travers des accords qu'il met en place en ce moment même. Si les nordistes protestaient contre son pouvoir, il n'hésitera pas à les décimer. C'est un homme qui n'a qu'une seule ethnie, qu'un seul pays, qu'un seul camp, qu'une seule famille : le pouvoir ! Tout ce qui lui permet de rester au pouvoir est bon ; le reste ne compte pas pour lui.

Le clivage ethnorégional empêche que les Congolais s'unissent pour lui faire front et il sait que si cela arrivait, cette unité retrouvée signerait la fin de son pouvoir. L'ethnie est une variété naturelle ethnolinguistique qu'il a transformée en outil politique.

Si tous les Congolais ont les mêmes droits, cette variable "ethnie" perd du coup sa puissance politique. Donc, il faut l'entretenir par des privilèges, par de l'inégalité, par de la partialité et, ipso facto, il crée l'illusion que TOUS les nordistes possèdent une partie du pouvoir - alors qu'il est le SEUL à posséder la TOTALITE du pouvoir en bon autocrate.

Seul le pouvoir compte ; le reste n'est que MOYENS, MOYENS DE CONSERVATION DU POUVOIR car il a dit une fois à Pointe-Noire que l'essentiel n'était pas de prendre le pouvoir mais de le CONSERVER. C'est pour cela qu'il n'hésite pas à distribuer des milliards pour garder son foutu pouvoir de vie et de mort sur tout un peuple... Pour ce qui est de l'enquête, je vais essayer d'en savoir un peu plus grâce à mon réseau... De toute façon, le pouvoir est obligé de communiquer sur les résultats de l'enquête et je pense que ce n'est qu'après cela que des décisions seront prises quant aux personnes arrêtées arbitrairement ou à raison pour certaines.

Vous qui êtes au pays, essayez de lire la presse locale, de tendre l'oreille dans les bars, etc. Vous ne manquerez pas d'avoir des bribes d'informations. Le Congo est un tout petit pays où tout se sait mais l'information circule mal et reste confinée entre un petit nombre d'individus qui malheureusement parlent. Les tortionnaires viennent dans les bars et dans leur ébriété, ils parlent. Idem, pour les policiers, les mercenaires, les commandos qui ont besoin de refouler tout ce qu'ils font d'immoral dans l'alcool.

De préférence, allez à Ouenzé, Mpila, etc. vous ne manquerez pas d'être au courant de ce qui se passe dans l'ombre... La véritable chance de Sassou, c'est d'être tombé sur un peuple qui n'a pas encore pris conscience de ses droits, de sa force dans l'unité et dans la justice sociale, gage de PAIX VERITABLE et de vraie stabilité. Sassou raisonne en militaire et il est prêt à mourir au pouvoir mais avant cela, LE DELUGE DE FEU ! ET VOUS POUVEZ IMAGINER QUE LE FEU S'ABATTRA SUR TOUS CEUX QUI  - SANS EXCEPTION - S'OPPOSERONT A SON POUVOIR DIABOLIQUE...

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 19:58

Sur le plan officiel, nous apprenons qu'il existe des textes entérinant un accord militaire entre l'Angola et  Denis Sassou Nguesso. Nous ne pouvons croire un instant que celui-ci se fasse au bénéfice du Congo. DONC NOUS DISONS : "ENTRE L'ANGOLA ET DENIS SASSOU NGUESSO". Il y a une différence entre la présentation diplomatique d'une situation et la réalité de celle-ci : la diplomatie déforme, arrange et présente les choses comme si elles profitaient à tout un peuple - alors que dans les faits, SEUL DENIS SASSOU NGUESSO PROFITE  DE CET ACCORD ENTRE DEUX DICTATURES, ENTRE DEUX DICTATEURS...

Sassou a échappé à un coup d'Etat le 4 mars 2012 et le fait qu'il ignore qui en est le commanditaire, il fouette, il tremble, il a peur, il se barricade et encore une fois, comme lors de son retour aux affaires louches de la république royale bananière, il confie son sort à l'armée angolaise sans laquelle son coup d'Etat de 1997 n'aurait pas abouti. Après la catastrophe du 4 mars 2012, Denis Sassou Nguesso s'est réarmé grâce à l'Angola et il a aussi pris comme gardes personnels des mercenaires angolais. Le fait qu'il envisage de modifier des accords antérieurs qui existaient entre le PCT et l'Angola qui nous est redevable de l'avoir aidé à recouvrer son indépendance, c'est qu'il compte s'appuyer un peu plus sur l'armée angolaise, démontrant ipso facto qu'il ne fait plus confiance à sa propre armée, à sa propre milice cobra transformée en armée officielle.

Certes, nous avons aidé nos frères angolais à se libérer des rets de leurs colons portugais mais est-ce là une raison que leur reconnaissance se transforme en soutien à un dictateur  qui a assassiné Marien Ngouabi, l'homme qui leur avait apporté un grand soutien ? IL S'AGIT DE SE MONTRER RECONNAISSANT A L'EGARD DU PEUPLE CONGOLAIS ET NON A L'EGARD D'UN DICTATEUR. Oui, Luanda est aussi une dictature mais nous estimons que l'interventionnisme de Luanda dans nos affaires intérieures au détriment du peuple congolais doit cesser : LE CONGO N'EST PAS UNE COLONIE ANGOLAISE !

L'ONU DOIT SIGNIFIER A L'ANGOLA DE CESSER TOUTE INGERENCE DANS NOS AFFAIRES NATIONALES. Quoi qu'il en soit, ce n'est pas un texte ou quelques mercenaires de plus qui sauveront un régime aux abois. L'ENNEMI DU GRAND ELEPHANT EST SI PROCHE DE LUI QU'IL NE POURRA LUI ECHAPPER...

 

CONGO-ANGOLA-Accord-de-defense-27avr12.jpeg

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 17:18
cpj_logo
FOR IMMEDIATE RELEASE
   

 

Le CPJ lance le Guide de sécurité des journalistes

 

New York, le 26 avril 2012 -- Comme des centaines de journalistes sont attaqués, emprisonnés, menacés, ou placés sous surveillance chaque année, le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a lancé un nouveau Guide de sécurité des journalistes pour permettre à ces derniers d'évaluer et de prévenir les risques.

Ce guide interactif, élaboré par des experts du CPJ, fournit un modèle permettant aux journalistes locaux et internationaux de tous niveaux d'expérience de prendre des mesures concrètes pour leur sécurité physique et numérique. La protection de l'information numérique, la préparation pour une mission en zone de conflits armés, la couverture de la criminalité organisée et la corruption, et l'atténuation du risque de violence sexuelle figurent parmi les sujets essentiels inclus dans ce guide.

«Le journaliste d'aujourd'hui couvre un monde de plus en plus dangereux, opérant dans un climat où les journalistes sont non seulement fréquemment tués, mais assassinés en toute impunité», a déclaré 
Frank Smyth, conseiller principal pour la sécurité des journalistes du CPJ, qui est l'auteur principal du guide. Le CPJ lance également un blog sur la sécurité des journalistes dirigé par M. Smyth. «Dans de nombreux pays, le fait d'enquêter sur la corruption ou les abus de pouvoir peut être plus dangereux que la couverture de conflits. Dans ce climat, les journalistes ont besoin de savoir comment protéger leurs informations, leurs sources, leurs propres personnes et leurs familles », a-t-il ajouté.

La possibilité d'être ciblé est une menace majeure auquel les journalistes sont confrontés. En moyenne, 30 journalistes sont assassinés dans le monde chaque année, selon des recherches du CPJ, et les assassins échappent à la justice dans presque tous les cas. Les reporters locaux sont plus en danger. Les reporters de terrain couvrant la politique, la corruption, la criminalité et les conflits sont particulièrement vulnérables à l'agression ou l'emprisonnement. En outre, dans un rapport de 2011, près de 50 journalistes ont déclaré au CPJ avoir été 
 victimes de violence sexuelle pendant leur mission.

Près de la moitié des journalistes emprisonnés, quelle que soit la période, travaillent principalement en ligne et prés de la moitié de ceux-ci sont des journalistes indépendants, selon des recherches du CPJ. Les blogueurs, les vidéastes et des journalistes locaux collaborent de plus en plus pour des réseaux médiatiques en plein essor avec peu ou pas de soutien ni de formation. Le CPJ a documenté des cas dans lesquels les autorités ont qualifié des journalistes disposant de registres de messages texte comme une menace implicite ou une preuve de menée antiétatique.

« La sécurité de l'information signifie la protection de vos recherches, vos notes, les coordonnées de vos contacts, vos images, vos fichiers audio et vidéo et même votre itinéraire; bref toutes les données qui en cas de perte ou de confiscation pourraient non seulement faire avorter un article, mais mettre un journaliste et d'autres en danger», a déclaré Danny O'Brien, coordinateur du Plaidoyer pour l'Internet du CPJ et auteur d'un chapitre de ce guide. « Avec ce guide, nous voulons mieux protéger vos données virtuelles et souligner l'importance de comprendre les motivations et les capacités de ceux qui pourraient vouloir obtenir vos renseignements personnels », a-t-il dit.

Le Guide de sécurité des journalistes du CPJ est disponible en ligne en 
arabeanglais français et espagnolIl peut également être téléchargé en formats PDFmobi et ePub En plus de 10 chapitres sur des questions clés, le guide comprend des listes de contrôle, une feuille de travail pour l'évaluation de la sécurité avant une mission et une liste complète des ressources pour l'assurance et la formation à la sécurité, entre autres.

La 
publication de ce guide a été rendue possible par des subventions de la Fondation Adessium, du Réseau Omidyar et de la Fondation RealNetworks.


 

 

###

Le CPJ est une organisation indépendante à but non lucratif basée à New York, dévouée à la défense de la liberté de la presse dans le monde entier 

 

Contact médias: 

 

Gypsy Guillén Kaiser
Directrice du Plaidoyer et de la Communication                     
Tel. +1.212.300.9029
Courriel: ggkaiser@cpj.org                                           

 

Magnus Ag
Associé de Plaidoyer et de Communication
Tel. +1.212.300.9007
Courriel: mag@cpj.org

26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 11:07

Nous nous interrogions sur la politique africaine de François Hollande, celle de Nicolas Sarkozy étant connue comme une rupture verbale, une rupture qui s'arrête à la porte du mot, une simple déclaration sans véritable intention, une continuité dans les faits pour une grimace dans l'intention. D'ailleurs, nous notons tous que le procès des biens mal acquis n'avance pas comme il se devrait et il force à croire qu'il y aurait des pressions de nature politique. A son tour, François Hollande s'empare du même mot ; nous espérons qu'il ne soit pas un mot maudit et que nous verrons, s'il est élu, une vraie rupture car nous en avons assez de plus de cinquante ans de relations verticales qui nous imposent des gouverneurs noirs comme si la colonisation n'avait fait que se réfugier derrière la couleur locale qui nous donne l'impression que l'ennemi de l'extérieur, le colon, a disparu. Hollande fait bien de constater la lenteur dans les dossiers judiciaires concernant les Biens Mal Acquis comme si la justice française était retenue par la queue.

NOUS ESPERONS SI HOLLANDE GAGNE, PLUS DE SERIEUX, PLUS D'EXEMPLARITE CAR LA FRANCE NE PEUT ETRE UN TERRAIN DE JEU DE DICTATEURS EN MAL DE DEPENSES VOULANT FLAMBER L'ARGENT PUBLIC. IL FAUT QUE LA METROPOLE CESSE D'ETRE COMPLICE DE COMPORTEMENTS INHUMAINS QUI LAISSENT MOURIR DE FAIM DES ENFANTS PAR L'ACHAT DE BIENS MAL ACQUIS QUI NE SERVENT A RIEN PUISQU'UN DICTATEUR COMME SASSOU PREFERE DEPENSER L'ARGENT DE L'ETAT DANS DES HOTELS DE LUXE AU LIEU D'ALLER DORMIR AU VESINET...

 

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 22:19

pont-ecrouleLe Lion de Makanda et tous ceux qui oeuvrent à la restauration de la démocratie au Congo pour un bien-être global égalitaire au sein de l'UPIERAD et de ses alliés déplorent l'effondrement du pont sur la Bouenza et présentent leurs condoléances à tous les parents de victimes emportées par les eaux tumultueuses de la Bouenza. C'est un ouvrage  non entretenu construit dans les années 70 par les Chinois qui cède au poids de l'âge et de la négligence humaine, du laisser-aller de l'Etat qui ne regarde que vers l'Alima...

Vous verrez comment Denis Sassou Nguesso traite les événements de façon différente selon la région, selon les catégories de population, appliquant ainsi parcimonieusement sa politique de "diviser pour règner" : tous les édifices construits au sud : ponts, routes, etc, le sont au rabais, l'argent étant détourné.

Nous voyons tous la pluie de milliards, la débauche de moyens mis en oeuvre pour panser les plaies de nos frères du nord éprouvés dans le drame du 4 mars 2012. ON FAIT MEME VENIR DE CHINE OU D'EUROPE DES BUNGALOWS ALORS QUE NOUS AVONS DU BOIS SUR PLACE AFIN DE RELOGER AU PLUS PRESSE LES SINISTRES. IL FAUT BIEN FAIRE DU BENEFICE SUR LA DETRESSE DU PEUPLE !

SASSOU, L'HOMME DE LA SOUFFRANCE DES MASSES, A TOUJOURS TIRE PROFIT DE LA MOINDRE LARME VERSEE PAR LE PEUPLE CONGOLAIS : IL NE FAUT PAS RATER UNE OCCASION POUR FRUCTIFIER LA DOULEUR DES PETITS DE CE MONDE...

NOUS ALLONS VOIR CE QUI SERA FAIT POUR SOULAGER LES POPULATIONS DE LA BOUENZA ET A QUELLE VITESSE POUR RESOUDRE CETTE QUESTION D'INTERET ECONOMIQUE NATIONAL.

Verra-t-on un signe d'humanité de la part du gouvernement à l'égard de ceux qui n'avaient que ce pont pour aller de la gare de Bouansa à Mouyondzi ? Assurément, non ! Assistera-t-on à une sollicitude du gouvernement à l'égard des sinistrés ? NON !

La Bouenza est une région stratégique reconnue par son dynamisme économique - notamment dans le domaine agricole. La disparition de ce pont est une tracasserie de plus pour les populations que le pouvoir de Brazzaville mettra longtemps à résoudre ou pas. Qui tient le pari ?

Comme quoi, il ne suffit pas de construire quelques ouvrages ; encore faille-t-il les entretenir - comme nous l'avons toujours dit - et vu la disparition des BTP publics au profit des sociétés privées du clan Sassou & Nguesso, les Chinois viendront toujours nous construire quelques ouvrages au rabais - faute de mieux qui se délabreront au bout de quelques dizaines d'années par manque d'entretien. C'est ça, le chemin d'avenir qui mène IRREMEDIABLEMENT au désespoir...

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 13:16

Quand le malheur des uns fait le bonheur des autres...  Ou comment s’enrichir encore plus ?

Le matin tragique du 4 mars 2012, à Brazzaville, restera pour toujours gravé dans nos mémoires comme les événements qui ont endeuillé d’autres quartiers de la capitale en 1997 et 1998. Pour des milliers de Congolais, les multiples blessures ne sont pas prêtes à se refermer. Ils  y ont perdu ce jour-là leur maison, leurs biens, un ou plusieurs êtres chers ; tous à jamais disparus. La douleur, le deuil, l’abandon, le désespoir sont devenus un quotidien que trois millions de FCFA ne sauraient atténuer quand bien même ils les auraient obtenus. Les grandes pluies ne cessent de s’abattre sur les ruines, qui leur servent parfois d’abris, ajoutant encore plus à leur détresse et à la désolation. Les nantis et les prédateurs, eux, ont trouvé refuge dans des hôtels de luxe de la capitale. Comme toujours, cette situation est le reflet de ce qui prévaut depuis que Sassou NGuesso tient le Congo sous son emprise : une infime minorité vit en « première classe » et le reste de la population s’enfonce chaque jour dans la misère et l’extrême pauvreté.

Les ONG ont presque toutes quitté le terrain et les rescapés de la catastrophe sont d’autant plus malheureux qu’ils ont acquis la conviction qu’ils ne retrouveront pas leur vie antérieure, celle qu’ils connaissaient avant l’explosion !  L’incompétence tellement flagrante du pouvoir, qui s’est révélée lors du « petit problème » du règlement de l’allocation de secours, augure mal des solutions qui pourraient être trouvées pour la « reconstruction » ! La cupidité, sitôt le choc des premières heures et des premiers jours passés, s’est déchainée et les mêmes sangsues se sont livrées au pillage sans retenue des fonds qui étaient normalement alloués aux véritables victimes. Cela est connu de tous maintenant !

Ce drame pour une toute petite minorité, la même qu’il est inutile de citer, est devenu une bénédiction ! Oui, une bénédiction !

C’est que le pays est dirigé par des êtres avides, sans foi ni loi. La responsabilité d’une mission si importante, encore une fois, a été confiée à des êtres incapables et insatiables pour la seule raison qu’ils sont les parents, enfants et neveux, du dictateur.

C’est ainsi que vient de débarquer en Chine, l’équipe de choc du détournement, de la concussion et de la corruption institutionnalisés : Denis Christel Sassou NGuesso, Jérôme Okoko, Jean-Jacques Bouya, Guy Philippe Amissian Johnson et son épouse Julienne Sassou NGuesso. Car nous le savons maintenant, c’est la Chine qui se chargera des travaux pour le relogement des populations sinistrées. L’objectif principal, pour les intéressés cités, sera de sécuriser « les retombées » considérables du programme de reconstruction par des entreprises chinoises.

-          Les pétroliers Denis Christel, dit Kiki, Sassou NGuesso et Jérôme Okoko vont garantir le paiement par un programme de cargaisons pétrolières.

-          Jean-Jacques Bouya sélectionnera la, ou les, entreprises en fonction d’un intéressement convenu.

-          Julienne Sassou NGuesso et son époux Guy Philippe Amissian, le juriste d’origine togolaise, s’assureront que le Décideur Suprême, Denis Sassou NGuesso, sera bien rémunéré au travers de structures opaques…

Voilà comment le gang familial, qui dirige le Congo, compte opérer pour s’enrichir une fois de plus et  encore plus grâce à une catastrophe dont il est lui-même responsable !

 Ne dit-on pas que « le malheur des uns fait le bonheur des autres » ? Le « gâteau » énorme dont il va se goinfrer, alors que la faim tenaille les réfugiés à Brazzaville, est un marché de plusieurs centaines de milliards de Fcfa.

 Sûrement 500 à 600 milliards qu’il faudra garantir en pétrole et en retour le gang des NGuesso n’espérera pas moins d’une centaine de milliards en signe d’une allégeance financière !

Malgré la publicité qui ne tardera pas à être faite sur la partie « visible » de cet accord, les victimes du 4 mars peuvent nourrir des inquiétudes légitimes. Il s’agit pour le pouvoir de calmer au plus vite  le mécontentement de cette population par un effet d’annonce. Peu importe le résultat final qui, on peut le prédire aisément, ne répondra jamais aux attentes des sinistrés. Des incompétents sous-diplômés, voire ignares, incapables de mettre en place des premiers secours piloteront ce projet tant attendu.

Pour l’incompétence, il faut citer le responsable des Grands Travaux, Jean-Jacques Bouya, celui qui a construit une deuxième piste d’atterrissage à Maya-Maya accolée à la première, interdisant ainsi son utilisation. C’est encore lui qui a lancé la construction de la route à trois voies, Brazzaville-Pointe Noire, au lieu d’une autoroute à deux fois deux voies qui aurait prévenu bien des accidents mortels. On ne les compte plus sur le tronçon Dolisie-Pointe Noire. Et la mise en chantier tardive des lignes à haute tension pour évacuer l’électricité du barrage d’Imboulou, c’est encore lui. Sa seule légitimité pour être à la tête de cette importante charge, c’est uniquement d’être de la famille. A ce poste, il aurait fallu un brillant ingénieur, expérimenté et bardé de diplômes.

Pour le pétrole, Denis Christel Sassou NGuesso a fait ses preuves dans le détournement par la création de structures exotiques et opaques. Aujourd’hui une dizaine de cargaisons mensuellement passent entre ses mains. Sept à huit millions de barils de pétrole chaque mois qu’il gère dans l’opacité la plus totale. Lui que l’on voyait comme un Saïf Al Islam congolais devrait en méditer le triste sort. Plus dure sera la chute…

Quand à Julienne (dite Juju) Sassou NGuesso-Johnson, par son droit d’aînesse, elle est depuis longtemps en charge des intérêts de son père. Son époux juriste lui est bien utile lorsqu’il s’agit de réaliser des montages sophistiqués qu’il doit dissimuler au fond d’inextricables labyrinthes situés dans des paradis fiscaux. Il faut que le magot des NGuesso soit bien caché ! (Comme l’argent de Mobutu, celui des NGuesso ne sera jamais retrouvé et fera  le bonheur de ses banquiers-recéleurs !)

Il est aisé de comprendre que dans ces conditions les victimes ne seront jamais satisfaites. Le gang familial, qui est à l’origine des mauvaises conditions de stockage des armes (censées le protéger) et donc de leur explosion, est déjà comblé, lui, des retombées financières de l’hypothétique reconstruction.

Depuis 30 années maintenant le malheur des Congolais fait le bonheur de Sassou NGuesso. Il est plus que grand temps que tout cela cesse !

                                          Romuald Ossebi

  img_DVS.jpg

MacaoParadisFiscal.jpg

Published by Romuald OSSEBI - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 09:48

arnaques.jpgDans une vidéo diffusée par la télévision française, lorsque Sassou dirigeait encore le Congo depuis sa villa de Mpila, on l'entend dire à Ondongo, l'actuel ministre des finances : "Han, tu as l'argent ?" Cela laissait déjà sous-entendre qu'Ondongo avait un contact direct avec l'argent, que celui-ci ne se trouvait pas au Trésor public et qu'il pouvait le manipuler, le soustraire à souhait. Le journaliste français avait juste souligné le mélange entre affaires publiques et affaires privées. En effet, il est très facile de transformer de l'argent public en argent privé : il suffit de le déplacer d'un espace public vers un espace privé  quand on peut directement le manipuler comme Gilbert Ondongo, ministre des finances !

 

Sassou n'est pas du reste : lors de son passage à Lyon tandis que nos équipes nous signalaient que Jean Jacques Bouya était passé en Suisse avec des malles de ce que vous savez, Denis Sassou Nguesso, à la surprise de la police française, distribuait 200 euros (135.000 francs cfa) à tous les Congolais présents parce qu'il voulait descendre manger tranquille.  

En France, tout passe par des banques : vos allocations, votre salaire, vos diverses transactions financières, etc. Au Congo, ce n'est pas le cas : on voit Ondongo se pavaner avec des malles d'argent pour  distribuer les 3 millions de francs cfa et on sait que certains ont même reçu trois à quatre fois cette somme - ce qui ne serait jamais arrivé si le paiement des sinistrés avait été effectué par les banques.

Si Ondongo peut directement plonger les deux mains dans le coffre-fort de la république, pourquoi ensuite s'étonner qu'on apprenne que sa femme se promène avec des valises de devises à l'étranger ? Dans un pays civilisé, on ne peut voir un ministre des finances avoir un rapport aussi direct avec l'argent mais ce n'est pas tout ! Celui qui garde tout le pognon du Congo, c'est Denis Christel Denis Sassou Nguesso à la SNPC et c'est lui qui transfère les malles d'argent à Ondongo.

Quelle est donc cette gestion directe de l'argent qui ne peut qu'induire la véracité de détournements de deniers publics ? Si Denis Sassou Nguesso a distribué de l'argent en public, c'est la preuve qu'il se balade avec des liasses de billets de banque.

En France par exemple, on doit avoir une permission spécial pour détenir plus de 10.000 euros en espèces. Ce rapport direct avec l'argent public, cette gestion libre de l'argent du peuple, sans contrôle, explique toutes les malversations et nous comprenons que l'on ne retrouve RIEN dans les comptes officiels du Congo lorgnés par les fonds vautours et autres créanciers non payés du Congo - parce que le pognon du peuple ne lui appartient plus depuis que des individus le détiennent même chez eux, dans leurs propres maisons...

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 20:53

Nous venons de recevoir un mail qui semble plaider pour une paix des braves entre les Tékés et Denis Sassou Nguesso dont le sang est lié à la tékité par le biais du maire de Brazzaville. Cette information ne signe pas pour autant la libération du colonel Tsourou et nous ignorons si l'encerclement de Lékana a été levé.

Tout est-il que le peuple attend les résultats de la fameuse enquête administrative ou non car si la piste tékée est écartée, il restera tout de même une explication à fournir rapidement au peuple congolais au lieu de continuer dans les écoutes téléphoniques, les barrages policiers et les patrouilles militaires, le pays n'étant pas en guerre.

Si c'est un accident, Denis Sassou Nguesso n'a rien à craindre et il peut toujours revenir à cette thèse qu'il a soutenue à ses débuts ; elle ne changera rien à la souffrance du peuple et des problèmes sociaux engendrés par cette catastrophe du 4 mars 2012.

Une enquête  multicéphale peut aboutir à plusieurs conclusions et rien ne nous garantit qu'il s'agisse de la même thèse. S'il s'agit d'un accident, les preuves directes manquent tout de même comme le dit le ministre de l'injustice Aimé Emmanuel Yoka mais si c'est du fait de l'homme les preuves directes manquent aussi et surtout, le fait que la direction militaire reste en place n'arrange pas les choses.

Donc s'en prendre aux Tékés n'a pas de sens car les Tékés ont toujours été les alliés de Denis Sassou Nguesso. Sassou devrait craindre que la posture antitékée n'attriste son ami de longue date Florent Tsiba...

APAISEMENT_TK_MB.jpg

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 19:18

hollande-sarkozy_scalewidth_630.jpgLe premier tour de l'élection présidentielle vient de livrer son verdict : François Hollande et Nicolas Sarkozy s'affronteront au second tour. Avec près de 29%, Hollande vire en tête tandis que Sarkozy dépasse quelque peu 26% selon les dernières estimations. Les leçons de cette élection viennent des extrêmes. Mélenchon ressuscite le parti communiste avec un peu plus de 11% et Marine Le Pen double le score de son père en 2007 avec près de 20% des voix. La Droite parle d'élection de crise et la Gauche de volonté de changement. Jean-Marie le Pen a dit : "Je pense que Sarkozy est battu..." tandis que Mélenchon invite clairement ses électeurs à battre Nicolas Sarkozy pour casser l'alliance merkozyenne (Merkel-sarkozy).

Il est vrai que la France se trouve dans une situation économique peu enviable vis-à-vis de l'Allemagne que Sarkozy tient en haute admiration au point de ne pas avoir la force de s'opposer aux positions allemandes et que les inégalités se sont aggravées. La preuve de la désapprobation de la politique en cours, de la politique sortante, c'est le fait que la Droite a perdu toutes les élections sous l'ère Sarkozy ; le Sénat est pour la première fois à gauche.

Il s'agit de savoir maintenant qui a la clé du second tour. On peut dire que vu que Mélenchon invite à battre Sarkozy, c'est l'électorat du Front national qui va décider du sort du second tour.

Qu'à cela ne tienne, nous nous demandons ce qu'il en sera de la politique africaine de la France ; il faut en effet craindre qu'elle ne change pas car nous avons vu ce qu'à été la rupture verbale de Nicolas Sarkozy tandis que le silence hollandien sur la question inquiète. Quoi qu'il en soit, elle dépendra des curies élyséennes. Nous n'avons pas une idée nette de la politique étrangère de François Hollande vis-à-vis de l'Afrique. il serait temps d'envoyer un message clair en direction des dictateurs. Nous assistons à la formidable lenteur de l'affaire judiciaire des biens mal acquis et espérons que la nouvelle politique française à venir va s'ouvrir un peu plus en faveur de la promotion et du soutien de la démocratie en Afrique.

La France doit changer de vision quant à son interventionnisme en Afrique et à sa politique qui prive ses anciennes colonies de l'essentielle de leurs richesses car il est possible de concevoir des échanges économiques équilibrés entre la métropole et ses anciennes colonies qui doivent être libérées de son joug parce que cela grandirait beaucoup le pays qui se prétend le berceau des "Droits de l'Homme". IL EST TEMPS DE METTRE FIN A L'ERE DES GOUVERNEURS NOIRS"...

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 14:07

L'Alliance pour la République et la Démocratie (ARD), un conglomérat de dix partis dits d'"opposition intérieure", dénonce l'état de siège dans lequel se trouve la ville de Brazzaville : écoutes téléphoniques illégales, barrages policiers en plein centre-ville, patrouilles militaires - comme si Denis Sassou Nguesso craint que le coupable du coup d'Etat manqué du 4 mars 2012 ne s'échappe de la ville de Brazzaville. En vérité, c'est le signe que le pouvoir n'a rien, que l'enquête n'aboutit pas et que pour donner l'illusion de travailler, la police de Jean-françois Ndenguet et l'armée de Mondjo essaient d'intimider les populations tout en s'en prenant aux innocents.

Ils n'arrêtent pas de claironner que le pays est en "paix" - ce que nous avons toujours contesté en disant que PAIX N'EST PAS SYNONYME DE STATU QUO. Alors, si on les croit,  rien ne justifie les barrages policiers, les patrouilles militaires, les écoutes téléphoniques comme si le pays était en guerre ou sous occupation étrangère...

Cette soi-disant opposition intérieure que l'on n'a pas beaucoup entendue semble se réveiller en promettant d'organiser une grande conférence de presse. Faudra encore que le pouvoir de Sassou l'accepte car rien n'est sûr. Quand le reptile se terre parce qu'il a peur, il n'aime pas trop le vacarme de ceux qui veulent le dévorer...

Rappelons qu'aux dires même du ministre de l'injustice Aimé Emmanuel Yoka, il n'y a pas de preuves directes - ce qui n'empêche pas les arrestations arbitraires au nom d'une enquête administrative qui s'autorise même de détenir des personnes - en violation flagrante de la loi : il faudrait que Yoka nous sorte les textes qui régissent les enquêtes administratives au Congo, s'il en est : en tant qu'avocat, il est bien placé pour savoir qu'on n'arrête pas quelqu'un comme ça, juste pour faire plaisir à Sassou ou à Jean Dominique Okemba.

 Sans preuves directes, il ne reste que des preuves indirectes ou la falsification des preuves (préfabriquées) et cela, Sassou doit s'en méfier : si le complot est bien ourdi, l'enquête débouchera forcément sur un cul-de-sac, quelle que soit la perspicacité de l'enquêteur car il se heurtera devant une barrière informationnelle, tout ce qui aura été obtenu sous la  torture ou la contrainte ne valant rien. Donc, il faudra craindre que les enquêteurs ne fabriquent eux-mêmes les preuves pour donner l'illusion d'avoir résolu l'affaire...

Le pouvoir ne peut pas continuer à arrêter des innocents ; c'est une politique contre-productive qui donnera le sentiment d'un amateurisme et de l'incompétence même de ceux qui dirigent ladite enquête qui devrait être non pas administrative mais militaire car ce n'est pas l'administration publique qui est en cause mais L'ARMEE. Or, curieusement, aucun membre du Haut commandement militaire n'est inquiété ; le chef d'Etat-Major est toujours en place, le régiment blindé est toujours entre les mains des mêmes personnes.

Si ceux qui sont à la tête de l'armée sont compromis dans cette affaire, il est certain que du fait qu'ils conservent leur position, ils feront en sorte de faire disparaître tout ce qui peut les compromettre de près ou de loin.

 

La vraie fausse enquête de monsieur Denis Sassou Nguesso a déjà échoué. Le reste, c'est de la gesticulation politique, signe que l'incompétence notoire aux affaires louches de la république royale bananière continue à faire des siennes. De grâce, épargnez les innocents, s'il vous plaît : 3000 morts, des milliers d'autres blessés, c'est déjà assez.

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg