Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 19:08

Après une petite absence, nous revenons vers vous toujours plus déterminé, toujours en phase avec les objectifs du retour de la démocratie au Congo et partout où elle fait défaut. C'est avec une attention particulière que nous suivons ce qui se passe en Lybie où Kadhafi montre au monde entier le visage d'un dictateur fou. Kadhafi est fou ! Kadhafi est devenu Kadhafou !  En effet, la révolte de la partie arabe de l'Afrique illustre ce que tous les peuples de l'Afrique doivent faire s'ils veulent se débarrasser de tyrans qui n'ont de grande que leur folie et leur petitesse d'esprit. Oui, un malade mental comme Kadhafi peut s'emparer du pouvoir et traîter son peuple comme un ennemi et lui tirer dessus à coups de canon.

 

Denis Sassou Nguesso a marché sur 100.000 de ses compatriotes pour s'emparer du pouvoir ; c'est aussi une marque de folie des grandeurs ou de folie tout court. Il faut être secoué du bocal pour tuer ses semblables à une telle échelle juste pour accéder au pouvoir. Et il est probable que sa réaction en cas de protestation populaire soit plus incendiaire que celle du fils du bédouin. Nous vous avons montré comment il s'arme en vue de mâter la protestation future.

Denis Sassou Nguesso méprise le peuple congolais sinon comment comprendre qu'il le laisse sans eau, sans électricité, sans soins, sans éducation, sans travail, sans avenir ?  C'est un homme qui se comporte avec son propre peuple comme avec un peuple conquis. En somme, le peuple congolais n'a aucun droit, aucun mot à dire, n'a pas droit à manifester et doit se contenter d'acclamer un dictateur et un assassin qui ne sait que bricoler au sommet de l'Etat où aucun de ses projets n'est abouti et ne sert qu'à sortir de l'argent qu'on distribue aux membres du clan.Tous ceux qui soutiennent sa politique sont des criminels et des traîtres qu'il faut traiter comme tels et nous différencions les innocents et ceux qui soutiennent le mal personnifié en Denis Sassou Nguesso.


C'est que la réaction de Denis Sassou Nguesso pourrait être similaire  à celle de Kadhafou si le peuple congolais manifestait pacifiquement son envie de rompre avec cette dictature qui prend le Congo à la gorge depuis 1997. Le Congo est comme la Lybie un assemblage de tribus ou ethnies et tout y est pour que demain les crimes de Sassou ressemblent à ceux de Kadhafi qui tire sur son propre peuple et qui met en lumière cette assertion : "un dictateur est l'ennemi de son propre peuple. Dès que celui-ci se soulève, il n'hésite pas à lui tirer dessus avec des armes de guerre".


Nous voyons combien la réaction brutale de Kadhafi renforce la détermination de ceux qui luttent pour la liberté, pour la démocratie. De nombreux militaires font défection et des civils prennent des armes pour défendre la cause de la majorité du peuple. Mes chers compatriotes, il faut cesser d'avoir peur ; il faut ne pas redouter la mort car on finit par mourir un jour - même de joie de vivre. On ne parvient pas à imposer de grands idéaux sans déployer une grande énergie semblable à celle qui vous enserre dans un étau mortel. Face à une organisation brutale, on peut opposer la spontanéité populaire ou une organisation souterraine qui surgit brusquement Personne ne triomphe d'un peuple en colère - même pas l'armée la plus puissante du monde. Nous le voyons en Afghanistan et en Irak.


Etrange réaction de la communauté internationale qui brille en atermoiements - alors qu'il faille soutenir les combattants de la liberté - en apportant un soutien militaire comme l'OTAN le fit au Kosovo. Nous ne comprenons pas pourquoi l'ONU ne vote pas une résolution dans ce sens. Faut-il attendre des milliers de morts en Lybie pour réagir de façon adéquate ?  Hier, en Irak, les Américains, sans attendre que les Irakiens eux-mêmes s'en prennent à Saddam Hussein, ont attaqué ce pays. Aujourd'hui, nous voyons pourtant les Lybiens demander l'aide de la communauté internationale qui se fait attendre. Le monde libre peut-il hésiter à venir au secours de ceux qui aspirent aussi à devenir libres eux aussi ? Il faut qu'on mette en place un droit d'ingérence pour peuple en danger comme je l'ai toujours souhaité pour intervenir dans des cas comme ceux de la Lybie. Un tel droit permettrait aux peuples asservis de se soulever plus souvent et chaque fois que cela s'avèrerait nécessaire.


Au niveau international, l'ONU devrait soutenir militairement les peuples qui veulent se sortir des griffes des dictateurs comme Kadhafi car l'embargo ne suffit pas. La folie de grandeur d'un Sassou Nguesso pourrait dépasser celle d'un Kadhafi qui est devenu Kadhafou. Nous estimons que les peuples ne peuvent se contenter de prier pour que les dictatures disparaissent. Il vaut mieux entrer en résistance que de passer ses dimanches à prier... Pour se libérer de toute forme d'asservissement, il faut en payer le prix : ceux qui font du mal au peuple, ceux qui vivent en parasites aux dépens des peuples ne voudront jamais quitter leur position de parasites : le parasite l'est jusqu'à la mort.  Il faut soit l'éliminer, soit périr pour qu'il périsse avec vous. Il faut descendre dans la rue et oser dresser son mécontentement contre les canons de la dictature. La liberté est à ce prix...

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 16:52

Une information qui indique que le clan Sassou&Nguesso redoute la "révolution aux épines" vient de nous parvenir : le conseiller spécial de monsieur Denis Sassou Nguesso chargé du port des fétiches, de l'argent et  des coups tordus, Jean Dominique Okemba, s'est envolé hier pour Hong Kong et la Corée du sud afin d'acheter du matériel anti-émeute pour une valeur de 23 milliards de francs cfa (encore de l'argent gaspillé pour la défense d'un pouvoir assassin).


Ceci montre que Sassou et ses sbires savent qu'un mouvement important se prépare au Congo et ils veulent absolument s'y préparer et noyer la révolte dans un océan de sang. Le peuple congolais peut constater que Sassou détourne l'argent qui lui est dévolu, l'argent du contribuable congolais,  pour tuer les vrais enfants du Congo. D'ailleurs, on apprend aussi que trois officiers ont élaboré un plan pour empoisonner des personnalités congolaises civiles et militaires. Il s'agit de décapiter le mouvement populaire de tous ses éléments les plus radicaux car nombreux sont simplement corruptibles et avec un peu d'argent, ils acceptent de jouer un rôle subversif contre leur propre peuple tandis que d'autres sont plus radicaux et tiennent à des hauts principes éthiques.


Sassou veut frapper très fort,  mieux que Kadhafi qui a tiré sur son peuple avec des armes de guerre : hélicoptères de combat, chars, mitraillettes lourdes, etc. C'est l'expression du mépris que ce pouvoir a pour le peuple congolais qu'il affame et laisse dans des conditions inhumaines - comme si les Congolais étaient des animaux ou des esclaves qui ne méritent aucune considération.

 

L'éléphant politique du Congo veut se maintenir au pouvoir par tous les moyens ; nous le savons tous. Il ne demeure pas au pouvoir pour l'argent car il est assez riche en sa qualité d'homme le plus riche du monde (120 milliards de dollars) mais dans le but avoué de nuire au peuple congolais car il n'a pas encore assez tué comme le lui demande le Dieu EBLIS des francs-maçons. En affamant le peuple, les gens ne meurent pas assez vite car le Congolais a développé une étrange résistance à la faim digne de celle des yoguis hindous et Sassou cherche un moyen pour accélérer le processus. La révolution populaire lui fournira le prétexte pour des massacres à l'instar de ceux des Huns.

 

Sassou agira de sorte à créer une terreur dans l'esprit des Congolais - sauf que cette fois-ci, les gens ont été entraînés en secret à surmonter leur peur. Il arrive souvent que des actions visant à terroriser des populations créent l'effet contraire : en Lybie, les révolutionnaires s'approchent dangereusement de Tripoli. Les massacres de Kadhafi n'ont servi à rien....


Nous savons également que 750 Rwandais se faisant passer pour des agriculteurs entraînent des militaires à Kindamba dans le département du Pool. Ce n'est pas pour rien que Ntumi est retourné dans le Pool. Il se prépare quelque chose mais cette fois-ci, toute action intentée par le clan Sassou&Nguesso se retournera contre lui. A l'heure H, assassinez la peur et avancez vers la gloire et vers l'Histoire comme en Tunisie ou en Egypte. Le règne des dictateurs et des dictatures touche à sa fin et le compte à rebours est déclenché. Nous en sommes au code EPSILON. Nous avons un avantage sur eux : ils nous sous-estiment et ne prennent pas la mesure de notre capacité à concevoir la radicalité dans l'autre sens...

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 15:47

COMMENTAIRE : Selon Jeune Afrique, Joseph Kabila aurait essuyé un coup d'Etat perpétré par des militaires en civil lourdement armés. Une tentative de force qui serait sur le point d'échouer mais ce n'est qu'une occasion manquée. Depuis que ce Rwandais a entériné l'élection présidentielle à un tour, les choses ont pris une tournure plus violente chez nos fères d'en-face. Ce qui est sûr, Joseph Kabila aura deux choix : ou fuir au Rwanda chez son président Paul Kagamé ou mourir à Kinshasa où sa survie est de plus en plus difficile à assurer de la part des mercenaires qui lui tiennent de gardes du corps...

 

JK CoupEtatTentative

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 13:16

COMMENTAIRE : Voici un texte que vous trouverez à l'adresse suivante : http://fr.allafrica.com/stories/201102250247.html qui révèle que la pauvreté a atteint le seuil de 70% de la population. En fait, plus de 90% de la population congolaise vit avec moins d'un dollar par jour ! La pauvreté est si criarde qu'on peut la voir partout à l'oeuvre. C'est à se demander comment on calcule ce genre de pourcentage. Il faudrait pour que ce chiffre soit fiable qu'une étude statistique nationale soit menée mais encore que le pouvoir en autorise la réalisation... La réalité est que seul 10% de la population émerge du lot et les ressortissants du nord représentent 98% de ces 10% de la population qui vivent au dessus de la mêlée. Il n'y a aucun problème à comprendre que d'un côté Sassou et son clan prennent tout l'argent de la république, de l'autre la misère s'agrandit parce que la majorité n'a rien  !


Nous sommes convaincus que les Congolais ne feront pas l'économie d'une révolution - parce que c'est une nécessité dialectique et on s'y dirige comme  par la force des choses. Pourquoi donc attendre que la mort vous prenne par la faim ou la maladie ? Il vaut mieux mourir en défendant la noble cause de la liberté ! Pourquoi il n'y aurait que les enfants de Denis Sassou Nguesso et de son clan  qui auraient le droit de manger correctement chaque jour ? Non, vous devez vous soulever contre ce pouvoir et cela tout de suite ! Les forces travaillent de façon souterraine ; quand elles émergeront, suivez le courant de la liberté et vous vivrez quand bien même vous serez mort...

 

Ai-Brazzaville — Un récent rapport de l'Association des droits de l'homme et l'univers carcéral (ADHUC) épingle le gouvernement et révèle que 70% de la population Congolaise croupit dans la misère et la précarité malgré l'augmentation chaque année du budget de l'Etat et les énormes potentialités naturelles et financières dont dispose le pays.

Selon ce rapport, la République du Congo, l'un des principaux pays exportateurs du pétrole d'Afrique Centrale avec une population estimée à quatre millions d'habitants demeure un pays pauvre très endetté. Sa production du pétrole qui est passée de 250.000 barils par jour en 2009 à 310.000 barils par jour, selon certaines prévisions, en 2010 ,est la source principale d'augmentation des recettes de l'Etat.

«L'impact de ces recettes pétrolières n'est pas perceptible du fait de nombreux problèmes dont les plus importants sont la mauvaise utilisation et gestion des ressources nationales, la corruption, l'impunité et pour tout dire, la mauvaise gouvernance. Ces recettes ne servent pas à réaliser les objectifs de la lutte contre la pauvreté», déclare l'ADHUC qui pointe également du doigt la fluctuation à plusieurs reprises du prix du baril de pétrole dont les incidences remettent en question les programmes de développement en suscitant des tensions sociales.

Les indices de la pauvreté de la population Congolaise pour l'Association de défense des Droits de l'Homme sont évocateurs : 50,7 % vivent en dessous du seuil de la pauvreté dont 64,7 % en milieu semi-urbain ; faible accès des populations aux infrastructures sociales et sanitaires, accès illimité au réseau de traitement et de distribution de l'eau potable, insuffisance de la production et de la distribution de l'énergie, augmentation anarchique et incontrôlée des prix des denrées alimentaires et des matériaux de construction, chômage des jeunes (33,1 % de 15 à 29 ans, 11,1 % de 30 à 49 ans) pour 18,2 % chez les hommes contre 20,5 % chez les femmes.

Le document publié par l'ADHUC révèle aussi que le budget de l'Etat qui est de 2814 milliards 900 millions de FCFA en 2010 est passé du simple au double. Celui de 2009 était de 1402 milliards 839 millions de FCFA. Cette augmentation de près de 50 % est due au secteur pétrolier à concurrence de 70 % de recettes. Celles-ci sont de 2187 milliards de FCFA contre 975 milliards 287 millions de FCFA en 2009. La production pétrolière étant estimée à 127,7 millions de barils en 2010 contre 109,590 millions de barils en 2009 ; le prix du baril retenu par les parlementaires dans la loi des Finances de 2010 étant de 63 dollars.

« Comme les précédents budgets, celui-ci sera probablement miné par la corruption, la mauvaise gestion, les détournements des deniers publics...Et malgré l'adoption de plusieurs projets, la répercussion de l'augmentation du budget risque de ne pas être perçue dans les grandes villes, les districts et les villages», soutient l'ADHUC.

Pour que cela le soit, l'association propose l'implication des populations dans la gestion des biens publics malgré l'analphabétisme, l'absence ou le faible exercice de la citoyenneté. « En dépit des mécanismes de contrôle existants à l'instar du Contrôle de l'Etat, de la Cour des Comptes et de Discipline Budgétaire, ce manque d'implication des populations constitue un frein à la gestion saine et transparente des biens publics ....Parce que analphabètes pour la plupart, les populations ne sont pas toujours informées sur ce qui se fait alors que les décideurs eux, maîtrisent mieux les mécanismes de budgétisation», constate le mouvement qui estime nécessaire de former ces populations à la lecture du budget pour les rendre aptes à suivre le processus de budgétisation afin de s'impliquer dans les décisions les concernant.

Pour information, l'ADHUC a mis en place un mécanisme indépendant de suivi et d'analyse de la gestion des revenus pétroliers et du budget de l'Etat dénommé Centre d'Analyses et de Suivi Budgétaire (CASB) dont l'objectif principal est de collecter, de traiter et de diffuser des informations fiables à travers divers canaux que sont le journal trimestriel « BI-ADHUC », un site web, des rapports d'études et un monitoring.

Les travaux de l'ADHUC ont pour cible, les autorités Congolaises, les différents acteurs intervenant dans le secteur du pétrole (Gouvernement, Banque Mondiale, compagnies pétrolières...), les partenaires et les populations de base. Il s'agit, d'une part, d'informer les populations et de leur faire prendre conscience des enjeux liés au pétrole et aux revenus nationaux et d'autre part, d'amener les décideurs à différents niveaux à faire preuve de transparence et à donner la priorité à l'intérêt général en luttant contre la pauvreté.

 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 11:23

Chers compatriotes, lorsque Denis Sassou Nguesso vous dit : "N'écoutez pas ceux qui sont à l'étranger car nous sommes en paix, ici", il vaut mieux ne pas l'écouter car la paix, ce n'est ni la faim, ni la maladie, ni la soif, ni le chômage, ni l'obscurité, ni l'absence de toute perspective. Il n'y a pas de paix quand un pouvoir criminel détruit toute possibilité de futur pour nos enfants. Si nous sommes condamnés à vivre et à répéter le PRESENT, nous répéterions la misère et la mort jusqu'à la fin des temps et cela est inacceptable. Or, le présent, c'est SASSOU et SASSOU, c'est de quelque manière qu'on le prenne, LA MORT ASSUREE. Nous avons le devoir de lutter contre la mort de toutes nos forces.  Pour dégager le futur qui a été détruit pour le peuple, pour redessiner un futur, il faut se débarrasser de Sassou et de TOUS les membres de son clan - par tous les moyens.

 

Vous ne pouvez pas être en paix si vous n'avez rien à manger tandis que Christel Nguesso dépense 400.000 dollars par jour planquer la fortune de son père à l'étranger. Sassou est un voleur, un menteur et un assassin. Celui qui vole ment pour couvrir son vol et il tue pour ne pas être pris en flagrant délit. Sassou tue en vous affamant, en vous privant d'eau potable puisque lui ne boit que son eau Okiéssi. Denis Sassou Nguesso a une fortune estimée à plus de 120 milliards de dollars - ce qui en fait de loin l'homme le plus riche de la planète, un homme nuisible qui n'hésitera pas à hanter la république tant qu'il sera en vie. L'argent, c'est un pouvoir qui permet de mener les hommes, d'acheter leurs consciences, de les faire agir contre leur bon sens ou leur conscience - même si on peut aussi faire de bonnes choses avec lui.

 

Il faut écouter les Congolais de l'étranger car ils constituent le Congo Libre, le Congo qui peut encore parler et combattre ce virus mortel de Denis Sassou Nguesso qui est de loin plus dangereux que Kadhafi. Nous avons affaire à un pouvoir mal acquis, à un pouvoir obtenu au prix du sacrifice de centaines de milliers de vies. Vous ne devez avoir aucune pitié pour ce pouvoir corrompu et criminel. Au contraire, comme nous, vous devez vous demander TOUS LES JOURS : "Comment se débarrasser de ces sangsues de l'Alima qui nous pompent tout notre sang et qui ont fait le pacte de détruire nos vies en nous laissant vivre et mourir au milieu de la saleté " ?


Ils n'ont pas pitié de vous quand vous souffrez, quand vous mourrez dans la misère, quand ils prennent ce qui vous revient et vont le planquer à l'étranger où à leur mort, l'argent sera perdu ; quand ils vous laissent dans le noir, dans la boue et la fange des inondations. Même Pointe-Noire qui produit 99% des richesses du pays n'a rien de tout cet argent ! VOUS NE DEVEZ EPROUVER POUR CE POUVOIR QUE MEPRIS, HAINE ET DESIR DE LE FAIRE CHUTER PAR TOUS LES MOYENS.

 

Sassou est votre ennemi : il a dit que même s'il restait deux personnes, il gouvernerait. Il est donc prêt à vous massacrer TOUS pour son pouvoir. VOUS DEVEZ ETRE PRETS A TOUS MOURIR POUR LE FAIRE TOMBER DE SON LOURD PERCHOIR D'ELEPHANT POURRI.

LA REVOLUTION EST INEVITABLE, QU'ON SE LE DISE...

 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 10:18

lion sérieuxLe Lion Noir appelle TOUS les Lions des Kandas de TLPC au sein du M-NKOZI KIMUNTU. Le rugissement a été entendu puisque les lionceaux ont dispersé les urines furtives. Je répète : "Les lionceaux ont dispersé les urines furtives". Le sommeil des lionnes est terminé. La forêt de KDNT doit passer en mode MFKF. Pour le DHMOP, vous recevrez nos ordres du Général O. Vous verrez le signal derrière 675. La transmission et le mode de rencontre sont toujours les mêmes : S-E-T-C. Attendre les ordres du Général O. Le code est passé d'Alpha à Epsilon. Nous vous félicitons pour la réussite de l'implémentation de tout le code Alpha. La Meute  aura le message par le Cri des Hyènes...

 

LION DE MAKANDA A TOUS LES LIONS DES KANDA DE TLPC au sein du M-NKOZI KIMUNTU.

 

 

                                      "VIE - SAGESSE-KIMUNTU" pour le M-NKOZI-KIMUNTU !

VIVE LA REVOLUTION AUX EPINES !

UPIERAD  : "LIBERTE-AUTONOMIE-DEMOCRATIE" !

 

 


Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 19:57

cheminavenir-okCOMMENTAIRE : Je me fais l'écho d'un mail reçu qui met en exergue une nouvelle organisation congolaise dénommée "CONSEIL REVOLUTIONNAIRE CONGOLAIS" en sigle CRC. Le mail a été rédigé semble-t-il à Brazzaville, au Congo. Ce texte nomme des personnalités ; ce qui montre que le CRC n'est pas une petite organisation car il semble déjà avoir ciblé ceux qui nuisent à l'émancipation du pays.  Je vous laisse découvrir le contenu  du message de cette nouvelle structure révolutionnaire qui donne un ultimatum de quatorze jours (14) au régime de monsieur Denis Sassou Nguesso. Nous nous réjouissons que les choses bougent. Nous savons que le temps du changement arrive bientôt et tous ceux qui contribueront à faire tomber le grand éléphant venu du bord de l'Alima gagneront ipso facto leur part de paradis, leur morceau d'éternité. Le ciel est à ce prix ! Ainsi parle le Lion De Makanda : "Combattez pour la liberté et vous gagnerez le ciel. ICI ET MAINTENANT..."

 

----------------------------------------------------------------------------------

 

Chers frères,

Nous suivons depuis un certain nombre d'années vos luttes engagées contre le pouvoir dictatorial de Denis Sassou Nguesso et son clan. Face à ce violent vent révolutionnaire qui souffle en Afrique du Nord et depuis deux jours en Afrique centrale où des pays comme le Cameroun et l'Angola, des opposants ont appelé le peuple à un soulèvement populaire afin de renverser les régimes dictatoriaux à la tête de leurs nations.

Mes frère pensez-vous que la Tunisie, l'Egypte et aujourd'hui la Lybie sont des nations en piteux état par rapport à la nôtre ? Nous en doutions ! De notre côté,  nous n'avons aucune liberté, le social n'existe même pas en rêve, la santé et l'enseignement est tout une pourriture, des villes comme celle de Pointe-noire ne bénéficient d'aucun programme de société malgré que c'est cette partie du pays qui représente et contribue à 99% du PIB Congolais :  les images de dégâts commis par des pluies ces dernières semaines parlent-d'elles mêmes à travers les différents sites web Congolais et Africains. Pourquoi les régions nordistes bénéficieront-elles plus que celles du sud des projets de société à grande échelle tandis qu'elles forment toutes une seule nation ? Nous ne sommes pas tribalistes et la politique actuelle ne nous poussera pas à jouer son jeu afin de s'en servir comme raison au moment venu.

Les Tunisiens, les Egyptiens aujourd'hui les Libyens n'ont pas attendu un appel de leurs opposants pour se retrouver dans les rues, de notre côté, ce n'est même pas la peine de rêver en voulant trouver un leader qui pourra pousser le peuple de Brazzaville et Pointe-noire de se retrouver dans les rues, il nous faut juste une méthode, une tactique qui réveillera tout le monde à se rendre compte que c'est vraiment le moment, n'attendons surtout pas, n'hésitons surtout pas, car nous n'aurons jamais une seconde chance comme celle qui nous est donnée aujourd'hui de pouvoir mettre fin une bonne fois au régime de Sassou.

Par là nous lançons un appel à travers le circuit du web et bientôt des médias en demandant de faire passer notre message qui est le suivant :


A tous nos frères et Soeurs Congolais(e)s, Nous Conseil Révolutionnaire Congolais nous donnons un ultimatum au Président de la République du Congo-Brazzaville Denis Sassou Nguesso et les membres de son Gouvernement, une durée de 14 jours à compter de celui-ci et qui comprendra fin le Mercredi 9 mars 2010 à minuit, de pouvoir démissionner de leurs fonctions et de permettre au Président du Sénat en la personne André Obami Itou légalement choisi selon les lois Consitutionnelles de conduire la Présidence à travers une transition où sera mis en place un gouvernement d'union nationale représenté par des membres de tous les partis politiques Congolais sur le territoire national et en exil sans oublier les membres de la société civile.

Le parlement et le sénat Congolais auront pour mission d'aministier tous les opposants congolais en exil condamnés par contumace et d'abolir la Constitution actuelle jusqu'à ce qu'une nouvelle soit rédigée par l'ensemble des juristes congolais mandatés par le futur gouvernement de transition et proposée au Peuple dans de brefs délais à travers un referendum constitutionnel. Des futures élections présidentielle, législative, sénatoriale, municipale et conseillère seront mises en place une fois que le désarmement de toutes les milices sans exception aura été effectué sur l'ensemble de l'étendue nationale. Par là notre chère République aura mis fin à cet état d'esprit de ni paix, ni guerre, ni démocratie que son peuple vit depuis plus d'une vingtaine d'années.
Faisant passer la nation et son peuple en premier lieu, Nous Conseil Révolutionnaire Congolais, prenons à témoin l'Union Africaine et les Nations Unies de notre esprit de Pacificateurs et de Démocrates en privilégiant l'option de la paix et l'unité nationale au détriment d'un grand bain de sang qui pourra  être versé en cas de soulèvement Populaire de tout l'ensemble du Peuple Congolais allant du Nord au Sud en passant de l'Ouest à l'Est. Nous n'avons pas peur de la mort, nous n'avons pas peur des armes de guerres qui seront dressées contre nous, ni des milices privées, encore moins des forces armées nationales qui seront de notre côté d'ici 14 jours.

Nous en appelons à tous les membres du RMP et alliés, aux Missions diplomatiques, aux Dirigeants de Confessions réligieuses, aux Entrepreneurs étrangers sur le territoire Congolais, aux membres des familles affiliées aux dirigeants politiques en place, épouses et enfants Nguesso et ceux de tous les membres du régime PCT-RMP de pouvoir ramener à la raison le Président Denis Sassou Nguesso et les membres de son Gouvernement en passant par ses Conseillers et Officiers proches du pouvoir, sur le bien fondé de cette médiation sans dialogue mais avec effet direct et concret qui permettra à la Nation Congolaise d'avancer dans les années à venir en ne regardant plus les histoires derrière nous qui poussent certaines personnalités à réclamer une nouvelle Conférence Nationale ou des Commissions de vérité et  réconciliation (CVR), cela permettra de cicatricer une bonne fois pour toutes certaines blessures sans pour autant créer des histoires au risque de réveiller des vieux démons .

Denis Sassou Nguesso n'est pas Ben Ali, ni Hosni Moubarak encore moins
Mouammar Kadhafi. Le peuple Congolais, n'est pas le peuple Tunisien, ni Egyptien encore moins Libyen.

Par là nous voulons ramener à la raison ceux qui ont encore un cerveau pour refléchir, car si des dictateurs plus que Sassou ont été vaincus par le peuple les mains nues, Dieu seul sait si lui réussira à survivre après la Révolution qui sera lancée contre son pouvoir et son régime !

 Le Peuple Congolais est plus habitué aux périodes et difficultés actuelles que vivent nos frères Libyens, et nous serons encore plus déterminés dans cette lutte par rapport aux conditions misérables dans lesquelles nous vivons depuis plus d'une vingtaine d'années.

Aussi, nous avons dressé une liste de personnes qui seront visées ainsi que les membres de leurs familles pour abus de pouvoir, détournement de fonds publics, crimes contre le peuple et complicités de meurtres ; lors de la lutte révolutionnaire qui sera lancée pour libérer la nation Congolaise une fois que Denis Sassou Nguesso et son Gouvernement auront refusé de démissionner au délai fixé du mercredi 9 mars 2011 à minuit ; ce sont :

  • Okemba Jean Dominique
  • Edgard Nguesso
  • Nguesso Willy  
  • Ngouélondélé Hugues
  • Kama Rosalie
  • Ikouébé Basile
  • Bouya Jean-Jacques
  • Yoka Aimé Emmanuel
  • Yhombi Joachim
  • Wamba Arnaud Sassou Nguesso
  • Jacques Obia
  • Justin Koumba
  • Alain Akouala
  • J.C KAKOU
  • Ossiala Sylvestre
  • Olessongo Ondaye
  • Okombi Salissa André
  • Okandzi Nicolas
  • Onanga Alfred
  • Obambi Paul
  • Oba Serge Blanchard
  • Oba Pierre
  • Oba Apounou Gabriel
  • Ntsourou Marcel
  • Ntsilou Claude Alphonse
  • Ntsiba Florent
  • Bruno Itoua, Denis Gokana, Christel Nguesso
  • Nguesso Sandrine
  • Nguesso Maurice
  • Nguesso Julienne
  • Nguesso Inès
  • Sassou Nguesso Claudia
  • Sassou Nguesso Antoinette
  • Ngouélondele Michelle
  • Ngakala Michel
  • Ngakala Ignace
  • Munari Mabondzo Claudine
  • Moussa Pierre
  • Moundélé-Ngollo Benoît
  • Mbemba Akiélé Jean Martin
  • Mbani Marcel
  • Mamadou Camara Dekamo
  • Lekoundzou Justin Itihy Ossetoumba
  • Kolélas Théodorine
  • Kolélas Parfait Brice
  • Kolélas Landry
  • Ibovi François
  • Gondot Albert
  • Gakosso Jean Claude
  • Ewéngué Landry
  • Adada Rodolphe
  • Etroubeka Cyriaque
  • Essongo Noël Léonard
  • Elenga Blaise
  • Dzon Mathias
  • Djombo Henri
  • Djombo-Bomodjo Gilbert
  • Eric Dibas
  • Denguet Jean François
  • Dabira Norbert
  • Bouiti-Viaudo Roland
  • Bitsindou Gérard
  • Baboutila Armand
  • Adoua Blaise
  • Adada Rodolphe
  • Isidore Mvouba
  • Gilbert Ondongo
  • Raymond Zéphyrin Mboulou
  • Emile Ouosso
  • Rigobert Maboundou
  • Charles Zacharie Bowao
  • Adélaïde Mougany
  • Ange Antoine Abena
  • Hellot Mampouya
  • Georges Moyen
  • André Raphaël Loemba
  • Henri Ossebi
  • Emilienne Raoul
  • Jacques Yvon Ndolou
  • Thierry Moungalla
  • Gilbert Mokoki
  • Mathieu Martial Kani
  • Pierre Mabiala
  • Bienvenu Okiemy
  • Jeanne Françoise Leckomba
  • Zacharie Kimpomi
  • Parfait Aimé Coussoud Mavoungou
  • Josué Rodrigue Ngouonimba
  • Charles Emile APESSE
  • Jean AIVE ALAKOUA
  • Samuel MBOUASSA
  • Vincent Vital BAKABANA
  • Guy Pierre GARCIA
  • Emmanuel AVOUKOU
  • Marcel NTSOUROU
  • Samuel MBOUASSA
  • Jean Pierre ESSOUEBÉ
  • Edouard NDINGA OBA
  • Guy Edouard TATY
  • Rigobert MOBED
  • Clément OBOUO
  • Richard Mondjo
  • Placide Lenga
  • Justin Koumba.


Le compte à rebours est lancé; A bon entendeur, Salut !

Fait à Brazzaville, ce jeudi 24 février 2011

Conseil Révolutionnaire Congolais (CRC)
  

Partager cet article

Published by Conseil Révolutionnaire Congolais - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 16:47

SASSOU, LA FIN C’EST POUR BIENTOT

 

Par Norbert DE SAINT JACQUES

 

Ben Ali, Hosni Moubarak et aujourd’hui Mouammar Kadhafi ont réalisé à quel point, la colère d’un peuple peut être explosive, emportant tout sur son passage.

 

La lettre du continent du 24 février 2011 nous livre un passage sur le dictateur congolais avec comme titre : "Sassou conjure le syndrome tunisien". En attendant un possible relèvement des salaires des fonctionnaires, le chef de l’Etat s’empresse de cadeauter les provinces potentiellement frondeuses. On apprend que Sassou a nuitamment réuni, début février 2011, les caciques de son Parti au pouvoir, le PCT pour réfléchir à des mesures permettant de contenir la grogne sociale qui gronde depuis fin 2010 à Brazzaville.

 

C’est peine perdue car ce n’est pas au dernier moment et sous le feu de l’actualité, qu’il faut porter attention aux problèmes difficiles que connaissent les Congolais. Voici bientôt 14 ans que le dictateur congolais est revenu au pouvoir. Les Congolais ne se reconnaissent plus dans leur pays, tellement les conditions sont comparables à celles du moyen-âge. Manque d’eau et d’électricité, pas d’hôpitaux dignes de ce nom, pas de routes, etc. Alors que paradoxalement, lui et sa famille se sont enrichis sur le dos des Congolais qui croupissent dans la misère totale.


Sa fortune est estimée aujourd’hui à près de 78 milliards d’euros soit 51.168 milliards de FCFA dans les comptes privés en France, au Brésil, aux Emirats Arabes et à la Banque de Chine, en plus des immeubles et des voitures de luxe. En plus de la fortune de sa femme,  des enfants et des neveux.


Malgré le fait d’avoir rassuré l’armée et les services de sécurité, d’avoir laminé l’opposition, rien ne résistera à cette stratégie. Ben Ali, Hosni Moubarak et Mouammar Kadhafi l’ont appris à leurs dépens. L’armée et les services de sécurité finiront par vous lâcher, pour pactiser avec le peuple. C’est leur dernier salut si ces derniers souhaitent que leurs familles restent au Congo Brazzaville. Si vous donnez l’ordre de tirer sur le peuple, vous aurez à dos, la communauté internationale et vous finirez au TPI, ou livré au peuple congolais. Votre marge de manœuvre est très restreinte. De même, vous ne pourrez disposer de vos avoirs volés au peuple congolais car ils seront saisis et gelés. Il ne vous reste plus qu’à imaginer le pays qui vous accueillera lors de votre fuite avec les membres de votre famille qui le pourront. Mais faites attention car certains amis d’hier vous refuseront leur sol, et vous le savez très bien.


Si vous êtes courageux, démissionnez ! C’est la meilleure solution pour vous, vous aurez au moins la vie sauve par le fait d’être emprisonné quelque part sinon le peuple se déchaînera sur vous et les membres de votre famille.

Malgré les opérations Kimia dans le Pool et ailleurs, ce peuple, mains nues, se retournera bientôt contre vous. C’est une question de jours maintenant !

 

Monsieur Sassou, votre fin, c’est pour bientôt !

 

 

Partager cet article

Published by Norbert de Saint Jacques - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 22:07

Il en est qui doutent que les révolutions traversent  un jour les Tropiques pour déferler sur l'Afrique noire. On pense que le Noir est trop peureux,  trop poltron, trop attaché à sa petite vie pour risquer de mourir pour un principe, pour une idée, pour un schème mais le monde sera bientôt surpris car le travail est en marche et tel un séisme, nul ne peut prédire là où le volcan répandra sa lave. Sa faille est le monde entier et sa lave, la liberté des nations. Le spectacle d'un Kadhafi tirant des obus et bombardant du haut de ses avions de guerre son propre peuple peut donner l'impression que les plus coriaces des dictatures ne tomberont pas mais elles vont tomber et nous savons à quel moment cela se fera pour le cas du Congo-Brazzaville. " TOUS LES ARBRES NE DONNENT PAS DU FRUIT AU MÊME MOMENT..." Les fruits tardifs sont soit les plus sucrés, soit les plus amers...


Ce qui est dans le mental ne peut être lu s'il n'est pas exprimé et lorsque nous l'exprimerons sous forme de révolte, il n'y aura pas de volte-face. Ils peuvent nous intimider mais cela est du temps perdu car nous appartenons à la "nouvelle race" d'hommes noirs, celle qui remettra l'histoire de nos ancêtres sur le droit chemin. Les nouvelles révolutions ont ceci de particulier qu'elles ne reposent pas sur le charisme d'un leader ou sur la prédication d'un saint  prophète mais sur un temps nouveau qui entre en ligne de compte : le temps collectif  ou la cinquième dimension.  "Dieu" a introduit un nouveau  quantum temporel...


Nous finirons par réveiller les âmes trop longtemps endormies pour qu'elles prennent conscience de leur propre puissance collective et le temps joue pour nous parce que la race des maîtres va bientôt disparaître par le fait qu'il n'y aura plus celle des esclaves. Il n'y a de maître que là où existe un esclave et d'esclave que là où sévit un maître ; il suffira qu'un terme de la proposition disparaisse pour que les deux disparaissent. Telle est la sévère loi de la logique.


Elles se feront désirer, nos révolutions,  mais lorsqu'elles arriveront à terme, lorsqu'elles auront atteint leur maturité psychique, lorsque se produira la gésine de la liberté et son entrée dans la lumière,  rien ne pourra les arrêter. Quelque chose va se produire d'ici 2012 qui renversera les valeurs qui pourrissent ce monde. TOUT EST MENTAL. Le monde physique n'est qu'un instrument et nous savons qu"il avait raison de dire : "seul l'esprit vivifie.." Nous travaillons donc sur la matière grise et sa plus-value idéelle, immatérielle pour changer tout le reste  du monde phyisque et nous sommes insensibles aux menaces et aux sons des sirènes de mammon. Seule compte la FONCTION SPIRITUELLE qui entre en scène et non ses paramètres humains qui ne sont que des instruments de sang et de chair...


Qui peut dire ce qui jette les foules arabes dans les rues ? La faim ? La misère ? La religion ? Le manque de perspective ? Internet ? Toutes ces conditions étaient pourtant réunies dans le passé. Alors, pourquoi maintenant ? Où se trouve le détonateur qui fait exploser la liberté comme une bombe H ?  Nous allons progressivement grâce à internet et aux médias vers une conscience humaine unifiée et rien ne peut arrêter ce mouvement car personne ne le contrôle - même pas les gendarmes du web 2.0 ou 3.0. Il y a un cycle qui s'achève et un autre qui commence et cette nouvelle ère est celle des hommes inflexibles et lorsque les lions seront assez nombreux pour dominer la forêt, vous entendrez sonner le gong de la liberté et toutes les chaînes qui tiennent la liberté mental captive tomberont. IL Y A QUELQUE CHOSE DE PLUS GRAND QUE L'HOMME QUI ARRIVE ET QUI VA ENTRER DANS LE MONDE. Kimuntu est son prénom et SAINT est son nom....

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 18:37

brice-nzamba-071003Nous sommes heureux de vous apprendre que maître Brice Nzamba a été retrouvé par la police française. Nous ne pouvons encore vous dire où et dans quelles conditions. Il doit encore être examiné à l'hôpital pour savoir s'il va bien. Il préparait quelque chose à Brazzaville à l'instar de ce qui se fait dans les pays arabes : une marche de protestation qui partirait de l'ambassade de France jusqu'au palais de Mpila. Seulement, voilà, l'info a dû filtrer quelque part et maître Brice Nzamba a disparu pendant quelques jours. Nous allons certainement en savoir plus quand il sera en état de s'exprimer ou quand des informations plus détaillées seront fournies sur les causes de ta disparition.

Nous espérons le retrouver avec tous ses moyens physiques et psychiques dans quelques jours. Il nous en dira plus lui-même s'il se souvient de ce qui lui est arrivé...

 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 8.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 6.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 2600 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 1800 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg