Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 15:39

COMMENTAIRE : C'est avec la permission du ministre que nous publions cette courte réponse de sa part qui recadre les choses et prouve bien que si l'on veut arrêter les kulunas et leur "kulunisme", cette forme de colonialisme barbare, au coup de machette facile, de paisibles populations, on le peut : ceux qui s'en sont pris à lui et à ses gardes croupissent en prison selon ses dires. Il me semble que c'est là la réaction normale des autorités d'une république qui se respectent. Il faut simplement appliquer la même politique quand il s'agit d'attaques de paisibles citoyens car la loi est la même pour tous - que l'on soit ministre ou simple citoyen. Hélas, il n'avait pas été aussi clair dans le message que nous avons reçu...

Message perso au "Lion de Makanda" (il se reconnaîtra...), qui a fait une exégèse de mon texte ci-dessus sur sa page éponyme: je n'ai pas bu de bière (sic) à mon domicile avec le fameux kuluna au "doigt d'honneur". Quand on veut grimper à l'arbre de la polémique, on a tout intérêt à relire le texte que l'on commente. M. Le Lion, quand j'ai dit que la Compagnie d'intervention de la police a du intervenir, vous pensez que celle ci a apporté des toasts et du thé à ces kuluna qui se bagarraient avec mes gardes? Ai je besoin de préciser DANS LE DETAIlL que ces kulunas méditent depuis lors, à l'ombre, le sens de cette expression ramassée sous le vocable "respect des autorités"??...

REPONSE_TM.jpg


Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 14:19



 

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 13:56

                          Sassou a tout volé ! Sassou a tout volé !

 

Sassou_Boudeur.jpgLes Nguesso, dans le privé, sont des incorrigibles noceurs.

Tout est prétexte à fêter (souvent avec l’argent public), à faire couler le champagne ! Toujours dans le luxe des grands hôtels, dans les palaces, de Paris, New-York, Miami et Saint-Tropez. Et lorsqu’il n’y pas dans leur village de pêcheurs, un trou qui s’appelle OYO, d’endroit digne où faire la fête, on y construit un palace 5 étoiles, Alima, qu’il faudra rembourser aux Chinois avec l’argent du Peuple Congolais. Cet hôtel a été livré récemment. Il devait y être célébré en grandes pompes  le 50ème anniversaire d’OYO !

Curieusement Denis Sassou Nguesso n’y avait pas assisté. Des rumeurs de coup d’Etat(s) ? Une très grande fatigue ? Nul ne sait vraiment, peu importe ! Voilà un anniversaire tout aussi insignifiant pour l’ensemble des Congolais que l’anniversaire de leur première coupure d’électricité !

Aussi, depuis que son pouvoir monarchique s’est imposé à la République du Congo, le général deux fois putschiste a fait en sorte que des événements de sa vie personnelle deviennent, de fait, de véritables jours fériés, du moins pour son gouvernement familial et pour sa Cour.

A côté de cela, « Denis la malice »  pour certains, « Denis Machiavel » pour d’autres, n’hésite pas à escamoter une date essentielle de l’histoire récente du Congo. Un anniversaire important pourrait être célébré dans les prochains jours et pourtant Denis Sassou Nguesso volontairement le passe à la trappe !

Congolaise, Congolais, peu importe le regard que vous avez sur cet événement. Pour certains, il a été à l’origine de la longue dérive du pays. Pour d’autres, la première expression populaire ! Que « Youlou ait tout volé ou pas ! » c’est avant tout l’anniversaire du Peuple Congolais dans la rue !

Ces 13, 14 et 15 août prochains seront le 50ème ANNIVERSAIRE DES TROIS GLORIEUSES CONGOLAISES !

Le pire cauchemar de Denis Sassou Nguesso, qui ne cesse de revenir à lui, est que les populations de Pointe Noire et de Brazzaville, dans un mouvement de ras-le-bol généralisé, sortent dans les rues et se mettent à hurler «  Sassou a tout volé ! Sassou a tout volé ! Sassou a tout volé !  »

Congolaises, Congolais, Très bon 50ème Anniversaire !

« Sassou a tout volé ! Sassou a tout volé ! »

 

                                        Rigobert OSSEBI

Repost 0
Published by Rigobert OSSEBI - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 13:25

COMMENTAIRE : Pour celles et ceux qui ne connaissent pas DAABANYL, c'est l'association créée et présidée par l'une des grandes dames de la lutte politique au sein de la diaspora madame MALALOU KOUMBA Gertrude B. L'association possède son propre site www.daabanyl.com.  Nous portons à la connaissance de la diaspora et du peuple congolais que DAABANYL vient de porter plainte au Tribunal de Grande Instance de Créteil contre la Famille Sassou Nguesso. Veuillez trouver les documents afférents à cette affaire ci-dessous :

LOGO_DAABANYL.jpg

Plainte_Daabanyl.jpg

Plainte_Depot_Daabanyl.jpg

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 21:54

Le site de TELE TSHANGU a réussi à obtenir une capture d'écran d'un des soldats qui filmaient la scène des femmes obligées à se dénuder sous la menace - ce qui est une humiliation suprême pour nous autres kimuntistes à qui il n'est pas permis de découvrir la nudité d'une femme en public sous peine de malédiction - ce que même la Bible confirme. Il y a une sacralité du corps de la femme qui est mère de l'humanité et de ce fait encore plus proche du divin que l'homme. Celle qui porte la vie ne doit pas être humiliée.

Nous avons essayé d'obtenir d'autres captures d'écran mais d'une qualité médiocre du fait de la mauvaise pixelisation de la vidéo d'origine. 

Voici ce que déclare l'épouse du chef de l'Etat, madame Antoinette Sassou Nguesso à ce propos sur sa page Facebook :

Decl_Antou_Facebook.jpg

Dans le but d'aider à l'identification de ses crapules à béret sur uniforme militaire, nous mettons en ligne toutes les captures d'écran qui peuvent aider à mieux les identifier :

MILT_CRIM_TSHANGU.jpg

IMG 2013 1 1

 

IMG_2013_1-8.jpg

IMG_2013_1-4.jpg

IMG_2013_1-5.jpg

IMG_2013_1-1-copie-1.jpg

Beretsvoyous.jpg

NOUS ATTENDONS CE COUP-CI, CHERE MADAME, DES SANCTIONS EXEMPLAIRES DE SORTE A INHIBER TOUTE RECIDIVE QUI DESHONORE LA FEMME, NOTRE ARMEE ET NOTRE PAYS, NOTRE CULTURE BASEE SUR LE KIMUNTU-BOMOTO...


Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 15:29

Thierry-Moungalla.jpgNous avons reçu d’un de nos fidèles lecteurs la réaction du ministre des télécommunications, monsieur Thierry Moungalla, concernant les propos peu diplomatiques du chef de la police congolaise Jean-François Ndenguet, afin que nous puissions lui répondre. Ce que nous allons faire avec plaisir. Nous ne critiquons pas pour le plaisir de critiquer au chaud dans nos appartements ; nous aurions pu nous contenter de vivre nos petites vies mais comme animés par une force qui serait le nombril invisible qui nous relie toujours au pays, nous ne pouvons pas ne pas l’ouvrir, nous qui n’avons pas l’influence du ministre mais nous  diposons de toute la liberté du citoyen ordinaire.

Vous allez vous rendre compte qu’il y a dans cette affaire une situation ubuesque qui ne saurait se produire au Gabon. Et vous savez pourquoi ? Il y a une telle rigueur implacable à l’égard de l’immigré clandestin dans ce pays que nul étranger ne peut se permettre de ridiculiser la république comme le font les kulunas. Il y a des pays en Afrique où la "kulunisation" des populations ne peut être permise…

Vous trouverez mes remarques au texte du ministre Moungalla au capital sympathie très important en italique et en gras.

 

"Le débat suscité par les propos "musclés", pour le moins, du Général Ndenguet à l'encontre des "kuluna", ces bandes organisées de voyous venus de RDC me laisse songeur.

Arrêtons-nous déjà à cette première phrase. Le ministre semble être sûr de son fait qu’il s’agit de bandes organisées de voyous venus de la RDC. Il y a là d’emblée un problème de contrôle des frontières. Ailleurs, on ne laisse entrer personne à l’intérieur des frontières nationales sans évaluer le risque migrationnel. Et il est assez étonnant que des bandes de voyous se promènent dans la capital sans être contrôlées car qu’est-ce qui fait dire à monsieur Thierry Moungalla que ces voyous viennent de l’autre rive du fleuve Congo si aucun contrôle d’identité n’a jamais été effectué à leur encontre ? Rien ! La police semble plus encline à déshabiller de vieilles femmes qu’à contrôler des voyous. Etrange ! A l’heure du téléphone portable, il suffirait, dès l’apparition des kulunas quelque part qu’un citoyen responsable passe un coup de fil pour que la police débarque pour contrôler leurs identités et arrêter tout le monde. En tout cas, au Gabon, ça se passerait ainsi.

J'ai suivi, sur le Net, la teneur des propos tenus par cet officier général de valeur, à qui l'on doit, acteur marquant parmi d'autres, le retour à l'ordre et à la tranquillité publics après 1997, ce qui n'est pas rien.

Tiens, Jean-François Ndenguet est dépeint comme un officier de valeur à qui l’on devrait le retour à l’ordre et à la tranquillité publics après 1997. Faux ! C’est la maturité du peuple congolais qui a conduit à l’ordre et à la tranquillité publics : il n’y a pas eu des émeutes, des heurts violents à Brazzaville après que les deux camps aient entériné le coup d’Etat de monsieur Denis Sassou Nguesso. Un homme de valeur ? Nous n’en voulons pour preuve que l’agissement de sa police à qui il a effectivement injecté ses « grandes valeurs » : arrestations arbitraires, viols, humiliations de la gent féminine, assassinats dans les postes de police, intimidations, etc. Si l’on reconnaît l’arbre à ses fruits et Ndenguet à sa police, oui, c’est un homme de « grande valeur » amère…

 

Que dit-il, en substance ? Que les kuluna, qui écument Kinshasa leur ville d'origine, ont débarqué en force à Brazza, et qu'il ne leur laissera pas le soin de reproduire chez nous, la terreur qu'ils sèment chez eux. Il est vrai qu'il l'a affirmé avec des mots d'une crudité brutale. Mais que ceux qui ne connaissent pas ce phénomène ne se récrient pas et ne s'abritent pas derrière des concepts vertueux et ne jouent pas
les vierges effarouchées.

S’il y avait par exemple, une coordination entre la police de Kinshasa et celle de Brazzaville, notre valeureux Général aurait été mis au courant que les kulunas débarquaient à Brazzaville. Il aurait pu les réceptionner « en force » au lieu de subir leur présence à Brazzaville. Notre grand homme de valeur, notre fameux Général n’a donc pas pu empêcher que des bandes entières de kulunas débarquent à Brazzaville. Si c’est la police qui doit contrôler les frontières nationales, le grand Général Ndenguet a échoué : les kulunas auraient pu être des mercenaires qui envahissent notre pays que rien n’aurait pu leur barrer le passage. Comment ? On entre donc au Congo comme dans un moulin et l’homme qui le permet, le Général Jean-François Ndenguet, passe malgré cette faille, cette incompétence pour un grand homme ? Il est évident que nous n’avons pas la même vision de la grandeur avec le ministre Thierry Moungalla.

Nos parents congolais souffrent de plus en plus de cette délinquance violente et sans état d'âme (après tout, ces bandits n'ont a priori aucun parent ou proche dans les quartiers qu'ils écument...), qui tend à mettre en coupe réglée des quartiers entiers de notre ville capitale.

Sans vous offenser, monsieur Thierry Moungalla, nos parents (pas ceux des ministres mais ceux du petit peuple) souffraient, souffrent déjà des turpitudes et de la sauvagerie de notre force publique bien avant l'invasion des Hysksos-kulunas. Il y a tant de vidéos que je n’ai pas besoin d’en dire plus. Si vous dites que nos parents (et non les vôtres) souffrent de plus en plus de cette délinquance, n’est-ce pas à la police de protéger ceux-ci ? Or, que fait-elle en dehors de lancer des imprécations tartares par son commandant en chef ? La police a la loi de la république pour elle et face à la délinquance des voyous, le peuple attend le rétablissement de l’ordre public – non pas par des mots mais par des actions et jusque-là, en dehors, d’une menace de mort à l’encontre des kulunas, l’action de la police de Ndenguet se fait attendre. On ne combat pas le haut banditisme avec des mots, par du verbiage et des imprécations. Si le ridicule ne tue pas l’homme politique congolais, la menace ne tue pas le kuluna. Donc la kulunisation des populations va continuer.

Je signale que j’ai déjà mis en ligne un texte qui donne des solutions pour lutter contre cette délinquance…

Tenez, une anecdote: j'habite depuis quelques mois un quartier populaire de Moungali. Les riverains, me voyant arriver avec une garde personnelle, se sont constitués en délégation, afin de me dire combien ils étaient soulagés de voir arriver une autorité, tant le quotidien, pour eux, était perturbé par lesdits voyous: vols à la tire, tabassage de celles et ceux qui refusaient de se soumettre à la "loi kuluna", viols etc. Or, et malgré ma garde, je témoigne que la violence des bandits reste endémique dans mon quartier (non loin de l'ex-cinéma ABC, soit dit en passant). Il y a " jours, je rentre à mon domicile, dans ma voiture officielle, passe devant une bande de jeunes kinois (ces fameux "kuluna"). L'un d'eux, avec un regard agressif, me fait ce qui ressemble à un "doigt d'honneur'. Choqué par ce manque de respect, je fais chercher le jeune, qui, conduit auprès de moi, jure m'avoir simplement "salué"...

Mon Dieu, des voyous qui ne respectent même pas un ministre de la république et dès que l’on arrête l’un des kulunas, il n’y a même pas contrôle d’identité, juste un échange verbal ? Et cela vous étonne que ces voyous n’aient pas peur de l’ordre républicain ? Moi à votre place, j’aurais fait en sorte de l’expulser. A moins que vous ne nous dites pas la vérité, monsieur le ministre ! Un immigré sans papier vous fait un doigt d’honneur et vous le laisser repartir en paix ? Lisez la suite, chers abonnés et chers lecteurs mais moi, ça ne me surprend pas !

REMARQUEZ QUE LE MINISTRE FAIT RECHERCHER LE JEUNE ET LE TROUVE ! DONC, ON SAIT OU CRECHENT LES KULUNAS ! QUI EMPECHE DONC QU'ON LES ARRETE ? ATTENTION, JE NE DIS PAS QU'EST-CE QUI MAIS QUI ! ET VOUS DOUTEZ ENCORE QU'ON PUISSE ERADIQUER LE PHENOMENE KULUNA EN TROIS JOURS ?

Le soir venu, la bande du matin passe devant mon domicile et procède à des actes de provocation, au point ou une bagarre se déclenche avec ma garde, nous obligeant à appeler la Compagnie d'intervention de la Police. Sans compter l'agression, quelques semaines auparavant, de mon cuisinier, qui s'est fait rosser sans raison, et voler son téléphone, à quelques dizaines de mètres de chez moi. Alors, si je suis, malgré mon statut privilégié, une cible desdits voyous, qu'en est-il des malheureux citoyens de notre ville, ni gardés ni influents ?

Diantre, tudieu ! Je vous rappelle que vous ne rêvez pas : c’est bien un ministre de la république qui parle ! Des voyous qui viennent attaquer la garde d’un ministre et que la police n’arrête pas comme s’ils bénéficiaient eux aussi de l’impunité du clan Sassou & Nguesso mais omona où ? Et le ministre se gargarise d’être une cible sans que la république ne fasse rien ? Quel homme de TRES TRES grande valeur, ce Ndenguet ! Des voyous qui terrorisent un ministre se sentent renforcés dans leur impunité. Diable, qu’ont-ils donc fait de mon pays  pour que des voyous y fasse la loi  ? N'est-ce-pas parce qu'ils sont eux-mêmes des voyous ?

Avant de faire feu politicien de tout bois, et de vilipender systématiquement tout propos sous prétexte qu'il émane d'un représentant du pouvoir que vous abhorrez, éloignez-vous un instant de vos claviers, visualisez le phénomène, examinez la situation avec sang-froid et pondération, et pensez donc, pour une fois, au quotidien de nos concitoyens.

C’est ce que nous faisons, monsieur le ministre, c’est ce que nous faisons ! Avec sang-froid, nous disons que vous bafouez tous autant que vous êtes les lois républicaines et si des petits voyous vous mettent en échec, ce n’est que le penchant pacifique de notre peuple qui permet encore à cette dictature de perdurer ! Les voyous, dans tout pays où l’ordre républicain règne un tantinet, on les arrête au lieu de les laisser écumer les rues ! C’est ce qui me fait dire que ces voyous doivent avoir la protection du chef de l’Etat lui-même puisqu’ils semblent bénéficier de son impunité ! Et quand vous ajoutez l’incompétence de la police du grand homme Ndenguet, bonjour les dégâts !

Si les kulunas fuient Kinshasa, c’est parce qu’ils sont désormais traqués par la police kinoise. Et vous que faites-vous ? Vous les invitez à boire la bière à votre domicile puis vous les laissez repartir ! Vous avez la charge de protéger le peuple, autant que vous êtes, vous les ministres et autres loubards. Et vous vous contentez de soutenir un imprécateur incompétent qui ne fait rien contre les voyous ? Mais de qui se moque-t-on ? J’espère que le chef de l’Etat lira cet article pour qu’il prenne la mesure de la décadence de sa police.

Mon Dieu ! Mon pays ressemble à une jungle où le roi nzokou se contente de jeter l’argent du pays par les fenêtres à qui lui fait un peu de gloriole au lieu de défendre le peuple ! J’enrage, je fulmine, je bave, je tempeste contre cet ordre minable servi par des incapables qui ne sont même pas capables d’éradiquer quelques bandes de voyous ! Quelle honte pour le Congo ! J’ai honte pour mon peuple !

Le Général Ndenguet, avec ses mots crus, tentait de rassurer des populations excédées par cette délinquance qui nargue, qui tue et qui reste impunie. Qui sommes-nous, dans le confort de nos vies douillettes, parfois à des milliers de kms de Brazzaville, pour condamner sans nuance ces propos? Bon dimanche à tous. J'ai dit! "

 

Et merde, moi aussi, j’ai dit ! Vous faites bien de parler d'une délinquance qui reste impunie ! Hélas, qui doit la punir conformément à la loi  ? N'est-ce pas Jean-François Ndenguet et ses molosses bastonneurs du peuple ? Il ne s’agit pas de rassurer avec des mots mais d’agir sinon à quoi sert la police, merde de merde ! Vous, vous êtes ministre et avez le pouvoir de parler de cette affaire au président avec qui vous mangez le ngoki, vous, vous avez une garde mais qui défend le peuple congolais ? Personne ! Vous, classe politique, avez démissionné de votre mission et vous osez défendre un homme incompétent dont la police ne fait que bavures sur bavures ? Oui, vous êtes soumis à la solidarité gouvernementale mais ne venez pas nous donner des leçons. Qui sommes-nous ? Ce qui reste de conscience au peuple congolais car moi, à la place de Jean-François Ndenguet, en trois jours, j’aurai mis fin à cette racaille ambulante qui terrorise la population, qui kulunise avec doigt d’honneur  même des ministres de la république  ! J’ai parlé !

Mav_Gaston_Tabasse.jpg

Voici, une image trouvée sur un réseau social. Encore notre belle police à l'oeuvre, elle qui est pétrie des grandes valeurs du GRAND HOMME Jean-François Ndenguet. On tabasse les Congolais, les fils du tsi, quand Thierry Moungalla invite un kuluna qui lui a fait un doigt d'honneur à boire la bière chez lui avant de le laisser repartir...

En vidéo, l'humiliation de la femme congolaise à qui on n'accorde pas la moindre dignité. Et vous parlez d'une force de l'ordre ? Les kulunas sont le fait du pouvoir qui veut terroriser les populations jusqu'en 2016 afin de justifier un état d'urgence qui suspendrait la constitution afin de pérenniser le règne diabolique du grand éléphant qui a déjà, par le passé, sous la présidence du président Pascal Lissouba, financé des voyous pour qu'ils terrorisent les populations. A votre avis, qu'est-ce qui permet à un voyou de faire un doigt d'honneur à un ministre de la république ? L'assurance de l'impunité que lui a assurée le gangster en chef de la république royale bananière du Congo...

      ATTENTION : VIDEO INTERDITE AUX MINEURS !

 

 

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 17:01

cope.jpgNous apprenons que la présence de Jean-François Copé à Brazzaville à l'événement de FO(U)RBES A FRIC a été tarifé - ce qui n'est pas digne d'un leader politique, l'homme étant à la tête du plus grand parti de France en nombre de militants. Ce n'est pas parce que son parti est en proie à des difficultés financières - nullement causées par le Congo - qu'il faut en profiter pour aller escroquer notre pays. Cet argent représente des sommes imméritées qui auraient pu servir utilement à notre peuple si le Congo n'avait pas à tête un homme à la moralité douteuse car on se demande en quoi Copé aura mérité une quelconque rémunération en répondant juste à quelques questions de madame Christine Ockrent et pourquoi surtout ce doit être le Congo qui paye - alors que FO(U)RBES A FRIC est un organisme privé. Il semblerait selon le site internet de l'Express (cf. http://www.lexpress.fr/actualite/politique/conference-remuneree-de-cope-desir-denonce-une-politique-business_1269744.html), Jean-François Copé aurait touché près de 30.000 euros pour une prestation de quinze minutes ! Quinze minutes de parlotte et paf, 30.000 euros ! Si ce n'est pas malheureux comme le disent nos frères ivoiriens. Jean-François Copé cesse par cet acte qui relève de la politique-business d'être un homme politique crédible qui n'accèdera jamais au pouvoir en France à cause de cette escroquerie. Qu'il se souvienne de l'affaire des diamants de Bokassa qui a coûté le pouvoir à Giscard D'estaing...

Le Congo sous le règne du grand nzokou ressemble de plus en plus à une vache à fric que n'importe quelle canaille de toutes les couleurs vient traire pour se refaire financièrement - parce que monsieur Otsombé a perdu depuis longtemps la mesure de l'importance des choses, un homme qui ressemble de plus en plus à un monstre qui a perdu toute hauteur et toute dignité humaines...

Le parti socialiste, par son premier secrétaire Harlem Désir,  a donc raison de dénoncer ce genre d'attitude honteuse de la part d'un individu qui aspire à des hautes fonctions en France mais qui se prostitue auprès d'un vieux dictateur qui espère voir revenir la droite au pouvoir parce qu'il sait que ce parti ne se soucie guère des droits de l'homme sous les Tropiques mais simplement du fric. Rien d'étonnant à la valse de nombreuses personnalités françaises de droite au Congo ces jours-ci : Rachida Dati, Jean-Pierre Raffarin, Jean-François Copé, etc.

Quant à nous, nous dénonçons avec vigueur la dilapidation du denier public congolais dans des événements privés qui n'apportent rien au Congo, même pas une cacahuète, mais qui ne se justifient que pour la gloire de monsieur Denis Sassou Nguesso qui pratique une forme de "kulunisme" dans le gaspillage de l'argent public.

FO(U)RBES A FRIC doit rembourser tout l'argent que le Congo a dépensé lors de cet événement privé car c'est tout simplement une escroquerie.

Finalement, il apparaît fondé que tous ceux qui se rendent au Congo le font pour se remplir les poches d'une manière ou d'une autre. Ceux qui soutiennent que Denis Sassou Nguesso va créer des troubles en 2016 dans l'espoir de mettre la démocratie entre parenthèses, le temps de voir si la droite française revient au pouvoir - ont peut-être raison. Il suffit pour comprendre cela de prendre en considération la date de la fin du mandat du président François Hollande...

Les Français doivent à présent apprécier Jean-François Copé à la juste mesure de sa personnalité qui n'a pas hésité à falsifier les élections à la présidence de l'UMP pour servir sa propre ambition : c'est un homme capable de tout qui n'hésitera pas demain à ruiner la France comme l'a fait Nicolas Sarkozy, un homme qui n'a pas hésité à payer 410.000 euros pour le site de sa femme qui ne vaut même pas 10.000 euros (j'ai en effet visité le site de la Fondation Carla Bruni Sarkozy).

Il faudra que le Conseil Constitutionnel français soit vigilant quant à l'origine de l'argent que l'UMP versera aux banques pour rembourser ses dettes : il se pourrait qu'il y ait de l'argent NOIR mal acquis parmi les billets qui sentiraient la faim  et le sang du peuple congolais...

PS_DENONCE_COPPE.jpg

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 13:50

COMMENTAIRE : Les banques françaises sous la pression de l'Union européenne par le biais de sa troisième directive sur les PPE (Personne Politiquement Exposée), ont commencé à prendre des décisions drastiques pour éviter des futures plausibles poursuites judiciaires. Conséquence, les comptes des Wade ont été bloqués. Pour notre part, nous autres Congolais, attendons que les 115 comptes bancaires des membres du  clan Sassou & Nguesso le soient aussi. Néanmoins, pour ce qui est de l'argent détourné par le clan Wade, il convient de se demander ce qu'il va advenir du magot confisqué. Il faudra bien le rendre au peuple sénégalais au travers d'un gouvernement démocratiquement élu comme celui de Macky Sall pour qu'il soit utilisé à bon escient. Autrement, c'est une autre forme d'expropriation des richesses de l'Afrique... 

Wade_Interdits_Cpte.jpg

Sourcehttp://www.seneplus.com/article/les-wade-interdits-de-banque-en-france

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 10:10

machettes-et-autresA monsieur Rocil Otouna, je pense que les kulunas ne sont pas des milliers mais des gangs de quelques individus qui doivent demeurer quelque part dans nos grandes villes et utiliser un réseau pour revendre les produits volés. Ils doivent bien vivre quelque part à Brazzaville, voir louer chez des Congolais ! Avec des filatures par des policiers en civil bien postés à des endroits stratégiques et en interrogeant la population, on peut facilement les épingler dans leur sommeil. Sassou a toujours fonctionné avec un système de renseignement puissant et nous nous étonnons qu’il ne demande pas à Jean Dominique Okemba d’aider Ndenguet : c’est une question d’ordre national sur le plan sécuritaire, non ?

Si Jean-François Ndenguet voulait arrêter les kulunas, il y parviendrait en quarante-huit ou soixante-douze  heures. Brazzaville n'est pas aussi vaste que Kinshasa. Encore faille-t-il mettre en place un vrai plan et surtout exercer un puissant contrôle d'identité en évitant de laisser entrer n'importe qui au Congo - surtout sans invitation. Les choses doivent d'abord être tentées au lieu de se contenter de simples imprécations pour exciter la population...

Il faut donc se poser des questions sur la non-arrestation des kulunas. Qu'a-t-on déjà tenté ? Il faut que les victimes commencent par porter plainte contre x - ça va obliger notre "injustice" à diligenter des enquêtes. Etudier leur mode de locomotion : sont-ils à pied ou motorisés ? S’ils sont motorisés, ils ont besoin de carburant - donc surveiller les stations et les lieux de vente de carburant ; s'ils sont à pied, la filature est possible pour retrouver leur quartier général.  Ils doivent bien se nourrir, ces voyous ; aucun détail ne doit être négligé…

Pourquoi la solidarité urbaine n'agit pas pour les arrêter ? Qu'a déjà fait Ndenguet contre les kulunas avant de lancer des imprécations tartares ? Un policier est un être froid, méthodique qui parfois utilise des espions ou même la corruption dans le camp ennemi pour arriver à ses fins. Si un homme compétent était à la place de Ndenguet, il y a longtemps qu'on aurait arrêté les kulunas...

Oui, il faut prendre le phénomène au sérieux - comme toute forme de délinquance à tous les niveaux. Le prendre au sérieux, c'est l'étudier avec des outils et des méthodes modernes en y allouant les ressources appropriées  et si Jean-François Ndenguet s'y prenait bien, il peut y arriver ! Le Congo a bien arrêté le Général Munene que je sache et il ne parviendrait pas à arrêter de petits bandits de grand chemin ?

Le phénomène kuluna a une dimension migrationnelle. Il faut un recensement strict de tous les étrangers au Congo pour éviter de verser dans la discrimination et bien insister sur deux choses : la régularité du séjour et les moyens d'existence : travail, études, commerce, etc. Ne pas hésiter à refouler aux frontières tous ceux qui ne sont pas en règle en les remettant à la police de Kinshasa qui pourrait aussi les rechercher. Les kulunas peuvent être l’occasion de résoudre le désordre des flux migratoires au Congo.

 A l'heure des portables et des appareils numériques, la police devrait déjà avoir des photos de tous ces bandits. Il faut, si elle n'existe pas encore, créer une brigade de lutte contre le grand banditisme.  On peut former une équipe dont le travail serait uniquement de traquer ces kulunas – avec un entraînement spécifique – pourquoi pas envoyer quelques-uns à l’étranger à ce propos. Sont-ils armés ? De quelles armes disposent-ils ? Ont-ils juste des machettes comme on le prétend ? Pratiquent-ils les arts martiaux ? Il y a forcément des camps où ils s’entraînent… Il y a tout de même des gens intelligents dans notre police !

Je dénonce depuis des années et ceux qui me lisent peuvent en témoigner que le Congo est une passoire sur le plan migratoire et ceci n'est pas digne d'une république qui se respecte !  Oui, la RDC est un pays frère mais ce n’est pas une raison pour laisser entrer n’importe qui au Congo. Le Congo, berceau du kimuntu, est un pays d’accueil mais pas pour toutes les misères du monde et pour tous les gredins de la planète !

Pour finir, comment de petits gangs de voyous peuvent-ils mettre en échec toute une police nationale ? On pourrait demander des renforts de policiers d'autres villes si nécessaire et surtout, faire appel à l'armée. Alors quand il s’agit de châtier des Bakoongos dans le Pool, Denis Sassou Nguesso lance l’opération Mouébara et contre les kulunas qui terrorisent les populations, rien du tout ? Serait-il celui qui tire le phénomène en coulisse pour créer des troubles publics en 2016 afin de proclamer l’état d’urgence, suspendre la Constitution dans le but de se maintenir au pouvoir ?

Le Congo dispose d'hélicoptères qui peuvent servir à les interpeller en coordination avec des troupes au sol.  Si les kulunas fuient Kinshasa pour Brazzaville, c’est parce que la traque que la police de Kin mène contre eux commence à porter ses fruits…

Les kulunas ont forcément un modus vivendi et un modus operandi (des lieux, des heures, des mœurs, etc) qu'il faudra bien étudier : ils s’alimentent en boissons et en drogues. Or, au Congo, tous ceux qui trafiquent sont bien connus ; il suffit de les surveiller.

Notez bien que la police nationale possède déjà l'usage de la force légitime ; donc point besoin de le préciser puisque nul n'est censé ignorer la loi - surtout pas des étrangers qui vivent chez nous ! En cas de besoin, nous savons tous que la police a le droit d'exercer la force surtout si les prévenus n'obtempèrent pas.

Voilà, je pense qu'avant d'en arriver au crime, on peut utiliser les méthodes d'une police normale qui pourrait demander de l'aide à l'armée s'il le faut pour traquer des malfaiteurs et les traduire devant les tribunaux. Si la peur change de camp, les kulunas vont arrêter de sévir. Nous avons affaire à des êtres humains et non aux petits-frères de Vampirella qui disparaissent au petit matin. Que la police commence par faire son travail au lieu de simplement terroriser le peuple, mon cher Rocil Otouna...

Sur le plan sociologique, les kulunas sont l'expression de la misère absolue qui au lieu de s'en prendre au système qui ne leur a pas offert un avenir utilise la machette contre le peuple pour survivre. Ce n'est certainement pas un phénomène propre à la RDC car nous suspectons l'existence de kulunas congolais, bien de chez nous. Le jour où un politicien parviendra à bien orienter une telle force vers plus de démocratie, je vous laisse deviner le reste...

                                                          LION DE MAKANDA

 

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 22:57

Avons-nous encore un pays ? Oui, sur le papier, il existe. Oui, il y a un homme qui fait office de chef d'Etat pour nous représenter tous mais qui est d'abord là pour lui et ses propres intérêts. Oui, il y a des semblants d'institutions qui fonctionnent plus mal que bien. Oui, nous y sommes nés mais y faisons-nous vraiment la loi face aux étrangers ? Ceux qui me lisent savent que j'ai toujours dénoncé le laxisme de la république royale bananière face aux étrangers qui sont plus chez eux que ne le sont les Congolais eux-mêmes.

Ils prennent notre travail, nos richesses, nos femmes dans nos propres lits, notre terre et nous jettent en prison quand ils ne tazzent pas nos soeurs. Ah, notre Congo, ouvert sur le monde comme un livre à la page de l'hospitalité et de l'immigration ! Venez, les Congolais sont prêts à recevoir toutes les ambitions de la terre, les canailles de toutes les nations puisque leur propre Etat les traite comme des chiens. Hélas, quand l'étranger prend la mesure de votre consistance nationale et qu'il la trouve faible ou inexistante, il arrive qu'il fasse la loi chez vous. Congo nzoba. C'est même un nom d'un quartier au Sénégal, paraît-il. Normal qu'on soit la risée des étrangers si nous ne sommes pas capables de vendre une boîte de sardines à nos compatriotes et qu'il faille qu'un Libanais ou un ouest-africain le fassent à notre place. Eh oui, ce sont eux qui pêchent pour vous nourrir !

Jean-François Ndenguet s'exprime en lingala dans une vidéo que l'on nous a conseillée en ligne - c'est ce qui justifie notre titre en lingala - pour que nos frères d'en-face comprennent que le Général va passer à l'attaque meurtrière contre les kulunas, ces ressortissants de la RDC qui viennent commettre des délits sur la rive droite du fleuve Congo - parce que la police ne se préoccupe pas de protéger le peuple mais de le brutaliser, en violant les femmes, en tuant sans vergogne et le fait que le chef de la police promet de tuer des ressortissants d'un pays frère montre l'état d'esprit qu'il distille parmi ses troupes.

Les kulunas se trouvent certainement en mode survie, ce qui n'excuse pas leurs délits et crimes, s'il en est mais un Général qui veut tuer, quand on sait que c'est lui qui arme le bras de la police, l'ambassadeur de la RDC devrait en référer au chef de l'Etat Denis Sassou Nguesso car l'incitation au meurtre, sous d'autres cieux, lui coûterait sa place et même sa radiation de la police mais nous vous l'avons dit, Sassou a besoin de son chien méchant Jean-François Ndenguet. Aujourd'hui plus qu'hier parce que l'on s'approche de 2016.

Entre les ouest-africains et nos frères d'en-face, Ndenguet a choisi son camp et ses prochaines vicitimes. Les kulunas n'ont qu'à bien se tenir. Ceux qui se remplissent les poches en corrompant les officiers de l'armée et de la police sont protégés mais le Kuluna qui n'a rien à offrir peut mourir et Ndenguet ne plaisante pas : c'est un sanguinaire qui mettra sa menace à exécution. Le crime ? Quel crime ? Qui fait la loi au Congo ? N'est-ce pas lui, ndengué ya mbwa mabé ? Il condamne à mort qui il veut et ouvre les portes du Congo à celui qui sait lui graisser la patte. A ce qu'il paraît, à Poto-Poto, il aurait un immeuble à plusieurs étages, cadeau d'amis reconnaissants. Peut-être une simple rumeur mais comment se fait-il que les étrangers d'obédience musulmane font la loi au Congo en jetant même les fils du tsi en prison ? Il est tout de même plus facile d'exploiter un peuple faible au travers de rapports commerciaux que de le brusquer par quelques violences physiques comme le font les kulunas de la RDC (et reste à savoir s'il n'y a pas de kulunas proprement congolais...).

IL FAUT QUE LES ETRANGERS RESPECTENT LE CONGO ET LES CONGOLAIS MAIS ENCORE FAILLE-T-IL QUE LES CONGOLAIS SE RESPECTENT EUX-MEMES ET AIMENT LEUR PAYS !

Ndenguet sait que l'incitation à la haine et au meurtre est passible de poursuites judiciaires mais personne ne lui fera grief de la moindre poursuite : c'est lui,  la loi qui est au bout du fusil et de l'intimidation. Son discours public dit en quelque sorte : "Boma kuluna, tika ouest-africain..." et de tels propos sont "intoubilables" dans un pays où tout est "salamable" quand on a de l'argent.

A-t-on pensé à la réaction de nos frères d'en-face si on se mettait à assassiner des Kulunas ? N'y a-t-il donc pas de Congolais à Kinshasa sur lesquels pourraient s'exercer une vendetta ? Ndenguet oublie-t-il qu'ils sont les "beaux-frères" du président ? Vous avez la preuve dans la bouche du chef de la police congolaise, le Général Jean-François Ndenguet, que le congo n'a pas de loi actante mais simplement des copies du droit français qu'il plaît aux juges de manipuler dans le sens que leur demande le pouvoir des crocodiles de l'Alima.

Ndenguet a de ces manières qui me font dire  : "A za ndengué nini ?" S'il suffisait d'éliminer les kulunas pour que le Congo se porte bien, cela se saurait et puis il suffit de les arrêter et de les refouler chez eux. Pourquoi toujours vouloir des solutions finales comme si le kuluna était devenu l'ennemi du peuple congolais ? Il y a des lois. Nous demandons à "Ndengué ya moto wana" que ses policiers commencent d'abord par les appliquer. Notre peuple ne peut même pas porter plainte dans son propre pays. Certains sont carrément assassinés dans des commissariats quand ils ne sont pas arrêtés arbitrairement.

Il faut commencer par éduquer ndengué ya police ya mabé ya Congo. La police a une éthique qui s'est longtemps envolée devant la corruption des policiers. Vous aurez compris, tout est question de la qualité des hommes et nous avons la police que nous avons à cause des hommes qui la représentent. Je n'en veux que pour preuve ndengué ya Ndenguet wana.

Si les Kulunas sévissent, c'est parce que la police est incompétente à faire respecter la loi comme si son rôle était simplement de terroriser ceux-là qu'elle a pour mission de protéger sur le papier. Au Congo, nous assistons à ndengué ya makambo à cause de  ndengué ya bato...

 

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg