Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 18:53

COMMENTAIRE : Nous avons tous suivi la crise entre le pouvoir central centrafricain et la coalition armée du SELEKA qui menaçait de renverser François Bozizé par les armes en entrant dans la ville de Bangui. Denis Sassou Nguesso a réussi à négocier des accords entre les deux partis à Libreville mais les choses bougent comme si les cordes qui ont servi à attacher les résolutions n'étaient pas assez solides. Bozizé fait la paix tout en préparant la guerre. Pour preuve, il retape deux hélicoptères MI 24 avec l'aide d'un pilote français aidé par un mécanicien et d'un équipage ukrainien. Quant à la coalition du SELEKA, elle se retrouve dans la pesanteur du pouvoir, un redoutable piège qui leur a été tendu et qui risque de détruire l'alliance. Si la Séléka compte 5 ministres, cela semble ne pas suffire à satisfaire les appétits de tous. Bref, cette situation semble faire les affaires de François Bozizé qui se réarme silencieusment pour faire parler la poudre au moment il sentira la Séléka en pleine déperdition d'autant qu'au sein de celle-ci, certains comme Noureddine Adam préfèrent poursuivre la lutte armée.

Nous l'avons prédit : rien n'a vraiment été résolu en Centrafrique ; cette résolution signée à Libreville ressemble plus à un sursis accordé par l'alliance des dictatures à leur confrère François Bozizé pour qu'il trouve un second souffle. Nous allons voir comment la mise en application de cet accord de Libreville va se dérouler dans les faits. En effet, le comportement des deux camps sur le terrain montre que personne ne croit vraiment au sérieux des résolutions prises à Libreville. Comme le disaient les Romains : "QUI VEUT LA PAIX PREPARE LA GUERRE" et qui veut la guerre affûte ses armes...

BozizeVaMettreLefeu-copie-1.jpg

SelekaCrise.jpg

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 13:47

 

COMMENTAIRE : Henri Djombo va certainement crier à l'acharnement s'il lit cet article mais ce n'est pas le cas. Nous avons libéré la parole de sa cage de peur et si les membres du PCT parlent et disent ce qu'ils savent, ce dévoilement peut avoir des conséquences positives pour tout le pays. Djombo est montré du doigt par ses "frères" du PCT, une sous-secte dans la grosse secte maçonnique qui englobe et chapeaute tous les réseaux obscurs du Congo. Qu'il se tienne tranquille : il n'est pas le seul démon du paradis qui se trouve au coeur même de l'enfer national congolais. A chaque enfer, son paradis intestin.

Sassou, l'éléphantesque Denis, n'est pas du reste mais respectueusement, les membres du PCT le protègent et nous comprenons pourquoi. Hélas, nous ne sommes pas du PCT.

Djombo fait au ministère de la destruction forestière ce que Sassou fait en pire à la présidence de la république : Djombo pioche 516 millions de francs cfa, Sassou fait disparaître, s'il vous plaît, 240 milliards de francs cfa. Ce qui nous amuse, c'est que monsieur Mobendza parle de coffre-fort comme dans l'analyse que nous avons faite à propos de la disparition des 240 milliards de francs cfa à la présidence de la république. Mêmes conditions, mêmes procédés de détournement. Mêmes complicités, mêmes conséquences : les caisses de l'Etat sont purgées de sommes énormes qui circulent hors de la comptabilité officielle. Vous comprenez pourquoi nous vous disons, et nous le tenons d'un proche du pouvoir, que 90% de l'argent du pays fait partie de l'économie clandestine. Le vrai budget du Congo avoisine les 50.000 milliards de francs cfa !

Les membres du PCT ne peuvent pas tout nous dire car cela équivaudrait à se faire harakiri. Aussi, on joue sur l'émotion populaire pour solder des contentieux ethno-partisans. "Le parrain" est une référence à la mafia et cela est révélateur de ce que nous savons au niveau des magouilles qui détournent le bois du Congo par le Cameroun. Oui, la trop grande longévité politique de certains ministres comme Henri Djombo est malsaine. Attention, il n'est pas le seul oeuf pourri du panier. Tous pourris peut-on dire sans craindre de se tromper.

La question est la suivante : POURQUOI SASSOU FAIT-IL CONFIANCE A TOUS LES "DJOMBO" DU GOUVERNEMENT ? Ce n'est pas forcément à cause du pacte maçonnique. CERTAINS DETIENNENT TROP DE SECRETS QUE LE COBRA ROYAL PREFERE LES GARDER AUPRES DE LUI. POUR MIEUX LES SURVEILLER, D'AUTANT QU'ILS SONT RICHES DONC POTENTIELLEMENT DANGEREUX, L'ARGENT ETANT LA PREMIERE CAPACITE DE NUISANCE EN AFRIQUE, ALORS QU'AILLEURS, IL BATIT DES MONDES...


                  HOLD-UP A L’ECONOMIE FORESTIERE
                  « Désormais le doute n’est plus permis »

singecorbeaubaillantHenri DJOMBO
Alias le « parrain »

Pourquoi le Hold-up est-il arrivé ? Comment ? Et pour le compte de qui ?
Toutes ces questions appellent des réponses claires et précises.
Pour le compte de qui ? Interrogeons-nous d’emblée !
Deux faits, que relie un même fil rouge ne résisteront pas longtemps aux intimes convictions des enquêteurs : La récente tournée de campagne du « Parrain » dans son département d’origine avec un chapelet de promesses très coûteuses et le hold-up.
Une vilaine affaire de linge sale que le « Parrain » aurait sans doute préféré laver en famille, tant ses implications sont potentiellement dommageables pour sa crédibilité. Crédibilité mise à rude épreuve, depuis un certain temps déjà, selon des sources sécuritaires proches de la Présidence de la République, suite aux annulations, en octobre dernier, des législatives dans le département de la LIKOUALA.
Une chose est d’ores et déjà acquise, M. Henri DJOMBO alias le « Parrain » ne sera plus au gouvernement dès que les conclusions de l’enquête seront disponibles.
En effet, un lobby très puissant et très proche du pouvoir, à Brazzaville, est bien décidé à saisir cette occasion pour faire sauter le « consensus mystico-maçonnique » qui, depuis longtemps, attribue certains ministères pourvoyeurs de fonds à des frères. De toute façon, c’est une certitude, cette question cruciale, du départ du ‘’sieur’’ Henri DJOMBO du gouvernement, sera au cœur des discussions autour de la formation de la prochaine équipe.
Pour ceux qui l’ignorent encore, ce n’est pas la première fois que le fonds forestier est l’objet d’un détournement sous le règne du « Parrain ». C’est un flagrant délit de traficotage des fonds publics.
Comment expliquer qu’une somme aussi importante soit hors des institutions bancaires ?
Selon notre enquête, appuyée par plusieurs témoignages ainsi que par des rapports confidentiels internes à la Présidence de la République, le Président Denis SASSOU NGUESSO aurait, en personne, demandé, aux services de sécurité de diligenter l’enquête après que les premiers éléments, en leur disposition, aient formellement établi trois indicateurs irréfutables. Il s’agit de :
Premièrement, les outils présentés comme ayant servi à défoncer le coffre-fort révèlent que l’opération aurait dû produire un bruit assourdissant qui n’aurait pas manqué d’alerter les éléments de la garde des locaux du Ministère, s’ils n’étaient pas complices ;
Deuxièmement, le coffre-fort, défoncé, n’a pas la capacité requise pour contenir la somme de cinq cent seize millions (516,000.000) Francs CFA, une bonne partie de cette somme était, sans doute, placée hors du coffre-fort ;
Troisièmement, comment les malfaiteurs ont pu atteindre la salle du coffre-fort ?
La fenêtre par laquelle ils seraient passés semble inaccessible à toute personne ne disposant pas de complicité des services chargés du gardiennage des locaux.
Les services de Police, sont restés dubitatifs au moment où l’enquête leur a été retirée pour être confiée à la Gendarmerie.
Par qui ? Et pourquoi l’enquête a-t-elle été retirée à la Police Nationale ?
Plus aucun doute à ce stade de l’enquête, les enquêteurs de la Police Nationale étaient sur une piste qui menait droit au Ministre Henri DJOMBO. Alors que l’enquête entre dans sa phase décisive, le sieur Henri DJOMBO se livre au blanchiment, par personne interposée, de l’argent sale, dans son département d’origine, la LIKOUALA, sous le couvert d’une mutuelle.
Quelle mutuelle ?
La loi, du 1er juillet 1901, relative au contrat d’association est claire. Une mutuelle est une association d’entraide. Elle est soumise, comme toute autre association, a un dépôt préalable d’un dossier constitutif auprès de l’administration.
Parmi les pièces exigées, il ya le procès verbal de l’assemblée générale constitutive dans lequel sont précisées l’adoption des statuts, du règlement intérieur et la mise en place de l’organe exécutif de l’association (mutuelle).
Qui a participé à une assemblée générale constitutive ?
Nous savons qu’une réunion des assujettis du « Parrain » est convoquée le dimanche 10 Février 2013, à 10 heures, à l’hôtel LEDJER (Ex-Méridien de Brazzaville). S’agit-il de l’Assemblée Générale ?
Néanmoins, il est légitime de se poser ces questions quand on ne sait pas la dénomination d’une association (mutuelle) qui est déjà sur le terrain de l’action.
Quel serait son numéro de récépissé ? Qui l’aurait délivré ?
Bien sûr nous savons que, sans enquête préalable, le consanguin et homonyme du Ministre Henri DJOMBO, le Préfet du département de la LIKOUALA, ne manquera pas, une fois de plus, d’enjamber la loi N°16/60 du 11 Mai 1960 rendant obligatoire la déclaration préalable pour les associations et autorisant la dissolution des associations contraires à l’intérêt général de la nation; afin de répondre à toutes les questions que soulève l’existence illégale de la fameuse mutuelle.
Au moment où nous écrivons ces lignes, une course à l’échalote est engagée dans le département de la LIKOUALA pour dénicher les adhérents moyennant la somme de dix mille (10.000) francs CFA en guise de droit d’adhésion.
La promesse est faite. Tout adhérent bénéficie de facto de la somme de cinquante mille (50.000) Francs CFA de crédit, pour ne pas dire de cadeau. D’où vient cet argent ?
Pour quelles raisons une autorité reconnue peut-elle s’affranchir aisément des législations en vigueur dans le pays ?
Le Ministre Henri DJOMBO ne s’en cache pas, à qui veut l’entendre : «Je suis riche », aime-t-il répéter auprès de ses assujettis.
En effet, il n’est pas moins nanti que les autres résidents de ce territoire très spécifique du pouvoir qui se situe aux confins de la politique et des affaires, dans cette zone grise, entre légalité et non-droit, qui existe et qui fleurit à l’intérieur de L’Etat, dans toutes les Républiques Bananières. Dans le cas d’espèce, depuis le retour, en 1997, au pouvoir du Président Denis SASSOU NGUESSO, le Congo forestier est resté sous la coupe d’un seul homme, Henri DJOMBO.
Henri DJOMBO alias le « Parrain » en a profité pour mettre en place une forme d’économie forestière qui inclut, en réalité, l’illégalité et la criminalité. Ce dysfonctionnement du système économique s’appelle « l’économie trafiquante ». L’économie trafiquante produit des fraudes, comme mode de gestion de l’économie sous le regard indulgent et complice des organes publics de contrôle qui laissent faire avec indifférence.

                                                Mobendza Hervé Marchand

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 13:35

Quelle surprise de retrouver un de mes articles sur le site des Français de l'étranger ! En effet, j'ai écrit un article pour saluer l'arrivée de madame Taubira au ministère de la justice. J'ai été agréablement surpris de le retrouver sur le site des Français de l'étranger. Pourquoi ? Parce qu'il y a de fortes chances que madame Taubira l'ait lu. Je demandais une égalité de traitement des prévenus dans l'affaire des Biens Mal Acquis qui semblait ne s'acharner que sur le fils du président Obiang Nguéma. Et de plus, il y était mentionné le souhait d'une accélération de l'affaire : elle traîne un peu trop en longueur. Si la justice prend son temps - pour bien faire son travail, les peuples sont dans l'expectative et se languissent d'une justice qui tarde à rendre son verdict. C'est peut-être la première fois que l'on va rendre justice aux peuples opprimés d'Afrique.

Rien ne dit que la tournure que prend cette affaire des Biens Mal Acquis en ce moment avec des perquisitions chez les Sassou & Nguesso soit due uniquement à ce genre d'écrit mais le fait que les Français de l'étranger reprennent l'article sur leur site peut indiquer une convergence de point de vue.  Et cela ne peut pas être indifférent aux yeux du ministre de la justice du pays où a lieu le procès de l'affaire des Biens Mal Acquis, un sérieux précédent, un coup de canif dans la transformation de l'argent mal acquis en biens mal acquis. Et si demain, les autres pays européens prenaient la même initiative ? Ne dit-on pas que les bonnes idées sont contagieuses ?

http://www.francaisdeletranger.org/2012/05/17/mdfde-demain-le-nouveau-congo-brazzaville-salue-la-nomination-de-mme-taubira/

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 23:57

COMMENTAIRE : UN TEXTE RECU D'UN COMPATRIOTE QUI INDIQUE QUE LE CLAN SASSOU & NGUESSO A REAGI FACE AUX PERQUISITIONS EN COURS DANS L'AFFAIRE DES BMA EN CHARGEANT JDO DE VEILLER ET DE DEFENDRE LES INTERETS DU CLAN. L'OEIL DE LA JUSTICE FRANCAISE S'EST TOURNE VERS LE CLAN DES ELEPHANTS DE L'ALIMA, LES FOSSOYEURS DU PEUPLE CONGOLAIS. QUE LA JUSTICE EST BELLE QUAND ELLE EST JUSTE !

 

CONGO-B


LA LC / BMA : PANIQUE CHEZ LE DICTATEUR NGUESSO

BMA : ce que visent les juges chez les Sassou

Arrivé en catastrophe à l'aéroport du Bourget dans la soirée du 18 février, le neveu de Denis Sassou Nguesso et secrétaire général du Conseil national de sécurité (CNS), Jean-Dominique Okemba, est venu s'enquérir de l'étendue de la perquisition effectuée, cinq jours auparavant au domicile de Julienne Sassou Johnson, l'une des filles du président congolais, bd du général Koenig à Neuilly-sur-Seine, face à l'île... 

Cette opération de René Grouman et Roger Le Loire dans le dossier des Biens mal acquis (BMA) devrait en appeler d'autres. Les deux juges s'intéressent ainsi aux conditions d'acquisition d'un appartement d'Edgard Nguesso, neveu du président congolais, situé dans le 16e. S'ajoutent deux autres biensdont un à Levallois-Perret, au nom de son épouse Michèle.  Autre fille du président congolaisClaudia   Lemboumba "Cocopossède plusieurs appartements dans le 16e arrondissement parisien, notamment avenue Victor Hugo, tout comme son frère, Denis Christel SassouLe neveu Wilfrid Nguesso, dit "Willy", est également dans le collimateur des juges pour - entre autres - un appartement bd Bessières (17e). Quant à Maurice Nguesso, frère du chef de l'Etat, gérant de la SCI 23 Malesherbes, l'un de ses appartements est localisé dans le 8e arrondissement. Ce bien a été acheté en 2003 via la SCI du Nord, grâce à un emprunt de plus d'un million €. 

En plus d'un hôtel particulier au Vésinet, plusieurs biens sont à son nom avenue Rapp (7e) et rue Marbeuf (8e).  Enfin, les inspecteurs de l'Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) ont listé un appartement dans le 17e arrondissement au nom d'Antoinette Sassou Nguesso, la première dame.
 (SOURCE : LA LETTRE DU CONTINENT)

On peut ajouter ce nouveau texte qui confirme les perquisitions chez les Sassou & Nguesso. Nous savons néanmoins qu'il faudrait étendre l'affaire à tous les ministres, aux Généraux, bref à tous ceux qui vivent en suçant le sang du peuple congolais et les succubes sont légion depuis le retour de Dracula Sassou Nguesso...

PERQUISITION.jpg


21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 12:03

Si pour  vous le judaïsme n'est pas une religion ouverte à tous, alors vous êtes un raciste car vous faites d'une religion qui prétend avoir un Dieu universel qui aurait créé tout l'univers un RACISTE, c'est-à-dire, un faux dieu. Rien n'empêche des Noirs, des Blancs ou des Jaunes, des gris, d'adopter la religion juive ou n'importe laquelle.

Abraham a été reçu par Mamré un cananéen et Isaïe dit bien que l'hébreu était la langue de Canaan et Canaan descend de qui ? De CHAM. Abram vient de UR en Chaldée ; sa langue n'était pas l'hébreu mais le Hittite et c’est Isaïe qui le dit, pas moi (lisez votre tanak). Donc l'hébreu est une langue nègre que vous le vouliez ou non. 

Abraham a reçu la circoncision de son retour d'Egypte - signe qu'il a été initié là-bas puisque la circoncision était un signe de prêtrise. Pythagore fut circoncis parce qu'il fut comme Orphée un des rares étrangers qui accédèrent à la prêtrise égyptienne et les Egyptiens comme le dit Hérodote étaient NEGRES aux cheveux crépus que cela vous plaise ou non. NOUS NEGRES, SOMMES CIRCONCIS DEPUIS LA NUIT DES TEMPS ET NOUS NE L'AVONS RECU DE PERSONNE. SI POUR VOUS, LA CIRCONCISION EST LE SIGNE DE L'ALLIANCE AVEC DIEU, JE VOUS LAISSE TIRER LES CONCLUSIONS...

LE JUDAISME EST UNE RELIGION ET NON UN ENSEMBLE DE GENES SPECIFIQUES A UN GROUPE HUMAIN. JE REPETE QUE VOUS ETES UN RACISTE ANTINEGRE. Passez votre chemin car nous n'avons rien en commun et gardez votre idéologie dépassée pour vous. VOS IDEES VIENNENT CERTAINEMENT DU TALMUD QUI A PERVERTI LA RELIGION DE MOSHE POUR MENER A LA RUINE DE L'HUMANITE.  

Comment Moshé pouvait-il naître d’Amram et d’une fille de Jacob, Yokebed, Jacob qui vécut quatre siècles auparavant ? Ca n’a aucun sens. Vous avez honte d’admettre que votre religion vous vient d’un Egyptien, d’un prince d’Egypte, d’un prince nègre.

Vous parlez d'animosité. PROUVEZ-LE OU TAISEZ-VOUS. Je connais très bien des gens comme vous. Je vous apprends que MOSHE ETAIT NOIR, LUI QUI EPOUSA UNE NEGRESSE, FILLE DE JETHRO QUI NE POUVAIT ETRE QUE NEGRE CAR SEUL UN NEGRE PEUT ENGENDRER UNE NEGRESSE. LE VRAI JUIF A DU SANG NOIR. VOUS QUI VOUS PRETENDEZ JUIFS, ETES DE FAUX JUIFS. LA RELIGION DE MOSHE EST CELLE QUE JETHRO LUI A ENSEIGNEE PUISQU'IL A DIT : "DONNE-LEUR LES COMMANDEMENTS...".

Vous êtes dangereux, cher monsieur, puisque vous inventez un gène qui n'appartiendrait qu'aux JUIFS et c'est là le signe d'un racisme pathologique car vous vous croyez si spéciaux et votre communautarisme est ainsi renforcé mais si vous savez comme je plains des petits esprits comme vous à qui le CHRIST a dit : "Vous avez pour PERE le diable..." C'est du racisme de croire qu'on est un être humain spécial et vous méritez d'être poursuivi en justice pour de telles inepties. Et comme vous êtes si puissants, dès qu'on critique les Juifs, vous criez à l'antisémitisme.

En fait, rien ne prouve que vous descendez d'Abraham, je dis bien rien. Personne ne peut nous dire aujourd'hui ce que sont devenus les soi-disant douze tribus d'Israël. Et surtout, rien ne dit que ceux qui se prétendent Juifs aujourd'hui en descendent.

 Ce sont des gens comme vous qui à cause d'idéologie malsaine qu'on leur enseigne du talmud détruisent la planète. Quand vous aurez tout détruit, vous mangerez vos milliards de dollars.

Tous les scientifiques disent que l'Afrique est le berceau de l'humanité et vous prétendez, vous, que vous descendez de sept femmes qui descendraient directement d'EVE ? Vous êtes si bornés que vous refaites même la science à votre image comme vous avez créé votre dieu à votre image. Dieu, le vrai DIEU a un plan que  vous ignorez...

VOUS POUVEZ A JUSTE TITRE QUALIFIER CES PROPOS DE DEDAIGNEUX A VOTRE EGARD CAR ILS LE SONT. ET VOUS POUVEZ AUSSI AJOUTER L’ANIMOSITE…

 

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans Spiritualité - Occultisme & Religions
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 14:17

COMMMENTAIRE : Non, je ne prends pas de gants et je dis ce qu'il en est de cette affaire. L'argent est la chose la mieux gardée au monde, la mieux protégée de toutes. Même les chefs d'Etat ne sont pas aussi bien surveillés ! Figurez-vous que lors de l'explosion des tours jumelles du World Trade  Center aux Etats-Unis, l'argent a pu être récupéré au sous-sol. Il ne faut pas parler de disparition là où il est question de vol, de détournement ! 240 milliards de francs cfa ! Qui peut croire à la disparition d'une telle somme ? il faut un gros véhicule, les codes des coffres forts de la présidence de la république pour sortir l'argent. Vous imaginez le volume des billets pour que cet argent sorte  de la présidence sans que personne ne s'en rende compte ? Franchement, qui peut croire à l'évaporation miraculeuse d'une telle somme ? Les gigantesques sommes manipulées par la présidence de la république dont le budget nous est inconnu le sont dans une totale opacité puisqu'elles n'entrent pas dans la comptabilité officielle. Non, nous ne croyons pas que le colonel Daniel Chenzel, parent de Sassou, ait pu s'emparer de ce magot. Le seul coupable et capable d'une telle forfaiture ne peut être que Denis Sassou Nguesso.

Vous vous rendez compte ? On laisse des enfants mourir de faim, sans soins, sans eau potable, on détruit le tissu scolaire, la solidarité sociale pendant ce temps, Denis Sassou Nguesso s'en met plein les poches, lui, les siens, ses ministres, tout en jouant les innocents et les victimes ? Il est impossible qu'un individu soit venu à la présidence de la république pour emporter des sacs d'argent à l'insu de tous les gardes. Seul un homme a le pouvoir de voler une pareille somme : j'accuse Denis Sassou Nguesso d'avoir détourné 240 milliards de francs cfa à la présidence de la république en feignant de fouiller les voitures - alors que l'argent se trouve à Oyo.

Il faut que cet homme arrête sa folie cupide. Djombo et Moungalla sont à une échelle moindre quand ils s'emparent de millions puisque Denis Sassou Nguesso s'empare de milliards de francs cfa. Henri Djombo, éternel ministre de la destruction de nos forêts : dès que l'homme arrive quelque part, l'argent disparaît curieusement, la dernière fois, au nord, 600 millions de francs cfa. Ô divine coïncidence ! Il n'y est pour rien et pour couronner le tout, il fait sauter son vieux bâteau en sacrifiant au passage son aide de camp pour se victimiser - puisqu'il crie à l'attentat. Dans les déplacements officiels, un aide de camp est toujours derrière son ministre : pourquoi donc l'avoir laissé prendre le bâteau alors que lui Djombo prenait l'avion ? Ce n'est pas très net, tout ça. Henri Djombo avait prévu le sabotage avec le sacrifice de vies humaines dans l'esprit des rituels maçonniques en faisant exploser son propre bâteau.

Tous volent, tous pillent ; il n'y a que le degré du pillage des caisses de l'Etat qui fait la différence : les petits sont à l'échelle des dizaines de milliers, les directeurs à celle de centaines de milliers, les ministres à l'échelle de millions et le gros éléphant, l'homme le plus cupide et logiquement le plus riche de la terre, vole des millards et 240 milliards de francs cfa ne constituent pas la somme la plus élevée qu'il a détournée puisqu'il s'est déjà emparé de plus de 1000 milliards de francs cfa ! Et les Congolais vont laisser ça au pouvoir, un homme qui a perdu la mesure des choses, le sens des responsabilités ? Sa place est en prison, pas au sommet de l'Etat et je pense que TOUS doivent être arrêtés, jugés et condamnés. IL N'Y AURA PLUS DE LAVEMENT DES MAINS. Mais pourquoi diable avoir pitié de ceux qui n'en ont aucune pour notre peuple ? 


Bonjour LDM,
La dernière lettre du Continent vient de reprendre l'information des perquisitions. J'en avais eu la confirmation officielle [..].
Il faudrait pouvoir revenir sur la disparition du magot de Denis à Brazzaville et ne pas la lâcher. Comme le neveu du Secrétaire Général du PCT avec le vol du sac de billet, l'argent qui était planqué chez Chenzel a dû être déménagé par un proche parent de Denis lui-même.
Il y a également la saisie un peu plus ancienne maintenant qui a été effectuée chez Franck Export à Orly. L'enquête va se concentrer sur le Congo maintenant qu'elle a été bouclée sur la Guinée Equato et le Gabon ! Le seul verrou qui persiste c'est que les policiers ont dû promettre la plus grande discrétion pour ne pas mettre le dictateur d'Oyo à bout de nerfs.
La plainte BMA, que l'on croyait enlisée, concernant le président congolais, Denis Sassou NGuesso, a pris un tournant, semble-t-il, décisif mercredi 13 février dernier. Vers 10h la police judiciaire a perquisitionné le domicile (un hôtel particulier à Neuilly) d'une des filles de Sassou NGuesso, Julienne dite Juju,  épouse du Franco-Togolais Guy Johnson. Huit millions d'euros en espèces y auraient été trouvés entre autres éléments précieux. Cette mission accomplie, elle s'est rendue aussitôt après, à Paris dans le XVIème arrondissement, chez une autre fille du président congolais, Ninelle, épouse d'Hugues Ngouélendélé, Maire de Brazzaville. Ces perquisitions ont été tenues strictement secrètes contrairement à celle qui a été opérée à Nice, le même jour chez le défunt Omar Bongo. Dans les jours précédents d'autres perquisitions se sont déroulées également chez des intermédiaires, notamment transitaires, proches de la famille du président et du pouvoir congolais. Des saisies importantes y ont été réalisées.
L'enquête semble maintenant se concentrer fermement sur la piste congolaise semant ainsi un vent de panique chez tous les rejetons et les proches de Sassou NGuesso. Il est question de déménagements précipités vers Dubaï, Singapour et Rio de Janeiro. Mais contrairement à Obiang et à Bongo, Sassou a été ménagé sur le plan médiatique. Les journalistes ont été tenus scrupuleusement à l'égard de ces dernières opérations. Il est vrai que le dictateur congolais a toujours eu des réactions assez imprévisibles jusqu'à présent ("catastrophes aériennes", la libération de la Santé du Général Denguet, le récent soutien apporté à Kadhafi etc...)
Changement de cap, changement de rythme, renfort des équipes ou protections retirées on ne saurait avec certitude avancer la raison  de cette surprenante évolution.
Tout cela tombe bien mal pour le petit clan mafieux qui dirige la République du Congo. Le président congolais s'était constitué à l'instar de ses homologues déchus, Ben Ali et Kadhafi, une colossale cagnotte en diverses devises. Une réserve personnelle et nullement intégrée aux comptes de l'Etat. Elle avait été confiée à un parent, le Colonel Daniel Chenzel, qui assure actuellement l'intérim à la tête de la Direction générale de la sécurité présidentielle.  Il y a deux semaines, l'énorme magot présidentiel se serait envolé, dérobé, volé. Mais là nous sommes très loin des 200 millions de FCFA de "l'affaire Moungala" ou des 600 millions du ministre Djombo. Il est question de 240 milliards de Francs CFA, environ 500 millions de dollars ! Oui, ce que vous lisez n'est pas une affabulation ou la reprise d'une folle rumeur d'un marché de Poto Poto, l'information a été vérifiée auprès des sources les mieux informées et les plus sûres. La disparition de cette fortune colossale en billets de banque, euros, dollars etc, est la raison pour laquelle depuis deux semaines la capitale congolaise est l'objet de contrôles de police systématiques de jour comme de nuit !
Comment s'étonner d'un pareil montant ? La ressource pétrolière qui rapporterait normalement au pays chaque mois de 800 à 1 milliard de dollars est négociée dans l'opacité la plus totale. Ce "petit" magot ne constituerait qu'une petite partie de ce qui est volé chaque année à notre pays. Comment s'étonner aussi, que tout cet argent ait été stocké dans une simple villa à peine protégée, les armes et les munitions qui avaient explosé le 4 mars 2012 ne bénéficiaient pas de mesures de sécurité adéquats elles non plus !
Ce pouvoir est fou, totalement fou et irresponsable !

                                                   Romuald Okandzat

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 13:58

Ca bouge en prévision de 2016, 2016 qui sonne constitutionnellement la fin du règne de Denis Sassou Nguesso si rien n'est fait pour changer la donne. Sassou aura dépassé les 70 ans cette année 2013 et en 2016 interviendra la fin de son deuxième mandat. Donc selon sa propre constitution taillée sur mesure, il ne peut plus se présenter comme candidat à la présidence de la république. D'abord au niveau du verrou répressif : rajeunissement des équipes, véhicules blindés pour la police, achat des armes en Russie et en Chine, ensuite au niveau purement politique avec la mise au pas de tous les partis politiques - au point où il n'existe plus au Congo qu'une opposition factice.

Le seul qui s'agite encore, vous pouvez le deviner, c'est... Même lui, ne vise que l'après-Sassou et s'il sait que les marabouts du cobra royal lui ont prédit qu'un Téké serait chef d'Etat après lui, il doit se dire : "pourquoi pas, moi ?" Hélas, les marabouts peuvent se tromper tant que le pouvoir sera au bout du fusil... Enfin, sur le plan international, Denis Sassou Nguesso essaie de se doter d'une stature de "sage", espérant ainsi bluffer la communauté internationale, alors même que l'affaire des Biens Mal Acquis court toujours. On l'a encore vu récemment à Oyo lors de la réception de Paul Kagamé, président du Rwanda, à qui Sassou a fait admirer son cheptel de deux mille boeufs et fait goûter son fromage made in Oyo. Sassou sait désormais faire du fromage mais faire la paix chez les autres, il faut plus que du lait de vache et son succès dans la crise centrafricaine reste précaire. 

Les moyens financiers du PCT ont été renforcés pour une plus large corruption des autres partis et des personnalités susceptibles de pousser le peuple à accepter le changement de la constitution afin que Sassou se succède à lui-même en 2016 : on fait croire au peuple que seul Sassou peut diriger le congo - ce qui est faux ; il y a eu des présidents avant Sassou et Lissouba a dirigé le pays après lui. C'est donc un argument purement idéologique. Il y a le cas Tsaty Mabiala parmi tant d'autres membres de l'UPADS qui ont déjà commencé leur propagande en faveur de cette violation constitutionnelle.

Du côté de l'armée, Guy-Blanchard Okoï, promu chef d'Etat-Major Général de l'armée, place ses pions qu'on appelle les "Okoï' boys". Sassou avance ses pions, Okoï les siens. Sur le même échiquier de la force. Bien sûr dans la même direction ! Hélas, personne n'est maître de son destin. Si demain, par un coup du sort, le grand éléphant venait à rejoindre le paradis blanc des éléphants, Okoï tiendra l'armée avec ses fidèles. Oui, ils vont dans la même direction mais cela n'empêche pas que chacun caresse son propre rêve et serve par devers l'ambition d'un autre sa propre ambition...

OBJ2016_1.jpg

OBJ2016_2.jpg



Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 12:34

COMMENTAIRE : Nous venons à peine de voir un reportage à la télévision qui montre une manifestation à Benghazi, la "révoutionnaire", comme si ses enfants avaient fait une révolution pour rien : ils prétendent toujours être abandonnés - alors qu'ils semblaient avoir pris les armes pour plus de justice sociale. Certes, Kadhafi n'était pas irréprochable mais j'avais prédit que les Lybiens ne tarderaient pas à regretter cet homme. D'UN GRAND HOMME, L'ADAGE DIT QU'ON NE RETIENT QUE LES GRANDES CHOSES, LES GRANDS FAITS ET NON LES PETITS.

Comment se fait-il que Benghazi, la ville d'où est partie la révolution se dit toujours délaissée ? A-t-elle donc pris les armes pour rien ? QUI A VRAIMENT PRIS LES ARMES A BENGHAZI ? Les motivations des Lybiens et des Occidentaux étaient-elles les mêmes ?  Le maître qui vit aux dépens de l'esclave peut-il vouloir sauver ce dernier sans causer sa propre perte ? LA LIBERATION DE L'ESCLAVE SIGNE LA MORT DU MAITRE. LE MAITRE VEUT VIVRE. DONC IL NE SAURAIT OTER LES CHAINES QUI ENTRAVENT L'ESCLAVE : CHAINES MENTALES, SPIRITUELLES, LINGUISTIQUES, ECONOMIQUES, CULTURELLES. C'est peut-être ce qui explique aussi ce combat à mort de l'occident contre les islamistes nationalistes car si les valeurs de cette religion l'emporte en Orient, l'occident en pâtira - sans aucun doute - même si on peut tous rejeter l'islamisme radical qui veut s'imposer par devers le terrorisme. Les frères musulmans ont démontré qu'un islam pacifique peut l'emporter tout comme Ennahda en Tunisie. L'occident redoute tout autant cet islam que l'autre plus violent et plus radical : il s'agit en effet de tourner le regard national vers l'intérieur au lieu d'un regard extraverti vers l'occident.

Comment l'occident peut-il rester le centre du monde si on ne regarde plus en sa direction ? Il n'y a qu'à voir la manière dont la montée de la Chine fait trembler ce continent qui vacille presque. Si demain l'Inde en faisait autant, la moitié de la population mondiale échappera à l'influence de l'occident. Et si l'Afrique, avec son milliard d'habitants, l'Afrique le continent esclave, s'émancipait de son maître occidental, l'Europe tombera en disgrâce et en décadence. Un système basé sur la prédation est un système terroriste qui mérite d'être combattu comme on a combattu AL QAIDA. Un jour, les hommes finiront par s'en rendre compte mais il sera peut-être trop tard pour sauver cette planète...

La vision de Kadhafi au niveau continental était celle d'un panafricaniste éclairé et ses idées méritent d'être poursuivies car il voulait l'indépendance économique de l'Afrique comme nous à l'UPIERAD. Nous mettons en ligne cette vidéo afin de vous permettre de comprendre ce qui pourrait s'appeler les dessous de la mort de Mouammar Kadhafi. Pour conclure, nous affirmons que le jour où l'Afrique s'émancipera, l'Europe regrettera sa logique esclavagiste et la LIBERATION finira par arriver car les idées de Kadhafi prennent toute leur importance maintenant qu'il est mort.

Certains processus enclenchés sont déjà en marche et ne sauront être arrêtés - même si on attaque demain l'Algérie. Le comble en Afrique dans les pays qui ont connu la révolution, bien que tout ne soit pas parfait, nous constatons un conservatisme - notamment religieux. On se tourne vers des valeurs intérieures et cela prélude d'une marche prochaine de l'Afrique vers la liberté.

 

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 23:26

Des perquisitions auraient été effectuées le mercredi 13 février 2013 dans les villas et hôtels particuliers des Sassou & Nguesso en France. Si cette information trouvée sur un site ami est vraie, nous pouvons dire qu'enfin les juges des Biens Mal Acquis se penchent sur l'aile congolaise de l'affaire - même si nous réclamions une simultanéité dans le traitement de cette affaire au nom de l'égalité devant la justice.

Il y a eu des perquisitions chez les Nguéma de Guinée Equatoriale et chez  les Bongo du Gabon ; il ne manquait plus que le tour du clan de l'éléphant de l'Alima. Assez étonnant que l'affaire n'ait pas été ébruitée par les médias français : en France, la justice est indépendante et on peut se demander pourquoi rien n'a transpiré puisque s'agissant de Nguéma fils ou de Bongo, nous avons pu l'apprendre au travers des chaînes de télévision françaises. Cette discrétion n'a aucun sens : Sassou  n'est pas plus important ou plus influent que Nguéma ou Bongo. Nous finirons par savoir ce qu'il en est vraiment dans quelques jours. La seule question qu'il sied de se poser  est la suivante : qui prévient ou invite les médias dans cette affaire des Biens Mal Acquis ?

Des saisies auraient été effectuées, notamment une somme de 8 millions d'euros dans une villa appartenant à une fille de monsieur Denis Sassou Nguesso dont l'identité nous a été révélée mais que taisons pour l'instant par respect de l'enquête.

Nous redoutions qu'avec le temps que la justice française leur laissait que les Sassou & Nguesso aient eu le temps de tout planquer. Un moment, nous avons appris que Denis Sassou Nguesso envisageait même de vendre ses biens immobiliers de France ; ce qui nous a semblé tiré sur les cheveux à cause de l'affaire des Biens Mal Acquis. En effet, qui aurait pu acheter des biens sur lesquels la justice française enquêtait ?

Il est vrai qu'elle semble tirer en longueur, cette affaire des Biens Mal Acquis et nous ne comprenons pas pourquoi la justice ne reçoit pas les équipes nécessaires pour l'accélération du travail des juges de la part du ministère de l'intérieur.

Sassou travaille nuit et jour pour se donner une allure de sage en jouant le juge dans de nombreuses affaires continentales mais tout cela ne lui servira à rien devant une justice incorruptible et c'est le cas de la justice française.

Il faut aussi porter plainte en Espagne où Denis Sassou Nguesso possède des biens. En effet, l'affaire des Biens Mal Acquis ne concerne pas que la France mais toute la planète. Et nous nous doutons que les juges français le savent en traçant les mouvements de l'argent sale dans les comptes des membres du clan Sassou &  Nguesso.

Sassou est certes le roi au Congo mais un justiciable comme les autres en France. La justice française doit créer un précédent qui fasse jurisprudence dans cette affaire des Biens Mal Acquis.

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 23:17

Le TPI provoque des cauchemars et des insomnies à Sassou Nguesso

Par Mathurin GODE

 

Conscient sur le plan international,

- Qu’il a tué des milliers de ses compatriotes et qu’il est le grand responsable des disparus du Beach de Brazzaville en 1999 ;

- Que la justice française est sur les traces des biens mal acquis par lui et son clan ;

Monsieur Sassou Nguesso, nous a confié très récemment un de ses proches, fait des cauchemars un jour sur deux, se retrouvant en prison dans une cellule au TPI.   

Question : pourquoi Monsieur Sassou Nguesso a tant peur du TPI ? La réponse est si évidente : il est très conscient de ses crimes contre l’humanité et sait pertinemment que s’il n’est plus au pouvoir, la voie du TPI lui est bien tracée.

 

Conscient sur le plan national sans être exhaustif,

- Que lui et son clan ont spolié le peuple Congolais en détournant à dessein et à satiété, ses énormes richesses ;

- Qu’il est le responsable et coupable numéro un des explosions meurtrières du 04 mars 2012 qui ont endeuillé des familles Congolaises ;

- Qu’il a fait tuer ou fait exterminer des milliers de ses compatriotes ;

 Conscient…. ;

Monsieur Sassou Nguesso veut tripatouiller son acte fondamental taillé sur mesure en 1997, lorsqu’il avait repris le pouvoir au travers de son coup d’État très sanglant, afin de continuer à bénéficier de l’immunité diplomatique qui le mettrait à l’abri du TPI.  

 

Les temps ont changé mais lui n’a pas changé car très vite, il a oublié ce qui est arrivé à ses amis dictateurs comme Mobutu, Kadhafi, Ceausescu, Ben Ali, Moubarak, etc.

 

Pour donner encore plus de cauchemars à ce dictateur qui se croit plus rusé que tous les Congolais, il nous faut multiplier les plaintes pour ses crimes contre l’humanité auprès des tribunaux européens et américains compétents en la matière et faire barrage au projet de tripatouillage de son acte fondamental taillé sur mesure.

 

 

Published by Mathurin GODE - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg