Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 12:51

Depuis un moment, le Congo semble s'en prendre ostensiblement aux Tchadiens résidant sur son territoire par un renforcement de contrôle d'identité et de renvoi aux frontières. La question que tout le monde se pose est : pourquoi un tel acharnement ? Une telle action ciblée obéit nécessairement à un objectif politique que nous avons du mal à comprendre et à saisir  puisqu'il n'est pas exprimée publiquement - rendant l'action incompréhensible parce que sans motivations réelles apparentes.

Voici une petite animation qui formule une hypothèse qui n'est pas forcément l'explication qui sous-tend cette opération mais elle a de quoi séduire. Les liens entre Idriss Déby et Denis Sassou Nguesso sont pourtant réputés très bons mais en politique, il n'y a que des intérêts. Dans la guerre des EGO, c'est chacun pour son visage lisse. Sassou veut absolument conquérir le leadeship sous-régional en apparaissant comme le "sage" de l'Afrique centrale tandis qu'Idriss Déby convoite le même leadership mais en apparaissant comme la force l aplus fiable dans la sous-région.

En abandonnant l'ancien président centrafricain, françois Bozizé, fils spirituel de Denis Sassou Nguesso, entre les mains de la SELEKA - alors qu'il lui avait promis assistance, Déby  a certainement inquiété Denis Sassou Nguesso qui pourrait redouter que des mercenaires tchadiens sur place le renversent en se liant avec l'opposition intérieure ou extérieure.

Déby avec son offensive positive au Mali à côté des troupes françaises prend le leadership politique en Afrique centrale au détriment du grand éléphant de l'Alima. A l'Elysée, le Tchad est une voix qui désormais compte. D'ailleurs, Sassou a aussi envoyé des troupes au Mali pour qu'Idriss Déby ne soit pas le seul représentant de l'Afrique centrale. Hélas, les troupes tchadiennes sont plus aguerries que celles du Congo qui d'ailleurs n'ont pas fait le poids devant l'offensive éclair de la SELEKA.

Sassou déteste ceux qui lui font de l'ombre. Or, Idriss Déby de ce côté-là, projette comme l'ombre majestueuse d'un gros baobab sur tout le précarré français. Sassou a voulu faire croire au président François Hollande que les islamistes étaient une menace même pour l'Afrique centrale en majorité chrétienne et c'est peut-être à titre préventif qu'il renvoie les tchadienschez eux au nom d'une menace "islamiste" imaginaire puisque les tchadiens ne sont pas les seuls africains de confesstion musulmane au Congo.

Certains pensent que la chasse aux Tchadiens orchestrée par Denis Sassou Nguesso symbolise une forme de jalousie envers Idriss Déby. Contrôler juste les Tchadiens les discrimine, vu que le Congo renferme de nombreux immigrés de toutes origines. A moins qu'il s'agisse d'un plan exécuté de connivence entre les deux hommes d'Etat...

 

Si l'animation ne s'ouvre pas, voici le lien qui permet de l'atteindre sur son url personnelle : 
Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 22:20

NO COMMENT. REGARDEZ !

 

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 18:21

Il faut croire que même la presse qui lui a fait allégeance en lui lèchant le derrière sent désormais l'odeur fétide du mensonge et de la parole dévaluée de monsieur Denis Sassou Nguesso qui échoue dans tout ce qu'il entreprend non pas seulement parce qu'il est incompétent mais d'abord parce qu'il n'a en fait aucune autorité sur ceux qui l'ont porté au pouvoir et qu'il a placés à des postes de direction et de décision en guise de récompense. Fonction publique, admnistration, police, douane, armée, immigration, directions diverses, ils n'en font qu'à leur tête. Jamais punis, jamain inquiétés même pas blâmés, ils se croient tout permis. "SASSOU MANGE ; NOUS AUSSI, NOUS MANGEONS !" Dans un monde où personne n'est pur et irréprochable - surtout pas le chef des démons - chacun fait sa loi car il n'a de leçon à recevoir de personne.

Nombreux se sont réjouis à l'idée de la gratuité des pièces d'état civil. Pas nous. Nos 363 abonnés peuvent relire nos articles : nous avons prédit que la gratuité des documents de l'état civil serait un échec cuisant car cette gratuité livrait le citoyen lambda à l'appétit féroce des agents véreux puisqu'il avait perdu le droit de revendication que lui conférait le fait de payer son passeport et que surtout, les passeports se font rares, passeports que l'on vend sous le coude. Les citoyens ont été réduits à l'état de quémandeurs de pièces d'état civil alors que ce sont des droits. Des droits que la gratuité a transformés en privilèges payants - de sorte que le plus offrant est servi avant et qu'à celui qui n'a rien on dit : "Va appeler Sassou qu'il vienne te donner des papiers..." Et vous croyez que cela sert à quelque chose d'aller se plaindre auprès du grand éléphant qui est le premier d'entre tous à détruire la forêt ? Encore faille-t-il le voir. Et surtout, il est au courant des magouilles de toutes sortes mais que diable dit-il ? "ILS SONT TOUS LES MEMES, LES CONGOLAIS. CES CONGOLAIS-LA ? IL N'Y A RIEN A FAIRE. CE N'EST MEME PAS LA PEINE DE CHANGER LES HOMMES. TOUS PAREILS !" La preuve, des ministres- séquoias à la longévité imbattable dont certains passent plus de temps à se soigner qu'à autre chose.

Le griot blanc payé rubis sur ongle dévoile sur sa presse privée financée avec de l'argent public, qu'il faut à présent payer 100.000 francs cfa (154 euros) pour obtenir un passeport - alors qu'avant, il coûtait moins cher (environ 60.000 francs cfa). Nous avons prédit qu'en imposant la gratuité des documents officiels, Sassou supprimait le contrôle et la possibilité de revendication - ce qui donnait plus de pouvoir à ceux qui ont un appétit féroce nourri à l'argent facile. D'où lui vient cette idée saugrenue ? Qui l'a lui a vendue ? Et pourquoi ? L'objectif était d'échapper au contrôle, au peu de contrôle populaire qui existait car personne ne cherche à contrôler la gratuité. Ils se déplacent avec l'appareil qui fait les passeports et peuvent les délivrer de n'importe où d'où des scandales comme des passeports délivrés à des étrangers. Rappelez-vous le scandale des passeports congolais délivrés aux Libanais et au Liban, s'il vous plaît...

Ce n'est pas tout. Le passeport ne se délivre plus comme ça : il faut présenter un billet ou une attestation de voyage car disent-ils nombreux ont des passeports qui ne servent à rien - alors que le passeport est avant tout une pièce d'état civil international que tout Congolais en âge de voyager devrait posséder. Ils ont paraît-il créé un service qui délivre des documents payants attestant d'un imminent voyage. Il faut que le petit peuple crache, saigne, transpire pour acheter le document de la possible liberté vers l'ailleurs. Ceux qui veulent fuir la misère établie politiquement depuis plus de cinquante ans doivent en payer le prix et  rien, nous disons bien rien - même quand on a  déboursé 100.000 francs cfa - ne vous garantit que vous obtiendrez le précieux césame.

Passeport.jpg

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 22:18

  C'est une information que nous venons à peine de recevoir de la part d'une amie. Selon Amnesty International, deux enseignants ont été arrêtés à Brazzaville les 18 et 19 avril 2013 dans le cadre d'une grève pacifique qui aurait débuté le 25 février 2013. Ce qui choque est simple à comprendre : tandis que le pouvoir et le gouvernement parlent de dialogue, de négociation, de revalorisation indiciaire, de grenelle  ou d'états généraux de l'enseignement, on procède en douce à des intimidations pour étouffer la grève en arrêtant les personnages les plus charismatiques et les plus influents chez les enseignants et les syndicats d'enseignants.

C'est donc la preuve que ce pouvoir ment au corps enseignant. Si les enseignants cèdent aux sirènes des promesses du système, ils ne recevront rien en échange. De la part de monsieur Denis Sassou Nguesso, ça commence à friser le ridicule : entre venir en France et donner des cours de droit international à la justice française qui se trouve pourtant dans son bon droit et le fait qu'il refuse la justice et la dignité sociale à ses propres justiciables, il y a comme un reflet de dictateur qu'on perçoit depuis plus de sept mille (7000) kilomètres. Avant de dire que la justice des autres est contestable, il faut d'abord prouver que celle de son pays est irréprochable. Or, au Congo, on ne respecte même pas la liberté d'expression et le droit à la grève pourtant inscrit dans la constitution.

Les enseignants doivent tenir bon et ne point céder aux promesses qui ne sont garanties par rien. Nous avons déjà dévalué depuis longtemps la parole du pouvoir de Brazzaville. Pesée, soupesée, tâtée, examinée sous toutes les coutures, elle ne vaut rien. Les promesses de monsieur le grand éléphant ne valent que pour ceux qui les prennent au sérieux et non pour lui. Si un pays ne respecte pas ses propres lois, ce ne ne sont pas des promesses qu'il faudrait prendre pour argent comptant.

Ce pouvoir redoute que cette grève ne bascule en grève générale car si le "gang des piroguiers" cède aux demandes des enseignants, les autres corporations de la fonction publique ne manqueront pas de lancer les mêmes doléances car les enseignants ne sont pas plus méritants que les autres et on se retrouverait à la case départ. Si  par contre rien n'est fait et que par malheur les enseignants poursuivent leur grève, il y a des risques que les élèves sortent dans les rues à cause de l'année blanche et rien n'exclut que les choses dégénèrent en contestation du système. Il faut donc procéder comme d'habitude en arrêtant les leaders pour apeurer le reste des grèvistes. L'intimidation demeure l'arme la plus utilisée par le pouvoir pour étouffer toute vélléité de contestation sociale et  si la menace verbale ne suffit pas, on n'hésite pas à arrêter arbitrairement les citoyens qui ne font que revendiquer leurs droits. CHERS SYNDICALISTES ET CHERS ENSEIGNANTS, NE CEDEZ PAS ! BATTEZ-VOUS JUSQU'AU BOUT !

 

AMNESTY_ENSEIGNANTS.jpg


Il semble que l'affaire soit plus grave au regard de ce qui nous a été signalé du côté de la FRTDH, la radio des droits de l'homme qui signale des enlèvements de syndicalistes, des traitements inhumains et dégradants, des humiliations inqualifiables. Nous encourageons nos compatriotes enseignants et syndicalistes à résister et à aller jusqu'au bout : si les enseignants gagnent cette bataille, la guerre intestine pour la liberté commencera par cette première victoire. Si les syndicalistes et enseignants ne sont pas libérés, ce mouvement ne doit pas discuter avec le moindre membre des adorateurs du serprent Sassou.


LA LIBERATION DE LA PAROLE EST EN MARCHE. LA PAROLE FINIRA PAR LIBERER L'ACTION ET L'ACTION SONNERA LE DEBUT DE LA FIN DES CHAINES MENTALES QUI ASSERVISSENT LE PEUPLE. CECI N'EST PAS UNE PROMESSE MAIS UNE PROPHETIE.

SASSOU EST UN IMPOSTEUR ET DOIT ETRE TRAITE COMME TEL. EN EFFET, SEULE COMPTE LA MANIERE DONT ON ACCEDE LA PREMIERE FOIS AU POUVOIR : SASSOU EST PARVENU AU SOMMET DU "MANGUIER" PAR UN COUP D'ETAT SANGLANT EN PIETINANT LE PEUPLE ET LA CONSTITUTION DE 1992 QU'IL A PAR AILLEURS ABROGEE ; LE RESTE EST UNE QUESTION DE MAINTIEN AU POUVOIR. LA RESPECTABILITE S'ACQUIERT PAR LA FACON DONT ON PARVIENT AU POUVOIR ET NON PAR UNE AUTOPROCLAMATION, PAR DU GANGSTERISME POLITIQUE QUI INSTALLE DES CHAROGNARDS A LA TETE DU PAYS. ON NE PEUT RESPECTER QUE LE RESPECTABLE...


http://www.frtdh.org/fr/audio/a-londres-les-congolais-s-indignent-des-arrestations-arbitraires-et-des-mauvais-traitements-inhumains-et-degra-240.html

 

      Voici de plus amples recommandations de la part d'Amnesty International trouvées dans un article publié sur leur site officiel à l'adresse suivante:

http://www.amnesty.org/fr/library/asset/AFR22/001/2013/fr/c96707d1-181a-4f2d-ace4-4b853877ce50/afr220012013fr.html

 

DOCUMENT - CONGO. DES ENSEIGNANTS DÉTENUS SANS INCULPATION POUR AVOIR FAIT GRÈVE

 

Action urgente 104/13, AFR 22/001/2013 – Congo 24 avril 2013

ACTION URGENTE : DES ENSEIGNANTS DÉTENUS SANS INCULPATION POUR AVOIR FAIT GRÈVE Deux enseignants ont été arrêtés à Brazzaville, au Congo, les 18 et 19 avril, en lien avec une grève pacifique qui dure depuis le 25 février. Ils n'ont été inculpés d'aucune infraction et Amnesty International les considère comme des prisonniers d’opinion, détenus uniquement pour avoir exercé leurs droits à la liberté d’expression et d'association. Hilaire Eyima, responsable du département de français du Lycée de la Révolution, a été arrêté à son domicile par des policiers en civil le 18 avril 2013 vers 19 h 00. Il a été emmené au siège de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), où il est toujours détenu. Il a été informé qu'il avait été arrêté pour avoir diffusé par SMS des informations sur la grève des enseignants. Il n’a été officiellement inculpé d’aucune infraction pénale ; sa famille a pu lui rendre visite, mais il n’a pas été autorisé à consulter un avocat. Claude Nzingoula, inspecteur à l'école de médecine de Brazzaville, a été arrêté sur son lieu de travail vendredi 19 avril 2013 et emmené également au siège de la DGST, où il se trouve toujours. Il n'a été inculpé d'aucune infraction ; on lui a seulement dit qu'il était arrêté en lien avec la grève des enseignants. Ces arrestations font suite à celles de membres d'une coalition de syndicats d'enseignants, la CPRE (Concertation pour la revalorisation de la profession d'enseignant). Le 25 février 2013, cette coalition a lancé un appel à la grève après l'échec des négociations entre les autorités congolaises et les syndicats. La quasi-totalité des enseignants du pays a cessé le travail. Daniel Ngami, coprésident de la CRPE, a été arrêté par des agents du Bureau de la sécurité nationale le 1er avril. Luc Mba Mongo, membre de la CRPE, a été arrêté le lendemain. Tous deux ont été détenus sans inculpation à la DGST, qui les a libérés samedi 6 avril après avoir forcé Daniel Ngami à lire dans les médias nationaux un appel à la reprise du travail. Cependant, les enseignants sont restés en grève, en particulier dans l'enseignement public. Depuis, les dirigeants de la CRPE ont été victimes de harcèlement et d'intimidations et sont entrés dans la clandestinité après la fouille de leurs maisons sans mandat de perquisition. Le président de la CRPE a informé Amnesty International que tous les membres de cette coalition vivaient dans la crainte d'une arrestation arbitraire. DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE AUX DESTINATAIRES CI-APRÈS (en français, en anglais ou dans votre propre langue) : • demandez aux autorités congolaises de libérer Hilaire Eyima et Claude Nzingoula immédiatement et sans condition ; • priez-les instamment de veiller à ce que, en attendant leur libération, ces deux hommes soient autorisés à recevoir des visites de leur famille, à consulter un avocat de leur choix et à bénéficier de tous les soins médicaux dont ils pourraient avoir besoin ; • exhortez-lez à cesser de harceler et d'intimider les membres de la CRPE ainsi que tout autre enseignant en lien avec la grève.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 JUIN 2013 À : Président de la République SE M. Dennis Sassou-Nguesso Palais du Peuple Brazzaville, République du Congo Fax : +242 222 81 4557 (merci de vous montrer persévérant-e) Formule d’appel : Monsieur le Président de la République,

Ministre de la Justice et des Droits humains et garde des Sceaux M. Aimé Emmanuel Yoka Ministère de la Justice et des Droits humains BP 2497 Brazzaville, République du Congo Fax : +242 222 81 4167 (merci de vous montrer persévérant-e) Formule d’appel : Monsieur le Ministre,

Copies à : Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation M. Raymond Zéphyrin Mboulou Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation BP 880 Brazzaville, République du Congo Fax : +242 222 81 3317 (merci de vous montrer persévérant-e)

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Congo dans votre pays (adresse(s) à compléter) : nom(s), adresse(s), n° de fax, courriel, formule de politesse Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

 

 

Action urgente 104/13, AFR 22/001/2013 – Congo 24 avril 2013

ACTION URGENTE DES ENSEIGNANTS DÉTENUS SANS INCULPATION POUR AVOIR FAIT GRÈVE

COMPLÉMENT D’INFORMATION Les enseignants congolais sont en grève illimitée depuis le 25 février 2013. Ils réclament une revalorisation de leur profession, notamment des salaires plus élevés et un recrutement efficace et équitable dans l'enseignement public. L'appel à la grève a été lancé par la Concertation pour la revalorisation de la profession d'enseignant (CPRE) après l'échec des négociations avec le gouvernement.

Noms et genre : Hilaire Eyima (homme), Claude Nzigoula (homme), Daniel Ngami (homme), Luc Mba Mongo (homme) et les autres membres de la CPRE (hommes et femmes)

AU 104/13, AFR 22/001/2013, 24 avril 2013

 

 

 

 

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 21:39

Cher ami,

bonsoir.

Il est possible que cette information soit fausse, d'où l'utilisation du conditionnel. Je pense que j'aurais eu tort de ne pas publier cette rumeur car si elle est fausse, nous y mettrons un terme parce que Eric aura la possibilité de répliquer en permettant à la vérité de se manifester. Or, si on laisse les choses dans une sorte de fumée, la rumeur ne fera que grandir et le fait qu'Eric n'en prenne pas connaissance le nuirait plus que s'il était au courant de de ce que l'on colporte sur lui et qu'importe que de l'autre côté on puisse rire : NOUS, C'EST LA VERITE QUI NOUS INTERESSE. Si personne n'a eu le courage de porter cette affaire sur la place publique, il faut qu'il y ait quelqu'un pour crier au feu afin qu'on éteigne l'incendie ou que l'on constate que c'est juste une simple lueur. 

Facebook est un monde clos où seuls les membres ont le droit de sévir ; il faut sortir les ombres à la lumière du grand web pour que la vérité éclate. J'ignorais que sa fille était morte bien que j'ai lu l'article sur son blog : je n'ai pas eu la présence d'esprit de me dire que c'était sa fille. 

Je connais cet homme et je l'ai fait exprès. Si c'est une fausse information, nous aviserons mais mieux vaut un ami qui te dit que tu es sale, tu pues ; va te laver qu'un autre qui te critique dans ton dos en disant à tout le monde que tu pues...

 
Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 09:38

 

COMMENTAIRE : Un homme  doit être bardé de convictions solides pour résister à l’attrait de l’argent, ce pourquoi on tue, on meurt car l’argent a pris la place de la vie dans la mesure des choses. En effet, ce n’est plus la vie, la chose la plus importante de ce système des choses mais l’argent.  Dans ce monde d’airain et de béton, tout se mesure à la jauge de l’argent. Tu as de l’argent, tu es tout. Tu n’as pas d’argent, tu n’es rien. Les esprits s’égarent vite au contact des âmes corrompues par Mammon au travers de cette fascination qui vient du vertige des sommes folles manipulées notamment par nos hommes politiques. L’argent facile ! Alors qu’il me faut travailler de jour comme de nuit pour gagner des miettes ! Qui y résisterait ? Seul un homme digne de ce nom peut échapper aux pesanteurs de l’argent sale, de l’argent qui pue la mort d’un peuple mais n'est pas Diogène le cynique philosophe qui veut. Je vous le dis, il faut être de la race des lions pour avoir dans ses gènes inscrit le principe suivant : « Tu ne mangeras pas de l’herbe – quitte à mourir de faim ».

Je considère Eric Mampouya comme mon ami. Il était présent à des moments importants de ma lutte contre ceux qui voulaient m'intimider devant la justice française. Il aurait changé à ce qu'il paraît. Il a peut-être des raisons d'arrêter une résistance qui ne rapporte pas, qui ne nourrit pas son homme mais qu'il le dise franchement.

Certains veulent des convictions qui vous donnent à manger sans effort. Nous, nous avons des convictions qui veulent donner à manger et à boire à tous et, ceux qui ont plus soif de réussite, portés sur la communauté des moyens infrastructurels, culturels, éducatifs, économiques, peuvent aller plus loin. Personne ne peut servir deux maîtres. Ce n'est pas moi qui le dit mais le Christ.

Nous avons reçu un message d'une personne qui veut rester anonyme, message qui compromettrait Eric Mampouya devant l'opinion nationale. Ce n'est donc pas une information anodine. Un poisson d’avril ? Peut-être mais nous prenons le risque de le publier.

Eric, je sais que tu liras cet article et que tu ne manqueras pas d'y répondre - notamment en exhibant ta convocation devant la justice française et en y prouvant ta présence le 19 avril 2013 pour contredire ton accusateur. Tu es libre de choisir le camp de tes amis - même si hier ce camp était un camp ennemi. Si message est faux, tu auras le droit de réponse mais nous devons le publier quoi que cela nous coûte. N'oublie pas : même chez les autres, tu restes un homme dont j'apprécie la bonté mais il faut divorcer avec tes convictions d'avant pour épouser les nouvelles. Il n'y a pas d'autre solution : pour l'avenir politique de notre pays, il faut que chacun clarifie ses positions. On ne peut pas à la fois être avec ou pour le peuple et contre le peuple.

Quant à l'auteur de cette information, qu'il se tienne tranquille : je lui promets sur l'honneur que nous ne donnons pas les noms de ceux qui nous informent - même sous la contrainte car c'est une question de principe et nous, les principes, on y tient car il y va de notre honneur et de la confiance que nous font les autres - même si nous venions à être trompés.

Nous le disons encore une fois : LE PROBLEME DU CONGO EST UN PROBLEME DE LA QUALITE DES HOMMES QUI LE SERVENT OU QUI ASPIRENT A LE SERVIR. IL N'Y A PAS DE GRANDES NATIONS LA OU IL N'Y A QUE DE PETITES PERSONNES, DES NAINS DE L'ESPRIT. HELAS, COMMENT SAVOIR CE QUE RECELE LE COEUR D'UN HOMME ? COMMENT SONDER L'ABYSSE DE L'ESPRIT QUI SAIT MEME SE DISSIMULER DERRIERE LES MOTS  ? THAT IS THE QUESTION AND THE BIG PROBLEM...

A présent, le message reçu : 

 

 

Bonjour. J'ai une info à te donner  mais ne publie pas mon nom.  Monsieur Eric Patrick Mampouya, ancien opposant à sassou, aujourd'hui, il est devenu le bras droit du ministre Hellot Mampouya. Ce dernier vient de passer sur zenga mambu en disant qu'il était convoqué par la justice française le 19 avril, je te dis c'est faux  :  il est resté avec moi toute la journée. Nous étions partis faire les courses du ministre Hellot Mampouya dans les grandes boutiques parisiennes ; il a dépensé beaucoup d’argent, il payait en liquidités les courses du ministre : juste pour la journée du vendredi 19 il a dépensé presque 50 mille euros. Pendant que les enseignants souffrent, voilà, le ministre envoie son bras droit monsieur Eric Patrick Mampouya à Paris pour lui faire des courses à des sommes astronomiques. C'est choquant.
Merci.

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 14:17

Il est des informations qui nous démontrent que la foi en ses convictions se raréfie comme l'or du pays d'Ophir pour paraphraser le psalmiste dans le livre des Psaumes et surtout, ceux qui s'opposent ne sont pas toujours des opposants mais des anges déchus qui n'aspirent qu'à servir EBLIS au travers des maîtres de ce monde et, Sassou, tel l'ange d'EBLIS, appartient à la race des élus du dragon. Méfions-nous, mes chers amis : nombreux présentent face le visage rugueux de la résistance mais pile on leur découvre la peau lisse du traître.


La Lettre du Continent dévoile les tractations menées par Benoît Koukébéné, richissime ancien ministre des hydrocarbures de Pascal Lissouba, pour être reçu par Denis Sassou Nguesso lors de son séjour récent en France. D'un côté, on manifeste avec ceux que l'on considère comme des strapontins le 8 avril 2013 près de l'Elysée, de l'autre, on essaie de pactiser avec celui sur lequel on scande des slogans faussement hostiles. Méfiez-vous de la main qui crie : " A bas !", regardez ce que fait l'autre derrière le dos car elle est peut-être en position de quête. Koukébéné aurait essayé de rencontrer le grand éléphant en demandant à son frès Mbys Assolant de jouer les intermédiaires. Bien fait pour lui, le crocodile de l'Alima n'a pas voulu le recevoir.

En matière de convictions, la race des idéalistes comme moi s'éteint doucement sous les coups de boutoir de l'argent. Si Christ est le symbole de la vertu, son adversaire ne peut être que le symbole des antivaleurs et du vice : Mammon, l'argent.

L'arbre ne vaut que par ses racines qui permettent à sa verticalité déjà soumise à la pesanteur de résister aux assauts des éléments et du temps. Intangible, inamovible est l'arbre solidement enraciné dans le terreau de ses convictions. Cet arbre politique, ce limba, cet okoumé est si rare que peu sont véritablement purs dans leur combat politique.

Qu'est donc notre idéalisme ? Ce n'est pas un manque d'objectivité comme pourraient le penser les sophistes mais plutôt le fait de tendre toujours vers un grand idéal rempli de pureté qui s'élève au-dessus des pesanteurs matérielles pour aspirer servir le tout social, en quelque sorte, LA VIE DE CHACUN MISE EN COMMUN AU NOM DE LA REPUBLIQUE...

 

KOUKEBENE.jpg


Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 22:05

COMMENTAIRE : Voici quelques informations incomplètes reçues par sms de Brazzaville d'un ami qui suit de près l'affaire judiciaire du 4 mars 2012 qui tarde à être jugée. Sur le plan des objectifs du système, il faut lyncher le colonel Marcel Ntsourou qui a en fait déjà été condamné pour satisfaire la volonté du roi Sassou et du prince Okemba. Bien que n'ayant rien à voir avec ce drame - ce qui a par ailleurs été reconnu par le ministre de l'injustice Aimé Emmanuel Yoka qui disait : "Le coupable, c'est Kakom ou Kakome ; laissez Ntsourou tranquille" dans une vidéo, ce dernier sera quand jugé comme prévenu dans cette affaire alors qu'il n'a rien à voir avec les explosions. Voici le message incomplet que nous soumettons à votre connaissance  :


Dans l'affaire du 4 mars 2012 à savoir l'Etat congolais contre Kakom Blood, colonel Marcel Ntsourou et autres, la cour suprême a reconnu par la voix de son président Placide Lenga être l'instance suprême judiciaire du pays, le Congo-Brazzaville et a rendu public ce qui suit : Sur la forme les charges contre les prévenus sont présentées. Les points évoqués par les avocats de la défense : l'injonction du dossier Ntsourou et autres qui n'ont rien à voir avec l'incendie. Sur le fond la cour suprême a prononcé l'irrecevabilité de l'opposition et a rejeté la demande de mise en liberté formulée par la défense.

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 21:02

Au Congo, tous les enseignants de la république sont en grève, un mot d'ordre bien respecté jusqu'à présent qui risque de se rompre ce lundi à cause de promesses faites par le gouvernement. Nous suivons cette affaire depuis son début sans trop en parler mais nous constatons que le gouvernement veut tromper les syndicats d'enseignants qui demandent une revalorisation indiciaire.

En fait, la tactique du pourrissement n'ayant pas marché, le gouvernement joue sa manoeuvre habituelle : d'abord, la menace par le ministre Hellot Mantson Mampouya qui estime que la grève est illégale - alors qu'elle ne l'est pas dès lors qu'on dépose un préavis de grève dont le droit est reconnu par la Constitution, ensuite le coup de la promesse qu'ils vont passer à l'indice 300, etc, mais en fait, le pouvoir l'a bien senti : cette grève risque d'avoir un effet domino si les 18 autres corporations de la fonction publique en font de même - ce qui a bien été perçu par le ministre de la fonction publique, Parfait Brice Kolélas qui veut que cela s'applique à tout le monde. Quant au ministre de l'injustice Aimé Emmanuel Yoka qui fait mine d'avoir entendu et reçu la proposition de grenelle de Tsaty Mabiala soudainement inspiré ou d'états généraux de l'enseignement, nous ne sommes pas dupes de ce qu'il essaie de ventiler la fumée soporifique du mensonge pour mieux endormir le syndicat avec ses longs discours fumeux.

Des menaces, des promesses, d'abord aux uns puis des promesses à tous pour que tout cela s'arrête puisque la menace semble ne pas suffire. Et pour faire passer le tout, un peu de poudre de perlimpimpin selon maître N-Yoka pour faire passer le venin du cobra dans les esprits rebelles des syndicats.

Ce qu'il faut, c'est amener ce gouvernement non pas seulement à une revalorisation indiciaire mais à relever le SMIC dans la fonction publique à 150.000 francs cfa à cause de l'inflation et du coût élevé de la vie.

Quel est donc ce pays qui veut devenir soi-disant un "pays "émergent" d'ici quelques années et qui ne respecte pas le savoir et le savoir-faire au travers de ceux qui les dispensent ? Bafouer le corps enseignant, c'est hypothéquer l'avenir et cela se ressent à l'observation de la déliquescence des moeurs. Le savoir, cette graine qui contient les germes de l'arbre de la prospérité, doit être valorisé - au lieu d'enrichir ceux qui tiennent la mort dans un bras et le chanvre dans l'autre et qui font des bassesses si animales qu'elles sont inqualifiables.

Les enseignants ne doivent pas se coucher trop vite car ce gouvernement ne tiendra pas ses promesses aussitôt que les cours auront repris. Oui, il y a le cas de l'année blanche qui menace mais on peut prendre sur les vacances pour rattraper les cours : il suffit de considérer que les élèves sont en vacances maintenant et enchaîner deux années scolaires.

Encore une semaine et nous pensons que de grands changements peuvent survenir. Ne lâchez pas une affaire si vite - alors que vous avez si bien tenu et surtout, n'oubliez pas : VOUS AVEZ LE DROIT DE VOUS REMETTRE EN GREVE SI CE GOUVERNEMENT DE HYENES ET DE RENARDS NE VOUS DONNE PAS SATISFACTION. COMME LE DISAIT NOTRE IMMORTEL BIEN MORTEL : "SEULE LA LUTTE LIBERE". ALORS, LUTTEZ !

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 20:24

COMMENTAIRE : Nous venons de recevoir un mail de M. O., une étudiante congolaise qui est une de nos fidèles lectrices. Encore une histoire autour de la  bourse des étudiants congolais à l'étranger. Qui dit nouveau ministre dit nouvelles nominations - donc chambardement dans les pratiques. Le nouveau directeur de l'OGES neveu du ministre - certainement de tutelle - veut suspendre certaines bourses dont l'irrégularité comme nous l'avons maintes fois décrié cause des perturbations dans les performances et les résultats de nos étudiants.  M. O. crie : "Etudiantes, étudiants, unissons-nous pour revendiquer nos droits en passe d'être menacés !"

D.N.C.B. a toujours défendu la cause des étudiants congolais à l'étranger qui n'ont que leur  bourse pour vivre.

Nous demandons aux autorités de comprendre que l'échec est inhérent aux mauvaises conditions de travail dues à l'irrégularité de la bourse : sans bourse, comment survivre et bien étudier ? Comment payer son loyer ? Comment manger ? Avant d'exiger une réussite et une assiduité sans failles, l'OGES doit ôter la poutre des retards de paiement qui dessert nos étudiants à l'étranger. Si l'OGES veut des résultats, qu'il mette d'abord les moyens !


OGES GRABUGE AUTOUR DES BOURSES

Bonjour, le Lion de Makanda !

Je me permets de te rédiger ce mail car je te lis de façon assidue ton blog et il y a une info qui vient de me parvenir par une amie elle aussi étudiante..
Il semblerait que le nouveau directeur de l'OGES à Paris, qui est un neveu du ministre, veut faire du grabuge autour de nos bourses !!
Apparemment il appelerait depuis la commission des bourses à Brazza les étudiants afin de savoir qui va a l'école ou qui n'y va pas, sans réponse il susprendrait dit-on lesdites bourses attribuées !

 Je pense que ça en est ASSEZ ! Déjà bien que les paiements soient retardés à cause de la commission tardive et la mauvaise gestion du service de la paierie à Paris qui n'est pas capable de cliquer sur un bouton pour effectuer un virement c'est déjà beaucoup ET MAINTENANT MONSIEUR LE NEVEU NOUVEAU DIRECTEUR veut suspendre nos bourses en attendant la réponse des étudiants voire même des écoles!

Nous connaissons déjà les cafouillages pour avoir ces bourses alors si maintenant ce Monsieur pour mieux s'enrichir et construire des étages à Brazza ou dans son village veut nous les suspendre, je pense qu'il serait ENFIN TEMPS que nous étudiants  leur montrions de quel bois nous nous chauffons !!
Pourquoi dans les années 80, les étudiants congolais en France se soulevaient et ça aboutissait à quelque chose mais nous, nous restons comme des bébêtes et attendons sans dire mot le paiement en retard ou la supposée levée de suspension !!!!

Y EN A MARRE DES EPICERIES FAMILIALES !!!!!

Voilà l'info !!!
À bientôt

M.O.

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg