Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 21:19

COMMENTAIRE : Voic un mail que je viens de recevoir du Collectif des Résistants Congolais. En substance, il nous apprend que Denis Sassou Nguesso a décaissé du Trésor Public l'équivalent de 12 millions d'euros - et on ose nous dire qu'il n'y a pas d'argent pour nos écoles, nos hôpitaux, l'université. 12 millions d'euros, soit  7.872.096000 francs cfa pour un si court séjour du 7 au 9 février 2012, il y a de quoi s'interroger - surtout lorsqu'on sait que le grand éléphant rencontre Nicolas Sarkozy le 8 février 2012.

A l'heure où l'on parle de mallettes et de grosses valises ayant financé des campagnes électorales, de telles rencontres sont encore plus suspectes. Nous savons que le conflit lybien a fâché Nicolas Sarkozy et Sassou, vu que Denis Sassou Nguesso n'a toujours pas reconnu le CNT et qu'il a été un fervent soutien de Kadhafi comme le montre les photos ci-dessous où l'on voit un Sassou très proche de feu Mouammar Kadhafi. Il est le principal interlocuteur du guide qu'il admirait comme un gosse devant sa vedette.

Nous avons eu vent qu'Antoinette Tchibota Sassou Nguesso est déjà à Paris avec des agents de la sécurité d'Etat depuis une semaine. Certains sont même déjà à Lyon où Sassou se rendra le 7 février 2012 au Palais des Congrès (cité Internationale) pour soutenir une association présidée par son frère aîné dont le but est soi-disant de favoriser la création d'entreprise au Congo.

"Vous savez, il est difficile de créer une entreprise au Congo ; c'est pour cela que nous avons créé cette association", me dit un jour un membre éminent de l'association. Est-il normal dans un pays comme le Congo où le chômage est récurrent de bloquer les créations d'entreprises ? La raison en est simple : le pouvoir empêche le décollage du sud car les ressortissants du nord n'ont aucun mal à créer une entreprise et à la voir enregistrée à la Chambre de Commerce du Congo. Il n'y a qu'à observer à qui appartiennent la plupart des entreprises au Congo et on se fera à l'idée qu'il y a un favoritisme certain de ressortissants du nord en matière de création d'entreprise comme dans tout autre domaine. Il s'agit d'une politique délibérée et ce n'est pas la faute des nordistes mais seulement du tribal Sassou qui redoute le décollage des populations du sud. Sassou a créé les conditions d'une domination totale du nord sur le reste du pays : domination politique, économique, culturelle, etc. Nous sommes dans la logique de l'ethnie-classe sociale dominante avec la région en satellite. Et le dire, ce n'est point du tribalisme, au contraire ! Il faut dénoncer une logique injuste car c'est la plus simple manière de la combattre.

Les Congolais gagnent à savoir combien d'entreprises ont été créées par ce biais car si le bilan est dérisoire, on pourrait se demander si elle fait vraiment ce qu'elle dit, ce pourquoi elle a été créée car après tout, il faudra aller au Congo pour déclarer l'entreprise. Donc, il y a une magouille quelque part qui ressemblerait à du "piston" et c'est certainement la raison pour laquelle de nombreux proches du pouvoir sont dans son bureau pourflairer les bonnes idées et les bonnes affaires...

Il est tout de même rare qu'une association déplace un chef d'Etat, une toute petite association d'une dizaine d'opportunistes pour la plupart qui essaient de se faire de l'argent facile car nous connaissons les parties prenantes associatives dirigées par des compatriotes et toutes sont des personnes qui adorent l'argent facile.

12MILLIONS.jpg

Ces premières photos montrent Sassou à Tripoli auprès de Kadhafi avec une délégation dans laquelle on reconnaît Jean Ping de l'Union Africaine, le président Amani Toumani Touré du Mali et le président sud-africain Zuma. C'étaitt la mission de la dernière chance commanditée par l'Union Africaine et qui n'a pas abouti. Sassou est l'interlocuteur principal de Kadhafi. Vous savez comment s'est terminé le règne de Mouammar Kadhafi...

SASSOU-Muammar-Gaddafi-Tripoli-April-10-copie-1.jpg

Sassou-Kadhafi-Tripoli-10-avr11-1302.jpg

Sasssou-kadhafi-Tripoli-imagesCAHCMJ9L-copie-1.jpg

Sassou-Gaddafi-JacobZuma-AmadouToumani-Toure-Moham-copie-1.jpg

Cette photo est celle de l'arrivée de Sassou à Benghazi où les rebelles lui ont fait un accueil rude et au bord de l'émeute. On peut remarquer le regard inquiet de Denis Sassou Nguesso et l'air ahuri de Jean dominique Okemba, le conseiller spécial de son oncle. Le CNT connaissait les liens étroits qui unissaient Mouammar Kadhafi et Denis Sassou Nguesso ; d'où cet accueil tonitruant et très agité.

Sasssou-JDO-Benghazi-la-Peur-11-avr11.jpg

Que certains compatriotes écrivent à l'Elysée pour que Nicolas Sarkozy ne reçoive pas Denis Sassou Nguesso, cela peut se comprendre mais quelle chance a une telle missive d'aboutir si elle a vraiment été envoyée ? Seule une raison hautement électoraliste peut faire reculer Nicolas Sarkozy mais sauf une manifestation spectaculaire avant la date fatidique, nous sommes pessimistes. Néanmoins, ne rien faire est aussi indécent qu'aller soutenir Denis Sassou Nguesso.

Il faut que les Congolais s'organisent à Paris et à Lyon pour réserver à Denis Sassou Nguesso un comité d'accueil à la hauteur de notre indignation. Je pense m'arranger avec quelques compatriotes pour aller au palais des congrès manifester mon indignation d'un système qui ruine mon pays par le gâchis des ressources de toutes natures.

 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 09:56

Andre-Okombi-Salissa-033--1-.gifLors de mon séjour au Congo en 2008, j'ai pu mesurer la vague de sympathie et de reconnaissance qui entourait toute allusion au ministre André Okombi Salissa. De nombreux jeunes et cadres lui étaient reconnaissants de ne pas être tribal comme Denis Sassou Nguesso. "Quand Okombi arrive dans un ministère, il travaille avec les populations locales qu'il intègre au lieu de faire preuve de tribalisme." "Si je travaille aujourd'hui à l'aéroport de Pointe-Noire, c'est grâce à Okombi...", "Okombi est apprécié du nord au sud...", "Okombi est le nouveau Lissouba", etc. Je peux aligner de telles phrases en longueur, des points de vue qui se comprennent comme des formes de reconnaissance et ceux qui parlent ne sont pas des Tékés. A chaque fois qu'un ministre quelconque remplace une personne placée par Okombi Salissa, ce dernier se débrouille à lui trouver un nouveau poste et cela n'a rien à voir avec le sentiment ou le rapprochement ethnique : Okombi est un homme bon et il fait de son mieux pour aider ses compatriotes. L'homme, il faut le comprendre, est dans un système et, à cet égard, doit plus ou moins jouer le jeu mais il a un humanisme qu'il tient à préserver et ses alliés de tous bords, de toutes les ethnies sont nombreux - jusque dans l'armée.

Ce n'est donc pas étonnant que son mouvement le CADD-MJ ou Comité d'Action pour la Défense de la Démocratie-Mouvement Jeunesse, soit un mouvement populaire dont les membres viennent de toutes les ethnies, de toutes les composantes sociales. "Okombi a Salissaka batu", ai-je entendu dire à Brazzaville, Okombi a une bonté naturelle qui le rend populaire ; nombreux ne comptent pas ses bienfaits. Cette popularité est redoutée par le pouvoir qui le surveille quotidiennement et le met en filature - même lorsqu'il est à l'étranger.

En refusant de dissoudre son mouvement au profit du P.C.T. qui veut revenir à la logique du parti unique lors de la célébration de son dix-huitième anniversaire, Okombi s'est attiré les foudres du clan au pouvoir et celui qui s'est porté candidat pour le harceler n'est autre que le général criminel Jean-François Ndenguet, chef de la police du régime, impliqué dans l'affaire des disparus du Beach et de plusieurs autres méfaits. Il ne doit sa longévité à la tête de la police que par sa proximité clano-ethnique avec Denis Sassou Nguesso. Ndenguet s'en est pris publiquement à Okombi, violant son droit de réserve en sa qualité d'officier supérieur de la police, en lui demandant ce qu'il attendait pour dissoudre le CADD-MJ. Okombi est un ministre, Ndenguet un flic ripoux qui est censé ne pas s'occuper de politique mais c'est mal connaître le Congo, un pays où les bonnes moeurs et les règles sont les exceptions et les exceptions les règles.

Personne n'est dupe : Jean-François Ndenguet, le protecteur des ouest-Africains de Brazzaville qui le lui rendent bien et de toute la racaille du monde venue faire fortune à Brazzaville, ne peut parler qu'au nom de Denis Sassou Nguesso qui veut abattre le mouvement d'Okombi Salissa pour éviter l'émergence de toute autre mouvance politique que le le PCT après sa mort. Tout l'enjeu est là : imaginez que Sassou disparaisse, le RMP disparaît puisqu'il s'agit d'un rassemblement autour d'une personne et non d'un courant d'idées ; seul le le P.C.T. demeure comme mouvement politique sérieux bien qu'affaibli par les différents courants qui sont autant d'affirmation d'indépendance politique et idéologique. Il faut donc dissoudre tous ces mouvements-partis politiques pour renforcer le P.C.T. afin que sa lignée soit certaine de récupérer le pouvoir politique après sa mort. Qu'il vous souvienne comment les Sassou&Nguesso ont envahi le Comité Central du PCT...

Je me réjouis que le CADD-MJ ait pu résister à la pression. Certains membres de ce mouvement m'avaient demandé conseil quant à la dissolution il y a déjà un moment ; je leur ai conseillé de ne pas se dissoudre dans le P.C.T. s'ils ne voulaient pas que leur voix politique s'éteigne : à la disparition du grand éléphant, le PCT seul s'exprimera si tous les partis satellites disparaissent. Je suis aujourd'hui heureux de constater que le mouvement tient son cap et que mon conseil a fini par être suivi. Par ailleurs, certains partis des membres du clan ne se sont pas désintégrés dans le P.C.T. comme le désirait monsieur Denis Sassou Nguesso mais  personne n'a subi de pression du côté des puissants neveux du grand éléphant et comment expliquer qu'on s'en prenne à Okombi sans admettre qu'on jalouse le succès de son mouvement ? andré Okombi Salissa est populaire et Sassou a peur des hommes politiques populaires...

Nous demandons à Jean-François Ndenguet de s'occuper de ses ouest-Africains et de leur demander, s'il s'ennuie, qu'ils lui construisent un autre immeuble de plusieurs étages à Poto-Poto. Il faut laisser Okombi Salissa tranquille. Il a choisi de soutenir le diable ; cela devrait suffire...

VOICI UNE VIDEO QUI MONTRE QUE LE CLUB 2002 PUR DE CESAR WILFRID NGUESSO NE S'EST PAS DESINTEGRE DANS LE PCT QU'IL CONSIDERE COMME UN PARTENAIRE - C'EST-A-DIRE - QU'IL GARDE SON INDEPENDANCE COMME LE CADD-MJ. GUY CESAR WILFRID NGUESSO SEMBLE MAL A L'AISE QUAND ON LUI PARLE DU PCT. REGARDEZ :



Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 11:54

3897933839_84bfedf3dc.jpgTeodoro Obiang Nguéma en a rêvé, Denis Sassou Nguesso a réussi à avoir cet entretien qui lui permettra de rencontrer Sarkozy avant que celui-ci n'entre probablement en campagne. Et on se demande bien pourquoi le grand éléphant a fait des pieds et des mains pour rencontrer un homme dont le destin va être remis entre les mains des Français d'ici trois mois - s'il présente sa candidature à la présidence de la république française.

C'est le contexte même des événements politiques en France qui rend ce rendez-vous suspect. En effet, d'ici la fin du mois de février, il n'y aura plus de session parlementaire et toutes les affaires seront mises en supsens.

Ce n'est pas comme si Sassou venait avec une mallette d'argent pour financer une campagne présidentielle de X ou Y mais Sassou sait que François Hollande pourrait prendre le pouvoir et pratiquer une politique différente à l'égard des dictateurs comme lui et s'il a besoin d'une faveur en ce moment, il vaut mieux la soumettre à Sarko car on sait que cet homme reste dans la lignée de la tradition relationnelle entre l'Elysée et l'Afrique : des rapports verticaux de maître à gouverneurs noirs. Tant que Sarkozy est encore président, il a le droit d'engager des actions au nom de la France et Sassou veut certainement lui demander une faveur avant qu'il ne soit trop tard car on ne se divise pas en quatre pour rencontrer quelqu'un juste pour voir ses beaux yeux.

Sassou veut le rencontrer pour la défense de ses intérêts et non ceux du Congo. Il y a tout ce climat d'affaires juridiques qui pèsent encore sur le clan Sassou&Nguesso. Bien que nous savons la justice française indépendante, nous savons que certains juges sont nommés et sont très proches des hommes politiques.

En tout cas, Teodoro Obiang Nguéma a compris que le lobby français de Denis Sassou Nguesso est plus puissant que le sien puisqu'il a réussi là où il peine à obtenir un entretien. Cependant, est-il prudent de se montrer à la veille d'une élection présidentielle avec un dictateur, un homme qui affame son peuple, qui laisse mourir les enfants de faim et de soif sans renvoyer l'image d'un président qui soutient des bourreaux ? Nicolas Sarkozy devrait y réfléchir car les affaires peuvent se traiter autrement par personnes interposées - sans qu'il s'expose à une image qui peut avoir un impact sur les sondages - au moment où François hollande est à 60% dans les sondages.

Sarkozy reste à l'égard de l'Afrique l'homme de la "rupture"-continuité, de la rupture par les mots sans que cette dernière ne traduise par les faits et cela, les électeurs français originaires de l'Afrique ne l'ont pas oublié. Sassou pourrait aussi volontairement rechercher un rendez-vous juste pour nuire à l'image de celui-ci. Il se peut aussi que, conscient des ravages que pourrait provoquer cet entretien, que le président français demande aux médias dont les propriétaires sont bienveillants avec lui d'en dire le moins possible.

La fébrilité des présidents africains à rencontrer Nicolas Sarkozy s'explique : ils se disent que Nicolas Sarkozy pourrait bien ne pas se faire réélire et que François Hollande pourrait changer la règle du jeu (ce dont j'en doute en dépit du fait que ses conseillers sont dans cette logique de rupture avec la politique africaine de Nicolas Sarkozy...) - alors, tant qu'il a encore quelques mois de pouvoir légitime, il faut en profiter et ils vont être nombreux à vouloir le rencontrer à dessein - surtout quand nous apprenons que Ouattara vient de se voir accorder une remise de dette d'un milliard d'euros de la part de la France suite à sa rencontre avec Sarkozy, preuve que Sarkozy peut encore cadeauter ses gouverneurs noirs quand il le désire mais ce n'est pas un cadeau désintéressé puisque TOTAL va recevoir de nouveaux blocs dans l'exploitation pétrolière en Côte-d'Ivoire, en fait un prêté pour un rendu encore plus grand...

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 21:17

Monsieur le conseiller spécial de l'Elysée a décidé de passer à l'offensive et en direct s'il vous plaît sur I-Télé. Il dit ne plus vouloir se laisser faire ! Il y a un climat malsain même au plus près de Nicolas Sarkozy puisque Henri GUAINO est le conseiller spécial du président, l'homme qui écrit ses discours, c'est dire, la plume qui lui met les mots dans la bouche comme ce fameux discours de Dakar. En ce moment, il y a de la tension en l'air et on se lâche ! Regardez :

 


 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 11:54

COMMENTAIRE : Vous avez dû constater une baisse de mon activité militante ces temps-ci. Il y a une bonne explication : j'étais en mission de formation à Metz-Tessy, proche d'Annecy, en Haute Savoie. Certains stagiaires ont trouvé que le stage était "EXCELLENT" - alors que sur le document d'appréciation, la dernière mention était "TRES BIEN". C'est dire que si mon pays avait les infrastructures nécessaires, c'est avec joie que je reviendrai former mes compatriotes. Si je forme des Français, pourquoi ne le ferais-je pas pour mes propres compatriotes ? Le gouvernement congolais doit permettre au Congo d'atteindre enfin l'indépendance énergétique pour que nous ne soyons pas handicapés par des coupures intempestives : l'apprentissage moderne requiert des outils tout aussi modernes et nous avons toutes conditions (l'eau pour l'hydraulique, l'air pour l'éolien et le soleil pour l'énergie solaire) pour avoir l'indépendance énergétique. C'est la seule condition que j'attends pour revenir créer la LDM HIGH SCHOOL FOR COMPUTERS, EDUCATION, STRATEGY AND MANAGEMENT. En 2008, je suis allé sur le terrain où j'ai dispensé des formations particulières pour des agents du Trésor, des directeurs, etc. Nous avons été gêné par la condition énergétique du pays : les moteurs sont bruyants autant qu'ils sont polluants et dangereux à cause du monoxyde de carbone. Evidemment, je ne redoute pas les menaces du pouvoir parce que je sais au fond de moi qu'ils savent que j'ai raison et que la régularité des visites sur le site montre que ma petite opinion compte un peu : nous voulons un Congo différent de ce qu'ils nous présentent aujourd'hui, nous déplorons ce qu'ils ont fait de notre Congo ; nous savons eux et nous, qu'un autre Congo est possible, plus juste, plus kimuntiste, plus agréable à vivre où chaque fils de la terre du Congo sera fier d'appartenir à un pays qui ne laisse pas mendier ses fils.

J'ai reçu le message d'un monsieur qui s'est présenté comme un vieil ami d'Isidore Mvouba et qui a voulu lui transmettre un message au travers de votre blog. Comme vous le savez, DNCB est un espace où la liberté d'expression prend toutes ses lettres de noblesse... Cet homme connaît bien Isidore Mvouba, l'actuel ministre des transports et premier des ministres dans l'ordre protocolaire. C'est à la lecture d'un article qu'il a constaté que ce monsieur est devenu différent, qu'il a changé et a même oublié ses amis comme s'il était devenu lui aussi un crocodile de l'Alima...

 "Mon cher Isidore, pangui a ni, bonjour. C'est un de tes amis que tu as oublié et qui a constaté combien tu as bien changé mais pas en bien en tout cas. Souviens-toi de l'époque de votre traversée du désert politique, toi et tes amis du "Pécété" lorsque le professeur Lissouba était au pouvoir, cette époque où tu volais l'eau et l'électricité au quartier "Plateaux des Quinze ans" en bidouillant les câbles au risque de t'électrocuter. Je te soutenais, je te dépannais. Rappelle-toi le jour où nous avons partagé une boîte de sardine...

C'est vrai qu'aujourd'hui, tout cela est un lointain souvenir puisque tu es bourré aux as parce que tu occupes une place très importante dans la logique géopolitique de monsieur Denis Sassou Nguesso. C'est toi l'illusion première que le POOL participe au pouvoir. Je ne t'en veux pas pour ta félicité et je ne me plains même pas pour le fait que tu as oublié tes amis d'hier, tes amis de la traversée du désert. Ce que je ne comprends pas c'est le fait que tu laisses les gens au Plateau des Quinze ans sans eau, sans électricité et même quand l'eau coule dans le robinet, elle n'est même pas potable. Pourquoi ton "camarade", l'éléphant pense que les enfants du Congo ne doivent pas boire de l'eau potable s'ils ne vivent pas à Oyo ? Mamba ma pamba pamba ? Il nous interdit même ça ? Parce qu'il espère que nous allons boire son eau  Okiéssi ? Sassou est l'homme le plus méchant du Congo mais toi, nous croyions que tu allais tempérer ses instincts incontrôlés qui le pousse à haïr le sud. En fait, toi aussi, tu n'aimes pas le sud et j'imagine que tu as dû construire une villa à Oyo car tu en auras besoin quand le Pool te refusera sa terre...

Nous pensions que tu ferais en sorte que ton ami et frère de lumière monsieur le grand nzokou puisse se montrer plus humain, plus sensible à la misère des enfants du sud mais nous constatons que tu ne fais rien, toi qui as cautionné l'opération Mouébara où tes frères ont été massacrés dans le Pool. Pour couronner le tout, toi qui es ministre des transports, tu ne fais rien au moins pour le Pool où aucune route n'est construite - sauf celle financée par l'Union européenne. Même dans ton village natal, il n'y a plus d'école, plus rien et tu vois tes copains agir pour leur coin. Moi, je ne te demande pas de favoriser ton coin mais d'y penser à titre individuel : avec tous les milliards que tu détournes du budget de ton ministère, tu peux faire quelque chose pour le Pool. Comment peux-tu expliquer que cette région plus peuplée que la Cuvette-Ouest reçoive moins d'argent que celle-ci dans le cadre de votre municipalité accélérée-bâclée ?

Voilà treize ans que ton boukoutage intense dure au point où toi aussi tu as acheté des villas à l'étranger - en fait, tu fais comme eux, tu es devenu un parfait boukouteur dans le genre "lé dza, lé nua, lé yiba peuple". Tu imites tellement bien le grand nzokou au point où tu n'as pas arrêté le "maquillage", ce grattage de peau qui dénote de ton "voyoutisme" et de ton insouciance. Tu nous as oublié ; nous ne t'avons pas oublié de notre côté, nous qui avons mangé le toba bodi avec toi au temps de ta traversée du désert. Sache qu'à l'heure du jugement des traîtres du peuple Kongo, nous nous souviendrons à quel camp tu appartenais.

Tu as oublié mpassi i tu mueni ensemble, ngé mpé". Ce n'est pas grave. Mpassi za zingui. Tu vois comment ton ami nzokou munene donne l'eau et l'électricité au nord avec l'argent du sud et tu ne dis rien. C'est à cause des gens comme toi que Denis Sassou Nguesso masque son tribalisme car en vérité, j'ai lu sur le site du petit-frère que tu ne commandes vraiment pas au ministère des transports. Le nkozou t'a même affaibli au niveau du P.C.T. au profit de ses enfants. Il n'est pas encore trop tard pour te rattraper : tu peux dire à ton ami que nous avons soif et nous aussi avons droit à l'eau potable et à l'électricité car les dettes que ton ami contracte, il n'y a pas que les habitants d'Oyo qui vont les rembourser avec les peaux de leurs crocodiles...".

                                             Ton grand-frère K.

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 21:35

Voici une vidéo d'une courte durée qui n'honore pas le Congo : en effet, nos diplomates représentent  notre pays et à ce titre se doivent d'avoir une certaine tenue en public. Ce que vous allez voir est insultant, très insultant pour un pays hôte et nous pensons que ce monsieur ne doit plus être à l'heure actuelle diplomate en Espagne car si monsieur Denis Sassou Nguesso le confirme à son poste, c'est qu'il cautionne l'offense faite à l'Espagne.

Un diplomate congolais refuse de serrer la main d'une princesse espagnole, la princesse Laeticia, princesse des Asturies. Cela devant les caméras du monde entier. Juste derrière lui, un autre Africain et sa femme n'hésitent pas à faire le geste de respect qu'il s'est refusé comme s'il était au courant de quelque chose, comme si la main qu'il allait serrer allait le contaminer d'on ne sait quoi. C'est un geste déplacé qui fâche. Le roi d'Espagne devrait le faire payer à son maître car un tel acte est intolérable si le grand éléphant ne prenait pas ses responsabilités. C'est en Espagne qu'il va se faire soigner, c'est en Espagne où il va se reposer et son valet de diplomate  offense une princesse du pays où il va se pavaner dans sa grosse villa ? Elle est restée digne et a tenu son rang mais la presse espagnole a été vexée car c'est inacceptable qu'un tel pantin représente le Congo. Nous savons tous à quel titre ce monsieur que vous reconnaîtrez sûrement est diplomate : en tout cas, ce n'est pas à cause de sa bonne éducation. Si j'ai un conseil à donner à quelqu'un, je dirai ceci : "keba na tonga okendeke ko zua kuna"...

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 15:40

Son discours vient de m'émouvoir aux larmes, je viens d'entendre un homme porté par le souffle d'une nation, comme habité, comme possédé, comme mû par la justice et l'égalité. François Hollande a été animé par le kimuntu-bomoto. Son discours de lancement de campagne a été brillant et nous avons partagé son extase. Fils spirituel de François Mitterrand, il se doit désormais de dépasser son "père spirituel" qui par son discours de la Baule  a donné à l'Afrique un embryon de démocratie : il faut désormais parachever le travail. La révolution n'est pas  finie et les fils d'immigrés qui seront fiers d'être Français doivent aussi être fiers de la France et de sa politique en Afrique. Oui, tout commence par le rêve mais le rêve ne se vit vraiment qu'éveillé dans sa confusion avec la réalité. Un rêve doit vivre et sa vie s'appelle "REALITE".

Certes, le projet n'a pas été énoncé en dur mais nous l'avons esquissé en filigrane. Ce bout d'homme sera un candidat redoutable, un porteur du verbe qui s'est élevé pour se dépasser en tant qu'homme car il a vite compris qu'il fallait devenir principe : principe de justice, principe d'égalité. Et ils ont applaudi comme je n'ai jamais vu des Français applaudir auparavant.

Je n'ai pas beaucoup de temps car je dois préparer une formation mais je me devais d'écrire ces quelques lignes pour lui dire de ne pas oublier l'Afrique, de ne plus marcher en contresens de l'histoire, en contrevent des valeurs universelles. On peut être fier d'être Français en travaillant harmonieusement avec l'Afrique - parce que la dignité et la grandeur n'existent que là où le progrès est partage, où l'humanité dépasse l'épiderme, où les mondes collaborent pour le bonheur de tous.

Au plus profond de moi, j'ai eu l'impression que François Hollande était un  LION DE MAKANDA d'une autre couleur. Il a compris qu'il se battait contre la finance car le véritable ennemi était bien identifié et nous Africains, nous souhaitons qu'il nous aide aussi à combattre ce léviathan qui nous rabaisse toujours plus bas que l'animal. Toutes ces sociétés qui prospèrent comme des sangsues en Afrique ne paient pas d'impôts en France, des sangsues qui sucent l'Afrique jusqu'à l'os : La France s'appauvrit, Bolloré s'enrichit.

Hollande doit donner à l'idéal de GAUCHE une dimension qui replonge aux principes cardinaux de la (re)naissance des droits humains. Je connais ses adversaires mais ils ne sont invicibles que par les liens de la pensée car UN BILLET DE BANQUE NE VAUT QUE PAR LA VALEUR QUE L'HOMME LUI CONCEDE. OUI, L'ARGENT DOIT ETRE UN SERVITEUR ET NON UN MAITRE MAIS, EN FAIT, CEUX QUI SERVENT L'ARGENT, SE SERVENT EUX-MEMES CAR L'ARGENT N'ASSERVIT L'HUMANITE QU'A TRAVERS UNE VOLONTE HUMAINE.

Franchement, j'ai eu l'impression que François Hollande était un MUNTU pour qu'il  puisse y avoir en lui autant de kimuntu potentiel ! IL faudra que le fruit tombe par terre et devienne arbre pour que nous en goûtions les fruits car on reconnaît l'arbre au fruit et le fruit à l'arbre  lorsqu'il ne nous reste qu'une graine !

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 11:42

LIONVSCROCO

Les Congolais le savent : dès qu'un membre de votre famille devient ministre, c'est une chance inespérée de trouver du travail. Okiémy, devenu ministre sur recommandation de Claudia  Sassou Nguesso à son père, a pris de nombreux membres de sa famille jusqu'à sa propre soeur qui serait directrice de cabinet. A tous les étages, il a mis des parents pour que toutes les affaires louches restent en famille.

Le ministre des finances ne fait pas exception, lui qui a nommé un membre de sa famille à un poste de directeur pour faire comme tout le monde. Ce dernier est devenu très copain avec le ministre des transports Isidore Mvouba car il est toujours bon d'avoir quelques alliés haut placés et vous allez voir que cela peut s'avèrer très utile. Le fameux parent de Gilbert Ondongo a détourné 30 millions de francs ; ce qui a mis le ministre des finances en colère. Il a en effet assez d'avoir mauvaise presse en ce moment comme avec cette supposée affaire des mallettes d'argent et bien d'autres.

Il a dit à son parent qu'il allait le virer. Ce dernier s'est empressé d'aller pleurnicher auprès d'Isidore Mvouba ancien premier ministre illégal et aujourd'hui premier des ministres dans l'ordre protocolaire. Monsieur le ministre d'Etat Isidore Mvouba a pris son téléphone pour donner une leçon d'éthique à la congolaise à Ondongo : " Gilbert, mais ça ne va pas non ? Tu veux virer ton ... pour à peine 30 millions de francs cfa ? Mais c'est rien, ça ! Il y en a qui détournent des milliards et qui sont toujours à leurs postes. Attends, il ne faut pas déconner, mec ! Laisse-le tranquille ! Il a des enfants à nourrir !"

 

Vous voulez certainement savoir la suite et vous avez raison car c'est vraiment intéressant et aussi efficace qu'un coup de téléphone : monsieur le directeur est toujours à son poste  et désormais il sait que détourner de l'argent public n'est pas un crime au Congo ! Qu'est-ce qu'il est beau le chemin d'avenir de l'impunité !

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 11:12

La Société Nationale des Pétroles du Congo, en sigle SNPC, est au Congo l'équivalent de ce qu'ELF fut pour la France dans le financement occulte des hommes politiques, à la différence que la caisse noire de la SNPC ne sert qu'à financer les sénateurs et députés RMP là où ELF arrosait de tous les côtés : Gauche, Droite, Extrêmes, Centre, etc.

Il faut nuancer tout de même ce financement occulte des campagnes électorales des députés et sénateurs du Rassemblement pur la Mouvance présidentielle : TOUS DANS LE CAMP DU POUVOIR NE BENEFICIENT PAS DE CE FINANCEMENT OCCULTE. Il faut avoir de solides relations auprès du clan et surtout appartenir à la caste des privilégiés pour qu'on vous ouvre les coffres de la caisse noire.

Ce sont les plaintes d'un sénateur originaire du sud qui nous permet de comprendre que certains membres du RMP originaires du sud n'en bénéficient pas : à chaque fois qu'ils vont demander de l'argent pour leurs campagnes, on les renvoie au "mois des patates douces" comme on dit chez nous. Pendant que certains se morfondent, d'autres - notamment les députés et sénateurs nordistes se vantent d'avoir reçu 50 ou 100 millions de francs cfa pour battre campagne - même s'ils savent que ce ne sont pas les millions déversés qui garantissent la réélection : tout se décide à Oyo, chaque membre du clan Sassou&Nguesso apportant ses doléances pour que le grand éléphant tranche en faveur d'un tel ou tel. Certains sont écartés comme ce sénateur qui critiquait le pouvoir, d'autres font leurs entrées. Il n'y a de démocratie qu'au niveau de l'illusion car ils vous le disent eux-mêmes : "AU CONGO, CA NE SE PASSE PAS COMME CA ! TU PEUX VENIR AVEC DES MILLIARDS COMME LE COLONEL MABOUSSOU MAIS TU NE GAGNERAS PAS LE SIEGE DE MOUANDA JEAN CLAUDE !"

La campagne au Congo ne se fait pas à coups de projets mais à coups de millions distribués. Question d'amuser la galerie car le système électif réel est ailleurs dans la volonté d'un clan. Les élections sont juste une occasion de pomper et de dépenser allègrement de l'argent public. Lorsque vous voyez tel ou tel ministre, tel ou tel député acheter des cahiers, des tables-bancs pour les écoles de son village ou de son district, l'argent ne sort pas de sa poche mais des caisses de la SNPC, la société qui gère le pétrole congolais dont le véritable président n'est autre que Christel Sassou Nguesso. Ils ne gagnent que quelques millions de francs cfa et ne peuvent pas mener une campagne coûteuse ; c'est donc le rôle de cette caisse noire de pallier à ces faiblesses.

 

Il faudra un jour mettre de l'ordre dans le souk de cette nébuleuse SNPC qui manipule hors du Trésor public des milliards à l'insu du peuple congolais : nous n'avons pas besoin d'une telle société puisque le Trésor public suffit ; c'est à dessein que Denis Sassou Nguesso a créé la SNPC pour détourner la plus grosse partie des recettes de l'Etat. LA SNPC est le sacro-saint où tous les Congolais rêvent de travailler mais seuls quelques "élus" peuvent y accéder car comme le dit la Bible : "il y a beaucoup d'appelés mais peu d'élus".

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 11:40

 

Basile-Ikouebe.jpgJe viens de recevoir un mail dont une partie du contenu est : "Basile Ikouébé, ministre des affaires étrangères et de la coopération du Congo annonce la création d'une structure dénommée "PROJET MOBILISATION DE LA DIASPORA", en vue de renforcer la contribution des Congolais vivant à l'étranger au procesus de développement national, dans les secteurs tels que la santé, l'éducation, les Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (NTIC), la protection de l'environnement, la promotion du secteur privé."
Nous avons senti l'idée poindre doucement au travers de la plume de PIGASSE qui lui envisageait même l'idée d'un ministre de la diaspora qui a agité bien d'imaginations comme toutes les idées farfelues peuvent le faire. La diaspora est un réservoir économique qui contribue au bien-être national autrement depuis l'étranger par les devises qu'elle reverse au pays pour lui permettre de supporter la dure réalité imposée par une politique ethnocentrée  à dominante régionale. QU'EST-CE QUI  FAIT CROIRE QUE LA DIASPORA N'EST PAS PLUS UTILE AU PAYS EN RESTANT A L'ETRANGER ?
J'espère que le ministre Basile IKOUEBE sait compter jusqu'à trois car le projet est risqué et surtout, ce n'est pas en augmentant le budget des ambassades qu'il va y parvenir : en effet, il envisage d'augmenter le budget des ambassades d'au mois 50 millions de francs cfa par an. Cela dit, je ne vois pas en quoi cela va aider à mobiliser la diaspora.
La diaspora ne se mobilise pas comme ça, à coups d'augmentation des budgets de représentations congolaises à l'étranger. Certes, les ambassadeurs auront plus d'argent à se mettre dans les poches, l'ambassadeur du Congo aux Etats-Unis verra son château de Bronxville retapé mais tout ça, rien à voir avec la diaspora qui est très critique à l'égard du pouvoir depuis que LDM a mis la critique au centre de l'échiquier politique.
Le retour de la diaspora au Congo - sauf pour des vacances - exige qu'il y ait d'abord des infrastructures convenables de logement, d'énergie, de salubrité ; les conditions de travail doivent être améliorées, le salaire revu largement à la hausse car un médecin qui gagne 3000 euros en France ne peut pas venir au Congo pour gagner dix fois moins, travailler dans de mauvaises conditions, sans électricité, sans eau, pour vivre dans des conditions difficiles à moins d'avoir un gros sens du désintéressement,  et il faudrait qu'il soit un peu du côté du fleuve Alima pour optimiser ses chances. Nous savons que le Congo a les moyens d'une telle politique, n'est-ce pas, monsieur IKOUEBE ?
A peine que la diaspora mettrait-elle ses pieds au pays qu'elle serait en face de la politique tribale de Denis Sassou Nguesso où l'identité tribale compte pour 90%, la franc-maçonnerie pour 8% et le reste pour 2%. autant mieux être du nord et franc-maçon. Enfin, mieux d'Oyo.
La politique de distribution ethnique des privilèges chère à monsieur Denis Sassou Nguesso est le premier frein qui empêche que les Congolais reviennent chez eux car ils savent qu'au royaume d'OYO-CONGO, si on n'a pas un parrain, les 2% restants se réduisent à 0,01%.
Il faut que le gouvernement du bord de l'Alima se pose les bonnes questions : "Pourquoi sont-ils partis ? Pourquoi ne reviennent-ils pas ? Que doit-on changer pour qu'ils reviennent ?"  L'exil pour nous qui vivons à l'étranger n'est pas une partie de plaisir, il a ses rudesses et nul n'est plus heureux que dans son pays mais il faut que notre pays nous reçoive comme ses fils, sans distinction.
Il est une loi sociologique qui dit que l'entité qui profite d'une structure a tendance à la reproduire dans ses comportements, ses codes, ses valeurs. Ceux qui doivent leurs postes à la politique tribale de Denis Sassou Nguesso auront tendance à la reproduire. Attention, nous ne disons pas qu'il n'y a pas de ressortissants du nord méritants ou que tous les nordistes ont profité de la politique tribale de Denis Sassou Nguesso mais jouer à la cécité volontaire au nom de l'unité nationale ne sert pas L'UNITE NATIONALE. Nous devons dire quelle est la logique qui régit un système si nous voulons qu'il se régule ou qu'il soit jugulé. Il n'y a qu' à regarder tous ceux qui sont à la tête des centres de décisions au Congo : ils sont en majorité du nord. Hasard ? coïncidence ? Ou politique délibérée ? Répondez à la question !
Qui voudrait revenir travailler au pays dans ces conditions quand il sait que les membres Sassou&Nguesso du clan se mettent des millions dans les poches sans efforts là où il aura une paie hypothétique de 200 ou 300 euros qui passera quand Sassou sera de bonne humeur parce qu'une de ses 200 concubines aura réussi à lui faire passer 5 bonnes minutes sur une surface de 2mX1m90 ?

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 8.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 6.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 2600 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 1800 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg