Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 10:29

Desire-Kolingba.JPGFrançois Bozizé le prend pour son mentor et a beaucoup de respect et d'égards pour lui. (Vous serez surpris du nombre de membres de son gouvernement qui ont vécu à Brazzaville et François Bozizé lui-même a vécu au Congo à ce qu'il paraît) : en effet, il est pour quelque chose dans sa conquête du pouvoir et surtout, c'est lui qui l'a initié en franc-maçonnerie. Il va jusqu'à recevoir de lui la paie de ses fonctionnaires ou des voitures pour ses ministres. C'est un bon mentor en apparence, le genre de type qui vous dépanne quand ça va mal.

Cependant, lorsqu'il apprendra que Désiré Zanga Kolingba est au Congo, alors que l'ancien ministre est recherché par la justice de son pays, son équerre va se tordre un peu car le frère Grand Maître l'aura quelque peu trahi : celui qui héberge votre ennemi, comment continuer à penser qu'il est votre ami ? C'est cela Denis Sassou Nguesso, un esprit tordu en qui on ne peut avoir confiance, une âme tourmentée qui aime que ses phobies soient aussi celles de ses amis, que ses cauchemars deviennent ceux de ses protégés, que ses hallucinations soient aussi les vôtres. Avec lui, vous aurez plus d'angoisses en étant proche de lui que loin de lui. Il adore tenir vos ennemis en laisse pour les lâcher contre vous en cas de rouspétage. S'il a aidé François Bozizé dans sa marche vers la magouille suprême, pourquoi ne le ferait-il pas pour André Zanga Kolingba ?

Où sont les ennemis de Kabila ? A Brazzaville, peut-être même à Oyo où il y a l'électricité, l'eau et des villas disponibles. Où sont les ennemis de Bozizé ? Ce dernier peut désormais répondre à cette question.

Kolingba est le nom d'une famille puissante qui a jadis gouverné la république centrafricaine. Désiré Zanga Kolingba est le fils du défunt président André Kolingba. Il savait que le seul pays où il pouvait se sentir en sécurité, c'était le Congo. Le Congo est le pays de l'impunité triomphante où tous les grédins de la planète se sentent comme chez eux tellement la magouille et le désordre règnent. C'est à peine que l'on soupçonne l'existence d'un gouvernement central puisque le laisser-aller est immense. C'est une jungle où les rapaces et les truands prospèrent, un univers où les étrangers sont plus chez eux que les Congolais eux-mêmes. D'ailleurs, les Rwandais et autres assassins sur commande ont tous désormais la nationalité congolaise. Au Congo, ce sont les Congolais qui ont peur et les étrangers qui se sentent en sécurité. Au Congo, ce sont les étrangers qui vivent heureux  tandis que la majorité des natifs croupissent dans la misère et se font insulter. Voici un texte plus détaillé (source :

 


Bangui, 14 sept (C.A.P) – Alors que son suppléant aux législatives partielles du 4 septembre dernier et quelques-uns de ses partisans qui ont été interpellés lors d’une manifestation de contestation des résultats de ces partielles du 5ème arrondissement de Bangui sont toujours détenus à la section recherche et investigation (SRI) de la gendarmerie, Désiré Zanga Kolingba l’ancien ministre et fils aîné de feu général André Kolingba serait arrivé à Brazzaville selon des informations proche de son entourage circulant à Bangui.

Certains journaux de Bangui avaient fait état ces derniers jours de ce que suite à la manifestation de ses partisans visant à contester les résultats des partielles du 5ème arrondissement qui avaient donné Mme Francine Dérant Lakoué devant le candidat Désiré Kolingba, des gendarmes se seraient pointés au domicile de l’ancien ministre pour l’arrêter mais celui-ci était absent. Depuis, ses proches étaient demeurés plusieurs durant sans ses nouvelles.

Quelques semaines auparavant, Désiré Kolingba avait été déjà entendu à la SRI dans le cadre de l’enquête judiciaire ouverte sur la disparition de la somme de 20 millions de F CFA sur les 100 millions décaissés par le trésor public pour le règlement de la facture des prestations de la société REGICA de Cyriaque Dussey lors des cérémonies du Cinquantenaire de décembre 2010. REGICA qui réclame le remboursement de son dû accuse l’ancien ministre Simplice Zingas d’avoir ponctionné la somme de 20 millions de F CFA. D’aucuns à Bangui pensent que cet argent a certes été piqué par Zingas mais ce dernier a dû vraisemblablement partager cela avec les anciens ministres Abdallah Kadre et Désiré Kolingba, tous appartenant au tristement célèbre « clan du Darfour » spécialisé dans la prédation financière du trésor public.

Centrafrique-Presse et certains organes de presse de Bangui avaient publié la copie de la lettre adressée en son temps par le président de la commission nationale des fêtes que fut Désiré Kolingba à son collègue délégué aux finances Abdallah Kadre pour l’inciter à faire diligence dans le décaissement des 100 millions de F CFA représentant le montant de la facture à régler à REGICA. Cela fut fait mais au lieu d’un virement bancaire sur le compte de REGICA, c’est plutôt en espèces sonnantes et trébuchantes que ce pactole a circulé de main à main et c’est au finish Zingas qui a déchargé l’enveloppe de 80 millions de F CFA à Mme Dussey.

Tous les protagonistes de cette affaire ont été entendus dans le cadre de l’enquête judiciaire qui a été ouverte après une première audition de Dussey et Zingas par le Médiateur de la République Mgr Paulin Pomodimo sur instruction de Bozizé en personne.

Après son départ du gouvernement en avril dernier, on prêtait à Désiré Kolingba l’intention de solliciter à Bozizé d’être nommé comme ambassadeur de Centrafrique à Paris mais il n’a pu depuis, être reçu par Bozizé qui pour ce poste, continue d’hésiter entre plusieurs personnes dont les noms changent selon les révélations de Centrafrique-Presse. C’est ainsi qu’après Ambroisine Kpongo, le nom d’Elie Ouéfio, secrétaire général à la présidence et du KNK a été écarté. Entre temps on a prêté à Bozizé de penser fortement à Parfait Anicet Mbay mais celui-ci traîne quelques casseroles qui pourraient aussi donner lieu à des ennuis judiciaires donc son éventuelle demande d’agrément pourrait bien être rejetée par Paris.  

Désiré Kolingba connaît bien Brazzaville pour y avoir déjà trouvé refuge après le coup d’Etat manqué du 28 mai 2001 de son défunt père. Il y serait même retourné récemment pour obtenir de quoi  assurer sa campagne électorale pour les récentes partielles. Si sa présence de nouveau à Brazzaville se confirme et s’explique pour des raisons politiques et découle d’une fuite délibérée de Bangui pour se mettre à l’abri au Congo, cela aurait des conséquences politiques sérieuses pour le régime de Bangui même si beaucoup considèrent à Bangui que le fils aîné de Feu général André Kolingba paye ainsi quelque part, son aveugle soutien à Bozizé.


Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 16:27

D'abord, il faut dire qu'il y a eu une coupure générale d'électricité à Brazzaville et à Pointe-Noire. Certains prétendent que la panne aurait concerné tout le pays. Je parie qu'Oyo était épargné mais ce qui nous a étonné parmi les informations que nous avons reçues, c'est d'apprendre que le trafic aérien a été annulé sur toute l'étendue internationale. Certains vols d'Air France étaient obligés de faire demi-tour - à quelques encâblures du Congo pour non autorisation d'atterrissage.

Si tous ces événements sont avérés, vous pouvez conclure que le fait qu'il y ait eu le barrage d'Imboulou - comme je l'avais prévu, n'a rien changé de la situation énergétique du pays, Imboulou dont on affirme une chute de la production électrique (peut-être le début de la vente de l'électricité vers d'autres cieux...). Sauf peut-être Oyo où Sassou a inauguré un village de policiers où ceux-ci vivent avec toutes leurs familles ; ce qui fait que de nombreux Congolais se demandent pourquoi tout projet initié par Denis Sassou Nguesso doit d'abord concerner Oyo avant toute autre circonscription - comme si Oyo était devenue la capitale du pays.

En fait, Oyo est devenu la capitale politique véritale du pays. Si les Congolais n'intègrent pas cette donnée, ils ne pourront pas comprendre les agissements de Denis Sassou Nguesso qui acte en s'inspirant de  feu le président Houphouet Boigny de la Côte-d'Ivoire qui a fini par faire de Yamoussoukro, son bourg natal, la capitale du Congo. Il a avoué avoir créé le ministère des Grands Travaux en s'inspirant du président Houphouet. C'est en suivant cette logique que nous avons compris que Denis Sassou Nguesso veut faire d'Oyo la capitale du Congo - sans l'avouer. En fait, tout tourne autour d'Oyo : l'électricité, les projets industriels, etc. Oyo est la première servie en tout. On se préoccupe d'abord de cette bourgade de pêcheurs avant tout le reste du pays confirmant le tribalisme éhonté de Denis Sassou Nguesso qui a perdu tout sens des responsabilités politiques.

Nous rechercons encore des informations concernant les causes de l'arrêt du trafic aérien. A-t-il vraiment concerné tout le pays ou juste une partie ? Les témoignages viennent de personnalités sérieuses et sont plausibles à un très haut degré. Il y a forcément une raison majeure pour une telle interruption. Cela dénote néanmoins une instabilité politique qui survient alors même que le grand éléphant politique du Congo n'est pas dans son royaume. En effet, seule une raison politique peut expliquer une telle situation, le Congo n'étant pas en bon terme avec nombre de ses voisins.

Le système dictatorial Denis Sassou Nguesso se délite doucement de l'intérieur et ne conserve que les apparences du pouvoir parce que les crocodiliens du bord de l'Alima savent que le peuple n'est plus avec eux depuis longtemps, un peuple maintenu sous dictature par la force comme on maintient une femme en amour contre son gré by force. Sassou sait que son divorce politique définitif avec le peuple congolais est une question de temps. Wait and see. Believe me,  time for freedom is not so long...

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 10:08

Nous avons besoin de développer un réseau d'information pour traquer le clan Sassou&Nguesso à l'heure H. Sans un puissant réseau, il ne sera pas possible de retrouver tout ce que possède ces crocodiles de par le monde. Pour ne prendre que l'exemple des Kadhafi, ils ont plusieurs affaires au Congo-Brazzaville dont le LAICO MAYA-MAYA, un hôtel de grand standing près de l'aéroport et je ne pense pas que le CNT puisse jamais récupérer de tels biens s'il n'exerce une pression sur le régime de Brazzaville. CELA INDIQUE QUE LAAICO A MUE EN LAICO.

Nous remercions notre frère X qui se reconnaîtra pour le travail qu'il effectue. Que les Congolais qui vivent au Tchad aillent vérifier nos dires : ils entendront le personnel du grand abattoir national du Tchad parler en lingala entre eux, preuve que si le nom est resté "GRAND ABATTOIR DU TCHAD", le propriétaire, lui, a changé depuis longtemps. Et pensez-vous que monsieur Idriss Déby, président du Tchad, ne demande pas de contrepartie au Congo ?

Vous trouverez à présent crédible le fait que je vous révèle que Denis Sassou Nguesso possède lui aussi au travers d'une société un hôtel proche du plus grand aéroport de la capitale angolaise, Luanda. Nous avons juste oublié comment il se nomme. Le business des hôtels de luxe est un marché investi par de nombreux dictateurs mafieux pour cacher le denier public détourné.

CES AFFAIRES MAL ACQUISES SONT DONC DES BIENS DES PEUPLES CONGOLAIS, LYBIEN, TUNISIEN, EGYPTIEN, ETC. Il est est temps que le droit international change pour rendre justice aux peuples floués par les dictateurs qui n'ont aucune légitimité. Aux dictateurs : méfiez-vous car vos alliés occidentaux d'aujourd'hui seront vos ennemis de demain. L'homme qui hier a laissé Kadhafi planter sa tente en plein Paris est son fossoyeur aujourd'hui et il va lui prendre TOUT ce qu'il possède en France pour le rendre au peuple lybien. Alors, méfiance, chers ogres !

Ils viennent au pouvoir pour l'argent, nous viendrons pour rendre au peuple ce qui lui revient vraiment. Nous savons comment ils sont arrivés au pouvoir. Vous ne saurez jamais comment nous y parviendrons. l'UPIERAD assume son statut d'organisation secrète pour éviter toute possibilité d'infiltration.

Voici à présent deux images qui illustrent nos dires.  Un jour, un site comme DNCB sera demain utile pour permettre de retrouver les biens dissimulés par le clan Sassou&Nguesso dans le monde. Nous travaillons dans ce sens mais nous ne parlons pas de tout

Le clan Kadhafi aurait-il l'intention de se planquer au Congo ? Nous en avons l'intuition puisqu'il s'agit pour eux de se cacher dans un pays où l'impunité est de mise. A ce propos, le Congo est une trouvaille parfaite... 

LAICO_HOTEL.jpg

MERIDIEN JA




Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 21:12

 Voici un mail envoyé par un ami qui révèle que Mouammar Kadhafi aurait des affaires au Congo (entre autres pays africains) comme l'hôtel Méridien à Brazzaville au travers de la société LAAICO (Lybian Arab African Investement Compagny) ou 500 000 hectares de forêt acquis en partenariat avec la famille la plus puissante du Congo : la famille de l'autocrate Sassou&Nguesso. Ce n'est qu'une mince partie du business. En effet, entre dictateurs africains, l'entente cordiale permet d'aller investir chez le voisin pour dissimuler les détournements ; c'est ainsi que Denis Sassou Nguesso a des affaires au Tchad comme l'abattoir national du Tchad, en république centrafricaine voire en Angola où on lui attribue la possession du plus grand hôtel du pays. Il est évident que si Denis Sassou Nguesso a du mal a soutenir ouvertement le CNT c'est à cause de telles alliances qui lient les deux clans. Seulement, les Lybiens de Benghazi ont résolu le problème Kadhafi. Les choses ont donc changé. Il reste aux Congolais de résoudre le problème Denis Sassou Nguesso, entendre se débarrasser de tout le clan Sassou&Nguesso. Ne croyez pas que c'est impossible : le clan Kadhafi était de loin plus puissant que le clan de l'éléphant politique avec plus d'argent, plus d'armes, etc. Cependant, une organisation secrète a réussi à les vaincre. En effet, personne n'avait jamais entendu parler du CNT (Conseil National de Transition) que l'on découvre bien organisé avec un président et des ministres ; cela ne peut signifier qu'une chose : ils ont travaillé en secret et ont frappé quand l'opportunité s'est présentée. Que ceux qui peuvent comprendre comprennent...

Voici le contenu du mail qui plaide la transparence - même si elle n'est que partielle puisque nous ignorons tout des rapports mafieux entre le clan Sassou&Nguesso et le clan Kadhafi. A mon avis, nous n'avons pas fini d'en apprendre des vertes et des pas mures. Le  mail :

 

BUSINESS_SASSOU_KADHAFI.jpg

 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 20:18

Miss Univers est noire. Elle nous vient d'Angola. Leila Lopes est une gazelle qui est fille de Mbanza Kongo. Les détracteurs ont vite fait de lancer de folles rumeurs mais le comité d'organisation de Miss Univers affirme qu'il n'y a eu aucune fraude. L'Europe n'a plus le monopole de la beauté. En effet, en 2011, la plus belle des belles, la beauté idéale au féminin, la perfection féminine est couleur anthracite. Admirez les somptueuses formes parfaites de Leila Lopes...

leila-lopes.jpg

leila-lopes-miss-angola-miss-univers-2011-10540609qqxbh_204.jpg

leila-lopes-miss-angola-miss-univers-2011-en-pareo-10540604.jpg

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 22:02

Paul Kagamé, il y a quelques jours, est venu à Paris rencontrer Nicolas Sarkozy. Une tentative de réconciliation, à ce qu'il paraît. Kagamé redouterait-il que la France lui fasse ce qu'elle a fait à Kadhafi ? En ce moment, il vaut mieux être en bons termes avec les Français qui veulent à nouveau redessiner la carte de l'Afrique. Paul Kagamé, nous le savons, est passible du Tribunal Pénal International pour ses nombreux crimes contre l'humanité perpétrés en république démocratique du Congo. Ne refuse-t-il pas de livrer le criminel Kunda à Kinshasa ?


Nous ne saurons pas ce qui s'est dit entre les deux hommes mais il se peut que l'échassier du Rwanda soit venu se plaindre de Denis Sassou Nguesso qui ne cesse d'intriguer dans les pays voisins : les choses se passent mal avec Ali Bongo et Kanambé qui a essuyé un coup d'Etat ayant mal tourné, il vous souviendra les problèmes avec le président Biya par presse interposée ou les querelles frontalières avec les Centrafricains. Même avec les Angolais qui l'ont aidé à vaincre Pascal Lissouba, les choses vont mal.


Nous savons que François Bozizé a Denis Sassou Nguesso comme parrain dans la franc-maçonnerie ; les choses vont donc se solder à l'équerre et au compas à travers le rituel de l'obéissance absolue franc-maçonnique ; d'ailleurs, n'a-t-on pas Sassou changer les voitures des ministres centrafricains, lui qui payent parfois leurs salaires ? Mais avec le Rwanda, c'est une autre affaire, Kagamé s'avérant être un redoutable adversaire qui a déjà assassiné trois chefs d'Etat à son actif dont Habyarimana et Kabila père. Sassou devrait à juste titre se méfier, lui qui a été vertement menacé par l'homme fort de Kigali devant son compatriote Kabila.


Les Rwandais postulent à une hégémonie dans la région des Grands Lacs et ils sont bien implantés au Congo où ils prennent même les femmes de nos frères. Ce qui a fait dire à un monsieur : "Si vous ne faites pas attention, un Rwandais dirigera le Congo..." Entre soldats et mercenaires, il paraît que c'est une pratique courante... Cependant, Paul Kagamé sait qu'il n'est pas le seul à posséder une grande capacité de nuisance : le procès d'INGABIRE semble indiquer qu'un mouvement militaire visant à renverser Kagamé existerait au Congo.


Kigali sait que Brazzaville protège de nombreux génocidaires hutus - un véritable casus belli. Sassou voit d'un mauvais oeil que Kagamé règne sur la RDC au travers de Joseph Kanambé qu'il nomme à juste titre le "cheval de Troie de Kagamé". exhiber sa capacité de nuisance au Rwanda et à Kinshasa avec laquelle, Brazzaville a des rapports tendus, est une façon de montrer les dents, question de dire : "Attention, ne traversez pas l'autre rive du fleuve ".  Ce que nous souhaitons qu'ils fassent...

PROCES_INGABIRE.jpg

 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 16:47

C'est le site officieux du Congo qui le révèle en le mettant dans les faits divers. Sauf qu'il ne s'agit pas d'un fait isolé puisque de telles choses se produisent souvent. D'ordinaire préférés aux hommes d'affaires locaux, les Libanais emportent de nombreux marchés généralement truqués. Hélas, il arrive qu'ils se fassent la belle avec des sommes considérables. Deux Libanais se sont évaporés avec la coquette somme de 288 millions de francs cfa. Une autre commande de matériels que le ministère des hydrocarbures ne se fera jamais livrer. La confiance faite aux étrangers a un risque : la possibilité qu'ils disparaissent, qu'ils s'évanouissent dans la nature sans laisser les traces. Le ministère des hydrocarbures n'ira jamais les chercher au Liban mais qui nous dit qu'ils sont au pays du cèdre ? Qui ne nous dit pas que c'est une affaire montée avec la complicité même du ministère des hydrocarbures ? Au Congo, pays où la magouille est l'autre façon de respirer à l'échelle du pays, tout est possible. En pire. Jean Didier Elongo en sait long sur les marchés d'Etat truqués, des marchés d'Etat non honorés et cela ne fait que montrer combien l'argent est gaspillé dans ce pays où rien ne se fait comme ailleurs...

ESCROQUERIE.jpg

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 22:14

En matière d'information, soyez sûrs que quelqu'un, quelque part, possède la bonne information et il se peut qu'il ne s'agisse que d'une rumeur mais la qualité de l'informateur peut parfois faire en sorte que la rumeur se rapproche un peu plus de la vérité - même lorsqu'elle est secrète. Quel que soit le secret, nul ne sait par quel bout il va brûler.  Et il y a des jours comme ça où l'information vient à vous par le biais d'une rencontre. La Lettre du Continent avec son puissant réseau d'information avait dévoilé ce projet crapuleux d'une fausse Constitution en voie d'ajustement parce que l'appétit de l'éléphant politique aura grandi démésurement pour vouloir encore plus de temps afin de satisfaire jusqu'à en mourir, jusqu'à la mort, la gloutonnerie politique de cet homme qui ne supporte pas qu'un autre que lui dirige le Congo.

Nous avions  eu vent du rôle de Martin Mbéri dans le projet secret de la modification de la Constitution de 2002, maître Mbéri,  docteur ès trahison qui n'est pas à son premier coup d'essai puisqu'il aura, en véritable Judas, trahi les siens en 1997. Il serait l'homme que Sassou a chargé de cette sale besogne, lui, l'ancien ministre de l'intérieur de Pascal Lissouba qui n'a pas eu à quitter le Congo après le coup d'Etat de Sassou, un traîte heureux qui a assisté au sacre de Sassou en 1997 et qui deviendra même ministre après le massacre des sudistes. Comme quoi, la trahison paie mais jusqu'à quand ?

Sassou estime que la jeunesse congolaise n'est pas encore prête à prendre la relève du pouvoir et qu'il faut qu'il le conserve encore pour un long moment - même s'il sait que le peuple en a assez. Attendez, si un instituteur raté comme lui dirige le Congo, très mal d'ailleurs, le Congo regorge de cadres capables de nous conduire au développement intégral.

Nous vous apprenons que les militants de Mathias Dzon ont failli provoquer des troubles à Brazzaville au début du mois de septembre. Maître Mbéri, avocat des affaires louches, conspirationniste à souhait et partisan du soutien indéfectible du plus fort, inlassablement, travaillerait pour un texte relookant la pseudo Constitution de 2002, texte qui serait ensuite soumis à referendum pour que le pouvoir des crocodiliens donne l'illusion que cette modification a été avalisée par le peuple. Nous attendons qu'il finisse son sale boulot et qu'il remette sa copie à son pote de toujours.

Pendant que Chirac, Villepin et Jean-Marie Le Pen envisagent de porter plainte contre Robert Bourgi pour diffamation, sans oublier le fils de Wade, Karim, la plainte de Sassou préoccupé par ce projet antisocial et rétrograde se fait attendre.

Maître Martin Mbéri, tu es l'avocat qui n'a jamais gagné un seul procès ; tout ce en quoi tu excelles est dans la traîtrise, la fourberie car seule t'importe la satisfaction de ton ambition personnelle - même si cela doit coûter cher au peuple congolais. A ton égard, je n'ai qu'un message : FAIS GAFFE ! Certes, tous les traîtes ne sont pas des Judas pour se mettre seuls une corde au cou mais il faut redouter qu'on les y aide un jour lorsque l'heure de la révolution aura sonné...

 

 


Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 10:00

ChiracBongoVillepin.jpgRestons lucide et analysons avec un certain recul les informations qui suivent : un conseiller de l'actuel président français, en l'occurrence, monsieur Robert Bourgi, avocat de son Etat qui se dit fils spirituel de Foccart avec lequel son père avait des relations d'affaires, dans le contexte d'une élection présidentielle proche, affirme au JDD (Journal Du Dimanche) que Denis Sassou Nguesso - entre autres présidents - aurait donné de l'argent occulte à Chirac via de Villepin qu'on salit évidemment pour nuire à son éventuelle candidature à l'élection présidentielle. Ce jeu de mallettes et de valises pleines aurait duré pendant dix ans. En fait, nous savons qu'il est aussi vieux que nos indépendances à deux sous.

Dans tous les cas, une démocratie qui se respecte ne manquerait pas d'entendre ce monsieur Robert Bourgi car il a certainement des choses importantes à dire puisqu'elles touchent le coeur même de la démocratie : le fait que les votes soient libres et non influencés par des variables extérieures. Nous savons que Bourgi ne sera pas entendu - même si François Hollande demande une enquête parlementaire.

Depuis 2005, Robert Bourgi a pris le parti de soutenir Nicolas Sarkozy dont il serait un des conseillers aux affaires africaines. Occultes ? Profanes ? Ou les deux ? Aussi, qu'il torpille Dominique De Villepin à quelques mois de l'élection présidentielle, vu les ambitions affichées de ce dernier, me paraît louche. L'homme a été évincé dans le passé par De Villepin ; il pourrait en profiter en lançant cette révélation maintenant de se venger mais là n'est pas le problème pour nous. Les affaires franco-françaises politico-politiciennes ne nous regardent pas. Chirac n'est plus au pouvoir et son âge avancé le met à l'abri d'une quelconque mélasse, lui qui a un procès en cours. C'est donc De Villepin la cible puisque Bourgi avance qu'il aurait reçu de l'argent à titre personnel - ce que l'intéressé dément mais nous savons que personne ne prendra la peine de tenter Robert Bourgi, un homme qui déjeûne avec des énigmes comme Denis Sassou Nguesso.

Ce qui nous intéresse, c'est de voir comment Denis Sassou Nguesso va intervenir : s'il garde le silence, il renforce l'accusation de Robert Bourgi. Certes, la Françafrique a battu le pavé avec des émissions de télévision ces temps-ci mais jamais Denis Sassou Nguesso n'avait été indexé comme un livreur de mallettes à l'Elysée. Celui qui parle, ce Bourgi, nous dit-on, est un ami de l'éléphant politique du Congo. Voici ce qu'a dit exactement Robert Bourgi pour le citer : 

"Je me souviens de la première remise de fonds en présence de Villepin. L'argent venait du maréchal Mobutu, président du Zaïre. C'était en 1995. Il m'avait confié 10 millions de francs que Jacques Foccart est allé remettre à Chirac".

C'est que le financement occulte de la politique française dépassait de loin les anciennes colonies françaises puisque la RDC est une colonie belge. Ensuite, l'homme qui déballe les choses avant que sa mémoire ne flanche ajoute :

"Par mon intermédiaire, et dans son bureau, cinq chefs d'état africains -Abdoulaye Wade (Sénégal), Blaise Compaoré (Burkina Faso), Laurent Gbagbo (Côte d'Ivoire), Denis Sassou Nguesso (Congo-Brazzaville) et, bien sûr, Omar Bongo (Gabon) ont versé environ 10 millions de dollars pour cette campagne de 2002".

Aussi, nous posons-nous la question suivante : Sassou va-t-il porter plainte en diffamation contre l'avocat Robert Bourgi ? Franchement, lorsqu'on est innocent, lorsqu'on vous traîne dans la boue à la face du monde entier, si on est innocent, il faut contre-attaquer !

Et les Français ? Sont-ils heureux de voir que des dictateurs influent sur leurs votes en France comme ils nous imposent des dictateurs en Afrique  ? Tout ceci ne rend-il pas suspecte leur démocratie ? Ne vont-ils rien faire face à ces chefs d'Etat qui viennent plomber leurs élections présidentielles ? Il est temps que les Français disent basta  à de telles pratiques qui faussent le jeu démocratique : ceux qui reçoivent plus d'argent que les autres ont plus de chance de faire basculer l'opinion en leur faveur car la démocratie n'est pas ce que l'on croit puisqu'elle est influencée par les médias et par l'argent.

Les relations entre la France et ses ex-colonies sont complexes et les pouvoirs français et africains s'inter-influencent comme dans une symbiose où chacun aspire le suc de l'autre pour le maintenir en vie. Les relations se conditionnent à plusieurs étages : sectaire (franc-maçonnerie), financier (financement occulte, marché truqué, etc), relationnel, etc.

Il y a eu des plaintes pour diffamation pour si peu, parfois pour rien et j'en sais quelque chose. On ne dira pas assez que cet argent occulte pouvait avoir une utilisation profane à l'avantage des Congolais qui meurent de faim mais les présidents africains sont des obligés de leurs maîtres blancs pour lesquels ils ne sont que des gouverneurs noirs : tout se passe comme s'ils payaient le droit à continuer l'exercice de leur carrière de dictateurs.

La Françafrique, morte ? Mais quand a-t-elle donc été mise en bière ? Qui a dit une pareille ineptie ? Elle est de plus en plus vivace qui a fait chuter Laurent Gbagbo, qui a coûté le pouvoir à Kadhafi et qui intrigue ici et maintenant sur tout le continent africain. Bockel évincé de son poste de secrétaire d'Etat par feu omar Bongo ne nous dira pas le contraire.

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 20:37

Communiqué du CPJ du 7 septembre 2011

LE COMITÉ POUR LA PROTECTION DES  JOURNALISTES
330 7th Avenue, 11th Fl., New York, NY 10001 USA
www.cpj.org  


Ethiopie : quatre journalistes, un blogueur inculpés de terrorisme

 

 

New York, le 7 septembre 2011—Mardi dernier, la Haute Cour d’Ethiopie a inculpé de terrorisme quatre journalistes indépendants, dont 2 suédois, et l’animateur d’unforum Internet basé aux États-Unis d’Amérique où le gouvernement d'Addis-Abeba est fortement critiqué, selon des sources locales et des médias.

« Nous condamnons le recours par l’Ethiopie à une loi draconienne contre le terrorisme, une loi extrêmement sévère réprimant tout reportage indépendant sur des entités désignées comme terroristes par Addis-Abeba, y compris un parti d’opposition et des groupes armés rebelles», a déclaré Mohamed Keita, coordonnateur du Plaidoyer pour l’Afrique du CPJ. « Le gouvernement éthiopien peut ne pas aimer les journalistes s’adressant à des groupes qu’il considère comme des organisations terroristes, mais il faut qu’ils fassent leur travailLes autorités éthiopiennes doivent immédiatement abandonner ces chefs d’inculpations ridicules et libérer nos confrères», a-t-il martelé.

Les avocats de Woubshet Taye, rédacteur en chef adjoint du principal hebdomadaire indépendant éthiopien Awramba Times, et de Reeyot Alemuchroniqueuse de l’hebdomadaire Feteh, ont déclaré au CPJ que les journalistes ont comparu mardi dernier devant la Haute Cour d'Ethiopie et ont été inculpés en vertu de la loi radicale de ce pays contre le terrorisme. Les avocats ont dit qu'ils n'ont pas de détails concernant les chefs d’inculpations, parce qu'ils n'ont pas été informés de l’audience de mardi dernier et n'étaient pas présents au tribunal. MM. Taye et Alemu sont détenus depuis leur arrestation en juin dernier sous de vagues accusations d'implication dans un complot terroriste. 

Ont été également inculpés de terrorisme mardi dernier les journalistes suédois Johan Persson et Martin Schibbye, qui ont été arrêtés dans l’est de l’Ethiopie en juillet dernier tandis qu’ils faisaient des reportages sur les activités des séparatistes armés du Front de libération nationale de l'Ogaden (FNLO), selon des médiasDans un courriel adressé au CPJ, le porte-parole du ministère suédois des Affaires étrangères, Anders Jörle, a confirmé ces informations, soulignant que ces photojournalistes de l’agence Kontinentbasée en Suède ont été inculpés, en l’absence de leurs avocats, de « terrorisme et de violation des lois sur l'immigration ».

Finalement, la Haute Cour a également inculpé de terrorisme Elias Kifle, un des plus vigoureux détracteurs du premier ministre éthiopien Ethiopian Meles Zenawi et rédacteur en chef d’Ethiopian Review, un site d’informations en ligne basé à Washington, selon des sources locales.

Dans une interview aujourd’hui avec l’agence de presse américaine Bloomberg, le porte-parole du gouvernement éthiopien, Shimelis Kemal, a déclaré que les journalistes suédois sont « entrés dans le pays avec un groupe de terroristes », faisant référence à la désignation du FNLO comme une entité terroriste  par le gouvernement éthiopien en juin dernier. Se référant à une vidéo postée en juillet dernier sur le site progouvernemental d’Ogaden, Cakaara News, prétendant montrer M. Persson en train de manier un fusil d’assaut, M. Kemal a ajouté qu’ « ils ont même été formés au maniement d’armes ».   L’Agence France-Presse (AFP) a rapporté que le procureur de la République a montré les images de cette vidéo lors de l’audience de mardi dernier.

 

Une partie de ces images semblent avoir été filmées par les journalistes eux-mêmes, bien que leur authenticité n'ait pas été confirmée de source indépendante. Les images montrent également les journalistes faisant un travail de routine tels qu’ajuster leur matériel de photographie, revoir des cartes, prendre des photos et interviewer des personnes dans les camps de réfugiés. D’autres imagesapparemment filmées par les autorités éthiopiennes, montrent les journalistes, avec des bandages, parlant sous la contrainte après leur capture. « Nous sommes venus à la région d'Ogaden pour faire des interviews avec le FLNO », dit M. Schibbye dans cette vidéo.

 

Le gouvernement éthiopien a bloqué l’accès indépendant des médias à la région d'Ogaden, où le FNLO mène une insurrection depuis 1984, selon les recherches du CPJ. La journaliste américaine Heather Murdock a été expulsée en 2010 alors qu’elle faisait des reportages près d’Ogaden. Précédemment en 2007, une équipe de New York Timesavait été expulsée  alors qu’elle faisait des rapportages dans la région.

 

 

http://www.cpj.org/africa/ethiopia/

 

Le COMITÉ POUR LA PROTECTION DES JOURNALISTES (CPJ), est une organisation indépendante, à but non lucratif basée à New York et dévouée à défendre la liberté de la presse dans le monde depuis 1981.

 

 


Partager cet article

Published by Comité pour la Protection des Journalistes (CPJ) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 8.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 6.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 2600 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 1800 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg