Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 18:40
A NE WA INDO ISSANGHA MOUELLET : MA REPONSE A TON TEXTE

COMMENTAIRE : Voici un texte publié par mon frère Ne WA INDO ISSANGHA MOUELLET que j'ai tenu à publier en le commentant puisqu'il réagit à un de mes articles. Si je puise principalement mes exemples dans la Bible, c'est parce que c'est le livre que les Congolais lisent avant tout autre livre prétendu sacré, souvent juste pour fortifier la foi - sans chercher à savoir qu'elle contient des connaissances exotériques et ésotériques comme un puzzle. Ceux qui ont écrit (en fait compilé) ce livre connaissaient des choses cachées qui ne pouvaient être livrées au commun des mortels dans les détails mais des connaissances ont fuité. Toutes ces connaissances ont leurs sources à KMT, la terre noire du KIMUNTU.

Ce n'est pas Moïse qui a écrit l'ancien Testament et en poussant mes recherches, j'ai fini par comprendre que ce n'est même pas Esdras son véritable auteur. Vous pouvez suivre l'épopée de la Bible dans la Bible elle-même : les écrits de Moïse sont soi disant placés dans l'arche mais quand on fait le décompte, on ne retrouve pas de manuscrit lorsque le temple est construit. Esdras ne put écrire tous les rouleaux de l'ancien Testament en une nuit. C'est impossible. Il dut trouver les manuscrits dans la seule communauté où ils pouvaient les avoir : chez les Esséniens. C'était sa seule chance de constituer un Livre saint pour unifier le peuple. Les Esséniens eux-mêmes eurent ces connaisssances auprès des communautés juives d'Egypte qui avaient compilé des écrits égyptiens comme les instructions d'Amenemope qui devinrent les livres des Proverbes et de la Sagesse. Quelques sources de la Bible sont citées dans la Bible elle-même comme le livre éthiopien d'Hénoch, le Livre d'Adam, encore un livre éthiopien (qui montre comment Adam passe de l'homme initial image de Dieu à l'homme de chair à la peau noircie et dont les yeux ne sont plus capables de voir les merveilles divines si les êtres divins ne se matérialisent pas sur le plan terrestre) ou le Livre de Jasher (Juste) le livre des guerres de l'Eternel, etc. J'ai écrit un article à ce propos.

On a retrouvé de nombreux manuscrits à Qumran dont huit exemplaires complets du livre d'Hénoch - ce qui démontre que ce livre avait une importance significative à cette époque. Quant à la Cabbale ou enseignement oral supposé de Moïse, il est encore égyptien, c'està-dire de KMT. Les Séphirot représentent le véritable arbre de la connaissance du Bien et du Mal ou comment se déploie l'énergie divine de l'invisible absolu ou Dieu au monde visible ou Malkout. La connaissance des différents mondes venait plutôt du livre d'Hénoch.

Les écoles de prophètes de Carmel et d'ailleurs travaillaient à l'époque d'Elie en étudiant tous ces livres. Le fond spirituel biblique est kmtique puisque Moïse était un Egyptien bien identifié par les filles de Jéthro comme tel, donc une peau sombre. L'Egypte était la terre du kimuntu rayonnant qui connaissait les composantes de l'être, de l'invisible et du visible. Elle avait la doctrine du jugement du mort et des sphères paradisiaques et infernales. L'Egyptien aspirait à une sainteté dans sa vie physique pour passer l'épreuve de la pesée du coeur lors du jugement. Le combat entre les forces des ténèbres sous la houlette de Sethek et celles du Bien conduites par Osiris se déroulait au quotidien. Même le concept de résurrection était égyptien. Le livre dit des morts a inspiré les dix commandements (confession négative). Il n'est nullement besoin de croire que la "lumière" vient d'ailleurs car elle vient d'Afrique par la fille du KIMUNTU, KMT. KMT qui a dévoilé que l'homme avait une âme bien avant qu'Aristote ne pille les bibliothèques sacrées sous le règne d'Alexandre le Grand. Nous devons nous réapproprier ce qui nous a été volé en prenant conscience que nous sommes, nous, habitants de Kathiopa la sombre, le VRAI peuple de Dieu.

A présent, parlons du texte de Ne WA INDO ISSANGHA. La Bible est écrite en hébreu, une autre langue africaine puisqu'elle est la langue de Canaan, descendant de Cham, et non celle d'Abraham. Les anciens connaissaient le secret de l'ADN représentée par le caducée qui représente l'ADN comme deux serpents entrelacés. la Bible en parle comme l'esprit (NEPHESH) de toute chair (BASAR).

Voici quelques versets illustratifs :

Genèse 6 : 19
" De tout ce qui vit, de toute chair, tu feras entrer dans l'arche deux de chaque espèce, pour les conserver en vie avec toi: il y aura un mâle et une femelle. "

L'expression de "toute chair" s'adresse à tous les êtres vivants, tous ceux qui sont charnels et qui respirent, y compris l'homme car il est aussi écrit :

Nombres 18 : 15
Tout premier-né de toute chair, qu'ils offriront à l'Eternel, tant des hommes que des animaux, sera pour toi. Seulement, tu feras racheter le premier-né de l'homme, et tu feras racheter le premier-né d'un animal impur.

Ce verset de Nombres 18:15 atteste que l'expression toute chair concerne aussi l'homme et il en existe d'autres de la sorte. Ce qui signifie que l'esprit de toute chair concerne l'esprit qui existe dans TOUT être vivant, tout être qui vit du souffle.

Nombres 16:22
" Ils tombèrent sur leur visage, et dirent : O Dieu, Dieu des esprits de toute chair ! Un seul homme a péché, et tu t'irriterais contre toute l'assemblée ? "

Ici, on lit que Dieu n'est pas le Dieu de la chair mais le le Dieu des esprits de TOUTE CHAIR. Ce qui signifie que dans toute chair (BASAR) vivante, il y a un esprit (nephesh) et non (ruah) qui l'anime et Dieu étant esprit, il est le Dieu des esprits de TOUTE CHAIR sans exception - ce qui signifie que dans la doctrine profonde ésotérique, tout être vivant a un esprit.

Je ne cherche pas à lire je ne sais qui mais je reste dans la doctrine biblique. Si l'âme selon ce que disait Moïse se trouve dans le sang, où se trouve l'esprit de toute chair, la chose qui vivifie, qui est capable de reproduire la chair de n'importe quel être vivant  de cette terre ? Si l'esprit est ce qui vivifie selon ce qui est écrit :

Jean 6 : 63
" C'est l'esprit qui vivifie; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie. "
Ce verset montre bien que l'esprit est lié au langage, c'est une sorte de langage. Si sur le plan de l'entendement divin, l'esprit est un ensemble de paroles donc un langage, sur le plan de la chair, cela ne peut renvoyer qu'à l'ADN qui est un code, un langage avec un alphabet A C G T et c'est ce langage qui est capable de produire et de reproduire toute chair. Hélas, seule la révélation peut indiquer qu'on parle ici de l'ADN. Tous les miracles s'accomplissent au niveau de l'ADN qui est capable de reconfigurer le corps humain pour le guérir car en tant qu'"esprit", il est sensible à la parole humaine et divine mais il ne s'agit ici que de l'esprit de la chair. L'ADN lui-même possède un double immatériel et en disant cela, j'oublie de dire que 97% de cette molécule est inactive car seuls 3% suffisent à générer un être humain. Ce n'est donc pas qu'une simple question matérielle mais c'est un élément important qui peut permettre à l'homme de façonner un être à l'instar des Néphilim : "Faisons l'homme à notre image..." en modifiant l'ADN humain par la nourriture, la boisson, les médicaments, etc. 
Que savons-nos de l'essence véritable de la vie physiologique ? Rien. Nous nous contentons d'en étudier les manifestations ignorant ce qui fait l'essence de tout cela et l'ADN vient expliquer comment la machine matérielle est divinement programmée. L'esprit de l'homme est quant à lui à l'image de celui de Dieu, un être éthérique dont nous entendons les paroles intéreures sans savoir par quel organe elles passent. Voici un verset qui démontre que ce n'est pas en chair ou avec l'esprit de la chair qu'on communique avec Dieu mais avec l'esprit de l'homme qui lui peut être perdu - ce qui nécessite une nouvelle naissance :
2 Corinthiens 12
" Il faut se glorifier... Cela n'est pas bon. J'en viendrai néanmoins à des visions et à des révélations du Seigneur. Je connais un homme en Christ, qui fut, il y a quatorze ans, ravi jusqu'au troisième ciel si ce fut dans son corps je ne sais, si ce fut hors de son corps je ne sais, Dieu le sait. Et je sais que cet homme si ce fut dans son corps ou sans son corps je ne sais, Dieu le sait…"
Paul parle de Jean qui fut ravi en esprit lorsqu'il eut la vision du livre de l'Apocalypse. Le ravissement peut se faire hors du corps, ce qui signifie que l'esprit qui n'est pas chair peut momentanément se détâcher du cordon d'argent et monter dans les sphères supérieures pour contempler la réalité des mondes invisibles qui ne sont pas accessibles à l'oeil physique mais il est aussi possible que sans sortir de sa chair, on puisse voir comme Guéhazi le disciple d'Elisée la sphère invisible - notamment terrestre. Voyons à présent ce qu'en dit Jean lui-même :

Apocalypse 1:10
" Je fus ravi en esprit au jour du Seigneur, et j'entendis derrière moi une voix forte, comme le son d'une trompette..."

Apocalypse 4:2
" Aussitôt je fus ravi en esprit. Et voici, il y avait un trône dans le ciel, et sur ce trône quelqu'un était assis. "

Jean fut ravi en esprit comme le fut Hénoch en son temps. Cela démontre qu'il y a l'esprit de la chair et l'esprit de l'homme immatériel qui cohabite en l'homme charnel quand il posède encore son esprit que je qualifierai d'éthérique car non matériel et c'est cet être qui parle en nous dans la mesure où il n'existe aucun organe de la parole, les dents, la langue et la gorge appartenant à l'appareil digestif.

Pour terminer, quand Christ dit : "Laisse les morts (en esprit) enterrer leur mort (en chair)", crois-tu, mon cher NE INDO ISSANGHA MOUELLET que ceux qui vont enterrer leur mort savent qu'ils sont morts en esprit ? Non, ils continuent à vivre comme s'ils étaient pleinement vivants alors qu'ils ne vivent plus que par l'esprit de toute chair obnubilé par les besoins matériels. Si lorsqu'on est mort en esprit, on ne s'en rend pas compte, quand des esprits vous expulse de votre véhicule charnel, vous n'en êtes pas forcément conscient. Le roi Nébuchadnosor se comporta comme un animal en mangeant de l'herbe - jusqu'à ce qu'il retrouve son esprit. Il n'est pas sûr qu'il savait ce qui se passait et dans le fou de la secte dont vous citez le nom, ce n'est pas forcément l'esprit de l'homme qui parle. 
Dire que l'animal est un esprit non achevé, c'est soutenir de la fausse doctrine car Dieu créa TOUTE CHAIR selon son espèce pour qu'elle y reste car il vit que c'était bon et c'est justement en cela que consista le péché des anges déchus qui quittèrent leur condition angélique (monde invisible) pour descendre sur terre vivre la vie des hommes en s'incarnant et en prenant femmes (livre d'Hénoch).
J'ai lu des milliers de livres. Je garde le discernement de l'esprit en lisant car je lis avec l'esprit de vérité.
Voilà, j'espère en toute simplicité et clarté avoir répondu au message de mon frère passionné de choses de l'esprit comme moi. Nous sommes esclaves des apparences et du mensonge. Aussi, seule la vérité peut nous affranchir.
 
             LION DE MAKANDA, MWAN MINDZUMB', MBUTA MUNTU
 

                                                                 *

 

Le témoignage spirituel du Lion de Makanda Benzila et les exposés qui l’ont suivi sont intéressants à plus d’un titre…
Un titre peut résumer cela :
LES SPHERES DÉMONIAQUES, LE POUVOIR DE L’HOMME, ET L’ESPRIT-GROUPE.
Me mettant entre le Cardinal Zebrowsky et Max Heindel (Christianisme mystique) et les révélations qui sortent naturellement des Madimba-Ma-Ntsi (Les sites énergétiques du pays / l’interland),  je souhaite simplement dire que le combat féodal entre les sphères démoniaques et celles lumineuses (biena-mu-ntemo/ Qui sont dans la Lumière) date des temps immémoriaux ; et surtout en cette chère Afrique Centrale (Ntimansi/ Cœur du Pays), elle est de tous les instants (PS : vous venez de le réaffirmer, ce 04/08/2016). Car, nous sommes les rejetons de la Promesse fondamentale de Ne Muhangi (Ne Kabumba/ Dieu Créateur) ou, Nzambi’a Mpungu…


Congo-liberty (www.congo-liberty.com) a publié un EXTRAIT DES MEMOIRES du Cardinal Zebrowsky, qui donne un aperçu très illustratif de ce qu’est essentiellement le type de transfert ou d’échanges entre les différents plans que vous évoquez.
Je reprends ces morceaux choisis : 
« -Pourquoi ont-ils tué le cardinal, insistai-je ? » « –Ils ont tué Biayenda parce que c’était un saint. Un homme qui portait l’évangile, un homme qui était l’évangile. Un homme qui transformait les cœurs les plus endurcis. Vois-tu, Hervé, Biayenda a réussi là où moi-même j’ai échoué. En 1977, il avait réussi à toucher le cœur de deux de nos dirigeants d’alors (…) Sous le regard du cardinal, Ngouabi et Massamba Debat définirent secrètement une nouvelle constitution qui entendait sortir le Congo de l’impasse du communisme. (…) MAIS AU CONGO LE MALIN EST PUISSANT ET IL VEILLE. UN HOMME, LE PLUS FORT D’ENTRE-NOUS ENTRETIENT DES RELATIONS AVEC CES PUISSANCES DU MAL (...) C’est ainsi que Marien Ngouabi et Massamba Debat furent assassinés par quelques Congolais voués aux forces de la mort et du Cardinal. 
– Ces forces sont celles de la mort. Dans certains de nos rituels africains, des hommes appellent ces forces du mal et de la mort. Et tu peux me croire Hervé, ces forces sont celles du Diable, et elles répondent. »
« – Lui c’était différent. C’était un chef religieux, une affaire strictement congolaise. Le chef de la religion du mal devait, pour installer son pouvoir, tuer le chef de la religion du Bien, incarné en la personne de Biayenda. (...) Il s’agit d’un terrible sacrifice humain qui s’inscrit dans des liturgies de l’effroi. (…) Dans la nuit du 17 mars 1977, quelques heures après avoir tué Ngouabi, le grand prêtre des forces du mal, le grand Khani, a envoyé des hommes à l’archevêché où dormait Biayenda. (…) il fit arrêter sa voiture pour s’enfuir dans la brousse vers la montagne appelée aujourd’hui «Montagne du Cardinal» (…) Ils se saisirent de lui et l’emmenèrent jusqu’au cimetière, qui est l’un des lieux privilégiés où ils célèbrent et appellent les forces du mal. Ces cérémonies sont toujours nocturnes. Une tombe y était creusée. Le chef des forces du Mal ordonna à Biayenda de s’y coucher. (…), mais le Cardinal refusa. IL FUT BRUTALEMENT JETE DANS SA TOMBE, LA, IL S’AGENOUILLA ET PRIA, TANDIS QUE LES FORCES DU MAL, SOUS LE REGARD DE LEUR GRAND CHEF, PSALMODIAIENT LENTEMENT LEURS INCANTATIONS QUE LE DIABLE ENTEND, TOUT EN REMPLISSANT LA FOSSE. C’est deux jours après seulement que le cardinal fut retrouvé dans cette tombe. Il était à genoux, sa main droite loin de son visage, mais à hauteur de son visage (…) »
Cet extrait, parmi d’autres écrits spécialisés sur la question du rituel d’appropriation qui confère pouvoir et domination, montre effectivement la terre comme théâtre de l’épreuve de force entre les différentes éléments moteurs de l’Arbre Sephirotique, à travers KALLAH (la fiancée/ La terre dans le système solaire).
De façon schématique, chaque fois qu’un homme meurt de façon brutale, il se dégage une puissante énergie que récupère les mages qui savent ou maîtrisent le transfert de fluides à travers certaines notions de la nécromancie négative. C’est le phénomène qui écœure certains Congolais en raison de ces accidents qui surviennent dans une fréquence significative à des coins singuliers de nos villes. Lorsque le sacrifié est une personne d’une certaine dimension, un homme qui a atteint des hautes sphères de l’illumination spirituelle, le flux des énergies recueillies est proportionnel à ce que représente l’incarnation freinée en termes de rétribution. 
-Oui, je crois qu’il est possible qu’un esprit soit écarté, sans vraiment l’être, de son propre corps physique. Vous l’avez démontré en vous basant sur la Bible… 
-Oui, et vous avez raison, l’esprit est toujours conscient de ce qui lui arrive. Car, le scaphandre physique est une demeure qui lui est dévolue. En effet, combien même il est sensiblement éloigné, sa présence est toujours évidente.  La dépossession implique une réaction, un besoin d’exister, quelle que fût l’invasion de la Légion.
A titre d’exemple, les Avertis (chercheurs) qui savent ce qui se cache derrière les agissements étranges des faux prophètes de Pointe-Noire, connaissent cet ancien prêtre Hindou-Sankara, très proche d’une célèbre assemblée évangélique située non loin du Grand-Marché, devenu fou il y a quelques années. En jargon doctrinal de la branche Yoga-tantrique, Hindou-Sankara, c’est un moine Elf-t/ un travailleur à plein temps au service de la communauté religieuse. Un jour, certains de ses frères dans la foi, voulant tenter de le récupérer, l’invitèrent à une séance de méditation. Quand, ceux-ci s’engagèrent volontairement sans passer par une chanson introductive, il les arrêta net.
« -Nous ne pouvons pas nous lancer dans une méditation, sans commencer par la SHIVAGHITI (chant millénaire que certains centres hindous sankara utilisent rarement) ». L’Esprit avait parlé…
Plus qu’on s’enfonce dans le bas-plan, dans les strates de l’Arbre de l’involution, de ARETZ à QULIPHOTS en passant par GEHENOUM à la recherche des pouvoirs qui peuvent conférer puissance et autorité sur la terre, l’on se lie aux forces de ses plans à la fois denses et subtils. Dans ces mondes du revers, un homme mus par l’audace et la cruauté doit avoir en plus, le pouvoir de la véritable domination ou de la suggestion (maillage au corpus identitaire/ différent de la possession ou emboitement des consciences), sinon il fini par être un maillon ordinaire et insignifiante de la myriade Légionnaire… 
Concernant l’ADN, esprit de la chair ; la science  vous conforte dans cette assertion. Cependant, à mon avis, ce qui est décodé de l’ADN à ce jour, relève de la fenêtre physiologique et génétique. Quant à retenir la même caractéristique pour l’homme ordinaire et le spirituel, ou mystique accompli, concernant la mouvance de l’élément physique, il y a tout de même un travail de compréhension et de démonstration plus intense encore. Car, s’agissant de l’homme qui fait l’objet de votre témoignage… Le président du Comité central du Parti Congolais du Travail (PCT), on lui reconnaît – vous y compris -, un parcours d’ordre mystique assez fourni.
Ma réserve est relevée par cette affirmation : « (…) Car il est perdu dans le monde invisible et persécuté. Cela, l'être physique Sassou ne le sait même pas et ne le ressent pas car le corps n'est qu'un véhicule bien qu'ayant son propre esprit (ADN) qui gère son métabolisme et toutes les fonctions de l'organisme. (…) »
A mon avis, quand un évolué spirituellement arrive à maîtriser ses multiples corps, à mobiliser ces différents chakras majeurs, il forme un être souverain avec ses autres personnalités. L’autonomie de la dimension animale, de la chair devient alors un leurre. Il est certes vrai que « L’Esprit peut s'incarner mais la chair peut vivre selon la simple vie de la chair. Les animaux sont là pour le prouver» ; cependant, même dans ce cas, le christianisme mystique évoque un influx appelé l’Esprit-Groupe. En effet, dans sa Cosmogonie, Max Heindel, soutient : « L’esprit de l’animal n’a encore atteint dans son évolution que le monde du désir. Il n’a pas évolué au point où il peut « pénétrer » dans un corps dense. Par suite, les animaux n’ont pas d’esprit individuel intérieur, mais un esprit-groupe qui les dirige du dehors. Ils possèdent les trois corps, dense, vital et du désir, mais l’esprit-groupe qui les contrôle se trouve à l’extérieur. » C’est dire qu’il est légitime de penser que « l’être-physique Sassou » sait. 
Dans son immense chef-d’œuvre, LA TRAME DE LA DESTINEE, au chapitre intitulé « ESPRITS ATTACHES A LA TERRE » (Pages 36-37), Max Heindel continue en soutenant qu’ « Il y a des individus d’une nature si diabolique qu’ils se plaisent dans les habitudes de vice et de pratiques dégénérées, dans une vie de brutalité, se délectant à faire souffrir les autres. Quelquefois, ils s’adonnent même aux sciences occultes dans l’intention perverse d’obtenir plus de pouvoir sur leurs victimes. En ce cas, leurs pratiques diaboliques et immorales entraînent nécessairement le durcissement du corps vital. Dans les cas extrêmes, lorsque la nature animale est restée souveraine, sans aucune expression de l’âme dans la vie terrestre précédente, la division du corps vital ne peut avoir lieu, et pour cause : il n’y a pas de ligne de séparation… »  (Note de l’auteur : c’est-à-dire entre le corps vital et le corps du désir). 
C’est aussi cela « les morts en esprit », avec une spécificité nette entre Esprit-entité-de-lumière et, esprit-suppôt-des-ténèbres. Ainsi, ces êtres savent en tout point ce qu’ils représentent. Pourquoi, ne dirait-on pas alors, « Laissez les morts enterrer leurs morts et suis-moi » ; parce qu’ils le sont du point de vue de la lumière, mais aussi du fait de la chair appelée à dépérir.  Cela est aussi valable pour les êtres dont l’esprit ne s’est pas encore résolument engagé sur le sentier de la Vérité, se contentant de multiples incarnations insignifiantes, mais la nature patiente sait attendre leur future résurrection.
En somme, vous avez raison de lancer le réveil du versant spirituel de la lutte. Oui, elle l’est avant d’être physique comme vous le réaffirmez, et le démontrez avec force. Dans mes périples auprès des moines tantriques, bouddhistes du Congo, et même dans la profondeur du Bukongo, c’est ce que je retiens.

Si la masse aveugle doit pouvoir cibler ou orienter son action dans la prière ordinaire, les différents parangons, passeurs de connaissances devant nos « frères aînés » dans nos « Madimba-ma-ntsi » (sites énergétiques), eux, n’ont-ils pas une action plus concertée à entreprendre ?


                          Ne WA INDO ISSANGHA MOUELLET

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans Spiritualité - Occultisme & Religions
commenter cet article
8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 11:38
Repost 0
Published by Me Amédée Nganga
commenter cet article
6 août 2016 6 06 /08 /août /2016 21:22
CONGO : EN CAS DE FAILLITE TOTALE, TOUT LE PAYS EN SUBIRA LES CONSEQUENCES

Livrer le combat spirituel ne signifie en rien rénoncer à dire la vérité sur les maux qui frappent nos concitoyens, sur les dangers qui menacent le Congo physique, le Congo visible. Nous en appelons aux forces sacrées du Congo invisible pour avoir constaté la faiblesse du Congo visible divisé. Or, divisés, nous n'arriverons jamais à surclasser les esprits dominateurs étrangers qui manipulent l'élite politique de notre pays. Un jour, les forces obscures qui enchaînent le Congo invisible seront vaincues : il suffira que nous en prenions conscience et que nous décidions de les combattre. Ce jour-là, le Congo visible ou physique retrouvera son unité. Nous vivrons en paix, ayant chassé tout esprit de division.

Sachez que sur un plan strictement humain, tout se joue d'abord au niveau de l'esprit avant de descendre dans le monde physique en passant par notre coeur. Or, il est écrit que le coeur de l'homme est mauvais. Cependant, par le kimuntu qui est la stature de l'homme parfait, nos ancêtres avaient réussi à dominer les passions funestes du coeur humain. Sans kimuntu retrouvé, nous ne réussirons jamais à rebâtir l'harmonie des anciens qui vivaient sans oppresser personne, sans volonté de domination ou d'asservissement d'autrui, sans esprit de division avant 1483. Toute l'histoire de l'Afrique est celle du règne et de la destruction du kimuntu. Sachez que le vrai nom de l'Egypte était KMT car les Egyptiens l'écrivaient sans voyelles. Les Blancs qui ont l'art de déformer les mots pour leur faire perdre leur sens initial et par là leur puissance sémantique ont ajouté des voyelles pour dire : Kemet ou Kamit. Le professeur Cheick Anta Diop disait que les Egyptien s'appelaient eux-mêmes kémétiou. Si vous regardez bien, vous finirez par comprendre que le mot exact est KIMUTU. L'Egypte fut donc la terre du kimuntu à son apogée. De ce kimuntu naquit toute la civilisation.  N'oubliez pas que la terre sacrée de KMT fut détruite par les étrangers. Avec nous, l'histoire se répète. Ceci est un préambule.

Si pour payer les salaires, Denis Sassou Nguesso doit aller emprunter de l'argent en Chine, c'est que l'Etat congolais ne peut plus faire face à ses obligations. Ceux qui nous lisent ont vu les documents d'endettement du Congo auprès de banques privées. Ce n'est pas plus la baisse du baril du pétrole qui nous a plongé dans la crise que la mauvaise gestion des finances publiques. Trop d'argent gaspillé, trop de contrats surfacturés, trop de détournements de deniers publics, trop de sorties d'argent sous des prétextes fallacieux et enfin, épuisement du fonds de réserve des générations futures. Rappelez-vous la vidéo de l'ancien ministre des finances, monsieur Gilbert Ondongo dont les frasques portugaises doivent être rappelées.

Nous approchons dangereusement de la situation du Vénézuela. Les étudiants réclament leurs bourses, les professeurs d'université et les agents municipaux leurs salaires. Dans le privé, de nombreux employés cumulent des mois sans émoluments. Jusqu'à quand la peur tiendra-t-elle captif notre courage ?

Dans ce chaos, certains s'en sortent mieux que d'autres pour avoir accumulé des milliards de francs cfa mais il ne s'agit que d'une infime portion de nos compatriotes. Le reste survit du nord au sud, d'est en ouest. Ceux qui tirent le diable par la queue au quotidien sont de toutes les ethnies - même si certaines semblent mieux loties que d'autres.

Cependant, si une faillite totale survenait, ce que Denis Sassou Nguesso retarde par l'endettement, c'est tout le pays qui en subira les conséquences. Les tensions pourraient même commencer au sein du clan au pouvoir et de ses fidèles alliés.

Des forces ténébreuses poussent certains fils du Congo à ruiner leur pays, à le livrer en servitude à l'étranger par le biais de la dette. Si le pouvoir ne sert plus qu'à faire du mal à son propre peuple, il est clair que les esprits qui possèdent l'élite sont des esprits du Mal. Regardez au-delà de l'enveloppe charnelle pour entrevoir les esprits diaboliques qui conduisent ces hommes qui n'ont d'ethnie que la cupidité et le goût du lucre. Ceux qui les soutiennent aveuglement sont comme sous l'emprise d'un charme mais il arrivera que le charme soit rompu quand ils se rendront compte qu'ils ont été manipulés à des fins de conservation du pouvoir.

Les rations alimentaires des mercenaires rapetissent. Il suffira que la force publique ne reçoive plus ses émoluments pour que le soutien aveugle à Denis Sassou Nguesso et son clan se dissipe.

L'argent de notre pays ne circule plus sur les comptes du Congo mais sur des comptes privés. Les créditeurs comme Hojeij entre autres qui le traquent finiront un jour par y mettre la main et la machine s'arrêtera.

Le Mal a pris le pouvoir dans notre pays et veut le détruire. L'esprit de division ne vient pas de Dieu. Chaque pays a un ange. Celui du Congo doit être libéré des chaînes qui l'entravent pour que tous les Congolais comprennent que ce qui est en cause, ce n'est pas juste le pouvoir, la domination d'une ethnie sur toutes les autres mais l'avenir de notre pays que l'Etat chinois achète silencieusement en rachètant les dettes du Congo envers les sociétés chinoises.

Des nuages terribles s'amoncèlent sur le ciel de notre pays. La faillite, telle une épée de Damoclès est suspendue au dessus de l'avenir du Congo. La chance de Sassou réside dans le fait que de nombreuses puissances du monde tiennent à maintenir le Congo dans une situation de statu quo car si ce pays s'embrase, le reste de l'Afrique centrale suivra.

A notre peuple : faille-t-il laisser Denis Sassou Nguesso ruiner notre pays parce qu'il appartient à notre ethnie ? A notre région ? Que l'ange d'Elisée vous ouvre les yeux pour que vous voyiez que cette horde de vipères prendra la poudre d'escampette quand la situation deviendra intenable. D'où que vous soyez, nous n'avons qu'un seul pays, nous partageons un seul destin. La division artificielle introduite par l'esprit du Mal ne sert qu'à mieux posséder notre pays pour le dépouiller de ses richesses.

Quand viendra le chaos, la faim n'aura pas d'ethnie. La mort non plus. Quand le Malin aura totalement terrassé le pays, il sera trop tard. Il nous faut exorciser la division. Que les chefs coutumiers du sud, du centre, du nord, de l'est et de l'ouest se retrouvent pour sauver le pays physique, les fils du Congo. N'avez-vous pas compris que le tyran Sassou passera et qu'il veut vous laisser la haine, la faillite et la soumission à l'étranger en héritage ? L'avenir de notre pays, c'est la dette énorme qui suit la faillite qu'il va nous laisser.

Que les esprits de toute la terre du Congo se lèvent pour conjurer ce sortilège puissant, sortilège qui enchaîne notre pays !

Que tous les envoûtements pourrissent et soient nuls d'effet !

Que toutes les forces des Ténèbres soient terrassées par les quatre vents de l'Amour divin !

Que vos yeux s'ouvrent pour que vous regardiez vers notre avenir commun et non vers nos petites différences !

Divisés, nous faisons le jeu de ceux qui livrent notre pays aux étrangers pour avoir été enchaînés dans des cultes obscurs comme ceux des hauts degrés de la franc-maçonnerie.

Ancêtres, intercédez auprès du Dieu créateur pour que vos fils se réveillent avant qu'il ne soit trop tard !

Que la malédiction d'Afonso nous soit pardonnée afin que le kimuntu règne à nouveau sur la terre sacrée du Congo.

 

                 LION DE MAKANDA, MWAN MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
4 août 2016 4 04 /08 /août /2016 18:51
CONGO : LE COMBAT N'EST PAS QUE POLITIQUE MAIS AUSSI ET SURTOUT SPIRITUEL

Lutter pour la justice, le respect de la vie et de la chose commune, le bien-être de tous, l'égalité de droit, la démocratie, est une noble cause quand nous ne le faisons pas juste pour se faire remarquer afin d'en tirer profit au service de son ambition personnelle. Quand nous usons de l'arme politique, nous brandisssons le droit, nous nous appuyons sur le sens de la justice, nous marchons, faisons d'énormes meetings, nous contestons contre la dictature. C'est important pour le réveil de la conscience collective. Cependant, si vous observez bien, le monde de la politique ou du pouvoir terrestre est entre les mains de qui ? De Satan, dispensateur, des pouvoirs terrestres matériels sous conditions d'être adoré et servi. Ce n'est pas étonnant que nous ayons en  face, des occultistes, des sorciers, des francs-maçons, des individus qui veulent tous les pouvoirs et invoquent des forces obscures quand ils ne font pas usage de la force physique. Pour résumé, nous sommes dans une guerre des forces du Bien contre celles du Mal et croyez-moi, ceci n'est pas valable que pour le Congo. Même aux Etats-Unis, le pays est sous envoûtement franc-maçonnique à partir du tracé des villes. Satan n'a-t-il pas dit à Jésus que tous les royaumes de la terre lui appartenaient et qu'il donnait le pouvoir à qui l'adorait ? Ceci met automatiquement le monde politique en liaison avec le monde spirituel, avec l'emprise des forces du Mal.

Que les Congolais comprennent que ce qui se déroule sur terre se passe d'abord dans l'invisible où les combats commencent entre anges et démons, armées de Satan et armées de Dieu. En 1992, nous n'avions aucun moyen de coercition pour faire plier Sassou. Il aurait pu prendre des mercenaires, mater l'opposition en tuant ou en emprisonnant les leaders. S'il l'avait voulu, non s'il le pouvait, il aurait pu interdire la conférence nationale ou la manipuler à son profit. Nous ne l'avions pas vaincu par des moyens physiques. En effet, il n'y a pas eu usage de la violence, pas de meetings monstres, pas d'émeutes, non, rien de tout cela. Tout s'est joué dans une sphère métaphysique où la volonté de Denis Sassou Nguesso a été vaincue. C'était déjà la même chose du temps des indépendances. Avions-nous les moyens de faire plier l'empire français ? Non.

Que chacun de vous me dise d'où viennent les idées, les courants de pensée qui font parfois évoluer les sociétés. Hier, les Romains applaudissaient les combats de gladiateurs dans des arènes. Aujourd'hui, ce n'est plus possible. Pourtant, c'est le même homme. Quant à l'esclavage, nous n'avions pas du tout les moyens de l'arrêter. Des forces spirituelles se sont battues dans le monde invisible et ont conduit à changer le paradigme des pensées. La lutte continue. Les forces du Mal résistent et donnent même l'impression de prendre le dessus. Nous semblons avancer par bonds. Une certaine force met des idées dans certains esprits pour éviter que ce monde ne sombre dans la violence, dans le chaos ou ne s'autodétruit. Sachez que lorsqu'il y a une guerre sur la terre, c'est qu'il y a déjà une guerre dans le plan invisible qui contrôle les pensées des humains pour contrôler nos volontés.

Ceux qui découvrent des médicaments, inventent des armes de destruction sont tous influencés par l'invisible en Bien ou en Mal et cette dimension que je nomme INVISIBLE se trouve ici, sur terre, ici et maintenant. Hélas, nous avons les yeux voilés pour ne pas voir ce qui s'y déroule.

Depuis que j'ai annoncé que le Lion de Makanda se mettait au service du Lion de Yuda, j'ai subi le même jour une attaque. En ce moment, j'ai de la peine à marcher. Les forces du Mal et du Bien ont besoin de volontés humaines pour influencer la sphère matérielle terrestre. Nous sommes nombreux à servir de canaux aux forces du Bien et remarquez que de ce côté-là, nos armes les plus redoutables sont la pensée, la volonté, la parole, la raison, la prière, la foi. Du côté des forces des ténèbres, il y a en plus de tout cela la force armée, la capacité de détruire même cette planète, s'il le faut. Sachez que des êtres dans l'invisible empêchent le déclenchement d'une guerre nucléaire totale qui détruirait la planète encore une fois. Les livres comme le Mahabaratha où vous trouvez la descriptions des effets de la bombe nucléaire en parlent. C'est en lisant ces livres que les nazis ont réalisé que des armes terrifiantes étaient possibles, plus terrifiantes même que la bombe atomique. Les Allemands auraient pu obtenir la bombe atomique avant les Américains. Satan qui a donné une avance technologique considérable à l'Allemagne a été déçu et utilise désormais les Etats-Unis pour servir ses funestes desseins.

Dans toutes les grandes religions, on assiste à la guerre des forces du Bien contre celles du Mal. Dans l'Avesta, Ahura Mazda combat Arhiman, Horus affronta Seth, Le Christ affronte Satan, etc. En gros, le message est le même : des guerres se livrent dans l'invisible entre le Bien et le Mal, et finissent par se matérialiser sur le plan terrestre. Même en l'homme, ses désirs, ses pensées se font la guerre pour dominer sa conscience et sa volonté. Quelques hommes parviennent à s'élever au dessus de la fascination du plan matériel car le plan le plus important est le plan invisible. Hélas, il est invisible ! D'où viennent les pensées des savants qui nous font faire des bonds en avant ? Cependant, si vous regardez bien, il y a toujours un prix à payer : destruction de l'environnement, pollution terre, air, eau, maladies, pauvreté extrême, guerres, apparition d'abominations comme l'homosexualité, etc.

Quand Sassou apprend des Chinois que de nombreux membres de sa délégation ont investi 580 millions d'euros en Chine dans son dos dont 150 millions juste pour Bouya et Ondongo, un homme normal aurait réagi avec colère et cherché à récupérer l'argent. Non, Sassou se contentera de venir emprunter de l'argent pour payer les salaires. Qui sait s'il n'est pas lui-même l'intigateur de cette fuite de capitaux ? Si Belzébuth détruit sa propre maison, comment subsisterait son royaume ? Vous voyez ? Sassou ne sévira pas. Le travail de destruction du pays est sous la conduite de démons qui tiennent les hommes à qui ils ont donné de la puissance. Servir Mammon, c'est servir le Diable et nous le voyons tous les jours à l'oeuvre. Attention, à ne pas confondre avec le fait de gagner honnêtement sa vie.

Nous devons prendre conscience que nous pouvons influencer le monde de l'invisible par le simple fait de la prière et de la foi. Les esprits de Dieu ne gagnent pas tous les combats ; ils ont parfois besoin d'aide de notre part ou de la part des anges. Daniel n'a-t-il pas demandé à Dieu pourquoi la bénédiction qu'il avait demandé à Dieu ne parvenait pas à son peuple ? Vous souvenez-vous de la réponse de Dieu : "Je l'ai déjà envoyé par un ange mais il a été arrêté au deuxième ciel. Je dois encore envoyer Gabriel..." Le but de cet ange était d'apporter la bénédiction sur le monde de l'invisible qui se trouve sur terre avant qu'elle ne se manifeste physiquement et visiblement. Le Christ a dit : "Ce que je fais, je vois d'abord le Père l'accomplir". Sur quel plan ? Dans l'invisible. Quand Elisée dit à son serviteur Guéhazi que les armées de Sabaoth protègent le peuple - alors que le pays est entouré par des légions ennemis, il est normal que Guéhazi doute puisqu'il ne voit rien sur la montagne.  Et quand Dieu lui ouvre les yeux, il voit les armées envoyées du ciel sur le plan invisible terrestre. Balaam dont l'ange barrait l'âne pour qu'il n'avance pas était pourtant prophète mais il fallut que l'ange lève le voile pour qu'il le voit. Satan aussi choisit parfois de montrer à ses serviteurs son royaume invisible.

Il faut par nos prières et par nos intercessions chercher à influencer le monde invisible terrestre pour qu'il influe à son tour sur le monde visible terrestre. Le Christ a dit : "Pendant que vous chassiez les démons, je voyais Satan tomber..." Le travail de prière sur le plan terrestre peut donc jouer sur les plans invisibles qui sont nombreux.

Sur le plan physique, notre ennemi, c'est Denis Sassou Nguesso et tous ceux qui servent les forces du Mal mais sur le plan invisible, ce n'est pas lui qu'il faille combattre : on se retrouve face-à-face aux démons qui le possèdent. Voilà pourquoi il est dangereux de combattre par la prière si on ne sait pas à qui on a affaire. Paul dit bien que ce n'est pas la chair et le sang que nous combattons mais les Trônes, les Dominations, etc." Paul combat par la prière qui pénètre tous les mondes jusqu'à atteindre Dieu quand elle n'est pas bloquée. Les démons qui portaient Rome ont fini par être vaincus. Le Christ n'était pas venu pour agir sur le plan physique mais son but était de modifier la donne invisible au profit des croyants et des vraies créatures  de Dieu.

Je peux comprendre ceux qui pensent que prier pour ses ennemis est comme une trahison mais si l'ennemi est délivré, le combat qui cause des millions de morts sur le plan terrestre peut s'arrêter. Pensez à cela.

Je vais vous faire une révélation : les forces maléfiques sataniques sont entrées sur le continent africain introduites par les jésuites portugais et lors de la bataille d'Ambuila, la malédiction s'abattit sur Mbanza Kongo et ses provinces provoquant une onde de choc démoniaque sur tout le continent africain. Denis Sassou Nguesso fit un discours où il invoqua l'importance de la bataille d'Ambuila. En tant qu'initié, il savait de quoi il parlait. Le lien avec les ancêtres qui tenait nos pays en harmonie fut rompu. Il faut savoir que le lien avec les ancêtres était béni parce qu'il nous faisait remonter jusqu'au Dieu créateur qui inscrit sa rupture comme une malédiction (Deutéoronome 28 qui ne se vérifie pas chez les faux juifs mais chez nous). Personne n'avait jamais contesté la transmission du pouvoir et surtout, personne ne l'avait jamais pris de force lors d'une guerre avant Afonso. En prenant le pouvoir par la force et le sacrifice de milliers de vies, Afonso modifia la composition des esprits qui le gouvernaient (des esprits du Bien aux Esprits du Mal) et cela se ressent encore jusqu'à ce jour.

Le Mal s'abattit sur le royaume du Kongo avec l'esclavage et les guerres entre tribus. De là naquit le sentiment tribal qui fait que l'on se mit à détester son voisin qui travaillait pour l'esclavagiste portugais. Nous n'en avons pas conscience mais il faut exorciser cette malédiction qui plane sur des pays comme le Congo, la RDC, l'Angola, la RCA, le Gabon, le Tchad, etc. Cela ne vous étonne-t-il pas que des étrangers règnent sur nous désormais ?

Nous avons à nous réconcilier avec nos ancêtres pour nous réconcilier avec Dieu : c'est par l'intermédaire de notre premier ancêtre qu'il bénit tous les hommes car il est reconnu de tous que le premier homme fut noir.  C'est tout à fait normal que la malédiction frappe les fils de Kathiopa aujourd'hui. Il faut prier pour que les sortilèges des jésuites soient vaincus. Afonso comprit quand on faillit l'assassiner dans une église à qui il avait vraiment affaire mais c'était trop tard pour faire machine arrière comme son père Nzinga Nkuwu. Le sang de son frère était déjà sur ses mains et il avait compris que le Dieu qu'il adorait, les jésuites ne l'adoraient pas car ils faisaient exactement le contraire de ses prescriptions...

 

                         LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

 

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
3 août 2016 3 03 /08 /août /2016 23:06
MA REPONSE AU COMMENTAIRE DE DAVID

David a posté un long commentaire sur l'article que vous trouverez ci-dessous. J'y ai répondu mais après vérification, je ne retrouve plus mes réponses - alors même que le compteur marque huit commentaires. Vous lirez son commentaire infra pour comprendre ma réponse.

 

David, c'est un très long commentaire. Je vais essayer d'y répondre de façon brève. Au moins les points importants. Cela fait vingt ans que j'ai gardé le silence sur la REVELATION. Je ne le ferai plus. J'ai combattu par la chair pour inspirer nos frères et nombreux m'ont dit être venus à la politique en me lisant. Le temps de former une gangue spirituelle autour des combattants politiques est arrivé.

En ce qui concerne le cerveau, je t'enverrai un livre qui montre l'effet de la prière sur celui-ci. Plusieurs zones sont simultanément activées. C'est une étude faite sur des bonnes sœurs catholiques par un scientifique.

David, ce qui est né de la chair est CHAIR et non esprit au sens d'entité immatérielle. Moshé (Moïse) révèle l'existence de l'esprit en toute chair (vie animale) mais c'est un esprit matériel qui est l'ADN. L'être charnel lié à sa mère vit selon la vie de la chair et cela n'autorise pas qu'on aille contre la volonté du ciel en avortant parce qu'il ne s'agit que d'une vie de chair : la chair est le temple de l'Esprit en ce qui concerne l'homme et en cela, elle est importante. L'enfant est nourri par sa mère et respire par elle. Il a une vie charnelle car ce qui est né de la chair est chair.

Quant à dire que l'esprit n'entre jamais dans la chair, je t'en laisse la liberté. Un esprit malin est entré dans Judas afin qu'il trahisse Jésus. C'est écrit dans la Bible. Que sont les démons que Jésus chassaient ? Non, il faut éviter d'égarer nos frères. L'homme est la seule créature terrestre biologique dans laquelle Dieu insuffle quelque chose d'immatériel. Alors, d'où te vient ton dogme ? Ce qui est né de l'esprit est esprit. Christ conseille de NAITRE à nouveau en ESPRIT. Ce n'est pas ma doctrine mais celle d'un être céleste venu éclaircir un coin du voile. Pourquoi David supplie-t-il Dieu de ne pas lui retirer son Esprit Saint si celui-ci n'est pas au-dedans de lui ?

Je ne dis pas que Sassou était un homme bon avant son retour en 1997. De grâce, l'envie de susciter le débat ou la controverse ne doit pas amener à des erreurs d'interprétations. Ce que j'affirme est simple : l'homme était déjà possédé mais il était encore lui et son esprit vivait dans son corps mais sa soif de revenir au pouvoir l'a entraîné à côtoyer des êtres démoniaques qui sont entrés en lui et ont pris totalement possession de son véhicule charnel au point où il a été éjecté de son corps. Mais il vit ! Les morts en esprit ont une vie charnelle. Le Congo est gouverné par une légion d'horribles démons à cause de cela et rien ne marche.

Ce que je dis est traité dans la Bible dans la partie qui concerne le cordon d'argent qui lie l'être spirituel et l'être charnel. Cherchez dans le livre des Paumes. Il faut lire les psaumes avec attention. Le cordon d'argent peut être rompu... Ecoute, je te ne t'en dirai pas plus. 

Avant de dire que les Congolais ne veulent pas se débarrasser de Sassou volontairement, il faut se demander s'ils ont les moyens de s'en débarrasser, s'il n'existe pas des forces occultes qui les retiennent en captivité. Nous avons secoué les choses jusqu'à voir la jeunesse sortir mais hélas, sans bon berger, la cause a été perdue - alors même que Sassou a été battu dans les urnes.

Il y a le temps des hommes et celui de Dieu, les voies des hommes et celles de Dieu mais il arrive toujours un moment où les deux se rencontrent...

Que s'est-il passé lors du baptême de Yahoshua ? Quelque chose est entré en lui, n'est-ce pas ? N'est-ce pas le Saint-Esprit qu'il a promis à ses disciples ? Je n'ai pas été conduit que dans la Bible. J'ai beaucoup lu sous la conduite de l'Esprit car on ne peut combattre une doctrine si on ne la connaît pas. Avant l'obtention de l'Esprit Saint, quand je lisais la Bible je m'endormais mais avec l'Esprit, j'ai été conduit dans toute la Parole. Je sais que le Malin me combattra en utilisant mes propres frères. J'y suis préparé.

Pourquoi parle-t-on de possession ? Quel est le travail du prêtre exorciste ? David, le Christ n'est pas le véhicule de chair Jésus puisqu'il dit avoir rencontré Abraham. Christ a vécu avant Jésus en Esprit et ce qui est spirituel ne peut être vu que par des yeux spirituels, des yeux que notre ancêtre Adam a perdus mais Dieu peut vous faire grâce comme à Guéhazi, serviteur d'Elisée.

l'Esprit peut s'incarner mais la chair peut vivre selon la simple vie de la chair. Les animaux sont là pour le prouver.

"Laisse les morts enterrer leurs morts et suis-moi". La doctrine ésotérique du Christ n'a pas été totalement prêchée aux enfants de Dieu. Ils ont essayé de galvauder son enseignement mais par un miracle, quelque chose a fait que des éléments ont transpiré et ont demeuré.

La foi concerne les choses à venir mais la connaissance et le passé sont du domaine de la vérité. Il y a un monde invisible sur terre mais nos yeux sont voilés. Il y a un monde céleste trop éloigné de nous. Seul celui qui vient d'en-haut peut en parler. Le Christ a révélé plusieurs choses à ses disciples. Toutes ne sont pas hélas dans la Bible. Certaines, il faut les déduire pour les comprendre, d'autres, il suffit de les prendre comme ils sont.

Elisée n'a-t-il pas reçu une double portion de l'esprit d'Elie ? Quand vous dites l'esprit ne peut entrer dans le corps, d'où tenez-vous cette doctrine ? La mienne vient de l'Etre céleste, la Parole, qui a participé à la création du monde car le Père a tout créé seul mais arrivé à l'homme, il a eu besoin d'aide. Pourquoi ? En créant seul, Il jugeait sa création bonne mais pourquoi n'a-t-il pas pensé la même chose de l'homme une fois le travail accompli ? Pour l'instant, je ne m'inspire que de la Bible.

 

        LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
3 août 2016 3 03 /08 /août /2016 10:36
MESSAGE TRES IMPORTANT DU LION DE MAKANDA : DU COMBAT DE LA CHAIR A CELUI DE L'ESPRIT

Chers compatriotes, chers abonnés, chers lecteurs, chers amis, chers parents,

cet article que je publie à ce jour est le plus difficile que j'ai à écrire. Toute la nuit d'hier, je n'ai pas pu dormir - tourmenté. J'ai reçu la révélation que je vais vous faire aujourd'hui qui ne sera peut-être pas comprise par tout le monde. Je m'efforcerai à me faire comprendre.

Cette nuit, en réponse à mes prières, j'ai reçu une réponse en vision. Pourquoi n'arrivons-nous pas à terrasser Denis Sassou Nguesso ?

Il m'a été montré ce qu'est devenu le VRAI Denis Sassou Nguesso. C'est une âme qui a été sortie de son corps physique pour être jetée dehors et des puissants démons l'ont remplacé. Ils sont LEGION et disent qu'ils ne quitteront pas ce corps - quitte à provoquer sa mort. J'ai vu l'esprit de Sassou dans les Ténèbres qui implorait Dieu en criant : "Au secours !" Car il est perdu dans le monde invisible et persécuté. Cela, l'être physique Sassou ne le sait même pas et ne le ressent pas car le corps n'est qu'un véhicule bien qu'ayant son propre esprit (ADN) qui gère son métabolisme et toutes les fonctions de l'organisme.

Je vous révèle ce qui suit : Quand un enfant naît, il y a un moment où il aspire quelque chose comme un éther ou de l'air. C'est en fait l'entrée de l'esprit vivifiant dans le corps physique. Il devient bleu avant d'expirer et de pousser un cri pour ensuite redevenir normal quand la fusion de l'esprit et du corps a été réalisée. "Il souffla dans ses narines et l'homme devint une âme vivante." Avant cette entrée, l'enfant ne vit que par l'esprit de la chair ou ADN.

Il m'a été expliqué qu'en 1991-1992, l'esprit de Sassou se trouvait encore en lui, dans son corps ; il pouvait donc décider par lui-même de lâcher le pouvoir mais aujourd'hui la légion qui a pris possession de son corps après sa perte de pouvoir l'a éjecté de son propre véhicule charnel. Il voulait absolument du pouvoir et était prêt à tout mais il ignorait qu'il allait perdre son âme, son ETRE SPIRITUEL. Son penchant pour l'occultisme et la magie noire l'a condamné.

A mes chers frères qui prônent le courant religieux Vutuka, le Christ est notre frère car il est sorti de nous et toute la spiritualité du monde vient de nous. Ce que vous appelez "christianisme" existait déjà avant Christ et vivait en vous. Le peu qui a filtré de l'enseignement de Yahoshua est clair et nous permet de comprendre que nous aimions en Afrique notre prochain comme nous-mêmes car nous ne l'exploitions pas avant que nous ne nous perdions en voulant imiter les étrangers. Imaginez les royaumes de notre continent avant l'arrivée des étrangers et regardez ce que nous sommes devenus pour faire une idée de notre déchéance spirituelle. Regardez non pas le nom "christianisme" mais plutôt l'enseignement et les préceptes de cette religion et ensuite observez comment vivaient nos ancêtres. Je démontrerai tout cela. Ce n'est pas ici le propos pour le moment.

La chair n'est rien ; c'est l'esprit qui vivifie. Notre vrai être est ESPRIT mais tout est fait par les serviteurs du dieu de ce système de choses pour que l'on puisse croire que nous ne sommes que des êtres de chair. La chair a un esprit qui lui est propre : c'est l'ADN. Et cet esprit de la chair peut faire que l'homme vive sans ESPRIT VIVIFIANT en continuant à mener une vie ordinaire. "Laissez les morts (en ESPRIT VIVIFIANT) enterrer les morts (en esprit ADN)".

Denis Sassou Nguesso est perdu. Il faudra que les croyants prient pour que son esprit vivifiant revienne dans son corps mais je vous assure que ce n'est pas une mince affaire. Qu'on se rappelle les paroles du Christ : quand on chasse un esprit d'un corps, il va en chercher d'autres pour revenir prendre possession du corps et la situation de l'homme devient pire. En ce qui nous concerne, les démons qui sont entrés et ont chassé Sassou de son corps sont plus dangereux que le petit démon qui n'avait pas parvenu à chasser l'esprit vivifiant qui fait le vrai Sassou. La légion a réussi à chasser Sassou de son véhicule. Il est devenu un être froid, arrogant, orgueilleux, méprisant quiconque ne s'abaisse pas devant lui.

Souvenez-vous des paroles de Paul : "nous ne combattons pas la chair et le sang mais les Trônes, les Dominations, etc."

Vous comprenez pourquoi la situation du Congo a empiré et elle ne cessera d'empirer. Vous direz : Que nous raconte LDM ? Ce sont les démons qui font faire au corps physique Sassou un certain nombre d'horreurs qu'une personne avec tout son esprit (vivifiant) ne peut faire aux autres. Les démons n'ont que faire de notre souffrance, de l'argent gaspillé, etc. Au contraire, ils ont soif de sang et n'aspirent qu'à répandre le MAL pour faire proliférer le péché.

Le prophète Simon Kimbangou et bien d'autres ont livré le combat spirituel pour l'obtention des indépendances politiques. Hélas, les démons sont revenus pour mieux nous enchaîner en utilisant les propres fils de l'Afrique contre leurs frères.

Vous ne me perdez pas mais vous gagnez une entité qui va livrer le combat dans les deux mondes : le visible et l'invisible. Je ne suis pas de ce monde car les choses de ce monde ne m'intéressent pas, ne m'attachent pas. J'ai toujours vécu sur terre comme un étranger.

Vous constatez bien que la lutte politique a permis de vaincre le Sassou physique, politique au dernier scrutin du 20 mars 2016. Hélas, si en 1992, Sassou était encore dans son véhicule corporel et pouvait réagir en laissant le pouvoir, désormais, en 2016, il est hors de son corps et les démons qui règnent à sa place ne veulent pas lâcher prise. Les démons en entrant dans un corps ressentent des sensations qu'ils n'éprouvent pas en tant qu'êtres incorporels forcés de rester dans le monde invisible et se plaisent à cela. Dans un corps humain, ils éprouvent les sensations humaines et peuvent travailler à multiplier le MAL. Tapis dans l'homme, ils peuvent oeuvrer à accomplir les desseins de leur maître Belzébul, Satan ou Lucifer. En l'homme, ils font proliférer le péché en décuplant le mal.

Exactement un an après mon arrivée en France, je reçus le baptême du Saint-Esprit sous la prière et l'imposition des mains du père Giraud, un évangéliste français, et d'un autre chrétien.

Le Saint-Esprit m'inspira un document de plus de 1300 pages manuscrites écrites en écriture très serrée qui contient une très importante révélation. Au lieu de travailler pour Dieu, je suis retombé dans le monde et j'ai été puni dans la chair.

J'ai fait plusieurs voeux en disant : "Si mon Dieu, tu fais ceci...", tout a toujours été réalisé jusqu'au dernier voeu.

Il y a un homme qui est mon témoin oculaire de cette époque où parfois animé par l'Esprit Saint j'écrivais toute la nuit - pour aller travailler le matin sans être fatigué. Il a failli mourir d'une leucémie. Je lui ai dit qu'il ne mourra pas car il doit témoigner. Un témoignage est valable avec trois témoins : lui témoignera, le manuscrit témoignera, moi, je témoignerai mais il y a quelqu'un d'autre qui pourrait aussi témoigner car il reçut un rêve me concernant. Il vit à Lyon.

J'ai décidé de tenir le voeu que j'ai fait à Dieu et à apporter la REVELATION qui m'a été confiée de 1993 à 1996 au monde. Si j'avais été un homme ordinaire, calculateur, désireux d'agir pour le goût du lucre, j'aurais fait une église et commencé ce travail depuis d'autant qu'une femme en transe dit un jour dans une église : "Tu as déjà reçu l'Esprit Saint, qu'est-ce que tu attends ?".

Moïse aussi a commencé par se dresser devant pharaon en tant qu'homme en prenant le parti de ses frères. Il dû même tuer pour cela là où moi j'ai eu des mots parfois durs voire insultants, par dépit et colère. Il a fallu attendre des années pour que Moshé revienne pour accomplir une oeuvre spirituelle cette fois-là. Toutes les années où j'ai trouvé prétexte à ajourner ce travail, j'ai dit : "Seigneur, la famille souffre, laisse-moi d'abord travailler, etc.." Il a répondu que les miens viendraient en France. Aujourd'hui, ils sont nombreux ici et leur intégration est parfaite. Ils peuvent témoigner. D'autres viendront mais moi, je dois rentrer chez nous...

Le Lion De Makanda passe de la lutte politique à la lutte spirituelle. Bien sûr que c'est pour la recherche du même résultat : le salut de notre peuple mais au-delà, le salut des âmes et du monde.

Le Lion De Makanda va servir le Lion de Yuda, l'Ancien des Jours, manifestation physique du Dieu créateur de nos ancêtres, qui a conduit le prophète Simon KIMBANGOU lors de son ministère terrestre. Il m'a été demandé de prier pour l'âme de Denis Sassou Nguesso pour qu'elle réintègre son corps. Je n'ai que le choix d'obéir. Souvenez-vous qu'il a dit : "Mais moi je vous dis : priez pour vos ennemis..." J'ai enfin compris le sens de toutes ces paroles.

Dans mon humilitié, je ne revendique aucune gloire car ce n'est pas pour me faire plaisir que je vais faire un travail que le ciel m'a confié il y a 20 ans. J'ai toujours repoussé l'instant mais ce n'est plus possible. Lui-même, Nzambi Ya Mpungu, inspirera la forme que ce nouveau combat spirituel prendra.

La révélation que j'ai reçue de Dieu n'est pas pour moi. Je dois l'apporter à mes frères, à mon pays, au monde. Je demande pardon au Dieu des Ancêtres pour avoir retardé l'accomplissement de son oeuvre. Qu'Il me fasse miséricorde comme IL le fit à Jonas...

 

Le combat politique ne peut pas être abandonné car il est juste. Cependant, je vais passer à une autre dimension de la même lutte pour combattre les esprits infernaux qui nuisent à notre peuple là où  la politique se contente de combattre les corps charnels.

Que SA volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Il a néanmoins besoin de PORTEURS DE CETTE VOLONTE SUR TERRE...

 

Le Diable a pris possession des églises pour se faire adorer à la place du Créateur. La fausse spiritualité s'est répandue comme l'ivraie au milieu du bon grain. Aussi, pullullent faux prophètes, faux apôtres, faux prédicateurs de toutes sortes qui n'ont pas reçu mandat de prêcher - alors que moi, il me l'a demandé 5 fois. J'ai pourtant hésité avant d'accepter d'aller à Ninive comme Jonas.

Les démons qui ont pris le corps de Denis Sassou Nguesso en otage pour nuire à notre pays doivent être combattus. PAR L'ESPRIT. Et non par la chair. Pour que la délivrance se manifeste enfin sur le plan physique. Ce n'est plus Denis Sassou Nguesso que je vais combattre mais un adversaire beaucoup plus redoutable appelé LEGION...

A quoi cela sert-il de faire juste le combat politique si notre véritable adversaire se trouve dans le domaine spirituel comme l'a dit Paul ?  Au Congo, vous voyez un obélisque vomir le sang des innocents. Les deux formes de combat sont nécessaires...

Un vin nouveau ne peut se mettre dans de vieilles outres souillées. Il faut des outres nouvelles. Un nouveau Congo ne peut se faire sans des hommes nouveaux. A un homme nouveau, il faut lui insuffler un nouvel esprit.

Au combat de la chair fait désormais place le combat de l'esprit. Que tous ceux que j'ai froissés me pardonnent. N'y voyez rien de personnel. Je n'ai recherché dans ce combat que le bien-être de notre peuple et rien de plus.

 

                         LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

 

 

 

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 13:07
SI LES MINISTRES DOIVENT AVOIR UN CHAMP, IL FAUT LES CHOISIR PARMI LES PAYSANS !

Chers compatriotes, chers abonnés, chers lecteurs, il m'arrive de souffrir à cause de ce qui se passe dans notre pays au point de verser des larmes. Ce qui est en jeu, ce n'est pas l'avenir de Denis Sassou Nguesso mais celui de notre peuple et quand on se projette dans le futur, on redoute ce que l'on voit. Cet homme figure parmi les hommes les plus riches du monde et la crise qui secoue le pays ne l'empêche pas de dormir. Si la restauration démocratique avait marché, je serais au Congo actuellement mettant en exergue mes idées et mes projets pour le pays. Cela m'attriste beaucoup.

Quand Denis Sassou Nguesso demande à chacun de ses ministres de cultiver un bout de champ, il avoue que la situation est désespérée et qu'il n'a aucune solution pour nourrir nos compatriotes dont il veut demeurer le premier gangster d'Etat à vie.

Si les ministres deviennent des cultivateurs, qui s'occupera des ministères pendant qu'ils seront aux champs ? S'il voulait que chaque ministre ait un champ, il aurait pu les choisir tous parmi les paysans qui cultivent déjà la terre et qui ont la passion de celle-ci. Et lui-même Sassou, voit-on sur les marchés - même d'Oyo - les produits de ses fermes, de ses étangs, la viande de ses vaches et de ses moutons ? Les légumes de ses serres ? Il n'a qu'à faire un reportage qui retrace le circuit qui va de ses fermes à l'assiette du Congolais pour nous prouver le contraire. N'a-t-il pas téléfoufou pour ça ? Si sa viande bio, ses tilapias bio, y compris son fromage bio, etc, sont vendus à l'étranger et non sur nos marchés, à quoi cela sert-il sinon à l'enrichir, lui et à nourrir des étrangers ?

50 à 100 milliards de francs cfa suffiraient pour faire du Congo un pays alimentairement autonome. Il suffit de mettre en place deux cycles : éco-production et éco-commerce, des principes qui s'inspirent de l'écologie. Je vous signale qu'il ne s'agit que de nourrir juste 4 millions de personnes. Ce que nous envisageons pour le pays peut même permettre d'exporter. Pour éviter que le projet soit une fois de plus repris et galvaudé, nous n'en dirons pas plus ici. Il nous suffit d'imiter la nature qui travaille sous forme de cycle et de recyclage. Et il faut ajouter qu'une fois ces investissements faits, il n'y aura plus rien à investir derrière - sinon quelques petites réparations. La faune et la flore ont été créées une fois par Dieu et depuis lors, elles fonctionnent de façon autonome - sans que le créateur ait encore besoin d'intervenir. Notre monde a été créé de façon qu'il se suffise à lui-même. Hélas, c'est l'homme lui-même qui le détruit à cause de sa cupidité et de son inconscience.

Il nous faut trouver le moyen d'aider le pays en faisant fi de la dictature - parce qu'il faut penser à notre peuple : c'est lui qui souffre déjà de subir une dictature avant de subir l'incompétence d'un régime qui a pourtant tout pour réussir. Etre au sommet de la destinée d'un pays et manquer d'imagination au point de demander à chaque ministre de faire un petit champ par-ci, un petit élevage de cochons par-là, est pitoyable : cela ne suffirait pasà couvrir les besoins du pays. C'est ce que nous appelons le bricolage quotidien comme mode de management politique. Quand la nature est généreuse comme dans notre pays, on peut beaucoup faire avec peu. En associant éco-production et éco-commerce, on garantit au pays une indépendance alimentaire pour toujours avec des prix de denrées alimentaires accessibles aux plus pauvres. Cependant, si un Congolais lambda, de sucroît sudiste, montait un projet intéressant pour le pays, l'ethnie-Etat ferait tout  pour que l'initiative ne prospère pas. Vous en doutez ? Les témoignages sont nombreux...

Nous voulons des ZES. C'est bien. Cependant, il convient de se demander, salariés à part (et là encore, rien ne dit qu'ils seront des Congolais), qui profitera des produits de celles-ci. La solution n'est pas dans le fait de donner des terres aux Chinois pour qu'ils plantent des choux ou de les laisser vider nos côtes pour aller nourrir les petits yeux bridés en Chine. Et d'ailleurs, qui peut le reprocher aux Chinois ? Eux au moins sont nationalistes.

Un Etat véritable travaille d'abord pour l'intérêt de son peuple et non des autres. Il s'agit d'utiliser la force et la matière grise locales portées et soutenues par un Etat qui contrôle les cycles comme dame nature contrôle la synchronisation de tous les éléments nécessaires à la biosphère - sans gêner l'initiative privée mais en veillant que les Congolais soient les premiers bénéficiaires des retombées économiques qui en découlent. Comment comprendre que le Congo avec ses fleuves et océan n'ait pas une pêcherie nationale qui pourrait regrouper tous les pêcheurs locaux en leur confiant des bateaux de pêche modernes ?

Bon sang, qu'avons-nous fait pour mériter un tel cruel châtiment ? Vraiment, le Congo mérite mieux et cela, même si nous nous trouvons au sein d'une ethnie-Etat. Le fait d'être un dictateur n'exclut pas qu'on aime son peuple et qu'on le sorte de la misère au lieu de le torturer et de l'affamer chaque jour que Dieu fait. Le défunt Kadhafi l'a prouvé...

 

                       LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 15:21
DIALOGUE : SASSOU N'A BESOIN DE PERSONNE POUR 'MONOLOGUER' AVEC LUI-MEME

Depuis l'apparition d'internet, des réseaux sociaux et la vulgarisation de certains médias, tout le monde peu produire une vidéo, écrire un texte sur sa vision de la politique au Congo et les mettre en ligne - en toute légitimité puisqu'il n'y a rien qui interdise à un Congolais de parler de son pays au nom de la liberté d'expression. La parole ainsi libérée, toutes les expressions, toutes les opinions se croisent, les bonnes comme les mauvaises, les inutiles comme les sérieuses. Qui aurait parié que la révolution politique viendrait de la révolution numérique ? Ce n'est donc pas étonnant qu'internet soit bridé au Congo...

Certains croient que c'est un jeu : on met un costume, on prend une caméra et on s'exprime. Cependant, ont-ils pris le temps de réfléchir sur l'impact de leurs propos ? Sur leur nécessité ? Leur pertinence ? Parfois, il vaut mieux garder le silence. En disant cela, je pense à Guy Brice Parfait Kolélas qui a manqué une occasion de se taire : les maux des Congolais et du Congo, nous les connaissons, nul besoin de nous les rappeler mais l'interpellation maladroite à l'endroit du roi Denis Sassou Nguesso est déplacée  et insultante pour ses électeurs - quand il s'agit de lui reconnaître un pouvoir qu'il a usurpé depuis 1997.

Si pour les Kolélas, la politique est une histoire de famille, pourquoi cela ne le serait-il pas pour les Sassou & Nguesso ? D'ailleurs, les deux familles ne sont-elles pas liées par un pacte politique sur le dos du peuple ? Non, un parti politique - quand bien même créé par un individu, reste et demeure un patrimoine public. Si seul un Kolélas doit être président ou premier secrétaire du MCCDI, il y a problème : nous n'avons plus affaire à une structure publique mais à un parti privé ; il faut alors que les Congolais dignes de ce nom quittent ce parti politique. Et croyez-vous qu'avec un tel instrument soutenant ouvertement le pouvoir (le MCCDI n'ayant pas présenté de candidat au scrutin présidentiel du 20 mars 2016), on pourrait  reconquérir la démocratie dans notre pays ? Non.

Cela ne nous étonne pas que Guy Brice Parfait Kolélas considère son "papa" Sassou comme le "président" du Congo - niant ainsi le fait qu'il ait été propulsé par des électeurs au second tour de l'élection présidentielle de 2016. Ceux-ci doivent se sentir trahis. S'il reconnaît la victoire de Denis Sassou Nguesso, n'est-ce pas là une façon de se moquer de vous, ses électeurs ? A quoi ont donc servi vos votes ? A rien. Demain, allez-vous continuer à en faire un député ? Vous êtes libres mais je pense que Guy  Brice Parfait Kolélas ne mérite plus de représenter le peuple congolais à l'assemblée nationale. Certes, le fanatisme politique ne regarde pas les faits mais se contente de juger sur la base de la proximité identitaire. Néanmoins, nos frères du Pool doivent se dire qu'ils sont les premiers à subir  les attaques de la dictature - à cause de la collusion de leurs frères avec Sassou. Ils doivent donc mieux choisir ceux qui les représentent pour éviter d'être déçus. Ceux qui ont estimé que Parfait Kolélas n'avait pas à demander la grâce du dictateur Sassou Nguesso - notamment lorsqu'un prisonnier politique n'est pas encore jugé - n'ont pas tort. Hélas, il y a pire avec l'incitation au dialogue avec un imposteur.

Un de nos compatriotes m'a envoyé un texte avec sa vidéo dans lequel  lui aussi soutient l'idée de dialogue. Sans blague, l'envie de paraître est certainement forte pour qu'il ne voit pas les contours du problème. Par la bouche de Thierry Moungalla, la dictature avait fait savoir qu'il n'y avait pas lieu de dialoguer. Sous le feu de l'émotion, nos compatriotes oublient bien vite que nous sommes dans une dictature qui s'est dotée de tous les apparats de la république en y usant et en y abusant. Dans une république, la validation des pouvoirs se fait par le biais du Conseil Constitutionnel qui a validé le référendum illégal et les faux résultats du scrutin du 20 mars 2016. Bien que nous ayons prouvé par les formulaires signés sortis des bureaux de vote que Denis Sassou Nguesso a été battu.  En contrôlant l'élection présidentielle du 20 mars 2016 de bout en bout, en tenant le ministère de l'intérieur et la cour constitutionnelle, Denis Sassou Nguesso sait qu'il a les moyens de légitimer la fraude. Tout semble fonctionner correctement mais juste les résultats sont faussés par le droit de proclamation détenu par le pouvoir. Il eût fallu rendre indépendant ce pouvoir de proclamation mais ce n'était pas possible. Quoi qu'il en soit, le monde entier sait parce que nous, peuple congolais, l'avons prouvé que Denis Sassou Nguesso est juste monsieur 8%.

Qu'on retienne que nous sommes en "dicta-république", une étrange combinaison de dictature et de république, un néologisme que je préfère à démocrature car il n'y a pas mélange de la démocratie et de la dictature au Congo mais plutôt un subtil alliage de dictature gainée par la république.

Sur le journal officiel du pays, il est bien inscrit que Denis Sassou Nguesso est "président" - même s'il n'a pas gagné l'élection présidentielle et monsieur Pongui doit savoir que le fait de déplacer le dialogue qu'il appelle de ses voeux à l'étranger ne changera pas cela : en Suisse, au Canada, ou en France, Sassou se présentera sous son illégitime "légitimité" sanctifiée par la cour constitutionnelle. Avec Sassou, il n'y a jamais dialogue horizontal entre deux ensembles identiques mais dialogue vertical entre une illégitimité "légitime" parce que légitimée par le Droit détourné au profit d'un monarque et le peuple; c'est-à-dre, ses représentants. Dans le cadre du droit perverti par la dictature armée, les apparences sont contre le peuple et l'oppostion. En dictature, on oublie souvent que la légitimité ne vient pas de la volonté du peuple mais de la force de coercition entre les mains du dictateur.

Dialoguer avec Denis Sassou Nguesso revient à dialoguer avec un dictateur "légitime" (remarquez le paradoxe). Or, justement du côté du peuple ou de ceux qui devraient le représenter, là est LE problème. A quoi servirait un dialogue avec Denis Sassou Nguesso si ce monsieur n'est pas ramené à sa juste valeur de citoyen lambda qu'il redeviendra à partir du 15 août 2016 ? Dialoguer avec Sassou reviendrait à dialoguer avec un dictateur qui a légitimé constitutionnellement son pouvoir. Si Denis Sassou Nguesso n'est pas d'abord dépouillé de ce qu'il a volé au peuple, à quoi cela servirait-il de dialoguer avec ce monstre ? Et d'ailleurs, combien se souviennent en se basant simplement sur les expériences passées qu'un dictateur ne dialogue pas mais il monologue au milieu de figurants choisis à souhait ? N'est-ce pas le sens de la récente création du ROC avec Mpouélé à sa tête ?

En matière de dialogue, Denis Sassou Nguesso n'a besoin de personne pour monologuer avec lui-même. Et comme il tient les instruments de la république, le peuple est démuni de tout pouvoir. En démocratie moderne, il n'y a pas expression directe du peuple sauf lors d'élections pour choisir des délégués ou représentants mais expression indirecte à travers des institutions tenues par des représentants et là est le problème - même en France, vieille démocratie.

Ceux qui souhaitent aller au dialogue veulent en fait faire de la surenchère sur leur propre situation. Ce n'est pas un dialogue qu'ils veulent mais un marchandage.

Si vous discutez avec un voleur qui ne reconnaît pas le vol et qui prétend que la chose volée est à lui, il vous revient de sortir vos factures et vos références. Or, le juge est au service du voleur. Il faut donc d'abord changer le juge. Et pour changer de juge, il faut une nouvelle force publique. Vous voyez ? En tant que pédagogue, je dois m'efforcer de rendre la compréhension des situations et des enjeux plus claire. Si l'objet volé n'est même pas au coeur de la discussion avec un voleur, quel intérêt de discuter avec lui ? Or Denis Sassou Nguesso refusera de dialoguer si l'objet du dialogue est la remise en question de son pouvoir. Vous pouvez prendre les paris.

Le Congo a besoin d'une nouvelle élite politique plus noble, moins corrompue, plus exigeante et libre de toute affinité avec la Bête de l'Alima. Les partis ne sont pas des héritages. Tout est à refaire : la force publique, la justice, les institutions de la république et nous sommes désarmés. D'un côté les mots, l'émotion, la peur, la douleur, la mort ; de l'autre les kalachnikovs, les armes lourdes, les tanks, les hélicoptères de combat, la violence. Nous ne combattons pas déjà avec les mêmes moyens. Comment pouvons-nous faire plier Sassou qui détient de façon illégalement légale la violence et la coercition légitimes ?

Je vous ai dit ce que je pense : la force ne respecte que la force. La force ne redoute qu'une force de même nature - d'où la traque de Ntumi. Nous ne sommes pas sur le terrain du droit triomphant mais de la kalachnikov régnante. Ou nous prenons les armes pour créer un nouveau rapport de force ou nous nous taisons car nos mots ne feront pas partir Denis Sassou Nguesso du pouvoir. Tous ceux qui prétendent avoir préservé le peuple sont des menteurs : des Congolais meurent en masse au Pool sous des bombardements quand ils ne meurent pas de maladie faute de soin ou simplement de faim. Autant, mourir : il vaut mieux comme Ntumi mourir l'arme à la main. Tôt ou tard, le peuple finira par réaliser la justesse de mes propos.

Nous n'avons pas le choix des armes sur le champ de bataille puisqu'il nous est imposé par la dictature : le droit contre le droit en situation de droit, la kalach' contre la kalach' en dictature. On ne soigne pas un mal de gorge en massant le pied. Et nous nous trouvons dans la deuxième situation. Si la force publique transformée en milice ethnique est contre le peuple, qui le défendra ? Aux hélicoptères de combat qui bombardent nos concitoyens dans le Pool, nous ne répondons même pas par le droit mais simplement par des mots !  Sans nier la puissance de la pensée et des mots qui l'expriment, nous plaidons pour une insurrection armée au Congo. Ce qui est né par les armes ne peut périr que par les armes. Il est venu par les armes, il ne peut partir que par les armes...

Le pays est en faillite. La situation sera encore plus grave dans cinq ans. Si nous faisons l'autruche, espérant un changement à la mort de Sassou, sachez que rien ne changera car le PCT et le clan au pouvoir détiendront toujours les armes et nous n'auront que des mots. Les tourments du peuple se poursuivront. Sous la protection de la kalachnikov, muana Ndéya succèdera à papa. Après Kiki, Coco, ensuite Caca qui continuera à chier sur notre peuple et à nous faire boire de la merde...

 

                LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
31 juillet 2016 7 31 /07 /juillet /2016 13:18
UPADS/REUNION DE DOLISIE : LA COMMISSION DE CONTROLE ET D'EVALUATION FAIT ETAT D'UN DETOURNEMENT DE FONDS

La réunion de l'UPADS qui se tient à huis clos va être clôturé dans quelques instants à Dolisie, précisément à quinze heures mais semble se poursuivre au-delà de cette heure à cause de pauses. Comme vous l'avez remarqué sur les photos, Tsaty Mabiala est seul sur le poduim, là où d'habitude, ils sont nombreux à toiser les autres d'en-haut. Le monarque règne en maître absolu au sommet des trois palmiers. Il y a pour le moment très peu d'informations à se mettre sous la dent car il  s'agit d'un événement qui n'est même pas couvert par la presse locale ou nationale. Cependant, nous avons eu vent que la commission de contrôle et d'évaluation dans son rapport financier ferait état d'un détournement des fonds du parti par le premier secrétaire Tsaty Mabiala Pascal le petit qui se comporte comme un monarque au sein de sa palmeraie. Nous aurions aimé obtenir ce rapport de la commission de contrôle et d'évaluation. Avec un peu de chance...

Pascal le petit aurait demandé à monsieur Mfoutou qui préside la commission de contrôle et d'évaluation de modifier son rapport pour le rendre moins accusateur en le truffant d'euphémismes. Il semble que monsieur Mfoutou (et non Koumba) ait refusé de modifier ce texte. Nous aurons de plus amples informations ce soir.

Aux dernières nouvelles que nous émettons au conditionnel car il nous manque les moyens de vérification, Pascal Tsaty aurait proféré des menaces à l'égard des membres de la commission de contrôle et d'évaluation qui n'auraient pas pu lire leur rapport financier qui accable le premier rat palmiste. Tsaty Mabiala et le coordonnateur de Dolisie auraient même prévu une équipe pour molester Mfoutou et les membres de la commission de contrôle et d'évaluation. Vous comprenez que Denis Sassou Nguesso ne peut pas avoir une opposition solide si des truands comme Tsaty Mabiala sont à son service, usant des mêmes méthodes. Il devient plus que nécessaire de nettoyer les grands partis politiques du Congo de tous les collabos que Sassou a infiltrés. La bataille de la restauration de la démocratie est à ce prix. Entre les mains de démocrates et de républicains, les partis sont des instruments de mobilisation mais entre les mains de complices de la dictature, ils sont des machines d'immobilisation.

Pascal le petit a tous les vices de Sassou : il est tribal, autoritaire, violent, menteur et voleur comme l'éléphantosaure. Ce infiltré collabo du PCT, voleur de surcroît, doit quitter la cîme des trois palmiers. Monsieur 4% n'est plus digne de diriger le parti de LISSOUBA PASCAL LE GRAND. Il s'est suffisamment enrichi puisqu'il compte parmi les milliardaires congolais aujourd'hui selon ce qui nous a été rapporté. L'affaire de la vente du siège de l'UPADS doit être soldée auprès de la justice. Les militants attendent le bon moment pour lancer la procédure. Nous finirons par coincer le mbendé de Loudima...

 

 

                         LION DE MAKANDA, MWAN' MINDZUMB', MBUTA MUNTU

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article
30 juillet 2016 6 30 /07 /juillet /2016 11:00
Construction de la route nationale n°1 tronçon Kinkala-Mindouli : Probable arrêt des travaux, si le gouvernement ne met pas la main à la poche

Lancés, officiellement, le 26 juin 2015, par le président de la République, Denis Sassou-Nguesso, en compagnie de son épouse, Mme Antoinette, lors d’une grande cérémonie à Mindouli, en présence de Mme Saskia De Lang, ambassadeur, chef de la délégation de l’Union européenne au Congo, les travaux de la route Kinkala-Mindouli (54 km), réalisés par le groupement des sociétés Dragages et Razel Bec, ont atteint la phase de bitumage, tout au moins à partir de Kinkala.

 

Prévus pour être achevés en décembre 2016, c’est, finalement, en mars 2017 que ces travaux devraient, en principe, se terminer, à cause d’un arrêt de trois mois provoqué par le retard de paiement de la contrepartie congolaise. Pour une seconde fois, les travaux de cette route sont menacés d’abandon, à partir du 15 août prochain, si le gouvernement ne met pas la main à la poche. Que se passe-t-il ?

Co-financés par l’Union européenne, dans le cadre du 10e Fed (Fonds européen de développement) et le gouvernement congolais, pour un montant total de 37.685.630.347 F. Cfa, les travaux de la route Kinkala-Mindouli ont connu un premier arrêt de trois mois, entre novembre 2015 et janvier 2016. Les sociétés en charge des travaux les avaient arrêtés, pour obliger le gouvernement congolais à faire aussi une avance sur sa contrepartie.

En effet, si l’Union européenne avait fait une importante avance qui a permis le démarrage des travaux, le Congo trainait encore les pieds. Sur le montant total du chantier, l’Union européenne apporte 14,5 milliards de francs Cfa, tandis que le gouvernement contribue à hauteur de 29,5 milliards de francs Cfa. Depuis le début des travaux, l’Union européenne a décaissé 10.382.313.954 F. Cfa, tandis que le gouvernement a déjà déboursé 12.867.573.869 F. Cfa.

Le gouvernement a promis un nouveau décaissement de 5 milliards de francs Cfa. Mais, la fiche de paiement, portant le numéro n°264, est en souffrance au Trésor public, depuis le mois de juin dernier. Pourtant, tous les ministres s’y sont mis. La ministre du plan, de la statistique et de l’intégration régionale, Mme Ingrid Olga Ghislaine Eboucka-Babackas, avait transmis le dossier à son collègue, Calixte Ganongo, ministre des finances, du budget et du portefeuille public, pour que le paiement soit effectué. Lors d’une visite du chantier, le ministre de l’équipement et de l’entretien routier, Josué-Rodrigue Ngouonimba, avait promis aux autorités locales que le gouvernement fera de son mieux, pour que les travaux de cette route s’achèvent normalement. Le premier ministre, Clément Mouamba, a pris le dossier en main. Et pourtant, le deuxième décaissement ne sort toujours pas.


Voulant tenir leur cahier des charges, les responsables du groupement de sociétés Dragages et Razel ont bourlingué à Brazzaville, la semaine dernière, et sont repartis à leur chantier, sans trouver gain de cause. A l’heure de la crise financière dont les causes suscitent de nombreux commentaires, le gouvernement n’arrive pas à trouver même un petit trois milliards, pour éviter l’arrêt du chantier. Faut-il espérer sur le retour, à Brazzaville, du ministre de l’aménagement du territoire et des grands travaux, Jean-Jacques Bouya, qui est reparti en Chine, le vendredi 22 juillet dernier, après une séance de travail avec l’ambassadeur de l’Union européenne ? En tout cas, le groupement Razel-Dragages, qui a déjà beaucoup fait pour reprendre le chantier de cette route, dégage sa responsabilité, au cas où après le 15 août prochain, les travaux ne reprennent pas. Ce serait une catastrophe, si l’on se retrouve, de nouveau, dans ce cas de figure, pense-t-on. En effet, l’arrêt de chantier occasionne, toujours, des frais supplémentaires.

Après le premier arrêt, les deux sociétés en charge des travaux ont introduit une requête auprès du gouvernement, pour réclamer une indemnisation de 5 milliards de francs Cfa, pour immobilisation du matériel et du personnel, conformément aux dispositions contractuelles. Les deux parties sont en négociation à ce sujet. Pour la reprise des travaux, en mars dernier, il a fallu payer la réparation de la dégradation du chantier. Autant dire que personne n’a intérêt à ce que le chantier s’arrête. La route Kinkala-Mindouli, qui doit rejoindre la route lourde Pointe-Noire/Brazzaville, à Mindouli, va faciliter l’écoulement des denrées produites dans le Pool, département à fort potentiel agricole, améliorer la sécurité routière, réduire le temps de parcours et faciliter la circulation des personnes, avait expliqué le ministre Emile Ouosso, lors de son lancement. Les populations espèrent que le gouvernement ne laissera pas ce chantier à l’abandon et qu’une solution sera, malgré tout, trouvée.

Joël NSONI

Source :

http://www.dac-presse.com/actualites/a-la-une/economie/3226-2016-07-30-10-54-36.html

Repost 0
Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg