STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 7.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 5.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 2400 ARTICLES, *** 495 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 1200 COMMENTAIRES... 

 


MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

RECTIFICATIF PROGRAMME DE LA JOURNÉE DU 1er NOVEMBRE 2014 à Lyon

Le samedi 1er Novembre 2014, se tiendra l’HÔTEL IBIS LYON PART DIEU à Lyon, la convention pour la dynamique du Rassemblement, le respect de la constitution le dialogue et la paix.

Y sont conviés :

Les représentants de la société civile congolaise, les chefs d'entreprises, les artistes, les universitaires, les politiques engagés pour la restauration de la démocratie au Congo.

------------------------------------------

MATIN

09h –09h45 : Réception des invités et participants autour d’un café

-------------------------------------------

10h –10 h10 : Mot de Bienvenue, Jean-Claude BERI, Président du DAC

10h15–10h30 : Pourquoi  la Convention pour la dynamique du Rassemblement, le respect de la constitution le dialogue et la paix. Orientation et buts Gertrude MALALOU KOUMBA  (Modératrice)

 

10h40- 10h 55 : Sans rassemblement la société civile congolaise peut-elle avoir son destin en main : MaitreSilvère IDOURAH, Individualité

 

11h 00 –11h 15 : L’esprit de KI-MUNTU de Jean Pierre IBOUANGA (LION DE MAKANDA)

 

11h 20 – 11h 30 : Le rassemblement entre unité ou unicité : Joseph LOUFOUA Individualité

 

11h 35- 11h45 : Le rassemblement vu par le panafricanisme UMOJA

 

11h 50- 12 h 00 : L’esprit des Etats généraux : Sanellie Tamba-Tamba.

 

12 h 05 –12h15 : Le sens de l’unité au sein de la diaspora : le CODICORD

12 h 20  12 h 30 : L’esprit du dialogue et de paix :  Les assises Nationales

 

12 h  35- 12 h 45 : Pourquoi les jeunes se détournent de la politique : Jean-Pierre Godefroy Karanda

----------------------------------------------------------------------------------------------

PAUSE DEJEUNER (à ceux qui ont réservé le repas à midi) 

----------------------------------------------------------------------------------------------

APRES-MIDI :

 

--------------------------------------------------------------------------


14 h00 - 14 h 15 : L’éthique, la morale et la politique: Maître Tony MOUDILOU

 

14 h 20 –14 35 : Dans un contexte de crise congolaise, quelle est la place du rassemblement politique ? : MBIKI de NANITELAMIO Individualité

 

14 h 40 – 14 h 50 : Lisanga 2016 : Vivien Manangou

 

14h 55- 15 h 10 : Quel est l’état constitutionnel du Congo-Brazzaville à ce jour et que faire ? : Raoul Ludovic LOUBELOIndividualité.

 

15h10–15h20 : L’enjeu du dialogue politique dans le contexte congolaisOUABARI Mariotti

 

15 h 25- 15h 35 : Faut-il changer la constitution congolaise ? F. B.M

 

15h 40– 15h 50 : Comment réussir le Changement et imposer l’alternative au Congo ? Le Congrès de Genève

15h 55 - 16 h 10 : La nouvelle républiqueAdrien HOUABALOUKOU individualité.

16h 15 –16 h 30 Contribution de la jeunesse au rassemblement : Evrard NANGHO et KEVIN DIAFOUKA

 

16 h 35 – 16 h 45 : Le rassemblement pour le dialogue ou soumission ?  : MCCD,   Bruno MOUELE

 

16 h 50 : 17h 00 : Les forces vives face  au  rassemblement et le dialogue. Jean-Sylvestre ITOUA

17 h 05 : Lecture de l’appel de LYON (C’est une  invitation au rassemblement,  une incitation  à une réflexion responsable devant  conduire  la diaspora vers   l'élaboration d' un projet de large consensus pour un retour à la démocratie véritable) Celle-ci n’est plus soumise à la discussion des participants. Libre à vous d’adhérer ou pas. ( Après avoir pris connaissance)

PS : La notion de respect de l’heure est scrupuleusement recommandée. Aussi,  nous vous invitons à nous faire parvenir vos communications qui seront lues le 1er Novembre à Lyon, au plus tard le 27 Octobre 2014., afin de préparer le document ( rassemblant toutes ces interventions)  final qui sera distribué le jour de la rencontre.

developperautrementlecongo@gmail.com

contact@dac-presse.com

La liste des participants est close.

--------------------------------------------------------------------------------------

18H : REPAS CONVIVIAL DANS UN RESTAURENT AFRICAIN

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

                                                                                    Le comité d'Organisation

demain le congo brazzaville

Vendredi 31 octobre 2014 5 31 /10 /Oct /2014 14:33

BlaiseCompaoréPour un peuple, oser, c'est déjà triompher. De l'audace, encore et encore ! Les Burkinabés ont pris le pouvoir. Résultat comme je l'avais prédit : Blaise Compaoré est en fuite. On ne sait pas où il se trouve : Qatar ? Ghana ? Burkina Faso ? C'est la victoire du peuple burkinabé, la première victoire du pouvoir de la rue sur un dictateur. Blaise Compaoré vient d'annoncer qu'il quitte le pouvoir après un long règne de vingt-sept ans. Il s'agit à présent aux frères du Burkina Faso de transformer cette soif de victoire en démocratie véritable. Qu'on ne vous vole pas votre victoire, mes frères ! Ouvrez les yeux !

Nous suivions de près cette affaire car elle était emblématique d'une Afrique qui combat pour sa liberté. Si Blaise Compaoré avait gagné ce bras de fer, les dictatures noires allaient y trouver un regain de motivation pour croire qu'elles étaient indécrottables, inamovibles.

Quand un peuple se lève pour (re)prendre son pouvoir, la preuve vient d'être faite au Burkina Faso qu'il en sort toujours vainqueur. Pour en arriver là, trente vies ont payé le prix en versant leur sang. Cependant, ces jeunes Burkinabés ne sont pas morts pour rien : ils ont livré le bon combat ; ce sont les martyrs du Burkina Faso. Pour qu'ils ne puissent pas être morts pour rien, il ne faut pas qu'un Blaise Compaoré en cache un autre.

C'est aussi la victoire d'internet, des réseaux sociaux. A ce sujet, les spécialistes sont unanimes. Nous travaillons à changer la matière grise, nous tapons directement sur le cerveau de nos lecteurs.

Nous regardons maintenant en direction du Congo, des deux Congo d'ailleurs. Pas seulement : tous les dictateurs qui veulent modifier leur constitution pour se maintenir au pouvoir doivent s'attendre à des surprises. Qui pouvait croire que le peuple burkinabé allait se lever comme un seul et renverser un pouvoir de vingt-sept en deux jours ? Vous voyez que tout pouvoir est comme un colosse d'argile. Le pouvoir des dictateurs n'est que le pouvoir que vous leur abandonnez. Vous qui m'avez lu depuis le 27 octobre 2014, vous avez bien compris que je n'ai pas arrêté de dire : " PEUPLES D'AFRIQUE ET D'AILLEURS, PRENEZ LE POUVOIR ! " Vous n'avez rien à perdre mais TOUT à gagner. Le peuple burkinabé doit désormais multiplier ce genre de recours pour affermir son pouvoir.

A monsieur Denis Sassou Nguesso : nous attendons que vous lanciez la première pierre sur la porte constitutionnelle. Nous allons suivre de près ce qui sortira de la salade du 7 novembre que nous concocte le Parti des Crocodiles Tricheurs ou P.C.T...

CongoMoque.jpg

Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 31 octobre 2014 5 31 /10 /Oct /2014 12:14

Que peuvent avoir Balkany et Denis Sassou Nguesso en commun ? Vous ne trouverez pas si Laurent Léger et Charlie Hebdo ne vous aident pas un peu avec des tweets que voici (je vous le dis quand même au cas où certains auraient du mal à lire et à comprendre des tweets : ils ont le même fournisseur de meubles parisien chez lequel en deux ans, Denis Sassou Nguesso a acheté pour plus de 18 millions d'euros de meubles) :

LaurentLeger.jpg


Sassou18MillionsMeubles.jpg

Juste pour vous faire une idée de ce valent 18 millions d'euros en francs cfa, voici, une petite conversion :

18 000 000.00 Euros = 11 807 226 000.00 Francs CFA 

Soit, près de 12 milliards de francs CFA !

Tout part du Pouvoir Mal Acquis (PMA) au travers de coups d'Etat multiples dont le dernier 1997. Ce qui permet d'amasser de l'Argent Mal Acquis (AMA) qui permet ensuite de s'offrir des Biens Mal Acquis (BMA), des Meubles Mal Acquis (MMA) et pour conclure, on peut même dire que Denis Sassou Nguesso et son clan ont des Trains de Vie Mal Acquis (TVMA). Pour toute cette Vie Mal Acquise (VMA), Denis Sassou Nguesso ne voudra jamais quitter le pouvoir. Il va falloir prendre exemple sur nos frères du Burkina Faso qui viennent de nous montrer le chemin. Nous attendons que le ndzokou de l'Alima lance la première pierre sur un arbre appelé CONSTITUTION DU 20 JANVIER 2002...

Juste un petit message aux juges sur l'affaire des Biens Mal Acquis : à quand le procès ? Allez-vous vous contenter de servir de boîte d'enregistrement à TRACFIN ou le peuple congolais aura-t-il un jour droit à la justice ? Une justice qui accumule les preuves sans se décider à juger ? IL EST TEMPS QUE JUSTICE PASSE ET SE FASSE - SANS PLUS TARDER. LES PREUVES DU MOMENT NOUS SUFFISENT... JE CROIS HUMBLEMENT EXPRIMER LE RESSENTIMENT DE MES COMPATRIOTES !

                            LION DE MAKANDA MWAN' MINZUMB'

Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 30 octobre 2014 4 30 /10 /Oct /2014 19:38

COMMENTAIRE : A qui appartient le pouvoir ?  Nous répondons sans hésiter : " Au peuple ! " Un jeune burkinabé répond : " A la jeunesse ! " Oui, si la jeunesse constitue la plus grande partie du peuple et c'est souvent le cas en Afrique où la majorité de la population est très jeune. Il a donc raison. Il en profite pour lancer un message aux dictateurs africains qui croient qu'ils sont au pouvoir à vie et qui plus de vingt ans plus tard, veulent s'éterniser au pouvoir. Le pays des hommes intègres nous montre la voie. Au Congo, nous attendons que le ndzokou lance la première pierre...sur le portail constitutionnel !

Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 30 octobre 2014 4 30 /10 /Oct /2014 11:39

Manif-contre-la-modification-de-la-constitution-à-OuagadouNous étions les premiers à prévoir un jeudi noir à Ouagadougou ! Le peuple avait promis d'investir l'assemblée pour empêcher les députés de modifier la constitution. C'est fait ! Les députés en fuite ont été évacués de l'assemblée et n'ont pas eu le temps de voter le texte. La télévision d'Etat a aussi été prise d'assaut. Je viens de vérifier qu'elle n'émet plus sur le réseau SFR où je suis abonné. 

Nous vous avons dit que ce bras de fer serait déterminant pour le précédent qu'il allait constituer car pour la première fois en Afrique noire, un peuple fâché empêche une loi scélérate d'être prise à l'assemblée nationale. Les députés ne sont pourtant que les représentants du peuple mais nous avons tous constaté que nombreux obéissaient plus au monarque qu'au peuple - parce que corrompus pour avoir reçu 55 millions de francs cfa, le prix de la trahison du peuple burkinabé. Il est à peu certain qu'à la prochaine législature, ils ne seront plus députés. Il s'agit pour le peuple burkinabé d'en faire une habitude et de se soulever autant de fois que possible.

Les Burkinabés se répandent comme des révolutionnaires au sein de la capitale et nous ne savons pas encore ce qui va se passer le long de cette journée ! Autour de l'assemblée nationale du Burkina-Faso à Ouagadougou, toutes les voitures sont brûlées. Si les députés n'écoutent pas le peuple, il est à craindre que la prochaine étape, on ne s'en prenne à eux physiquement. Nous avions dit qu'il n'y avait pas assez de policiers pour les protéger contre la furie du peuple. Un des plus grand hôtels du pays est vandalisé (peut-être parce qu'il appartient à un membre du pouvoir) ! Le téléphone et internet sont coupés au Burkina-Faso...

 Peuple congolais, toi, mon peuple, toi mon sang, mon histoire, mon ADN ! Je te le dis encore et encore  : PRENDS LE POUVOIR ET PLUS RIEN NE POURRA PLUS T'ARRETER ! Le peuple du pays des hommes intègres nous montre la voie de la prise du pouvoir par le peuple : UNI ET DETERMINE, JE LE DIS DERECHEF, AUCUNE ARMEE NE PEUT VAINCRE UN PEUPLE.

Nous admirons le civisme de la force publique burkinabée qui n'a pas tiré sur le peuple mais simplement en l'air, prouvant ainsi son professionnalisme et son nationalisme. Au Congo, nous savons que Jean-François Ndenguet n'hésitera pas à donner l'ordre de tirer sur ses compatriotes mais NE CRAIGNEZ RIEN ! PERSONNE NE PEUT ARRETER PAR QUELQUES MORTS UN PEUPLE QUI SE SOULEVE.

PEUPLES AFRICAINS ET D'AILLEURS, (RE)PRENEZ VOTRE POUVOIR ET CHASSEZ LES DICTATEURS ! RIEN N'EST IMPOSSIBLE A UN PEUPLE VAILLANT. NOUS AVONS ASSEZ SUBI L'HISTOIRE : IL EST TEMPS DE DEVENIR LE BOULANGER DE NOTRE PROPRE HISTOIRE POLITIQUE AU FOUR DE NOTRE LIBERTE !

Quand nous demandons au peuple de prendre le pouvoir, qu'entendons-nous en disant cela ? QU'IL IMPOSE SA VOLONTE PUISQU'IL EST LE VERITABLE SOUVERAIN DE SORTE QU'IL NE RESTE AU DICTATEUR QU'UNE SEULE ALTERNATIVE : PRENDRE LA FUITE...

Nous apprenons à l'instant que les autorités annulent le vote de la résolution et que l'Assemblée nationale aurait été incendiée. Le siège du CDP, le parti de Blaise Compaoré a été incendié. SI CA CONTINUE, L'ARMEE POURRAIT DEPOSER BLAISE COMPAORE. D'ailleurs, des foules en colère se dirigent en ce moment-même en direction du palais présidentiel à Ouagadougou...

 

                         LION DE MAKANDA MWAN' MINZUMB'

MemeLesProphetesSSSuccedes.jpg

BlaiseCompaoreEbola.jpg

ImageBurkinaTop.jpg

AssembleeNationaleBurkina.jpg

 BurkinaJeudiDeLaColere1.jpg

BurkinaJeudiDeLaColere2.jpg

BurkinaJeudiDeLaColere3.jpg

GeneralKouame.jpg

 

CRISE CONSTITUTIONNELLE AU BURKINA FASO : ON DEPLORE UN MORT. DES ASSAILLANTS ONT ESSAYE DE PENETRER AU DOMICILE DE FRANCOIS COMPAORE, FRERE DE BLAISE COMPAORE QUE CERTAINS PRETENDENT EN FUITE (INFORMATION A PRENDRE AU CONDITIONNEL CAR NON CONFIRMEE...) LES EVENEMENTS GAGNENT BOBO DIOULASSO, LA DEUXIEME VILLE DU BURKINA FASO... DES ASSAILLANTS ESSAIENT DE PRENDRE D'ASSAUT LE PALAIS PRESIDENTIEL ET SE TROUVENT AU PRISE A DES SOLDATS.. FRANCOIS COMPAORE ARRETE A L'AEROPORT...

Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 30 octobre 2014 4 30 /10 /Oct /2014 01:08

Manif-contre-la-modification-de-la-constitution-à-OuagadouA l'initiative de la communauté burkinabée de France et de tous les démocrates d'Afrique  et d'ailleurs s'opposant à la confiscation de la démocratie au Burkina-Faso en particulier et en Afrique en général, est organisée ce 30 octobre 2014 à Paris une grande marche de protestation contre le coup d'Etat constitutionnel en préparation au Burkina-Faso, hold-up constitutionnel qui pourrait prendre forme dès ce jeudi 30 octobre 2014 si l'assemblée nationale de ce pays amendait l'article 37 de la constitution.

  • Heure de rassemblement : à partir de 16 heures
  • Lieu de rassemblement : 32 rue de Courcelles 75008 Paris (devant l'ambassade du Burkina-Faso)
  • Métro : ligne 9, Philippe de Roule.

De nombreux pays africains ne vont pas tarder à se retrouver face à la même situation de hold-up constitutionnel que le Burkina-Faso. Nous demandons donc aux Congolais et aux Africains de manifester leur solidarité à l'égard du peuple burkinabé. Le peuple de ce pays de l'Afrique de l'ouest doit absolument gagner ce bras de fer face à la dictature puisque les députés pourtant élus par le peuple s'apprêtent à trahir leurs électeurs ce jeudi en soutenant le dictateur Blaise Compaoré.

Nous souhaitons que d'autres villes européennes prennent la même initiative contestataire.

Au niveau des chaînes de télévision françaises, seule France 24 daigne parler de ce mouvement populaire qui a vu plus d'un million de Burkinabés se lever comme un seul homme pour dire à Blaise Compaoré : " CA SUFFIT ! " - comme s'il s'agissait d'un événement sans intérêt parce qu'en fait il ne s'agit que de pauvres Africains pour rester poli...

                                        Large diffusion.


Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 29 octobre 2014 3 29 /10 /Oct /2014 23:59

COMMENTAIRE : Ce message vient de membres de la Force Publique représentés par un bureau spécial - du collectif des officiers, sous-officiers et hommes de rangs en retraite et en activité de classes/promotions de 1979 à 1989 - qui utilise votre espace démocratique pour envoyer un message aux autorités congolaises compétentes (ministres de tutelle) afin qu'elles puissent apporter une réponse aux revendications qui semblent légitimes de certains de nos soldats et de nos policiers. La  discrimination semble sévir même au sein de nos forces publiques ; ce n'est pas nouveau - nous y voyons un relent d'ethnodiscrimination comme d'habitude. Nous ne faisons que passer le message en espérant que cette situation trouvera rapidement une réponse appropriée...


                         *   


Peux-tu publier cet info sur ton blog ?

Avis de mécontentement Destinataires : -- Ministère de la défense nationale -- Ministère de l’intérieur et de la décentralisation

Objet : revendications aux fins de reconstitution de carrières et rétablissement de soldes

Le bureau spécial du collectif des officiers, sous-officiers et hommes de rangs en retraite et en activité de classes /promotions de 1979 à 1989 de la Force Publique Congolaise, après débats contradictoires et libres tenus en urgence le mardi 28 octobre 2014 (via internet-skype), et de commun accord, décide d’informer les ministres de tutelle de notre mécontentement suite aux refus de l’administration militaire de reconstituer nos carrières et de rétablir nos soldes.

Attendu que nous avons épuisé toutes formes de recours officiels et règlementaires tels que prévus par la Constitution Congolaise en vigueur.

En rappel : Nous avons porté cette affaire devant le Tribunal de Grande Instance de Brazzaville, après de multiples requêtes règlementaires ; le jugement rendu en la circonstance en date de 17 mars 2006 est en notre faveur condamnant l’Etat Congolais. En vain. La Cour d’Appel de Brazzaville a rendu un arrêt numéro 11 en date du 26 mars 2007, en vain. Le Médiateur de la République a été saisi par nous en date du 5 juin 2009. En vain. L’inspecteur de la marine nationale en service à l’inspection générale des armées et gendarmerie a reçu le bureau du collectif le 09 janvier 2013, puisque le premier bureau fut corrompu par la commission de révision des carrières administratives mise en place par la note de service numéro 0216/PR/MDN-CAB du 23 janvier 2013.

Les membres corrompus de ce bureau de révision des carrières sont :

  • Colonel MONGO Pierre,
  • Colonel KINZONZI BASSOUMBA Prosper,
  • Colonel SABA Bernard,
  • Colonel MASSOUKOU Louis Roland,
  • Capitaine de vaisseau EKOULA Médard,
  • Colonel de police MOUKO Alain Christian,
  • Colonel ONDZIE Félix,
  • Colonel OBE Anatole,
  • Capitaine BAHANA Elisabeth.

 

  Les corrupteurs sont :

  • POUTOUKOU Joachim,
  • YOKA Boniface,
  • NGALOUO Bernard,
  • et SOMBO Léa.

 

Actuellement, plusieurs personnels sont renvoyés chez eux après un stage à l’école nationale de police. C’est un désordre également. Plusieurs agents ayant purgé leurs peines sont sans soldes. C’est un désordre.

NOTRE MECONTENTEMENT EST GENERAL. NOUS PROTESTONS CONTRE CETTE MAUVAISE MANIERE DE FAIRE DE LA HIERARCHIE PARTIALE QUI EST COMPLICE PAR SA PASSIVITE.

DEMANDONS QUE NOS SOLDES SOIENT RETABLIES ET NOS CARRIERES RECONSTRUITS AVEC EFFET RETRO-ACTIF DANS LES MEILLEURS DELAIS POSSIBLES.

Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 28 octobre 2014 2 28 /10 /Oct /2014 19:20

Blaise Compaoré au pouvoir depuis 1987 au Burkina-Faso arrive à la fin de son mandat présidentiel se terminant en 2015. Cependant, si le parlement favorable à ce dernier décide de voter la révision de la constitution, il pourra poursuivre son règne sans partage sur le Burkina encore sept ans voire plus. Après demain, les députés burkinabés vont examiner le projet de loi qui permettra à Blaise Compaoré de s'ouvrir la porte constitutionnelle pour un autre mandat de sept longues années ou de quitter la scène politique si les députés suivent les injonctions du peuple.

Jeudi 30 octobre 2014 pourrait bien être un jeudi noir si le peuple envahit à nouveau les rues. Il est à peu près certain que de nombreux commerces seront fermés pour éviter des pillages et des saccages. Nous avons appris que les députés burkinabés auraient reçu chacun au moins 55 millions de francs cfa pour faire pencher la balance du côté de la dictature. Il est évident que si la loi passe, le peuple envahira les rues et il est à prévoir qu'il y aura de la casse. Sauf si le peuple burkinabé refreine ses ardeurs et contient son mécontentement.

Blaise Compaoré a disposé des policiers partout avec gilet pare-balles sous le chaud soleil de Ouagadougou. Cependant, ils ne pourront pas protéger tout le monde.

Nous venons d'apprendre que les parents des parlementaires ont été menacés d'être décapités par des citoyens hostiles si les députés de la majorité présidentielle - renforcée par le ralliement de l'ADF/RDA avec dix-huit nouveaux députés - votaient la révision de l'article 37 ouvrant la voie d'un troisième mandat à Blaise Compaoré. Au niveau du parlement, les dés semblent avoir déjà été jetés car avec 99 députés favorables à la révision de la constitution, Blaise Compaoré est presque certain de poursuivre sa carrière de dictateur...

Nous suivons ce bras de fer entre le peuple et le dictateur avec beaucoup d'attention. Si la dictateur gagne, les Sasssou, Kabila et consorts se diront qu'il est possible de se jouer du peuple pour se maintenir au pouvoir - juste en jouant sur le terrain institutionnel. Par contre, si Blaise Compaoré échoue, cela pourrait constituer un précédent que de nombreux peuples chercheront à imiter. Certains au sein de son parti le CDP ont rejoint l'opposition. Le jeudi 30 octobre 2014, le pays s'embrasera ou la joie explosera. Wait and see..

Manif-contre-la-modification-de-la-constitution-a-Ouagadou.jpg

 

Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 27 octobre 2014 1 27 /10 /Oct /2014 21:04

Face à un HOMME FORT, par défaut d'INSTITUTIONS FORTES, il faut UN PEUPLE FORT. En fait, il ne devrait y avoir que de PEUPLE FORT mais pour cela, il doit être uni autour d'une même cause car si le peuple est faible, cela renforce l'HOMME FORT qui peut tenir les institutions à la baguette - les rendant ipso facto faibles. Le pouvoir donne l'impression que toutes les institutions dont il décide le placement des têtes à leur sommet lui sont redevables en dépit de la séparation des pouvoirs (EXECUTIF, LEGISLATIF).

L'Afrique peine à entériner l'idée que le pouvoir appartient au peuple et, cela dit, elle ne peut réagir qu'en PEUPLES FAIBLES. Il y a une explication à cela mais nous n'en disserterons pas ici pour ne pas allonger le texte inutilement.

Nous avons les yeux braqués du côté du Burkina-Faso où le face-à-face entre le peuple et le dictateur "démocratiquement élu" Blaise Compaoré - a commencé. Il a tout de même fallu attendre vingt-sept ans ! Blaise Compaoré veut rempiler pour un autre mandat - au mépris de sa constitution - qu'il doit trouver "faible" de toute façon, elle ne peut se défendre toute seule, la pauvre constitution ! Il veut passer par l'assemblée afin de faire voter une loi rendant possible l'organisation d'un référendum qui lui permettrait de poursuivre son règne sans partage maculé du sang de son ami Thomas Sankara commencé il y a de cela vingt-sept ans.

 Ce qui se passe au Burkina nous intéresse car un changement de constitution se profile aussi chez nous en 2015 - selon la Lettre du Continent. L'opposition peuple/dictateur au Burkina aura un vainqueur et, cette victoire inspirera soit les peuples africains, soit les autres dictateurs.

Blaise Compaoré a demandé à la France et aux Etats-Unis de ne pas se mêler du linge sale burkinabé que le peuple veut laver dans la rue mais que le beau Blaise veut badigeonner à la poudre référendaire. Reste à savoir s'ils l'entendront de cette oreille, eux qui le considèrent comme un "gouverneur noir"- même si la nature des dictatures a un peu évolué : elles sont devenues un peu plus autonomes. En effet, si le peuple envahit les rues, pendant plusieurs jours, sans nul doute, pour la préservation de leurs intérêts, Blaise Compaoré sera remplacé par un autre "gouverneur noir". Pour calmer le peuple...

Il est admirable que les C.R.S. du Burkina Faso laissent passer le peuple dans les rues sans le brutaliser.  De toute façon, il y a un certaine dimension populaire qui inspire le respect : LA TAILLE FAIT LA DIFFERENCE COMME VOUS LE VERREZ SUR LES PHOTOS (Merci à P.O.).Ce peuple doit être respecté et surtout, la police n'est pas là pour protéger les dictateurs. Pas plus que l'armée et la gendarmerie. Enfin, c'est ce que l'on prétend. Cependant, mon amie C.N. qui se trouve en ce moment au Burkina m'a dit que la route qui donne accès à la présidence de la république était fermée à la circulation.

J'apprends à l'instant que demain, au Burkina, sera organisée une journée morte sur toute l'étendue du pays. Si les choses dégénèrent, la France, me signale une amie, a déjà prévu de rassembler ses ressortissants à l'ambassade de France. Il y a des attroupements devant les stations services presque toutes fermées, les gendarmeries, les prisons... Le pays des hommes intègres nous montre le chemin, chers compatriotes. Aucun dictateur ne peut vaincre un peuple qui se lève et qui reprend ses droits et son POUVOIR !

Soit 100% du pouvoir. Il appartient au peuple. Cependant, si le peuple l'abandonne entièrement par aliénation au point de n'en posséder que 0%, le dictateur et les institutions doivent donc se partager les 100% du pouvoir. Si les institutions prennent 0%, les 100% du pouvoir vont au souverain. Il faut donc faire en sorte de les lui reprendre. La règle est simple : 10% du peuple se lève, le dictateur perd 10% du pouvoir. Si 100% du peuple se lève et décide de (re)prendre le pouvoir, il ne reste que 0% du pouvoir au dictateur et là, soit il capitule, soit il prend la fuite ; ce qui revient à la même chose... PEUPLES D'AFRIQUE ET D'AILLEURS, PRENEZ LE POUVOIR ! 

PeupleBurkina.jpg

Burkina_Revolution.jpg

Burkina3.jpg
Burkina_4.jpg
Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 25 octobre 2014 6 25 /10 /Oct /2014 14:25

A chaque mort, il y a comme un éclair de lucidité qui traverse ceux qui sont restés. Oui, la mort blanchit le mort mais elle illumine parfois les vivants qui perçoivent la réalité et l'avenir avec plus de clarté. Voici une vidéo recommandée par un ami qui m'a paru très instructive car les messages des amis de lutte du défunt Honorable Willy Matsanga en disent long sur leurs ressentiments et sur leurs appréhensions (voir les parties appropriées si nécessaire).

La mort de Willy Matsanga vient ponctuer celle de nombreux autres guerriers de haut vol comme "Chien Méchant". Les anciens combattants sortent les tenues pour honorer le combattant Matsanga et se demandent tout haut : " Demain, à qui le tour ? " Ils reconnaissent en même temps avoir fait le pouvoir actuel pour que juste quelques individus en profitent. Ils savent aussi que Matsanga mort, le pouvoir va essayer de récupérer l'arsenal qui pourrait avoir été caché par le défunt en sa qualité de chef de guerre. Ses frères de lutte avertissent que ceux qui trahiront auront le sort des traîtres : la mort car le pouvoir finira par les exécuter pour qu'ils se taisent à jamais.

Pour la petite histoire, après les événements de 1997, plusieurs combattants ayant participé à la victoire de Denis Sassou Nguesso avaient obtenu d'être envoyés en France en guise de récompense. Peut-être une façon habile d'éloigner les plus belliqueux. Vous avez lu dans un récent article que Denis Sassou Nguesso a fait revenir nombre d'entre eux. Vous imaginez facilement pourquoi...

Au-delà de ces préoccupations toutes politiques, il y a des craintes quant à de possibles mutilations pratiquées sur le corps du défunt à des fins fétichistes comme ce fut le cas pour Pierre Anga dont les parties génitales furent prélevées et bien d'autres. Le retour du corps de Willy Matsanga au Congo s'annonce donc explosif. De toute façon, le ndzokou n'a pas fini de nettoyer sa forêt : il y a encore des têtes qui doivent tomber avant 2016. Dans la forêt, il est connu que l'éléphant abat toujours plusieurs arbres lorsqu'il veut se frayer un passage...

 

Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 24 octobre 2014 5 24 /10 /Oct /2014 19:02

COMMENTAIRE : L'élite politique au pouvoir genre P.C.T. et associés ou jouant à la fausse opposition au Congo-Brazzaville appartient - tous autant qu'ils sont - à la franc-maçonnerie, loges à part, chacun pour son tablier. Sassou, Dzon, Okemba, Tengo et les autres savent régler leurs problèmes autour de l'équerre et du compas sous le maillet quand il le faut. Les mots doux se glissant sous le tablier. Les ordres aussi. L'argent de la corruption aussi. Comme la coutume veut qu'en Afrique noire, le chef de l'Etat s'agenouille d'abord devant Eblis avant de cracher sur le peuple, le pouvoir ne peut se jouer sans que les tripointés apportent leur lumière et leur bénédiction. Cependant, la lumière est mi-blanche, mi-sombre : tous les francs-maçons ne sont pas d'avis à changer la constitution. Denis Sassou Nguesso, grand maître de la GLC peine à convaincre tout le monde. Pour le moment. Question d'attendre ce que diront les maisons-mères à Paris. Le trône se trouve peut-être au palais présidentiel, l'ancien palais du gouverneur mais la bouche qui dicte la façon de s'sseoir sur le fameux fauteuil se trouve à Paris...

 

SASSOUDIVISEFL.jpg

Par Le Lion de Makanda (LDM) - Publié dans : demain le congo brazzaville - Communauté : Liberté et démocratie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Recommander

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : cuisine Santé France Société bébé Politique
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Archives

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg

W3C

  • Flux RSS des articles

Images aléatoires

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>

Recherche

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés