Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 20:44

Cadrons les choses pour qu'elles soient bien comprises : nous n'avons pas mangé les cacahuètes ensemble à l'école avec le Général Jean-François Ndenguet, Directeur Général de la police congolaise - ceci ne constitue pas un dédouanement, ni une excuse mais une démonstration de la réaction violente aveugle qui commence à gagner les populations de Kinshasa face à un phénomène de déviance extrême. Pour preuve, nous avons critiqué l'indélicatesse de ses propos sur les kulunas accentuant les bavures de la police congolaise. Il y a eu un véritable tollé du côté de la rive gauche du fleuve Congo où tout un peuple a dénoncé l'appel au meurtre des kulunas - qu'on ne confond certainement pas avec les populations de nos frères d'en-face qui vivent en paix parmi nous. L'histoire des deux peuples  est si imbriquée qu'il est impossible de penser un seul instant que l'un peut se passer de l'autre...

Le kulunisme ou gangstérisme de la pauvreté est apparu en république démocratique du Congo, il y a quelques années et semble devenir une mode qui séduit tous les damnés, tous les miséreux, tous les errants, tous les faméliques qui n'ont pas la force de réclamer leur dû au système politique mais ont décidé de le prendre de force dans la poche et la main du paisible citoyen. On est passé du Shegué au kuluna. Jetés à la rue hier, certains reviennent hanter le peuple, couteau à la main. Mus par une puissante détermination bien alimentée par le mbangui ou haschich, les inciviques criminels ou kulunas n'ont peur de rien et n'hésitent pas à tuer pour un téléphone ou pour un peu de monnaie. C'est la bourse ou la vie, parfois même la bourse et la vie ! Quelle attitude a désormais le peuple frère de la RDC face à ces gangs à la machette qui sévissent ici et là dans les grandes villes ? Cette question, nous nous la posons pour montrer que ce n'est pas celui qui crie : "au feu !" qui est forcément l'incendiaire... 


Pour ma part, mon défunt frère a eu un fils qui se trouve aujourd'hui en Nouvelle-Zélande avec une kinoise, ma nièce vient de se fiancer à Yorgho, un Congolais de la RDC, ici en France. Donc, nous sommes liés par l'histoire, la culture, le sang et la communauté de destin.


Nous entendons ici et là déclamer des ultimatums à l'endroit du Général François Ndenguet pour des imprécations qui sonnent comme une incitation au meurtre mais nous n'avons entendu personne parmi les combattants et autres dénoncer le traitement que l'on fait subir désormais aux kulunas à Kinshasa - ce qui expliquerait certainement pourquoi ils viennent se réfugier à Brazzaville.


Nous allons vous montrer des vidéos violentes que vous trouverez sur Youtube - c'est-à-dire à la portée de tous. Aussi, à nos frères d'en-face, nous disons ceci : " Au lieu de vous focaliser sur la paille dans l'oeil du Général Jean-François Ndenguet, regardez la poutre qui se trouve  déjà dans l'oeil du peuple de la RDC qui commence à perdre toute humanité face au phénomène violent des kulunas. Vous entendrez clairement des appels au meurtre dans les bouches des populations de la RDC à l'encontre des kulunas - comme une application de la loi biblique du talion - et ce n'est pas le Général Ndenguet qui a mis ces mots dans celles-ci. Et certains sont même passés à l'acte bien avant les imprécations tartares du Général Jean-François Ndenguet, certainement excédé par le rapt des coupeurs de bras et de tête que sont les kulunas.


Nous sommes donc, me semble-t-il invités à la modération, à la rigueur et à la collaboration face à un phénomène qui sape les fondements de notre atavique culture kimuntiste. Au pays du grand prophète Simon Kimbangu, on brûle et tue des kulunas sans que personne ne s'en offusque parmi les kinois qui au contraire jubilent - certainement par vendetta mais nous disons que le kulunisme est une violence née de la misère établie par nos politiciens et si rien n'est fait, il faudra redouter, vu les réactions des uns et des autres que les deux Congo se kulunisent de façon généralisée, le  kulunisme du peuple répondant à celui des voyous et brigands. En fait, j'oubliais : c'est déjà le cas à Kinshasa. Il faut donc que loi se fasse, que justice passe si nous ne voulons pas que nos peuples se transforment en monstres. Aux politiques de jouer leur partition...

Ma proposition est la suivante : que les deux polices des deux capitales les plus proches du monde  se concertent pour éradiquer le phénomène kuluna si les deux chefs d'Etat de nos pays respectifs ne veulent  se retrouver devant des peuples qui répondent à la barbarie par la barbarie.

Ce que vous allez voir se passe à Kinshasa et n'est pas le fait de Jean-François Ndenguet que nous ne défendons nullement ici mais il faut montrer les faits pour faire mentir les idées, les préjugés. Aussi, soyons justes et dénonçons ce qui doit l'être mais modérons nos menaces car en qualité de chrétien, le maître des maîtres me demande d'ôter d'abord la poutre qui est dans mon oeil avant d'accuser la paille dans l'oeil de l'autre. Que nos deux pays se ressaisissent et collaborent pour enrayer une délinquance qui risque de créer le chaos si elle continue à prendre de l'ampleur.

Le kuluna n'est pas seulement un voleur-pilleur-violeur à la machette ; c'est aussi une âme qui peut vous faire basculer du côté obscur où la vie n'a plus aucune importance. le kulunisme, si on le laisse faire, va transformer le peuple en... boucher ! La mutation se produit déjà à Kinshasa et il ne reste plus à celle-ci que de traverser de l'autre côté du fleuve si le peuple congolais doit se faire justice lui-même. Il faut que tout soit fait pour l'éviter. Les kulunas sont passés de criminels à victimes - juste au Congo-Brazzaville, en une fraction de seconde au travers d'une phrase malencontreuse d'un Général peu diplomate. En fait, au sein du peuple où le phénomène est né, en RDC, les kulunas ont déjà été condamnés à mort et la sentence est en marche. ils ont commencé à purifier la RDC du kuluna par le feu et par les balles...

                              LION DE MAKANDA MWAN MINDZUMB'

 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

tintin 01/08/2013 12:11


la resolution de la paix doit etre prise par les politiciens sinon les populations enfonceront le clou

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg