Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 14:20

Merci à mon ami P.O. pour la vidéo de la Grande Interview au cours de laquelle monsieur Smith reçoit l'économiste Tsengué Tsengué que je ne connaissais pas. Cet homme dirige la PMI congolaise Challenge Futura spécialisée dans l'ingénierie et la fabrication industrielle d'équipements agricoles ainsi que l'énergie et l'eau. Un homme de terrain qui est arrivé à la même conclusion que nous : le Congo ne sera pas un pays émergent en 2025. Pour la bonne raison que tout y fait défaut : les ressources humaines, l'énergie, les infrastructures, le cadre favorisant la création d'entreprise, etc.

Nous avons toujours dit et nos 371 abonnés peuvent en témoigner que ce que nous devons demander aux Chinois ce n'est pas de construire nos routes ou nos barrages mais de nous apprendre à les construire nous-mêmes au travers d'instituts technologiques renforcés par des projets infrastructurels ou de terrain qui permettraient aux ingénieurs congolais de se faire les dents, d'affûter leurs premières armes. D'ailleurs, les Chinois eux-mêmes imposent à l'Europe un transfert de technologie qui leur permet d'avancer au point où ils peuvent prétendre à la deuxième place en matière de puissance économique. Aujourd'hui, la Chine forme ses propres ingénieurs, produit ses propres avions, ses propres voitures, ses propres biens de consommation avant de les exporter. Et nous savons ce qu'était la Chine de Mao, un pays fermé, sous embargo qui a trouvé les ressources pour se transcender afin de devenir la puissance qu'elle est aujourd'hui. La Chine a par exemple le monopole de la production des terres rares si recherchées par les industries de pointe.

Nous en Afrique, à quelques exceptions près,  avons des matières premières mais comme nous n'imposons pas que les multinationales extractives les transforment sur place, nous ratons l'occasion qui nous aurait permis de passer la phase intermédiaire qui conduit à l'émergence. Rien que le pétrole aurait créé des milliers d'emplois s'il était transformé sur place, et je ne parle pas du bois, du fer et de tous les autres minérais comme la potasse, le manganèse, l'or, etc.

L'émergence, c'est la capacité à produire la nourriture, le savoir, le savoir-faire, les outils et les biens qui sont à même de satisfaire votre propre demande intérieure. Il est possible de passer par une phase intermédiaire de dépendance ou de semi-dépendance où des compétences sont créées ou renforcées mais au final, c'est à nous de créer ce dont le Congo a besoin. Monsieur Tsengué Tsengué a raison de dire que l'on n'achète pas l'émergence et on n'est pas un pays émergent si on ne produit rien parce que tout ou presque est importé.

Il est de bon ton de croire que les conseillers de monsieur Sassou Nguesso sont des pointures universitaires mais nous ne croyons pas qu'ils soient aussi bons qu'on le prétend sinon ils ne laisseraient pas le chef de l'Etat prendre de très mauvaises décisions et surtout ne pas mettre à l'endroit le séquencement du développement national. Pour moi, un homme comme Tsengué Tsengué, médaillé d'or à Genève pour son inventivité devrait prendre la place de Louis Bakabadio comme conseiller à la présidence de la république car il fait ses preuves sur le terrain avec peu de moyens. C'est dommage que l'Etat congolais n'aide pas assez les PMI comme Challenge Futura et qu'il faille que les soutiens viennent d'ailleurs. Les PMI ont besoin d'allègements fiscaux, de financements nationaux pour orienter leur production en direction du marché intérieur. Pour ne prendre que l'exemple de la France, les PMI sont en matière d'emplois les champions du recrutement.

Nous savons que le président nous lit. Il sait que nous avons toujours été pour que l'on favorise les acteurs économiques locaux avant tout. L'Etat peut subventionner ses PMI innovantes car elles ont le potentiel de sortir le pays de l'ornière mais pour y arriver, il faut des infrastructures, des ressources humaines, des compétences, de la formation et des enseignants de qualité - d'où une véritable refonte du système éducatif congolais.

Nous pouvons parvenir au développement ou à l'émergence si le Congo s'en donne les moyens, c'est-à-dire, si la nation rassemble dans l'ordre tous les ingrédients qui peuvent nous conduire à réduire notre dépendance économique envers l'extérieur : c'est quoi ce pays à la terre si fertile qui importe même l'oignon et la tomate ? Produire d'abord, chercher à transformer ensuite et enfin exporter. Et comme le dit le président Obama, si nous le voulons, YES WE CAN. En tout cas, nous l'avons déjà dit que ça ne sera pas le cas en 2025. Nous gaspillons déjà la seule ressource qui peut nous permettre de développer les autres ressources : l'argent, la ressource universelle qui peut acheter ou développer le savoir, le savoir-faire, le savoir-combiner, le savoir-construire, le savoir-décider, le management, etc, en finançant par exemple des anniversaires comme celui de madame Antoinette Sassou Nguesso à coups de millions d'euros  publics, un argent qui donné à Challenge Futura aura permis à cette PMI de passer un cap et de voir plus loin.

C'est vraiment triste de voir des fils de la terre du Congo foutre leur propre pays en l'air - parce qu'ils ne savent pas à quoi sert véritablement l'argent.

L'émergence n'est pas possible aujourd'hui et elle ne sera même pas possible en 2080 si rien n'est fait, si nous continuons à gaspiller nos ressources, à gaspiller l'argent public au lieu de faire les investissements intelligents qui changeraient l'avenir de notre pays.

A la base du kimuntu, il y a l'homme, le bien le plus prestigieux qui soit sur cette planète car il est celui qui peut produire la richesse. Nous, Bantous, plaçons l'homme au piedestal de l'importance, un état d'esprit qui se perd aujourd'hui parce que l'argent facile est privilégié, l'argent qui a supplanté l'homme en matière d'importance. Or, Denis Sassou Nguesso tue la jeunesse en tuant l'école et en n'utilisant pas les richesses du pays à bon escient. Ce n'est pas en 2080 quand nous n'aurons plus assez de pétrole, c'est-à-dire plus assez d'argent que l'émergence sera possible.

  Aucun pays ne s'est développé sans produire et exploiter son propre savoir,son propre savoir-faire, ses propres structures, ses propres matières premières - même si parfois il faut collaborer avec les autres - et cela, nous n'y prenons pas le chemin. En tout cas, pas tant que Sassou restera  au pouvoir et que Louis Bakabadio sera son sempiternel conseiller...


Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

mwangou 22/05/2013 09:50


Bjour LDM! bonne stratégie, que celle d'impliquer un éminent économiste que L. Bakabadio. Il est effectivement éminent. Mais, comme a dit quelqu'un, Sassou Nguesso n'a pas besoin de types
intelligents; il n'a pas besoin de voir le congo se développer; il ne voudra jamais que des congolais participent au développement de leur pays; il veut voir les éminences se courber devant lui,
lui le complexé. c'est la raison pour laquelle, Ossebi H., Maboundou R., Mbemba M aujourd'hui dans les problèmes que vous avez exposés,..., se sont faits médiocres pour satisfaire ce faux
militaire complexé, qui a prétendu que c'est le régime de Youlou F. qui l'avait empêché de poursuivre ses études, et qu'il serait peut-être aujourd'hui, un autre L. Bakabadio...Ce type est très
complexé, et il n'y a que les affamés de premier ordre comme Lékoundzou et autres intellos, H. Lopez, pour le protéger... Sassou Nguesso est le mal du Congo, tu l'as si bien dit.


Le vendredi dernier 17 mai à Djiri, au niveau presque de la colline du Cardinal E. Biayenda, le matin, s'est produit un fait impliquant les Chinois : un congolais est mort, écrasé par un camion
conduit par le chinois. ce camion sortait du dépotoire installé là par les chinois où l'on entrepose de la ferraille. la farraille des chars du 4 mars y est entreposée. donc, en voulant sortir le
camion, le chinois fait une fausse manoeuvre et percute le portail qui tombe sur le gardien qui balayait dehors; le véhicule ne s'arrête pas et donc ecrase le balayeur; il ne s'arrête toujours
pas, il traverse la route et percute une dame qui passait son chemin; résultat deux jambes cassées pour la dame. les gens accourent et demande au chinois de s'occuper d'abord de la dame. le
chinois ne veut pas; s'ensuit une bagarre. on fait appel à la GR qui est basée à Kintélé. arrivée sur les lieux, la GR se met à tirer;  4 morts. Arrive trop tard, la police qui a tenté de
maitriser la foule. Voilà le congo de Sassou Nguesso.  

le fils du pays 21/05/2013 11:59


Ce ne sont que les naifs et ceux qui ne observent pas la realite du congo et le bon sens des choses peuvent croire a propagande de Mr sassou et son pct.Ces gens sont des incompetents
maladifs.Regardez comment la route pointe noire construite par les fameux chinois de mR Sassou.Elle a des defauts au niveau des talus.Jean bouya et son equipe n'ont pas vu ces defauts.il fallait
attendre le passage de la  delegation des geotechniciens africains reunis a brazzaville pour qu'elle pointe ses defauts et recommande a Bouya de reparer cela.

Congo-Décomplexé Mwan' Kongo 20/05/2013 23:28


Article très illustratif du gâchis en tous genres de ce régime de violence.


Ils ont voulu du pouvoir; ok ils l'ont ravi par le sang. Alors rendez la population heureuse, que non! Ni eau, ni électricité 16 ans après leur installation dans les palais du pouvoir: tel est le
lot quotidien des Congolais.


 


Mon ami tu proposais:


"un homme comme Tsengué Tsengué, médaillé d'or à Genève pour son inventivité
devrait prendre la place de Louis Bakabadio comme conseiller à la présidence de la république"


Mon avis:


Il vaudrait mieux pas peut-etre; car la proximité avec Mpila corrompt les âmes et anéantit les esprits mêmes les mieux blindés. Sûr que dans un régime normal, oui il aurait eu toute sa place à ce
niveau là.


Tu ajoutais:


"C'est dommage que l'Etat congolais n'aide pas assez les PMI"


Mon avis:


Oui parfaitement. Et c'est consternant de contre-productivité.


Il suffirait par exemple que, si le pays avait été gouverné par des gens normaux, de créér 2 banques pour financer les projets de Congolais: on ferait ainsi une pause sur les stupides
municipalisations, et cet argent (530 milliards pour le Pool en 2012 et les plus de 400 milliards pour les Plateaux en 2013), soit près de 1000 milliards auraient pu servir de fonds propres à ce
deux banques:


Une banque dédiée à l'agriculture


L'autre à l'industrie/commerce.


Chacune dotée ainsi de près de 500 milliards de cfa de disponibilités (soit 1 milliard de $)!


Résultat garanti: en 5 ans, l'Etat aurait pu alors récupérer son investissement avec de multiples boni: emplois, tva, impôts/société, etc...


 Je signale que le délai de retour sur investissement pour les expatriés qui s'installent dans nos pays est de 2 ans en moyenne.


Mais cela c'est seulement si le pays avait été gouverné par des gens normaux!


 

Le Lion de Makanda (LDM) 21/05/2013 00:49



Comme je vous comprends ! Vous avez raison !  En fait, en tapant sur Louis Bakabadio, j'attire mieux l'attention sur cet article. C'est un effet de style qui permet mieux de fixer
l'attention sur un lieu en faisant semblant de le déplacer ailleurs. J'espère qu'ils liront votre commentaire car il est très riche. L'idée des banques est une idée géniale que nous avons déjà
par ailleurs évoquée. D'ailleurs, c'est ce que font les Chinois qui encouragent les esprits brillants de leur pays en leur fournissant les financements nécessaires à la création d'entreprise. La
Chine va jusqu'à financer leur installation à l'étranger. En école d'ingénieurs en Chine, la sélection est drastique ;: seuls les meilleurs sont acceptés, les moins bons viennent étudier à
l'étranger...



Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg