Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 19:58

Sassou-Dilma.jpgUN ARTICLE DE RIGOBERT OSSEBI REPRIS PAR UN BLOG BRESILIEN

 

Sassou NGuesso, le très riche président Pays Pauvre Très Endetté, abuse de la générosité du Brésil

Le prêt de 200 millions de dollars devait être tenu secret. Il avait été négocié lorsque le président ivoirien, Alassane Ouattara, s’était rendu auprès de son homologue congolais, Denis Sassou NGuesso, pour une visite officielle de 72 heures, le 6 juin 2013.

Le financier, le riche prêteur était le Congolais, le dictateur de la République du Congo.

Quelques jours plus tôt à Addis-Abeba, le 25 mai 2013, Dilma Rousseff, présidente du Brésil, sur une dette de 352,6 millions de dollars faisait un don effectif de 280 millions de dollars au même dictateur congolais. La République du Congo est un pays riche de pétrole, de nombreux minerais et de forêts primaires immenses. Toutes ses richesses sont exploitées dans l’opacité la plus totale notamment grâce aux  sociétés pétrolières, TOTAL, ENI et MURPHY qui ne communiquent aucun chiffre relatif à la production congolaise. La part qui revient au Congo peut ainsi facilement être détournée par le fils Denis Christel Sassou NGuesso. Chaque mois ce dernier gère de 700 millions de dollars à 1 milliards de dollars de revenus pétroliers sans avoir à rendre de compte à quiconque.

S’agissant du Brésil, si Sassou NGuesso n’avait pas été un chef d’Etat protégé par ses immunités, et par des élections présidentielles truquées, mais un simple acteur privé, personne physique ou morale, il aurait été poursuivi pour escroquerie et Madame Dilma Rousseff pour complicité.

En 2010, le FMI a permis à la République du Congo de rejoindre le programme PPTE (Pays Pauvre Très Endetté) et de bénéficier d’un effacement de dettes de près de 5 milliards de dollars. Pourtant le FMI et la Banque Mondiale avaient été informés de falsifications grotesques, de faux et de fraudes dans les procédures d’obtention de ce programme. D’après certains observateurs, Sassou NGuesso avait corrompu, à de très hauts niveaux, les experts et fonctionnaires internationaux qui avaient permis cette décision.

Dans de mêmes conditions obscures, la Côte d’Ivoire a obtenu l’effacement de ses dettes en juillet 2012 grâce au même programme. En Mai 2012, Alassane Ouatarra, le président de ce pays et ancien Directeur général-adjoint du FMI, multipliait par trois, à 600 millions de dollars, ses fonds de souveraineté auxquels pouvaient avoir accès son épouse et son frère. 600 millions de dollars qui peuvent être dépensés, chaque année, sans rendre de compte à quiconque. La France, sous la présidence de Nicolas Sarkozy avait donné son accord pour 3 milliards d’euros. Le 24 juillet 2012, le président François Hollande concédait finalement  un effacement total de 3,750 milliards d’euros. Le 7 janvier 2013, à Abidjan en Côte d’Ivoire, Christine Lagarde, Directrice générale du FMI annonçait un prêt de 600 millions de dollars pour ce même pays.

Il faut souligner que les pays les plus avancés, (Norvège, Suisse, Finlande, Singapour etc..) dans lesquels la corruption est inexistante ou presque, ne prêtent jamais d’argent à ces Etats.

La suspicion de « rétro-charité », comme l’affirment les mêmes observateurs proches de ces dossiers, est très grande… ! Le Congo et la Côte d’Ivoire sont des trous sans fond. La misère y est de plus en plus grande ; les dirigeants de plus en plus riches ! L’argent que tous s’empressent d’y déverser  n’est vraisemblablement pas perdu pour tout le monde….

C’est parce que Sassou NGuesso et Alassane Ouatarra ont accès à d’énormes quantités de « cash » dont ils peuvent disposer comme bon leur semble…

Sassou NGuesso en a-t-il usé pour obtenir du Brésil, de Dilma Rousseff et/ou de son entourage un effacement de 280 millions de dollars qu’il ne méritait pas du tout ? Sassou NGuesso a une réputation, tout à fait méritée, de très grand corrupteur !

L’autocrate-kleptocrate Sassou NGuesso quelques jours plus tard en prêtant secrètement 200 millions de dollars, que la Côte d’Ivoire ne lui remboursera jamais, a-t-il obtenu en contrepartie une commission  (« rétro-commission » ou « rétro-charité ») de la part de Ouattara l’emprunteur ? Et combien : 20%, 30% , 50 % ?

Peu importe pour l’un et pour l’autre, dans ce coup-là c’est le contribuable brésilien qui paiera !

 

                                                  Rigobert Ossebi

 

Parte superior do formulário

 

SOURCEhttp://acordandoalicesemarias.blogspot.com.br/2013/11/sassou-nguesso-o-presidente-rico-do.html

 

Sassou Nguesso, o presidente rico do País Pobre Altamente Endividado, abusa da generosidade do Brasil.


O empréstimo de 200 milhões de dólares, deveria ser mantido em segredo. Ele teria sido negociado quando o presidente da Costa do Marfim, Alassane Ouattara, foi para uma visita oficial de 72 horas ao seu homólogo congolês Denis Sassou Nguesso no dia 06 de junho de 2013.


O financiador, foi o rico congolês ditador da República do Congo.


Alguns dias antes, em Adis Abeba no dia 25 de Maio de 2013, Dilma Rousseff, Presidente do Brasil, sobre uma dívida de 352,6 milhões de dólares fazia uma doação de 280 milhões ao mesmo ditador congolês. A República do Congo é um país rico em petróleo, recursos minerais e muitas florestas primárias. Toda a sua riqueza é explorada na obscuridade total graças as suas companhias de petróleo, TOTAL, ENI e MURPHY que não comunicam nenhum número relativo à produção congolesa. Assim, a parte que regressa ao Congo pode ser facilmente desviada pelo filho Denis Christel Sassou Nguesso. A Cada mês, este ultimo gera de 700 milhões à 1 bilhão de dólares em rendimentos petrolíferos, sem prestar contas a ninguém.


Em se tratando do Brasil, se Sassou Nguesso não fosse um chefe de Estado, protegido por sua imunidade e eleições presidenciais fraudulentas, mas um simples ator privado,  pessoa física ou moral, ele teria sido processado por extorsão e a Sra. Dilma Rousseff por cumplicidade.


Em 2010, o FMI permitiu que a República do Congo se juntasse ao PPAE (Países Pobres Altamente Endividados) e que se beneficiasse de um livramento de dívida de quase 5 bilhões de dólares. No entanto, o FMI e o Banco Central tinham sido informados de falsificação grotesca e fraude no processo de obtenção deste programa. Segundo alguns observadores, Sassou Nguesso teria corrompido, em níveis muito elevados, especialistas internacionais e funcionários que haviam permitido esta decisão.


Nas mesmas condições obscuras, a Costa do Marfim obteve o livramento de suas dívidas em julho de 2012 graças ao mesmo programa. Em maio de 2012, Alassane Ouatarra, presidente do país e ex-director geral adjunto do FMI, multiplicava por três, à 600 milhões de dólares, seus fundos de soberania aos quais poderiam ter acesso sua esposa e seu irmão. 600.000.000 de dólares que podem ser gastos a cada ano, sem prestar contas a ninguém. A França, sob a presidência de Nicolas Sarkozy tinha dado seu acordo por três bilhões de euros. Em 24 de julho de 2012, o presidente François Hollande finalmente concedeu o livramento total de 3,750 bilhões de euros. No dia 07 de janeiro de 2013 em Abidjan, Costa do Marfim, Christine Lagarde, diretora geral do FMI anunciava um empréstimo de 600 milhões de dólares para o mesmo país.


E vale ressaltar que os países mais avançados (Noruega, Suíça, Finlândia, Cingapura, etc...) em que a corrupção é inexistente ou quase inexistente, nunca emprestam dinheiro a estes Estados.

A suspeita de "retrô-caridade", como suspeitam os mesmos observadores próximos a estas informações é muito grande! ... Congo e Costa do Marfim são buracos sem fundos. A miséria cresçe cada vez mais, os dirigentes são cada vez mais ricos! O dinheiro que todos se apressam para despejar provavelmente não está perdido para todo mundo...


Isso ocorre porque Sassou Nguesso e Alassane Ouatarra têm acesso a enormes quantidades em "dinheiro" das quais eles podem dispor como bem entendem...


Sassou Nguesso usou para obter do Brasil, de Dilma Rousseff e / ou de seus conhecidos próximos um livramento de 280.000.000 dólares que ele não merecia de modo algum? Sassou Nguesso tem uma reputação perfeitamente  merecida, de um grande corrupto!


O autocrático-cleptocrático Sassou Nguesso alguns dias depois emprestando secretamente  200 milhões de dólares, que a Costa do Marfim não lhe pagará jamais,  obteve ele em contrapartida uma comissão ("retrô- comissão" ou "retrô-caridade") por parte de Ouattara o emprestador? E de quanto: 20%, 30%, 50%?


Pouco importa para um ou para outro, nesse caso aí, é o contribuinte brasileiro que pagará!

 

                                                      Rigobert Ossebi

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

mwangou 23/11/2013 06:40


Bjour LDM! Des fonctionnaires internationaux corrompus, ils ne sont que cela et ils oeuvrent pour cela. aussi, pour vous dire, même le Cames est désormais infiltré... pourquoi le Congo a donné
deux cent millions au Cames en pleine session au Congo? n'est-ce pas pour un coup de pousse à des candidats ethnisés. Sur une banderole à Bayardele, on pouvait lire ce mercredi 20/11/13, "Le
professeur ngakosso antoine, merci de nous avoir enlevé la honte". Bizarre que des étudiants aient été intoxiqués à ce point. Donc, s'il y avait une honte à enlever, on sait de quoi le pouvoir du
Congo est capable. Lissouba avait donné le ton, en corrompant les observateurs internationaux; Sassou Nguesso avec une manne pétrolière plus impressionnante, a compris la leçon et au lieu de se
contenter des 10% du temps de son premier mandat présidentiel sous le mono, peut désormais jouir des "retro-commission ou rétro- charité".. c'est plus alléchant!

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg