Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 09:45

Est-ce un hasard que le printemps arabe, que la mort d'Oussama Ben Laden surviennent sous la présidence américaine de Barack Obama ? Nous ne le pensons pas. Dès le départ, nous avions prédit qu'il y aurait un avant et un après Obama et des bouleversements irréversibles se déroulent sous nos yeux et ce n'est pas fini. Certes, Obama n'en est certainement pas la cause directe mais son impact ne saurait être négligée ou négligeable. Obama est la face visible d'un changement invisible profond qui est en oeuvre dans l'histoire et nous avons bon espoir que même Denis Sassou Nguesso et sa dictature seront un jour vaincus et complètement terrassés. Nous jugerons TOUT le clan - sans exception car nous avons connaissance de toutes leurs turpitudes. Cela ne se déroulera peut-être pas sous Obama mais qui sait ?


Pour l'information, Oussama Ben Laden a été assassiné par un commando américain au Pakistan dans une demeure bien protégée proche d'une école militaire pakistanaise avec d'autres éminences grises du mouvement. Barack Obama avait donné l'ordre de le capturer vivant mais nous constatons qu'il a été tué. Volonté délibérée ?  N'était-il pas possible de le capturer vivant pour l'interroger et mieux combattre son mouvement ? Certes, Oussama Ben Laden lui-même aurait souhaité ne jamais être capturé mais ici, il s'agit de connaître toutes les ramifications d'un mouvement pour mieux le détruire !  A-t-on voulu le réduire au silence  pour qu'il ne révèle pas ses connivences américaines ? Il y a trop de questions sans réponse...


Pour éviter qu'il ne devienne un martyr, son corps a été immergé dans l'océan. L'instigateur des attentats du 11 septembre 2001, après dix ans de traque, est mort sous les balles d'un commando américain et nous comprenons la liesse de l'Amérique et des Américains mais il faut à présent réfléchir sur les conséquences de sa mort sur les activités terroristes du mouvement Al-Qaïda. Certes, tous les mouvements qui se créaient ici ou là, pour obtenir le label Al-Qaïda, devaient faire allégeance à Oussama mais sa mort présume-t-elle la mort du mouvement ou doit-on craindre que de nombreuses personnalités terroristes essaient à présent de prendre sa place laissée vacante ? Faut-il redouter des représailles ? Le fait que sa base n'ait pas pu voir son corps ne risque-t-il pas de faire de lui un martyr encore plus puissant car certains malins pourraient propager la rumeur qu'il serait encore vivant ? C'est un individu qui était déjà entré dans l'histoire du mauvais côté qui risque à présent d'entrer dans le mythe du résistant religieux. 


Le terrorisme n'a pas commencé avec Oussama Ben Laden ; il n'a fait que l'accentuer en lui donnant une dimension internationale plus structurée et il est peu probable qu'il se termine avec sa mort. Il faut au contraire craindre un relâchement de la lutte contre le terrorisme qui pourrait crier victoire trop tôt : décapiter un mouvement ne signifie pas la mort de celui-ci et il faut que les puissances occidentales entrent ces jours-ci dans leurs phases de sécurité les plus élevées car l'esprit du mujahidin va vouloir venger Oussama Ben Laden qu'on croyait en Afghanistan - alors qu'il se cachait au Pakistan - ce qui montre que l'Etat pakistanais n'est pas un si bon allié des Etats-Unis. La présence américaine, et en Afghanistan, et au Pakistan a perdu sa raison première mais nous savons que l'armée américaine ne fera pas ses valises : elle a toujours l'alibi du terrorisme à combattre.


La question des otages détenus par Al-Qaïda prend une autre tournure - même si d'aucuns estiment que les mouvements comme AQMI sont assez indépendants pour ne pas se venger sur les otages qui sont pour eux des monnaies humaines au sens trivial du terme.


De notre part, nous estimons qu'il faut que l'Amérique reconsidère la notion même de terrorisme car Denis Sassou Nguesso exerce sur le peuple congolais ce que j'appelle un terrorisme d'Etat et nous savons par les écrits de Serge Berrebi que cet homme a été impliqué dans des attentats comme ceux d'UTA. Il faut suivre le conseil de Poutine et s'attaquer à tous les dictateurs partout dans le monde - surtout en Afrique - en commençant si possible par le Congo où notre peuple est assassiné par la faim, la soif, la maladie et la descolarisation. Kadhafi n'est pas le pire dans le genre "assassin de son propre peuple" et surtout, NOUS AUSSI, AVONS DU PETROLE. ALORS ?

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg