Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 10:54

Sassou_Pensif.jpgNous l'avons écrit en épitaphe sur notre site : tous ceux qui profitent d'un système ne veulent pas le voir périr ou disparaître. Ils souhaitent qu'il perdure comme tel pour qu'ils continuent à jouir de leur position de privilégiés - même si tout se passe mal dans le pays. Cependant, il y a un hic, une situation qui dépend avant tout de la volonté d'un seul homme, du mastodonte qui a créé ce système mafieux. La constitution du 20 janvier 2002 stipule que nul ne peut faire plus de deux mandats au sommet de l'Etat et surtout, nul ne peut se présenter à l'élection présidentielle au-delà de soixante-dix ans. Que va-t-il donc se passer en 2016 quand arrivera la fin du dernier mandat de Denis Sassou Nguesso qui aura dépassé soixante-dix ans ?

Ils le disent tous dans les corridors du pouvoir, le murmurent dans les antichambres du palais, le clament haut et fort dans leurs villas de luxe et se préparent à toute éventualité en affirmant : "2016, l'inconnu".  Des crocodiles du PCT ou des membres du clan, personne ne connaît vraiment ce que va décider le big nzokou quant à la suite de cette parenthèse de sang ouverte du côté du peuple et que l'on voudrait refermer du côté du pouvoir. L'avenir lu au miroir de la constitution de janvier 2002 se décline sans Denis Sassou Nguesso. Or, le régime des crocodiles du PCT pourrait-il survivre sans ce mammouth des forêts de l'Alima, maître de tous les pouvoirs ? Certains ont déjà mis leurs familles au frais à l'étranger et ceux qui n'ont pas encore acheté de villas à l'étranger se dépêchent de le faire. Il n'y a à l'analyse que trois possibilités dans ce jeu tragique du pouvoir qu'on pourrait appeler "GOUVERNATOR" :

  • d'abord la première, la plus sage, la plus à même de respecter la trajectoire démocratique du Congo vue sous l'angle d'un parcours démocratique de l'histoire politique du Congo, celle qui s'asseoit sur la constitution du 20 janvier 2002. Denis Sassou Nguesso, soi-disant "sage bantou" selon le CICIBA, se conforme aux articles limitant l'âge (<70) et le nombre de mandats (2) pour quitter le pouvoir sans tirer un seul coup de feu. Conséquence, un enthousiasme national qui le laisse aller vaquer à ses occupations à Oyo, il a droit aux égards dus à son rang. La parenthèse dictatoriale se referme et nous revenons tous au Congo pour participer au développement de notre pays car il y a beaucoup à faire et le Congo aura besoin de  toutes ses filles et de tous ses fils pour remettre le pays debout sur tous les plans.
  • Sassou_Boudeur.jpgLa seconde : Sassou modifie la Constitution en jouant sur une assemblée nationale favorable, sur la faiblesse d'une opposition corrompue et sur le trauma d'un peuple incapable de sortir dans les rues revendiquer ses droits par peur d'être brutalisé. Conséquence : on reprend les mêmes et on continue le saccage du pays. Il y a dans cette situation de nombreuses inconnues qui peuvent justifier l'angoisse du grand éléphant. Comment va réagir la communauté internationale ? Comment réagira l'armée ? Est-il certain que le peuple ne fasse rien ? Et si l'opposition était plus forte que prévue ? Sassou pourrait instaurer le couvre-feu et se maintenir manu militari en s'appuyant sur sa milice de Tsambitso et sur des hordes de mercenaires étrangers pour conserver le pouvoir jusqu'à ce que le peuple soit blasé et admette la situation en se résignant face à un dictateur qui s'est maintenu au pouvoir au travers d'un coup de force constitutionnel - parce qu'il avait tous les leviers du pouvoir de son côté : pouvoir politique, économique, militaire, juridique, etc.
  • 33-Freemasonry.jpgLa dernière inspiré de la logique franc-maçonnique ordo ab chao (l'ordre après le chaos) : Sassou ne modifie pas la constitution mais crée une situation de chaos qui rend le Congo ingouvernable. Il lui suffit d'arguer un coup d'Etat ou instaurer la terreur dans le pays au travers de la police de Jean-François Ndenguet, de l'armée et d'une horde de voyous. Ainsi, Sassou pousse le pays à une concertation qui lui permet de suspendre la constitution du 20 janvier 2002 avec un gouvernement d'union nationale sous sa tutelle qui réfléchirait à l'avenir du Congo. Il gagne trois à cinq ans de pouvoir et manipule tout le monde à coups de milliards de francs cfa et l'idée d'une nouvelle constitution s'impose d'elle-même au nom de la paix - ce qui permet à Sassou d'être à nouveau candidat à moins qu'il ne décide de laisser le pouvoir car il aura 77 ou 79 ans, un bel âge pour se retirer en ayant eu le temps de préparer un successeur car pour le moment, Denis Sassou Nguesso n'a pas de dauphin désigné. Certes, nombreux  voient en Christel Denis Sassou Nguesso un certain "mwana ndeya" mais il n'est pas certain que ce rejeton gabégiste dont la mère était d'origine étrangère emballe les Congolais. Son propre camp pourrait le court-circuiter pour préserver ses chances...

Si vous avez un meilleur scénario sur la façon dont tout ça va se dégoupiller, n'hésitez pas à laisser des suggestions au travers des commentaires  ; il est possible qu'une variable nous ait échappé ou que nous ayons mal déployé les conséquences. Et quiconque verrait une autre possibilité d'évolution de notre mélodrame politique aurait tort de ne pas nous le dire pour préparer le peuple à parer à toute éventualité. Il est évident que nous avons préféré écarter l'hypothèse de l'irréparable ou la "forêt" du nord déciderait de sacrifier le mastodonte de l'Alima comme chaos des chaos afin de conserver le pouvoir pour rejouer la pièce Marien Ngouabi où l'on redirait : "Bakongo ba bomi Sassou..." Pourquoi ? Parce qu'elle est très peu probable !

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Kibangou Albert 07/10/2013 20:16


Bonjour,


Je pense que Sassou ne se représentera pas.Par contre,il fera gagner quelqu'un qu'il va manipuler dans l'ombre.


Merci


Albert

Le Lion de Makanda (LDM) 07/10/2013 22:26



C'est une hypothèse non négligeable, cher Albert...



Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg