Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 19:45

Même si en 2016, le mastodonte Sassou, frappé par la grâce qui vient de mettre à genoux pour un moment son neveu Wilfrid Nguesso aveuglé par l'Evangile de la culpabilité, quittait le pouvoir par la pointe des pieds que lui et son clan n'auront pas fini de solder leurs comptes avec le Congo. Nous avons un sérieux contingent à purger avec les Sassou & Nguesso : ils doivent ramener dans les caisses de l'Etat l'argent volé au peuple congolais. Il est vrai qu'ils ne ne le feront pas sans une l'exercice d'une force de coercition.

Nous sommes au courant de la crainte suscitée par la perte du pouvoir au sein du clan qui redoute de ne plus être capable de récupérer son argent mal acquis dissimulé en Europe et ailleurs - à l'exemple de ce que les Mobutu et Bokassa, entre autres, ont subi. Aussi Sassou crée-t-il des zones économiques "spéciales" pour dissimuler ce pognon mal acquis dans des projets économiques. Vous le savez aussi bien que moi que Sassou a déjà transformé une partie des milliards volés en vaches, chèvres, chevaux, autruches, usines à l'intérieur du pays.

Certes, il y a bien l'affaire des biens mal acquis  qui traîne étrangement les pieds en suivant la route de la justice française mais doit-on encore rappeler que les biens mal acquis ne le sont que parce qu'il y a de l'argent mal acquis et, vous, Occidentaux, Qataris, Chinois, paradis fiscaux, savez que l'argent que les Sassou & Nguesso ont mis dans vos banques, nous appartient et qu'il faudra le restituer au peuple congolais.

Avec les milliards de dollars mal acquis, les Sassou & Nguesso ont des biens mal acquis au Congo et dans le monde entier au point qu'il faudra un jour créer une commission spéciale pour aller récupérer l'argent du Congo placé dans du béton, dans des entreprises et dans des comptes offshore et nous savons qu'il y a de quoi faire du Congo un pays émergent en une seule année. Il y a donc du travail pour le nouveau régime qui supplantera celui des Sassou & Nguesso : il faudra rendre justice au peuple congolais.

Nous savons ce que nous ferons des biens mal acquis à l'intérieur du Congo, à l'instar de ce que les Français ont fait des châteaux des ducs, des comtes et des rois : des écoles, des hôpitaux, des hospices, des orphelinats, des dispensaires, bref, des bâtiments publics car nous savons que ces immeubles ont été acquis avec l'argent du Congo. Il ne s'agit pas de faire une chasse aux sorcières mais de rendre justice à un peuple bafoué, spolié et escroqué par une seule famille depuis plus de trente ans et puis on farfouillera aussi dans le clan car il y a des traîtres partout.

Il s'agira de faire de cette famille de voleurs un exemple afin que plus jamais l'histoire ne se répète : il ne peut y avoir de démocratie sans crainte de la justice et pour qu'il y ait crainte de la justice, il faut qu'elle sévisse, qu'elle frappe, que sa main ne tremble pas et nous n'avons pas le choix de ne pas commencer par changer de système jucidiciaire car celui qui trahit notre pays est à la botte d'un clan au pouvoir. Ce n'est même pas de la justice, c'est du terrorisme juridique, du gangstérisme d'Etat au travers du droit et nous devons y mettre fin.

Ceci peut vous paraître utopique mais, croyez-moi, je sème des idées dans l'esprit du Congo et je sais que toute personne qui sème finit par récolter, par moissonner et, cette moisson-là, nous la ferons ensemble en bons républicains, en vrais démocrates épris de justice. C'est une question de temps. Tout ce qui a été acquis par le biais de l'argent volé au peuple appartient au peuple ; il est donc de notre devoir de récupérer ce qui nous revient de droit. DE DROIT ! NOUS NE DEMOLIRONS PAS UNE SEULE PIERRE MAL ACQUISE AVEC L'ARGENT DU PEUPLE : NOUS EN FERONS UNE PIERRE DE JUSTICE...

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

U tunga Si 16/02/2014 14:47


Cher LDM


Pour commencer merci de m'avoir fait l'honneur de répondre à un jeune de 20 ans qui s'interrogeait sur votre vision du congo de demain. 
Je tiens déjà à vous dire que mon commentaire n'est en aucun cas un réquisitoire contre vous, ni contre les membres de la diaspora, et que , si ça a pu être perçu comme tel, je vous présente mes
plus sincères excuses.


J'ai lu a mon tour avec beaucoup d'intérêt votre réponse:


Nous partageons totalement le même point de vue sur le fait que le fait que la coordination entre diaspora et membres du pays n'est pas bonne.


Ensuite, je ne remets pas en cause le rôle de la diaspora. Je ne dis pas qu'elle est inutile et qu'elle doit être inexistante. Je dis simplement que le problème aujourd'hui, est que nous avons
des gens qui se cachent derrière ce que j'appellerai le problème Sassou: certains ont préféré, et cela n'est pas condamnable, rester en France, pour plusieurs raisons: que ce choix soit assumé.
Pour reprendre l'exemple de De Gaulle, si des résistants n'avait pas sacrifié leur vie, dans l'hexagone, nous n'en serions pas la. Si tout le monde est dehors, il ne restera que des spéculations.


Pour vos projets de protection de forêts, université.. Oui. Mais oubliez vous la FrançAfrique? On peut rêver, d'états unis d'Afrique, de panafricanisme, de développement tous azimuts, mais ce que
je veux dire, c'est qu'il me semble qu'il existe des barrières, des lobbies, c'est cela que j'appelle vrai projets, en tenant compte de tout cela.


Vous êtes plus expérimenté que moi. Vous savez que l'argent que Sassou a donné à la centrafrique, à la cote d'ivoire ect ne reviendra jamais dans nos caisses. Je le sais bien. Mais alors comment
faire? N'est il pas mieux de stopper ce genre de pratiques plutôt que de se lamenter et de pleurer un argent qui ne reviendra jamais? C'est ça ma question en fait.


Pour ce qui est de la condamnation de Sassou, voici ce que je dis: Quand vous prenez Mandela, qui a passé 27ans en prision à casser des caillous à Robben Island, qui, une fois sorti, à refuser de
condamner De klerk, qui a tout tenté (je précise, vous le savez déjà, que De Klerk à tenter de faire s'entre tuer ANC et les membres de partis voulant la vengeance) pour décrédibiliser et faire
tuer Mandela, je me dis qu'on devrait suivre son exemple. Pensez vous que De Klerk dors bien la nuit? Pensez vous que Mandela, lui avait la conscience tranquille? Voila ma question. Mandela a
fait venir Sassou quand il était en exil au Vésinet, dans les années 90, il l'a reçu au Cap, pour discuter avec Lissouba.  Oui, 87% des terres sont encore aux mains des familles blanches,
c'est vrai. Mais je pense qu'emprisonner, ou tuer Sassou, qui, si on croit vos informations, est atteint de cancer, n'est pas la solution. Il me semble que vous êtes chrétien, quand je vous voit
écrire "Le pape françois sert la main de SATAN Sassou N'Guesso", ça me choque pronfondément. Comment un homme peut accuser un autre homme, fusse t il le pire des hommes d'être Satan? Je ne juge
pas votre croyance, mais je ne peux pas comprendre de telles affirmations. L'église se doit de recevoir quiquonque en fait la demande non? J'ai peut être tort..


Je vais terminer en disant ceci: en vous lisant, je vois bien que vous êtes animé par un amour du congo. Je le sais. Mais je me dis également que votre position peut être très dangereuse.
Reprenez l'exemple de la Libye. C'est le chaos. Le chantier de l'afrique du sud n'est pas fini mais il y a de bonnes bases. Mandela n'a pas fait tuer Viljoen, n'a pas fait emprisonné de Klerk et
les autres. Lisez le livre "Le sourire de Mandela " de J. Carlin: Le pardon contre l'avoeu.
Certain ce dirons qu'il est facile pour un petit français ayant connu la démocratie et la liberté toute sa vie de dire de pardonner, et je le comprend. Alors que quelqu'un de plus légitime que
moi emprunte cette voix, comme vous, cher grand. 

Le Lion de Makanda (LDM) 17/02/2014 15:34



J'ai bien compris votre message. Peut-être que mon sens de la justice a pris le pas sur la sagesse bantoue. Qui sait ? Mais même dans nos plus profondes traditions, l'impunité n'était pas
la règle : il arrivait que les anciens vous frappait d'ostracisme, de bannissement. Il y eut des moments où les kandas furent obligés de se segmentariser.


Il y a encore assez de potentialités pour réaliser le Congo de nos rêves mais, il y a un mais, avec "CET ESPRIT-LA", nous n'y arriverons pas. Avec ces lobbies, ces alliances
multidimensionnelles, nous n'y ariverons pas : nous avons l'obligation de résultat face à notre peuple et nous n'avons pas le choix d'une alliance forte. Nous irons porter la flamme sur place
mais peut-être que c'est le destin lui-même qui épargne certains d'entre-nous à l'étranger.


Je ne parle jamais de moi car j'estime que le Congo qui m'a donné la vie est une cause plus grande que ma petite personne. Vous ne pouviez pas imaginer pourquoi je me suis
retrouvé en France - alors que ma mère est morte avec l'idée que j'étais allé aux Etats-Unis ! J'ai subi tant d'injustices dans mon propre pays que j'ai souhaité le quitter mais mon rêve est d'y
retourner et le temps de mon retour n'est plus très éloigné...


Je termine en DISANT : COMME EN PHYSIQUE, EN POLITIQUE, IL FAUT OPPOSER DES FORCES dE MEME NATURE POUR TRIOMPHER DE L'ADVERSITE. Et C'EST SUR CE POINT QUE LA DIASPORA PECHE.
Lorsque vous n'avez plus que le choix de l'obéissance au MAL, c'est que l'ennemi veut vous voeur à la servitude. VOUS N'AVEZ PAS LE CHOIX DE NE PAS LUTTER - JUSTE CELUI DES
ARMES...



U tunga Si 16/02/2014 10:00


Cher LDM


J'ai lu votre article avec beaucoup d'intérêt.
Cependant je vous trouve très virulent à l'égard du clan sassou n'guesso. Si je reconnais volontier tout le mal qu'ils ont fait au pays (mort du système scolaire, mauvaise gestion des ressources,
détournement de milliars de dollars, bradage des terres, guerres éthnico tribales...), ils ne faut pas oublier la responsabilité qu'on les congolais de la diaspora, eux, qui ont été façonné par
ce congo qui est tant critiqué et qui s'en désolidarise. Il est bien d'informer, mais une véritable révolution se fait sur le terrain il me semble. Vous avez écrit au sujet de mandela qu'il était
un grand homme, qu'il avait fait beaucoup de bien, ect. Mais la vérité est que mandela était sur place, il était prêt à sacrifier sa vie pour son peuple, contrairement à beaucoup de congolais de
la diaspora, qui, sachons le, ne sont que jaloux de sassou, feraient pareil à sa place. Je ne défends pas Sassou, que je pense être un "Nègre d'intérieur" sans fierté propre, mais la diaspora
désorganisée du congo pour beaucoup qui la constitue ne vaut pas mieux. Je suis désolé de le dire. Des grands intellectuels la composait, Senghor le disait, "quel est ce petit pays de moins de 2
millions d'habitants ou sont concentrés tant d'intellectuels?". Ne pensez pas que je vous vise personnellement, mais je profite juste de votre texte pour passer un appel, et également aux autres
sites que je ne citerai pas par respect pour le votre: Avez vous des projets concrêts? Comment comptez vous les réaliser? Comment voulez vous et comment comptez vous sortir du joug des puissances
occidentales? Pourquoi vous qui aimez autant votre peuple n'êtes pas au pays, prêt à mourir pour le défendre? Des projets concrêts, voila ce qui est demandé. Pas "il faut réurbaniser Brazzaville,
Brazza est sale, Il y a trop de voiture à Pointe Noire, Dolisie doit retrouver son lustre d'antan". Nous le savons tous. Proposez nous des projets concrêts. Je n'ai que 20ans, j'ai grandi en
france, je sais que je n'ai pas la légitimité nécéssaire pour parler avec des gens plus grands, plus sage et plus instruits que moi, mais je me permet exceptionnellement de le faire. La
désorganisation est présente autant chez les congolais que chez l'état. Et si je suis d'accord avec une phrase qu'avait dit Sassou à l'époque interrogé dans capital: "Je ne suis pas dans tous les
rouages et dans tous les mécanismes qui se déroule dans l'état". Politiquement c'est lui. Mais parlez de tout dans ce cas. Je serais plutôt pour une intégration du clan sassou à la nouvelle
république congolaise, je n'ai pas la légitimité pour le faire, étant considéré comme un "mundélé" par mes frères et soeurs du congo, une deuxième conférence nationale, un "aveu des fautes pour
son pardon." Tuer le PCT est inutile, vous aller juste creer de la rancoeur envert les futurs exilés, et le pays deviendra une deuxième libye. Souvenez vous de Mandela est De Klerk, utilisez
l'héritage de mandela. Vous pouvez le faire, vous qui avez vécu au congo. Moi, je n'ai pas cette légitimité, et je n'ai que 20ans. Mais vous, LDM, Ossébi et les autres, vous pouvez avoir cette
légitimité. C'est à vous de jouer. Mais Svp, faites attention, une chasse au sorcière est dangereuse, mettre sassou en prison est dangereux, voir suicidaire. Il a des enfants et des partisants.
Donnons lui la chance d'avouer ses fautes, et laissons lui la possibilité de se retirer, suivons ce que nous a enseigner le Christ.
Je vous remercie. 

Le Lion de Makanda (LDM) 16/02/2014 13:55



Cher compatriote, bonjour. Je viens
de lire avec grand intérêt votre commentaire. Il y a des thèmes comme la diaspora, Sassou, le PCT, moi (présence en France et projets). Je vais commencer par ce qui me concerne personnellement :
je suis  en France parce que j'ai été outré par des injustices dans mon propre pays ; j'ai vu des amis être recrutés sur des bases ethniques alors que moi, major de ma promotion, je longeais
les murs et quand j'ai failli être enseignant à l'université, on a changé les stencils pour mettre quelqu'un d'autre à ma place. Ceci explique pourquoi ils m'ont laissé venir en France - alors
que je voulais rester dans mon pays -  et non le fait que je sois toujours en France. De nombreuses raisons expliquent rationnellement ma présence en France. Je dois dire que je suis quand
même le premier Congolais poursuivi par le pouvoir de Brazzaville à l'étranger (deux ans de procès : 2009-2011, le procès commença le même jour que celui fait à De Villepin par Sarkozy, dans
le même tribunal), j'ai reçu des menaces, ma famille aussi et même des personnes qui ont le même patronyme que moi sont inquiétés mais cela ne m'empêche pas de venir chez nous où j'ai été en 2008
pour voir ce qui s'y passe.


Je prépare mon retour pour ne
dépendre de personne quand je reviendrai et je vais bientôt rentrer au pays. Cependant, il faut se souvenir de De Gaulle qui a lutté en exil pendant l'occupation ; il n'est donc pas
totalement juste de croire que tous les résistants doivent se trouver à l'intérieur du pays. Par contre, la coordination entre la résistance extérieure et la résistance intérieure manque
cruellement. Nous nous battons et contre le système et contre l'ego de nos propres frères. Nous sommes très proches de "quelque chose" d'important. JE VOUS DEMANDE DE FAIRE DES
RECHERCHES PARMI MES 2280 ARTICLES : IL Y A DES VRAIS PROJETS DE SOCIETE DANS TOUS LES DOMAINES ; JE NE CITERAI QUE MON PROJET DE POLES UNIVERSITAIRES ADAPTES AUX RESSOURCES DU PAYS
(PETROLE, MINERAIS, FAUNE, FLORE, HYDROGRAPHIE, OCEANOGRAPHIE, ETC). REGARDEZ TOUT CE QUI A TRAIT A L’UPIERAD.


Pour la diaspora, à ce que je sache,
plusieurs de nos frères sont prêts à revenir au Congo mais dans le contexte tribal de Sassou, ils savent qu'ils auront moins de chance d'être appréciés à leur juste valeur : c’est le
tribalisme qui empêche de nombreux Congolais de retourner dans leur pays qu’ils ont fui pour certains à cause du coup d’Etat perpétré par Sassou en 1997. La diaspora est un atout : elle
permet à de nombreux compatriotes de l'intérieur de survivre car elle envoie chaque année des milliards de francs CFA aux familles.


Ensuite le PCT : personnellement, je
n'ai jamais écrit nulle part qu'il fallait dissoudre ce parti dévoyé par Sassou  qui en a fait un parti familial alors que sous Marien Ngouabi, c’était un parti national. Il faut juste qu'il
redevienne le parti créé par Marien Ngouabi, fils du Congo qui aimait son pays. Le P.C.T. doit placer l’intérêt national au-dessus de l’intérêt d’un seul homme. Je vous
signale que Sassou n’est pas Dieu, lui qui se permet de prendre un milliard de francs cfa pour construire une école en Chine – alors que nos écoles sont honteusement délabrées. Vous savez bien
que la Chine est deuxième puissance économique mondiale et cette sollicitude mal placée de Sassou montre qu’il décide l’argent du pays comme il le veut sans en référer à personne – comme si
l’argent de l’Etat était à lui ! Non, je suis pour la JUSTICE et je n’en ai pas la moindre honte.


J’AI UNE VISION DU CONGO
CLAIREMENT EXPRIMEE. IL VOUS SUFFIT DE PRENDRE LE TEMPD DE ME
LIRE.


Je vous rappelle que SASSOU A
FAIT UN PROCES A PASCAL LISSOUBA A PROPOS DE SON HOTEL PARTICULIER QU’IL CONSIDERAIT COMME UN BIEN MAL ACQUIS (C’EST LUI QUI A COMMENCE AVEC L’AFFAIRE DES BIENS MAL ACQUIS AU NIVEAU JUDICIAIRE
MAIS QUAND C’EST SON TOUR, CIRCULEZ, IL N’Y A RIEN A VOIR) – MAIS COMME LES CONGOLAIS ONT LA MEMOIRE COURTE, ILS ONT OUBLIE ! JE NE COMPRENDS QUE L’ON PUISSE A CHAQUE FOIS EPROUVER DE LA
PITIE POUR CET HOMME QUI N’EN EPROUVE PAS POUR SON PROPRE PEUPLE – ALLANT JUSQU'A DISTRIBUER L’ARGENT DU CONTRIBUABLE A DES ESPAGNOLS QUI N’AVAIENT RIEN DEMANDE.


Croyez-vous que les milliards donnés
à la Côte-d’Ivoire et à tant d’autres pays africains – sans le moindre document de prêt signé seront un jour récupérés par le peuple congolais ? Même Obama n’a pas un tel pouvoir. Et tous
ces prêts se font alors que nous-mêmes manquons de tout et importons même la tomate ! Et vous dites que cet homme qui a eu tant de pouvoir n’a pas de comptes à rendre ? Des
grands pouvoirs impliquent des grandes responsabilités et des grandes responsabilités imposent de rendre des comptes au justiciables. Il est incompréhensible que même des présidents comme Jacques
Chirac ou Nicolas Sarkozy aient eu maille à partir avec la justice alors que lorsqu’il s’agit de Denis Sassou Nguesso, vous dites : « Laissez-le… » ! N’est-ce pas, lui,
Sassou, qui s’acharne sur le colonel Marcel Ntsourou ? Mais où est donc passé votre sens de la justice, cher cadet ?


Nous n'avons pas l'intention de faire
une chasse aux sorcières : il faut qu'il soit fait dans notre pays œuvre de justice comme partout ailleurs (à ce propos, beaucoup de sud-Africains reprochent à Mandela d’avoir failli car la
communauté blanche détient encore la plus grande partie des terres fertiles et même la faune sud-africaine a été privatisée au travers de nombreux parcs privés) ! Quand on détourne des milliards
de dollars d'argent public, on est coupable de la mort d'enfants, de femmes, de vieillards, du chômage, du fait qu'il n'y ait pas d'eau potable, etc. Donc, je ne suis pas d'accord avec
vous pour continuer avec un pays où la justice ne passe pas car c'est la justice qui rend une nation démocratique. Autrement, c'est un simulacre de justice et la justice qui ne profite
qu’aux forts est une dictature ; cela se ressent parfois en Occident pour ne pas citer des exemples concrets. Le manque de justice conduit inéluctablement à un sentiment de frustration et ce
dernier finit par exploser en révolte populaire.


 


Croyez-moi, Sassou n'avouera
jamais ses fautes et même s'il le faisait, à quoi cela servirait-il s'il ne peut pas y répondre ? C'est ce sentiment d'impunité absolue qui a
détruit notre pays où ceux qui n'ont rien fait sont au contraire arrêtés, assassinés, massacrés ! Je ne comprends pas comment vous pouvez être contre la justice - alors qu'elle est le socle de
toute nation qui aspire à la démocratie. Je suis un homme qui ne fait pas de sentimentalisme en politique. Reprendre ce qui a été volé au peuple, n'est-ce pas le bon sens qui nous le recommande ?
J'aimerais, cher cadet, comprendre votre vision de la justice car U tunga SI ne peut se faire dans l'injustice et l'arbitraire - et nous disons bien que la justice n'est ni la vengeance, ni le
règlement de compte encore moins une chasse aux sorcières. LA JUSTICE EST LA JUSTICE ET NUL NE ETRE AU-DESSUS D'ELLE SINON ELLE PERD TOUT SON SEL...



Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg