Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 20:24

Mariage-dans-le-d--sert-Israel.jpg   SASSOU NGUESSO : Une semaine à Eilat pour acheter des armes !

Il s’est bien déroulé un salon secret et « fantôme » de l’armement et de la sécurité du 26 février au 3 mars à Eilat en Israël. Exclusivement réservé au dictateur congolais, Denis Sassou NGuesso, et à un ministre algérien, leur présence en territoire hébreu était officiellement justifiée par une invitation au mariage de la petite fille de leur ami commun, Prosper Amouyal (« homme d’affaires franco-algérien, comme il aime à se faire appeler »). Le président israélien et Prix Nobel de la Paix 1994, Shimon Peres, était aussi de la partie. Pour bien montrer que sa présence à cette cérémonie était uniquement privée, il avait pris soin de prendre un vol commercial à classe unique économique de la compagnie Israir, au départ de Tel Aviv, accompagné seulement de cinq personnes pour rejoindre la cité balnéaire (voir article Jerusalem Post « Une leçon de démocratie et de respect du bien public pour Sassou NGuesso »).

Ce serait faire la pire insulte à ce vieux routier de la politique israélienne que d’affirmer qu’il n’était pas au courant que ces étrangers « illustres » étaient invités à ce mariage. Leur présence et leur rencontre à Eilat ne devaient rien au hasard et avaient été minutieusement préparées (et auscultées par le Mossad). L’industriel de la porcelaine et du cristal, Prosper Amouyal également proche d’Abdelaziz Bouteflika, a-t-il seulement servi de prétexte à cette surprenante assistance, ou bien a-t-il envisagé un développement de ses activités dans les domaines de la sécurité et de l’armement ?

Congo-Iran.jpgA vrai dire pour cette dernière hypothèse le tyran de l’Alima, Denis Sassou NGuesso, n’avait nul besoin du marchand de vaisselle. Comploteur né, il disposait de l’imposant carnet d’adresses de sa complice et ministre Claudine Munari. Cette dernière, ainsi que Mireille Lissouba, entretenaient les meilleures relations avec les responsables des entreprises israéliennes qui s’étaient déployées sur le territoire congolais et particulièrement à Aubeville. Depuis 1998, après avoir réglé intégralement les vendeurs d’armes israéliens de Pascal Lissouba, Sassou NGuesso a veillé à entretenir avec eux de bons contacts. Pourtant sa sympathie naturelle et ses orientations politiques l’ont toujours porté à l’opposé de ces gens-là, vers les authentiques ennemis de l’enclave sioniste, vers ses associés du Hezbollah (à qui il a fourni des passeports diplomatiques congolais), vers l’Iran de Mahmoud Ahmadinejad, vers feu son frère Mouammar Kadhafi et Yasser Arafat ainsi que les terroristes de tous poils comme on a pu le voir dans « l’accident » du DC10 d’UTA parti de Brazzaville comme chacun le sait (1).

La bonne étoile de la mauvaise graine d’Edou a pourtant fait que, parmi les fournisseurs de notre « Professeur Tournesol » qu’il avait réglés, l’un d’eux en quittant l’Afrique est devenu le leader mondial de la sécurité d’infrastructures sensibles. Enorme business ! La réussite de cet officier supérieur de Tsahal (l’armée israélienne) ne manque pas de susciter des vocations chez ses anciens collègues qu’il encourage généreusement. Alors aux mêmes maux, les mêmes remèdes ; le dictateur congolais et le ministre algérien ont sans aucun doute trouvé à Eilat, les services et les matériels qu’ils étaient venus chercher… ! Ils auront ainsi de quoi faire face à toutes dégradations de la situation intérieure de leur pays dès que seront lancées les manœuvres et manipulations pour la conservation des régimes en place.

Abdelaziz Bouteflika, président de la République algérienne, envisage à 77 ans de « concourir » pour un nouveau mandat. Tant en Algérie qu’au Congo, les maintiens au pouvoir de Bouteflika et de Sassou NGuesso ne se feront pas sans heurt. C’est ainsi que l’idée a germé chez ces derniers que leur salut pourrait venir d’Israël ; la force de son renseignement intérieur et extérieur, la sécurité et la maîtrise de technologies nouvelles sont unanimement reconnues à l’Etat hébreu ! Restait à s’y rendre pour y faire son marché ! Quelques relations, des pétrodollars et le tour a été joué !

Outre l’hébergement dans le 5 étoiles Palace Herods d’Eilat, deux yachts de 60 mètres ont été mis à la disposition des invités de marque étrangers, pour leur permettre de négocier en toute discrétion et tranquillité. Le ministre algérien n’était escorté que de gardes du corps français. L’autocrate de l’Alima était accompagné d’une soixantaine de personnes débarquées de son avion, sans compter les émissaires qui l’avaient précédé, parmi lesquels figuraient Pierre Oba et des spécialistes de l’armement et du renseignement congolais. Rien à voir avec le mariage, aussi princier fut-il, qui s’était déroulé le 27 février dans le désert du Sinaï et avait nécessité près d’un mois de préparatifs. Pour la petite histoire Eran Schartzbard était le traiteur de l’évènement et Shimon Peres avait même officié au mariage religieux en prononçant la bénédiction de la Houpa (sous le dais nuptial). Caméras, appareils photos, smartphones ont été formellement proscrits.

A bientôt 91 ans, Shimon Peres est actuellement le chef d'État le plus âgé au monde. De quoi susciter la jalousie et la curiosité de Sassou NGuesso et du représentant de Bouteflika. On imagine aisément notre tireur à l’arme lourde du 16 décembre dernier à Brazzaville demander à son homologue israélien le nom du féticheur (même rabbin) qui lui a permis d’en arriver là.

Notre DAB (Distributeur Automatique de Billets) national s’est sûrement fait remarquer par un cadeau royal aux jeunes mariés ; sans aucun doute une grande enveloppe bourrée à craquer de billets de 500 euros. Mais peut-être aurait-il mieux fait de rapporter en Israël, à ses parents, la tête de l’instructeur israélien qui avait été découpée par les Cobras après le 5 juin 1997, mise dans le formol en trophée, puis des années après finalement enterrée dans la forêt de la Patte d’Oie à Brazzaville… !

Epilogue :

Denis Sassou NGuesso a quitté Israël le 3 mars. Dès le 4 mars, il a entamé une tournée, jusqu’au 13 mars, dans le Nord du pays. A Impfondo, il a retrouvé, outre Henri Djombo, Mamadou Dékamo et quelques autres. Il a rappelé à ses vieux amis qu’ils avaient « gagné la guerre » ensemble et qu’ils devaient à nouveau se serrer les coudes face aux gens du Sud qui veulent leur prendre le pouvoir. Après la Likouala, il ira à Owando chanter le même refrain.

Combien se laisseront prendre, une fois encore, à ce piège grossier ? Sassou NGuesso ne s’est pas trop étendu sur le «  boom pétrolier » que le pays devrait connaître à partir de 2016. Il s’y produira alors de 700 à 800.000 barils/jours grâce aux gisements de Moho-Bilondo Nord de Total et de Nene du permis Marine XII d’ENI. Le Congo devrait alors ravir à la Guinée Equatoriale sa 3ème place des pays producteurs de pétrole de l’Afrique subsaharienne ? Combien voudront-encore tuer et se faire tuer pour Kiki et Coco ou se faire humilier par Juju ? Pas Marcel Ntsourou cette fois-ci, ni Okombi Salissa et de nombreux autres ! Même avec des armes et du matériel flambant neuf livrés par des Russes, des Chinois, des Nord-Coréens ou des Israéliens !

                                                 Rigobert OSSEBI

 

(1) Sassou NGuesso n’a jamais prononcé que le mot « accident » pour « l’attentat » du DC 10 d’UTA

              

                          Traduction Article JERUSALEM POST

Shimon-Peres-dans-un-avion-de-ligne-en---conomi-copie-1.jpgL'un des avantages d'être un journaliste est d'apprendre à côtoyer et parfois serrer la main de dignitaires et de célébrités. Cela peut expliquer le fait que les journalistes sont moins excités que les autres membres du public quand des vedettes de l'actualité apparaissent soudainement dans leur orbite.

C'est ce qui s'est passé la semaine dernière lorsque la Reporter Santé et science du Jerusalem Post, Judy Siegel, s’était retrouvée parmi les passagers du jet Airbus de la compagnie Israir de l'aéroport Ben Gourion à Eilat. Siegel, qui se rendait à la station balnéaire du sud pour couvrir la conférence de la Société médicale de l'Association médicale d'Israël pour la prévention et la cessation du tabagisme, soupçonnait qu'il pourrait y avoir un passager VIP quand elle a vu les drapeaux nationaux à l'entrée de l'escalier menant à l'avion. Elle a également remarqué quand elle a embarqué, avec les membres de sa famille, que les deux premières rangées étaient vides.

Soudain, après que tout le monde ait embarqué, le passager VIP s'est présenté avec un petit cortège qui comprenait ses gardes du corps. Il n'était nul autre que le président Shimon Peres , qui allait à un événement privé à Eilat. Le président fit un signe aux autres passagers, qui l’ont applaudi. Certains ont même essayé de l'approcher, lui serrer la main et de lui parler, mais un des éléments de sécurité les gardaient à distance. Un garçon de sept ans a même utilisé l'excuse qu'il avait besoin d'utiliser les toilettes dans la partie avant de l'avion, mais les gardes du corps l'ont renvoyé à l’arrière.

Siegel - qui a rencontré Peres avant , ainsi que plusieurs de ses prédécesseurs et d'autres personnes de haut rang – l’a pris naturellement , mais la plupart des autres passagers étaient en extase. Beaucoup ont essayé de le photographier quand il est monté à bord, comme l'a fait Siegel, dans le cas d’un évènement qui arriverait en sa présence.

À la fin du vol de 38 minutes, on a demandé aux passagers de rester assis, mais comme c'est souvent le cas, tous dans l'avion se sont mis debout et ont dirigé leur smartphone ou appareil photo dans la direction du président, comme il s'apprêtait à débarquer et qu’il a souhaité à tous les passagers de bien s'amuser à Eilat. Siegel a été impressionné par le fait qu’avec ceux assis à l'avant, Peres avait ni demandé ni reçu de privilèges spéciaux, en effet, il s'agissait d'un avion d'une classe unique. Tout le monde a applaudi alors qu’ il a été emmené hors de l’appareil.

 

    http://www.jpost.com/Features/In-Thespotlight/Doing-good-344302

Partager cet article

Published by Rigobert OSSEBI - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg