Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 19:32

COMMENTAIRE : Sassou, le mastodonte craintif chasse du soldat - surtout téké - depuis le drame du 4 mars 2012 qu'il a pourtant lui-même provoqué en regroupant toutes les armes à un seul endroit dans un quartier nord de Brazzaville de sorte que les kalachnikovs soient à portée de main des populations qui lui sont favorables et surtout, en ne finançant pas la construction d'un baraquement militaire loin des quartiers populaires - même si 300 milliards de francs cfa avaient soi-disant été débloqués à cette intention mais allègrement détournés par la chaîne de commandement militaire nullement inquiétée ; nous ne pouvons pas croire que le grand ndzokou n'ait pas eu à se servir en premier sinon pourquoi n'a-t-il rien dit ? Nous savons que Sassou reçoit un perdième de tout argent détourné au Congo. Parfois sous son incitation. Sinon comment expliquer que personne n'ait jamais été puni ? Mbochi ou non ?

On a pris les armes et les munitions qui se retrouvaient à la base aérienne de Brazzaville parce que Sassou craignait qu'elles ne tombent entre les mains des nsiloulous de Ntumi qui n'a d'ailleurs pas eu de budget pour mener sa mission de "ministre" à bien parce que l'entourage du grand nzokou redoutait qu'il n'achète des armes avec celui-ci. Pour les mêmes raisons, les autres dépôts d'armes ont été vidés pour que tout l'arsenal se retrouve à proximité des populations favorables à monsieur Denis Sassou Nguesso qui a stocké au même endroit - même des explosifs civils. Il est, en sa qualité de ministre de la défense et de chef de l'Etat, le seul vrai responsable du petit Hiroshima du dimanche 4 mars 2012.

Tous les soldats qui ont participé à l'anniversaire de Marcel Ntsourou, poursuivis et virés de l'armée pour certains. Ceux qui seraient allés l'encourager après le pseudo procès de l'affaire de l'holocauste du 4 mars 2012 sont aujourd'hui en ligne de mire - surtout ceux dont on a retrouvé les numéros de portable dans le téléphone du colonel Marcel Ntsourou. Il y a de quoi diviser l'armée et la plonger dans un climat de tension.

Un article de RFI nous donne de plus amples détails sur les menaces qui pèseraient même sur le chef d'Etat Major, le Général Okoï que l'on connaissait assez proche du colonel Marcel Ntsourou.

Cependant, il est exagéré de parler d'"armée"  au sens strict du mot : c'est plutôt la milice cobra transmuée en soldats, en mercenaires d'Etat défenseurs du royaume. Il n'y aura donc pas de rébellion car tous savent que cet homme, cette horreur humaine, est leur produit et l'éliminer reviendrait tout bonnement à commettre un suicide politique. Tous les "Okoï" de l'armée préfèreront se faire hara-kiri que de chasser du ndzokou pourtant dans leur ligne de mire.

Les soubresauts dans l'armée sentent le soufre et la fin de règne car si Denis Sassou Nguesso n'a plus confiance en l'armée, il n'a plus confiance en personne et nous savons que son entourage immédiat est en plein chambardement...

***************************************************************

OKOI.jpgDepuis plusieurs mois, le climat se dégrade au sein de l'armée congolaise. Des militaires ont subi toute une série de pressions. Y a-t-il un lien avec l'affaire Marcel Ntsourou ? L'ancien secrétaire général adjoint du Conseil national de sécurité a été condamné à du sursis dans l'affaire de Mpila. Depuis, il s'est opposé au pouvoir et a notamment menacé de donner des informations sur l'affaire des disparus du Beach.

« L'atmosphère est malsaine », explique un opposant. Depuis l'arrestation de Marcel Ntsourou, des sous-officiers et officiers considérés comme proches de l'ex-colonel ont été menacés, convoqués, limogés, voire parfois arrêtés. « Après la libération de Marcel Ntsourou, beaucoup de gens sont venus le soutenir, pensant que le dossier était clos. Le pouvoir les a tous repérés », expliquent plusieurs sources.

Parmi eux, le colonel Alakoua, ex-porte-parole de la police ; le colonel Obouo, ancien chef des renseignements militaires ; ou encore le colonel Sahouss, ex-directeur du bataillon des chars. Le chef d'état-major, le général de division Okoï, serait lui-même sur la sellette.

« Nous traversons une zone de turbulence », confie un officier. « Beaucoup de proches de militaires viennent me voir pour savoir ce qui se passe », ajoute de son côté un défenseur des droits de l'homme.

Le ministre de la Communication crie à la manipulation. Bienvenu Okiemy ne nie pas certains limogeages ou mutations. Mais pour lui, aucun lien avec l'affaire Ntsourou. Concernant le colonel Sahouss, par exemple, le ministre rappelle qu'il a été mis en cause dans les explosions de Mpila et que la police a le droit de l'entendre pour les besoins de l'enquête.

Mais pour plusieurs sources, le vrai enjeu, c'est la présidentielle de 2016. Beaucoup prêtent au président Sassou Nguesso l'intention de vouloir modifier la Constitution pour se représenter. « Il veut dissuader toute personne de s'opposer à son projet », explique une source. Le ministre Okiémy répond que rien de tel n'est à l'ordre du jour.

La vague d'intimidation touche également la sphère politique. Plusieurs opposants se plaignent de toutes sortes de tracasseries, comme la restriction d'aller et venir ou des coups de téléphone anonymes. « Les autorités veulent nous mêler à un soi-disant complot où le nom de Ntsourou apparaîtrait », indique un opposant historique.

Sourcehttp://www.rfi.fr/afrique/20140305-congo-brazaville-militaires-sous-pressions-politiques-marcel-ntsourou-mpila/

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg