Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 18:48
COMMENTAIRE : Depuis l'occupation de la RDC par des forces étrangères au travers du rwandais Kanambe, un Général s'est levé qui promet de chasser les forces oppressives qui encerclent son pays. Le Général Faustin Munene est l'exemple du soldat patriote qui lorsqu'il sent la patrie en danger, prend les armes pour la délivrer des forces du mal et nous savons qu'en dépit du puissant complot qui étrangle  la république démocratique du Congo, il arrivera à ses fins. Lorsque vous ne pouvez plus sauver votre nation par le biais des voies ordinaires de la politique, que vous reste-t-il ? L'armée n'est-elle pas conçue pour protéger le peuple ? La voie électorale n'est pas encore parfaite en Afrique comme nous le montre ce qui se passe en Côte d'Ivoire. Il faut de temps en temps que les militaires viennent  mettre la démocratie sur les rails lorsqu'elle est en panne avant de s'effacer pour laisser l'exercice du pouvoir aux civils.
------------------------------------------------------------------------------------------------------

GeneralFaustinMunene.jpgDans une interview accordée à bakolokongo.com le 10 décembre 2010, le leader de l’Armée de Résistance Populaire(ARP), Général Faustin Munene, rassure le peuple congolais sur la Défense de la Patrie et fixe un accent particulier sur l’apport des Jeunes, Mamans, Fonctionnaires, Enseignants, Paysans, Jeunes Diplômés abandonnés à leur propre sort, Hommes de Dieu, Artistes et Patriotes de la Diaspora condamnés à un exil forcé et imposé par les différents systèmes successifs dans notre pays. Le général Faustin Munene a , par ailleurs, invité les Officiers et Soldats de FARDC convaincus et acquis à la cause du changement pour la souveraineté nationale et la dignité patriotique, de s’organiser pour la juste cause nationale de notre peuple et nation.
Le leader de l’Armée de Résistance Populaire déclare qu’une structure officielle d’organisation relative à son mouvement sera publiée dans un avenir proche par la voie des médias pour permettre aux compatriotes de l’intérieur et de la diaspora de confirmer leur adhésion et leur soutien à la mission que s’est assignée l’Armée de Résistance Populaire (ARP). Le général Faustin Munene a aussi précisé que l’Armée de Résistance Populaire est une structure qui regroupe et représente toutes les forces patriotiques du changement et de la dignité nationale n’est ni une rébellion, ni un parti politique ; mais plutôt un mouvement politico-militaire pour restaurer et organiser l’Armée du peuple congolais pour rétablir l’Etat et sauver la jeune démocratie congolaise. La victoire est certaine et le peuple congolais peut espérer sans découragement ou relâche.
Voici l’intégralité de l’interview que bakolokongo.com a arrachée du général Faustin Munene.
BakoloKongo :Général Faustin Munene bonjour.
Général Munene :Bonjour et très heureux de vous accueillir.
BakoloKongo : Cela fait un bon temps depuis votre sortie au cours de laquelle vous avez lancé l’Armée de Résistance Populaire (ARP), et vous avez disparu. Pourquoi ce silence et qu’en est-il de votre mouvement ?
Général Munene : Nous n’avons pas disparu comme cela semble donner l’impression. Nous sommes là entrain de travailler dur, car notre mission exige beaucoup de sérieux, de concentration et de sacrifice. Il faut aussi préciser que nous ne sommes pas là pour donner des interviews, ce n’est pas notre rôle. Nous sommes préoccupés par le sang de nos compatriotes, les pillages de nos richesses, les viols de nos mamans, filles et sœurs, les assassinats, le trafic illégal de nos matières premières, la corruption, l’insécurité, les massacres et le complot d’assassinat contre les opposants d’opinion et de pensée. Sans parler du non-paiement des salaires, des diplômés qui n’ont pas du travail et se lancent à la vente des cartes téléphoniques pendant que les beaux discours caressent les esprits du peuple. C’est cette médiocrité que l’ARP et moi-même combattons. Sachez que tout ceci est l’oeuvre d’un groupe d’imposteurs au service des étrangers qui cherchent à nous jeter tous dans l’Océan Atlantique et récupérer notre territoire, un scandale géographique.
BakoloKongo : Pourtant vous avez commencé par là pour lancer votre mouvement.
Général Munene : Exactement, mais cette interview avait un caractère exceptionnel et exclusif parce qu’elle était liée à une circonstance exceptionnelle. Si on garde silence sans éclairer l’opinion nationale et la communauté internationale, le pouvoir anti-peuple de Kin risque de nous piéger et diaboliser la résistence. Comment ? Il y a une milice sécrète satanique composée des jeunes assassins qu’on disperse dans les zones de notre influence pour violer les paysannes et leur couper les seins et la gorge dans les champs et faire endosser ces crimes pour le compte de résistants… Nous avons alerté les populations, et vous savez quant à la suite de regroupement de jeunes mamans par cinq : ceux que le peuple a arrêtés et envoyés aux enfers à Kikwit.
BakoloKongo :Comment cela, pouvez-vous éclairer l’opinion ?
Général Munene :Vous aviez appris comme tous les compatriotes que le Général Munene est porté disparu et plusieurs versions ont suivi. Après avoir monté un complot qui a échoué contre ma personne, le pouvoir qui est censé dire la vérité est allé plus loin pour tromper le peuple, jusqu’à créer la confusion dans le chef de l’opinion nationale avec des communiqués et contre-communiqués, démentis etc…Pourtant le peuple congolais avait droit à la vérité sur ce qui était arrivé à leur compatriote Munene, général-major de surcroit compagnon de Mzee Laurent-Désiré KABILA que je suis. Qui devrait le fixer et lui dire la vérité ? Voila le caractère exceptionnel et exclusif de cette sortie médiatique.
BakoloKongo :Vous voulez dire que vous avez choisi cette interview pour dire la vérité ?
Général Munene :Non seulement dire la vérité, mais plutot et surtout rassurer le peuple congolais qui souffre deja de beaucoup de mal, de mon existence et lui donner l’espoir pour l’avenir. Heureusement que je pouvais le faire moi-même pour rompre avec les rumeurs et les mensonges. Les exemples récents de nos compatriotes Chebeya et Tungulu doivent nous servir de leçon et d’instruction.
BakoloKongo : Général, beaucoup de vos compatriotes sont réticents et disent que votre cause peut être loin de l’intérêt national et peut traduire les frustrations personnelles.
Général Munene : Ils ont absolument raison de douter et d’hésiter, pour la simple raison qu’ils ne sont pas responsables de cette culture qui leur a été injustement et méchamment imposée par l’histoire qui, longtemps s’est répétée dans notre pays , les a laissés réticents. Mais rassurez-vous que je suis le même depuis mon jeune âge, un soldat du peuple engagé à défendre ma patrie jusqu’à mon dernier souffle et ne jamais trahir le Congo, que cette fois-ci ce n’est plus le cas . Nous nous sommes engagés pour tourner définitivement la page et ils peuvent espérer.
BakoloKongo : Votre mouvement, est-il une rébellion ou un parti politique ?
Général Munene : Ni l’un, ni l’autre. L’ARP est un mouvement politico-militaire, un instrument du peuple pour restaurer l’armée du peuple et le corps de la défense nationale, transformer la société. Nous ne sommes pas en rébellion contre un pouvoir quelconque ; nous dénonçons plutôt une occupation générale de notre territoire qui nous prive de notre patrie et sommes engagés à résister pour défendre et libérer la Patrie. Nous sommes en situation de légitime défense pour que notre Patrie recouvre son intégrité territoriale et sa dignité nationale. C’est comme cela que nous pouvons sauver la jeune démocratie dans notre pays. Notre mission est bien claire et loin d’une rébellion ou d’un parti politique. La Constitution nous donne tout de suite raison, un groupe d’opportunistes qui se croit au-dessus de la loi, a le culot de prendre tout un grand peuple en otage et personne ne doit bouger ?
BakoloKongo : Est-ce que l’ARP dispose-t-elle d’une organisation interne et des structures de fonctionnement ?
Général Munene : L’ARP dispose d’une organisation et des structures de fonctionnement. Le moment venu, elles seront rendues publiques par voie des medias pour permettre à nos compatriotes de l’intérieur et de la diaspora de s’organiser par rapport à cela.
BakoloKongo : Général Munene, l’on parle tellement de votre rapprochement avec Honoré Ngbanda et Etienne Tshisekedi. Les réactions sont contradictoires. Avec Tshisekedi la compréhension voit sa place mais avec Ngbanda, l’opinion reste départagée, réservée et vous reproche parfois. Que répondez-vous à ces critiques ?
Général Munene : Je comprends la préoccupation de mes compatriotes qui est justifiée. Avec Ngbanda ou Tshisekedi nous avons tous la même préoccupation nationale, chacun selon son expérience ; nous n’avons rien de personnel. Un seul dénominateur commun nous lie : l’intérêt national et la dignité patriotique. Ngbanda a servi un système qui a été sanctionné par le peuple congolais dans les conditions que tout le monde sait, cela ne veut pas dire qu’il n’a plus droit à la parole et à la vie politique de son pays. Comment peut-on expliquer cela. C’est un homme comme tout le monde qui a été sanctionné par rapport au système qu’il a servi et aujourd’hui il a droit à tirer des leçons qui s’imposent pour s’amender et faire mieux. Etienne Tshisekedi a beaucoup investi pour l’avènement de la démocratie dans notre pays, ce qui explique l’importance de sa présence dans les processus de grand intérêt national. Les échanges, s’il y en a , avec ces compatriotes n’ont qu’un caractère patriotique d’intérêt général. Nous devons tous transcender car personne n’est parfait. L’essentiel c’est quand on arrive à s’apercevoir ses erreurs, on acquiert la sagesse et l’évolution. Aujourd’hui, l’heure n’est plus à la zizanie, à la division ou à la dispersion des forces. Sinon quand est-ce que notre peuple connaitra-t-il une nation où le bonheur démocratique, la paix, la justice, la sécurité, le bien-être et l’unité nationale domineront sur tout ?
BakoloKongo : Mon Général, pouvez-vous nous parler des lignes prioritaires et de votre plan d’action une fois à Kinshasa.
Général Munene : Notre objectif n’est pas de prendre le pouvoir pour le pouvoir comme nous assistons aujourd’hui. Nous préconisons d’abord défendre la patrie de l’occupation étrangère, recouvrer l’intégrité territoriale et la dignité patriotique du peuple congolais, de défendre la jeune démocratie afin de garantir l’existence d’un Etat de droit souverain. Ce n’est que dans ces conditions-là que nous pourrons organiser les élections naturellement nationales et se doter d’un leadership national patriotique et non une imposition d’un pouvoir d’imposture légitimé par l’étranger et les forces anti-peuple. L’ARP voudrait bien être ce modèle de changement dans l’histoire de la RDCongo. Toutes les autres questions feront l’objet du dialogue avec tous les compatriotes dans un climat patriotique harmonieux.
BakoloKongo : Certaines langues parlent de quelconques négociations secrètes avec le pouvoir pour votre retour au bercail. Qu’en dites-vous ?
Général Munene : C’est de la simple spéculation, manipulation et intoxication dans le but de décourager et affaiblir l’opinion nationale congolaise consciente, convaincue du bien fondé de l’ARP. Cette époque et ces habitudes sont déjà révolues, l’ARP et Munene n’avons pas la culture de comédie et de trahison. Il n’est pas aussi normal de nous comparer avec ceux qui ne nous ressemblent pas.
BakoloKongo : Le Président Kabila et son gouvernement soutiennent que l’armée et les forces de l’ordre assurent effectivement la sécurité de la population, de leurs biens ainsi que de l’Etat. Entre vous et le pouvoir qui dit la vérité ?
Général Munene : Où vivez-vous et de quelle sécurité parlez-vous lorsque l’ONU à travers le rapport de ses experts affirme que c’est l’armée régulière gonflée des éléments étrangers qui est à la base de l’insécurité accrue et des conflits en RDCongo. Certains chefs militaires en complicité avec le pouvoir et la mafia organisent les pillages et trafic des matières précieuses, etc… Qu’est-ce que je n’ai pas dénoncé le 11 novembre 2010 dans mon message au peuple congolais et dans mon interview à la radio que l’ONU n’a pas confirmé. La vérité est qu’il n’existe pas d’armée régulière du peuple en ce moment au Congo. Sinon pourquoi assisterions-nous à tout ce spectacle et l’ONU de publier un tel rapport ?
BakoloKongo : Comment réagit la communauté internationale et particulièrement les pays voisins à propos de Munene et l’ARP ?
Général Munene : Les réactions peuvent être diverses, mais le tout se traduit clairement par le rapport des experts de l’ONU sur l’implication des FARDC dans l’organisation de l’insécurité, des conflits armés, des pillages et trafic des matières précieuses. Les FARDC sont au service de qui ? Ce rapport de l’ONU en dit tout, car une armée du peuple ne peut jamais se comporter de cette façon, que dire alors des politiques ? Et puis pour dire vrai, seuls nous congolais sommes en mesure de dire STOP ! Trop c’est trop, il faut résolument changer les choses pour assurer l’avenir de nos enfants. Moi j’appartiens à la génération sacrifiée mais je n’accepterai en aucune fois voir les larmes de nos petits enfants.
BakoloKongo : Le pouvoir de Kinshasa vous accuse de rouler pour Luanda où vous avez fait toute votre carrière militaire. Y aurait-il une main cachée derrière Munene et l’ARP ?
Général Munene : Qui se sent morveux se mouche. Munene et l’ARP sommes préoccupés par la tragédie du peuple congolais. Nous rejetons toute comparaison avec ceux qui ne nous ressemblent pas. Nous ne céderons pas à la provocation et à la distraction. Rouler pour Luanda ? Non, je vous garantis qu’il n y a aucune ingérence de nos frères Angolais dans notre projet A.R.P., ceux-ci au contraire cultivent la paix et se sacrifient pour moderniser leur pays, un modèle à suivre. Mais souvenez-vous qu’ils ont fait preuve de solidarité lorsque Kinshasa fut agressée ; aujourd’hui Kinshasa vit en amour avec ses agresseurs d’hier, courte mémoire ou ingratitude ? D’autre part cela confirme que Kinshasa roule pour les autres, donc les gouvernants sont des valets ? Mais l’histoire de la Résistance est bien connue de par le monde.
BakoloKongo : Pourquoi n’avez-vous attendu les élections pour concurrencer et défendre votre candidature et vos idées, vous avez choisi plutôt cette voie ?
Général Munene : Nous sommes tous pour les élections dans notre pays, nous voulons instaurer un système national juste, patriotique pour rassurer tous les congolais des élections naturellement nationales, libres, transparentes. Nous combattons la comédie, la mascarade et leurs dérivés. Nous avons décidé de sortir définitivement d’un système de téléguidage de pouvoir imposé et légitimé par l’extérieur pour assujettir notre peuple. Nous sommes instruits par les événements et l’histoire de notre pays, nous n’accepterons plus tomber dans les pièges des renards, pour ensuite pleurer et dénoncer l’humiliation, l’exploitation, le néo-colonialisme. Nos ancêtres nous ont légué une patrie riche et prospère au prix du sang, alors nous, que faisons-nous à notre tour pour honorer leur mémoire.
BakoloKongo : Vous semblez dire que les élections dans le contexte actuel n’auraient aucun sens, ne garantissent pas la paix, la sécurité et la justice ?
Général Munene : Je ne semble pas dire, je confirme. Non seulement elles n’ont pas de raison d’être lorsque le système imposé aux Congolais par l’étranger ne représente pas notre peuple, mais ausssi parce que les élections ne peuvent pas être tenues sans la participation des nationaux. Il faut oublier ca, sinon ce serait un acte criminel de trahison lorsqu’il faut aller aux élections avec des inconnus pour légitimer l’occupation. Nous sommes à l’heure de prise de conscience et d’éveil patriotique, nous n’avons plus droit à l’erreur ; sinon il faudra de renoncer être congolais et appartenir au Congo.
BakoloKongo : Votre dernier mot, Général ?
Général Munene : Je réitère mon appel au peuple congolais et le salue. Je lui demande d’être confiant, vigilant et attentif, ne pas céder à la spéculation, manipulation, intoxication et distraction organisées par les ennemis du Congo. Je convie mes compatriotes de la diaspora qui, par leur assistance quotidienne aux familles restées au Congo, assurent la survie de notre patrie, allègent la souffrance et apportent un climat de consolation et d’espoir. Mais cela ne suffit pas, ne résoud pas le problème réel de la patrie. L’ARP a besoin leur soutien et adhésion dans la vision et la mission nous assignées et de jouer le rôle qui leur revient pour le bonheur de notre nation. Je le dis parce que je réalise et reconnais le rôle de notre diaspora et l’influence qu’elle exerce sur nos familles au Congo dont la survie en dépend en grande partie. Que son rôle soit plus pédagogique et mobilisateur. Evitez des troubles et polémiques inutiles lorsqu’il nous faut tous participer pour sauver la patrie. Soyons tous unis et engagés, car la victoire est certaine.

Propos reccueillis par Isidore Mubalanga
Correspondant de bakolokongo.com



Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg