Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 09:45

L'élection présidentielle du 28 novembre 2011 en RDC est l'une des plus importantes sinon la plus disputée, celle qui suscite plus de passion que les autres. L'enjeu majeur est d'extirper la RDC des griffes et de l'emprise de son voisin aux mille collines qui exporte le coltan sans en posséder...

Entre la détermination de ceux qui veulent le départ de Joseph Kabila et ceux qui militent pour son maintien, les manifestations frontales ont dégénéré ce vendredi, la police ayant tiré sur les manifestants tuant au moins deux personnes. La campagne s'est arrêtée alors qu'elle entrait dans ses dernières journées.

Le pouvoir de Kinshasha a interdit toute manifestation ce samedi. France 24, chaîne de télévision du Câble, a montré des images de policiers aux abois. Tout ceci augure mal de la suite. Si les affrontements ont commencé avant l'élection présidentielle à un tour, on peut craindre que les choses tournent à l'empoignade sanguinaire après les résultats du fait de la réalité suivante : quel que soit le vainqueur, le perdant contestera les résultats et nous risquons d'entrer dans une "ivoirisation" du seul Congo Démocratique des deux (encore que l'adjectif ne renvoie pas forcément à un attribut réel de la réalité).

Au Congo, nous allons comme d'habitude assister à des élections législatives truquées puisque les listes le sont déjà et les résultats connus d'avance, les vainqueurs ayant déjà été choisis par Denis Sassou Nguesso. Néanmoins, il faut craindre que l'embrasement de Kinshasha, s'il a lieu, ne contamine la rive droite du fleuve Congo. Certes, la violence n'est pas la voie à prescrire mais la peur non plus. Il faut un courage à cheval entre les deux pour éviter l'éclatement social ou la guerre civile.

Nous nous retrouvons à chaque fois face à la problématique de la violence d'Etat qui n'est pas synonyme de violence légitime mais le paradoxe en est que les Etats en ont la dérogation et peuvent l'utiliser à tort et à mort. Est-il normal que des Etats dictatoriaux bénéficient de la violence légitime ou légitimitée ? Cette question est fondamentale car nous constatons que les objectifs que se donnent les forces armées (police, gendarmerie, armée) se traduisent à l'envers dans la réalité politique, de sorte qu'il n'existe aucune force en fait pour défendre le droit du peuple souverain, l'armée tendant souvent à protéger le pouvoir quand elle n'incarne pas elle-même le pouvoir comme en Egypte ou en Algérie. Le Congo n'est pas du reste mais en RDC, la situation est plus ambigüe : il s'agit non pas d'une armée composée par les fils du pays seulement puisqu'elle est infiltrée par des Rwandais qui viennent protéger les intérêts du premier Rwando-congolais(virtuel) de la RDC. 

Le président au lingala et au français approximatifs ne va pas laisser son fauteuil sans se battre et comme il est au pouvoir, le pouvoir ne pouvant s'enfuir, il fera en sorte d'y rester et tant pis pour le sang des fils du pays avec lesquels il n'a pas une seule goutte d'hémoglobine en commun...

L'Afrique présente un problème qui doit changer : le président reste président pendant les élections présidentielles et il s'agit souvent d'un dictateur ; ce qui signifie qu'il tient l'armée, la presse et tout le pays - c'est-à-dire, qu'il possède la possibilité de se maintenir au pouvoir. Il faudrait un autre système où il finit complètement son mandat et le président du sénat ou quelqu'un de neutre organise les élections. Une telle élection a plus de chances d'avoir une issue un peu plus démocratique...

.

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg