Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 13:05
deforestation-sauvage 620x465




Notre monde, notre bonne vieille terre, c'est d'abord l'eau et les arbres. Souillée, non potable, l'eau est un problème pour les pays du  tiers-monde. Quant aux arbres, ils subissent depuis le début de l'humanité une hécatombe car l'homme n'arrête pas de les abattre. Cyniquement. Systématiquement. Avec désinvolture. Comme si l'arbre était une chose. Or, l'arbre est tout ce qu'il y a de plus vivant et qui permet aux autres espèces de proliférer.  Les arbres souffrent, les arbres saignent, les arbres pleurent leurs morts. Ils parlent, nos arbres qui m'ont dit de dénoncer le génocide végétal que les humains commettent chaque jour dans l'indifférence générale. On prend de bonnes résolutions mais depuis plus d'un siècle, la saignée de nos forêts continue. Comme si l'homme mangeait chaque jour un peu de ses deux poumons - en effet, la forêt participe à notre respiration en nous restituant de l'oxygène. Il y a comme un lien entre la végétation et le climat que cette première régule. Par la déforestation, l'homme est le bourreau de l'homme puisque l'homme détruit ce qui préservait le climat et le climat, c'est ou la tempérance ou le courroux de la nature. En détruisant les forêts, nous réveillons nous-mêmes le courroux.
Je suis un fils de la forêt profonde. Je suis né sous un bananier, mon arbre sacré (encore que ce n'est pas vraiment un arbre). Enfant, j'ai aimé cette profusion de vies, d'odeurs, de bruits que sont nos forêts. Oui, j'aime la forêt ; je ressens un bien-être à la vue d'un arbre, d'une fleur comme si j'étais de la famille des végétaux aussi. Les arbres sont comme des membres de ma famille. Je parle à l'okoumé, j'entends rire le limba et quand il fait très chaud, je sais que le manguier soupire en priant le ciel de lui envoyer la pluie. Il n'est pas étonnant que dans tous nos mythes, les arbres incarnent la vie éternelle. En effet, ils vivent longtemps, nos arbres. Pour les aimer, il faut les sentir comme on sent une présence mystique, une onde de force, une vibration de vie.
Ils m'ont dit en rêve : "On protège les animaux, les poissons mais personne n'a jamais songé à protéger le végétal qui est la condition d'existence de la vie sur terre avec l'eau car s'il n'y avait plus de végétaux, la vie serait bonnement impossible !  Nous pensons, nous sentons et nous vous avons inspiré en rêves des solutions pour soigner vos maladies sinon comment expliquer que vos ancêtres aient su comment se soigner à partir des plantes ? Nous soignons les animaux, nous purifions l'eau. Si nous avons suscité des virus et des microbes qui sont des végétaux, c'est pour nous défendre. Vous pouvez aujourd'hui faire vos meubles avec du matériau synthétique, sinon, vous avez le fer et la pierre pour cela aussi. Il n'existe nulle part de Fondation protégeant les arbres et la végétation comme si du fait que nous ne nous déplaçons pas parce que nous puisons tout sur place, nous sommes moins importants que les autres espèces vivantes. Nous protégeons la terre-mère et la fixons par nos racines et vous voyez bien que là où il n'y a plus d'arbres, c'est la terre même qui se meurt. "
Rêve étrange ! Je sais que les arbres peuvent influencer les hommes comme par une sorte d'hypnotisme. Me promenant pour me relaxer, j'ai senti un jour la présence tenace d'un arbre qui me glaça le sang dans une forêt de Saint-Omer-en- Chaussée. Quand je le regardai, je compris qu'il était le chef de cette forêt. On vient à peine de se rendre compte que les arbres communiquent entre eux, que les végétaux sont sensibles à la musique, à la voix humaine. En dehors de vertus médécinales, une grande partie de l'humanité se nourrit essentiellement de végétaux.
Il existe dans le monde deux grands bassins forestiers : le bassin de l'Amazone et le bassin du Congo. Dans les deux, on assassine des arbres à la tronçonneuse, c'est un génocide de masse -  un crime contre le végétal - alors qu'il y a assez de bois qui peut être recyclé comme on recycle le papier. Il n'y a aucune commune mesure entre ce que prélève les populations pour se chauffer et ce que prélèvent les sociétés forestières chaque jour en matière de tonnage en bois. A Paris, nous avons appris que le compte d'exploitation du bois congolais est faussé puisque le ministre Henri Djombo a mis en place une exfiltration des grumes du nord du pays par le Cameroun. La loi prévoit pourtant un lieu de stockage  pour permettre le calcul du tonnage global mais on ne peut mesurer que le bois qui se produit dans les forêts du sud et s'évacue par la voie maritime. C'est dire que le gros nous échappe puisque l'essentiel de nos forêts se trouve au nord de la république. Monsieur Denis Sassou Nguesso recevra sa part d'argent pour la protection des forêts du bassin du Congo mais rien n'y fera quant à la protection des forêts et à la saignée qu'elles subissent depuis plus d'un siècle. En effet, quand il est impossible de contrôler une activité humaine, il me paraît présomptueux de parler de "préservation", de "protection" parce que les Chinois, les Malaysiens ont acheté des bouts de forêts, des hectares qui leur appartiennent et qu'ils étendent car il n'y a pas de contrôle et comme il y a privatisation, le contrôle est souvent difficile. Il faut ajouter le trafic du bois par les hommes politiques comme Henri Djombo. Protéger, c'est mesurer l'étendue des forêts avec tout ce qu'elles contiennent et fixer des limites de prélèvement en vérifiant - quotidiennement - qu'on ne touche pas aux arbres protégés qui n'ont pas la taille requise. Et même. Or, là-dessus, personne ne peut nous garantir que tel ou tel arbre peut échapper aux tronçonneuses made in China. Et comme les arbres ne peuvent courir, ils sont donc assassinés à l'endroit, là où sont nés, à l'emplacement qui est comme leur maison. C'est un génocide car d'ici peu de nombreuses espèces d'arbres n'existeront plus sur la terre. Les concepts de génocide, de massacre, d'assassinat doivent être étendus aux autres espèces car il est du ressort de l'homme de protéger ce jardin d'Eden qui est notre maison à tous puisqu'il se proclame comme étant l'être créé à l'image de Dieu, du créateur. Le droit devra s'étendre aux autres espèces car tout est lié et la mort des arbres préfigurent de la mort des hommes. Et si l'homme n'était qu'un arbre qui parle et qui marche ?


Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg