Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 08:09

Vu la chute du niveau d'instruction dans notre Congo natal, il convient de rappeler l'importance de la faune vis-à-vis de la vie et de l'environnement en général. Pour commencer, les arbres participent au recyclage et à la libération de l'oxygène en retenant et en stockant la molécule de carbone. Ils fixent aussi les sols et permettent ainsi de limiter l'érosion. Ils attirent et nourrissent insectes, oiseaux et animaux sauvages. Pour finir, Ce sont aussi des sources de nombreux médicaments que nous vendent les tradipraticiens et qui permettent de soigner de nombreux pauvres - sans oublier que certains végétaux sont des sources de nourriture pour l'homme lui-même. L'expérience de la supplantation des espèces locales par des espèces venues d'ailleurs comme l'eucalyptus peut provoquer la disparition de nombreuses espèces adaptées depuis des millions d'années à la zone tropicale.

En assistant à une conférence du professeur Francis Hallé, j'ai découvert que les arbres favorisaient la tombée de la pluie en émettant dans l'air des particules qui fixent des molécules d'eau - ce qui signifie que si on parvenait à reboiser les déserts, il pleuverait à nouveau dans ces zones désertiques. Abattre des arbres, c'est laisser libres des quantités gigantesques de molécules de carbone qui sous la forme de dioxyne de carbone détruisent la couche d'ozone. En favorisant le cycle des pluies, les forêts participent donc d'une certaine manière au cycle de l'eau. En effet, il est simple de comprendre selon cette découverte de chercheurs anglais que pas d'arbres = pas de pluies = pas de rivières alimentées = pas de carbone stocké = destruction de la couche d'ozone= réchauffement climatique = disparition d'espèces vivantes, etc.

A présent, évoquons notre sujet proprement dit. Ce sont des sauvages, des monstres qui ont été chassés dans de nombreux pays africains comme le Libéria ou la Guinée qui ont craint pour leurs forêts. Ils viennent, rasent tout, même les plus petits arbustes, prennent tout le bois et vous proposent de remplacer vos forêts par des palmeraies à l'heure où l'industrie cosmétique boude l'huile de palme à cause des ravages sur les forêts primaires. Denis Sassou Nguesso en laissant libre cours à ces destructeurs malaisiens est passé à la phase du saccage physique du Congo après le pillage économique et financier.

Il est un fait que les forêts primaires ne sont pas importantes seulement sur le plan de la réduction du changement climatique ; elles sont aussi le garde-manger du paysan qui ne profitera pas des retombées de la vente de l'huile de palme qui sera avant tout exportée. Les Congolais doivent s'opposer fermement au massacre de la sylve. Le palmier appauvrit la terre puisque rien d'autre ne pousse dans une palmeraie et de telles brèches aussi énormes que 180000 d'hectares de forêts primaires dynamités au napalm modifient le climat, le cycle des pluies en les réduisant. Les palmiers qui sont plantés dans ces zones du nord Congo ne sont même pas des espèces locales mais des palmiers malais nains à croissance rapide.

C'est une industrie qui ne profitera même pas aux paysans et aux Congolais au regard des expériences précédentes et de surcroît, nous détruisons des milliers d'espèces animales et végétales pour la folie de quelques industriels qui vont ajouter de l'huile de palme au chocolat ou aux produits cosmétiques. Quand vous achetez des produits de l'Oréal, par exemple,  savez-vous que certains d'entre-eux contiennent de l'huile de palme pour laquelle on détruit des milliers d'hectares de forêts, accélérant ainsi le changement climatique ?

Ces Malaisiens ont comme associé monsieur Denis Sassou Nguesso en personne et savent qu'ils peuvent détruire plus que 180000 hectares de forêts primaires - sans que personne ne dise un mot. En effet, qu'est-ce qui nous garantit qu'ils ne dépasseront pas les 180000 hectares ? Rien ! Regardez comment en milieu urbain le fait que l'on ait rasé les arbres a fragilisé la terre au point de provoquer des éboulements qui emportent parfois des maisons et des vies. Les mfumu toto coupent toutes sortes d'arbres pour rendre les parcelles attractives en zones urbaines mais à quel prix ? Les sols sont facilement emportés par les eaux de pluies - ce qui les appauvrit. Nous devons lutter contre toute politique qui tend à annihiler les espèces végétales locales parce que sans les arbres, notre pays ne tardera pas à devenir un désert et avec les Malaisiens, ça peut aller vite. Beaucoup très vite ! Quand vous cumulez l'abattage des arbres avec des forêts entières rasées au napalm pour tuer tout germe de plante locale, il est facile d'imaginer pourquoi nos forêts sont en danger.

Au lieu de détruire des forêts primaires, pourquoi ne pas avoir choisi des zones peu boisées ou simplement récupérer les terrains d'anciennes palmeraies abandonnées ? Et Denis Sassou Nguesso parle de préserver les forêts du bassin du Congo en les détruisant ? Mais quel genre d'homme est donc ce type ? N'a-t-il pas été informé des ravages causés par la monoculture lors de la période coloniale ?

Réfléchissez : 744 millions de dollars vont être investis pour détruire nos forêts. Rien qu'un petit million de dollars vous permettent d'imaginer les ravages. L'argument séducteur est le fait de créer des emplois qui seront rémunérés au lance-pierre si on ne fait pas venir des ouvrier malaisiens.

 

Brazzaville — Avec trois millions de dollars venant d'un projet malaisien, environ 400 hectares de palmiers ont déjà été plantés depuis mars dernier sur le site de Yengo dans la Cuvette, une zone forestière du nord du Congo-Brazzaville.

Cette plantation de palmiers à huile constitue la première étape des trois prévues pour atteindre en 2016 plus de 180.000 hectares de forêts qui seront rasées en faveur de palmiers plantés dans cette zone située entre les districts de Makoua et de Mokeko, à environ 600 kilomètres au nord de Brazzaville, la capitale congolaise.

Les autorités congolaises annoncent que cette entreprise coûtera 744 millions de dollars. Les préfinancements ont déjà été trouvés par la société malaisienne 'Atama Plantation'. L'activité pourra générer jusqu'à 20.000 emplois, indique l'entreprise.

"Cela nous réjouit d'avance et nous sommes pressés de voir déjà naître les tout premiers emplois", déclare, satisfait, Jules Ongania, chef du village Kandeko, près de Yengo.

Pour le ministre congolais de l'Agriculture et de l'Elevage, Rigobert Maboundou, ces plantations permettront une production de 720.000 tonnes d'huile de palme par an. Le Congo n'a pas de production industrielle d'huile de palme. La consommation nationale est en partie l'œuvre des paysans.

Selon les statistiques publiées en 2012 par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, la filière huile de palme connaît depuis 2010 une augmentation 8,7 pour cent. La consommation mondiale actuelle d'huile de palme est estimée à 22,5 millions de tonnes et pourrait atteindre 40 millions de tonnes en 2020.

Selon le ministre, le Congo qui est le premier pays d'Afrique centrale à lancer cette grande culture d'huile de palme, "doit être motivé par cette embellie internationale".

Le pays qui avait d'importantes plantations de palmiers à huile dans les années 1980-1990, s'était retiré de cette filière dont les travailleurs attendent encore des arriérés de salaires impayés.

Source : http://fr.allafrica.com/stories/201306242397.html

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg