Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 10:21

Lorsqu'on regarde le paysage audiovisuel congolais, on constate que seuls les proches du pouvoir sont autorisés à créer des chaînes de radio et de télévision. L'opposition n'a même pas la possibilité de hanter la télévision officielle privatisée en Télé Sassou. Les journalistes peuvent toujours prétexter que les vrais opposants ou opposants dits "radicaux" ne répondent pas aux invitations qu'on leur fait mais les reçoivent-ils vraiment ? Ont-ils la liberté de venir dire leur part de vérité sans la moindre censure ? Sans craindre d'être enlevés à la sortie de la chaîne de télévision ?

La dictature n'aime pas souffrir de la moindre contestation, de la plus petite parole contraire. Et c'est au silence des peuples dans l'incapacité de dénoncer les injustices qu'ils subissent parce qu'elles ont les bouches bâillonnées qu'on reconnaît une dictature. Modeste Boukadia qui a osé l'ouvrir au meeting de Pointe-Noire, lui qui réclame toujours son "coq" à Sassou comme si ce dernier était le fermier de la nation Congo, a dû venir se réfugier en France pendant que le pouvoir arrêtait ses proches. Le colonel Marcel Ntsourou, concernant l'affaire des disparus du beach, promet de l'ouvrir, Sassou au travers d'Okiémy vient la lui fermer en lui rappelant son droit de réserve. Droit de réserve ou droit au silence pour laisser triompher le mensonge ?

Sur le plan judiciaire, toute personne qui entrave l'expression de la vérité se trouve en situation de délit. Et un jour, tous ceux qui ont connaissance de la vérité du mal fait au peuple mais qui n'osent le dénoncer seront jugés. CECI EST UNE PROMESSE...

Comme si les fétiches sous les statues, dans les éléphants blancs ou ceux placés au mémorial Savorgnan de Brazza ne suffisaient pas pour maintenir le peuple bouche cousue, Denis Sassou Nguesso empêche au travers du Conseil Supérieur de la Liberté de la Communication (CSLC) toute possibilité d'apparition de médias hostiles au système qui a instauré un véritable terrorisme d'Etat au Congo. Quelle ironie lorsqu'on ose régimenter la liberté de la communication au travers d'une structure étatique qui exerce en fait une vraie censure !

Il n'y a qu'à voir comment les journaux qui osent prêcher un autre évangile que celui de la louange au grand nzokou sont suspendus, leurs directeurs et journalistes menacés.

Le CSLC doit être récusé devant la justice congolaise et internationale dans la mesure où il s'agit-là d'un outil qui bloque la liberté d'expression garantie par la Constitution du 20 janvier 2002.

En fait, comme vous le constaterez, les médias existants appartiennent tous aux proches de monsieur Denis Sassou Nguesso. Ils n'ont qu'un problème : internet, raison pour laquelle Claudia Sassou Nguesso Lemboumba, conseillère en communication de son père, suit une formation sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc). Les Etats veulent domestiquer la sphère universelle de la liberté d'expression qu'est le web et c'est la bataille du siècle selon Assange de WikiLeaks qui croit que le moyen pour garder internet libre - au moment où l'on apprend que la NSA américaine contrôle tout, c'est le cryptage et il a même lancé un document crypté sur 255 bits sur internet comme assurance-vie ! S'il lui arrivait quelque chose, la clé serait fournie sur le web.

Sassou ne démocratisera jamais internet parce qu'il sait que c'est un instrument libre qu'il ne pourra pas instrumenter à son profit personnel. C'est pour cela que l'installation de la fibre optique traîne...

La dictature ne vous ôte pas seulement le moungouélé de la bouche pour vous affamer de sorte qu'à l'instar des animaux votre seule préoccupation soit de chercher ou de mendier un os auprès du système ; il vous empêche surtout de parler, il enchaîne la parole car il sait que vous affamer ne vous rend pas muets et que la parole d'un affamé a plus de puissance que celle d'un estomac plein qui ne pense qu'à jouir des privilèges et des bonnes choses de cette terre.

Nous avions compris très tôt, qu'il fallait libérer la parole de son carcan de peur, désenvoûter l'élan critique pour susciter une parole contraire à celle pondue par la presse du pouvoir comme celle du griot blanc de Sassou, Jean-Paul Pigasse. Vous parlez aussi naturellement que vous respirez mais parler au peuple - ne serait-ce qu'à une partie du peuple qui lui peut répercuter vos idées à tout le reste du peuple, est un privilège que la France nous garantit. Au Congo, DNCB serait probablement fermé depuis longtemps.

De nos jours, la parole, expression universelle de l'idée extériorisée dans le but d'influencer autrui au travers de la communication, doit être instrumentée si elle veut atteindre le peuple (journaux, radios, télévisions, internet). Nous constatons qu'elle est instrumentalisée (idéologie de mensonge et de manipulation) au travers de cette instrumentation (presse audiovisuelle étatique) pour développer un mensonge de masse qui maintient les peuples dans l'obscurité de sorte que seule une petite élite détient vraiment la vérité. Si vous cherchez une image, vous n'avez qu'à regarder le billet d'un dollar américain avec la pyramide des francs-maçons qui porte l'oeil qui voit tout : au sommet de la pyramide, ceux qui contrôlent, savent et voient tout ; au bas, les animaux du pâturage humain qui ne vivent et ne travaillent que pour subsister et sont maintenus au travers de la parole instrumentée et instrumentalisée dans l'ignorance. Or, l'ignorance, c'est la mort selon qu'il est écrit dans le livre d'Esaïe : "Mon peuple se meurt par manque de connaissance" ET NOUS ESSAYONS DE VOUS APPORTER LA CONNAISSANCE (QUI NE PEUT CONCERNER QUE LES CHOSES CACHEES) POUR VOUS MAINTENIR EN VIE (SPIRITUELLE) AU TRAVERS DU SOUFFLE DE LA REVOLTE...

CSLC_1.jpg

CSLC_2.jpg


Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg