Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 15:50

Cela fait des années que nous dénonçons l'insalubrité dans les grandes villes du Congo comme Pointe-Noire et Brazzaville. Hélas, nous avons compris que la saleté physique correspondait à la saleté mentale et morale qui souille et mine notre pays. La saleté physique n'est que la partie visible de la saleté politique qui grandit dans notre pays : nos hommes politiques sont des êtres immondes pour s'accommoder aussi facilement de tant d'immondices urbaines. A un certain degré de corruption morale correspond une certaine corruption physique et qu'y a-t-il de plus expressif sur le plan de la corruption physique que les ordures publiques ? Il y a un laisser-aller politique qui se traduit sur l'environnement par une certaine accumulations d'ordures de toutes sortes. Tant que la saleté morale ne disparaîtra pas, la saleté des immondices persistera devant nos portes...

Oui, il y a des ordures humaines à côté des immondices que nous rejetons dans nos rivières qui bouchées par elles nous inondent ensuite comme lors d'un effet boomerang. L'image extérieure d'une société reflète son état mental collectif. La corruption fait bon mariage avec la saleté, avec les immondices. Il faudra changer un certain état d'esprit pour modifier les choses dans notre pays. Une certaine classe politique a fait son temps ; à présent, il faut qu'une nouvelle prenne la relève pour une meilleure gestion sociale. Nous avons atteint une sorte de sclérose politique qui rend impossible tout changement vers le haut, vers le bien-être, vers le mieux-être de tous.

Il est du ressort de la municipalité et de l'Etat de débarrasser les villes des immondices sources de plusieurs maladies comme le choléra, le thyphus, la peste, le paludisme - surtout lorsqu'on se trouve en zone tropicale. Rien n'est fait non pas parce qu'il manque de solutions mais parce que le système s'en fiche. Cela rentabilise les pharmacies tenues par les membres du clan au pouvoir puisque les hôpitaux manquent de tout : la production à la chaîne des immondices non traitées, c'est comme la production à la chaîne de la maladie - ce qui est bon pour les affaires pharmaceutiques.

De nombreuses pandémies ont fait leur retour à Pointe-Noire et à Brazzaville. La situation ne peut plus rester en l'état car tout cela coûte cher au pays : il s'agit à la fois d'environnement, de salubrité et de santé publique - sans oublier que toute cette saleté nuit gravement à l'image du pays. Encore une fois, nous ne salissons pas le pays en écrivant ceci, le pays étant déjà sale par lui-même.

Nous exigeons que monsieur Viaudo et monsieur Sassou remettent en place les voiries publiques mais il faut d'abord trouver des emplacements pour les décharges publiques : le ministre Mabiala a le pouvoir d'en imposer aux mfumu toto pour cela, lui qui donne des terrains gratuits aux étrangers. On peut mettre en place dans ces décharges des unités de tri et de traitement des ordures ; il est même possible de produire de l'électricité à partir des ordures. Une ville comme Pointe-Noire qui produit la principale richesse du pays ne peut être abandonnée à elle-même. Les autorités publiques doivent sortir de leur léthargie pour enfin mériter leurs gros salaires.

Une grande société comme TOTAL-ELF-FINA qui pollue depuis des années la ville de Pointe-Noire doit être mise à contribution en matière de salubrité environnementale. Ce n'est pas normal qu'elle trompe le Congo en falsifiant les chiffres du pétrole puisque l'Etat congolais n'a pas les moyens de déterminer quelle est la quantité réelle de pétrole produite par le Congo chaque année car nous n'avons ni flotte ni surveillance aérienne pour savoir quelle quantité de pétrole est emportée par les énormes tankers au large, la zone de pompage n'étant pas accessible aux Congolais comme s'il s'agissait d'un autre pays - sans en contrepartie participer au bien-être de la ville côtière du Congo.

Monsieur De Margérie semble plus s'intéresser à la réintroduction et au bien-être des chimpanzés dans la forêt de Kongouati dans le Kouilou que la santé des ponténégrins. On devrait exiger de toutes ces sociétés TOTAL, ENI et consorts de financer le traitement des ordures, créer des écoles et faire en sorte que les populations du Kouilou qui ne profitent pas des pétrocfas versés à l'Etat aient au moins de l'eau potable et un système d'adduction viables des eaux de pluie. On peut adjoindre au volet financier des contrats pétroliers des volets sociaux car vous voyez désormais la pollution affecter nos plages. Nous vous promettons qu'un jour nous nationaliserons TOTAL-ELF-FINA-CONGO. C'est le seul moyen de faire en sorte que cette société qui reconnaît profiter de la naïveté de nos gouvernants ne le fasse plus. Le Congo produit un pétrole d'une très grande qualité ; or, ELF a fait croire à l'Etat congolais qu'il n'était pas bon en appliquant des décotes. Cette société nous vole en falsifiant le tonnage pétrolier et en dépréciant notre pétrole pour se remplir les poches ; elle nous doit des milliards de dollars que nous réclamerons un jour.

Cela dit, la mairie de Pointe-Noire et l'Etat ne peuvent se dédouaner de leurs obligations à rendre les grandes villes du Congo salubres - quitte à confier la gestion des ordures à des sociétés privées mais nous pensons que le Congo peut gérer lui-même ses ordures au travers de sociétés publiques de voirie urbaine. Nous l'avons déjà écrit dans de nombreux articles et nous le répétons ici : cela revient au domaine public de gérer les immondices produites par les grandes villes puisque c'est la règle partout depuis Sumer, l'Egypte, Rome et même la grèce antique ; les rues et les rivières ne sont pas des dépotoirs.

  Franchement, Denis Sassou Nguesso n'a pas besoin de s'éterniser au pouvoir s'il n'est même pas capable de débarrasser nos villes de leurs ordures : ce qu'il n'a pas fait en trente-cinq ans, il ne le fera pas en sept ans de plus. Il a tout pour s'occuper chez lui à Oyo ; il faut savoir se retirer avant que les choses ne vous quittent. Si la mairie de Pointe-Noire ne peut vaquer au traitement des ordures, le peuple doit sanctionner Viaudo aux prochaines élections municipales.

 


Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg