Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 10:05

Il y a deux jours, j'ai assisté à une conférence à l'université Lyon 3 sur le thème : "Transition énergétique : le grand défi européen". Toute l'Europe se trouve dans la perspective de l'après-pétrole en recherchant de nouvelles sources d'énergie, tout en se préoccupant de réduire l'émission des gaz à effet de serre. Les idées tournent autour de la facture énergétique, c'est-à-dire, l'énergie nécessaire pour vivre dans le strict nécessaire. En  la matière, j'ai découvert que le Danemark était très en avance sur les autres pays de l'Union Européenne. Elle n'utilise pas l'énergie nucléaire et possède environ 35% d'énergie renouvelable - ce qui n'est pas négligeable pour un pays de six millions d'habitants. Tout est étudié : on passe en revue toutes les formes d'énergie, y compris l'énergie solaire que nous n'exploitons pas mais que les Marocains ont commencé à utiliser à merveille dans le désert. J'ai appris que même les centrales nucléaires n'utilisaient pas toute leur énergie en la perdant par la chaleur, etc. Il s'agit de voir comment elle peut être utilisée de façon optimale - ce qui entraînerait une réduction du nombre de celles-ci. Hélas, certains pays comme la Pologne utilisent encore des centrales à charbon très polluantes par faute de moyens financiers.  

L'énergie n'est pas le sujet de cet article. Néanmoins, pour vous démontrer comment les occidentaux agissent en perspective, c'est-à-dire, en envisageant l'avenir de façon lointaine, cela m'a paru une introduction indispensable. En fait, nous nous interrogeons tous sur l'utilisation de l'argent du pétrole au Congo : "Que fait le gouvernement Sassou avec l'argent du pétrole ?" Sassou et  les Bouya agissent comme si le pétrole qui fournit 80% de notre budget national est une ressource inépuisable car si ces voyous avaient un raisonnement responsable, ils agiraient autrement. De nombreux pays conscients du caractère non reproductible de la denrée pétrole ont créé des Fonds souverains dont le plus célèbre est peut-être le Fonds qatari qui rachète les grands clubs européens, les hôtels, etc. L'argent peut-être investi et rapporter des dividendes à ces pays.

Qu'est-ce qui empêche le Congo d'avoir un Fonds souverain en prélevant une partie de l'argent du pétrole -notamment les surliquidités ? Rien. Dans un article écrit en réponse à un ami, j'avais déjà évoqué ce sujet. Il me demandait comment ferions-nous pour financer notre développement. J'avais répondu en évoquant de nombreuses solutions dont le Fonds souverain. Pour l'exemple, le Fonds souverain français bien que négligeable à côté de celui de la Chine et de celui du Qatar a été créé par le premier ministre Lionel Jospin, dans le but de financer les retraites.

Je mets en ligne un article sur Audrey Bongo, fille adoptive de feu le président Omar Bongo, publié par la LC dans lequel vous découvrirez que même le Gabon possède un Fonds souverain. C'est dire que ce pays prend conscience qu'en tant que ressource fissile, le pétrole ne sera pas toujours là. Ce pays a imposé l'exploitation de son bois sur son territoire et il a une superficie importante en parcs nationaux - ce qui est une bonne action en matière de protection de l'environnement. Certes, tout n'est pas rose dans ce pays frère mais Ali Bongo part sur de bonnes dispositions. Il veut même renégocier les contrats pétroliers ; nous lui suggérons de passer à l'exploitation nationale du pétrole gabonais.

Pendant que les autres pays producteurs de pétrole créent des Fonds souverains, chez nous, on dilapide l'argent du pétrole, on le détourne, on l'emploie à acheter des Biens Mal Acquis, on le donne même à des pays comme la Chine qui n'en ont pas besoin, on paye des salaires de fonctionnaires dans tel ou tel pays, on achète des voitures à des ministres étrangers, on le gaspille en fiestas, en anniversaire pompeux comme celui du soixante-dixième printemps de madame antoinette Tchibota Sassou Nguesso, on laisse les étrangers venir s'en emparer au travers d'un business douteux. En fait, voilà plus de cinquante ans que personne ne se soucie de l'avenir du Congo.

Réfléchissez, cela pourra arriver dans vingt, trente, quarante, cinquante ans : qu'adviendra-t-il du Congo quand nous n'aurons plus de pétrole, d'autant que nous aurons dilapidé l'argent qu'il nous procurait ? Il n'y a qu'en Afrique où le pétrole côtoie la pauvreté. Ailleurs, en Arabie saoudite, au Qatar pour ne citer que ces pays, on voit tout ce qui a été fait avec l'argent du pétrole. Admirez la splendeur de Dubaï ! C'est l'argent du pétrole et du gaz ayant transformé le pays. Or, nous avons nous aussi du pétrole et du gaz mais que produit-il ? De la saleté, de la pollution, de la faim, de la soif, de la maladie, bref tout se passe comme si tous les maux de la boîte de Pandore s'étaient répandus sur notre pays. Chez nous, le pétrole ne sert qu'à nourrir et à enrichir quelques individus puisque le pays n'en profite pas.

Ayant commencé par ma conférence, je finirai par elle. Il a été évoqué que l'eau et la nourriture étaient aussi des énergies. Or, on a constaté, notamment en Afrique avec l'Uranium et le pétrole, que les énergies provoquaient des guerres. Rappelez-vous 1997. Je vous apprends que d'après les spécialistes qui ont animé cette conférence, les prochaines guerres concerneront l'eau et la nourriture, deux énergies qui font déjà défaut au Congo - en dépit du fait que nous avons des terres fertiles, des fleuves, des lacs, des rivières et une pluviométrie enviée par les pays désertiques.

Vous pouvez imaginer le Congo dans cinquante ans. Faites un effort ! Il vous suffit d'imaginer qu'il ne nous restera que peu de pétrole ou plus du tout de pétrole. Quant à l'argent, sans pétrole et sans Fonds souverain, nous en serons dépourvus d'autant que les Chinois auront détruit toute nos forêts et que la ressource bois aura aussi disparu. Sans oublier qu'entretemps, rien n'aura été fait pour contrer la faim, pour apporter l'eau potable au peuple, etc. Pensez non pas à l'émergence mais à la déchéance d'un peuple dans lequel les étrangers feront la loi. N'oubliez pas qu'à cause des dettes, nous aurons vendu des morceaux entiers du Congo aux étrangers - notamment les Chinois. Essayez !

FDS_STRT_GBN.jpg

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg