Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 10:06

1. Evoquer la liberté comme droit naturel, fondamental, aussi essentiel que la vie elle-même de sorte que lorsqu'on veut vous ôter la vie, vous êtes forcé de la défendre - même si par la suite vous la perdez et, il vaut mieux la perdre que de devenir esclave. Aussi, il est inadmissible que l'on transige sur les droits et les libertés - alors que personne n'est prêt à transiger sur sa vie, s'il avait à la défendre. Or, celui qui viole vos droits et vos libertés vole vos vies - au propre comme au figuré : il peut refuser de vous accorder les ressources pour vous soigner, vous nourrir, vous instruire (mort intellectuelle),etc. TOUT DROIT ANTIPOPULAIRE NE DEVRAIT ETRE ACCEPTE PAR AUCUN PEUPLE, DE MEME QU'AUCUN INDIVIDU NE DEVRAIT ACCEPTER QU'ON LUI VOLE SA VIE QUI EST UN BIEN PROPRE.


  • 1.A) Avant l'apparition du droit, EGO la vivait sous sa forme première : la liberté d'être par lui-même - même s'il se reconnaissait lié à des connexions humaines apparentées (histoire, sang, langues, espace), d'agir par lui-même, de penser par lui-même (culture, cosmogonie, éducation, représentations diverses), dans un espace auquel il se sentait attaché au point où sa vie en dépendait, espace qu'il défendait si on cherchait à l'en déposséder. Le tsi est notre espace vital puisque nous en tirons toute notre substance pour vivre ; c'est donc le bien le plus important sur lequel doit s'observer la viligance la plus accrue et le contrôle le plus ardu.


  • 1.B) Avec l'apparition du droit, EGO a aliéné sa liberté en concédant un "représentant de tous", un être collectif juridique, en l'Etat qui lui-même s'est aliéné en un gouvernant (roi, président, prince, etc.). Il perd sa mainmise directe sur les choses mais garde son droit de propriété en tant que membre du collectif social mais est encore dépossédé par des représentants comme les députés et les sénateurs. On lui concède un droit de vote qui lui donne le pouvoir de faire et de défaire les pouvoirs mais la force lui échappe puisque l'armée, la force qui défend le pays a pour chef le gouvernant de l'Etat (roi, président, etc.) Apparaît ici une première contradiction : si la force est entre les mains du dirigeant de l'Etat, représentant la TOTALITE SOCIALE, quelle force défend le peuple en cas de conflit avec l'Etat ? Solution : il faut qu'il y ait du côté de l'Etat juste une force protectrice réduite et de l'autre, une ARMEE INDEPENDANTE sur laquelle le peuple doit avoir un droit de saisine.


2. Evoquer le fait qu'aucune Constitution ne donne à un seul individu pouvoir sur toutes les richesses d'un tsi, d'un territoire ou conglomérats de plusieurs tsis. Revendiquer le fait que ce qui est à tous n'est pas à un individu et que tous y ont un droit de regard.

A quoi servent les Constitutions ? Sont-elles au service des intérêts des peuples ? Quel pouvoir a réellement le peuple dans leur conception et leur application ? Un pouvoir indirect est-il un vrai pouvoir ? Comment créer les conditions de l'exercice d'un pouvoir du peuple sur le peuple ? UNE CONSTITUTION POUR ETRE VALABLE DOIT AVOIR L'APPROBATION DE TOUT UN PEUPLE SINON IL N'A AUCUNE VALIDITE JURIDIQUE !

  • 2.A) Si des principes cardinaux affirmés dans des Constitutions sont bafoués, il faut les remettre en cause. Problème : qui élabore la Constitution ? Le pouvoir ou le peuple ? Quelle garantie possède un peuple qu'il lui sera possible de corriger des dérives constitutionnelles si la Constitution est d'abord affaire de politiciens (députés, sénateurs, présidents, etc.) ? Les peuples doivent donc prévoir dans toute Constitution la possibilité de l'abroger en se prévalant d'un droit à referendum obligatoire à la demande de la majorité de la population, un droit qu'il peut imposer par la force si une armée indépendante soumise au peuple existe (2.b).


  • 2.B) Une Constitution  doit être évaluée chaque année par le peuple dans son applicabilité et des correctifs proposés pour barrer la route aux dictateurs et à tous ceux qui veulent déposséder les peuples de leurs droits et de leurs ressources, c'est-à-dire, de leurs vies. En effet, que vaut une constitution qu'on ne respecte pas ? Autant ne pas en avoir pour que personne ne s'arroge des droits qui ne sont garantis par RIEN.


  • 2.C) Toute gestion des ressources collectives devrait être avalisée en amont par le peuple pour qu'il en mesure l'utilité et en apprécie le bénéfice : c'est la seule façon d'éviter qu'un individu se prenne pour le possesseur de la richesse de toute une nation car si les ressources sont au peuple, pourquoi le peuple n'est pas consulté lors de son allocation à ceci ou cela ? La réforme de l'Etat pour le mettre en phase avec les intérêts du peuple est nécessaire. Un président doit perdre en puissance pour qu'il vraiment possibilité de parler au sens étymologique de démo-cratie. Le contrôle qu'un peuple exerce directement sur ses ressources, leur utilisation et leur distribution en son seul INTERET, est l'expression d'une véritable démocratie. Passez les démocraties autoproclamées à cette moulinette et vous vous rendrez compte qu'il y a très peu de nations démocratique à proprement parler.


  • 2.D) Un individu perd sa condition de représentation collective dès qu'il n'agit plus au nom des intérêts de TOUS et les Constitutions devraient prévoir la possibilité de les démettre sur le champ si la haute trahison était constatée.

3. Evoquer le fait que nul ne peut prétendre posséder le pouvoir sur tous par ses propres ressorts et qu'il s'agit d'une abomination à combattre par tous les moyens, parce que la dictature est l'expression même du mépris des peuples.

  • 3.A) Tout pouvoir qui ne vient pas du peuple n'en est pas un et personne ne devrait avoir l'obligation d'obéir à un celui qui incarnerait une telle monstruosité. L'occupation des institutions de l'Etat n'est pas en soi l'expression du pouvoir car IL N'Y A DE POUVOIR QUE SUR LES VOLONTES, IL N'Y A DE POUVOIR QU'ACCORDE PAR LES VOLONTES. Or, les volontés, notamment la volonté collective, ne sont pas enfermées dans un palais pour qu'un individu qui s'en empare les possède ipso facto. Si le fonctionnement actuel des institutions dessert un peuple, il doit être capable de le remettre en cause. Il reste au peuple le pouvoir du TOUT - même si le pouvoir militaire lui échappe et, il est bon qu'un peuple sorte et clame son rejet de tout ce qui va à l'encontre des intérêts de tous.
  • 3.B) Il faut recadrer les choses en  situant le fondement du pouvoir dans l'adhésion collective, en refusant absolument d'obéir à quiconque n'a pas reçu son pouvoir du peuple. Si l'ARMEE est notre ennemi, il vaut ne pas en avoir ou constituer une armée nouvelle constituée par la TOTALITE DU PEUPLE. Tout individu doit pouvoir avoir la possibilité d'apprendre à manier une arme et à en posséder pour défendre LES INTERETS DU PEUPLE CONTRE LES TYRANS - MEME SI LA POSSESSION D'UNE ARME DOIT SE FAIRE SOUS CONTROLE. Ce droit doit être constitutionnel !!! IL FAUT CREER UNE ANTIARMEE AVEC UNE BANQUE DES ARMES SI ON NE PEUT ELIMINER L'ARMEE QUI NE SERT QUE LES BOURREAUX DES PEUPLES.

4. Evoquer le droit intangible d'un peuple sur ses richesses vis-à-vis d'autres peuples ou de ressortissants d'autres peuples. Ce droit fait un peu défaut puisque contourné par le "monde des affaires" qui est ensemble d'arnaques canonisées par le droit des affaires, le droit international, etc. (à développer)

5. Evoquer le fait qu'aucune force ne peut vaincre le mental. Illustrer cette maxime par le combat des Palestiniens, des Afghans, des Irakiens contre l'occupant surarmé mais qui ne peut réussir à vaincre un peuple ou un groupuscule mentalement jusqu'au-boutiste. (à développer)

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

naire 03/07/2011 00:41



Qui a le droit et l'insigne honneur de proclamer avec justesse et d'une seule parole et d'une seule voix le devoir et le droit duquel il émane ? Protégeons-nous des proclamations de bonne foi et,
d'intentions vaguement universalistes. Ce n'est pas un acte de foi existant de toute éternité !? Le droit se construit aux travers des contradictions qui traversent toute société; il est d'emblée
frappé d'incomplétude permanente; c'est dans son inachèvement, jamais toujours partial, la voix de ceux qui le proclament au nom de leur classe et place sociales...Enfin, à quoi bon s'enflammer
pour simplement une question qui ne saurait relever du seul bon vouloir d'un individu si éclairer soi-t-il. La justesse d'une loi, du devoir qu'il suggère ou impose ou d'un droit "émanent" et
traduisant, "unanimement et qualitativement", la volonté "d'un peuple souverain, théoriquement ou non, n'est pas une donnée gratuite. Il est le lieu des
transformations sans cesse recomméncées...Le droit est aussi un "marché d'édition" avec sa chaîne d'acteurs tous plus gourmands, les uns des autres et, qui se transforme continumpent aux grés des
luttes socioéconomiques et avec tout le reste, pour faire brèf. Enfin, cher Ami et confrère sociologue, ne dvrions-nous pas redescendre au "niveau" méso" pour mieux rendre compte de nos objets de
plus en plus nébuleux...?


Reçois toute ma fraternelle bienveillance,


Dieudonnet L.N.



Le Lion de Makanda (LDM) 03/07/2011 01:24



Chaque citoyen a le droit de proclamer la bonne parole du droit des peuples au bonheur. Toute grande idée, tout grand proet part d'un idéal, d'un idéaliste peut-être : Rousseau, Voltaire, Marx,
et pour reculer en amont, Moïse, Jésus mas si on laisse les dieux dans le ciel des principes, nous devons confronter le droit proposé quelle que soit sa forme à la volonté générale pour
amendement car celui qui fait et exécute la loi est souvent "hors-la-loi".



naire 02/07/2011 14:20



Le Droit, oui le droit demeure un Projet, un voeu, une bonne intention proclamée qui, sans cesse, est confronté au réel social collectif qu'individuel. Il ne saurait exister en dehors de son
ccontexte et des contradictions qui lui sont consubstancielles...droit et devoir sont intrèsinquement liés...



Le Lion de Makanda (LDM) 02/07/2011 23:07



Monsieur Naire,


bonsoir,


droit et devoir sont deux faces du même Janus. Le droit en lui-même impose un devoir de se faire obéir. Si on respectait le devoir qu'impose le droit mais le droit juste dans l'intérêt du peuple,
les nations se porteraient mieux. Le droit existe en fonction d'un contexte. Lequel ? Qui en mesure les exigences ? Le peuple ? Les politiques ? Dans le cas présent, je m'interroge surtout sur la
Constitution, la mère de tous les autres droits, y compris celui de règner en traître sur un peuple. Si l'exécution des devoirs n'est pas fixée par le droit, pourquoi s'en soucier ? Qu'est-ce qui
rend le devoir nécessairement obligatoire ? Le peuple a le devoir de se protéger des tyrans. Ce devoir est-il inscrit dans la Constitution ? Comment ferait-il pour honorer ce devoir s'il était
trahi ? Les contradictions inhérents au droit sont la preuve de sa mauvaise concpetion car il sert forcément des intérêts qui sont plus pour les gouvernants que pour les gouvernés et c'est dans
sa prise de position de classe que le droit est contradictoire. Il vous faut vous situer de part ou d'autre pour répondre à cette question cardinale : qu'est-ce qui légitime le droit en général
 si les peuples ne s'y reconnaissent pas ? Répondez...



Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg