Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 10:04

La mort du Général Blaise Adoua, directeur de la sécurité présidentielle, a soulevé de nombreuses observations. D'abord, le fait qu'il ait enduré une longue maladie qui ne pouvait être soignée en France à cause de l'affaire des disparus du beach dans laquelle il était cité, maladie dont on ignore la nature et la cause. Sa défaillance physique a fait l'objet de plusieurs spéculations. La rumeur a même prétendu  que le drame du 4 mars 2012 était une réaction de ses fidèles qui voulaient le venger ( nous avons appris qu'il est mort le 14 avril mais Sassou a institué depuis la mort d'Edith Bongo la mort différée : on meurt aujourd'hui mais pour telle ou telle raison, on n'annonce votre mort que plus tard).

Pendant tout le temps où il se  débattait pour continuer à servir son maître, il a été maintenu à son poste stratégique qu'il occupait à la présidence de la république, haute fonction qui le plaçait au coeur de l'information et au coeur de l'action du pouvoir.

Assurer la protection de Denis Sassou Nguesso, c'est défendre le pouvoir à tous les prix, au moyen de toutes les compromissions car les ordres de Sassou sont des ordres divins ; ceux qui travaillent pour lui sont, comme l'a si bien dit le philosophe ex-ministre délégué de la défense, soumis à la servitude volontaire, un principe tiré du Prince de Machiavel. Blaise Adoua était obligatoirement au coeur de l'opération Mouébara au Pool ou aux baguettes de celle qui organisait l'assassinat des disparus du beach, entre autres crimes sordides perpétrés par le pouvoir de Denis Sassou Nguesso. Il n'était pas seul car Jean Dominique Okemba n'était pas du reste.

La confiance que Denis Sassou Nguesso accorde aux uns et aux autres est fonction de ses propres intérêts mais il arrive que l'intérêt soit supérieur à la confiance. C'est donc l'intérêt qui prend le dessus. Comme celui de l'élimination des témoins importants dans certaines affaires classées crimes contre l'humanité - donc imprescriptibles.

De quoi est mort Blaise Adoua ? Cette question est importante. De la nature de mort ou de la cause de la mort, on peut déduire si un assassin se cache derrière. Seuls quelques initiés le savent - alors que c'est un personnage public. Hélas, ce n'est pas Rabat qui nous le dira puisqu'il est mort à l'étranger - parce que dans la classe dominante, ils savent que nos hôpitaux sont des mouroirs puisqu'on y meurt plus vite que si on était resté chez soi à attendre le destin faire son oeuvre macabre.

Oui, la mort est notre destinée à tous, bien inscrite dans nos gènes mais dire que seule la nature nous expédie ad patres ne s'applique pas à l'ordre humain. Au coeur du pouvoir, depuis Rome, les émotions, les rivalités et les vices sont exacerbés chez l'homme. Le pouvoir décuple tout, accélère tout - même la mort, déforme le sens des choses : on joue gros, on gagne gros ; aussi, sa propre vie se mise sur la balance du succès. Volontairement. L'histoire de Rome nous montre combien le pouvoir poussait aux crimes les plus sordides soit pour atteindre l'exercice du pouvoir, soit pour le conserver. Néron n'a pas hésité à faire assassiner sa propre mère un peu trop gênante dans l'exercice du pouvoir. Sacrifier certains serviteurs ou certains notables pour les réduire au silence parce que l'on n'est pas certain qu'ils ne parlent demain a toujours été pratiqué au cours de l'histoire politique souterraine du monde.

OkemaSassouEnPeignoirs.jpgA la baguette de l'empoisonnement, les rois ont toujours eu des fidèles et Denis Sassou Nguesso a les siens. On soupçonne Jean Dominique Okemba qui dirige le Conseil National  de Sécurité d'être la main empoisonneuse du pouvoir : Lékoundzou a porté des accusations dans ce sens et il n'est pas le seul. Nous sommes inquiets pour le colonel Marcel Ntsourou désormais emprisonné à Impfondo, lui aussi détenteur d'énormes secrets. Quant à Jean François Ndenguet, il s'agit de nouveaux soupçons dans ce sens. Il n'a pas une réputation d'empoisonneur mais il n'y a pas que le poison qui tue ! La mort peut s'administrer de plusieurs manières. Par exemple, en refusant la maison officielle que Sassou lui proposait, le pasteur Ntumi avait évoqué que l'on pouvait même ajouter du poison dans la peinture d'une villa refaite à neuf pour recevoir une haute personnalité. Il préféra choisir lui-même son domicile à Mfilou quand il prit ses fonctions de je ne sais plus quoi pour soi-disant réparer les séquelles de guerre ou quelque chose comme ça, un poste créé pour le sortir de sa forêt.

Adoua avait des fidèles qui auraient jurer de venger sa mort. Est-ce cela qui aurait provoqué l'absence de Jean Dominique Okemba et Jean François Ndenguet aux obsèques de leur "parent" Blaise Adoua comme le dit la Lettre du Continent ? Nous avons appris que des menaces avaient été proférées à l'égard des deux hommes. Blaise Adoua aurait paraît-il formé de nombreux jeunes mercenaires à Tsambitso qui lui sont restés fidèles. Qu'à cela ne tienne, la vengeance peut s'armer de patience et le jour où l'histoire ouvrira une brèche, toutes les vengeances pourront s'exaucer.

Juste un conseil à Jean Dominique Okemba : Vous avez été élevé très haut ; nous ignorons jusqu'à quel point vous vous êtes abaissé pour cela car la confiance du cobra ne s'obtient pas si facilement : il faut en payer le prix. Vous qui êtes la main qui tue pour le grand éléphant, vous qui prenez des vies pour renforcer la sienne, méfiez-vous ! UN JOUR, C'EST VOTRE VIE QUI SERA EN JEU, SUR LA BALANCE DE L'INTERET POLITIQUE CAR LE COBRA ROYAL POURRAIT SE DIRE QUE VOUS AUSSI, CONNAISSEZ TROP DE SECRETS COMPROMETTANTS. EN EFFET, POUR PARAPHRASER UN JUIF CELEBRE : QUI TUE PAR LE POISON MEURT PAR LE POISON. J'AI UNE PHOTO DE VOUS AVEC VOTRE MAITRE EN PEIGNOIRS JAUNES IDENTIQUES. VOUS ETES TRES PROCHES, TROP PROCHES MEME. CONTINUEZ AINSI, NE LE QUITTEZ JAMAIS DES YEUX, NE LUI TOURNEZ JAMAIS LE DOS. MANGEZ DOUCEMENT A SA TABLE TOUT EN SCRUTANT VOTRE ASSIETTE. IL A FAIT DE VOTRE VIE UN PARADIS ; IL A LES CLES POUR VOUS EXPEDIER EN ENFER. DIRECTEMENT A LA DROITE D'EBLIS...

ObsAdouaAbsJDO.jpg

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg