Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 06:36

SACER_IMG_ART.jpg

Chers amis,

Chers frères et sœurs de lutte,

Chers combattants pour la Justice et la Liberté,

 

Je vais vous épargner un discours trop abstrait et aller droit au but : Au Congo Brazzaville, le maquillage n'est pas réservé au seul visage de l'assassin en chef Denis Sassou Nguesso.

 

Un autre type de maquillage est utilisé quotidiennement pour camoufler la réalité et tromper le peuple.

 

Ainsi, le « recensement » électoral du truand MBOULOU est une vaste farce. L'ennui, c'est que cette tricherie énorme n'est pas plus amusante que les autres. Ce  « recensement » ne représente aucune réalité et vise à nourrir un système où la triche et l'usurpation sont reines. Ce premier bidonnage vise clairement à préparer les élections bidons de 2016 et à édulcorer les autres bidonnages devenus des « classiques » qui viendront naturellement compléter cet édifice peu glorieux.

 

Si les pseudos élections du Congo devaient changer la vie des Congolais, cela ferait longtemps qu'elles auraient été interdites par la dictature illégitime, machine à broyer le peuple et à engloutir les richesses de ce dernier...

 

Ce « recensement » électoral est une magouille honteuse qui prouve que le SACER a raison de tenir bon.

 

Je le répéterai autant de fois que nécessaire : pour sortir de cette misère imposée, il ne faut pas accepter les règles que la dictature fixe dans le seul intérêt de se maintenir.

 

Il faut donc rejeter le calendrier électoral de 2016 qui sera une fumisterie de plus si le Congo ne se lève pas avant !

 

Dénonçons les mensonges grossiers des assassins du Congo !

 

Empêchons ces monstres dégoulinants de vice de continuer à souiller les jeunes et belles congolaises, empêchons-les de continuer à piller les richesses du Congo qui appartiennent à TOUS les congolais, empêchons-les de tuer les citoyens éclairés en même temps qu'ils tentent d'assassiner tout espoir.

 

Ce système sanguinaire doit tomber au plus vite !

 

Refusons les primes à l'incompétence, refusons l'indignité et l’infamie systématiques !

 

Nous ne voulons plus d'une classe politique pourrie. Le visage de ces voyous ruisselle de la boue des scandales et du vice. Si vous ne faites rien, si nous ne faisons rien, nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas !

 

Comme nous, si vous avez un minimum d'honnêteté intellectuelle, de fierté et d'ambition pour votre pays, vous ne pouvez les laisser faire ! L'honnêteté doit primer !

 

Alors rejoignez-nous, résistez, agissez concrètement ! Chacun a sa place dans cette lutte noble. Il n'y a pas de petite action. Chacun doit prendre conscience qu'il doit prendre ses responsabilités et faire le choix du courage.

 

Chacun doit prendre conscience que le Congo a besoin d'exemples de dignité et de courage pour réhabiliter la République Congolaise, elle aussi quotidiennement violée... Le dévouement à la République passe par des exigences morales très fortes.

 

Chers amis,

Chers frères et sœurs de lutte,

Chers combattants pour la Justice et la Liberté,

 

Je vous rappelle que nous devons être exigeants avec nous-même avant d'exiger quoi que ce soit des autres. Si nous ne voulons pas trahir notre combat, nous devons rester justes et déterminés. Si nous faisons preuve de suffisamment d'imagination et de respect les uns envers les autres, nous arriverons à obtenir ensemble la guérison du Mal congolais, la fin du système sanguinaire Sassou Nguesso.

Les mauvais choix d'hier ne font pas les vainqueurs de demain !

La peur a déjà changé de camp. Ne rien faire, c'est cautionner et nourrir le désordre congolais.

Alors faites le bon choix : soit vous êtes pour les bourreaux, soit vous optez pour la Responsabilité en défendant le camp du SACER : celui de la Paix entre les Congolais, de la Justice et de la Liberté.

 

Toute initiative de Résistance est utile à condition qu'elle serve la lutte avec rigueur. J'insiste sur la moralité des combattants pour la Justice et la Liberté. Le Progrès du Congo passe aussi par le progrès moral individuel.

 

Bref, vous avez compris le message du SACER :

Tant que la République est prise en otage, l'heure n'est pas aux campagnes électorales. L'heure est à la Résistance et à l'organisation de la victoire !

Tous ceux qui font le choix d’accompagner le Dictateur Sanguinaire SASSOU NGUESSO et sa bande dans sa mascarade d’élections en 2016 trouveront le SACER sur leur chemin.

 

Rejoignez nos équipes et soyez prêts à faire partir les usurpateurs !

 

La passivité est la meilleure complice des brutes qui confisquent notre pays et l'humilient.

 

Pour l'Amour du Congo et de son peuple, pour l'Unité, le Travail et Progrès.

Pour la République Congolaise !

Que Dieu bénisse le Congo !

 

Le Président-fondateur du SACER,

John-Binith Dzaba.

Combattant pour la Justice et la Liberté.

 

MAIL SACERcontactsacer@yahoo.fr

 

 

Partager cet article

Published by John-Binith Dzaba - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

mwangou 12/03/2014 20:23


Bsoir LDM! c'est bien tout le contenu de cette mise au point que j'avais à l'esprit en émettant cette inquiétude. En sachant bien que le pouvoir se sert des expressions démocratiques pour se
maintenir en place, alors, question adressée au Sacer, comment compte t-il faire entendre son appel, et quelle est l'alternative? je suppose qu'il connait le congo d'aujourd'hui; comment ? mais
je ne les force pas à livrer non plus leur stratégie...ça serait suicidaire! 

Le Lion de Makanda (LDM) 12/03/2014 23:36



C'est un problème complexe : en
effet, si la dictature utilise les ressorts de la démocratie pour se maintenir au sommet de l'Etat, comment faire pour la débusquer de cette position ? Tu comprends que je fais le juge et estime
que tu n'as pas tort mais eux aussi n'ont pas tort mais la question fondamentale est bien entendu celle qui se pose sur le comment. Avant, la dictature était instable à cause d'une
éventualité de coup de force militaire ; à présent, elle prétend que tout le monde peut passer par la case élection. Or, c'est la dictature qui organise les
élections. Il faut donc lui ôter ce pouvoir et créer un système avec des organisateurs onusiens venus de l'extérieur mais la dictature crierait à une ingérence dans les
affaires intérieures du pays. Je suis pour des élections sous caméras filmées 24 heures sur 24 jusqu'au dépouillement. La transparence doit être totale mais il y a les listes électorales faussées
à cause des électeurs non nationaux munis de fausses pièces d'identité. D'où mon inquiétude de voir un pont entre le Congo et la RDC.


Il faut donc rendre
l'élection impossible à organiser pour pousser la dictature à faire de la CONEL un instrument neutre voire mixte où tous les partis en compétition seraient représentés mais même cette solution
comporte un risque : celui de maintenir la dictature au pouvoir au-delà de son mandat constitutionnel.


Les candidats aux élections ne
partent pas sur le même pied d'égalité puisque ceux soutenus par la dictature bénéficient des moyens de l'Etat. Bref, le processus démocratique est faussé à la base et il y a fort à faire
pour le redresser puisque la dictature ne veut pas céder du terrain. En effet, la dictature incarne l'Etat, c'est-à-dire le pouvoir d'organiser, de mobiliser les institutions et même de sévir par
la force. Nous sommes toujours dans une impasse.


En fait, tout dépend de la façon dont
on accède la première fois au pouvoir ; le reste n’est qu’une affaire de maintien plus ou moins subtil au travers de la dictature « démocratiquement élue ».
D’autant que la conception du pouvoir du clan Sassou & Nguesso est celle d’un gibier que l’on a capturé et qui ne doit plus s’échapper – alors que démocratiquement parlant, le pouvoir est le
fait de la volonté du peuple mais cette conception est récente et date d’à peine un peu plus d’un siècle ; elle est partie de la révolution française et nous savons tous que c’est une
histoire brutale.


En Afrique, il faut affermir
la démocratie car le peuple n’a pas encore conscience de son pouvoir. C’est un pouvoir nouveau qui ne date même
pas de 50 ans puisque notre démocratie ne remonte qu’à de 1992. Le travail que j’ai commencé d’éduquer le peuple en fait partie.


Nous sommes une nation d’ethnies
qui n’ont jamais fait une véritable alliance pour vivre ensemble. Nous avons été forcés de vivre ensemble par le
colon français – seuls ses intérêts comptaient et ils ne comprenaient pas le fait de faire de toutes les ethnies du Congo une vraie nation car les Français savaient que cela se
retournerait contre eux.


A l’indépendance, il y a eu des
problèmes qui ont dégénéré en conflit en 1958, chaque groupe ethnique voulant exercer le pouvoir au nom de tous mais d’abord dans son propre intérêt. Chaque ethnie envisageait en fait de
poursuivre la machination coloniale car la « république » était programmée de la sorte comme un logiciel socio-politique qui ne savaient faire que produire des différences et des
privilèges – exactement comme à l’époque coloniale où les colons au pouvoir avaient des droits et des intérêts différents de ceux des autochtones rassemblés comme on rassemble un troupeau.


A Berlin, on a partagé l’Afrique
comme des chasseurs se distribuent de la viande de bœuf. Chaque chasseur a aggloméré ses parts même si elles ne sauraient constituer une cuisse, une tête, etc. Mettre des hommes ensembles et
décréter l’indépendance pour ensuite monter de toute pièce une nation sur papier ne suffit pas. Il fallait une vraie alliance des TSIS traditionnels avant, un pacte pour fonder une nation non à
l’image des Blancs mais à notre ressemblance. En effet, la république a pris corps sur la société coloniale, le palais du gouverneur devenant le palais présidentiel. La société coloniale
avec son chemin de fer était tournée vers l’exportation de nos richesses vers l’occident. C’est ce qui se passe toujours aujourd’hui.


 


Nous devons construire le Congo ici
et maintenant car ce qui prévaut, c’est toujours un ersatz de colonie pilotée par un gouverneur noir. En France, Bretons, Gaulois, Normands, Celtes, Francs, Alsaciens, Corses, etc., ont réussi à
surmonter leurs différences pour faire une nation. Nous pouvons y arriver : il nous suffit de donner la première place à l’identité républicaine mais il nous faut d’abord tourner notre
société vers nous-mêmes et non vers le service des puissances du monde. NOUS AVONS BESOIN D’UNE NOUVELLE ALLIANCE FONDATRICE DE LA NATION CONGOLAISE QUI N’EXISTE PAS
ENCORE…



mwangou 12/03/2014 14:52


Bjour LDM! ce "Sacer" veut-il se faire réveiller lui aussi et recommencer l'histoire des actes qui poussent à éviter des élections? 

Le Lion de Makanda (LDM) 12/03/2014 16:59



Mon cher Mwangou, quand on me demande de publier un texte, je le fais au nom de la liberté d'expression. A ceux qui écrivent de mesurer les conséquences, les sous-entendus, les
implications de leurs propos. Je me bride pour ne pas juger ceux qui publient sur notre espace. A chacun d'assumer ses écrits. On ne sait pas faire une démocratie sans élections
mais lorsque la dictature se met à utiliser les élections pour conserver le pouvoir, nous avons un vrai problème : si on refuse les élections, c'est comme si on se désistait et qu'on laissait la
dictature dans le statu quo mais par contre si on cautionne les élections en y participant au travers de candidats, on devient le complice du régime. La solution se trouve dans des
élections transparentes mais peut-on les imaginer quand c'est le système au pouvoir qui les organise ? Le professeur Pascal Lissouba n'a-t-il pas dit : "On n'organise pas les élections pour
les perdre" ? A mon avis, on n'est pas sorti de l'auberge...



Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg