Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 18:06

9432403126_4a7cd44f9e.jpgDepuis que le président François Bozizé a été renversé par une alliance à tendance islamiste, la république centrafricaine est à feu et à sang entre la furie destructrice de la Séléka réduite par décret à une milice clandestine et la machette des antibalakas qui coupe tout se qui tousse en sortant le son "inch Allah". Pour le grand public qui ne voit que la surface des choses, c'est un conflit confessionnel entre la majorité chrétienne et la minorité musulmane au pouvoir avec Michel Djotodia qu'elle a porté sur ses kalachnikovs.

Le prix payé par le peuple centrafricain est déjà trop élevé. Comment comprendre cette soudaine montée de violence dans un pays où la majorité chrétienne vivait en paix avec la minorité musulmane ? Est-ce une simple question de prise de pouvoir ? D'une dictature en qui en supplante une autre ? Cette affaire est-elle simplement centro-centrafricaine ou y a-t-il une main noire extérieure qui tire les ficelles comme cela se passe souvent en sur le continent africain ?

En Afrique, les puissances du monde font peu cas des hommes et s'intéressent plus à autre chose. En réalité, les choses deviennent plus claires quand on baisse les yeux et qu'on recherche ce qu'il y a en-dessous, dans le sous-sol. Et là, surprise ! Que constate-t-on ? Que les zones que l'on vide de leurs habitants autour de Bossangoa contiendraient un diamant rare que l'on ne trouve qu'en république centrafricaine, une pierre qui serait très prisée en aéronautique et sans laquelle avions paraît-il ne pourraient décoller : le diamant bleu.

Une fois que vous avez compris cela, vous continuez à chercher en farfouillant dans le sous-sol et l'on découvre qu'à la frontière entre le Tchad et la Centrafrique, on aurait trouvé du pétrole onshore, c'est-à-dire, sur la terre ferme, un pétrole facile à exploiter - alors que le pétrole offshore, il faut des investissements coûteux pour aller le chercher à une certaine profondeur sous l'océan.

Donc si on résume, dès qu'une oligarchie financière occidentale convoite quelque chose en Afrique, la solution est comme toujours de provoquer une guerre dans laquelle des nègres s'entretuent, se massacrent pour qu'ensuite les multinationales viennent exploiter nos richesses ou continuent à exploiter à des conditions modiques. Pendant que les nègres s'entre-déchirent, le capital international ramasse nos ressources et les emporte ailleurs où elles rapporteront des fortunes à quelques individus. Au Congo, nous avons eu en 1997 une guerre dont le but était de revenir aux 17% que nous rapportait notre pétrole parce que le président Pascal Lissouba avait instauré le contrat de partage de production qui rapportait plus.

Nous avons oublié de vous dire que les soldats français qui s'installent en Centrafrique, au total près de mille cinq cents homme surveilleront aussi les troubles ou les tensions qui peuvent subvenir au Congo ou ailleurs dans la sous-région comme au Cameroun - car de nombreux pays en Afrique centrale risquent de connaître des troubles électoraux dans les années à venir : des dictateurs pourraient refuser de céder leur fauteuil provoquant des émeutes qui pourraient embraser leurs pays respectifs. Et ils sont nombreux à arriver en fin de mandat. En conséquence, il est peu probable que les soldats français sous mandat de l'ONU ne restent que six mois en république centrafricaine. Pour ne citer qu'un exemple, les investissements des multinationales françaises au Congo s'élèvent à 2000 milliards de francs  cfa, cela dit, je ne vous parle même pas du Cameroun, de la RDC, du Gabon, de la RCA, etc. Tous ces investissements doivent être protégés...

On en vient à se demander pourquoi la France n'envoie autant de soldats que maintenant : est-ce seulement pour protéger populations ou pour préparer l'exploitation de ces nouveaux gisements tranquillement, à des endroits où des villages ont été brûlés pour éloigner les populations et rendre l'extraction desdites ressources possibles ? Fallait-il attendre qu'il y ait tant de morts en RCA ? Pourquoi avoir attendu si longtemps avant d'envoyer autant de soldats - alors que quelques centaines gardent déjà l'aéroport ? Ah, l'aéroport est important car c'est de là que diamants prennent l'envol pour l'Europe. Et les expatriés occidentaux peuvent quitter la Centrafrique sans problème. L'envoi de tous ces soldats aura un coût et il est inconcevable que la France n'agisse qu'au nom des droits de l'homme ; elle a forcément quelque chose à gagner ou pour raisonner à l'envers, elle veut éviter d'avoir beaucoup à perdre...

Trouvez-vous normal que l'on nous pousse à nous massacrer pour ensuite venir ramasser nos richesses en marchant sur nos cadavres ? Kadhafi est mort mais la Lybie ne se porte pas mieux parce que les revenus pétroliers ne profitent plus aux Lybiens comme ce fut le cas sous cet homme qui certes n'était pas irréprochable mais avait amélioré les conditions de vie de ses compatriotes - en amenant de l'eau potable jusque dans le désert ; on peut toujours arguer que tout n'était pas parfait mais si c'était lui le problème, alors pourquoi Benghazi et le reste des villes lybiennes ne se portent pas mieux aujourd'hui ?

Il est temps que nos ressources notamment le pétrole ne soient plus source de conflits : il faut tout simplement LES nationaliser et faire en sorte que les multinationales ne puissent plus venir s'en approprier. Nous pouvons exploiter nos matières premières nous-mêmes. IT'S TIME TO CHANGE YOUR MIND, AFRICANS !

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg