Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 19:29

Entre justice des nations et justice internationale, il n'y a que de petites passerelles tapissées de corruption, de laisser-aller, de faire-semblant, de réseaux mafieux, de sectes en tous genres. En effet, les nations tiennent  à leur souveraineté tout en opérant des regroupements comme en Europe (union monétaire, économique, marché commun, frontières communes, Shenghen, etc.) mais en même temps se ressent la nécessité de fixer des lois qui soient valables pour l'humanité tout entière désormais totalement connectée. Sur un plan plus large, la justice internationale se heurte à la loi des vetos de puissances mondiales qui bloquent toute évolution significative : il faut que les institutions internationales se démocratisent - sinon ce monde demeurera une farce.

En effet, la criminalité et l'impunité tiennent à deux types de variables qui sont d'ailleurs très liées : l'argent et le pouvoir ; dès qu'il y a beaucoup d'argent en jeu, on n'est plus très regardant en matière de droit puisque c'est l'argent qui en vérité fait la loi et le droit. Quant au pouvoir, il est le moyen qui de façon intérieure, permet à des dictateurs d'asservir leurs peuples, les peuples qui leur ont donné la vie et ailleurs, aux riches de devenir encore plus riches en toute légalité.

D'autre part, on proclame de grands principes comme les droits de l'homme à l'éducation, la santé, etc, des principes qui restent creux à l'échelle des nations puisque personne ne peut revendiquer l'application de ceux-ci à l'échelle locale des républiques- mêmes patatières. Dès qu'il y a un enjeu financier, le droit se relâche, l'injustice s'installe et, chacun fait mine de n'avoir droit qu'à cultiver les poireaux de sa république - même si son pétrole et ses bananes viennent d'ailleurs...

Non, le fait d'être chef d'Etat ne fait pas de vous un innocent quand on est un criminel aux mains ensanglantées d'autant que quiconque tue est jugé et condamné quand il s'agit du commun des mortels tandis que des assassins comme Denis Sassou Nguesso se pavanent partout protégés par une soi-disant impunité présidentielle, une impunité universelle. Non, une haute fonction, quelle qu'elle soit, ne fait pas de vous un surhomme, un dieu. Cette impunité "internationale" nommée immunité présidentielle qu'on reconnaît à ces gangsters en col blanc doit cesser. IL NE DOIT PAS Y AVOIR D'IMMUNITE DEVANT LE CRIME DE SANG OU LE CRIME ECONOMIQUE. D'AILLEURS, IL NE DOIT Y AVOIR AUCUNE IMPUNITE QUEL QUE SOIT LE RANG.

Nous sommes conscients que le monde subit depuis l'invention de la première pièce de monnaie la dictature de l'argent, la seule dictature autorisée légalement puisque c'est l'argent qui fait les lois de ce monde car il peut TOUT acheter. Des peuples meurent à cause de la monnaie pour que quelques individus s'abreuvent de la puissance qui vient  du fait de s'accaparer les richesses de tous, de toute l'humanité.

L'affaire des Biens Mal Acquis illustre le fait suivant :  lorsque la raison d'Etat ou toute sorte d'ineptie sous couvert de pouvoir se dissipe, la justice internationale se rapproche de la justice ordinaire et la balance d'Artémis se redresse. Pourquoi foutre le petit voleur de banlieue en taule pour une pomme volée tandis que ceux qui affament les peuples s'en tirent à si bon compte ?

La justice internationale, si elle n'était pas sous influence des puissances de l'argent pourrait devenir un outil de démocratie, un outil qui empêcherait que les dictateurs, ces criminels de droit commun, se promènent librement en prenant des airs solennels - alors qu'ils laissent mourir des enfants, des femmes, qu'ils détournent sciemment les richesses de tous, réconfortés par une impunité qui ne se justifie plus au XXI ième siècle. Il faut que le monde change et ce changement passe par la justice internationale, celle qui ne tourne pas le dos aux peuples mais les défend âprement et celle-là, nous lui souhaitons d'avoir le droit d'ingérence parce que la JUSTICE NE DOIT PAS AVOIR DE FRONTIERES, NI DE RACES OU DE PRIVILEGIES. TOUS HUMAINS, TOUS EGAUX DEVANT LA JUSTICE - PARTOUT, ICI ET MAINTENANT ! La justice doit proclamer l'égalité des hommes car nul n'est supérieur à un autre devant la loi. Dans l'ordre de la nature, toutes les vies se valent sinon pourquoi un petit microbe causerait-il la mort d'un être humain ?

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg