Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 20:41

Ce sont les chantres de l'unité nationale de façade soutenant le fait que Sassou n'est pas tribal, ces intellectuels-autruches  qui n'aiment pas entendre parler de tribalisme qui vont être contents car il faudra bien qu'ils nous expliquent la situation que nous allons vous exposer ici. Dans tous les pays du monde, les policiers sont armés. Même le mercenaire policier qui n'a pas eu de scrupules pour tirer à bout portant dans la main de l'étudiant Norbert Boungou est armé. SAUF LES POLICIERS DE DOLISIE AU CONGO ! Voilà donc une police qui n'a aucun moyen d'en imposer à des gangsters, à des voyous armés si la situation se présentait comme telle. Maintenir l'ordre public a besoin de la dissuasion au travers du port d'armes et un policier sans arme est comme une fourmi sans défense. 

Denis Sassou Nguesso  refuse de donner volontairement des armes de service aux policiers de Dolisie depuis des années. Une requête a donc été introduite dans ce sens auprès du ministère de tutelle demandant de rectifier cette injustice, les policiers de Dolisie n'étant pas les plus ripoux du Congo, contrairement à ceux de Brazzaville qui multiplient les bavures, les viols, les enlèvements, les meurtres, les braquages, etc.

La lettre a fait grand bruit provoquant une réunion des officiers nordistes qui ont dit ceci : "Vous allez encore leur donner des armes - alors que nous les avons désarmés après les événements tragiques de 1997 ? Mais ils vont les retourner contre nous un de ces quatre matins ! Non, ces sudistes  ne doivent pas être armés - surtout pas dans le fief de Lissouba ! Il ne faut pas leur donner des armes ! "  Finalement, aucune arme de service n'a été envoyée aux policiers de Dolisie. Seule la requête concernant les tenues a obtenu gain de cause mais de nombreux policiers de Dolisie refusent de porter l'uniforme sans l'arme de service. Il s'agit de faits et non d'affabulations. Les sceptiques peuvent aller le vérifier. Renseignez-vous aussi sur la requête et vous verrez qu'il s'agit d'informations authentiques. A la tête de la police de Dolisie, il y a pourtant un officier nordiste.

Pour ceux qui ne le savent pas ou ceux qui l'auraient oublié, après le putsch de 1997, Denis Sassou Nguesso a organisé une grande collecte d'arme au sud, omettant de désarmer sa milice cobra. Même les armes officielles régulières détenues par les policiers et les militaires ont été récupérées. Ca ressemble fort à une invasion au cours de laquelle on désarme les natifs pour éviter qu'ils ne vous tirent dessus.

Et vous osez me dire qu'il n'y a pas de tribalisme au Congo, et ça se dit intellectuel parce que ça manie la langue française mieux que le commun des Congolais. Non, un intellectuel n'est pas un aveugle de l'esprit mais  celui qui ose aller s'il le faut contre toute l'opinion publique parce qu'il croit en ses convictions fondées sur des observations factuelles non biaisées. Vous en doutez ? Allez voir  les policiers de Dolisie et demandez leur s'ils ont des armes de service, vous ferez vous mêmes le  constat de policiers politiquement désarmés.

La thèse suivante est donc à émettre au Congo : il y a une distribution ethnique des armes de service dans la police et peut-être même au sein de l'armée au Congo. Cela ne peut signifier qu'une chose : l'ethnodiscrimination a été érigée en politique d'Etat. On redoute encore ce qui s'est passé en 1997. Le pouvoir de Denis Sassou Nguesso a donc décidé de désarmer le sud - même lorsqu'il s'agit des gens dont les armes sont le métier ou dont le métier nécessite le port d'une arme de service.

Vous savez quoi ? Ils sont prêts, je parle bien de cette armée et de cette police aux mains du pouvoir -  à vous massacrer à la moindre révolte, à la plus petite des incartades comme dans le cas de l'étudiant Norbert Boungou qui a eu la main explosée alors qu'il manifestait pacifiquement. Tout a été prévu, planifié depuis le début par des Généraux du nord comme Norbert Dabira, tout est calculé à l'avance - même les mercenaires de Tsambitso qui sont prêts à fondre sur Brazzaville en cas de besoin. Cependant, mes chers compatriotes, je vous le dis : N'AYEZ PAS PEUR !" Aucune armée n'a jamais vaincu un peuple en colère. Les Américains l'ont éprouvé en Afghanistan et en Irak. Même la meilleure armée du monde est obligée de se retirer quand le peuple est décidé à résister, à lutter, à se battre.

MY PEOPLE, FIGHT FOR YOUR FREEDOM AND NEVER GIVE UP !

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg