Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 16:42

AmédéDeleau6COMMENTAIRE : Vous avez beaucoup entendu parler d'Amédé Deleau-Loemba, ce jeune Congolais arrêté  au Congo pour avoir voulu provoquer un soulèvement de la jeunesse puis jeté en prison pendant des mois sans jugement mais qui a pu s'échapper pour se retrouver en RDC. Néanmoins, nous connaissons peu sur ce jeune compatriote qui a fait montre d'une détermination farouche face au système politique le plus cruel d'Afrique, le système Sassou & Nguesso, allant jusqu'à mettre sa vie en danger par des grèves de la faim. Nombreux se posent des questions sur ce résistant auxquelles ce texte va tenter de répondre.

Qui est Amedé Deleau-Loemba ? Quelle est sa profession ? Pourquoi a-t-il été obligé de quitter son pays qu'il aime tant pour se retrouver en république démocratique du Congo ? Comment a-t-il pu quitter le Congo pour la RDC ? Quel est son statut dans ce pays ? Qu'est-ce qui lui est arrivé récemment ? Comment vit-il en RDC ?

Ce jeune homme nous a envoyé ce texte pour que vous compreniez mieux sa détresse. Il a fini par réaliser qu'en qualité de réfugié, il faut qu'il quitte la RDC où il vit à Kinshasa pour un autre pays qui assurerait mieux sa sécurité : en effet, Kinshasa et Brazzaville sont trop proches et les connexions entre les deux peuples multiples. Juste pour illustration, la génitrice de certains enfants de monsieur Denis Sassou Nguesso fut une Congolaise de la RDC et on pourrait ajouter que l'épouse du grand éléphant elle-même a grandi à Kinshasa où elle y a des demi-frères et peut-être aussi des demi-soeurs.

Nous demandons donc au HCR de faire en sorte que monsieur Amedé Deleau-Loemba soit transféré dans un autre pays plus respectueux des Droits de l'homme et plus éloigné de Brazzaville.

Ce qui nous étonne est de voir la différence de réaction des deux côtés du fleuve Congo : Denis Sassou engraisse les opposants de Kabila tandis que ce dernier martyrise le seul opposant au système Sassou qui se trouve dans son pays, la RDC. Allez-y comprendre !

Sans moyens de subsistance, sans logement fixe, il en appelle à l'aide et nous demandons à tous ceux qui peuvent l'aider de quelque manière que ce soit de le contacter sur sa page Facebook ou de nous contacter nous par notre formulaire contact. Tous ceux qui peuvent aider notre jeune frère Amedé Deleau-Loemba, n'hésitez pas à le faire. Si les autorités de Kinshasa lisent ce message, elles devront prendre leur responsabilité pour permettre au réfugié politique Amedé Deleau-Loemba de vivre d'une façon plus décente et plus sécurisée.


 

Je me nomme Amedé Deleau-Loemba. Je suis célibataire avec un enfant. Je suis né le 04 Avril 1980 à Brazzaville de Père Harvard Delho et de mère Berthe  Soungou tous les deux originaires du département du Kouilou.  J’ai un niveau BAC + 2 ans en informatique. J’ai intégré la police en 1998. En cette date, j’ai commencé à servir au Groupement d’Intervention de la Police Nationale, ensuite au Service Urbain de la Police Judiciaire à Pointe-Noire.  Un an plus tard, j’ai été affecté au  Bureau Central des Accidents. En 2007, j’ai satisfait au concours de la Police Technique et Scientifique.  Après formation, j’ai occupé les fonctions de chef de la Cellule Informatique au grade de sous-officier.


En mars 2011, j’ai tenté de mettre en œuvre une manifestation pacifique de jeunes contre les frasques et turpitudes du régime Sassou et aussi pour dénoncer les détournements des fonds publiques de la caisse par les autorités municipales de Pointe-Noire,  en à l’occurrence le député Maire Roland Bouity-Viaudo.

Pour cela, j’ai été arrêté et transmis un jour après à Brazzaville, plus précisément à la Direction Générale de la Surveillance du Territoire où j’ai été gardé au grand secret pendant deux mois avant d’être déferré à la Maison d’Arrêt Centrale de Brazzaville. A cet endroit,  j’ai été emprisonné 16 mois sans jugement et mon état de santé se dégradait considérablement à cause des tortures et de la mauvaise nutrition. Le 06 Juin 2012, je m’évade et je m’introduis  à l’ambassade américaine à Brazzaville.

Après une longue discussion avec les responsables de ladite ambassade,  j’ai traversé le fleuve par pirogue dans la nuit du 09 mars 2012 pour Kinshasa. J’ai été reçu à nouveau par les autorités américaines et orienté auprès du Haut Commissariat pour les Réfugiés qui par la suite m’a confié à la Commission Nationale pour les Réfugiés pour enquêter. Et finalement j’ai été reconnu comme réfugié politique en RDC  en date du 04 septembre 2012.

Au-delà de tout ceci, je suis confronté à plusieurs difficultés. Par rapport aux textes de la Convention de Genève,  je serais déjà nourri,  logé, et je bénéficierais aussi de soins médicaux gratuitement. Vu ma situation d’un citoyen qui a fui les persécutions de Brazzaville, ville située en face de Kinshasa mon lieu de refuge,  j’ai le droit d’être réinstallé dans un autre pays.  Plus grave encore, j’ai été enlevé et libéré par des bandits envoyés par certaines autorités de Brazzaville et  la Police de la RDC en est au courant.  Quelques jours plus tard, cette même Police m’a interpellé, m’a embarqué et gardé à vue pendant trois pour   non présentation de pièces d’Identité.  Au deuxième jour de cette garde à vue, juste après présentation de mes papiers d’asile, je leur ai exigé ma libération immédiate et que cela soit mentionné sur la main courante et qu’un billet d’écrou me soit aussi établi. Mes revendications ont été mal comprises et les policiers dont un colonel ont ordonné qu’on me retire de ma cellule et qu’on me  tabasse devant tout le monde. Ces violents coups m’ont laissé des blessures sur ma mâchoire droite et ma main gauche a été touchée.  C’est grâce à l’intervention d’une activiste des Droits Humains présente sur scène que j’ai été libéré et envoyé à l’hôpital pour me faire soigner.

Quatre jours plus tard, j’ai rencontré le conseiller juridique du ministre de l’intérieur, Sécurité, Décentralisation et des Affaires Coutumières et je lui ai expliqué la scène en présence de ses deux collaboratrices.  Et j’ai revu les responsables suisses  pour leur montrer des preuves.

En dehors de ce dont  je vous ai parlé,  j’ai été enlevé juste après mon entretien avec le docteur Alex Ickaba Djabana et gardé dans une maison de l’une des filles de Sassou par des gens envoyés  par Jean Dominique Okemba parce que j’avais publié sur mon mur l’assassinat d’un certain Ghislain Itoua Dzonga, son neveu. Celui-ci était militaire sergent chef à la Garde Républicaine. Il avait pour mission de  sécuriser  l’un des fils de son oncle qui avait des problèmes mentaux. Ce dernier a été retrouvé mort avec une balle dans la tête.  Et Ghislain son gardien a été emprisonné  pour enquête à la Maison d’Arrêt Centrale ou nous étions. Cinq mois plus tard, Jean Dominique Okemba a donné l’ordre qu’il soit isolé, et quelques semaines plus tard,  il a envoyé les gens le taper dans sa cellule d’isolation jusqu’à le tuer. Son corps a été déporté à la morgue devant tous les prisonniers et son enterrement a eu lieu dans leur village. Pour toutes preuves, veuillez voir le combattant Jean Benoit Ndzaba. 

Franchement je suis dans une situation de misère, veuillez faire quelque chose. En ce moment,  je vis dans une église par manque de logement. Il faut manger et faire le reste des petites choses pour tenir.

 

Merci Amedé Deleau-Loemba

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg