Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 20:18

Quand le site du griot blanc de Sassou Nguesso loue le débrouillardisme des jeunes de Pointe-Noire, notamment s'agissant de jeunes diplômés qui vendent des friperies ou des cartes téléphoniques, je me dis que cela ne valait pas un article à moins qu'il s'agisse d'une moquerie déguisée des jeunes de la ville qui fournit l'essentiel des richesses du pays. L'auteur a eu pourtant une idée qui aurait pu aboutir à une problématique plus sérieuse de la question du chômage des jeunes - diplômés ou pas. Je cite : "Ces activités sont plus motivées par la nécessité impérieuse l'oisiveté que par la conviction d'être commerçant". L'oisiveté signifie que la politique de l'emploi du pays du côté du privé ou du public est un échec et pour cause, les jeunes de Pointe-Noire - même diplômés - ne peuvent trouver du travail dans leur propre ville puisqu'on leur préfère les jeunes d'Oyo et du nord dès qu'une opportunité d'emploi se présente. Vous en avez l'illustration à tous les niveaux et même la création de zones économiques spéciales ne dérogera pas à l'ethnodiscrimination par le chômage.

Nous avons suggéré une localisation du recrutement qui favoriserait les habitants d'une localité de sorte que cette préférence locale réduise le chômage et offre des perspectives aux jeunes. A Pointe-Noire, ce n'est pas le travail qui manque mais à qui l'attribue-t-on ? C'est là toute la question.

Qu'on pratique l'ethnodiscrimniation dans le but de conserver le pouvoir, cela peut plus ou se moins se concevoir mais qu'on ethnodiscrimine des jeunes et des adultes de toute une ville par le travail, il y a là une véritable politique génocidaire et cette politique-là doit être dénoncée.

Ailleurs, quand on fait appel à de la main-d'oeuvre étrangère, c'est qu'il n'y a pas assez de population active sur place ; ce fait peut se transposer au niveau local : si l'on va chercher des ouvriers ou des employés à Oyo ou ailleurs, c'est comme si à Pointe-noire ou à Dolisie, il n'y avait pas de personnes susceptibles d'occuper ces postes. Et c'est là que l'on se rend compte que les compétences existent. 

Ce qui doit être indexé, c'est donc la politique d'emploi du gouvernement Sassou. Il ne reste à ces jeunes diplômés ou non que de se débrouiller dans de petits boulots et nulle personne sensée ne peut accepter cela. Si le travail c'est la vie et la dignité, laisser ou plonger les gens dans le chômage, c'est leur souhaiter la mort dans le déshonneur.

Je viens de discuter avec un ami qui m'a raconté que les sudistes qui veulent trouver du travail doivent être "initiés" mais en guise d'initiation, c'est en fait de l'humiliation qu'ils subissent de sorte à ne plus être capables de lever les yeux devant un nordiste. Ils sont livrés à toutes sortes de dégradations parce qu'ils sont à la merci de la perversité des "initiateurs". Cette forme de domination mentale est utilisée par de nombreuses sectes qui sont par ailleurs associées à ces pratiques d'initiation-humiliation auxquelles s'ajoutent des rituels de sorcellerie et de magie noire.

Dans une république, chacun trouve trouve du travail selon ses compétences et il y a une politique qui favorise les locaux afin que les ressources d'un secteur favorisent les natifs. Vous n'imaginez tout de même pas que ce sont les jeunes du Kouilou au chômage que l'on viendra chercher pour aller travailler dans la zone économique spéciale d'Oyo : on préférera faire appel à nos frères d'en-face  qu'à des sudistes parce que la politique de Sassou est comme celle des Nazis qui utilise la privation (travail, eau, électricité, santé, éducation) comme un facteur d'humiliation et d'abaissement de la population - afin qu'elle soit trop faible pour vouloir renverser le pouvoir - déjà que la peur règne. 

La domination du nord sur le sud s'exerce à tous les niveaux et ils savent que pratiquer une politique juste de l'emploi va à l'encontre de la politique de réduction de la population du sud afin que les populations du nord arrivent à les dépasser et ensuite, à ce moment-là, on pourra parler d'élections (plan Noumazalaye) car ils auront l'avantage du nombre.

Sans travail, on n'a pas d'argent pour manger correctement ; le corps s'affaiblit, la maladie a le champ libre et comme il faut de l'argent pour se soigner, c'est la mort assurée. Sans travail, on retarde l'âge du mariage et les femmes du sud sont obligées d'avorter souvent quand elles se rendent compte qu'elles ne pourront pas subvenir aux besoins de l'enfant. Cette politique d'ethnodiscrimination par le travail produira ses effets macroéconomiques dans vingt ou trente ans et vous vous souviendrez de ce textePRIVER  LES SUDISTES DE TRAVAIL - SURTOUT DANS LEURS PROPRES VILLES - EST UNE POLITIQUE QUI SERT LA POLITIQUE DE REDUCTION DES POPULATIONS DU SUD PAR UNE MORTALITE NATURELLE POLITIQUEMENT ORIENTEE. CETTE LOGIQUE FAIT DE SASSOU  LE PARFAIT SOSIE D'HITLER  MAIS EN PIRE !

Le Congo a besoin d'un recensement digne de ce nom pour mesurer la population active et évaluer le chômage. Il faut aussi estimer les besoins des entreprises et du marché public pour mettre en place des formations ad hoc. C'est cela une véritable politique de l'emploi qui doit se faire au travers de structures adaptées qui gèrent l'offre, la demande et la formation ainsi que la distribution du travail sur l'étendue nationale avec une politique juste de l'implantation des entreprises.  Demandons-nous : qu'est-ce qui justifie la zone économique spéciale d'Oyo ? Trop d'habitants au chômage ?  Des matières premières ou des ressources importantes   sur place  ? Des opportunités logistiques ? En fait, il  n'y a rien de tout cela. Cette zone n'a de raison d'être qu'au travers de la politique d'ethnodiscrimination de Denis Sassou Nguesso.

Quant aux Chinois qui obtiennent tous les marchés publics, il faut leur imposer d'employer de la main-d'oeuvre locale. Or, nous savons que les Chinois viennent avec des cargaisons d'ouvriers ; ce qui laisse peu de place aux travailleurs nationaux. Une telle politique est suicidaire. Les sociétés chinoises ne peuvent obtenir tous les marchés publics sans contrepartie. Elles doivent venir tout juste avec quelques ingénieurs et quelques formateurs pour former sur place la main-d'oeuvre locale. Or, ce n'est pas ce à quoi on assiste. La Chine pratique une politique d'expansion et de domination par l'économie. Tous les continents sont concernés : La Chine n'est-elle pas le premier bâilleur de fonds de l'Amérique ? En Europe, les Chinois rachètent l'immobilier, les vignobles, les sociétés pour avoir un ancrage sur le continent européen. L'Afrique l'intéresse pour ses ressources et pour ses terres et surtout, l'Afrique - notamment noire - est une proie facile. Sous son sourire jaune bien arboré sur une coopération qui masque ses intentions, elle se déploie doucement et sûrement et cela depuis quarante ans. La Chine est menacée par la désertification et par la pollution et surtout, sa population - malgré une politique de réduction des naissances, n'arrête pas de croître.

L'Afrique est le continent qui a le plus faible taux d'industrialisation et cela n'est pas un hasard. Pour rompre avec cet état de fait, le continent a besoin d'un transfert de technologie que l'on ne voit pas venir - alors même que la main-d'oeuvre africaine est la moins chère du monde. Le Congo doit exiger un véritable transfert de technologie pour traiter les ressources naturelles sur place ; cela implique des universités, des instituts, des centres de formation de qualité mais à la base une bonne évaluation des ressources, du capital humain et des besoins divers. Le Congo ne deviendra un pays émergent qu'à ce prix-là.


JEUNES_PN.jpg

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg