Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 21:58

Certains intellectuels voire des politiciens au Congo n'aiment pas voir les problèmes en face, ceux-là mêmes qui tirent notre pays vers le bas, du côté obscur de la misère pour le plus grand nombre. Ils se font surdité et cécité volontaires. Il ne faut pas les nommer, les problèmes, il ne faut pas les diagnostiquer, les maux sociaux. Il suffit de les ignorer ou de faire comme s'ils n'existaient pas. Ainsi, on demeure dans le statu quo qui marque la domination d'un camp sur l'autre. En fait, en politique, les choses se ramènent souvent à une dichotomie : Gauche contre droite, nord contre sud, républicains contre démocrates, le tribalisme contre l'unité nationale - comme si dans le microcosme politique, l'humanité reproduisait à jamais la guerre entre le Bien et le Mal (avec inversion du bien et du mal quand l'un ou l'autre prend la place de la divinité, c'est-à-dire du pouvoir).

Le tribalisme ? Il n'existe pas ! Non, il n'y a pas de politique ethnodiscriminante au Congo ! Vous voulez faire une étude pour mesurer la distribution ethnique du travail ? Ce n'est pas nécessaire ! D'ailleurs, au nord, il y a plus de maisons que d'hommes. Imaginez qu'on ait estimé que l'esclavage, que la colonisation, le racisme, l'apartheid, le crime, l'injustice n'étaient que des vues de l'esprit. Eh bien, ces phénomènes se poursuivraient encore aujourd'hui. Etudier la distribution ethnique du travail concerne tout le Congo car il s'agit de voir la composition ethnique de l'occupation des emplois. C'est nécessaire si on veut arriver à instaurer la décentralisation, si on veut favoriser l'intégration des locaux et non des gens qui sortent d'on ne sait où juste pour venir occuper des emplois à Pointe-noire ou à Brazzaville ou ailleurs. Nombreux quittent le nord pour aller occuper des postes au sud comme si les locaux ne pouvaient les exercer mais combien font le mouvement inverse ? On a même vu un Emmanuel Yoka devenir député au sud, dans le Pool. A-t-on vu un homme politique du sud devenir député au nord ? NON !

Si la science peut nous aider à prouver qu'un fait n'est pas le pur produit de notre imagination, elle constitue un atout important pour convaincre les politiques à inverser une pratique. On ne peut pas trouver des talents ou des chefs dans une seule ethnie ou dans une seule région du Congo. Or, le phénomène tribal, il ne faut pas en parler ! Dès qu'on en parle, ça hérisse les cheveux de certains politiciens qui envoient les intellectuels de leur bord porter la controverse pour dire que le tribalisme n'existe pas et si on ne peut nier un phénomène, alors on se doit de trouver un bouc émissaire. La grève des enseignants ? Elle dure un peu trop ? Non, ce ne sont pas les enseignants mais André Okombi Salissa qui les manipule. Pourquoi ? Simplement parce qu'il a un beau-frère syndicaliste.

On élude les problèmes pour ne pas avoir à les résoudre et lorsqu'on ne peut en faire autrement, on déplace la cause ou on se fabrique une cause totalement abracadabrantesque comme le dirait Chirac. Le drame du 4 mars 2012 ? C'est parce que le colonel Marcel Ntsourou aurait fabriqué de faux billets - comme si des faux billets pouvaient provoquer une explosion ! Ou à cause de maître Mbemba dont on encercle la maison, un véritable état de siège. Ou simplement à cause des Tékés. On ne cherche même pas les véritables causes mais on profite pour abattre des ennemis politiques ou des personnalités charismatiques qui pourraient perturber le bon déroulement du plan de la conservation du pouvoir dans un camp.

Tenez, Denis Sassou Nguesso est allé jusqu'à dire qu'il n'y avait pas de problème entre la France et le Congo - alors qu'il a fustigé la justice française de s'ingérer dans les affaires intérieures congolaises. SI CA, CE N'EST PAS UN PROBLEME DE SON POINT DE VUE, QU'EST-CE QUE C'EST ? N'A-T-IL PAS PARLE AUPARAVANT DE LA PARABOLE DU CAILLOU DANS LA CHAUSSURE ? Dans cette logique, il n'y a jamais de problèmes. Donc, il n'y a rien à résoudre. Souvent, on essaie de tuer toute contestation dans l'oeuf pour éviter d'avoir à la nier.

De toute l'histoire du Congo, personne n'a jamais estimé que le tribalisme était la cause principale de l'échec de notre développement politique et socioéconomique. De tout temps, quel que soit le président, ils ont tous pratiqué le tribalisme mais ont tous fait comme si le phénomène n'existait pas. Personne n'a jamais pris la peine de dire que tel ou tel comportement politique dénotait d'une attitude tribale. La seule chose que l'on vous présente, c'est l'unité - alors qu'ils travaillent chaque seconde à vous diviser.

Ils voient l'unité partout là où il y a la division qui est en fait leur pratique quotidienne, soit la parfaite inversion des phénomènes. Quand Sassou dit : "unité nationale", nous sommes juste dans le monde des idées car dans les faits, dans la réalité, c'est la division au travers de l'ethnodiscrimination qui règne. Et pour couronner le tout, nous qui dénonçons ce phénomène, alors que ce sont eux qui le pratiquent, on nous traite de tribal, de tribaliste, encore une inversion des situations où l'accusateur devient l'accusé, l'innocent le coupable.

Tenez, nous apprenons que les Allemands et après eux les Chinois ont dit que l'emplacement du barrage d'Imboulou était mal choisi mais on a quand même conduit le projet jusqu'au bout en s'endettant auprès des Chinois de 289 millions de dollars - quand bien même on était au courant des risques d'ensablement entre autres.

Il faut arrêter la politique de l'autruche si nous voulons avancer. On ne guérit une maladie que lorsque le malade accepte le fait qu'il est malade et qu'il recherche un médecin pour établir un bon diagnostic qui entraînera un bon traitement. Le mal du Congo au présent, c'est Denis Sassou Nguesso mais tout le long de notre histoire, il faut nommer ce qui prédate notre société : le tribalisme. Ce n'est pas en niant le fait que Sassou est tribal que l'on fait avancer les choses car il poursuivra sa politique en nommant les Obouya, les Akouala, délaissant les Malonga et les Tati - à compétences égales. Sous d'autres cieux, on voit le jeu de l'égalité des droits en oeuvre dans l'histoire des peuples mais chez nous, notamment en Afrique subsaharienne, on assiste à la prolifération des inégalités et des injustices. Au nom de la conservation du pouvoir.

Chaque régime politique vient au pouvoir avec l'idée de réaliser une vendetta ethnorégionale sur le précédent s'il est d'un bord identitaire différent et le cycle du tribalisme continue puisque le phénomène n'existe pas, puisque le fait est éludé jusqu'au point de ne pas accepter qu'on prononce le mot "TRIBALISME". Non, il nous faut arrêter de jouer à l'autruche car voir le tribalisme comme principal phénomène corrompant notre histoire, c'est faire le bon diagnostic - même si des traîtres et des pions de tous bords sont là pour faire diversion. Le tribalisme éradiqué, on peut enfin parler des droits de tous - alors que pour le moment, au lieu de cela, nous avons les privilèges de quelques-uns. Au nom de la proximité au prince...

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

mwangou 19/04/2013 15:38


Bjour LDM! ah! tu as fort à faire..." je suis vilain, mais l'argent me rend beau" dit un ministre juste après l'indépendance. "Ah! vous autres, vous êtes venus nous accompagner sur
terre", dit un autre ministre dans le même bloc. puis est venu la transumance révolutionnaire avec les "tout pour le peuple, rien que pour le peuple". "abas ceci, abas cela". puis la guerre s'est
installée aux commandes: puis on a entendu dire :"il faut rattraper le retard du nord sur le sud". puis encore "oyééée". puis "si tu avances, nous avançons; si tu t'arrêtes, nous te pointons; si
tu recules, nous t'abattons". ainsi arriva le 17 mars 1977... avec l'aide de lékoundzou, on sait que le lieu de l'évènement est l'hotel le Mistral. arrive la transition de deux ans...puis, c'est
le 5 février 1979:sacralisation du régime des amis: on n'a jamais cessé de se poser la question de ce vote où Tchystére Tchic se retire alors qu'il est arrivé second, au profit du troisième:
trois candidats pour succéder à l'illustre disparu M. N'G. 2 du nord et militaires, un du sud et civil, qui donne déjà le ton que la révolution pour le nord est une affaire des militaires, alors
que pour le sud, c'est une affaire politique et de préférence civile...par ailleurs, ces trois candidats sont des marxistes d'occasion, des opportunistes, des jouisseurs. et déjà, aussitôt après,
les vrais révolutionnaires sont relégués loin derrière, le comité central est à 75% du nord... les 10% sont officialisés, la corruption gagne en gallons... bref! une grève des enseignants, aidée
opportunément par l'explosion du DC10 UTA, va mettre un terme à ce régime où se retrouvent tous les assassins de M. N'G. l'enrichissement illicite est à la mode, mais personne n'ose avoir le
courage des prédécesseurs de la période 1960 - 1963. après la CNS, les nouveaux arrivants reprennent du courage; ils clament bien haut:"laissez-nous juste trois ans, puis après on verra"... "nous
avons attendus 27 ans, attendez votre tour!". alors on expérimente tout... on entend parler des dircabs... ils deviennent insolents, puisque très riches... les Rav4 et autres Vitara envahissent
la cité; le rachat des parcelles devient un phénomène social, on construit; on prend une deuxième épouse parce que la première n'est pas clean, origine ethnique oblige... on forme des milices
pour bien marquer sa volonté politique...puis arriva le réveil de qui savait dormir...alors, ce fut un réveil au bon chant du rossignol: ma famillie d'abord; les membres ethniquement proches
ensuite, puis les quelques rares amis d'ailleurs enfin. nous en sommes là.


je ne suis pas tribaliste... vraisemblablement!

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg