Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 21:59

Notre objectif dans cet article est de traiter de l'épineuse question de la corruption en montrant que c'est avec le propre argent du peuple qu'on le corrompt tandis que le pouvoir est corrompu par les étrangers qui viennent s'enrichir chez nous en pillant nos richesses - ce qui affaiblit la résistance intérieure de sorte à perpétuer le système machiavélique mis en place par Denis Sassou Nguesso. D'une manière générale, la corruption empêche tout bonnement la défense de l'intérêt national au profit de l'intérêt personnel.

Ce texte veut conscientiser le peuple car la corruption joue sur la dualité, sur l'antagonisme conscience individuelle/conscience collective. C'est au nom de la conscience collective qu'on revendique la liberté, la justice, la démocratie, les droits et les devoirs de tous. Si un pouvoir parvient à casser la conscience collective en chacun de ses citoyens, il peut gouverner le pays indéfiniment.

Cette corruption ne prend pas seulement la forme de l'argent ; elle peut aussi consister en privilèges, en services, en emplois ou en dons qui vous rendent redevables à un système comme si vous lui deviez quelque chose - alors qu'en fait, vous ne lui devez rien. L'argent qu'on vous donne a été volé dans les caisses de l'Etat ; c'est donc l'argent du peuple, c'est-à-dire, le vôtre. Cependant, en le détournant, il apparaît comme de l'argent privé. D'ailleurs, vous le voyez sortir de la poche d'un individu. Ce don immérité déclenche en vous une reconnaissance qui vous pousse à soutenir le système qui tue vos propres concitoyens.

Au Congo, nous avons compris à des petites échelles comment fonctionnait la corruption en 2008. Voici ce que disait X :  "Il nous résiste. Si ça continue, il n'y a qu'une chose à  faire : nous allons l'acheter" Par acheter, il faut entendre, le corrompre en lui proposant de l'argent. On ne corrompt d'abord que ceux qui ont une certaine emprise sur les masses. Vous comprendrez qu'à ce titre, le plus exposé de tous est Denis Sassou Nguesso. On voit à présent des députés et des sénateurs corrompus aller prêcher le mauvais Evangile de la modification de la constitution pour que Denis Sassou reste au pouvoir. Ils vont corrompre les chefs traditionnels et même les chefs de quartier à cette fin. Avec l'argent du peuple ! Mon dieu !

Afin d'encenser Sassou, un agent qui ne se présentait que derrière un matricule commençant par MZ me promettait 600.000 euros. Il voulait que DNCB se transforme en un espace laudatif pour le pouvoir. C'est que le système a besoin de corrompre ceux qui lui résistent, ceux qui s'opposent à lui ou ceux à qui il veut confier une certaine mission qui risque de mettre leur conscience à mal.

Il n'y a pas un seul niveau structurel au Congo où la corruption n'opère pas. Sassou lui-même est corrompu, lui qui ne passe pas de marché à un opérateur économique si ce dernier ne lui donne pas dix pour cent du chiffre d'affaires. Le P.C.T. a une caisse noire pour corrompre - tout comme la SNPC et la présidence de la république. Lors du séjour de Sassou en France au cours de ce mois d'avril, l'avion présidentiel a transporté environ cent cinquante personnes pour qu'ils viennent l'acclamer à l'aéroport - en dehors de ceux qui ont reçu la modique somme de cinquante euros. Nombreux ne sont d'ailleurs pas retournés au Congo.

Nous ne pouvons pas continuer à nous plaindre que le pays se dégrade si nous ne sommes pas capables de résister  aux pesanteurs de l'argent sur notre conscience. Il est vrai que nous sommes pauvres, que certains vivent dans des conditions difficiles et voient parfois leur voisin brusquement chacun de catégorie sociale mais là n'est pas l'essentiel de la vie en société car nous ne serions pas mieux que les fourmis, ces insectes qui font passer le groupe avant leur propre vie - quitte à se sacrifier pour la pérennité du tout social.

Prenons juste l'exemple de la grève des enseignants qui demandent la revalorisation de leur point d'indice. Si le pouvoir parvient à corrompre les leaders syndicalistes, la grève n'aura finalement servi à rien puisque ceux-ci inviteront les enseignants à reprendre le chemin des écoles, des collèges et des lycées, alors que si la grève pouvait aller jusqu'au bout, c'est certainement toute la fonction publique qui gagnerait en matière de revalorisation indiciaire.


La tentation est grande de lâcher l'intérêt collectif pour servir son ego, l'intérêt individuel et en le faisant, on enfonce la société. Vous avez cet homme dont la fonction est pourtant de lutter contre la pollution dire que les plages de Pointe-Noire polluées aux hydrocarbures n'étaient pas un problème - parce qu'il est tout simplement corrompu. Ce monsieur Tchibota a bénéficié de son appartenance à la famille de la femme du président pour obtenir ce poste. A ce titre, il était déjà redevable du système mais il a certainement reçu quelque chose en plus pour minimiser la plus grande pollution maritime du Congo.

L'argent est un ensemble de possibilités d'actions qui s'ouvrent à vous, de sorte que vous oubliez le sort des autres pour se focaliser sur le vôtre propre. Ainsi, vous ne défendez plus la cause commune. Nous voyons désormais certains politiciens éjectés par le système se muer brusquement en opposants parce qu'ils veulent bouffer en se postant aux premières loges, là où agit en premier lieu la corruption. Dès qu'ils trouvent une satisfaction individuelle, ils lâchent le pays, ils le laissent sombrer dans la folie et la saleté parce qu'ils peuvent vivre dans des châteaux. Un tel soulevait les foules lors de meetings qui s'est tu depuis qu'il a obtenu un poste de sénateur. Ce poste n'est-il pas une forme de corruption ?


Le problème du Congo, c'est d'abord la mauvaise qualité de ses hommes politiques qui viennent signer des contrats aveuglément à l'étranger contre des mallettes d'argent et des femmes faciles. Comment sauver un pays gangrené par la corruption ? La tâche est difficile mais un sursaut de moralité est possible. Tout est question d'éducation, de valeurs, de grandeur d'âme et d'esprit.

Non, nous ne sommes pas pauvres parce que nous n'avons aucune richesse mais nous le sommes parce que nous manquons au pouvoir, au sommet, au niveau des centres de décision des hommes intègres, incorruptibles. Ceux qui corrompent le peuple, vous savez qu'ils sont eux-mêmes corruptibles sinon pourquoi adhèrent-ils à ces pratiques ?

Il faut corrompre les fonctionnaires pour obtenir un passeport pourtant gratuit désormais. La corruption au Congo est érigée en système et nous ne sauverons pas notre pays si nous n'en prenons pas conscience. La corruption conduit inéluctablement à un patricide, à  un démocide car chacun se sert au lieu de servir le pays ou le peuple et quand la volonté individuelle combat la volonté collective, quand l'intérêt de sa petite personne est au-dessus de l'intérêt de tous, c'est la communauté qui se meurt.

Regardez juste ce qui se passe en Europe, un continent qui se meurt parce que des fils de ce continent trahissent leur propre pays par la fraude fiscale, par la recherche ailleurs du plus faible coût de production, etc. Et il faut ajouter que des technocrates non élus par les peuples sapent l'Europe en libéralisant son marché parce qu'ils sont sous l'influence des lobbies tandis que le marché chinois est fermé à l'importation. Récemment, nous avons vu le président Hollande déplorer le fait que la balance commerciale entre la France et la Chine était déficitaire de 27 milliards d'euros du côté français car la France importe plus de produits chinois au lieu de favoriser le made in France. Ce double noeud Etat/Europe travaillant plus pour l'intérêt personnel et privé (entreprises, multinationales, organismes de toutes sortes, etc)  détruit peu à peu l'intérêt collectif. En effet, en Europe, les riches vont bien puisque de plus en plus riches mais ce sont les Etats qui représentent l'intérêt collectif qui sont de plus en plus pauvres et dans l'obligation de s'endetter. Or, la dette, ce système mafieux, telle qu'elle a été conçue, est inextinguible, c'est-à-dire, qu'elle est le moyen le plus sûr de réduire les peuples du monde entier en esclavage.

Comment des banques centrales peuvent-elles être privées tout en prétendant représenter l'intérêt collectif ? Comment ne pas imaginer et comprendre qu'elles finiront par défendre l'intérêt privé que l'intérêt public ? Le cas de la Federal Reserve américaine nous instruit beaucoup car c'est le plus grand scandale financier du monde où quelques individus se sont arrogés le droit de produire de la monnaie sur la base de rien et le prêtent aux Etats-Unis dans une dette qui ne cesse efforyablement de grossir !

Si nous ne consolidons pas l'intérêt collectif, le Congo ne nous appartiendra plus dans un demi-siècle : dans notre volonté de nous servir, dans notre corruptibilité, nous aurons fini de vendre notre pays aux étrangers au travers de la corruption qui nous aveugle. Si tout cela continue, dans un demi-siècle, peut-être moins, le jeu des lobbies opérant à outrance, le Congolais sera étranger chez lui et le Chinois plus Congolais que les descendants de Makoko. Si ce n'est pas déjà le  cas...

 

 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

mbochi 30/04/2013 09:17


il vous aurait suffit de dire je partage votre idée car tout ce que vous dites c'est ce que je dis, justice, justice, justice, à ucun moment je n'ai parlé du statut quo, lisez bien mon
commentaire. je dis juste ne nous laissons pas guider par des idées de vengeance, mais exigeons la vraie justice....


que Dieu nous benisse tous et notre congo

Le Lion de Makanda (LDM) 30/04/2013 19:28



Je ne dis pas que le statu quo est de vous puisqu'il est de moi. Nous sommes d'accord effet



le mbochi 29/04/2013 12:29


le problème de notre congo, je pense que c'est nous même les congolais, on aime pas assez notre pays. la corruption va de la base au sommet.


au pays quand un homme politique distribue l'argent, on le traite de genereux ( rire) comment peut on etre genereux avec l'argent des autres?


Sassou est la plaie de ce pays mais il n'est pas le seul, Kolelas qu'on disait integre, on l'a vu privilegier l'interet ce ses proches et on voit encore comment ses enfants continuent à
boukouter.


ils sont tous pareils. Lissouba et sa clique on a vu comment ils se sont enrichis rien qu'en 5 ans de pouvoir, et ce sont les mêmes qui reviennent boukouter avec Sassou.


Le congolais a la memoire courte, les tenants de l'upads ce sont les mêmes qui ont pillé ce pays pendant le monopartisme, et nous comme des cons on continue de les applaudir, de donnernos vies
pour eux.


on traite Sassou d'assassin (ce qui est vrai d'ailleurs) mais on oublie ce qu'ont fait les cocoyes à bacongo (tuer des enfants avec des pilons de mortiers) et en même temps on ne cesse de lire
que le sud veut diviser le pays en 2, mais ils oublient ce que leur soi disant freres les ont fait subir pendant la guerre de 1992.


il n'existe qu'une solution pour ce pays, se debarasser de ces vieux politicards qui ns gouvernent depuis les independances.


le problème du congo n'est pas le nord ou le sud: le problème du congo c'est nous, ses enfants qui devenons fanatiques qd il s'agit de politique, nous simples citoyens qui touchons des salaires
sans aller au travail, nous qui tombons dans le piège du tribalisme face à leur beaux discours.


faisons comme au ghana où tous les hommes politiques corrompus avaient eu les mains coupées et ont été jetés en prison, arretons de nous en prendre à nos frères du sud ou du nord car ça fait le
jeu de ces voleurs et assassins.


surtout surtout, privilegions la voie du pardon que celui de la vengeance car croyez moi, les vainqueurs d'aujourd'hui seront les perdants de demain et les vainqueurs de demain seront les
perdants d'après demain. c'est un cercle vicieux sans fin. si nous empruntons ce chemin nous ne nous en sortirons pas.


exigeons la justice pour tous les massacres commis au sud pendant 1992, 1997 et après, ainsi que pour les disparus du beach, exigeons la justice pour les morts du 04 mars, les morts d'owando
pendant 1997. ce n'est que dans la justice que nous pourrons avancer et non dans la haine et la vengeance.


la vengeance est un cancer qui vous ronge et qui vous précipite dans des voies obscures


que Dieu bénisse le congo et tous ses fils

Le Lion de Makanda (LDM) 29/04/2013 13:55



Mon cher compatriote Mbochi, la justice n'est pas une question de vengeance mais une application stricte de la loi par des gens irréprochables. Sans justice, le crime prolifère et la société se
meurt à petit feu. La justice n'est pas un assassinat mais des sanctions proportionnelles aux délits et crimes commis. Il faut arrêter de jouer sur la peur pour maintenir le statu quo. Ou on veut
que les choses changent ou on ne le veut pas. Oui, vous avez raison, tous les régimes politiques ont été corrompus ; ça ne date pas de Sassou mais nous regardons le présent puisque nous vivons au
présent avec les leçons du passé pour améliorer le futur. On ne peut ps dire que c'est mal et ne pas vouloir extirper le poison. Personne n'en veut aux Mbochis ou à qui que ce soit : nous voulons
juste vivre dans un pays qui se respecte parce que ceux qui sont aux affaires de la république le respectent !



Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg