Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 23:43

COMMENTAIRE : Depuis le drame du 4 mars 2012, Sassou a mis sous surveillance celui qui surveille le pays parce qu'il a failli : si la villa Cristal de monsieur Denis Sassou Nguesso s'était trouvé un peu plus près de l'épicentre de l'explosion du 4 mars 2012, le souffle du fleuve diabolique aurait vitrifié la chair de celui qui se prétend né pour toujours commander encore et encore. Certes, Sassou n'arrête pas d'échouer mais il ne supporte pas l'échec de ceux dont il a le plus confiance pour lui assurer le sommeil tranquille. En politique, la confiance se donne enrobée de méfiance et il est normal que lorsqu'elle disparaît, il ne reste plus que la méfiance. Il l'a dit, c'est un serpent, un reptilien : il a le coeur chaud et l'esprit froid, très froid comme tout grand calculateur. Or, le grand froid brûle ! Attention ! Ceux qui sont si proches de lui savent qu'en réalité ils servent la mort qu'il peut subtilement distiller comme le venin du cobra royal...

Jean Dominique Okemba perd de plus en plus de son pouvoir sur le grand éléphant dont il était les lèvres qui murmuraient à l'oreille du monstre. Et tout comme Lucifer, il se voyait déjà Seigneur à la place du Calife. Celui que Sassou ne peut toucher pour ne pas froisser le clan n'a plus la toute confiance de l'homme qui le mettait avant au parfum de tout. Le conseiller mystique, l'homme de tous les coups bas et de toutes les basses oeuvres est sur écoutes et sous filature. On l'épie, on épie les siens, on marginalise ses amis. Cet homme qui prenait souvent des décisions sans en référer au gangster en chef est démasqué pour excès d'ambition.

En remettant en scène Pierre OBA dont Jean Dominique Okemba avait pris la place par traîtrise - alors qu'il était le plus fidèle d'entre les fidèles, le vrai numéro deux du régime, Sassou fait un pas en arrière. Jean Dominique Okemba est dangereux parce que trop ambitieux et cela Sassou le sait. Le "spécial" est spécialement cerné par le doute. Car c'est un couteau qui risque un jour de blesser la main qui le nourrit.

Oui, on peut servir une ambition en servant la sienne propre : en dictature, on ne parvient au sommet qu'en marquant le chef suprême à la culotte, si besoin en lui lèchant les bottes ou le postérieur mais si l'occasion se présente, rien n'empêche qu'on bande le premier pour entuber celui qui vous a créé. On peut faire une créature politique de toutes pièces sur la base du vent mais on ne peut défaire une ambition qui veut succéder à une autre ambition. Qu'on se souvienne de ce que disait le commandant Marien Ngouabi : "Un homme qui n'est rien, quand on l'élève très haut, il devient très dangereux". Il l'a subi à ses dépens, la vérité s'étant confirmée sur son sang versé par un golem qu'il avait lui même créé et qui est assis aujourd'hui à sa place comme une vérité écrite en lettres de sang parce que l'ambition le veut.

 

CONGO-B

JDO, sécurocrate en pente (très) douce


Même s’il reste l’inamovible patron du Conseil national de sécurité (CNS), Jean-Dominique Okemba "JDO" est de moins en moins consulté sur les questions stratégiques. Sur les dossiers de sûreté, Denis Sassou Nguesso s'appuie désormais en priorité sur Léonard Noël Essongo, dit "Yâ Nono", qu'il a nommé en janvier conseiller spécial chargé de la défense et de la sécurité.  Cette promotion a réduit d'autant l'influence de Jean-Dominique Okemba"JDO" au sein du premier cercle du chef de l'Etat. Ancien commandant de l'armée de terre du Congo-B, le général Essongo a notamment été préféré à "JDO" pour suivre le dossier centrafricain. Sassou également recouru à son ministre de l'équipement et des travaux publics, Emile Ouossopour veiller au renforcement des liens maçonniques avec François Bozizé. Ce rôle était autrefois dévolu à Okemba, en tant qu'adjoint du président congolais, grand maître de la Grande Loge du Congo (GLC). Alors qu'il se targue toujours de son rôle de "conseiller mystique" auprès du chef de l'Etat, "JDO" reste par ailleurs contesté par la famille présidentielle, à commencer par Denis Christel Sassou.  Une défiance que les explosions du 4 mars 2012 au camp des blindés de Mpila ont accentuée. Depuis ce drame, les proches d'Okemba, lui-même auditionné par son "ennemi", le général de police Pierre Oba, actuel ministre des mines et patron de la commission d'enquête sur cet événement, sont marginalisés dans l'appareil sécuritaire congolais. C'est le cas du DG de la police, Jean-François Ndenguet. Ce dernier est désormais marqué à la culotte par son adjoint, Albert Ngoto. Enfin, depuis que Nicolas Sarkozy a quitté l'Elysée, Okemba a perdu ses précieux soutiens et relais en France, dont ceux de l'ex-ministre de l'intérieur, Claude Gueant.

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg