Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 14:25

Agresseurs_ElieSmithImage1.jpgDans la nuit du 9 au 10 septembre 2014, Elie Smith, journaliste d'origine camerounaise, directeur de MNCOM, subissait une agression qui ressemblait plus à une campagne d'intimidation qu'à autre chose - même si on apprend qu'il a été lesté au passage de quatre millions de francs cfa - de l'argent qu'il regrette certainement de ne pas avoir laissé dans son compte bancaire - mais qu'il a peut-être récupéré puisque la rumeur prétend que tout ce que l'on avait dérobé à son domicile aurait été retrouvé. Il avait en effet affirmé que ses agresseurs étaient en contact téléphonique avec quelqu'un - ce qui dénotait d'une opération télécommandée.

A son actif, il faut dire que ce journaliste courageux a sauvé de nombreuses personnes le 4 mars 2012, lors du petit Hiroshima qui coûta la vie à des milliers de nos concitoyens en utilisant sa voiture personnelle comme une ambulance. Il n'a pas hésité une seconde à passer de journaliste à humanitaire face à la souffrance des populations des quartiers nord de Brazzaville.

ES2La police congolaise est-elle plus efficace lorsqu'il s'agit de rendre justice à un étranger ? Y aurait-il au Congo une police à deux ou trois vitesses ? Nous venons d'apprendre qu'il a suffi de quelques jours pour arrêter ses agresseurs qu'il aurait par ailleurs reconnus - des personnes qui n'ont même pas pris la peine de mettre des cagoules tellement assurées de leur impunité mais c'était sans compter sur la pression médiatique. On pourrait féliciter la police congolaise quant à cette réussite si fulgurante mais quand on constate que nos compatriotes sont enlevés, assassinés sans que ces affaires n'aboutissent, cela nous laisse perplexes. Nous n'évoquons même pas toutes ces arrestations arbitraires qui choquent les populations, arrestations que nous assimilons à des enlèvements car non motivées par des arrêts de justice. L'explication dans le cas d'Elie Smith relève d'une trahison des complices du système ... par le système lui-même ! Face au scandale provoqué par le saccage, le viol et le vandalisme perpétrés au domicile d'Elie Smith, le pouvoir s'est "judaïsé" en livrant ses propres bourreaux qui exécutent sous ses ordres ses basses besognes. Que tous ceux qui servent ce système en prennent de la graine : le pouvoir félon des crocodiles de l'Alima est prêt à laisser tomber ses propres serviteurs si sa réputation ou sa survie sont en jeu. Le colonel Marcel Ntsourou en est la parfaite illustration, lui qui a été condamné aux travaux forcés à perpétuité - alors qu'il a été l'un des serviteurs les plus zélés du système du grand ndzokou. Nous savions que le Sassou&ElieSmithATablepouvoir dictatorial de Brazzaville n'avait pas le choix face au tollé tous azimuts de la presse à l'échelle internationale : il fallait rapidement livrer les malfrats - même si l'opération avait été commanditée par le pouvoir pour taire la pression médiatique à l'approche des élections locales de la fin du mois de septembre. L'affaire faisait tache d'huile au niveau international - déjà qu'on reproche au système de ne pas respecter les droits de la presse mais dans le cas d'Elie Smith, il s'agit tout de même d'un homme qui travaille pour le frère aîné du président et qui semble proche du chef de l'Etat lui-même ! Face au tollé de la presse internationale, Jean François Ndenguet a vite ordonné que la police qui savait certainement où se cachait le commando retrouve et livre les coupables à la justice pour qu'ils aillent se faire oublier quelques mois en prison (peut-être quelques jours à peine...).

Cependant, cette arrestation rapide des criminels ayant sévi au domicile d'Elie Smith soulève quelques interrogations, compte tenu de la lenteur et de l'incompétence habituelles de nos services de police :

adjudant_ElieSmithAgression.jpg1) La présence d'un adjudant de la garde républicaine parmi les assaillants. La garde républicaine est d'ordinaire affectée à la surveillance du chef de l'Etat et nous nous demandons comment un homme qui incarne la respectabilité républicaine peut se joindre à des malfrats pour perpétrer un braquage, des intimidations sur un journaliste réputé voire violer la soeur de ce dernier. Vous devez savoir que ce n'est pas n'importe qui qu'on affecte à la garde républicaine : il y a une prédilection aux Mbochis pour en faire partie. Cette présence de l'adjudant X parmi les bandits qui ont agressé Elie Smith témoignerait-elle de la proximité avec de hauts complices au sommet de la chaîne hiérarchique nationale ? Politique ? Militaire ? Policière ? En effet, comment expliquer que des personnes qui n'appartiennent ni à l'armée, ni à la police ou à la gendarmerie, de surcroît des étrangers certainement en situation irrégulière - puissent disposer de tenues militaires et d'armes de gros calibre pour perpétrer des opérations punitives, des intimidations et peut-être même des assassinats ?

2) Trois ressortissants de la RDC dont deux sont toujours en fuite et un Rwandais faisaient partie du commando. Comment peut-on expliquer à nos concitoyens que des étrangers - certainement en situation irrégulière ou disposant de faux papiers - disposent de l'attirail réservé à nos militaires dans notre pays sans y avoir le droit ? La question de la libre circulation des armes et même des assortiments vestimentaires des personnes proches du pouvoir y compris des étrangers montre qu'il y a un grand risque dans notre pays car n'importe qui peut venir, porter une tenue militaire, disposer d'armes de guerre et les retourner contre de paisibles citoyens comme cette madame Boukédi qui prétend avoir aussi été victime de ces gangsters.

Agresseurs_ElieSmithImage2-copie-1.jpg3) La question du contrôle des armes de guerre se pose : pourquoi les cobras, les Rwandais, les FAZ - encore présents sur notre territoire qui ont combattu pour Sassou en 1997 n'ont-ils pas été désarmés puisque seuls des soldats assermentés ont le droit de porter des armes de guerre ? Le pouvoir des crocodiles de l'Alima n'a trouvé son intérêt que dans le désarmement des AUTRES, les sudistes du camp de feu Bernard Kolélas (Nindjas) et ceux du camp de Pascal Lissouba (Cocoyes) déséquilibrant le rapport de force nord-sud en matière de forces combattantes. En cas de troubles politiques importants, il est à peu près certain que les sudistes se feront massacrer car les cobras gardent encore des armes sous leurs lits. Quel est donc ce pays qui ressemble à la Somalie en matière de détention désordonnée et incontrôlée d'armes de guerres, de fusils de gros calibre, et d'armes en tous genres ?

4) La présence de trois ressortissants de la république soeur de la RDC montrent une fois de plus, que lorsqu'il s'agit de faire le sale boulot, on fait appel à leur courage. Souvenez-vous ce que je disais à propos de l'opération "MBATA YA MOKOLO SASSOU", une opération qui ne concerne en fait que le sud du pays. A quoi sert l'opération "MBATA YA MOKOLO SASSOU" si on s'en prend à de pauvres gens qui ne cherchent qu'à survivre dans notre pays en préservant des tortionnaires et des violeurs en armes au lieu de les expulser en premier ? De toute façon, certains reviennent...

5) Il y a ceci de caractéristique en matière de sociabilité, qu'au nord du pays, la mixité sociale, entre populations de diverses ethnies, est faible - contrairement au sud du pays où cohabitent toutes les ethnies de la république. Par conséquent, on ne sait vraiment pas ce qui s'y trame. Que se passe-t-il au nord de la république en matière de présence d'étrangers en armes et de mercenaires de toutes sortes - en dehors de réfugiés ordinaires ? Comment expliquer que le Congo soit devenu le camp retranché de Rwandais, de Tchadiens, de Centrafricains, de Rdciens en armes - sans que cela n'inquiète l'Etat et les institutions nationales attitrées comme l'armée, la police, la gendarmerie ? Cette présence asumée ne peut s'expliquer que par la tolérance dont  bénéficient ces mercenaires étrangers de la part de monsieur Denis Sassou Nguesso. Ce qui confirme comme nous l'avons déjà écrit que l'opération "MBATA YA MOKOLO SASSOU" ne concerne en fait que le sud du pays pour des raisons que nous avons évoquées. Il vous suffira de relire l'un de nos derniers articles.

LeSangDesAutres6) Comment comprendre cette rapide suite apportée à cette affaire alors que des Congolais sont taillardés en public devant tout le monde à la sortie d'un meeting sans que personne ne soit poursuivi ? Sans qu'il n'y ait la moindre enquête ? Faut-il expliquer cette rapide arrestation par l'intervention du frère aîné de l'autre fâché que le pouvoir s'en soit pris à son employé ? En effet, pourquoi la police ne montre-t-elle pas tant d'application quand il s'agit de pauvres citoyens sans défense qui finissent même par ne plus porter plainte tellement que cela ne sert à rien ? Tout ceci ne confirme-t-il pas que la police est aux ordres du clan Sassou & Nguesso et non au service du peuple ? Finalement pour que la police et l'armée bougent le petit doigt, il faut que ce soit le sang et les larmes des leurs et de leurs amis qui coulent ? D'ailleurs, il suffit de les toucher, d'écrire un petit truc qui ne leur plaît pas pour s'attirer les foudres du système ! Franchement, quel est donc ce pays où la police oeuvre avec diligence à solutionner des affaires concernant les étrangers - surtout quand ils sont proches du pouvoir - alors qu'elle se fiche royalement du sort du petit peuple qu'elle martyrise à souhait (bavures, tortures, enlèvements, intimidations, braquages, assassinats) ?

LeSangDesAutres2En conclusion, nous pouvons dire que notre pays est une poudrière où n'importe qui - surtout des étrangers qui n'hésiteront pas à massacrer nos frères sans pitié - peut détenir une ou plusieurs armes de guerre. Nous savons qu'il y a eu des projets de coups d'Etat contre le Tchad ou la RDC en préparation dans notre pays qui ont échoué parce que Déby et Kabila étaient au courant. Le plus grave dans cette affaire est de se demander pourquoi notre propre gouvernement arme des étrangers. Nous sommes donc en droit de nous demander si Denis Sassou Nguesso ne projette pas ce coup-ci de faire couler le sang et les larmes des autres au travers des fusils d'assaut payés avec notre argent tenus par des mains étrangères qu'il sait être sans pitié. Et pour cause..

Agresseurs_ElieSmith.jpg

Agresseurs_ElieSmithImage2.jpg

Agresseurs_ElieSmithImage3.jpg

Agresseurs_ElieSmithImage4.jpg


Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg