Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 14:38

Oui, il faut que les sociétés comme les individus se réjouissent. Cependant, il faut le faire à bon escient car on ne se réjouit pas du malheur, de l'échec, de la dépendance à son voisin en électricité, que l'on vient à peine de mettre en place sa première politique "l'eau pour tous" - même si c'est juste pour donner de l'eau de forage au peuple. Se réjouir quand les pauvres victimes des explosions du 4 mars 2012 sont dans la rue est une injure : il eût fallu annuler cette réjouissance injustifiée pour utiliser tous ces milliards à l'amélioration du quotidien de nos compatriotes démunis.

J'ai suffisamment écrit sur l'indépendance ou mieux notre pseudo-indépendance mais l'art de la pédagogie n'est-il pas dans la répétition ?

Qu'est-ce donc une indépendance ou être indépendant d'une manière générale ? C'est le fait de ne dépendre de personne, de compter avant tout sur soi-même dans la résolution de ses problèmes et la satisfaction de ses besoins - sans oublier la capacité de décider soi-même de ses ressources, de ses richesses à son propre profit. Certes, à l'échelle d'une nation, dans un monde connecté et globalisé, nul ne peut se passer d'autrui mais il s'agit de garder, tout en collaborant avec les autres, la plénitude de la défense de ses intérêts, la latitude de décider soi-même du destin de son pays en se donnant comme politique l'objectif de tendre vers moins de dépendance à autrui dans tous les domaines : alimentation, santé, éducation, emploi, énergie, défense, sécurité nationale, etc.

Quand en 1958, l'abbé Fulbert Youlou à qui on a promis le trône de premier gouverneur noir du Congo signe des accords qui octroient à la France des prérogatives sur nos ressources naturelles et le fait que le Congo indépendant ne devait jamais voter contre la France mais toujours comme la France à l'ONU, nul ne peut croire qu'il s'agisse d'indépendance car la vraie ne s'octroie pas mais s'arrache de longue lutte, par le sang versé, par de nombreux sacrifices consentis et non parce que la puissance coloniale veut se débarrasser du poids des compagnies concessionnaires déficitaires et veut éviter que des nègres à qui on allait être obligés de donner la nationalité française, des nègres de tant de peuples, envahissent la métropole. Tandis que Fulbert Youlou qui n'a aucune autorité à signer des accords au nom du peuple congolais le fait parce qu'il sait qu'il va accéder à la gloire personnelle, De Gaulle évite l'invasion nègre de la France tout en gardant la mainmise sur les colonies en donnant aux autochtones une impression d'"indépendance" parce qu'un fils du tsi remplace un Blanc sur le fauteuil de la colonie Congo maquillée en république dont tous les textes ont été préparés par la France. Si nous étions vraiment sortis de ce schéma insidieux, il y aurait peut-être des raisons de se réjouir mais nous sommes pieds et poings liés au travers du franc cfa et par l'emprise que la France a sur nos ressources stratégiques, la France qui nous exploite depuis plus d'un demi-siècle pour son ... indépendance énergétique conçue par De Gaulle qui ne voulait pas que son pays dépende des Etats-Unis en matière d'énergie et pour son enrichissement dans le concert des nations qui gouvernent ce monde.

Cinquante-trois ans de 1960  à 2013. Plus d'un demi-siècle pour quels résultats d'ensemble ? Nous n'avons pas notre propre monnaie et notre ministre des finances prend ses ordres à Bercy. Nous ne parvenons même pas à nourrir nos propres enfants de nos propres produits - alors que la nature nous a doté d'une terre fertile et d'une pluviométrie enviable, sans oublier, lacs, rivières et fleuves. Nous n'avons même pas d'eau potable en sufffisance pour à peine 4 millions d'âmes (nos voisins d'en-face et les étrangers entrent dans ce décompte certainement à hauteur d'un demi-million ou plus). Nous n'avons pas une indépendance énergétique et il vous faut ne pas perdre à l'esprit qu'il y a plus de cinquante ans que nous sommes soi-disant indépendants ! Nous ne jouissons pas nous-mêmes de nos richesses que nous laissons à autrui le soin de venir exploiter, emporter et ce n'est même pas nous qui rédigeons les contrats mais l'étranger. Nous avons régressé en matière d'éducation, de santé, d'hygiène, de salubrité. Bref, nous avons cumulé pendant plus d'un demi-siècle les échecs successifs de tous les règnes dont le plus long est celui de Denis Sassou Nguesso avec près de 30 ans sur les 53 de pseudo-indépendance.

Oui, la véritable indépendance se mesure à la dimunition progressive de la dépendance à autrui jusqu'à créer des rapports horizontaux gagnants-gagnants quand on entre dans des rapports collaboratifs avec d'autres nations. Nos politiques sont toujours convaincus que pour gouverner le Congo, il faut l'accord de la France. Dzon l'a dit à Paris, des propos qui m'ont été rapportés par une personne proche qui était présente à la réunion ce jour-là. 

Au lieu de se réjouir et dépenser des milliards pour des festivités qui ne se justifient pas, chaque 15 août, le peuple congolais devrait réfléchir aux moyens de plus d'autonomie nationale dans tous les domaines : comment exploiter nous-mêmes notre pétrole, notre bois, notre fer, nos minérais ? Comment atteindre l'indépendance énergétique ? Comment améliorer nos infrastructures ? Comment atteindre l'autonomie alimentaire et ne plus laisser les Chinois venir piller nos côtes poissoneuses ? Comment booster notre système éducatif ? Universitaire ? Pourquoi avons-nous échoué ici ou là ? Si nous avions dès le départ décidé qu'il nous fallait atteindre une certaine autonomie dans tous ces domaines, le Congo aurait un autre visage aujourd'hui et il y aurait de quoi se réjouir du chemin parcouru mais quand on se réveille et que l'on constate que l'on vit à l'intérieur de villes-poubelles, sans eau potable, sans électricité, sans emploi, dans la maladie et endurant la faim, il n'y a pas de quoi se réjouir une seconde...

                                 LION DE MAKANDA MWAN MINZOUMB'

.

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg