Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 12:10

Pour éviter que ce texte ne soit mal compris, il faut juste dire qu’il participe à la manifestation de la vérité dans notre pays en matière d’immigration. Partout ailleurs, on contrôle l’immigration pour éviter que les fils du TSI n’en souffrent – même si elle peut aussi apporter des solutions en matière d’emplois. Il y a néanmoins un danger majeur que tout pays tient à éviter : qu’il n’y ait plus d’étrangers que de nationaux. C’est un équilibre duquel dépend la consistance même d’une nation. Toute nation véritable doit veiller à ce que les étrangers soient toutes proportions gardées loin en infériorité numérique par rapport aux vrais fils du TSI.

Aussi, posons-nous la délicate question suivante : combien y a-t-il d’étrangers dans notre pays ? Situation régulière ou irrégulière, combien d’immigrés vivent au Congo ? Le pouvoir des crocodiles de l’Alima est-il capable de répondre à cette question ? En se fiant à un article publié dans le journal du griot blanc de notre ndzokou national, nous savons qu’il y a 800.000 musulmans – à l’intérieur desquels on compte une petite portion de Congolais victimes consentantes ou pas du prosélytisme salafiste virulent. Cela nous permet d’induire que les ouest-Africains qui s’enrichissent dans notre pays ne sont pas si loin de ce nombre.

Gardez en mémoire que l’on vous dit que la population du Congo est de quatre millions d’habitants. A l’intérieur de ces quatre millions, quelle est la part des étrangers naturalisés ? C’est au ministre Mboulou de répondre. Tout cela n’est pas clair ! A Lyon, j’ai rencontré des Maliens exhibant fièrement le passeport congolais…

Cela dit, évoquons à présent la délicate question de la présence de nos frères d’en-face dans notre pays. Nous avons toujours cohabité en bonne intelligence avec nos frères de la république démocratique du Congo, certains d’entre-eux s’adonnant à des basses besognes délaissées par nos compatriotes. Nous ne nions donc pas qu’ils participent à la vitalité de notre économie en qualité de maçons, de chauffeurs, de pousse-pousseurs, de videurs de fosses septiques, etc. Cependant, il y a aussi quelques côtés sombres de cette immigration : délinquance, prostitution, kulunisme, brigandage, vols, occupation anarchique de l’espace, vente de drogue, etc. que l’on ne saurait ne pas évoquer. La proximité des deux pays, la mixité des deux peuples dont certains groupes ethniques sont commun aux deux nations participent à une souplesse migratoire qui confine au laxisme passoire. Aussi, convient-il de se demander sans fioritures de style : « Combien y a-t-il de ressortissants de la RDC au Congo-Brazzaville ? »

Avant, nous ne pouvions y répondre mais grâce à des déclarations officielles, nous sommes en mesure de le calculer mathématiquement, un article sur le site de Congo-Site nous en donnant la possibilité. Voici ce que nous pouvons lire (source : http://www.congo-site.com/L-operation-Bata-ya-bakolo-ne-doit-pas-envenimer-les-relations-entre-Brazzaville-et-Kinshasa_a17089.html) :

« Regrettant l’expulsion de ses compatriotes, le gouverneur de Kinshasa a dit avoir pris des résolutions avec son homologue de Brazzaville pour mettre fin à ces expulsions. «Nous avons décidé de certaines résolutions que nous allons présenter à nos gouvernements respectifs pour que cette situation s’arrête. Nous approchons à plus ou moins 40.000 expulsés, et si on peut s’arrêter à 40.000 expulsés», a dit André Kimbuta. Il a rappelé qu’une opération pareille s’était déroulée il y a trois ans et les deux mairies avaient obtenu de leurs gouvernements respectifs de s’accorder l’autorisation de résoudre la situation à leur niveau et la situation avait été réglée. 

Il n’y a que 5 à 8% des Congolais de la RDC qui ont été refoulés de Brazzaville. C’est pourquoi le gouvernement de la RDC, par le biais du ministre des médias et porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, a attiré l’attention de ceux qui incitent les autorités de Kinshasa à expulser les Congolais de Brazzaville vivant en RDC. Au cours d'un point de presse qu’il a donné ce mercredi, Lambert Mende a indiqué que «ceux qui tiennent à pousser les autorités de la RDC sur les chemins d'une réaction d'exaspération font peu de cas de plus de 95 à 92% de RD-Congolais qui demeurent encore à un titre ou à un autre dans ce pays voisin. Il est prudent de ne pas compromettre leur quiétude par des décisions à l'emporte-pièce». »

Si nous partons du nombre de 40.000 expulsés et de deux pourcentages possibles (5% ou 8%), nous pouvons donner une estimation du nombre de nos voisins d’en-face dans notre pays, la parole d’André Kimbuta ne pouvant que peser de tout son poids de maire de Kinshasa.

Soit X, le nombre de Rdciens au Congo. On peut poser deux équations selon l’un ou l’autre pourcentage :

Calcul_Rdciens.jpg

Donc on peut dire qu’il y a entre 500.000 et 800.000 ressortissants de la république démocratique au Congo-Brazzaville ; ce qui nous rapproche du chiffre d’un million avancé par les experts de l’UPERIAD, notre parti politique. Il est à noter que de nombreux Kinois croient qu’ils sont en règle au Congo dans la mesure où ils possèdent une carte consulaire de leur pays. Il faudra bien que la question du séjour des étrangers soit posée clairement sur la table dans la mesure où vous aurez noté qu’il y a environ deux millions d’étrangers dans notre pays quand on ajoute à nos frères d’en-face les musulmans au nombre de 800.000 ; ce qui fait une pression migratoire énorme et ce chiffre est certainement en deçà de la réalité !

En amont, les autorités congolaises doivent prendre des décisions énergiques en matière de la protection de nos frontières et mieux drainer les flux migratoires au Beach de Brazzaville : à partir de Kinshasa, il faudra imposer un visa avant d’entrer au Congo et cela n’est pas valable que pour la RDC puisque de nombreux étrangers entrent chez nous sans visa. En aval, il faudra des contrôles d’identité plus stricts, plus réguliers, plus nombreux des étrangers dans le respect et la dignité de la personne humaine. Nous avons trop d’étrangers qui viennent chez nous sans visa. Bien entendu, il s’agira de respecter éventuellement les accords bilatéraux et imposer un principe de réciprocité car il n’est pas normal qu’un Congolais ne puisse pas ouvrir un magasin dans un pays dont les ressortissants ont la liberté d’inonder notre pays d’échoppes.  

 

Le Congo n’a pas vocation à accueillir toute l’immigration du monde – nonobstant nos traditions hospitalières séculaires. Au Gabon, en Angola, au Cameroun, en Guinée Equatoriale, les frontières sont mieux protégées que chez nous. Il est temps que les choses changent. Dans le respect du droit international, s’il vous plaît ! Cela ne pourra que simplifier les processus électoraux dans notre pays où il est connu de notoriété publique que l’on fait voter les étrangers à la place des vrais Congolais. TOUTE SIMPLEMENT : DE LA HAUTE TRAHISON !

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

BILONDA 09/05/2014 23:10


Oui je comprends ,le serpent est le bienvenu !!!

Man 06/05/2014 04:19


Dans nos reclammations, faisons attention à la guerre asymétrique. Lisez ce texte pour


 comprendre la traitrise des occidentaux. Nous avons interêt à reclammer methodiquement


 la non violation de la constitution, le départ de DSN, choisir déjà des leaders politiques et


 éviter de sombrer dans l’anarchie. Sinon nous seront à la merci des occidentaux.


 


L’Europe s’adapte au maintien de Bachar Assad au pouvoir!


La réélection du président syrien Bachar elAssad est devenue une réalité à laquelle s’adaptent


 de plus en plus les Européens. Moscou et Téhéran sont plus que jamais attaché au président


 Assad, alors que la montée du terrorisme, les échecs de l’opposition syrienne et les développements


 sur le terrain ont dissipé tout espoir  européen de changement du régime dans ce pays. Pendant 


ce temps, les menaces d’ouvrir « un front au Sud » ont perdu toute valeur après le rejet d’Amman


 d’une telle éventualité.


 


Le journaliste Sami Kleib rapporte dans un article publié dans le quotidien libanais alAkhbar la


 teneur d’une rencontre avec un responsable européen au sujet de la crise en Syrie. Sous  couvert


 de l’anonymat, ce responsable réagit à l’idée du maintien du président Assad au pouvoir : « Que

Gomath 05/05/2014 14:58


Bonjour le Lion,


Le sujet  de l'immigration des "rdciens"  au Congo-Brazzaville est un faux débat.


Si le pouvoir de Sassou voutait réellement lutter contre l'immigration illégale, il commencerait par celle, étouffante des salafistes de tout bord, qui envahissent nos villes avec la
construction des mosquées dans chaque quartier de nos villes du sud congo (Pointe noire en particulier) et qui maintenant envahissent même nos préfectures et sous préfecture.


j'ai pu voir dans le mayombe, une boucherie hallal au bord de la route Pointe noire - Dolisie en plein pays yombé. A choisir entre les origines de tous les migrants au Congo, celles de
nos frères bantous me semble être la moins avilissante car nous parlons la même langues et avons les mêmes us et coutumes.


Si Sassou voulait vraiment lutter contre l'immigration illégale, je le defis de commencer par tous ces musulmans qui entrent chez nous sans le moindre visa et deux jours après ouvrent
des boucheries Hallal.


Le danger au Congo ne viendra pas des supposés 1.000000 de rdciens, mais bien des salafistes qui veinnent avec une idéologie dominante de changer nos  réligion  ainsi que
nos us et coutumes.


 

Le Lion de Makanda (LDM) 06/05/2014 01:25



Gomath,


bonjour. Je le sais. Juste pour dire au pouvoir que dans un pays qui se respecte, on contrôle l'immigration ; on ne la laisse pas dériver. J'ai dit que nos frères d'en-face n'était pas une
menace. Je pense simplement que tout pays doit contenir l'immigration dans un ratio donné pour que les étrangers ne dépassent pas en nombre les fils du pays. De toute façon, seuls quelques
milliers sont rentrés à Kinshasa. Cette violence absurde ne s'explique d'ailleurs pas car Sassou a ouvert les frontières du pays à tous les appétits du monde.  Alors, pourquoi ne s'en
prendre qu'aux rdciens après les avoir laissé entrer en masse au Congo  comme tous ces salafistes ?



mwangou 03/05/2014 14:02


Bjour LDM! Comme d'habitude, vous avez le courage de poser opportunément certaines questions; celle-ci sur le nombre de ressortissants de la RDC en est une. Mais je rebondis sur un point: les
relations diplomatiques. Oui, le problème pour notre pays, ce sont ces dirigeants qui cherchenrt obstinément à se faire apprécier par l'extérieur au détriment de leur pays. cela a des
conséquences très graves que vous faites bien de soulignées dans ce texte. parmi ces accords nuisibles, il y a le jumelage entre Kinshasa et Brazzaville. théoriquement, si cela était bien compris
par les populations, les habitants des deux rives ont les mêmes les droits de circulation dans les deux espaces. on ne peut être surpris que par l'absence d'une rue ou avenue dans chaque ville
qui porte le nom de l'autre ville: à Kin, on devrait avoir une avenue de Brazzaville, à Brazza, une avenue de Kinshasa... voilà... ainsi du point de vue du droit international, l'expulsion d'un
kinois à Brazzaville est une violation du droit, et inversement. Trop d'enthousiasme enveloppe les actions politiques de nos dirigeants qui sont du reste sur les mêmes positions.


mais pour apporter de l'eau à votre analyse, on sent que les "rdciens", je préfère "rdcéens", étaient bien nombreux au regard de la circulation dans la ville; dans les quartiers, il y a
subitement de l'espace, et les églises de réveil tambourinent beaucoup moins, certaines ayant presque fermé.

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg