Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 22:18

  C'est une information que nous venons à peine de recevoir de la part d'une amie. Selon Amnesty International, deux enseignants ont été arrêtés à Brazzaville les 18 et 19 avril 2013 dans le cadre d'une grève pacifique qui aurait débuté le 25 février 2013. Ce qui choque est simple à comprendre : tandis que le pouvoir et le gouvernement parlent de dialogue, de négociation, de revalorisation indiciaire, de grenelle  ou d'états généraux de l'enseignement, on procède en douce à des intimidations pour étouffer la grève en arrêtant les personnages les plus charismatiques et les plus influents chez les enseignants et les syndicats d'enseignants.

C'est donc la preuve que ce pouvoir ment au corps enseignant. Si les enseignants cèdent aux sirènes des promesses du système, ils ne recevront rien en échange. De la part de monsieur Denis Sassou Nguesso, ça commence à friser le ridicule : entre venir en France et donner des cours de droit international à la justice française qui se trouve pourtant dans son bon droit et le fait qu'il refuse la justice et la dignité sociale à ses propres justiciables, il y a comme un reflet de dictateur qu'on perçoit depuis plus de sept mille (7000) kilomètres. Avant de dire que la justice des autres est contestable, il faut d'abord prouver que celle de son pays est irréprochable. Or, au Congo, on ne respecte même pas la liberté d'expression et le droit à la grève pourtant inscrit dans la constitution.

Les enseignants doivent tenir bon et ne point céder aux promesses qui ne sont garanties par rien. Nous avons déjà dévalué depuis longtemps la parole du pouvoir de Brazzaville. Pesée, soupesée, tâtée, examinée sous toutes les coutures, elle ne vaut rien. Les promesses de monsieur le grand éléphant ne valent que pour ceux qui les prennent au sérieux et non pour lui. Si un pays ne respecte pas ses propres lois, ce ne ne sont pas des promesses qu'il faudrait prendre pour argent comptant.

Ce pouvoir redoute que cette grève ne bascule en grève générale car si le "gang des piroguiers" cède aux demandes des enseignants, les autres corporations de la fonction publique ne manqueront pas de lancer les mêmes doléances car les enseignants ne sont pas plus méritants que les autres et on se retrouverait à la case départ. Si  par contre rien n'est fait et que par malheur les enseignants poursuivent leur grève, il y a des risques que les élèves sortent dans les rues à cause de l'année blanche et rien n'exclut que les choses dégénèrent en contestation du système. Il faut donc procéder comme d'habitude en arrêtant les leaders pour apeurer le reste des grèvistes. L'intimidation demeure l'arme la plus utilisée par le pouvoir pour étouffer toute vélléité de contestation sociale et  si la menace verbale ne suffit pas, on n'hésite pas à arrêter arbitrairement les citoyens qui ne font que revendiquer leurs droits. CHERS SYNDICALISTES ET CHERS ENSEIGNANTS, NE CEDEZ PAS ! BATTEZ-VOUS JUSQU'AU BOUT !

 

AMNESTY_ENSEIGNANTS.jpg


Il semble que l'affaire soit plus grave au regard de ce qui nous a été signalé du côté de la FRTDH, la radio des droits de l'homme qui signale des enlèvements de syndicalistes, des traitements inhumains et dégradants, des humiliations inqualifiables. Nous encourageons nos compatriotes enseignants et syndicalistes à résister et à aller jusqu'au bout : si les enseignants gagnent cette bataille, la guerre intestine pour la liberté commencera par cette première victoire. Si les syndicalistes et enseignants ne sont pas libérés, ce mouvement ne doit pas discuter avec le moindre membre des adorateurs du serprent Sassou.


LA LIBERATION DE LA PAROLE EST EN MARCHE. LA PAROLE FINIRA PAR LIBERER L'ACTION ET L'ACTION SONNERA LE DEBUT DE LA FIN DES CHAINES MENTALES QUI ASSERVISSENT LE PEUPLE. CECI N'EST PAS UNE PROMESSE MAIS UNE PROPHETIE.

SASSOU EST UN IMPOSTEUR ET DOIT ETRE TRAITE COMME TEL. EN EFFET, SEULE COMPTE LA MANIERE DONT ON ACCEDE LA PREMIERE FOIS AU POUVOIR : SASSOU EST PARVENU AU SOMMET DU "MANGUIER" PAR UN COUP D'ETAT SANGLANT EN PIETINANT LE PEUPLE ET LA CONSTITUTION DE 1992 QU'IL A PAR AILLEURS ABROGEE ; LE RESTE EST UNE QUESTION DE MAINTIEN AU POUVOIR. LA RESPECTABILITE S'ACQUIERT PAR LA FACON DONT ON PARVIENT AU POUVOIR ET NON PAR UNE AUTOPROCLAMATION, PAR DU GANGSTERISME POLITIQUE QUI INSTALLE DES CHAROGNARDS A LA TETE DU PAYS. ON NE PEUT RESPECTER QUE LE RESPECTABLE...


http://www.frtdh.org/fr/audio/a-londres-les-congolais-s-indignent-des-arrestations-arbitraires-et-des-mauvais-traitements-inhumains-et-degra-240.html

 

      Voici de plus amples recommandations de la part d'Amnesty International trouvées dans un article publié sur leur site officiel à l'adresse suivante:

http://www.amnesty.org/fr/library/asset/AFR22/001/2013/fr/c96707d1-181a-4f2d-ace4-4b853877ce50/afr220012013fr.html

 

DOCUMENT - CONGO. DES ENSEIGNANTS DÉTENUS SANS INCULPATION POUR AVOIR FAIT GRÈVE

 

Action urgente 104/13, AFR 22/001/2013 – Congo 24 avril 2013

ACTION URGENTE : DES ENSEIGNANTS DÉTENUS SANS INCULPATION POUR AVOIR FAIT GRÈVE Deux enseignants ont été arrêtés à Brazzaville, au Congo, les 18 et 19 avril, en lien avec une grève pacifique qui dure depuis le 25 février. Ils n'ont été inculpés d'aucune infraction et Amnesty International les considère comme des prisonniers d’opinion, détenus uniquement pour avoir exercé leurs droits à la liberté d’expression et d'association. Hilaire Eyima, responsable du département de français du Lycée de la Révolution, a été arrêté à son domicile par des policiers en civil le 18 avril 2013 vers 19 h 00. Il a été emmené au siège de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), où il est toujours détenu. Il a été informé qu'il avait été arrêté pour avoir diffusé par SMS des informations sur la grève des enseignants. Il n’a été officiellement inculpé d’aucune infraction pénale ; sa famille a pu lui rendre visite, mais il n’a pas été autorisé à consulter un avocat. Claude Nzingoula, inspecteur à l'école de médecine de Brazzaville, a été arrêté sur son lieu de travail vendredi 19 avril 2013 et emmené également au siège de la DGST, où il se trouve toujours. Il n'a été inculpé d'aucune infraction ; on lui a seulement dit qu'il était arrêté en lien avec la grève des enseignants. Ces arrestations font suite à celles de membres d'une coalition de syndicats d'enseignants, la CPRE (Concertation pour la revalorisation de la profession d'enseignant). Le 25 février 2013, cette coalition a lancé un appel à la grève après l'échec des négociations entre les autorités congolaises et les syndicats. La quasi-totalité des enseignants du pays a cessé le travail. Daniel Ngami, coprésident de la CRPE, a été arrêté par des agents du Bureau de la sécurité nationale le 1er avril. Luc Mba Mongo, membre de la CRPE, a été arrêté le lendemain. Tous deux ont été détenus sans inculpation à la DGST, qui les a libérés samedi 6 avril après avoir forcé Daniel Ngami à lire dans les médias nationaux un appel à la reprise du travail. Cependant, les enseignants sont restés en grève, en particulier dans l'enseignement public. Depuis, les dirigeants de la CRPE ont été victimes de harcèlement et d'intimidations et sont entrés dans la clandestinité après la fouille de leurs maisons sans mandat de perquisition. Le président de la CRPE a informé Amnesty International que tous les membres de cette coalition vivaient dans la crainte d'une arrestation arbitraire. DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE AUX DESTINATAIRES CI-APRÈS (en français, en anglais ou dans votre propre langue) : • demandez aux autorités congolaises de libérer Hilaire Eyima et Claude Nzingoula immédiatement et sans condition ; • priez-les instamment de veiller à ce que, en attendant leur libération, ces deux hommes soient autorisés à recevoir des visites de leur famille, à consulter un avocat de leur choix et à bénéficier de tous les soins médicaux dont ils pourraient avoir besoin ; • exhortez-lez à cesser de harceler et d'intimider les membres de la CRPE ainsi que tout autre enseignant en lien avec la grève.

ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 JUIN 2013 À : Président de la République SE M. Dennis Sassou-Nguesso Palais du Peuple Brazzaville, République du Congo Fax : +242 222 81 4557 (merci de vous montrer persévérant-e) Formule d’appel : Monsieur le Président de la République,

Ministre de la Justice et des Droits humains et garde des Sceaux M. Aimé Emmanuel Yoka Ministère de la Justice et des Droits humains BP 2497 Brazzaville, République du Congo Fax : +242 222 81 4167 (merci de vous montrer persévérant-e) Formule d’appel : Monsieur le Ministre,

Copies à : Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation M. Raymond Zéphyrin Mboulou Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation BP 880 Brazzaville, République du Congo Fax : +242 222 81 3317 (merci de vous montrer persévérant-e)

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques du Congo dans votre pays (adresse(s) à compléter) : nom(s), adresse(s), n° de fax, courriel, formule de politesse Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci.

 

 

Action urgente 104/13, AFR 22/001/2013 – Congo 24 avril 2013

ACTION URGENTE DES ENSEIGNANTS DÉTENUS SANS INCULPATION POUR AVOIR FAIT GRÈVE

COMPLÉMENT D’INFORMATION Les enseignants congolais sont en grève illimitée depuis le 25 février 2013. Ils réclament une revalorisation de leur profession, notamment des salaires plus élevés et un recrutement efficace et équitable dans l'enseignement public. L'appel à la grève a été lancé par la Concertation pour la revalorisation de la profession d'enseignant (CPRE) après l'échec des négociations avec le gouvernement.

Noms et genre : Hilaire Eyima (homme), Claude Nzigoula (homme), Daniel Ngami (homme), Luc Mba Mongo (homme) et les autres membres de la CPRE (hommes et femmes)

AU 104/13, AFR 22/001/2013, 24 avril 2013

 

 

 

 

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

armand mandziono 25/04/2013 01:55




http://www.frtdh.org/fr/audio/a-londres-les-congolais-s-indignent-des-arrestations-arbitraires-et-des-mauvais-traitements-inhumains-et-degra-240.html











A Londres les Congolais s'indignent des arrestations arbitraires et des mauvais traitements inhumain
www.frtdh.org

Audio FRTDH A Londres les Congolais s'indignent des arrestations arbitraires et des mauvais traitements inhumains et dégradants des syndicalistes enseignants - Forum Radio Television
des Droits de l'Homme






Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg