Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 17:10

link de l'article sur Twitter

MbaObame.jpgCOMMENTAIRE : Deux états d'esprit se meurent en Afrique. Inexorablement : la peur et l'obéissance aveugle à des dictatures. C'est un élan qui semble épouser le rythme même de la nature qui est la lenteur quand il s'agit d'amener un processus à maturité. De toute façon, quand s'efface la peur, on ne craint plus de désobéir. IL FAUT ASSASSINER LA PEUR, MES FRERES, POUR LIBERER LE NON. C'EST LE COUTEAU DU COURAGE QUI NOUS AFFRANCHIRA ET RIEN D'AUTRE. C'est en effet, la peur qui pousse à l'obéissance lâche. C'est notre courage qui nous affranchira de tous les maux qui sapent nos sociétés africaines. Doucement, lentement, sûrement, quelque chose change dans le mental de l'Africain. Nous l'avons ressenti en Côte-d'Ivoire et nous le voyons en oeuvre en Tunisie et en Egypte. Voilà que même le Gabon est gagné par la même fièvre de la liberté démocratique, par le même mouvement de révolte.

 

Nous l'avons prédit et les faits commencent à nous donner raison : les événements qui se déroulent en Côte-d'Ivoire et en Tunisie auront forcément des répercussions continentales. Ca y est ! C'est arrivé au Gabon, juste à côté de nos peureux de Congolais mais l'esprit qui souffle sur le monde pour briser lees chaînes de la servitude arrive cahin caha pour changer radicalement l'Afrique. Il n'y a de dictature que là où il n'y a point de résistance et de rébellion collectives. Je l'ai dit, lisez-moi et relisez-moi, TOUT EST QUESTION DE VOLONTE dans ce monde où l'on soumet d'abord l'esprit avant d'enchaîner la chair. "Ne craignez pas ceux qui tuent la chair mais qui ne peuvent tuer l'âme", disait un prophète qui a gagné le statut enviable de "FILS DE DIEU". Si cette parole était appliquée par tous les peuples du monde, il y a longtemps que la terre serait devenue un monde où il fait bon vivre...


André Mba Obame, celui-là même qui est le vrai vainqueur de l'élection présidentielle de 2009 au Gabon, vient de prendre ses responsabilités en formant un gouvernement. Chose curieuse, la France n'en parle pas, la bouche, les yeux et les oreilles englués dans du pétrole. Juste un petit texte défilant sur une chaîne de télé qui nous apprend que le parti de monsieur Mba Obame a été dissout et qu'il s'est réfugié dans les locaux de l'ONU au Gabon. Rien sur le fait qu'il s'est autoproclamé président de la république - comme si le pays des "droits de l'homme" redoutait de fâcher Ali Bongo.  Imitant Alassane Ouattara, il a formé un gouvernement et nommé un premier ministre en la personne du professeur Raphaël Bandega Lendoye qui enseigne à l'université Omar Bongo de Libreville. Bruno Ben Moubamba y figure comme ministre des affaires étrangères.

 

L'Afrique cherche une nouvelle voie moins sale vers la démocratie mais l'Europe nous a noirci tous les chemins et refuse de nous conduire vers le chemin de la liberté confisquée depuis les temps de l'esclavage. Ali Bongo se trouve dans la mélasse et sa seule réponse, c'est la violence. C'est une affaire qu'il faut suivre de près parce que la réaction de l'usurpateur Ali Bongo va être de marcher sur les vies pour terrasser les volontés si celles-ci ne désarment pas de leur entêtement politique.

 

Nous en avons assez de ces dictateurs en noir, y en a marre de ces "gouverneurs noirs" et nous voulons autre chose que la faim, la soif,  l'analphabétisme, le chômage et la corruption. Sassou doit être inquiet de tous ces développements qui arrivent comme un cheveu dans la soupe pourrie de la dictature en blanc sous masque et oripeaux noirs. Qu'il ne s'impatiente pas ; son tour viendra. Nous y travaillons.  Plus grande est la peur d'un peuple, plus grande sera l'insurrection populaire. Simple application de la loi de l'action et de la réaction. Nous mettons en ligne un texte trouvé sur le site de Jeune Afrique...

 

 

 

 

L'opposant gabonais André Mba Obame, qui conteste l'élection d'Ali Bongo à la tête du Gabon depuis 2009, s'est autoproclamé mardi à Libreville président et annoncé la composition de son gouvernement dans une déclaration diffusée par sa télévision TV+.

Citant un article de "la déclaration des droits de l'Homme et du citoyen de 1793" qui évoque "l'insurrection" comme droit "quand le gouvernement viole le droit du peuple", M. Mba Obame a implicitement invité ses compatriotes à suivre l'exemple de la Côte d'Ivoire, où deux présidents proclamés se disputent le pouvoir, et de la Tunisie, où une révolte populaire a renversé le président Zine el Abidine Ben Ali.

"Nous y sommes. Prenons nos responsabilités. (. . . ) Nous ne sommes pas plus lâches que les Ivoiriens, nous ne sommes pas plus lâches que les Tunisiens. Alors, l'Histoire est en marche, on y va"!, a-t-il dit après avoir annoncé le nom de son "Premier ministre": le Dr Raphaël Bandega Lendoye, professeur à l'Université Omar Bongo de Libreville.

"Désormais, il n'y a pas d'autre voie possible: le Gabon doit être dirigé par celui que les Gabonaises et les Gabonais ont réellement choisi", a encore affirmé André Mba Obame, faisant référence à lui-même.

Selon les images de TV+, cet ex-ministre de l'Intérieur qui a toujours contesté les résultats de la présidentielle organisée le 30 août 2009, a prononcé sa déclaration et le serment de la Constitution gabonaise "consacrant l'entrée en fonction du président de la République" devant une foule nombreuse au siège de l'Union nationale (UN, opposition) parti qu'il a créé avec d'autres candidats déclarés battus aux urnes par Ali Bongo Ondimba.

L'élection d'Ali Bongo, fils du président Omar Bongo Ondimba décédé en juin 2000, avait été validée par la Cour constitutionnelle après un long contentieux. Ali Bongo a été investi en octobre 2009.

"Le vote des Gabonais est plus fort que la décision d'une Cour constitutionnelle aux ordres", cette institution, "en ignorant le vote du peuple gabonais pour servir les intérêts d'un clan et imposer son candidat à la tête du pays, s'est disqualifiée d'elle-même", a estimé M. Mba Obame, expliquant avoir pris le temps de la réflexion avant de se proclamer président quinze mois après le scrutin.

"J'avais décidé qu'il était de ma responsabilité de vainqueur de cette élection de privilégier l'intérêt supérieur de notre pays et accepter la mort dans l'âme l'inacceptable en laissant l'imposture s'installer au pouvoir. C'est pourquoi à l'époque, je n'avais pas donné le mot d'ordre que tous attendaient et que plusieurs me suggéraient fortement. Je ne vous avais pas demandé à l'époque de descendre dans la rue", a-t-il dit, sans toutefois appeler clairement à des manifestations de rue.

Après la déclaration de M. Mba Obame, son "Premier ministre", le Dr Lendoye, dévoilé une liste de 19 personnes -y compris lui-même- composant son "gouvernement". Dans cette liste, l'ex-candidat à la présidentielle Bruno Ben Moubamba a le portefeuille de "ministre des Affaires étrangères".

 

source : http://www.jeuneafrique.com/depeche_afp_20110125T195839Z20110125T195835Z_gabon-andre-mba-obame-s-autoproclame-president-forme-un-gouvernement.html

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

le patriote 26/01/2011 19:51



Je continu mon lobbying:


Que le Lion diffuse ses informations sur facebook


Que les congolais puissent voir grâce à la multitude de cybercafé qui poussent au congo les décisions du clan sassou& nguesso


Les congolais attendent le lion sur Facebook et twitter etc.


Il faut passer à la vitesse supérieur!!!!


LE LION SUR FACEBOOK!!!
LE LION SUR FACEBOOK!!!
LE LION SUR FACEBOOK!!!
LE LION SUR FACEBOOK!!!

@+



Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg