Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 10:48

Le sommet de Nice avec les chefs d'entreprises a fermé rideaux après une conférence de presse au cours de laquelle nous avons vu Nicolas Sarkozy, président de la république française, esquiver de nombreuses questions comme celle du franc cfa, de l'immigration, des biens mal acquis des dictateurs. A quoi cela sert-il de mettre un pays africain comme membre permanent de l'ONU s'il n'est pas libre ? C'est la France ou une autre grande puissance qui lui mettra les mots dans la bouche et nous ne serons pas plus avancés. Non, il faut d'abord libérer l'Afrique et cela ne se peut de la part d'un pays esclavagiste qui tient le peu de grandeur qui lui reste en spoliant ses ex-toujours colonies de la moitié de leurs richesses par le franc cfa.

En fait, dans ces heures sombres où la crise couve, la France ne peut pas dénouer les chaînes qui tiennent ses ex-toujours colonies captives. Elle va continuer à prélever sans explication la moitié des richesses qu'elles produisent dans des comptes d'opération comme le faisaient les nazis à l'époque où certains pays comme la France étaient sous sa domination. Le franc cfa de l'Afrique de l'ouest ne pourra toujours pas être échangé ave celui de l'Afrique centrale.

Quant aux sans droits car "sans papiers" ne veut rien dire, ils continueront à être traités comme des animaux - alors qu'ils travaillent et cotisent comme de nombreuses personnes mais en retour, s'ils ont des devoirs, ils n'ont pas de droit car ce ne sont pas les papiers qui font défaut mais les droits et ce vocable n'est pas assez fort pour désigner la réalité qui est ainsi travestie. Peut-on imaginer qu'un homme au pays des droits de l'homme n'ait pas le droit de se soigner, de travailler (c'est-à-dire de manger et de vivre tout court), de se loger décemment ? Comment peut-on séjourner "régulièrement" car la régularité c'est le fait d'une continuité qui ne souffre d'aucune césure et se retrouver juridiquement en situation "irrégulière" ? Le droit pèche ici volontairement car il se trouve devant une situation où il doit légiférer sur l'injustice et il s'en sort par une pirouette en transformant une situation régulière en situation irrégulière. En effet, on ne peut pas vivre tous les jours pendant des années dans un pays et se retrouver en séjour irrégulier !

Quant aux biens immobiliers mal acquis des  dictateurs africains, Nicolas Sarkozy a prétexté ne pas être au courant. Ah, le beau mensonge ! Oui, il n'est pas le conseiller en la matière des familles Sassou, Bongo, Déby, etc mais il était au courant puisqu'il était pendant de longues années ministre de l'intérieur. Ce poste faisait qu'il était forcément au courant que les dictateurs africains amis de la France pillaient leur Trésor national pour s'offrir des biens.

On a parlé "affaires" mais on n'a pas parlé de "démocratie" car cela aurait fâché de nombreux invités qui se seraient sentis visés. Et Sarkozy prétend que la France se préoccupe du sort de l'Afrique ? L'Afrique, c'est un milliard d'habitants et non quelques petits voleurs et criminels qui se sont juchés au sommet de l'impunité qu'on réunit !

Attendez, comment l'Afrique et la France peuvent-elles s'associer dans une démarche commune dans la lutte contre le changement climatique - alors que la France pollue et l'Afrique peu industrialisée ne le fait pas du tout car ses forêts épongent le peu de pollution qu'elle produit ? Même au niveau des chefs d'Etat, il suffit de les réunir dans une salle pour les infantiliser ! Les Africains restent crédules et croient le discours diplomatique de la France. Or, la diplomatie, c'est l'art de ne présenter les choses que comme si seul son interlocuteur avait des intérêts et vous non ! Tenez, quand Ali Bongo impose de  transformer tout le bois gabonais sur place, qui s'insurge ? Les sociétés françaises qui détruisent les forêts tropicales DEPUIS DES SIECLES ! Des siècles !

Vous avez compris pourquoi, nous à l'UPIERAD, pensons qu'il faut d'abord rompre avec la France pour qu'un vrai partenariat d'égal à égal soit possible et rompre signifie : abandonner le franc cfa et déclarer caducs tous les accords de coopération, en finir avec la coopération militaire et ses bases militaires, etc. Il faut arrêter de faire en sorte que la France considère nos matières premières stratégiques comme les siennes - en les nationalisant  tout simplement et en les vendant nous-mêmes au plus offrant !

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg