Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 01:13

Elles ont déjà été commandées à la Corée du nord, pays où le culte de la personnalité est la seule religion autorisée, les statues de Makoko, de Tchitchellé, de Masssambat-Débat, et d'Edith Bongo Ondimba née Sassou Nguesso. Pour ceux qui ont lu l'article que nous avons repris sur le site des français de l'étranger qui dévoilait le rapport entre pseudo-art et occultisme, l'auteur vous avait prévenu que de nouvelles statues allaient être érigées sur des endroits précis en vue d'abriter des puissants fétiches destinés à créer une telle fascination sur le peuple congolais que tout soulèvement serait impossible. Quequ'un m'a déjà demandé si un tel sortilège était possible. Nous avons répondu par l'affirmative car si sur le plan physique une simple loi juridique permet de tenir tout un peuple, pourquoi un envoûtement magique ne le tiendrait-il pas sur le plan spirituel ? J'ai cité en exemple le cas d'Hitler, maître en magie noire et en occultisme qui avec l'aide de quelques mages du Tibet jeta un puissant envoûtement sur l'Allemagne nazie au point de lui faire commettre les crimes abominables. Tout pouvoir tend à créer une méta-réalité aliénante qui empêche le commun des pauvres à s'interroger sur sa propre condition tellement il est subjugué par le faste et les idoles que le pouvoir met devant son esprit afin qu'il y voue un culte quasi religieux, une interrogation qui l'amènerait à se révolter contre l'ordre ambiant qui l'étouffe et l'oppresse visuellement, mentalement, physiquement, socialement, spirituellement. Souvent, les composantes de cette méta-réalité aliénante sont la construction d'une aura psychique, d'un  mystère autour du pouvoir ou d'une exposition insolente d'un faste matériel tendant à imposer l'idée de la grandeur et de la personnalité hors du commun des nantis - alors qu'ils ne sont que de simples mortels ayant profité d'une position dominante au sein d'une société.

Revenons à notre sujet. Le griot blanc de Denis Sassou Nguesso nous apprend que Jean-Claude Gakosso, ministre de la culture et des Arts vient de passer commande de quatre statues en bronze de personnalités historiques à la Corée du nord et qu'il est même déjà allé admirer les moules en argile de celles-ci chez cette dictature rouge familial de la dynastie Kim Il Sung, Kim Il Sung, un dictateur qui a affamé son peuple pour assouvir son rêve de grandeur que Jean-claude Gakosso a encensé au passage.

Des questions se posent : qu'est-ce qu'une personnalité historique à l'échelle d'une nation ? Qui définit que telle ou telle personne a rang de personnalité historique ? Qui établit que telle ou telle personne a marqué l'histoire du Congo ? Les historiens ? Jean-claude Gakosso en sa qualité de ministre de la culture et des Arts ? Monsieur Denis Sassou Nguesso ? Nous savons que Jean-Claude Gakosso a cédé aux désirs de son souverain, de son maître qui se déconnecte un peu plus de la réalité, chaque jour qui passe.

Il n'est à point douter que Makoko, Massambat-Débat et Tchitchellé sont des personnalités historiques puisqu'ils ont marqué l'histoire du Congo - même si nous estimons que ce n'est pas à Sassou de décider si elles méritent des statues ou pas mais aux historiens. Aussi, nous n'apprécions pas beaucoup que Denis Sassou Nguesso joue à Théophile Obenga - avec la connaissance historique en moins. Elever Edith Lucie Ondimba - même si nous reconnaissons les qualités de coeur de la défunte au rang de Tchimpavita est d'un tel mauvais goût que seule la dimension occulte peut donner sens à une telle méconduite de la part de Denis Sassou Nguesso qui crache sur le peuple congolais.

Une personnalité historique, à notre humble avis doit avoir joué un rôle décisif dans l'histoire d'un pays ; qu'il s'agisse de présider à sa destinée, de le mener dans des combats salvateurs, libérateurs ou d'apporter des bonds significatifs dans les domaines culturel, scientifique, économique ou spirituel jouant un rôle décisif dans son développement, dans son épanouissement, dans sa cohésion en tant que PEUPLE, NATION. Nous sommes en droit de nous demander ce que feue madame Edith Lucie Bongo Ondimba a apporté à l'histoire du Congo, vu que même les Gabonais dont elle fut première dame ne lui ont pas consacré une statue - même pas en bois. SASSOU AURAIT D'ABORD DU EN DEBATTRE MAIS EN BON DICTATEUR, IL SUIT AVEUGLEMENT LES RECOMMANDATIONS DE SES FETICHEURS, MARABOUTS ET MAGICIENS.

Rappelez-vous ce que nous vous avons dit : Sassou ne fait rien sans que cela ne renvoie à sa gloire personnelle ou à la conservation de son pouvoir ou aux deux. Nous savons que le monstre de l'Alima était très fier de sa fille qui oeuvra largement pour qu'il revienne aux affaires louches de la république et qui fut sa première conseillère à qui on doit la transformation d'Oyo en ville. Nous savons aussi qu'il existe déjà une statue d'Edith Lucie Bongo Ondimba née Sassou Nguesso dans le cimetière de Kona-Kona, une statue qui a rang d'idôle puisqu'elle est vêtue avec les habits de la défunte, parée de ses bijoux et que souvent les femmes de notables congolais vont lui vouer un culte païen en mangeant sous l'autel. Dans ce cadre privé, même si nous réprouvons l'idée de la privatisation des cimetières, il est possible de ne pas s'en préoccuper mais que Denis Sassou Nguesso impose une statue de sa fille aux brazzavillois, c'est un comble et il s'agit là d'un acte idolâtre qui aura des conséquences dans les hautes sphères spirituelles. Sassou ne jette pas seulement le denier public dans des projets futiles ; il insulte aussi le peuple congolais en détruisant son histoire pou la réécrire à sa manière : la dictature ne se contente plus de tout piller, de tout brader, de tout céder ; elle veut aussi réécrire l'histoire et nous imposant l'hérésie d'un homme comme des faits historiques - alors qu'il n'en est rien.

En fait, vous aurez compris, que les trois autres statues en bronze de Makoko, de Tchitchellé et de Massambat-Débat ne font qu'oeuvre de diversion car aux yeux du grand nzokou, seule compte la divine statue de sa fille mais pour ne pas mécontenter tout de suite le peuple, il faut faire passer cette usurpation historique au milieu de faits historiques prononcés.

NOUS DETRUIRONS CETTE IDOLE !

Le peuple du kimuntu libéré commencera par détruire toutes ces idôles que le mastodonte de l'Alima impose aux Congolais pour générer un envoûtement collectif puissant. Hélas, nous ne sommes pas tous fascinés par sa magie noire et son occultisme déplacé. La statue de Makoko vise certainement à contenter les descendants de De Pietro Savorgnan Di Brazza qui lui font un procès mais celle de Massambat-Débat est une insulte au peuple congolais - parce que nous savons que c'est Denis Sassou Nguesso qui a commandité son assassinat et fait en sorte que l'on ne retrouve jamais le corps. Sous cette statue, ses marabouts mettront peut-être des puissants fétiches pour que le peuple congolais ne revienne pas sur cette affaire mais c'est croire que tous les Congolais sont naïfs et corrompus. NOUS SOLDERONS LE DEFICIT JUDICIAIRE DE NOTRE HISTOIRE. LA PAIX SOCIALE ET LA RECONCILIATION SONT A CE PRIX.

L'amour d'un père pour sa fille n'en fait pas une personnalité historique - même si ce père est un chef d'Etat qui s'est hissé au sommet d'une nation en massacrant des dizaines de milliers de compatriotes innocents. Edith Lucie Ondimba n'a rien fait pour le Congo qui vaille qu'elle entre directement au rang de personnalité historique : si elle n'a même pas marqué l'histoire du Gabon dont elle fut première dame, comment a-t-elle pu marquer l'histoire du Congo ? Qu'on nous l'explique !

Avant d'ériger la statue en bronze d'Edith Lucie Bongo Ondimba née Sassou Nguesso qui aura coûté des milliards de francs cfa au Trésor public, Jean-claude Gakosso, ministre de la culture et des Arts doit savoir qu'il prend une grande responsabilité devant le peuple congolais en trahissant notre histoire commune, en complotant contre notre peuple et cela, il devra en être comptable devant les hommes, le peuple et l'histoire pour HAUTE TRAHISON. Il ne s'agira ni de vendetta, ni de règlement de comptes mais de JUSTICE.

NOUS LE DISONS DERECHEF : NOUS DETRUIRONS TOUTES LES IDOLES, TOUS LES OBJETS DU CULTE SATANIQUE INSTALLES PAR CE POUVOIR DANS LES LIEUX PUBLICS. Par l'érection de cette statue dédiée à sa fille, Sassou va commettre SA DERNIERE ABOMINATION DEVANT HASHEM, LUI QUI A DIT : "DETRUISEZ LES IDOLES..." Il n'y aura pas de pardon pour l'abomination. Il s'agit d'un crime spirituel, encore plus grave que les crimes de sang ou les crimes économiques car le crime spirituel marque l'histoire d'une nation à jamais...

Non_A_La_Statue_D_EDITH_A_BZ.jpg

Non_A_La_Statue_D_EDITH_A_BZ_TXT.jpg

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg