Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 10:27
Voici une étrange photo de monsieur Denis Sassou Nguesso prise à Rome à la journée mondiale contre la faim et la sécurité alimentaire organisée par la FAO et les Nations Unies qui nous montre un homme qui a visiblement honte de laisser mourir des enfants de faim, de les voir mendier sans rien faire - alors que le pays est si riche. Cet homme pourrait aussi avoir peur, peur des émeutes de la faim car la faim lorsqu'elle devient trop grande conduit inéluctablement à la grogne sociale et un jour, le point d'explosion sociale finit par être atteint, la peur saute et on s'approche doucement d'une tension sociale où les foules démolissent tout sur leur passage.
La faim, c'est d'abord curieusement en Afrique qu'on en souffre, (en Europe, c'est plutôt la suralimentation et le gaspillage de nourriture qui est le problème) - parce que la faim est la première "maladie" de l'organisme qui l'affaiblit en faisant le lit à toutes sortes de microbes et virus. Tandis que Denis Sassou Nguesso s'écrit : "Mikolo nionso fêti na fêti !" (Chaque jour, on fait la fête !), son peuple meurt de faim et on devrait le juger et le condamner rien que pour cela car un gangster doublé d'un monstre sans coeur doit être arrêté parce que laisser mourir les enfants de faim, ce qui est le constat fait dans nos hôpitaux, est un crime monstrueux et seul un criminel peut avoir le coeur aussi dur pour laisser perdurer une telle situation, lui qui laisse les Chinois venir pêcher 24 heures sur 24 le long de nos côtes poissonneuses à Pointe-Noire pour que le poisson soit ensuite revendu en Chine ! Ce monde n'a pas fini de faire les lois qui conduiront l'humanité vers plus d'humanisme et de bonté : on peut bonifier les hommes par la loi et d'ailleurs, c'est la première vertu de la loi !
Allez au Congo et vous verrez un peuple amaigri, des enfants qui ont faim comme ce gamin que je vis un soir récroquevillé sur lui-même dans le noir près d'un bar en août 2008. Je lui demandai :
"- qu'est-ce qu'il y a ? Es-tu malade ?
-Non, j'ai faim ; je n'ai pas mangé depuis deux jours !
-Deux jours ? Ce n'est pas normal. Tiens, prends cet argent et va t'acheter à manger.
Je sortis 2200 francs cfa et les lui donnai. Je vis l'enfant prendre la direction de sa maison.
-Hé, petit, où vas-tu ?
-A la maison !
-Non, va d'abord au petit marché de nuit qui est en contrebas et achète-toi à manger parce que si tu rentres chez toi, les adultes vont prendre l'argent et Dieu seul sait s'il vont aller s'acheter à boire avec et toi, tu n'auras toujours rien mangé. Mange d'abord et va chez toi ensuite.
-Bien, monsieur."
Je me dis que cet enfant, affamé comme il était, allait-il à l'école et s'il y allait, pouvait-il suivre correctement son maître ? Voilà comment monsieur Denis Sassou Nguesso compromet l'avenir des populations du sud car ils sont nombreux, des milliers ou des centaines de milliers au Congo dans le cas de cet enfant. Sassou Nguesso, vous le savez, n'a jamais construit d'orphelinat ou de centre pour enfants délaissés et ceux-là sont souvent contraints à la mendicité quand ils ont des scrupules et au vol quand ils n'en ont pas. Quant aux filles, elles franchissent, poussées par la faim, la porte de la prostitution, s'exposant aux maladies ou aux grossesses non désirées qui compliquent encore de plus bel leur situation sociale.
Avec une pêcherie nationale - au lieu que monsieur Denis Sassou Nguesso se contente d'élever des silures, le Congo pourrait nourrir l'ensemble de sa population tout en procurant du travail à de nombreuses personnes. Avec des terres fertiles comme celle de la vallée du Niari, on devrait faire pousser n'importe quoi mais Denis Sassou Nguesso s'occupe d'affairisme et quand on lui parle des catastrophes qui surgissent dans le monde à cause de la faim, il fait la moue, il sait d'avance qu'il ne fera rien pour lutter contre ce fléau et se recroqueville en lui-même en se disant : "mama hé, nzala ezo boma bato boyé !"  (Mon Dieu, la faim tue autant de gens ?), une moue dubitative qui indique qu'il doute de ses capacités à nourrir le peuple affamé du Congo-Brazzaville - à moins que sa honte  ne provienne de ce qu'il fait exprès de laisser mourir de faim les populations du sud pour un rééquilibrage criminel des populations nationales. Regardez donc et faites-vous votre propre opinion.

Partager cet article

Published by Le Lion de Makanda (LDM) - dans demain le congo brazzaville
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • JOURNAL D'ACTUALITES ANIME PAR LE LION DE MAKANDA. SITE WEB DES DEMOCRATES CONGOLAIS COMBATTANT LA DICTATURE SASSOU NGUESSO
  • : Journal d'actualités sur le Congo-Brazzaville administré par le LION DE MAKANDA (LDM) pour les démocrates patriotes du Congo-Brazzaville œuvrant pour le retour de la démocratie perdue en 1997. Nous nous battons par amour avec les mots comme armes et le Web comme fusil.
  • Contact

STATISTIQUES

 

D.N.C.B. : PLUS DE 15.000.000 DE PAGES LUES ***, PLUS DE 10.000.000 VISITEURS DE UNIQUES, *** PLUS DE 3000 ARTICLES, *** 517 ABONNES A LA NEWSLETTER, *** PLUS DE 2500 COMMENTAIRES... 

Recherche

MESSAGE&RADIO&TV DU JOUR

LDM_SWING.gif

                                               

VIDEO DU JOUR

 

 



Articles Récents

IMAGES

SassouKadhafi.jpgBonobo-copie-1.jpgBedieOuattara.jpg4lions-drinking.jpgBernard-Kouchner-Nicolas-Sarkozy-Mouammar-Kadhafi-1.jpgchemindefer-1-.jpgbrazza_la_poubelle.jpgChristel-Sassou.JPGchiracsassou3.jpgedouoyo1.jpglisb1-1.jpgbrazza-la-poubelle-1.jpgplissouba3.jpgdebrazza.jpg